Covid-19 et Mobilité

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
alecjcclyon
Passager
Messages : 915
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 07 Avr 2020, 12:29:15

L'après covid 19 va être compliqué je pense. Les rames bondées vont désormais être malaisantes (plus qu'avant l'apparition covid) pour la plupart d'entre nous "la peur de l'autre".
Si seulement le métro D pouvait passer en 4 voitures avant 2023...
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
yanns040586
Passager
Messages : 1428
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar yanns040586 » 07 Avr 2020, 13:21:55

Il risque d'y avoir une demande d'amélioration des fréquences sur les lignes de bus chargées, ça c'est sûr... Si le SYTRAL pouvait l'entendre et passer une ou deux grosses commandes de matériel "made in France", ça pourrait être une bonne idée, niveau social et politique... :crazy2:
fraberth
Passager
Messages : 283
Inscription : 07 Déc 2017, 08:04:06

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar fraberth » 07 Avr 2020, 13:22:33

Bonjour,

Ça sera peut être un point positif de cette crise: nettoyage accru des rames et stations
Et augmentation de la capacité un peu plus rapide de la fréquence
Quand je vois le bus 45 qui est plein ou presque chaque matin (avant le confinement bien sûr) a son départ de croix rousse, j’imagine mal un retour à cette situation tant qu’il n’y aura pas de vaccin
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 10 Avr 2020, 01:09:00

yanns040586 a écrit :Il risque d'y avoir une demande d'amélioration des fréquences sur les lignes de bus chargées, ça c'est sûr... Si le SYTRAL pouvait l'entendre et passer une ou deux grosses commandes de matériel "made in France", ça pourrait être une bonne idée, niveau social et politique... :crazy2:


Sauf qu'un petit détail risque de mettre un peu le bronx. Désolé de casser l'ambiance,mais... le versement transport est payé par les entreprises en bonne santé ; ce n'est pas exactement le paysage idyllique qui semble se profiler à l'horizon proche. :crazy2: :buck2:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
yanns040586
Passager
Messages : 1428
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar yanns040586 » 10 Avr 2020, 07:33:49

Je sais bien, je sais bien, mais il y a un projet de métro mal ficelé qui pourrait attendre quelques années car non prioritaire... Une partie du budget pourrait être réorienté, si toutefois budget il reste à la fin de cette crise...
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 10 Avr 2020, 13:03:17

Au milieu du chaos, surnagent des gens bien. Respect. :pouce:
https://www.leprogres.fr/edition-lyon-v ... -de-lutter

L'article aurait pu être en accès libre... :-\
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
alecjcclyon
Passager
Messages : 915
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 10 Avr 2020, 13:29:28

Certains disent que la reprise de la vie "normale" devrait avoir lieu courant mai. En fait, je l'espère aussi...

Autre information : La Métropole compte distribuer des masques aux lyonnais lors du déconfinement.
https://www.20minutes.fr/lyon/2758159-2 ... onfinement

Toute la filière textile de la région sera invitée à se mobiliser dans les prochaines semaines. Ce jeudi soir, en pleine épidémie du coronavirus, la métropole de Lyon a annoncé que lors « du déconfinement, qui sera progressif, 2 millions de masques en tissu réutilisables seront mis à disposition des habitants ».
Ces masques seront « également destinés aux associations, aux indépendants, commerçants, artisans et TPE pour leur permettre de redémarrer ou poursuivre leur activité dans de bonnes conditions financières », ajoutent les services de David Kimelfeld dans un communiqué.

Le président @DavidKimelfeld annonce que la Métropole de #Lyon distribuera massivement des masques en tissu réutilisables à toutes les habitantes et habitants à la sortie du confinement. #coronavirus

— Métropole de Lyon (@grandlyon) April 9, 2020
Pour constituer ce stock considérable de masques, la collectivité a d’ores et déjà passé des commandes directes auprès des industriels de la région et de la métropole (filière textile-soie-mode) afin qu’ils produisent des masques lavables et réutilisables normés Afnor.
Les initiatives citoyennes et solidaires bienvenues
En complément, la métropole « soutiendra également la mise en place des collectifs de micro-unités de production de masques, à l’image du Village des Créateurs à Lyon, et de nombreux ateliers de couture qui bouleversent leur production en cette période exceptionnelle », ajoute-t-elle.

