Quel avenir pour le SYTRAL ?

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Didier 74 » 07 Juil 2011, 13:29:16

Le Progrès, 7 juillet
Transports : des interrogations sur l’avenir du Sytral

Rhône. Michel Mercier, devenu ministre depuis la dernière élection du comité, ne siégera plus au Sytral mais le Conseil général reste présent. Pour combien de temps ?

Après chaque élection cantonale ou municipale, le Sytral procède au renouvellement de son comité où siègent seize élus du Grand Lyon et dix du Département. A la suite des cantonales du printemps dernier, le Département a choisi ses dix nouveaux représentants pour l’autorité organisatrice des transports du Rhône et de l’agglomération lyonnaise. Certains sont reconduits mais le Parti socialiste comme le Centre-droit perdent un élu au profit d’Europe Ecologie les Verts, Raymonde Poncet venant sortir Béatrice Vessiller de son isolement, et du Parti communiste qui délègue Marie-Christine Burricand.

Michel Mercier, entré au gouvernement, a décidé de ne plus siéger personnellement.

Le nouveau comité procédera aujourd’hui à l’élection de son président et vice-président. Le socialiste Bernard Rivalta doit conserver les commandes du syndicat mixte.

Pas de surprise attendue pour cette élection mais l’avenir du Sytral suscite en revanche un certain nombre d’interrogations.

Depuis plusieurs mois, l’éventualité d’un départ du Département du Rhône du Sytral est évoquée de manière récurrente alors que se dessine la création d’un pôle métropolitain associant des communes des agglomérations de Lyon, Saint-Etienne, Bourgoin et Vienne.

Michel Mercier avait laissé planer la menace lors d’un débat houleux sur les transports en décembre dernier.

Plus récemment, il a déclaré en séance que ce n’était pas le souhait du Département de quitter le Sytral mais celui de la chambre régionale des comptes et du préfet.

La chambre régionale des comptes s’est effectivement posée la question de la participation du département du Rhône au Sytral alors que le périmètre des transports urbains épouse celui du Grand Lyon. Elle va même plus loin en estimant « guère justifiée, en l’état actuel, la dévolution par la communauté urbaine de la compétence transport au profit d’un syndicat dont l’aire de plein exercice continue à recouvrir très exactement la sienne ».

Bernard Rivalta rappelle que ces mêmes observations ont déjà été adressées à ses prédécesseurs. Il se dit confiant dans l’avenir du Sytral ne redoutant pas sa disparition. Il le voit même jouer tout son rôle au sein d’une future. autorité métropolitaine de transport : « Ce sera un syndicat ouvert si le Rhône maintient sa présence. Fermé s’il le quitte ».

Sept communes en dehors des 58 du Grand Lyon, bénéficient d’une desserte TCL assurée par le Sytral : Genas, Brindas, Chasselay, Grezieu-la-Varenne, Pollionnay, Sainte-Consorce et Vaugneray. Celles-ci versent au Sytral une contribution mais la chambre régionale des comptes souligne qu’elle ne compense pas le coût de la desserte. De plus, les entreprises situées sur leur territoire ne sont pas assujetties au versement transport, source principale de revenu du Sytral.

Au delà de cet avis de la CRC, ces communes et plus particulièrement Genas qui fait partie de la communauté de communes de l’Est lyonnais sont au cœur de l’affrontement entre le Grand Lyon et le Rhône. Le premier veut les faire entrer dans le futur pôle métropolitain et intégrer le Sytral. Le Département du Rhône qui déplore de payer au syndicat mixte une contribution annuelle de 18,9 millions d’euros sans peser sur les grandes évolutions structurelles en cours travaille à la création de son propre syndicat de transport regroupant les communautés de communes qui ne sont pas adhérentes du Sytral en proposant son service. Un petit versement transport serait institué. Le Sytral, au sein duquel le Grand Lyon joue un rôle prépondérant, hausse donc le ton. Bernard Rivalta prévient que si la communauté de communes de l’Est s’éloigne du Sytral, les bus TCL pourraient ne plus desservir Genas lors de la mise en place d’Atoubus le 29 août ou quelques mois plus tard.
Avatar de l’utilisateur
le 26
Passager
Messages : 1083
Inscription : 02 Déc 2004, 09:23:36
Localisation : rhônralpes/paris

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar le 26 » 07 Juil 2011, 18:28:54

la question qui se pose est la gestion d'une AOTU sur un département aussi petit que le Rhône en surface et fracturé par un ensemble de communes gravitant autour de Lyon (y compris hors du département) et la gestion des transports des communes très rurales, sachant que tout se passe à Lyon même pour les habitants de Beaujeu (exemple). La théorie des territoires indépendants montre ses limites après avoir permis la création de réseaux communautaires. Il me semble qu'une approche plus "globale" et en dehors des "territoires" doit se faire. Je regrette la quasi "irresponsabilité" des conseils généraux(réseaux souvent mal adaptés et sans voyageurs hormis les scolaires) et les rivalités dont les premières victimes sont les "usagers" qui eux, pour travailler, sont obligés de conjuguer à travers les AOTU et leurs réglements et tarifs différents. Les techniciens pourraient réfléchir et proposer un titre de transport urbain et un titre de transport suburbain nationaux, valables sur n'importe quel réseau français (ex: prendre un bus TCL avec un titre RATP ou RTM ou TaG)...mais là je dérive et délire
cordialement à tous .
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Rémi » 07 Juil 2011, 19:23:24

Salut

Quand même, la question de la desserte entre Tarare et Thizy relève-t-elle des mêmes compétences que la relation entre Oullins et Lyon ? Je ne le crois pas : les caractéristiques des déplacements n'ont rien à voir, et les attentes sont différentes. Je ne crois pas qu'il soit pertinent d'unifier en considérant qu'il y a qu'un seul territoire. Le problème, c'est que le SYTRAL se limite à la partie de l'agglomération qui est dans le Rhône. La valeur ajoutée d'un syndicat mixte, c'est de dépasser des frontières administratives.

A+
Rémi
nanar
Passager
Messages : 8819
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar nanar » 07 Juil 2011, 20:07:50

Salut

Cependant, un peu à l'instar De Lijn en Belgique Flamande, on peut  imaginer une AOTU  s'occupant à la fois
de lignes fortes en hyper centre lyonnais et de lignes "campagnardes" ailleurs dans le Département.  

Ce n'est au fond pas plus "choquant" que voir le Sytral s'occuper du Métro A  et d'une navette 75  ( s5)
Ca permettrait peut être une coordination des transports qu'on ne réussit pas toujours actuellement ?

Si la Métropole LYON devait un jour occuper le tiers ou la moitié sud de l'actuel Rhône  (en rattachant peut être
quelques franges de l'Ain et de l'Isère)  en supprimant toute existence départementale sur ce territoire,  il serait
assez normal qu'une seule AOT  ( Sytral ? ) gère tous les TC sur les mille et quelques km2  de cette Métropole.

