Revue de presse

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 29 Déc 2018, 15:08:40

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 98579.html

Un pas décisif a été réalisé en cette fin d'année 2018, vers la réhabilitation du tronçon Saint-Gingolph- Evian, de la ligne du Tonkin.... La confédération suisse va étudier sa réouverture en mettant 100 millions de francs-suisse sur la table.

Par Daniel Despin Publié le 28/12/2018 à 10:00
Elle est fermée depuis 1998 mais sa réouverture est imminente. Le combat des associations commence à porter ses fruits, la réhabilitation du tronçon St Gingolph-Evian (18km) devrait se profiler à l'horizon 2028 pour les voyageurs.

Il semble que, d'un coté comme de l'autre de la frontière, les enjeux économiques et environnementaux ont fini par peser. Moins de circulation (10 000 voitures en moins par jour), davantage d'échanges économiques entre les deux pays, la Confédération suisse se dit prête à mettre 100 millions de francs suisse, pour relancer le projet de réhabilitation.

Après des années de palabres, le serpent de mer montre enfin le bout de la queue, les plus optimistes espèrent les premiers coups de pioches sur la ligne avant 2025. Une petite victoire pour l'association "sauvons le Tonkin" et pour tout le bassin genevois.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
FORET
Passager
Messages : 498
Inscription : 16 Nov 2012, 22:35:54

Re: Revue de presse

Message non lupar FORET » 29 Déc 2018, 17:59:07

Il est à parier que certains preparent déjà les banderoles pour protester contre ce projet ......
Avatar de l’utilisateur
Le Rail
Passager
Messages : 1405
Inscription : 20 Oct 2012, 18:17:11
Localisation : Lyon 7e

Re: Revue de presse

Message non lupar Le Rail » 31 Déc 2018, 18:25:41

À l'occasion de la nuit du Nouvel An 2019, le réseau TCL déploie une offre spéciale avec les lignes Pleine Lune renforcées.

http://tcl.fr/Pages-annexes/Pleine-lune-dispositif-special-31-decembre

1 bus toutes les 20 minutes pour les lignes PL1/PL2/PL3 de 1h à 4h40. 1 bus toutes les 40 minutes pour PL4 de 1h à 4h20.

C'est une bonne nouvelle, mais ils n'en ont parlé que ce matin sur Twitter et Facebook, et il me semble que l'information sur leur site n'est apparue qu'aujourd'hui. C'est bien dommage de ne pas avoir plus communiqué à ce propos... je pense que beaucoup ne le savent pas du tout. :(

alias Conige
Photo de profil : Écran Visulys de la station :T: :T4: Manufacture Montluc direction Hôpital Feyzin Vénissieux
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Yvan Illich n'a pas inventé le concept de vitesse généralisée.

Message non lupar nanar » 12 Jan 2019, 13:20:44

Salut

http://carfree.fr/index.php/2019/01/10/ ... more-41572


Walden ou la Vie dans les bois est un récit publié en 1854 par l’écrivain américain Henry David Thoreau (1817-1862). Le livre raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois et deux jours, dans la forêt jouxtant l’étang de Walden, dans le Massachusetts.

Extrait


Nos inventions ont coutume d’être de jolis jouets, qui distraient notre attention des choses sérieuses. Ce ne sont que des moyens perfectionnés tendant à une fin non perfectionnée, une fin qu’il n’était déjà que trop aisé d’atteindre ; comme les chemins de fer mènent à Boston ou New York.

Nous n’avons de cesse que nous n’ayons construit un télégraphe magnétique du Maine au Texas; mais il se peut que le Maine et le Texas n’aient rien d’important à se communiquer. L’un ou l’autre se trouve dans la situation de l’homme qui, empressé à se faire présenter à une femme aussi sourde que distinguée, une fois mis en sa présence et l’extrémité du cornet acoustique placée dans la main, ne trouva rien à dire. Comme s’il s’agissait de parler vite et non de façon sensée.

Nous brûlons de percer un tunnel sous l’Atlantique et de rapprocher de quelques semaines le vieux monde du nouveau ; or, peut-être la première nouvelle qui s’en viendra frapper la vaste oreille battante de l’Amérique sera-telle que la princesse Adélaïde a la coqueluche.
L’homme dont le cheval fait un mille à la minute n’est pas, après tout, celui qui porte les plus importants messages ; ce n’est pas un évangéliste, ni ne s’en vient-il mangeant des sauterelles et du miel sauvage. Je doute que Flying Childers (célèbre cheval de course du XVIIIe siècle) ait jamais porté une mesure de froment au moulin.

On me dit : « Je m’étonne que vous ne mettiez pas d’argent de côté ; vous aimez les voyages ; vous pourriez prendre le chemin de fer, et aller à Fitchburg aujourd’hui pour voir le pays. »
Mais je suis plus sage. J’ai appris que le voyageur le plus prompt est celui qui va à pied.
Je réponds à l’ami : « Supposez que nous essayions de voir qui arrivera là le premier. La distance est de trente milles ; le prix du billet, de quatre-vingt dix cents. C’est là presque le salaire d’une journée. Je me rappelle le temps où les salaires étaient de soixante cents par jour pour les journaliers sur cette voie.
Soit, me voici parti à pied, et j’atteins le but avant la nuit. J’ai voyagé de cette façon des semaines entières. Vous aurez pendant ce temps-là travaillé à gagner le prix de votre billet, et arriverez là-bas à une heure quelconque demain, peut-être ce soir, si vous avez la chance de trouver de l’ouvrage en temps. Au lieu d’aller à Fitchburg, vous travaillerez ici la plus grande partie du jour. Ce qui prouve que si le chemin de fer venait à faire le tour du monde, j’aurais, je crois, de l’avance sur vous ; et pour ce qui est de voir le pays comme acquérir par là de l’expérience, il me faudrait rompre toutes relations avec vous.

...


Finalement, ce n'est pas Yvan Illich qui a inventé le concept de vitesse généralisée, il l'a seulement nommé. 8)

Il ne faut plus une journée de travail pour payer 30 miles de train. Du moins si on reste dans un même pays.
Les exploités (autrefois les ouvriers du train) sont maintenant les travailleurs des pays du Tiers monde.
vu il y a deux jours sur Arte, des porteurs de bananes Malgaches transportant 60 kg à dos d'homme sur des kilomètres pour les amener au bord de la voie ferrée et touchant pour cela un salaire qui, avec les "termes de l'échange" très défavorables à la monnaie de Madagascar (le ariary vaut 0,00024 €), correspond à 30 centimes d'euros.

