LYON se transporte avec douceur

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
nanar
Passager
Messages : 8922
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

LYON se transporte avec douceur

Message non lupar nanar » 05 Oct 2013, 23:40:01

Salut

Article de Libération

http://www.liberation.fr/economie/2013/ ... eur_933824

Lyon se transporte avec douceur
Catherine COROLLER 22 septembre 2013 à 18:06


Autopartage, location de vélo, métro… la troisième ville de France cherche à réduire la place de la voiture. Un objectif encore en devenir.

Lyon met le turbo sur les modes de déplacements «doux» et non polluants.

En quelques semaines, Gérard Collomb, maire PS de la ville et président du Grand Lyon (la communauté urbaine), a inauguré deux systèmes d’autopartage utilisant des voitures électriques et une balade pédestre de 15 kilomètres le long de la Saône. Devraient suivre prochainemen, le prolongement d’une ligne de métro et de deux lignes de tramway, ainsi que la mise en service d’un tunnel et de trois ponts réservés aux modes de déplacements «doux». Les médisants prêtent à Gérard Collomb des arrière-pensées politiques à quelques mois des élections municipales de 2014 où il vise un troisième mandat. «On a bossé pendant six ans sur ces projets, et tout arrive en entonnoir», proteste Gilles Vesco, adjoint à la nouvelle mobilité de la municipalité lyonnaise.

Libre-service. La troisième ville de France a longtemps été le royaume de la voiture. Mais à la fin des années 70, une nouvelle vision de l’organisation des déplacements commence à apparaître à Lyon comme ailleurs. En 1978, les deux premières lignes de métro, qui en compte quatre aujourd’hui, sont inaugurées. A partir de 2001, c’est au tour du tramway qui est désormais le premier réseau de France. Puis, en 2005, de Vélo’v, système de location de vélos en libre-service. Afin d’inciter les usagers à optimiser leurs trajets en combinant les transports en commun et la bicyclette, la carte d’abonnement aux TCL (transports en commun lyonnais) permet d’utiliser le service Vélo’v. Résultat : à en croire Gilles Vesco, le milliard d’euro investi par le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) pour l’extension du réseau de transports en commun et les 90 millions d’euros du «plan modes doux» sur la même période ne l’ont pas été en vain : «Le mixte modal a fait baisser le trafic automobile de 20% dans Lyon intra-muros pendant les dix dernières années, et devrait le faire baisser de 20% encore dans les dix ans qui viennent», assure l’élu.

Malgré ces résultats, le taux de motorisation des ménages lyonnais demeure élevé puisqu’il est encore de 72% contre 53% pour les Parisiens. Par ailleurs, la baisse du trafic automobile dans la capitale s’étant accompagnée d’une explosion du nombre des deux-roues motorisés, le même phénomène ne risque-t-il pas de se produire à Lyon ? Gilles Vesco assure que non. Selon lui, le lancement de Vélo’v l’en aurait «protégé».

Alors Lyon, paradis des déplacements non polluants ? On en est encore loin. Jean Murard, le président de l’association Déplacements citoyens, se dit globalement satisfait des efforts de la communauté urbaine pour améliorer la desserte. Mais il s’inquiète de deux projets : la construction du contournement autoroutier de l’agglomération par l’ouest qui engloutirait des milliards d’euros d’argent public, et les investissements du Sytral pour la desserte du futur grand stade de l’Olympique lyonnais, dans la grande banlieue de Lyon.

Les défenseurs du vélo de l’association Pignon sur rue ont également des critiques à formuler. Malgré les multiples aménagements inaugurés cette rentrée, Sophie Girard-Blanc dénonce «un manque de volonté politique». «On est en train de se faire doubler par Bordeaux», signale-t-elle. Et de pointer le «morcellement des pistes cyclables» qui s’interrompent au passage des carrefours et de certains ponts, l’absence de jalonnement du réseau cyclable dans Lyon et son agglomération, ou les aménagements «a minima» de contresens cyclables alors que loi prévoyait leur généralisation dans les zones 30.