A+
nanar
Découvrez le site http://www.darly.org
Avatar de l’utilisateur
Lyon-St-Clair
Passager
Messages : 1967
Inscription : 14 Jan 2009, 14:32:53
Localisation : Montessuy Calmette - C1 / JD66 / JD140 / JD205
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Lyon-St-Clair » 07 Juil 2011, 20:35:58

nanar a écrit :Cependant, un peu à l'instar De Lijn en Belgique Flamande, on peut  imaginer une AOTU  s'occupant à la fois
de lignes fortes en hyper centre lyonnais et de lignes "campagnardes" ailleurs dans le Département.


Ou comme dans le territoire de Belfort avec le SMTC 90 et son réseau unique Optymo pour prendre un exemple français qui marche bien depuis des années.
Image
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar amaury » 07 Juil 2011, 22:20:03

A l'échelle de Lyon, ce qui semble le plus pertinent, c'est a minima le syndicat mixte SRU permettant à la fois :
- d’assurer la coordination des offres (pas que pour faire plaisir à le26 ;))
- prélever un VT additionnel pour les communes hors PTU
- gérer les cas particuliers (type lignes de tram-train)

Le syndicat mixte SRU ne se substitue pas nécessairement aux structures existantes. Ses seules compétences obligatoires sont la coordination des offres, l'information multimodale et l'objectif de mise en place de tarification multimodale. Dans ce cas, le CG69 se retirerait du SYTRAL pour adhérer au syndicat mixte SRU et ce qui est le SYTRAL actuellement deviendrait un service du Grand Lyon. Un avantage de cette solution, c'est qu'on pourrait enfin créer un service de la mobilité multimodale qui pourrait gérer à la fois la préparation du PDU et la plupart des actions de mise en œuvre...
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
xouxo
Passager
Messages : 503
Inscription : 10 Nov 2006, 19:26:30
Localisation : Paris

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar xouxo » 07 Juil 2011, 23:43:44

Ce serait alors une sorte d'entité "chapeau", un sorte de STIF à l'échelle de la métropole Lyonnaise.  O0
Avatar de l’utilisateur
le 26
Passager
Messages : 1083
Inscription : 02 Déc 2004, 09:23:36
Localisation : rhônralpes/paris

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar le 26 » 07 Juil 2011, 23:55:27

xouxo a écrit :Ce serait alors une sorte d'entité "chapeau", un sorte de STIF à l'échelle de la métropole Lyonnaise.   O0

la réponse passe par là!!!! :trink:
cordialement à tous .
greglomb
Passager
Messages : 36
Inscription : 19 Fév 2010, 21:28:59
Localisation : Décines

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar greglomb » 08 Juil 2011, 11:11:38

Voici la réponse du conseil général

Le Progrès du 08/07:
"Desserte des bus TCL de Genas : la réplique du conseil général

La réponse n’a pas tardé, et la menace n’est pas même voilée. Si le Sytral décide de ne plus assurer la desserte par des bus TCL de Genas à la rentrée (voir notre édition du jeudi 7 juillet), et bien le conseil général se retirera du Sytral.

C’est par la voix de Michel Forissier, maire de Meyzieu et 1 er vice-président du département que la riposte est tombée hier en fin d’après midi. Dans un communiqué, Michel Forissier juge que « la méthode qui consiste à prendre en otage les habitants de Genas est inacceptable… et que s’il advenait que le Sytral mette ses menaces à exécution, dans la même logique, la réponse du Département devra être son retrait du Sytral ».

Dans les relations pour le moins houleuses qu’entretiennent le Sytral et son président, et le conseil général, il semble que l’on vient de franchir une nouvelle étape. Le cas de la desserte de Genas pourrait être la goutte d’eau qui fait enfin déborder le vase et sceller un divorce maintes fois évoqué avant la fin de l’été. "

A +
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Didier 74 » 08 Juil 2011, 11:43:32

Le Progrès, 8 juillet
Bernard Rivalta confortablement réélu à la présidence du Sytral
Légèrement remanié à la suite des élections cantonales du printemps dernier, le nouveau comité du Sytral a réélu hier, sans surprise, Bernard Rivalta à sa présidence. Election très confortable pour le sortant socialiste face à son challenger divers droite, Denis Broliquier. Sur 24 suffrages exprimés, Bernard Rivalta a recueilli 21 voix, son adversaire une. Deux bulletins blancs ont été comptabilisés lors de ce vote à bulletin secret. Bulletins blancs que le vainqueur assimilait à des bulletins ... verts. Tout en félicitant Bernard Rivalta, Denis Broliquier a noté qu’une majorité de gauche, centre et UMP s’était portée sur lui mais qu’il était persuadé que l’on pouvait mener « une autre politique des transports ». Gérard Collomb a vanté « le travail extraordinaire du président du Sytral, constatant que s’il avait des opposants à l’extérieur, au sein du comité, il n’avait pas de problème pour dégager une majorité ». Georges Barriol (UMP), seul candidat a lui aussi été réélu sans souci vice-président. Béatrice Vessiller (Europe Ecologie-Les Verts) a été dans l’impossibilité, faute de troupes suffisantes, de présenter une liste concurrente à celle présentée pour former la commission d’appel d’offres qui est sans Vert.

Annie Guillemot (PS), Marie-Christine Burricand (PC), Raymonde Poncet (EELV) ont fait leur entrée au comité du Sytral. Michel Mercier, Odette Garbrecht et Renaud Gauquelin l’ont quitté.
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Rémi » 08 Juil 2011, 13:46:46

Salut

En fait, ce qu'il manque au SYTRAL, c'est une représentation (et une contribution) de l'Ain et de l'Isère, voire de la Loire. Ensuite, on pourrait, comme au STIF, intégrer un représentant unique tournant des intercommunalités périphériques pour Villefranche, Vienne, Bourgoin...

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
mm
Passager
Messages : 1456
Inscription : 23 Déc 2005, 20:57:33
Localisation : St Etienne

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar mm » 08 Juil 2011, 19:10:00

Salut,


Pff....

Les communautés de communes se font la guerre entre elles...dans la région de St Etienne...la communauté de commune de St Galmier, refuse d'intégrer St Etienne Métropole; pourtant le préfet a établit une nouvelle carte ou certaines communautés de communes devront forcément fusionner entre elle...c'est pas gagné, alors entre Lyon et St Etienne au niveau transport ca risque encore de coincer pendant un bon moment.....