Egalement en contact avec les écoles de l’agglomération et le syndicat de la filière textile Unitex, la métropole compte aussi sur les initiatives citoyennes et solidaires qu’elle s’engage à accompagner en mettant à leur disposition les matières premières. Pour en bénéficier, les petites mains habiles qui souhaitent participer à cet effort collectif sont invitées à se rendre sur la plateforme dédiée.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 11 Avr 2020, 12:27:58

La situation (et donc sa gestion) est étonnante et irréelle, fluctuante surtout.

Pour les masques, dans la série des "si ma tente avait des roulettes, ce serait un camping car', il aurait été préférable de conseiller à tout le monde de s'organiser dès le mois de janvier, sans attendre, pour la production de masques 'artisanaux' / maison à base de chiffon, de polaire fine (ou pas fine) et d'un bout d'élastique ou de ruban pour le fermer, en attendant l'arrivée 'imminente' courant mai / juin des 'vrais' masques, sérieux et tout.

Ces masques 'maison', tout en admettant qu'ils soient moins performants que des FFP2, il le sont tout autant, voire plus semble t-il, que des masques 'chirurgicaux' à usage unique et limité dans le temps. Et en plus, ils sont lavables... et réutilisables. Ce qui, d'un strict point de vue mathématique, sur un classement de performance de 0 à 100 entre pas de masque et le FFP3, autorise à penser qu'ils sont au dessus du 0, quelque part, donc plus efficaces dans l'absolu que l'absence de masque. Ou alors la vérité est ailleurs... :laugh: >:D

Le problème d'aujourd'hui : on a créé à la fois la grogne des gens qui ont découvert progressivement que le stock de masque était constitué de 'masques 404', ET l'obligation de se débrouiller par soi même bien tardivement (faire n'est pas problématique en soi, ce qui l'est est la tergiversation, en laissant s'instiller l'idée que ce n'était pas la peine de le faire). En s'y prenant en janvier, on aurait eu évidemment la grogne générale sur l'absence de masque, bien sûr, MAIS l'action de faire des masques artisanaux aurait partiellement baissé la pression : les gens auraient eu la possibilité d'agir, au lieu d'attendre comme des rats dans un coin de cage que ça leur tombe sur la cafetière.

Et un rat dans une cage, ça défend en général sèchement sa peau.

Alecjcclyon : ton lien, c'est comme les masques : 404 ! :funny:




Un article du jour :
https://www.leprogres.fr/edition-lyon-v ... n-s-impose

On s'en doutait un peu, mais les attestations dérogatoire de déplacement et leur gestion, ça nécessite encore quelques réglages, à la fois au niveau des utilisateurs, mais aussi des vérificateurs...
Ce qui est dramatique et que semble révéler aussi cet article, c'est que les journalistes semblent dans l'incapacité de vérifier le contenu avant publication. La plaisanterie est lourde de conséquence, compte tenu des tarifs pratiqués !
Site https://www.service-public.fr/particuli ... tes/A13952

Il s'agit d'un justificatif de déplacement professionnel signé par votre employeur avec le cachet de l'entreprise. Ce document est valide tout le temps que votre employeur a indiqué et peut être rédigé en bilingue français/anglais. Il n'est alors pas nécessaire de se munir de l'attestation dérogatoire (ci-dessus) en complément.