Pollution. Les efforts de la communauté urbaine pour promouvoir les modes doux rendent furieux Claude Polidori, le président de l’Automobile Club du Rhône : «C’est haro sur la voiture. On a l’impression qu’on ne veut plus de nous dans Lyon.» En attendant, les efforts du Grand Lyon pour limiter la pollution automobile ont un impact réel sur la qualité de l’air. «Sur les dix dernières années, elle a tendance à s’améliorer de façon globale sur la région, y compris sur l’agglomération de Lyon», indique Manuel Marquis, directeur territorial zone ouest à Air Rhône-Alpes. Pour autant, « il y a encore des dépassements des normes européennes qui subsistent», reconnaît-t-il.

Car Lyon est traversé en son cœur, par une autoroute urbaine, l’A7. Son déplacement a été maintes fois évoqué, mais la solution dépend, cette fois, de l’Etat et non du Grand Lyon. Et en période de vaches maigres, le coût d’une telle opération est jugé prohibitif.
Catherine COROLLER


A+
Rémi
Passager
Messages : 5489
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar Rémi » 06 Oct 2013, 11:28:04

Salut

J'ai vu l'aménagement de la rue Bonnand à Montchat, où on a mis 2 bandes cyclables parfaitement inutiles compte tenu de la modicité du trafic. Mieux, le contre-sens sur la rue Ferdinand Buisson est risible dans pareil quartier au trafic limité. Pistes cyclables d'autant moins utiles qu'elles ne sont pas utilisées quand on croise des cyclistes.

C'est dans le vent de s'occuper des modes doux et des autos électriques en libre-service. D'une façon différente à ce qui s'est passé dans les décennies précédentes, on est en train de retourner dans une logique où le transport individuel prime sur le transport collectif. Le vélo ou la voiture électrique en libre-service, c'est du transport individuel : on doit donc s'en occuper après avoir traité le cas du transport collectif.

Quand vous entendez une candidate parisienne proposer l'ouverture des couloirs de bus aux voitures électriques : donc les vélos, les motos, les taxis, les pousse-pousse, les voitures électriques maintenant. Mais comment faire la différence et quid des hybrides ? A mots couverts, c'est la suppression pure et simple des couloirs réservés aux transports en commun.

Vendredi soir en arrivant sur Lyon, j'ai été effaré par l'auto-génération d'encombrements, de nuisance et de pollution sur l'avenue Frédéric Mistral depuis sa rénovation : outre le bouchon et 3 autobus de C9 l'un derrière l'autre, on a des pistes cyclables qui ne servent à rien et des transports en commun qui perdent en efficacité. Quand je vois qu'à 19h, 20 personnes attendent le C26 et ne peuvent pas monter dedans parce que le bus est déjà plein, je m'interroge fortement sur la réalité de la promotion du transport public.

A force de s'occuper de l'anecdotique, on oublie l'essentiel.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12693
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar BBArchi » 06 Oct 2013, 13:57:51

Voui, mais on progresse, on progresse. ;D

Perso, c'est quand je me déplace professionnellement à Paris que j'hallucine sur les choix de traitement des voiries... :o

Là où à Lyon on case 2 voies entre trottoirs, avec 1 SP bus, et en général assez bien respecté par les VP, c'est péniblement une file zigzagante, au mieux une file + 1/5e qu'on trouve en usage dans ce lieu de perdition compte tenu de l'absence de marquage érigé en dogme. Il y a encore du progrès à accomplir, pour l'instant... :P

L'aménagement F.BUISSON / BONNAND / JM BERNARD est "tout neuf". Je te confirme que malgré sa juvénilité, il est progressivement utilisé par les cyclistes, principalement le matin avant 9h. Pas mal de parents ayant posé les gamins dans les structures petite enfance, quelques scolaires, etc...

Et cet aménagement va devenir intéressant pour relier à la piste cyclable de T3 à Reconnaissance.