A +
PER180 H flambant neuf de la STAS avec sa livrée d' origine ( 1983 ) copyright vivabus

http://snostas.forumactif.com/
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Didier 74 » 10 Juil 2011, 11:47:16

Le Progrès, 10 juillet
Genas non desservie : le maire André Valéro s’insurge
Alors que le président du Sytral, Bernard Rivalta (PS), menace Genas de ne plus être desservie par les bus TCL à la rentrée, Daniel Valéro, maire (UMP), s’indigne : « Il est inadmissible de vouloir supprimer un service à la population. Je ne peux pas accepter que des règlements de compte politiques se fassent au détriment des administrés. On ne doit pus rien au Sytral, tout est explicite dans la convention de 2001. Et on attend depuis des mois d’en savoir plus sur le fonctionnement de ce fameux pôle métropolitain… » Le Département, dans un communiqué signé de l’UMP Michel Forissier, a clairement affiché son soutien à Genas : « S’il advenait que le Sytral mette ses menaces à exécution, dans la même logique, la réponse du Département devra être son retrait du Sytral. »
Avatar de l’utilisateur
raphbus
Passager
Messages : 195
Inscription : 17 Fév 2011, 20:34:20
Localisation : Ternay ou Solaize

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar raphbus » 10 Juil 2011, 18:41:09

et bien, que le CG 69 se retire ...
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 11 Juil 2011, 13:10:24

Bonjour

Il y a un dossier bien que datant déjà de plusieurs années autour de ce sujet.
http://www.emta.com/IMG/pdf/proceedings_barcelona_fr.pdf

Le sous-dossier sur l'autorité organisatrice des transports de Barcelone est particulièrement intéressant. (p175-220)
Il montre en autre le financement de la ligne 9 qui deviendra en 2014 la ligne de métro automatique la plus longue au monde. (~47km).
Un chantier démentiel : 1,7 milliards euros budgétés en 2001, les coûts dépassent 10 milliards d'euros en 2011.

Cordialement
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
NP73
Passager
Messages : 409
Inscription : 24 Juin 2008, 14:28:27

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar NP73 » 11 Juil 2011, 18:31:55

cesar a écrit :
Il montre en autre le financement de la ligne 9 qui deviendra en 2014 la ligne de métro automatique la plus longue au monde. (~47km).
Un chantier démentiel : 1,7 milliards euros budgétés en 2001, les coûts dépassent 10 milliards d'euros en 2011.


Salut

M'enfin, 1.7 milliards pour 41,3 kms, cela fait un peu plus de 41 millions d'euros le Kms => moins chère qu'une ligne de tram  :idiot2:

@+
En Grèce, les sages parlent et les imbéciles décident.
Anacharsis, 570 avant notre ère
Avatar de l’utilisateur
enzol
Passager
Messages : 134
Inscription : 16 Nov 2004, 15:08:39

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar enzol » 11 Juil 2011, 20:01:29

bonsoir,

Quelqu'un sait où trouver la superbe convention dont par Mr Le Maire de Genas de 2001?
ien plus que des transports en commun
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 11 Juil 2011, 23:26:30

mm a écrit :Salut,


Pff....

Les communautés de communes se font la guerre entre elles...dans la région de St Etienne...la communauté de commune de St Galmier, refuse d'intégrer St Etienne Métropole; pourtant le préfet a établit une nouvelle carte ou certaines communautés de communes devront forcément fusionner entre elle...c'est pas gagné, alors entre Lyon et St Etienne au niveau transport ca risque encore de coincer pendant un bon moment.....

A +


Bonsoir

Les solutions, cela fait longtemps qu'on les a et qu'on en entend parler mais personne ne veut oser les mettre en place.
Il faut supprimer les petites intercommunalités, par la même occasion les départements et en finir avec ce système de péréquation datant de l'après-guerre.

Cela fait des dizaines d'années qu'on nous parle de gaspillages, de doublons dans les collectivités locales et tout ce que l'on nous propose c'est du bricolage avec la réforme territoriale
On mêle la chèvre et le chou : un petit peu de bricolage par-ci, un petit peu de bricolage par-là.
Il ne faut pas froisser les petits avantages et le petit précarré d'untel ou d'un autre et surtout ne pas dire que les citadins subventionnent tout un tas de choses comme l'électricité, les transports au monde de la ruralité.
Cela d'autant plus que si l'on regarde bien, qui habite la campagne et la montagne ?  Surement pas les plus pauvres.
En gros, double peine : les classes moyennes financent pour les classes plus aisées...
Mais je ne veux pas rentrer dans la polémique.

Cordialement
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar amaury » 12 Juil 2011, 01:07:03

"Mais je ne veux pas rentrer dans la polémique" ?! ???

Je suis d'accord avec un point : il est probable que des élus d'une collectivité qui serait voué à disparaître aient du mal à l'accepter. Certains y verront le fait de s'accrocher à son indemnité (mais en touchent-ils tous une ou ça ne concerne que certains postes ?) ou à abandonner son pouvoir mais je suis prêt à parier qu'il y a un phénomène tout aussi fort : la conviction que ce qu'on fait est utile et qu'on peut faire plein de choses mieux que ce que feraient d'autres échelons. Bref, on peut avoir un point de vue sur la question mais il n'y a pas d'évidence sinon la solution aurait été appliquée depuis longtemps... D'ailleurs, ce n'est pas tout le monde sur l’échiquier politique qui parle de doublons et de gaspillages... Surtout le mot "gaspillage"... ;) Pour la question des doublons, s'ils existent, une répartition des compétences peut y remédier. La disparition des départements a été évoqué de façon idéologique. Je n'y suis pas spécialement attaché et particulièrement si on parle des zones urbaines. Mais quand on parle des zones rurales, ils prennent tout leur sens ! La problématique de l'habitat diffus dans le monde rural entraîne des spécificités et notamment l’impossibilité pour les petites intercommunalités (si, d'ores et déjà, on regroupait les communes comme c'est en train de se faire) de développer des compétences en interne. Les départements peuvent être là pour y remédier, accompagnés par des services déconcentrés de l'Etat. Mais on ne fait pas ça ! Au nom de la lutte au gaspillage, on met ces collectivités sous le pouvoir des bureaux d'études sans capacité d'évaluer les résultats fournis. Je ne suis pas sûr que l'efficacité soit plus grande...

Qu'on limite la péréquation au regard des contraintes économico-environnementales ne me choquerait pas mais je ne sombrerai pas non plus dans l'excès inverse : à la campagne et à la montagne, c'est comme partout. Il n'y a pas que des riches ! :)
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 12 Juil 2011, 02:13:07

La disparition des départements a été évoqué de façon idéologique


Le problème c'est que justement cela ne devrait pas être le cas
Les départements voient petit à petit leurs compétences fuir vers les grandes communautés urbaines.
Ce n'est pas prendre parti de dire qu'à l'heure de l'avénement des métropoles, les départements sont plus à certains endroits des coquilles vides qu'autre chose et dans certains cas parfois même des facteurs de blocage (Cf. Bouche du Rhône).