CA, c'est ce que dit la Loi. Les interprétations... comme les incompréhensions, sont malvenues/

Rhône | Transports Lyon/Villeurbanne: dans le métro aussi, l’attestation s’impose
Par A.D. - 06:30 | mis à jour à 11:01 - Temps de lecture : 2 min
5| | Vu 7782 fois
La police a procédé, vendredi à Villeurbanne, à une grande opération de contrôle. Photo Progrès /Joël PHILIPPON

Sur terre et sous terre, la police multiplie les contrôles veillant à faire respecter le confinement. Mais dans le métro, certains usagers se sentent plus à l’abri et zappent l’obligation de circuler avec une attestation de sortie.
A lire aussi
Villeurbanne: la voiture brûle, pas les 44 kg d'herbe
« Les victimes sont plus exposées »

Vendredi après-midi, la DDSP (direction départementale de la sécurité publique) avait déployé ses troupes à la station Charpennes à Villeurbanne, avec le renfort du SISTC (service de sécurisation des transports en commun), des agents du commissariat et de la CDI (compagnie départementale d’intervention). « Les délinquants, les auteurs d’agression sexuelle, les harceleurs se réfugient dans le métro tout comme les marginaux ; du coup, les victimes sont plus exposées et peuvent moins demander de l’aide car les rames sont vides. Les stations ne doivent pas devenir un lieu de regroupement », indique la commissaire Mathilde Bourgoin, du SOPSR (Service d’ordre public et de sécurité routière).

Avec le confinement, les usagers ne se bousculent pas. En pleine heure de pointe, on ne croise que quelques personnes qui doivent néanmoins montrer patte blanche. Une jeune fille est en difficulté : elle présente son attestation de travail mais n’a pas celle de déplacement professionnel. Elle risque une amende. Tout en vérifiant qu’elle n’est pas recherchée, le policier lui fait la leçon : les deux sont obligatoires.

Elle repart soulagée : elle échappe pour cette fois-ci aux 135 €. Ce qui n’est pas le cas d’un homme sans aucun document. Il affiche une mine surprise puis explique qu’il n’a pas d’imprimante, que son téléphone est en panne et qu’il allait juste à sa banque. Rien de bien valable pour l’agent qui le verbalise.

L'attestation dérogatoire et l'attestation de l'employeur sont nécessaires

Un justificatif de déplacement professionnel est nécessaire pour les travailleurs qui ne peuvent pas faire du télé-travail, en plus de l'attestation dérogatoire.

A lire aussi ==> Confinement: tout savoir sur les attestations à présenter pour se déplacer.

Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 11 Avr 2020, 13:05:36

Vu que le Gouvernement a promis plein d'aides aux entreprises qui seraient en difficulté, il aura besoin d'argent.
Donc il faut que la police colle des amendes à tour de bras, pour en faire rentrer dans les caisses.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 11 Avr 2020, 19:55:36

Nan, nan. Vous n'avez pas compris, M'sieur, ou on vous a expliqué de traviolle !

Jusqu'à peu (je n'ai pas suivi le détail depuis plusieurs jours mais j'ai le retour et le ressenti des entreprises avec qui je partage le rude quotidien) le package proposé est très ronflant, mais rien de concret et encore moins directement injecté dans les trésoreries des PME, artisans, indépendants.

Ce qui a été promis, c'est la mise en place d'une garantie de 300 milliards d'euros pour que les banques puissent avoir un garant supplémentaire si d'aventure les entreprises ont l'idée de venir leur demander un prêt en vue d'une éventuelle acquisition de matériel, de locaux, d'une voiture neuve ou d'un camion, d'un tractopelle ou d'un ordinateur. C'est 'achement' d'actualité, ça. Vital, même. Les responsables, patrons, comptables sont en train de se taper la tête contre les murs, et on leur répond à coté de la plaque.

Ce qui est promis, et résumé à la hache un peu comme le point de vue d'une ministre jugeant en bloc que nous n'étions de des feignants inciviques, c'est que l'état imagine verser 300 milliards (donc notre cagnotte), montant que toi, moi, les partenaires économiques qui travaillent, personne ou presque ne verra probablement jamais la couleur.