Pour faire court : un ouvrier des chemins de fer en France pourra peut être en économisant se payer un voyage à Madagascar,
mais il est sur que son collègue malgache payé en ariary n'aura pas les moyens de faire du tourisme en France.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 15 Jan 2019, 12:48:29

Petite blague prise dans la revue publié par "Autocars anciens de France" une association alsacienne de passionnés de bus

J’ai pris le bus..........
Nous le savons tous, on risque de plus en plus gros si on se fait contrôler positivement en rentrant chez soi après une soirée un peu arrosée, chez des amis ou au restaurant.
Eh bien, hier, j'ai passé une très agréable soirée avec des ami(e)s et, comme d'hab', apéritif, de très bons vins, et un petit pousse-café pour terminer en beauté.
Au moment de prendre congé de mes hôtes, malgré le fait que je me sentais parfaitement bien après tout ce que j'avais ingurgité, j'ai eu la clairvoyance de penser que j'avais peut-être dépassé la limite permise.
Alors, pour la première fois dans de telles circonstances, j'ai pris un bus pour rentrer chez moi.
Heureusement d'ailleurs, car sur la route pour rentrer à la maison, il y avait des policiers qui filtraient les véhicules et faisaient souffler les conducteurs dans le ballon.
Mais, voyant le bus, les policiers lui ont fait signe de passer et je suis arrivé chez moi sans incident.

C'était vraiment une surprise, car je n'avais jamais conduit de bus auparavant.
D'ailleurs, je ne me souviens plus où je l'ai pris !!!!
... Et maintenant, il est devant ma porte et je ne sais plus quoi en faire !!!!


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 17 Jan 2019, 20:19:43

Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1307
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar Auron » 17 Jan 2019, 23:51:39

Oui tragique...
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 23 Jan 2019, 18:07:14

Qu'est ce qu'il se passe en ce moment ?
https://www.google.fr/amp/s/m.20minutes ... /a/2433995
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
trambus
Passager
Messages : 57
Inscription : 08 Sep 2008, 22:09:00
Localisation : LYON 03

Re: Revue de presse

Message non lupar trambus » 25 Jan 2019, 12:13:34

Décalé en raison d’une conjoncture politique tendue entre métropole et région, apparue depuis l’alternance régionale, un avenant vient d’être parafé par les présidents des deux exécutifs territoriaux et le préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes. Il concerne une somme de 871 millions d’euros pour le Contrat de Plan Etat-Région2015/2020.
Un litige portant sur 50 M€ avait en partie plombé les discussions entre Métropole de Lyon et conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Mais aujourd’hui, c’est bien à une normalisation des relations entre les deux collectivités que l’on vient d’assister.
« Auvergne-Rhône-Alpes a besoin d’une grande métropole européenne comme Lyon », a insisté Laurent Wauquiez, président d’Auvergne-Rhône-Alpes. « Nous allons en profiter pour renforcer la solidarité dans les territoires, dans le cadre de la transition écologique », a complété David Kimelfeld, président de la métropole et successeur de Gérard Collomb. Car ce sont bien les questions de mobilités qui sont au cœur des projets.
Du côté du transport ferroviaire, c’est celui du Lozanne-Lyon Saint-Paul, dans l’Ouest lyonnais, qui va être relancé, dans le cadre du plan de sauvegarde des petites lignes. La Région engagera 40 M€, avec en particulier, l’épineux problème du tunnel des Deux Amants en voie unique qui rend la liaison inapte à des cadencements.
Du côté routier, au nord de l’agglomération, l’ex-voie ferrée Lyon-Trévoux, propriété de la SNCF, devrait céder la place à un système de BHNS sur 18 kilomètres, pour un bassin de vie qui totalise plus de 153 000 habitants et 44 000 emplois.
Ce système de BHNS devrait aussi être retenu pour la liaison Meyzieu Pont-de-Chéruy, à l’emplacement du chemin de fer de l’Est lyonnais.
Pour les modes doux, dans le cadre du projet européen Viarhona, pour le chaînon manquant dans la traversée de l’agglomération, c’est la Métropole qui financera les travaux sur le tronçon Confluence-Pierre Bénite, et la Région celui entre Pierre-Bénite et Givors.
Enfin, dans le domaine des nouvelles énergies, Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec Michelin et Engie, financera l’installation de cinq stations d’hydrogène.
Mobilités du 24/01/19
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 25 Jan 2019, 13:00:03

Donc retour de l'idée de BHNS sur des emprises ferroviaires... C'est toujours mieux que rien, mais plus aurait été mieux, genre tram ou tram-train et transfert au Sytral... Autant rabâcher mes idées... Mais serait-ce facilement possible sachant que Lyon-Trévoux et Meyzieu-Crémieu sont hors Sytral et hors Rhône ?
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4503
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 26 Jan 2019, 10:06:10

Je pense que le problème est surtout économique et financier :

Lyon - Trévoux :
Dans l'attente de la résorption du NFL (pas avant 2040), il n'y aurait pas de train envoyé vers Part-Dieu (ou Perrache) depuis la ligne de Trévoux. Cette desserte n'aurait donc pas d'accès direct au cœur de Lyon. Or, c'est précisément ce point qui est déterminant sur l'attractivité d'un service. J'ai entendu dire que 60% des gens qui descendaient d'un TER à Part-Dieu poursuivaient leur trajet à pieds. Le cœur d'attractivité est donc l'accès direct à pieds depuis qu'on descend du train. Non seulement, c'est plus rapide, c'est sans correspondance (et donc temps de trajet plus sûr) mais en plus, ça évite de prendre un abonnement combiné TER + TCL (ou T-libr S ou T-libr M).
Or, dans ces conditions, une ligne de tram-train présenterait un TRI négatif.

L'alternative serait donc d'arriver directement dans le cœur de Lyon. Mais si on reste sur la vocation première (constituer une alternative à la saturation du TER rive droite de la Saône et espérer un rabattement depuis la voiture), il faut un site propre au moins de type T3. Dès lors, les coûts d'investissement s'envolent... et le TRI ne s'améliore pas ! Disons que ça ressemble au projet de métro E...

(*) Le TRI est un indicateur de rentabilité pour la collectivité d'un investissement. Puisqu'on parle d'un service public, il ne se base pas sur des aspects purement économiques. Il ne s'agit pas d'avoir un service bénéficiaire mais que les gains collectifs soient supérieurs aux dépenses.

Lyon - Crémieux
L'infrastructure partagée entre T3 et RhônExpress a été prévue pour des services T3 et RhônExpress, pas plus. Dans l'absolu, on peut donc envisager n'utiliser que les sillons de T3 actuels et les prolonger vers le Nord-Isère. Mais ça voudrait dire que ces services mettraient 6 minutes de plus que s'ils avaient la même politique d'arrêt que RhônExpress. Or ça peut jouer sur l'attractivité d'un tel service vis-à-vis de la voiture hors heures de pointe.
Mais le problème, c'est que le SYTRAL est bien embêté de voir que ses rames de T3 sont pleines dès le départ de Meyzieu. On passe aux rames de 43m mais en cas de prolongement vers le Nord-Isère, il faudrait gagner de la capacité sur la ligne, y compris avec des sillons supplémentaires. Et c'est là que ça devient coûteux. Les points durs sont : le secteur de la Part-Dieu (circulation en mode tram classique) et les IB de Lyon - Villeurbanne.
Des travaux lourds sur cette portion amélioreraient T3 à l'avenir mais ne sont pas indispensables pour les services actuels. Ils amélioreraient RhônExpress en offrant la possibilité transformer cette ligne mais le contrat actuel est un frein. Enfin, ils faciliteraient la mise en place des services vers le Nord-Isère mais l'autorité organisatrice était avant le département de l'Isère et eu égard au coût de la portion dans l'Isère, ils avaient déjà choisi le BHNS. La Région qui est devenue autorité organisatrice poursuit cette orientation.
La création de services de trams-trains en Nord-Isère supposerait donc que :
  • La Région (et le département de l'Isère qui est peut-être propriétaire de l'infra vu qu'elle avait été déclassée) soient prêts à payer les investissements et coûts d’exploitation liées à un tram-train dans la portion hors SYTRAL
  • Le SYTRAL soit prêt à payer des investissements sur le tronc commun T3 / RhônExpress pour accueillir ces services (avec une éventuelle participation de la Région à l'investissement et/ou aux coûts de fonctionnement comme lorsque l'infra était partagée entre SYTRAL et département)
Apparemment, l'un et l'autre ne sont pas prêts à ça.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 27 Jan 2019, 14:31:30