Les gaspillages ce n'est pas ce qu'ils manquent.
Il y en avait un assez intéressant en Bourgogne/Franche-Comté qui a défrayé la chronique il n'y a pas très longtemps concernant les aéroports régionaux et qui illustrait bien le problème du millefeuille locale.

http://www.dijonscope.com/005964-bourgogne-franche-comte-la-region-est-elle-assez-grande-pour-deux-aeroports
http://www.dijonscope.com/005692-aeroport-dijon-bourgogne-une-capitale-regionale-sans-avion-joue-en-seconde-division

A force de balkaniser, on en vient à prendre des décisions complétement abérrantes.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar amaury » 12 Juil 2011, 10:49:11

Pour les départements, c'est ce que j'évoquais : dans les zones urbaines et particulièrement dans les grandes métropoles, on peut se poser la question de leur existence mais dans les zones rurales (Ardèche, Lozère....), c'est autre chose.

Pour les financements évoqués, si j'ai bien compris (mais c'est à vérifier !), il n'y a plus que les communes (et évidemment l'Etat) qui ont la clause de compétence générale. Les autres collectivités et groupement de collectivités ne peuvent alors exercer que les compétences que la loi leur accorde (ou ce que leur délègue les collectivités qui les constituent, lorsqu'il s'agit de groupements).
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Didier 74 » 12 Juil 2011, 11:34:02

Le Progrès, 12 juillet
Différend Sytral/Département : Michel Mercier joue l’apaisement… caustique

Depuis plusieurs mois, le Sytral, syndicat mixte réunissant des élus du Grand Lyon et du Département, est au cœur de la tension entre les deux collectivités.

Jeudi dernier, dans nos colonnes, Bernard Rivalta, président du Sytral, menaçait de ne plus desservir Genas à la rentrée ou la fin de l’année. La commune n’est pas adhérente au Sytral, ses entreprises ne paient donc pas de versement transport mais Genas verse une contribution pour le service TCL. Contribution qui ne couvrirait pas les dépenses de ses dessertes. Surtout, la communauté de communes de l’Est lyonnais à laquelle Genas appartient ne serait pas décidée à intégrer le futur pôle métropolitain.

Michel Forissier, premier vice-président du conseil général a immédiatement réagi à cette menace par une autre : « Si le Sytral décide de ne plus desservir Genas, et bien le Département se retirera du Sytral ».

Hier, Michel Mercier, venu fêter le millionième voyageur de Rhônexpress, a plaidé pour le bon sens mais avec causticité. « Cette voie qu’empruntent Rhônexpress mais aussi le tram T3 appartient au Département. Il la met gratuitement à la disposition du Sytral. Cela fait partie de la participation du Département aux transports de l’agglomération. Le tram qui ira au Grand Stade empruntera aussi cette voie. Je crois que l’Agglomération en a bien besoin. Le Département prête au Sytral cette voie, il me semble normal que ce dernier en contrepartie puisse aller à Genas. Il faudrait être de tristes sires pour arrêter les bus à Genas. Moi, je pourrais fermer la ligne de tram de Meyzieu, mais je n’ai pas envie de jouer à cela. » Bernard Rivalta qui était présent également s’est sans nul doute entretenu du sujet avec Michel Mercier.
Avatar de l’utilisateur
raphbus
Passager
Messages : 195
Inscription : 17 Fév 2011, 20:34:20
Localisation : Ternay ou Solaize

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar raphbus » 12 Juil 2011, 14:30:04

à la longue, ces chamailleries ça soule ! au lieu de se disputer, ils pourrait à l'inverse trouver des accords :)
yannick
Passager
Messages : 1515
Inscription : 10 Sep 2008, 22:21:34
Localisation : Ecully

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar yannick » 12 Juil 2011, 22:23:23

Ce qui est possible aussi, c'est qu'ils discutent, mais que ça intéresse nettement moins les journalistes...
(\__/)
(='.'=)     Voici Lapin. Copiez et collez Lapin dans votre
(")_(")     signature pour l'aider à dominer le monde.
Avatar de l’utilisateur
raphbus
Passager
Messages : 195
Inscription : 17 Fév 2011, 20:34:20
Localisation : Ternay ou Solaize

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar raphbus » 13 Juil 2011, 14:26:59

c'est clair ^^
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 15 Juil 2011, 21:10:43

Bonsoir

Encore un article sur les querelles politiciennes autour du sytral et de l'est-lyonnais.
http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Actualite/Transports/Pourquoi-Collomb-et-Rivalta-veulent-absorber-l-Est-lyonnais

Cordialement
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar phili_b » 15 Juil 2011, 21:26:49

cesar a écrit :Bonsoir

Encore un article sur les querelles politiciennes autour du sytral et de l'est-lyonnais.
http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Actualite/Transports/Pourquoi-Collomb-et-Rivalta-veulent-absorber-l-Est-lyonnais

Cordialement

Très intéressant et détaillé cet article. :)  D'autant qu'à mon avis il n'y a pas de réponse toute faite.
NP73
Passager
Messages : 409
Inscription : 24 Juin 2008, 14:28:27

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar NP73 » 16 Juil 2011, 19:31:50

Salut

Je n'avais pas compris l’importance de la réforme des collectivités. Pour ceux qui aime cela, les prochains mois vont être agités  :fight1:
Mais pourrons nous prendre le TER avec un ticket de bus en 2014 ?

@+
En Grèce, les sages parlent et les imbéciles décident.
Anacharsis, 570 avant notre ère
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 16 Juil 2011, 22:07:42

Mais pourrons nous prendre le TER avec un ticket de bus en 2014 ?