Pour les "aides" de 1500€ qui seraient (y'a le conditionnel...) versées :
> d'une ce ne sont pas des aides, mais des prêts (!) qu'il faudra rembourser,
> de deux, rien que la constitution du dossier pour les solliciter nécessite un bac + 12 pour comprendre l'usine à gaz qui a été montée dans ce but, et vu la surcharge, pas grand monde pour accompagner la rédaction correcte et répondre aux questions
> et de trois il n'y a manifestement pas assez de personnel en face pour l'étudier une fois déposé avec toutes les pièces demandées (quand on y arrive)... rédiger une réponse, suivie ensuite en cas d'issue favorable, de la mise en règlement par les différents services concernés ... DONT LA PLUPART EST POUR LE MOMENT INACCESSIBLE, Y COMPRIS LES SERVEURS QUI NE TIENNENT PAS LA CHARGE INHABITUELLEMENT ELEVEE !

Je peux te garantir que ce que j'entends autour de moi est du niveau de la haute tension, et que ça ne va pas rester calme très longtemps.

A comparer avec ce qui se fait dès maintenant en Suisse, en Autriche, en Allemagne, et même en Italie, sans rechigner, ni tortiller, ni chercher de digressions oiseuses. Les indépendants, chez eux, ont une chance, réduite, mais réelle, de passer le cap sans carnage.
Allez voir, il y a toute la littérature francophone disponible là dessus, et italienne pour ceux qui sont à l'aise avec la langue.

Pour répondre à ta conclusion, j'ajouterais :
Les amendes DOIVENT pleuvoir parce qu'il n'y a plus personne sur les routes (radars encore plus affamés que pendant les épisodes intensifs des GJ, qui accessoirement risquent fort de revenir au premier plan sous une forme encore moins civilisée)
Les amendes DOIVENT pleuvoir parce qu'il n'y a plus d'indélicats qui se garent n'importe nawak à gauffrer et fourriériser. D'ailleurs les exploitants de fourrière ont lancé un SOS et commencent à actionner les clauses de compensation en cas de rendement inférieur à ce qui a été convenu...
Les amendes DOIVENT pleuvoir parce que l'activité économique est à l'arrêt, et que toutes les infractions habituellement constatées... dans tous les domaines... ben y'en a pu
Mais surtout ...
Les amendes DOIVENT pleuvoir parce qu'il y a des besoins urgents de recettes, vu que la TVA ne rentre plus !
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 11 Avr 2020, 20:44:26

Oh, je ne me fais aucune illusion sur le déblocage éventuel de fonds : On est en France, où il est normal que l'Administration s'ingénie à mettre en place un parcours d'obstacles pour "gérer" ça.
Ta dernière phrase : Oui, c'est vrai, tout simplement compenser un peu la baisse de rentrées fiscales, et les autres amendes qu'on ne colle plus,

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 12 Avr 2020, 13:59:34

Allez, une note plus fun pour parler de choses sérieuses :) :
https://www.lindependant.fr/2020/04/10/ ... 841339.php
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 13 Avr 2020, 20:20:11

Je ne sais pas s'il est décent de rire de façon désespérée, ou si la compassion doit être la règle, mais si c'est ça ce qui nous attend... C'est d'un cynisme absolu.
La "via crucis" dei riders in stazione: in centinaia e senza neanche una mascherina
https://video.lastampa.it/milano/la-via ... 009/113023

Je mets une traduction à l'arrache :

Station domodossola-Foire, 22h25. Une vidéo filmée ces jours de fête. Pour les autres, pas pour les coureurs qui continuent à travailler. Et, probablement pour échapper aux contrôles quotidiens dans les principales stations milanaises, ils viennent ici. Essayer de prendre le dernier "train de l’espoir" pour rentrer à la maison. Dans l’hinterland milanais, ou dans les provinces de Bergame, Monza, Varese, Sondrio, Lecco. "Ce sont des centaines d’enfants, des milliers, la plupart des migrants, qui prennent tous les jours un train de banlieue pour venir travailler dans la ville. Et puis revenir dans leurs maisons, après le service du soir", raconte Angelo du collectif deliverance.