Connaissez vous le capitaine John ? ::)
https://www.leprogres.fr/rhone-69-editi ... -insolites
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 18 Fév 2019, 10:59:40

Salut

Un dossier mobilités dans le magasine Nouveau Lyon de Février 2019 (2,60 €)

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 18 Fév 2019, 11:02:44

Bonjour,
Où peut-on se le procurer ?
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 18 Fév 2019, 13:46:05

Chez les marchands de journaux (pas tous), dans les gares.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
eric
Passager
Messages : 34
Inscription : 25 Mai 2006, 10:42:54
Localisation : GRIGNY

Re: Revue de presse

Message non lupar eric » 01 Mars 2019, 09:06:02

Autocars sur voie ferrée, trains sur bitume, métros ruraux… Comment sauver les petites lignes SNCF ?
Au sein des instances dirigeantes du pays, le grand remue-méninges a commencé. Le préfet Philizot doit rendre ses préconisations au gouvernement en mars.

Par Éric Béziat, Le Monde, Publié le 25 février 2019



Autocars sur voie ferrée, trains sur bitume, métros ruraux, navettes autonomes pour remplacer le TER… Au sein des instances dirigeantes du pays, le grand remue-méninges a commencé pour sauver les petites lignes ferroviaires du pays.

Car certaines d’entre-elles sont au bord de la fermeture. Ces « lignes de desserte fine du territoire » – c’est leur nom politiquement correct – constituent un réseau de 9 137 kilomètres de veines d’acier qui ont fait l’histoire de la mobilité française et irriguent encore aujourd’hui le pays profond.

Or ces voies ferrées de proximité desservent de plus en plus mal la France des territoires. La moitié d’entre elles, soit 4 500 kilomètres, subit des ralentissements pour des raisons de sécurité, signe que l’infrastructure est fortement dégradée.

La fréquentation y est souvent faible : 39 % de ces lignes ferroviaires voient passer moins de dix trains par jour. Des experts du ministère des transports ont même calculé que sur les lignes fréquentées par moins de 200 passagers par jour, il reviendrait moins cher de payer le taxi aux usagers que de conserver une desserte ferroviaire.

Curieusement, cette fragilité des petites lignes n’a pas, jusqu’à récemment, été présentée officiellement comme une urgence majeure. Mise de côté lors de la réforme ferroviaire, la question de la fermeture des petites lignes est le plus souvent évacuée comme un non-sujet lorsqu’elle est abordée en public par les dirigeants de la SNCF. « Je veux tordre le cou à une idée reçue : nous ne fermons pas de petites lignes », disait Guillaume Pepy, le président de la SNCF, lors d’un colloque sur les gares le 11 février. « Il n’y a pas de plan pour fermer les petites lignes », jure-t-on par ailleurs au ministère des transports.

Mobilisation générale
Pas de plan, certes, mais on dénombre une trentaine de lignes fermées au fil de l’eau depuis 2010. Et le phénomène pourrait s’accélérer. De l’aveu même de SNCF Réseau, le gestionnaire du réseau ferroviaire, à partir de 2020, il va manquer 500 millions d’euros par an pour le remettre complètement à niveau. « Si rien n’est fait, l’ensemble des petites lignes aujourd’hui ralenties sont menacées, soit 15 % du réseau ferré national », s’alarme un parlementaire.

Place donc à la mobilisation générale. Elisabeth Borne, la ministre des transports, a chargé, le 11 janvier, un préfet, François Philizot, de mener un diagnostic complet de l’état des petites lignes et de proposer des solutions au cas par cas pour empêcher leur fermeture. Unanimement respecté pour sa connaissance fine des territoires, M. Philizot doit remettre ses préconisations en mars.

Certains n’ont pas attendu les conclusions du rapport Philizot pour avoir des idées. Le député (La République en marche) de Haute-Vienne Jean-Baptiste Djebbari propose d’étudier des « options alternatives comme le train léger ou le car en site propre quand les lignes TER sont déjà arrêtées ou ne sont pas maintenues de façon satisfaisante ». On pourrait ôter les rails de lignes déjà fermées (ou tout près de l’être), poser un macadam et faire circuler des autocars à haute fréquence. M. Djebbari voit ici l’occasion de préserver le service à un coût jusqu’à dix fois inférieur au maintien d’une infrastructure ferroviaire classique.

Au ministère des transports, on regarde, intrigué et intéressé, ce type de proposition. C’est aussi le cas du côté des régions, chargées du financement. « On commence à voir poindre des alternatives de ce genre : des rails sur bitume [bien moins cher que le ballast], des trains sur pneus, des navettes autonomes utilisant l’emprise ferroviaire… détaille-t-on chez Régions de France, association représentant les intérêts des treize conseils régionaux métropolitains. Ce qui est sûr, c’est que si la SNCF continue à traiter toutes les petites lignes de la même manière avec les référentiels techniques généraux d’autrefois, les régions ne pourront pas suivre. »

Métro à la campagne
A la SNCF, précisément, on l’a bien compris. SNCF Réseau a présenté aux régions un « kit de bonnes pratiques » pour faire baisser le coût des petites lignes. Il peut être ainsi avantageux de rénover une voie sur deux, plutôt que deux, lorsque le niveau d’exploitation supporte la voie unique. Par ailleurs, isoler une ligne des autres circulations ferroviaires permet de se passer d’une grande partie de la signalisation, le train fonctionnant alors comme une sorte de métro à la campagne, roulant en vase clos sur une infrastructure propre.

Mais, dans les régions, on commence à réfléchir à se passer de la SNCF. L’Occitanie et le Grand-Est, par exemple, réclament de gérer à la place du groupe public plusieurs chantiers ferroviaires. Et puis il y a l’arrivée potentielle, d’ici trois ans, de la concurrence dans les trains régionaux. Pour les partisans de la compétition dans le rail, l’arrivée d’opérateurs alternatifs moins chers peut être la panacée pour sauver les petites lignes.