A mon avis, on peut attendre les calendes grecques avant que Marseille; Lyon; Lille arrivent à ce stade
J'ai cru comprendre combien la carte orange à Paris a coûté cher à l'époque à mettre en œuvre pour qu'on puisse ne serais-ce l'envisager à Lyon du moins en l'état actuel des choses.
Il y a 2 gros problèmes en France et tout le monde les connait : une centralisation trop forte et un morcellement des compétences.
Le colbertisme et la révolution française sont passés par là.
Est-il normal que l’île de France une région si petite au niveau de la taille  soit dotée sous prétexte qu’elle abrite la capitale d’un si grand nombre de compétences (La majorité des sièges sociaux, des institutions et les 2 seuls aéroports internationaux).
Je ne le crois pas...
Cela a eu d'importantes répercussions en termes de répartition de la population au niveau du territoire (plus d'un habitant sur 6 en France est francilien).
Il y a mieux comme développement harmonieux du territoire..
C’est difficile de jouer un contrepoids dans ces conditions.
Par ailleurs, le millefeuille local n’aide pas.
Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que la multiplication des interlocuteurs a fait plus de mal que de bien.
La commune, la communauté de commune, le département, la région, l’état et l’europe plus récemment. C’est vraiment beaucoup trop.
En France il est de bon ton sur tout un tas de choses de  faire complexe  sur des choses au départ toute simple.
Il ne faut pas ensuite s’étonner des résultats au niveau des classements internationaux, il n’y a pas de fumée sans feu.
Quand l'allemagne place 5 villes; l'angleterre 3 dans les villes les plus attractives en Europe et que la France en place péniblement 2, il y a de quoi s'interroger.
On ne s’imagine pas tous les mécanismes qu’il peut y avoir en France par exemple pour l’obtention d’une subvention à une entreprise. Notre système a fait au moins naître des vocations : des spécialistes dans l’attribution de subventions, des spécialistes en niches fiscales…
Le problème est plus politique qu’économique.
Quand on sait que le PIB de la région rhône-alpes (~ 181 milliard d’euros) est à peu près le même que celui de la catalogne (~ 190 milliard d’euros) et pas si éloigné que cela de la Lombardie (~ 240 milliards d’euros)..., on peut dire qu’il est vraiment dommage que rhônes-alpes ne soit pas doté d'une véritable capitales régionale ! Le raisonnement vaut aussi pour la région PACA et pas de calais.
Il faut parfois savoir effacer ses petits égaux et penser plus large que sa propre commune, département..
C’est assez triste d’entendre parler ces élus locaux de l’est lyonnais.
Le dumping fiscal au sein d’une agglomération n’a aucun sens dans un monde globalisé.
Ils sont tombés bien bas pour en arriver à de tels arguments.
Comme si c'était le versement transports (1,75% de la masse salariale...) qui allait nuire à la compétitivité.
On trouve décidemment toujours des maux là ou il ne faut pas en trouver.
Et puis on s’en fout que tel entreprise s’installe à tel ou tel endroit de l’agglo du moment qu’elle, elle en retire quelque chose.
Le succès de tout projet c’est la taille critique,  on ne peut pas espérer grand-chose si on ne l’atteint pas.


PS : Il me semble qu'il y a le ticket Rhône pass pour ce qui veulent combiner cars du rhône + tcl et pour les abonnés la carte ourah mais on est encore loin du pass navigo.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Métropaul » 16 Juil 2011, 22:29:20

cesar a écrit :A mon avis, on peut attendre les calendes grecques avant que Marseille; Lyon; Lille arrivent à ce stade

Tiens, à propos, voilà de quoi donner du grain à moudre à ceux qui s'interrogent sur la possibilité de réaliser l'intégration tarifaire TCL-TER dans le périmètre Sytral (il y a bien, actuellement, l'abonnement "Intégral" TER+TCL, mais je serais curieux de connaître les chiffres de vente). Figurez-vous qu'à partir du 1er août 2011, les abonnements Transpole (Lille, donc) donneront librement accès aux TER dans le périmètre de la communauté urbaine, soit tout de même 42 gares (davantage que dans le PTU lyonnais), sans augmentation de tarif. LMCU versera chaque année la somme de 258 000 € pour compenser le manque à gagner. Et il est d'ores et déjà question d'étendre ce principe aux tickets dans le courant de l'année prochaine.
Jusqu'à maintenant, emprunter les TER au sein de LMCU était possible moyennant un supplément (1,70€ sur l'abonnement mensuel).
Le cas francilien mis à part, l'intégration tarifaire n'était pas, à ma connaissance, développée sur de grandes agglomérations. C'est maintenant chose faite.
Avatar de l’utilisateur
TrainaLyon
Passager
Messages : 353
Inscription : 04 Jan 2010, 20:35:10
Localisation : Paris - XIVe

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar TrainaLyon » 16 Juil 2011, 23:08:55

Il me semble (mais je vous avouerai que j'ai un peu la flemme de documenter mes infos ce soir) que à Toulouse l'intégration des TER aux urbains, ou au moins d'une partie, à été réalisée.
Stéphane
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 16 Juil 2011, 23:49:13

Métropaul a écrit :Tiens, à propos, voilà de quoi donner du grain à moudre à ceux qui s'interrogent sur la possibilité de réaliser l'intégration tarifaire TCL-TER dans le périmètre Sytral (il y a bien, actuellement, l'abonnement "Intégral" TER+TCL, mais je serais curieux de connaître les chiffres de vente). Figurez-vous qu'à partir du 1er août 2011, les abonnements Transpole (Lille, donc) donneront librement accès aux TER dans le périmètre de la communauté urbaine, soit tout de même 42 gares (davantage que dans le PTU lyonnais), sans augmentation de tarif. LMCU versera chaque année la somme de 258 000 € pour compenser le manque à gagner. Et il est d'ores et déjà question d'étendre ce principe aux tickets dans le courant de l'année prochaine.
Jusqu'à maintenant, emprunter les TER au sein de LMCU était possible moyennant un supplément (1,70€ sur l'abonnement mensuel).
Le cas francilien mis à part, l'intégration tarifaire n'était pas, à ma connaissance, développée sur de grandes agglomérations. C'est maintenant chose faite.


C'est une avancée mais cela ne concerne encore que les abonnées et non les usagers occasionnels qui doivent encore payer SNCF+Tickets Transpole.

TrainaLyon a écrit :Il me semble (mais je vous avouerai que j'ai un peu la flemme de documenter mes infos ce soir) que à Toulouse l'intégration des TER aux urbains, ou au moins d'une partie, à été réalisée.


Il y a 2 portions de ligne TER que le Tisseo appelle la ligne C et la ligne D
La ligne C est intégée à la tarification du tisséo http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_C_du_r%C3%A9seau_de_transports_en_commun_de_Toulouse
La ligne D est hors tarification du tisséo http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_D_du_r%C3%A9seau_de_transports_en_commun_de_Toulouse

Cordialement
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Métropaul » 16 Juil 2011, 23:57:56

A Toulouse, il y a effectivement le cas de la "ligne C" (Colomiers-Arènes), mais ce n'est qu'une petite partie du réseau TER incluse dans le PTU toulousain. Pour prendre le train à Escalquens, Muret, Montrabé... ou tout simplement à Saint-Agne, l'abonnement TCU n'est pas autorisé.

@cesar : chaque chose en son temps. Pour Lille, les TER devraient être accessibles avec un TU dès l'année prochaine, selon la presse (et comme je l'ai indiqué dans mon précédent message).
thib8500
Passager
Messages : 210
Inscription : 27 Juin 2007, 23:01:56

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar thib8500 » 17 Juil 2011, 10:31:01

J'ai surtout l'impression qu'à Lyon, l'intégration tarifaire n'est pas souhaitable tant que l'on n'aura pas fait sauter le bouchon ferroviaire. Une telle intégration, même zonée, entraînerait sans doute une sursaturation des trains.
A Grenoble, le problème ne se pose pas trop car l'offre n'est pas assez abondante pour que l'intégration tarifaire en place suffise à faire exploser la fréquentation.
petitours
Passager
Messages : 58
Inscription : 14 Juin 2010, 13:18:32
Localisation : Lyon II°

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar petitours » 18 Juil 2011, 14:05:22