"Ces images parlent d’elles-mêmes : beaucoup d’entre eux n’ont même pas les équipements de protection individuelle, souvent contraints de travailler à la limite, en dessous de toute norme de santé et de sécurité, sans protection et sans droits". Un chemin de croix quotidien. "Il arrive que certains d’entre eux ne parviennent pas à prendre le train et soient obligés de dormir dans la rue", dénonce Angelo.

"C’est précisément à un moment comme celui-ci d’urgence sanitaire nationale et d’alerte sociale généralisée que nous décidons dans quel type de société nous voulons vivre : une société qui laisse derrière elle les derniers en échangeant sushi, pizza et chips comme un service essentiel, un câlin que quelqu’un peut s’accorder au détriment de quelqu’un d’autre (une société évidemment malade) ou une société dans laquelle les institutions sont en mesure de garantir le bien-être collectif et la sauvegarde de la santé publique?" Je les ai lues dans un post que le collectif a posté sur Facebook.

L’arrêt du Tribunal de Florence, qui a obligé la société Just eat à fournir des équipements de protection individuelle et des gels hygiénisants au coureur qui avait fait appel, n’a servi à rien.

D’après ces images, il est évident que beaucoup de coureurs n’ont même pas un masque. "Nous avons besoin de réponses immédiates et concrètes de la part des sociétés de food delivery qui n’offrent pas de solutions ponctuelles aux travailleurs, bien que la phase soit si délicate", lit-on encore dans le post sur Facebook. "Nous avons demandé une rencontre des partenaires sociaux. Nous demandons qu’Assodelivery, Préfecture et les administrations territoriales (Région Lombardie et Commune de Milan) assurent l’application des protocoles et que nos demandes, exprimées dans le document "10 points pour un delivery à la sécurité", ne se trouvent pas sans suite"


On est un gros jour de fête en Italie. Il n'y a personne sur ce quai, à part... des dizaines et des dizaines de livreurs à vélo, avec tous la même caisse isotherme, vous savez, celle pour garder au chaud pendant la livraison ; des gars qui font ce job pour quelques euros.

On change le référentiel maintenant, ou jamais ?
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 15 Avr 2020, 23:25:16

Salut

Une chronique de Gwennael, trouvé sur le site Carfree : http://carfree.fr/index.php/2020/04/15/ ... /#comments
Chronique du Rond Point en temps de crise

Bonjour Monsieur l’agent. Suis-je bien confiné dans ma voiture Monsieur l’agent? Voyez: j’y suis seul et mon épouse que j’accompagne chez le médecin, et qui tousse, me suit dans la sienne juste après. Qui aurait jamais pensé que deux voitures par foyer pouvaient sauver des vies? Il faudra vraiment rendre ça obligatoire après la crise, avec des aides de l’Etat bien sûr!

Ça relancera l’industrie nationale et les travaux publics. On pourra agrandir les parkings et élargir les routes. Et puis là où ça ne sera pas possible, il suffira de supprimer les trottoirs ou les pistes cyclables. Qui sont des nids à virus et des incitations permanentes à traîner sur la voie publique. Et dire qu’il y a à peine quelques semaines pendant les élections, des écologistes radicaux nous livraient à la vindicte populaire sur ce genre de questions!

Ma femme et moi, Monsieur l’agent, nous sommes de bons citoyens. Comme vous le voyez nous ne lésinons pas sur les moyens. A temps de sortie réduit, risque de contamination diminué. Et comme les routes se libèrent de tous ces fonctionnaires payés d’ordinaire à ne rien faire, on peut enfin y rouler vite et sans danger d’écraser un animal, un enfant ou un vieillard. Et vraiment j’applaudis des deux mains à la tolérance dont vous savez user pour les personnes comme nous qui se font un devoir de dépasser toutes ces dangereuses limitations de vitesse qui rallongent notre temps de présence dans l’espace public.

Il faut bien entendu rester dans l’esprit de l’exception et ne pas appliquer à la lettre un code de la route qui montre bien ses limites en temps de crise. Espérons que le gouvernement en tire les leçons qui s’imposent et qu’à la fin du confinement il nous interdise de circuler en dessous de ces vitesses limitées. Chaque minute de gagnée dans les espaces de contagion peut s’avérer précieuse pour la vie de nos anciens notamment.