« Il faut pour cela que l’ouverture du marché laisse des marges de manœuvre aux nouveaux entrants, explique un bon connaisseur du système allemand. Si on exploite les trains aux prix pratiqués en Allemagne, on peut dégager 1 milliard d’euros d’économies par an sur les trains régionaux, bien plus que les 500 millions d’euros manquants pour rénover les petites lignes. »

Certaines régions ont d’ailleurs décidé d’utiliser l’ouverture à la concurrence pour revitaliser des lignes aujourd’hui fermées et pour lesquelles le nouvel opérateur sera aussi chargé d’une partie de la gestion de l’infrastructure. « Nous allons ouvrir à la concurrence deux lignes : Nancy-Vittel et Epinal-Saint-Dié-Strasbourg », déclare au Monde le président (Les Républicains) de la région Grand-Est, Jean Rottner ; deux dessertes sur lesquelles les circulations ferroviaires sont aujourd’hui interrompues.
Avatar de l’utilisateur
mathieu.38
Passager
Messages : 5131
Inscription : 22 Mai 2006, 09:59:39
Localisation : Vaulx

Re: Revue de presse

Message non lupar mathieu.38 » 01 Mars 2019, 21:13:12

amaury a écrit :Je pense que le problème est surtout économique et financier :

Lyon - Crémieux
La création de services de trams-trains en Nord-Isère supposerait donc que :
  • La Région (et le département de l'Isère qui est peut-être propriétaire de l'infra vu qu'elle avait été déclassée) soient prêts à payer les investissements et coûts d’exploitation liées à un tram-train dans la portion hors SYTRAL
  • Le SYTRAL soit prêt à payer des investissements sur le tronc commun T3 / RhônExpress pour accueillir ces services (avec une éventuelle participation de la Région à l'investissement et/ou aux coûts de fonctionnement comme lorsque l'infra était partagée entre SYTRAL et département)
Apparemment, l'un et l'autre ne sont pas prêts à ça.


Ou l'arrêt de RhônExpress : T3 reprendrai la déserte de Crémieu et de l'Aéroport. C'c les années.est une question à 40 M€ pour la Métropole dont le cout décroit avec les années. Après à Crémieu, si on met des trams, il n'y a pas besoin d'un mettre un toutes les 5'.
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 01 Mars 2019, 23:01:42

Bonsoir,
En 2035/40,le T3 irait à l'aéroport ah bon ?
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 01 Mars 2019, 23:36:34

L'idée du T3 à St Ex (genre une rame sur 3/4) : ce serait compliqué à gérer en exploitation, mais tout aussi fonctionnel et satisfaisant intellectuellement que la desserte réservée aux voyageurs aériens... qui payent le prix pour un service dédié qui ne peut pas servir à autre chose pour l'instant ; avec un certain mauvais esprit, cela permettrait d'ouvrir à l'urbanisation la totalité des territoires actuellement en zone agricole, et donc d'alimenter le vertige de la densification urbaine.
Avec un argument imparable : on peut, ya déja l'infrastructure de TC performante toute prête !
:-\ :(

(et puis les rames de RE, on peut les basculer à l'ouest...)
::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 02 Mars 2019, 00:51:36

Salut

Oui, mais ... non. Tout dépend ce qu'on entend par "densification".

Dans bien des pays, une ligne ferroviaire avec une gare tous les quelques kilomètres est une bonne façon de structurer fortement le bâti construit au plus près des gares sous forme de petits noyaux urbains, avec commerces et services (donc emplois) en pied d'immeubles d'habitat. Pour moi, c'est ça, la densité, et son corollaire est un certain vide non construit entre ces noyaux.

En France le même nombre de gares établies aux mêmes emplacements va être accompagné de parkings pour rejoindre seulement en bagnole un habitat dispersé : c'est le mitage.

Donc si ces gares ouvrent à une fausse urbanisation la totalité des territoires actuellement en zone agricole, elles alimentent jusqu'au vertige la densification urbaine.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4503
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar amaury » 02 Mars 2019, 15:14:36

Je continue le débat sur T3 / RhônExpress dans le sujet sur ReX : viewtopic.php?f=1&t=12553&p=209976#p209976.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 02 Mars 2019, 17:23:31

Les trains sur bitume, cela pourrait être une histoire belge.
Eux savent faire ça bien, depuis longtemps ; une lac au dessus d'une rue / route on connait, mais... MONOFILAIRE ?? ?? ?? ??? :o
Agglomération de Charleroi, du coté d'Anderlues : https://www.google.com/maps/@50.3993734 ... 312!8i6656
Regardez attentivement...


Spoiler pour les amateurs de curiosité tram : c'est ce qu'il reste de l'antenne qui était en cours de déferrage en 2017, date de la prise de vues Streetview ; Nanar avait mis le lien vers une vidéo sur les derniers trajets en tram.
Si vous continuez en face sur quelques kilomètres, on voit les engins de terrassement en action à l'ancien terminus d'Anderlues (lui même issu de la coupure précédente de la ligne, qui allait au dela et dont les vestiges, en particulier de très beaux ouvrages d'art en briques rouges, sont encore visibles). La ligne allait jusqu'àprès Thuin, et une asso géniale fait actuellement revivre la ligne Lobbes-Thuin du tram vicinal : http://www.passion-metrique.net/forums/ ... f=2&t=3997
Au carrefour de la pharmacie à droite sur la vue depuis le lien ci dessus, (station Anderlues Jonction ^^) le dépôt des trams, avec les multiples voies d'entrées, aiguillages, signalisation, lignes aériennes, etc... :)
Une autre curiosité, dans le même secteur : la base travaux pour le service de la voie : https://www.google.com/maps/@50.403319, ... 312!8i6656
Quelques curiosités / vestiges ferroviaires avec un cabestan (à gauche de la photo, à la hauteur de la traversée de voie ; se rapprocher pour voir) et surtout à droite, une ancienne motrice type S !
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 07 Mars 2019, 22:40:46

Bonsoir,
Vous la sentez la parité homme-femme ?
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/c ... me-a-lyon/
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 09 Mars 2019, 11:10:06

Ben... et si on n'en était qu'au tout début (par rapport à un contexte social bien verrouillé depuis longtemps, et pas que pour des histoires de stations de métro ) ? ??? ::)

L'avantage de la ligne E, c'est qu'elle constitue un réservoir pour la féminisation des noms de stations du réseau lyonnais (et son prolongement devient 'obligatoire' pour répondre à... l'obligation de parité intégrale. >:D )
Et cette logique permet aussi de donner (à peu de frais, donc obtention d'une bonne conscience à bas coût) une identité à la ligne... distincte des autres !
Malin, hein ? ;) ;D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 09 Mars 2019, 11:49:11

Pour le T6,il y aurait la station Esplanade gênevieve au gratte ciel en 2024 ;) ,pas besoin d'attendre 2030.
Ah zut ce n'est pas un métro...
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 09 Mars 2019, 12:11:45

BBArchi a écrit :Ben...
L'avantage de la ligne E, c'est qu'elle constitue un réservoir pour la féminisation des noms de stations du réseau lyonnais
C'est bête, mais Bénédict Teissier et Saint Irénée étaient des mecs (certains écrivent par erreur Sainte Irénée)

et son prolongement devient 'obligatoire' pour répondre à... l'obligation de parité intégrale. >:D )
Euh ..
rue Sainte Anne de Baraban, rue Jeanne d'Arc, rue Antoinette, rue Marie (Bron Terraillon) ... Faudra que les Maires de ces secteurs féminisent davantage quelques noms. :coolsmiley:

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 09 Mars 2019, 15:19:26

Erreur mon cher Nanar... :laugh:
Pour l'instant, les noms donnés aux "points d'arrêts envisagés à titre potentiellement éventuels" ne sont en rien arrêtés, mais seulement activés à titre provisoire le temps des études (et éventuellement des travaux, si le choix définitif n'est pas encore acté.
Donc rien n'interdit d'envisager toute appellation différente jusqu'à la commande des plaques de quais et l'impression des plans, mise en ligne des horaires, etc... Indépendamment des noms actuels, mal orthographiés ou non... >:D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
albert liet
Passager
Messages : 167
Inscription : 17 Oct 2013, 17:28:15
Localisation : lyon

Re: Revue de presse

Message non lupar albert liet » 09 Mars 2019, 18:29:30

Le Progres hier 08/03 (Extraits)

Dès ce vendredi soir, à partir de 22 heures, vous pourrez demander au chauffeur de la ligne C14 (qui relie Jean Macé et Les Sources via Hôtel de Ville et Gare de Vaise) de vous laisser descendre entre deux arrêts, au plus proche de votre destination.
LES LIGNES 7, 52, C5 ET C12 À PARTIR DU 15 AVRIL

Depuis 2015, sur le sujet, les TCL ont été dans une démarche proactive avec le lancement de marches exploratoires.

Vingt-huit ambassadrices se sont mobilisées pour améliorer les conditions de sécurité sur les lignes 7, C5, C12 et C14. en conséquence, des modifications ont été apportées sur ces lignes : changement de bus, nouvelle signalisation, éclairage, renforcement des effectifs d’agents et de médiateurs…

Un diagnostic similaire est en cours sur la ligne 52 et des ambassadrices sont en cours de recrutement sur la ligne 80.

A partir du 15 avril, ce dispositif de descente à la demande sera déployé sur les lignes 7, 52, C5 et C12.
Avatar de l’utilisateur
albert liet
Passager
Messages : 167
Inscription : 17 Oct 2013, 17:28:15
Localisation : lyon

Re: Revue de presse

Message non lupar albert liet » 09 Mars 2019, 18:34:17

Site BFM

Strasbourg passe commande de douze bus 100% électriques Aptis. Elle devient la première ville française à commander ce nouveau véhicule d'Alstom, inspiré du tramway. D'autres villes sont en discussion avec l'industriel dont Grenoble, Toulon et La Rochelle.


Pour lire l article en totalité : https://www.bfmtv.com/economie/strasbou ... 49039.html
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 10 Mars 2019, 09:41:30

bah faut faire marcher l'économie locale, ils ont pas eu leur Translohr à l'époque, donc voilà l'Aptis ! :crazy2:
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 11 Mars 2019, 11:49:43

Salut

https://m.lanouvellerepublique.fr/a-la- ... 0NJOg9nDM8
NE PAS NEGLIGER LES INITIATIVES LOCALES

Depuis plusieurs années, Olivier Razemon sillonne la France et travaille sur les enjeux de mobilité. « La première solution miracle c’est se rendre compte qu’il n’y a pas de solution miracle. » Le journaliste a expérimenté toutes sortes de pratiques et insiste : « Les initiatives locales de particuliers, d’associations, de riverains… sont parfois moquées, souvent négligées. On les considère comme marginales mais en fait non. Il faut précisément soutenir ces petites expériences de covoiturage, d’auto-partage, des associations qui demandent des aménagements pour les vélos ou des maires qui décident de faire des sentiers dans les villages… » Et il espère que la future loi sur les mobilités les prendra en compte. « Cela ne peut répondre aux besoins de tout le monde, mais si on attend une réponse universelle on n’avancera pas. C’est important de ne pas négliger ces initiatives. Ces gens ont compris les enjeux de la mobilité, il ne faut pas les décourager. »

Correspondances pour La Châtre
Olivier Razemon raconte l’initiative de Pierre qui demeure à Journans (355 habitants dans l’Ain). Médicalement empêché de conduire, il a monté « Pierre qui roule », une expérience locale et quotidienne de covoiturage. Anne, élue de Poitiers, qui, quand elle se déplace dans la région, montre à ses collègues qu’on peut organiser les réunions en fonction des horaires des trains.

Il raconte aussi cette logique qui s’est installée en France et qui pousse votre hôte à venir vous chercher à la gare TGV ou la grande gare la plus proche. Il en a fait l’expérience, notamment, lorsqu’il a voulu se rendre à La Châtre (Indre) et a insisté pour prendre toutes les correspondances. « Je comprends la bonne intention des gens qui m’accueillent mais en faisant ça, on ne laisse pas son invité découvrir par lui-même le territoire, on s’impose de longs trajets en voiture et on vide ces transports publics. Au contraire, il faut en profiter, il faut contribuer à leur entretien… pour aller à Royan, j’ai pris la ligne Niort-Royan. J’ai été frappé de voir à quel point elle est lente. Il faut le dire aussi. Mais il faut la prendre. »

Pour Olivier Razemon, « dans l’essentiel, c’est assez simple de se déplacer en France » mais à la moindre « anicroche » on a tendance à tout remettre en question. « Il ne peut y avoir de réponse immédiate, révolutionnaire et systémique. Il peut y avoir des inflexions ou des évolutions ». Il plaide – « comme on apprend à conduire » – pour un apprentissage des transports. Tout en démontrant que les nouvelles technologies et les smartphones seront loin de tout régler. « Le transport ce n’est pas qu’une question de culpabilisation ou d’émissions de CO2. C’est un mix de coût, d’accès et de choix couplé à des enjeux sociaux, économiques et écologiques. »

Olivier Razemon, « Chronique impatiente de la mobilité » (éditions Rue de l’Échiquier – janvier 2019), 52 billets issus de son blog qu’il anime depuis 2012 sur le site du « Monde »
.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 18 Mars 2019, 15:46:46

Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 28 Mars 2019, 23:23:29

Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 29 Mars 2019, 18:08:50

Une info qui me surprend pas mal, bien que ne concernant pas directement l'agglo lyonnaise (on peut toujours dire qu'elle a un impact sur des lignes desservant l'agglo lyonnaise) : https://www.arles-info.fr/2019/03/29/pa ... i-30-mars/

En raison d’une manifestation d’ampleur nationale prévue dans la cité des papes ce samedi 30 mars 2019, la gare du centre d’Avignon sera fermée par arrêté préfectoral.

Les voyageurs des lignes Avignon – Arles, Avignon Centre – Avignon TGV, Avignon – Orange, Avignon – Carpentras, Avignon – Cavaillon sont invités à consulter les conditions de circulation des trains sur https://www.ter.sncf.com/paca.


et l'info SNCF PACA :
A la suite d'un arrête préfectoral, la gare d'Avignon centre sera fermée au public samedi 30 mars. Aucun train ni car SNCF ne desservira cette gare. Nous vous invitons à reporter votre voyage.


C'est assez surprenant de décider de fermer une gare, pourquoi pas "une ville", "une rue" ou "un lampadaire" ? :crazy2:
On ne laisse aucune solution de repli, on ferme, de façon péremptoire. ça n'empêchera pas les casseurs de casser, si c'est le but, non ?