Bonjour,

en ce qui concerne l'intégration tarifaire, c'est déjà fait à Valenciennes (11 gares Ter SNCF intégrées au tarif Transville) pour les abonnements et pour le ticket journée. J'ignore à quel coût, mais l’intégration tarifaire est en service depuis avril 2007  (source SYTURV - Syndicat Intercommunal pour les Transports Urbains de la Région de Valenciennes)

A+
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 18 Juil 2011, 16:32:18

Bonjour

petitours a écrit :Bonjour,

en ce qui concerne l'intégration tarifaire, c'est déjà fait à Valenciennes (11 gares Ter SNCF intégrées au tarif Transville) pour les abonnements et pour le ticket journée. J'ignore à quel coût, mais l’intégration tarifaire est en service depuis avril 2007  (source SYTURV - Syndicat Intercommunal pour les Transports Urbains de la Région de Valenciennes)

A+


Je suis d'accord sur le principe d'intégration tarifaire mais sur une plus grande échelle.
Si des communautés urbaines modestes comme valenciennes (192000 habitants) commencent à s'y mettre, on risque d'ouvrir la voie à beaucoup de communauté de communes en France.
L'intégration tarificataire perd un peu de son intérêt..
Il me semble que l'objectif de l'intégration tarifiaire est de faire converger des personnes dont l'offre en transport en commun urbain est faible ou inexistante en simplifiant tout un tas de démarches vers les grands centres et non de faire de villes moyennes de nouveaux centres.
A ce titre, seuls Lille, Marseille et Lyon qui sont les seules agglomérations "millionnaires" (hors Paris) en France peuvent justifier de l'intégration tarifaire.
Peut être que je me trompe mais je trouve que Lille et Valencienne tout comme Lyon et Saint Etienne ont tout intérêt à offrir une intégration tarifaire commune et non séparée.
Cela suppose qu'il y ait une seule autorité des transports et non plusieurs pour la métropole.

Cordialement
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
nanar
Passager
Messages : 8819
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar nanar » 18 Juil 2011, 23:26:22

Bonjour

cesar a écrit :
Je suis d'accord sur le principe ..... mais je trouve que Lille et Valencienne tout comme Lyon et Saint Etienne ont tout intérêt à offrir une intégration tarifaire commune et non séparée.
Cela suppose qu'il y ait une seule autorité des transports et non plusieurs pour la métropole.


Ou que plusieurs AOT s'assoient à la table de négociation, et se mettent d'accord  (cf la Hollande, la "strippenkaart" et "OV Chipkaart")
http://en.wikipedia.org/wiki/OV-chipkaart

A+
Découvrez le site http://www.darly.org
HAB69
Passager
Messages : 254
Inscription : 26 Juin 2007, 16:12:34
Localisation : St Quentin fallavier et Lyon 09

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar HAB69 » 19 Juil 2011, 08:39:02

Bonjour,
une courte intervention. dans le journal de la CAPI (L'isle d'Abeau - Bourgoin) il est indiqué qu'uen AOT sera créée en partenariat CAPI - CG38. Ce la va doucher les ambitions de créer une AOT  allant de St Etienne à Bourgoin.
Voilà, je retourne dans ma caverne.
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar amaury » 19 Juil 2011, 12:52:14

Merci de l'info ! Je ne crois pas que ça puisse empêcher de créer une autorité plus large. En effet, une autorité de Saint-Etienne à Bourgoin ne ferait que coordonner les AOT existantes et éventuellement réaliser certaines liaisons spécifiques qui dépassent le cadre des différentes AOT la constituant. Cette entente CAPI/CG38 n'est donc pas forcément problématique.  :angel:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1293
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Auron » 21 Juil 2011, 22:15:54

HAB69 a écrit :une courte intervention. dans le journal de la CAPI (L'isle d'Abeau - Bourgoin) il est indiqué qu'uen AOT sera créée en partenariat CAPI - CG38.

je vois pas trop ce que ca va changer par rapport à maintenant...
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Enfin vite fait quoi...
Et parfois je traîne à Chambéry... :-X
greglomb
Passager
Messages : 36
Inscription : 19 Fév 2010, 21:28:59
Localisation : Décines

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar greglomb » 22 Juil 2011, 10:54:02

Le Progrès du 21/07/11:

"Bernard Rivalta confirme le processus de retrait des bus TCL à Genas

Il l’avait annoncé dans les colonnes du « Progrès » le 7 juillet dernier. Bernard Rivalta, a confirmé hier devant les élus du comité du Sytral qu’Atoubus, la restructuration du réseau de bus qui entre en service le 29 août, ne prendrait pas en compte la Communauté de communes de l’Est lyonnais. Raison avancée : la communauté de communes a fait le choix, du moins sur le principe, d’adhérer au syndicat de transport en cours d’élaboration du conseil général du Rhône. La commune de Genas étant actuellement desservie, son cas sera traité spécifiquement mais Bernard Rivalta a affirmé que le Sytral commençait à travailler sur un plan de retrait des TCL de cette commune, sans fixer de date. Le Grand Lyon attendait que la Communauté de communes de l’Est lyonnais intègre le futur pôle métropolitain. Bernard Rivalta comme Gérard Collomb ont évoqué, hier, l’inégalité de la situation actuelle devant l’impôt. Les entreprises de ces communes, en frontière du Grand Lyon, ne paient pas le Versement transport comme celles qui en font partie. Le président du Grand Lyon a cependant laissé percer un espoir de solution : « Cette affaire, je le souhaite, ne sera qu’une péripétie. On reprendra les choses plus tard, sur des bases volontaires, dans l’intérêt de nos concitoyens ».

Autre querelle musclée : celle opposant Béatrice Vessiller et Raymonde Poncet, élues d’Europe Ecologie-les Verts, d’un côté à Bernard Rivalta et Gérard Collomb de l’autre. Béatrice Vessiller a déposé un recours devant le tribunal administratif après le refus qui lui avait été fait de présenter une liste réduite à deux personnes, pour intégrer la commission d’appel d’offres du Sytral.

Critiquant sa position au-delà du seul Sytral, Gérard Collomb lui a suggéré de rejoindre l’opposition : « vous êtes contre tout. Or vous ne représentez dans les instances où je vous ai nommé ni vous-même, ni votre parti mais la majorité. Je saurai en tirer les conséquences ». L’élue verte, sans nier son désaccord sur certains sujets a rejeté l’accusation d’opposition systématique."

A +
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 22 Juil 2011, 11:59:18

Bonjour

Décidement vous n'êtes pas gâtés à Lyon entre la frange extrémiste de l'UMP et les démagogues bien pensants d'Europe-Ecologie les verts.
Remarquez à Marseille, on a les mêmes à une chose près que chez nous les gangréneurs sont PS.


Jusqu'où va aller cette escalade stupide ?
Tout ce cinéma pour une ville qui n'est même pas dans la communauté urbaine et qui fait office de passager clandestin, c'est juste un peu ridicule.