Il faut foncer, c’est une affaire de santé publique. Ne souhaitez-vous pas continuer le contrôle par téléphone? Nous sommes trop proches l’un de l’autre et ce contrôle viole peut-être la règle des gestes barrière. J’ai tout ce qu’il faut dans mon smartphone; attestations, preuves en vidéo, accès par internet au site du ministère de l’intérieur pour vérifier ensemble si on peut passer outre certaines consignes parce que le bon sens l’exige, commandes de courses par Amazon et récépissés de livraison, tout ce qu’il faut pour vous prouver que je suis un bon citoyen soucieux du bien collectif.

Allez, je remonte mon carreau. Vous m’entendez monsieur l’agent? On peut mettre la caméra en route aussi comme ça vous ne vous fatiguerez plus ni ne prendrez le risque de rester dehors à côté de ma voiture.

Rejoignez donc la vôtre pour vous asseoir confortablement dedans. C’est tellement agréable d’avoir une conversation de vive voix avec une personne sensée par les temps qui courent. J’ai des voisins qui s’insurgent. Ils sont complètement inconscients. Je vous transférerai leurs noms tout à l’heure. Oui je vous entends parfaitement, je vous vois même aussi très bien sur l’écran. L’image est d’une qualité exceptionnelle. Vous l’aviez vous-même remarqué? Tout va mieux depuis que cette nouvelle antenne est apparue.

Ça n’a pas été simple avec toutes ces associations lobbies de l’écologie et de la liberté. Comme si les communistes n’avaient rien à se reprocher! Vous vous souvenez ces zadistes qu’il a fallu chasser en incendiant leurs cabanes? Nous avons pris des risques terribles pour faire valoir le droit. Impossible de rester dans nos voitures pour les arroser d’essence. Vous y étiez, je crois bien vous reconnaître. Je vous vois comme si vous étiez devant moi. C’est comme si on pouvait se toucher. Si j’étais récalcitrant, vous pourriez presque me passer les menottes. C’est vraiment rassurant de savoir que le virus ne passe pas par les ondes. Quelle merveilleuse invention tout de même! Il n’y a pas de meilleure barrière que ces écrans de protection. La technologie a toujours été en avance sur son temps, heureusement!

Je n’ose imaginer la situation si des écologistes avaient pris le pouvoir et interdit à nos usines de fabriquer ces appareils ou fermé nos frontières aux importations. Vous vous rendez compte, Monsieur l’agent, on aurait pu à cette heure les traduire en justice pour crime contre l’humanité. Enfin, heureusement que vous êtes là pour les arrêter à temps, vous savez les reconnaître n’est ce pas?

J’ai dépassé un cycliste tout à l’heure. Oui je vous assure c’était vraiment un adulte sur une bicyclette. Le pire c’est qu’il ne faisait pas de sport. Si au moins il avait eu un maillot avec un slogan pour Telecomcom, mais non: il était habillé comme s’il sortait faire des courses. Vous vous rendez compte? Il était à moins d’un mètre de moi quand je l’ai dépassé. IL m’a presque frôlé. C’est sûr: il n’a pas respecté la distance de sécurité. Je crains pour ma vie Monsieur l’agent. Et pour celle de ma femme aussi. Imaginez qu’il ait contaminé toute ma carrosserie. Il paraît qu’il ne faut pas moins de 72 heures pour que l’activité du virus prenne fin sur de l’acier.