En voiture, le débouché des rues Julien, du Capitaine, etc... sur Bonnand est devenu délicat. "Faut faire plus attention, maintenant..." ;D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12693
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar BBArchi » 06 Oct 2013, 13:58:54

Ah, et au fait : avez vous remarqué la similitude stylistique entre l'arrière des Cristallis et l'arrière des voitures Bluely ? ;D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar phili_b » 06 Oct 2013, 19:42:53

nanar a écrit :Salut

Article de Libération

http://www.liberation.fr/economie/2013/ ... eur_933824

...
Malgré ces résultats, le taux de motorisation des ménages lyonnais demeure élevé puisqu’il est encore de 72% contre 53% pour les Parisiens.
...


On ne peut pas comparer Lyon et Paris de façon arithmétique sans voir les 3 raisons principales de cette différence:
- les transports collectifs nocturnes anémiques, qui obligent les gens sortant tard le soir à prendre leur voiture, contrairement à Paris,
- les transports collectifs anémiques dès qu'on franchit le périphérique, contrairement à Paris.
- les transports ferrés venant de l'extérieur de Lyon vers le centre de Lyon sont anémiques,contrairement à Paris malgré toutes les critiques qu'on peut faire sur le manque de ponctualité et l'insalubrité de certains RER.

Et même avant le périph si on n'est pas proche d'un moyen ferré, ça devient très compliqué. Contrairement à Paris il n'y a pas de lignes 6, 2, ni de Petite Ceinture.

En résumé entre 9h et 20h et dans le centre, les transports collectifs lyonnais ont beaucoup progressé depuis 20 ans, mais il reste pas mal de choses à faire en dehors de ces périmètres horaires et géographiques, contrairement pour le coup à Paris où tout est embolisé même les transports collectifs. On peut s'amuser à rendre impraticable la voiture, si on donne des solutions alternatives pour éviter la facilité de prendre sa voiture, mais empêcher la voiture avec l'offre actuelle c'est démagogique dans les cas encore nombreux, que j'ai indiqué, où l'offre est insuffisante.

J'en profite pour dire que le taux de motorisation est un mauvais indicateur, certes évaluable plus facilement ,mais il faudrait voir le taux d'utilisation des véhicules. Et que ça soit à Lyon ou à Paris il faut compter les gens venant de l'extérieur de Lyon travailler à Lyon.
nanar
Passager
Messages : 8922
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar nanar » 06 Oct 2013, 20:31:17

Salut

Un peu à l'appui de ce que tu dis, le secteur Lyon-Villeurbanne comptabilise 80 % des voyages du réseau TCL
(Source = rapport du délégataire Kéolis Lyon pour 2012)

Ce secteur représente environ un quart de la surface bâtie du Gd Lyon et 40 % de sa population.
Paris intra-muros ne représente que 3 ou 4 % de la surface bâtie et moins de 20 % de la population de son agglomération.

Desservir le hors Lyon-Villeurbanne n'est donc pas comparable à desservir le hors Paris (700 km2 et 5 millions de personnes en I-de-F serait plus proportionnel)

A+
FORET
Passager
Messages : 498
Inscription : 16 Nov 2012, 22:35:54

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar FORET » 06 Oct 2013, 21:55:12

Bonsoir,
Il est vrai que meme en prenant un rapport de comparaison de 1 a 10 entre Lyon et Paris on ne peut pas comparer le reseau ferré de banlieue entre les deux agglomerations. A Lyon il n'y a rien vers l ouest, rien vers l 'est. Et sur le reste nous n'avons tout au plus qu'un reseau de TER "amélioré"
Quant à l'importance de Lyon Villeurbanne dans la part des voyages elle justifie à posteriori le choix fait dans les années 60/70 pour le tracé du métro...
Avatar de l’utilisateur
dedale
Passager
Messages : 331
Inscription : 02 Mai 2013, 09:24:38
Localisation : lyon, garibaldi

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar dedale » 06 Oct 2013, 22:01:19

Bonsoir
Pour avoir lu une histoire du métro lyonnais il n'y a pas longtemps, il paraitrait même que les élites parisiennes de l'époque c'était vivement opposé au projet de métro à Lyon. Heureusement que les dirigeants lyonnais ont réussi à forcer le truc. Il me semble d'ailleurs que le situation des rapports entre ces deux villes n'a finalement pas beaucoup changé depuis les années 70.
FORET
Passager
Messages : 498
Inscription : 16 Nov 2012, 22:35:54