Problème réel :

Donc, c'est dommage, mais ma mère, résidant à l'Isle sur la Sorgue (dans le Vaucluse) et ayant une correspondance obligatoire à Avignon Centre et devant venir à Lyon le 30 Mars impérativement*, elle fait quoi ?
Ah j'oubliais, avec ses problèmes de santé, elle ne peut pas conduire... Donc il lui reste Ouibus, s'il y a des places, mais elle devra quand même aller à Avignon, par ses propres moyens, donc toujours pas de possibilités, quand le train était à la base la seule possible

*impératif, parce que l'info date de ce matin, à priori, et elle doit être sur place le 31 au matin... l'intervalle est court >:(
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 29 Mars 2019, 20:01:04

Ce qu'il y a de bien avec Avignon, c'est que, grâce aux remparts, on peut encore fermer la ville, comme au Moyen Age.

Pour ta maman, Blablacar, peut être ?

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 30 Mars 2019, 08:56:47

Elle a en effet trouvé quelqu'un pour lui faire les 40 kilomètres qui la sépare d'Orange, parce que le train devrait desservir cette gare. Du coup j'en déduis que les trains ne s'arrêteront pas à Avignon, mais traverseront quand même la gare, ce qui est une situation assez originale.

J'avais pensé à un détournement vers l'autre rive du Rhône, mais je viens de voir que tous les raccordements sont orientés pour aller vers Nîmes plutôt que vers le Nord, ce qui nécessiterait un rebroussement (pas forcément dramatique non plus)...
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 30 Mars 2019, 20:13:22

Et puis, c'est assez efficace pour contribuer à discréditer un mouvement social... en mettant cette fermeture sur le dos des contestataires alors qu'effectivement, cela n'a qu'un très lointain rapport d'efficacité sur les casseurs.
Il existait autrefois des possibilités alternatives pour contourner Avignon. Ah oui, mais c'était avant... >:D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 31 Mars 2019, 11:38:27

Oui, il existait une ligne L'Isle sur la Sorgue <> Orange via Carpentras, là où on a justement dû la déposer en voiture, c'est fou ça... Mais "on n'arrête pas le progrès", surtout quand, dans le domaine ferroviaire, c'est une régression constante et voulue ;)
yanns040586
Passager
Messages : 1358
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar yanns040586 » 11 Avr 2019, 17:10:59

San Francisco commence à détester les trottinettes en libre service :

https://www.youtube.com/watch?v=T2SK_60VpHs

réservé aux English Speaking persons only
Quelques belles vues de trolleybus en passant
eric
Passager
Messages : 34
Inscription : 25 Mai 2006, 10:42:54
Localisation : GRIGNY

Re: Revue de presse

Message non lupar eric » 19 Avr 2019, 10:01:48

Le Figaro.fr
jeudi 18 avril 2019

TGV, TER, RER: le rapport qui dénonce les retards endémiques de la SNCF

Négroni, Angélique
EXCLUSIF - Le rapport annuel de l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST), que Le Figaro s’est procuré, souligne la baisse importante de la qualité de service, sur les lignes locales comme sur les TGV.

Trains en retard ou annulés: 2018 est une année noire pour le trafic ferroviaire. Entre la grève des cheminots au printemps, les diverses intempéries et la vétusté des infrastructures, la situation s’est globalement dégradée sur toute la ligne. Du train du quotidien au TGV, les chiffres sont mauvais, comme le révèle le rapport annuel de l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST), que Le Figaro s’est procuré. Créée en 2012, cette structure, qui dépend du ministère du Développement durable, dresse chaque année une photographie de l’état de nos transports en France.

Ainsi, en raison notamment de la grève générale qui a touché de plein fouet la SNCF, d’avril à juin dernier, la situation s’est fortement aggravée dans le transport ferroviaire. Les taux d’annulation touchant les liaisons longue distance ont atteint «des niveaux inédits», est-il écrit. La hausse des annulations pour les TGV est de 6,8 % et c’est la ligne Paris Nord-Arras qui a d’ailleurs battu les records avec un taux de 13,3 %.

Un TGV sur six en retard

Mais les raisons du recul de la qualité de service ne sont pas que conjoncturelles. D’ordre structurel également, elles expliquent aussi la hausse importante des retards des TGV. De 15,4 % en 2017, celle-ci a atteint les 17,8 % en 2018. «Soit plus d’un train sur six qui n’arrive pas à l’heure. C’est trop», souligne Alain Sauvant, le directeur de l’AQST. Mis à part l’incident exceptionnel du 27 juillet gare Montparnasse, victime d’une rupture d’alimentation électrique, les causes de ces perturbations sont liées aux fréquentes pannes qui affectent le réseau classique, aujourd’hui vétuste, et qu’utilisent les TGV sur certaines portions.


Autre raison: l’engorgement de certaines gares qui ont atteint les limites de leurs capacités. Ça bouchonne et ça ralentit dans les gares parisiennes et lyonnaises… C’est sur la ligne Le Mans-Paris Montparnasse que les usagers ont le plus souffert avec un taux de retard record de plus de 32 %! À l’inverse, la ligne Paris Est-Nancy détient le plus faible taux, de moins de 8 %, lequel reste tout de même élevé, lors de cette année noire.

Concernant les Intercités, les chiffres sont aussi décevants. Après une lente dégradation, on est désormais loin des 11,1 % de retards de 2013, le meilleur résultat enregistré ces dernières années. Désormais, le taux est de 17,2 % contre 14,6 % en 2017. Selon le rapport, «les liaisons Intercités les plus ponctuelles concernent principalement des liaisons plus courtes entre des villes de province». Toutefois, c’est la ligne Montparnasse-Granville qui a le mieux respecté les horaires avec un taux de retard de 9 %. Et c’est la liaison Marseille-Bordeaux qui est catapultée en tête des lignes les moins fiables, avec un taux record de 33 % contre 22 % en 2017. «En plus des grèves au printemps, la ligne traverse le département de l’Aude qui a subi d’importantes inondations à l’automne. Cela a joué», souligne Alain Sauvant.

Des situations différentes selon les régions

Quant aux trains régionaux, hors Ile-de-France, la qualité du service a aussi reculé mais dans des proportions moindres. Le taux de retard, qui était de 9,1 % en 2017, culmine à 9,6 %. Mais derrière ces données globales, le rapport fait apparaître des situations contrastées d’une région à l’autre. Si on peut prendre le train les yeux quasi fermés en Bretagne, où la ponctualité est la plus respectée (taux de retard de 5,3 %), à l’inverse «les régions situées dans le quart sud-est affichent des taux plus élevés de retard et d’annulation», note le rapport. Ainsi, en région Occitanie, les retards atteignent les 13,7 %. «On passe donc du simple au double au moins», relève Alain Sauvant en poursuivant: «Les raisons de ces horaires non respectés sont multiples. Il y a en premier lieu les causes dites externes, allant des mouvements sociaux à l’effondrement de talus. Mais la vétusté des infrastructures aggrave la situation.»