J’espère que vous allez le verbaliser. Tenez, je le vois qui arrive dans mon téléphone. Oui j’ai une application pour le brancher sur mon rétroviseur. Je vous laisse vous occuper de lui et si vous avez besoin d’un témoignage n’hésitez pas à me recontacter sur Fast-car je vous ai mis dans mes amis. Merci Monsieur l’agent, c’était très agréable cette conversation. J’espère qu’on aura l’occasion de collaborer plus souvent. Ma femme me suit, vous pouvez la laisser passer. Au revoir Monsieur l’agent. Portez-vous bien.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4631
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar amaury » 16 Avr 2020, 09:30:03

Merci BBarchi pour le lien. Malgré l'avertissement ("à l'arrache"), la traduction est bien. :pouce: Je corrigerais juste quelques mots :
  • riders = livreurs
  • gel "hygiénisant" --> hygiénique (j'aurais presque mis hydroalcoolique directement mais ça existe aussi en italien et c'est pas le mot choisi)
  • "câlin" --> réconfort
  • fare ritorno nelle loro case = le mot à mot ne marche pas vraiment en français
  • si (le) legge = forme impersonnelle (notre "on" en français), littéralement "on peut les lire"
HS : Par curiosité, puisque la traduction est de qualité, je suppose qu'elle ne vient pas de Google translate, si ? ??? Tu l'as traduite directement ? Sur une base de translate ?

BBArchi a écrit :Je ne sais pas s'il est décent de rire de façon désespérée, ou si la compassion doit être la règle, mais si c'est ça ce qui nous attend... C'est d'un cynisme absolu.
La "via crucis" dei riders in stazione: in centinaia e senza neanche una mascherina
https://video.lastampa.it/milano/la-via ... 009/113023

Je mets une traduction à l'arrache :

Station domodossola-Foire, 22h25. Une vidéo filmée en ces jours de fête. Pour les autres, pas pour les livreurs qui continuent à travailler. Et, probablement pour échapper aux contrôles quotidiens dans les principales gares milanaises, ils viennent ici. Essayer de prendre le dernier "train de l’espoir" pour rentrer à la maison. Dans l’hinterland milanais, ou dans les provinces de Bergame, Monza, Varese, Sondrio, Lecco. "Ce sont des centaines d’enfants, des milliers, la plupart des migrants, qui prennent tous les jours un train de banlieue pour venir travailler dans la ville. Et puis rentrer à la maison, après le service du soir", raconte Angelo du collectif "Deliverance".


"Ces images parlent d’elles-mêmes : beaucoup d’entre eux n’ont même pas les équipements de protection individuelle, souvent contraints de travailler à la limite, en dessous de toute norme de santé et de sécurité, sans protection et sans droits". Un chemin de croix quotidien. "Il arrive que certains d’entre eux ne parviennent pas à prendre le train et soient obligés de dormir dans la rue", dénonce Angelo.

"C’est précisément à un moment comme celui-ci d’urgence sanitaire nationale et d’alerte sociale généralisée que nous décidons dans quel type de société nous voulons vivre : une société qui laisse derrière elle les derniers en échangeant sushi, pizza et chips comme un service essentiel, un réconfort que quelqu’un peut s’accorder au détriment de quelqu’un d’autre (une société évidemment malade) ou une société dans laquelle les institutions sont en mesure de garantir le bien-être collectif et la sauvegarde de la santé publique ?" peut-on lire dans un post que le collectif a publié sur Facebook.

L’arrêt du Tribunal de Florence, qui a obligé la société Just eat à fournir des équipements de protection individuelle et des gels hygiénique au livreur qui avait fait appel, n’a servi à rien.

D’après ces images, il est évident que beaucoup de livreurs n’ont même pas un masque. "Nous avons besoin de réponses immédiates et concrètes de la part des sociétés de food delivery qui n’offrent pas de solutions ponctuelles aux travailleurs, bien que la phase soit si délicate", lit-on encore dans le post sur Facebook. "Nous avons demandé une rencontre des partenaires sociaux. Nous demandons qu’Assodelivery, Préfecture et les administrations territoriales (Région Lombardie et Commune de Milan) assurent l’application des protocoles et que nos demandes, exprimées dans le document "10 points pour un delivery à la sécurité", ne se trouvent pas sans suite"
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 16 Avr 2020, 16:00:36