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar FORET » 06 Oct 2013, 22:52:17

rebonsoir
J'ai gardé un article que j'avais découpé dans le Progrès en 1970, sur l'attitude du gouvernement a propos des metros de Province, tout simplement "révoltant" !!! Coincidence je suis tombé dessus en classant des archives cet apres-midi .....
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar phili_b » 06 Oct 2013, 23:18:35

FORET a écrit :rebonsoir
J'ai gardé un article que j'avais découpé dans le Progrès en 1970, sur l'attitude du gouvernement a propos des metros de Province, tout simplement "révoltant" !!! Coincidence je suis tombé dessus en classant des archives cet apres-midi .....


C'est possible d'avoir une copie de cet article ici ? A cette date je venais de naitre à Paris, donc je ne connaissais pas Lyon...ni pas grand chose à cette époque d'ailleurs.

Plus sérieusement avec la décentralisation même si la France reste centralisatrice, il doit y avoir moins de jugements aussi obtus. Je serais curieux de voir cet article (par OCR pas en recopiant).
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12693
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar BBArchi » 07 Oct 2013, 21:05:13

phili_b a écrit :Plus sérieusement avec la décentralisation même si la France reste centralisatrice, il doit y avoir moins de jugements aussi obtus. Je serais curieux de voir cet article...


Je te rassure, la vision reste centralisatrice, même et surtout parmi les franciliens qui sont quasiment tous d'anciens provinciaux "pure sugar", et qui continuent de s'arcbouter sur le concept. ::)
Il suffit de voir l'ensemble des décisions politiques de ces dernières années pour comprendre la soif de "croissance" et de concentration en un point unique, au sens uniquement du nombre, de la masse, de la population, du chiffre d'affaires, etc... qui conduisent à l'engorgement de l'Idf sans aucune réflexion cohérente pour accompagner cette expansion.

Qui se fait bien sûr sans équivalence d'investissement et de volontarisme pour le reste du territoire, laissé à sa propre dynamique "bien moins sexy".

Ce qui conduit à entretenir le mythe de la désertification nécessaire, puisqu'hors des grosses villes, point de salut.

Etc.

Heureusement que quelques régions ne lâchent pas pied vis à vis de cette pression... mais le combat est assez inégal.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
FORET
Passager
Messages : 498
Inscription : 16 Nov 2012, 22:35:54

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar FORET » 07 Oct 2013, 22:08:08

bonsoir,
Au sujet de l'article de journal (en fait un billet d'humeur d'une chroniqueuse de Dernière Heure/ l'Echo Liberté d'avril 72) Je l'ai en PDF mais j'avoue ne pas savoir du tout comment proceder pour le mettre en ligne .....
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4482
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar amaury » 08 Oct 2013, 08:55:33

Rémi, je ne suis pas d'accord avec la première partie de ton message. Les études menées récemment (et je fais référence particulièrement à l'étude menée l'année dernière sur tous les services d'autopartage actifs) montrent que la complémentarité entre les modes est essentielle. Ainsi, la présence de systèmes d'autopartage efficaces est l'événement déclencheur du passage d'une voiture qui roule peu à pas de voiture (on parle ici de la première ou de la deuxième, la troisième, etc. ça dépend des familles et des territoires)... ce qui, en retour, augmente l’utilisation des TC et modes doux/actifs. En effet, ceux qui passent à l'autopartage utilisent finalement moins la voiture que ce qu'ils avaient prévu.

En revanche, je partage ton point de vue sur les couloirs de bus. Je me fais la même réflexion sur le stationnement gratuit. Autour de la voiture électrique, on raisonne parfois comme si le seul problème de la voiture en ville, c'était la pollution. Avant même de parler de pollution, le renouveau des TC en ville est dû à la question de l'optimisation de la place. Électrique ou pas, le bon fonctionnement des villes passe par les alternatives à la voiture. Faire le stationnement gratuit pour les véhicules électriques et leur ouvrir les voies TC est donc, à mon avis, une erreur. Faire des stations d'autopartage et des bandes cyclables conjointement aux aménagements TC, c'est nécessaire.