» LIRE AUSSI - Retards des trains: comment la SNCF triche avec les indicateurs

Le rapport, qui réserve une place à part à l’Ile-de-France, note que «la ponctualité de l’année 2018 est restée à peu près stable par rapport à l’année précédente, avec toutefois des résultats contrastés selon les lignes». Avec son 1,2 million de voyageurs environ par jour, de loin le plus fréquenté, le RER A s’est amélioré grâce à une refonte d’horaires. Les quelques trains en moins évitent l’engorgement dès le moindre problème et la généralisation de rames à deux niveaux a maintenu le confort des voyageurs. Le RER B, cet autre monstre qui avale chaque jour ses 900.000 voyageurs, a fait aussi quelques légers progrès. «Dans cette photographie de la ponctualité voyageurs, il est vrai qu’on ne tient pas compte des trains annulés et cela peut poser débat», note le responsable de l’AQST.

Quoi qu’il en soit et malgré certaines améliorations, «aucune ligne RER et Transilien n’atteint les objectifs de ponctualité fixés par Ile-de-France Mobilités dans le contrat qui lie l’autorité organisatrice aux opérateurs», souligne le rapport.
Avatar de l’utilisateur
Micka69
Passager
Messages : 203
Inscription : 24 Déc 2010, 17:41:32
Localisation : Lyon

Re: Revue de presse

Message non lupar Micka69 » 29 Avr 2019, 12:44:22

Bonjour,

http://www.slate.fr/story/176286/sociologie-urbanisme-droit-au-village-periurbain-mobilite-transports
Un article intéressant sur la périurbanisation que vient de me proposer mon téléphone.

Micka
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 02 Mai 2019, 12:51:23

Salut

Lu dans FNAUT Infos n° 274

Un conducteur réactif
Alors qu’une importante coulée de neige se déclenchait devant son train, le conducteur d’un train de la Matterhorn-Gotthard Bahn (Valais) a arrêté le train et annoncé d’une voix calme aux voyageurs : « je vois une avalanche en train de descendre, je vais lui laisser la priorité ». Les voies n’ayant pas été ensevelies, le train a pu repartir quelques minutes plus tard


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 04 Mai 2019, 18:13:16

https://www.liberation.fr/planete/2019/ ... ne_1723613
:o ???
Entre autres : comment le lobby de l'automobile a barré le tramway outre atlantique...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Alain
Passager
Messages : 479
Inscription : 21 Déc 2006, 22:42:19
Localisation : Chambéry (et souvent dans les TER ou sur T4)
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar Alain » 06 Mai 2019, 16:46:09

Bonjour,

Je ne sais pas dans quel topic va cette tribune, alors je la classe ici faute de mieux : « Comment se passer de l’Anneau des sciences »

https://www.rue89lyon.fr/2019/05/06/comment-il-faut-se-passer-de-lanneau-des-sciences
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 06 Mai 2019, 17:10:52

Salut

http://www.lefigaro.fr/voyages/nouvelle ... s-20190429

François Delétraz pour Le Figaro a écrit :
Nouvelles gares de Nîmes et de Montpellier: avantages et inconvénients pour les passagers


Nouvelles gares de Nîmes et de Montpellier : la polémique continue.
Depuis la création du nouveau tronçon à grande vitesse entre Nîmes et Montpellier et des deux nouvelles gares, la polémique attisée par des conflits locaux fait rage. Voici une visite a grande vitesse de cette nouvelle ligne.

Qu’on ne s’y trompe pas: le gain de temps obtenu grâce à ce nouveau tronçon de ligne à grande vitesse sur Paris-Montpellier ou Lyon-Montpellier sera minime. Quelques minutes seulement. Cela nécessitait-il tant de milliards d’investissements? La question n’a pas manqué de susciter la polémique, qui n’a cessé d’empirer depuis.

Quand on dit ligne à grande vitesse, on pense gain de temps. Or, ce nouveau tronçon appelé «CNM» (contournement de Nîmes de Montpellier) a une tout autre fonction. Dans l’esprit des créateurs, il s’agissait essentiellement de désenclaver la ligne classique, à ce point surchargée qu’il est impossible d’y faire circuler le moindre train supplémentaire aux heures de pointe. De plus, ce maillon additionnel devait permettre de rapprocher les réseaux à grande vitesse français et espagnol. Autant dire que pour les passagers qui espéraient voir Montpellier à trois heures de Paris, la déception fut grande. Pour ajouter au mécontentement général, le choix d’implanter de nouvelles gares excentrées à Nîmes et à Montpellier. En effet, ni les usagers, ni les écologistes locaux n’ont compris l’utilité de refaire à neuf la gare Saint-Roch de Montpellier en la dotant d’un quai supplémentaire, alors que l’on construisait une nouvelle gare à mi-chemin entre le centre-ville et l’aéroport.

Si Georges Frêche, feu l’ancien maire de Montpellier, décida rapidement de l’emplacement de cette nouvelle gare, l’implantation de celle de Nîmes fut l’objet de combats politiques aussi acharnés qu’interminables. Et la décision de l’ériger sur la commune de Manduel ne fut prise qu’avec beaucoup de retard. Or, les deux gares ne pouvant ouvrir en même temps, l’organisation de la circulation des trains sur cette ligne au bord de l’étouffement se compliqua davantage encore. Et pour pimenter le tout, le flou artistique fut entretenu par voyages SNCF, l’entité en charge des TGV, sur ses intentions réelles concernant l’utilisation de la nouvelle ligne et des gares. Cette attitude ne fut pas du goût de la région Occitanie, qui en retour retarda les paiements de ces investissements. En outre, la gare de Montpellier est une pierre dans le jardin de l’aéroport car elle permet aux passagers de cette grande métropole de prendre le train en évitant le centre ville, très difficile d’accès en voiture.

Au départ de Paris, un tiers des passagers vont à Nîmes et les deux tiers à Montpellier

En termes de trafic au départ de Paris, un tiers des passagers vont à Nîmes et les deux tiers à Montpellier. Le fait que la gare de Nîmes Pont du Gard ait eu un an de retard sur celle de Montpellier Sud de France a mis la SNCF dans l’embarras. Faire circuler des Paris-Montpellier directs sans passer par Nîmes signifiait la perte d’un tiers du trafic, et aussi se mettre à dos les Nîmois. Il fut donc décidé que seulement huit trains par jour iraient à la nouvelle gare de Montpellier durant la période de transition, avec plusieurs d’entre eux dans la soirée, afin de faciliter les travaux de renouvellement des voies de la ligne classique, effectués la nuit.

Nouvelle gare de Nîmes en construction

Mais en décembre prochain, tout devrait changer. La gare de Manduel devrait être enfin ouverte et les 50 TGV quotidiens à destination de Nîmes et Montpellier desserviront à parts égales entre les gares de centre-ville et les nouvelles gares. Une trentaine trains de fret utilisent déjà la ligne à grande vitesse et au total, près d’une cinquantaine de trains circuleront sur ce nouveau tronçon.