Je crois finalement l'avoir trouvé le Jean Noel Guerini lyonnais : il s'appelle Michel Forissier.
Celui qui se définit comme un homme de conviction défendant l'intérêt général sans aucun à priori partisan est aussi le même qui est prêt à retirer Meyzieu du Grand Lyon pour des broutilles (à savoir si c'est possible juridiquement), qui bloque les dossiers et qui radicalise enfin les positions au sein du département.
C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
Avatar de l’utilisateur
Timeas
Passager
Messages : 241
Inscription : 19 Mars 2007, 16:51:22

Re : Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar Timeas » 22 Juil 2011, 12:00:12

nanar a écrit :Ou que plusieurs AOT s'assoient à la table de négociation, et se mettent d'accord  (cf la Hollande, la "strippenkaart" et "OV Chipkaart")
http://en.wikipedia.org/wiki/OV-chipkaart


C'est effectivement la solution qui a été retenue pour le Nord-Pas-de-Calais. Les AOT n'ont pas bougé, mais il a été institué en 2010 un SMIRT, Syndicat mixte intermodal régional des transports.
Avatar de l’utilisateur
loicdu69
Passager
Messages : 713
Inscription : 30 Déc 2007, 22:26:21
Localisation : Lyon 3e

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar loicdu69 » 22 Juil 2011, 16:20:20

Dans l'histoire, ils se foutent complètement des usagers ces gens là (qui voyagent en taxi)... J'espère qu'une solution sera vite trouvée car sinon, ce serait un vrai retour en arrière - "vive la voiture"
nanar
Passager
Messages : 8819
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re : Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar nanar » 22 Juil 2011, 22:04:47

cesar a écrit :Décidement vous n'êtes pas gâtés à Lyon entre la frange extrémiste de l'UMP et les démagogues bien pensants d'Europe-Ecologie les verts.


Assimile pas notre Vessiler avec ton Guérini, s.t.p..  >:(      
Béa, elle est BIEN ! C'est pas une gangréneuse, c'est un sulfamide, un anti-microbien, un antibiotique à large spectre.  :smitten:
Découvrez le site http://www.darly.org
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 24 Juil 2011, 15:09:40

Bonjour

nanar a écrit :Assimile pas notre Vessiler avec ton Guérini, s.t.p..  >:(      
Béa, elle est BIEN ! C'est pas une gangréneuse, c'est un sulfamide, un anti-microbien, un antibiotique à large spectre.  :smitten:




... recommandé par les laboratoires Servier.   :knuppel2:
Elle siège dans une institution qu'elle réprouve.
La moindre des choses lorsqu'on n'est pas d'accord avec le pouvoir en place c'est de démissionner.
Au lieu de ça,  elle préfère provoquer les différents participants, saboter les réunions, installer un climat délétère et multiplier les procédures judiaires contre l'institution.

Je peux comprendre que son atittude puisse agacer
Elle ne se positionne pas contre un seul projet mais contre l'ensemble des projets et propositions en matière de TC de l'agglomération aussi bien ceux provenant de la majorité que ceux ne provenant pas de cette majorité.
Pour qu'un projet soit validé, il faut qu'il soit labellisé europe-ecologie les verts.
Elle est contre l'extension du métro B à Oullins et évidemment de son extension future à Lyon SUD, elle est contre le TOP, elle est contre la desserte d'Eurexpo par T2+, contre le débranchement de T3.
Elle est aussi contre le projet de métro E de M. Havard (Saint Paul-Cordeliers-Part Dieu)
Encore je ne connais pas ses positions sur T1 et T4 mais déjà cela en dit long sur ses intentions.


Elle ne répond pas aux véritables questions, elle les évite.
Son argumentaire est focalisé seulement sur l'axe des coûts, il faut bien se constituer une clientèle.
Cela passe bien auprès des électeurs.

Voici la recette de Vessiler pour se faire élir
Je ne ferais rien ou presque et en échange vous n'aurez pas à mettre la main au portefeuille.
Et pour en rajouter une couche, j'essaye de décrédibiliser le pouvoir en place en les bassinant de chiffres sur les projets à venir : 2 milliards € pour le TOP, 250 millions € pour le métro B.  
On ne répetera jamais assez que dans un investissement :  il y a la mise initiale, les revenus futurs et l'utilité en ce qui concerne les investissements publics.

L'un des seuls projets en TC ou on l'entend beaucoup et ou l'on ne devrait pas l'entendre c'est sur le prolongement de T3 de Meyzieu Z.I jusqu'à Crémieu alors que c'est un projet qui peut paraître epsilonesque si l'on regarde la situation actuelle de l'agglomération (difficulté à mettre en place un projet métropolitain, existence des départements qui diluent les compétences, problème de tarification lié à l'absence de zonage).

Le sytral a déjà du mal à satisfaire les membres qui versent au pot pour ne pas intégrer des passagers clandestins supplémentaires.

Surtout quand on sait que le principal problème du sytral est un problème de recettes.
Il faut à moment donné se poser des questions.
1 milliard d'euros d'investissement cela peut paraitre beaucoup mais lorsqu'on ramène cela en termes de temps 6 ans et en termes d'espaces (plus de 610km²) c'est finalement assez peu.
Il gére un territoire qui représente 3 fois la ville de marseille qui est déjà un territoire immense à gérer.

Tant qu'il n'y aura pas de réponses appropriées au niveau des recettes, les problèmes continueront à subsister.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar phili_b » 24 Juil 2011, 18:44:10

Je ne vois pas le problème qu'elle soit contre tout ces projets. Puisqu'elle représente ses électeurs qui pensent la même chose qu'elle. Ils ont le droit non ?

Le souci est plutôt celui soulevé par Collomb qui ne comprend pas d'avoir une alliée qui vote contre tout ce que propose son alliance. Autant qu'il n'y ait pas d'alliance PS-Verts dans le Rhône.

Et si je ne partage pas son point de vue sur le métro B à Oullins, qui permet de desengorger un peu le pont de la Mulatière, en revanche, vu le climat sur la dette en Europe et aux Etats-Unis, le métro Saint Paul-Cordeliers-Part Dieu couterait bien trop cher pour une liaison trop prêt du métro A pour être rentable, surtout quand on voit la fréquentation anémique en dehors de heures pointes, et pourtant je suis à fond pour cette liaison mais dont un tramway suffirait amplement.

De toute façon je doute que personne ne soit d'accord pour faire un métro E au sytral actuellement, à part Havard qui veut se faire mousser électoralement.

(Je ne vote pas Verts je précise).
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 24 Juil 2011, 19:15:52

en revanche, vu le climat sur la dette en Europe et aux Etats-Unis, le métro Saint Paul-Cordeliers-Part Dieu couterait bien trop cher pour une liaison trop prêt du métro A pour être rentable, surtout quand on voit la fréquentation anémique en dehors de heures pointes, et pourtant je suis à fond pour cette liaison mais dont un tramway suffirait amplement.