D'un point de vue global, également, tout déplacement à pieds ou à vélo entraine les conséquences suivantes : faible occupation de l'espace, faibles risques de causer des dommages corporels aux autres, faible coût pour la collectivité, amélioration de la santé publique... Bref, bénéfices multiples pour des investissements faibles. Qu'il s'agisse d'un mode individuel ou pas n'est pas le seul facteur !

Mais bon, je m'inquiète plus lorsque j’entends : « La voiture reste et restera pour beaucoup de nos compatriotes le seul moyen de déplacement. Et il est inutile de les culpabiliser, inutile de les en empêcher. Je ne le dis pas pour des raisons industrielles, économiques, mais parce que c’est un élément de liberté. Mais nous ne sommes pas obligés d’avoir des voitures qui polluent, qui utilisent certains carburants plutôt que d’autres. ». Qui a dit ça ? :-[
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Rémi
Passager
Messages : 5489
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar Rémi » 08 Oct 2013, 10:07:03

Salut

Je maintiens qu'on se détourne de l'objectif d'amélioration des transports en commun en présentant comme des solutions "dans le vent" les "modes doux" et les systèmes d'auto-partage ou de location. Qu'ils aient leur place est une chose, qu'ils prennent celle du transport en commun en est une autre. Or aujourd'hui, il suffit de prendre un bus sur une voie réservée pour s'apercevoir que l'effet de ce couloir est en grande partie gâché par la présence des vélos. Plus la vitesse moyenne diminue, plus le service est jugé médiocre, plus on s'en détourne et plus il coûte cher à la collectivité.

L'objectif du couloir de bus quand il a été développé en 1964 à Paris était à la fois commercial et économique : en allant plus vite, le service regagnait en attractivité et les coûts d'exploitation devaient diminuer. Or en faisant des couloirs fourre-tout, on annule totalement ces effets.

Donc couloir pour les transports en commun = uniquement des véhicules du service public de transport en commun. Plus on y entasse des modes de transports individuels (taxi, vélo etc...), plus on diminue l'intérêt du couloir, ce qui au final revient à ne pas faire de voie réservée. Or je crains que cela ne soit l'objectif déguisé !

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12693
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar BBArchi » 08 Oct 2013, 13:27:17

LEs autorisations en cascade, impliquant des accords de fait et des interprétations... sujet délicat.

Si on autorise les vélos, et/ou les voitures électriques... alors on autorise les camionnettes à pédale à assistance électrique. Non ? Et pourquoi ?

Et devant un bus, héhé. ;D
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4482
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar amaury » 10 Oct 2013, 19:20:39

Je ne crois pas qu'il y ait d'objectif déguisé. Ou alors, pas partout. :-\

La problématique de l'emprunt des voies de bus par les vélos est liée à d'autres : la largeur des voies bus et la vitesse des voitures sur les autres voies que les bus. Si on se penche sur des facteurs, on résout les problèmes... Je répète que je suis plutôt d'accord avec toi : je pense que les voies bus doivent être empruntées par les bus et les véhicules de secours et, lorsque la largeur est suffisante, par les vélos. Pas les véhicules électriques ou d'autopartage, etc. De toute façon, ça posera tôt ou tard la question de la détection des véhicules pour le franchissement des feux qui restent au rouge sauf en présence d'un véhicule... ;)

P.S. On doit écrire "autopartage" (c'est dans le dico depuis 2011).
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Passager
Messages : 1975
Inscription : 07 Mars 2005, 22:27:27
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: LYON se transporte avec douceur

Message non lupar Sylvain » 10 Oct 2013, 20:36:00

Pour les voies bus qui sont dans le même sens qu'une autre voie de circulation contigüe, à moins d'interdire les vélos sur cet axe, ce qui serait absurde, ils préféreront —à juste titre— toujours rouler dans le couloir, contre le trottoir, qu'entre les bus et les voitures.
Il n'y a donc pas d'autre solution que de faire des couloirs de largeur suffisante.

Pour un couloir à contre-sens, c'est plus facile d'interdire les vélos dans ce contre-sens, du moins théoriquement.

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : edingen et 52 invités