Cela permettra d’augmenter substantiellement de 30 à 44 le nombre de TER reliant Montpellier à Sète, et de 30 à 41 ceux vers Nîmes. Un supplément de confort pour les passagers habitués aux trains ordinairement bondés. Mais malgré l’état de saturation actuel, Voyages SNCF continue d’interdire aux porteurs de billets TER d’emprunter les TGV en bout de ligne, par exemple de Nîmes à Montpellier ou vice versa.

Autre élément de la polémique: l’accessibilité de ces gares. Si celle de Nîmes Pont du Gard fut par chance positionnée au croisement de la ligne classique permettant des correspondances entre TGV et TER, ce n’est pas le cas de celle de Montpellier.

En attendant que la ligne 1 du tram rejoigne la gare en 2022, Philippe Saurel, le président de la métropole, a entrepris des travaux gigantesques pour améliorer l’accessibilité de la nouvelle gare de Montpellier. Élargissement des voies, mise à double sens du pont d’accès, voie réservée aux bus, rond-point, parking… La mairie de Montpellier n’a lésiné sur rien. Elle s’est d’ailleurs heurtée au maire de Lattes, Cyril Meunier, qui a été rappelé à l’ordre par le préfet de région au nom de l’intérêt public. Enfin Tam, l’opérateur du transport public à Montpellier, a mis en place une navette cadencée selon l’arrivée des trains pour rejoindre la gare depuis l’arrêt Place de France, situé à seulement 900 mètres.

« La plupart des voyageurs arrivant avec leur billet, la présence d’un point de vente n’est pas justifiée.»
(Voyages SNCF)


Dernière controverse entretenue par voyages SNCF: ces deux nouvelles gares seront dépourvues de guichet, malgré les 2,5 millions de passagers attendus à terme à Montpellier et le million prévu à Nîmes. Une préfiguration de ce que Rachel Picard, la directrice de voyage SNCF, aimerait instaurer sur tout le territoire. Cette femme d’affaires, entrée en campagne pour remplacer Guillaume Pepy à la tête de la SNCF, est en effet une artisane de la digitalisation à outrance. Tant pis si votre réservation ne se trouve pas sur l’appli ou sur le site. Tant pis aussi pour les personnes ayant changé de train et devant régler un réajustement tarifaire qu’ils ne pourront effectuer dans ces gares. Tant pis encore pour ceux qui utilisent avec difficulté Internet ou peinent à se servir des bornes interactives.

Interrogé à ce sujet, voyages SNCF argue que «La plupart des voyageurs arrivant avec leur billet, la présence d’un point de vente n’est pas justifiée. Cependant, pour les clients qui n’auraient pas de billet, 2 bornes en libre-service sont à leur disposition dans la gare. Les services digitaux répondent aux nouveaux comportements d’achat de nos clients. Entreprise responsable, SNCF positionne ses ressources là où elles sont le plus demandées et le plus utiles pour nos clients comme pour nos agents.» Cette réponse sidérante fait fi du rapport de Jacques Toubon, Défenseur des droits de la République, selon lequel 40 % des Français sont peu ou mal connectés. Enfin les files d’attente interminables de la gare de Montpellier Saint-Roch prouvent que les guichets sont encore une nécessité.

Enfin, prenez garde: lorsque vous réservez un billet pour Montpellier, le site Oui.SNCF vous propose de choisir entre trois destinations, Montpellier Saint-Roch, Montpellier Sud de France et Montpellier toutes gares. Si optez pour Montpellier Saint-Roch, le site inclut subrepticement aux résultats les billets pour Sud de France. De nombreux passagers se font piéger.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
alecjcclyon
Passager
Messages : 623
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08
Localisation : Pas très loin du T6

Re: Revue de presse

Message non lupar alecjcclyon » 13 Mai 2019, 09:21:56

Bonjour,
Ça sent la campagne électorale par ici, vous trouvez pas ?
https://www.google.com/amp/s/m.20minute ... /a/2513007
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Localisation : à 5 min de marche du T6.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 13 Mai 2019, 20:10:17

La politique des TCL, c'est : pas de politique aux TCL.
Et si on laissait faire les gens qui savent ? ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
nanar
Passager
Messages : 8979
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Revue de presse

Message non lupar nanar » 15 Mai 2019, 23:57:20

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/d ... -ailleurs/

...Les députés du Rhône... ont déposé un amendement à la loi d'orientation des mobilités pour permettre la mise en place d'un "tarif de transit" dans "les villes de plus de 100 000 habitants dotées d'un plan de mobilité". Ce tarif pourra ainsi être instauré pour une durée de cinq ans, "institué, par délibération de l’organe délibérant de l’autorité organisatrice de la mobilité" qui pourra fixer son périmètre. Par ailleurs, "Le montant du tarif de transit est fixé [...] dans la limite d’un montant de 0,6 euro par kilomètre de l’itinéraire de contournement proposé le plus court".
.....
"0,6 euro par kilomètre de l’itinéraire de contournement proposé le plus court" pourrait donner une taxe de transit autour de 10 euros pour Lyon.


Quel est ce plus court itinéraire de contournement d'environ 16 km
?

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 16 Mai 2019, 15:26:18

Euh... Même en mode 4x4 à travers les rares champs qui restent, je vois mal comment on passe à 16 km en terme d'itinéraire de contournement ? L'A 46 ? ???


Sinon, dans les trucs qui me font tousser :
https://www.20minutes.fr/strasbourg/251 ... paris-sncf
Signal pour plein d'autres Intercités "déficitaires" !
:knuppel2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12743
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Revue de presse

Message non lupar BBArchi » 17 Mai 2019, 00:16:14

Sans avoir le mauvais esprit (meuhnon, pas mon style), je m'interroge : la ligne St Etienne<> Lyon serait elle la proie d'effets lobby...istiques (ça se dit ?) visant à organiser un dézingage 'obligeant', y'a pas moyen, à créer in fine l'A45 ?

En ce moment : https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/ ... ve-de-gier

Un incident est survenu en début d’après-midi ce jeudi 16 mai sur la voie numéro une de la ligne Lyon/Saint-Etienne à hauteur de Trèves/Rive-de-Gier. Selon les informations communiquées par la SNCF, il s’agirait d’un affaissement de terrain.
Les trains n'ont circulé que sur une voie sur cette portion, ce qui a occasionné une réduction du trafic de moitié (un aller-retour par heure au lieu de deux). Des retards sont également à prévoir sur les trains circulants.
Une entreprise a été dépêchée sur les lieux, en charge de sonder le terrain avec un sonar et expliquer l’incident.
Selon la SNCF, les perturbations devraient continuer ce vendredi 17 mai. Des trains devraient être supprimés.


Passer tout le trafic sur une seule voie, avec un ralentissement conséquent, je peux comprendre que cela réduise la capacité. Mais je m'explique assez mal la réduction de trafic de moitié... avec un aller retour par heure au lieu de 2.
On est sur une double voie équipée pour un débit maxi (2 voies banalisées il me semble) et on ne peut faire passer qu'un aller retour par heure ? ? ? ? C'est moi qui comprend de traviole, ou le journaliste a oublié d'activer l'appli monde ferroviaire ? :o ???

Quant on sait faire passer 140 trains / jour sur une double voie, on fait comment ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], greglomb, Lodulac, MSN [Bot] et 66 invités

cron