Si je dis qu'il y a un problème de recettes, je ne nie cependant pas le potentiel.
Rhône-alpes est l'une des régions les plus riches en Europe, elle est aussi riche que certains pays de la zone euro (irlande, grèce) .
Les problèmes sont le manque de décentralisation, la fragmentation de moyens et le modèle économique mais surement pas la capacité.



Pour ce qui est de la crise,  il faut distinguer la situation nationale de la situation locale.
Il y a des territoires en France qui sont restés en situation de plein emploi malgré la crise.. (~5% de chomage)

Contrairement à ce que vous dites, je pense que la période de la crise était un moment inespéré pour investir.
Les taux d'intérêts n'ont jamais été aussi faibles pour emprunter.
Le taux de la BCE est resté pendant plus de 2 ans à 1%, Il a depuis quelque peu remonté, il est actuellement à 1,5%...
Les banques commerciales ont répercuté ses baisses pendant la crise.
D'ailleurs si les résultats de la ville sont si bons c'est en parti du à la crise et ça on le dit moins.
La ville en a d'ailleurs pas mal profité pour se désendetter.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)
nanar
Passager
Messages : 8819
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar nanar » 24 Juil 2011, 19:16:49

Salut

@Cesar,  par pitié, arrête d'écrire n'importe quoi, on finirait par penser que tu es  scribouillard stagiaire chez l'avocat chargé de défendre le président du Sytral  sur  certaines actions  répréhensibles et rémunérations indues (comme l'a jugé le Tribunal administratif, qui l' a enjoint de rembourser ces rémunérations, ce qu'il a commencé à faire d'ailleurs).  ::)

Quand on est dans une assemblée d'élus, le devoir si on n'est pas d'accord - non pas avec "le pouvoir en place"  mais avec les options d'investissement de la présidence de cette assemblée - est de le dire, de voter contre, pas de se barrer.

Elle est contre l'extension du métro B à Oullins et évidemment de son extension future à Lyon SUD,

Une partie des associations pro TC lyonnaises  est également contre.

elle est contre le TOP, elle est contre la desserte d'Eurexpo par T2+, contre le débranchement de T3.

Les associations pro TC lyonnaises (et pas qu'une partie) aussi.  
(J'ai tendance à penser qu'elles ont plus cogité sur les problématiques de déplacements du Gd Lyon que toi,  César.)

Elle est aussi contre le projet de métro E de M. Havard (Saint Paul-Cordeliers-Part Dieu)

C'est pas un projet, c'est une promesse électorale irréalisable qu'Havard se dépêcherait d'oublier s'il était au poste de décideur.

Elle ne répond pas aux véritables questions, elle les évite

Non, c'est Havard qui esquive les véritables questions relative au métro,  et Collomb+ d'autres  les questions relatives au TOP.

Son argumentaire est focalisé seulement sur l'axe des coûts, il faut bien se constituer une clientèle.
Cela passe bien auprès des électeurs.

Voici la recette de Vessiler pour se faire élire

Ah tiens, et comment alors se fait il que les élus aux postes clés sont au contraire ceux qui font l'impasse sur les coûts ?
Pour se faire élire, ils ont compris qu'il vaut mieux faire oublier aux électeurs (du moins aux plus simples d'esprit) que
pour réaliser les promesses,  on leur demandera de l'argent.   Vessiller  ne rentre pas dans ce jeu.


Et pour en rajouter une couche, j'essaye de décrédibiliser le pouvoir en place en les bassinant de chiffres sur les projets à venir : 2 milliards € pour le TOP, 250 millions € pour le métro B.  
On ne répetera jamais assez que dans un investissement :  il y a la mise initiale, les revenus futurs et l'utilité en ce qui concerne les investissements publics.

Et alors, tant qu'à dépenser 250 millions et 2 milliards, autant faire des choix d'investissements utiles (ou productifs).  
Or ni le TOP, ni le MB à Lyon Sud ne sont des choix judicieux sur ces plans là.

L'un des seuls projets en TC ou on l'entend beaucoup et ou l'on ne devrait pas l'entendre c'est sur le prolongement de T3 de Meyzieu Z.I jusqu'à Crémieu ...

Ce n'est pas parce que tu l'écris que c'est vrai : T3 prolongé vers Crémieu, c'est  purement anecdotique dans l'ensemble des dires ou propositions de B. Vessiller. Mais tu ne veux retenir que ça.

Tant qu'il n'y aura pas de réponses appropriées au niveau des recettes, les problèmes continueront à subsister.

Ah tiens, tu vois que tu peux citer  les paroles de gens qui expriment des choses intelligentes, si tu veux.  
La deuxième partie de la réflexion étant que, puisqu'on n'a pas encore mis en place les réponses appropriées sur les recettes,
évitons les dépenses à hue et à dia.

Des emprunts,  le Sytral n'a pas attendu tes suggestions pour en faire (sa dette = environ 1,3 mds €).  Le Grand Lyon et la Ville non plus.
Découvrez le site http://www.darly.org
cesar
Passager
Messages : 183
Inscription : 31 Juil 2010, 01:08:53
Localisation : Marseille

Re : Quel avenir pour le SYTRAL ?

Message non lupar cesar » 24 Juil 2011, 20:15:17

Je ne défends pas M. Rivalta, je le comprends c'est différent.

Vous avez une conception des TC urbains que je trouve quelque peu austère.
Vous n'êtes certe pas le seul à avoir ce point de vue dans ce forum mais je trouve que ce n'est pas une vision très incitative pour des personnes pro-tc.

Lorsqu'une personne prend le TC urbain ce qu'elle recherche c'est un moyen efficace et rapide qui va lui permettre de renoncer pour certaines choses à la voiture.
Je me demande si un réseau seulement constitué de tram ou de métro-léger (le moins souterrain possible) et de bus serait aurait été aussi attractif en matière de fréquentation que ceux que vous semblez faire croire.

En enlevant le problème de la fraude inhérent aux transports de surface, le moindre épisode neigeux et votre chateau de cartes tombe .
Neige =  réseau de bus paralysé+tramway au ralenti.
En gros plus de TC pour l'agglomération

Cela ne fait pas de moi pour autant un pro-métro mais il est normal pour une ville comme Lyon qui attire de plus en plus d'investisseurs étrangers d'avoir un réseau sous terrain developpé synonyme d'efficacité et faisant fi des saisons.

En matière de TC, on peut être réaliste sans être fataliste et ambitieux sans être forcemment irréaliste.
Mais ce n'est pas l'avis de tout le monde apparement dans ce forum.


En 2014 de toute façon vous aurez l'embarras du choix entre l'ambition de M.Havard et son Métro E et l'ambition de M.Collomb et le prolongement du métro B aux hopitaux sud.  :funny:
Et la même année, la cerise sur le gateau : l'inauguration du grand stade et le débranchement de T3.
L'important est de ne jamais désespérer - Midnight Express (1978)

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : alkihis, Bing [Bot], Google [Bot], TubeSurf et 46 invités