Je n'ai pas grand mérite à cette traduction ; si je lis l'italien (de façon très résistible et hésitante), je doute qu'un condamné - attendant ma traduction italien > français de la preuve de son innocence - puisse être disculpé avec ma littérature... >:D

Non, après plusieurs tâtonnements, j'utilise désormais ce site : https://www.reverso.net/text_translation.aspx?lang=FR :)
Assez bon en général, on comprend les grandes lignes. Mais ce ne sont pas des traductions certifiée par traducteur assermenté !
C'est mieux que gloumachin, celui qui en plus d'un résultat moyen, ratisse ce que je lui ai demandé, quand, pourquoi, et si ma tante à des roulettes... :knuppel2:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4631
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar amaury » 17 Avr 2020, 10:21:16

Merci :pouce:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 17 Avr 2020, 20:47:25

Voilà l'avenir post crise covid 19, quand tout le monde voudra encore rester dans une bulle protectrice.

http://carfree.fr/img/2020/04/mobilite-covid.jpg
[img]
http://carfree.fr/img/2020/04/mobilite-covid.jpg[/img]

Les TC vont avoir du souci. :(

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 17 Avr 2020, 23:42:17

J'imagine bien le coup de volant d'un des utilisateurs de la droite décidant de couper toute les files pour aller regarder la vitrine ! >:D
Merci Nanar pour les idées noires... ;D

En parlant de bulle... pas que spéculative, ni à visée de constituer des stocks... décidément, le covidmachin génère des cogitations et des idées ; histoire de conjurer le bronx ? :)
https://www.20min.ch/ro/news/monde/stor ... e-23577718

Autriche :
Le papier toilette qui fait perdre la boule... à neige
En 120 ans d'existence, la manufacture de boules à neige de la famille Perzy a conçu bien des motifs pour s'adapter à l'air du temps, mais ne s'attendait pas à trouver le succès avec sa dernière création: un globe renfermant un rouleau de papier toilette.

Image
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 18 Avr 2020, 13:11:58

Indirectement, ce qui se passe met chacun en face de son comportement vis à vis de la Terre... et parfois, les commentaires piquent un peu.
Un exemple avec un article de nos voisins suisses, avec les points de vues des différents protagonistes qui illustrent parfaitement le dilemne :
https://www.letemps.ch/economie/phrase- ... rase-toile
La phrase «insidieuse» du patronat qui embrase la Toile

Polémique
Dans sa lettre hebdomadaire, le Centre patronal suscite la controverse en appelant à «éviter de s’habituer» au retour à un air pur et à «une vie simple». Son auteur précise sa pensée

«Attention, ça pique», avertit d’emblée sur Twitter l’élu vert neuchâtelois Fabien Fivaz. Il se réfère à la lettre hebdomadaire du Centre patronal, datée de mercredi, consacrée à la levée progressive des restrictions imposées à l’économie pour lutter contre la pandémie.

Communication du Centre patronal. Attention, ça pique. https://t.co/Rmjh3xkSCK
— Fabien Fivaz (@ffivaz) April 15, 2020

Un passage en particulier a valu à son auteur, Pierre-Gabriel Bieri, une salve de critiques incendiaires jeudi sur les réseaux sociaux; une phrase dans laquelle le représentant vaudois du patronat appelle à «éviter que certaines personnes soient tentées de s’habituer à la situation actuelle, voire de se laisser séduire par ses apparences insidieuses». Avant de tancer la perception «romantique» que donnent les baisses des trafics routier et aérien, le «retour à une vie simple et au commerce local» et «la fin de la société de consommation», mais qui ne sauraient durer plus longtemps, selon lui.

La perle du jour nous vient du Centre patronal suisse qui s'inquiète des effets nocifs du confinement ;-)
Document complet du 15 avril 2020 ici : https://t.co/h4lP3ezQu7 pic.twitter.com/Xf0qQsSdw8 https://t.co/Xf0qQsSdw8
— Jean-Marc Jancovici (@JMJancovici) April 16, 2020

Une «perle du jour», relaie ironiquement l’ingénieur et consultant en écologie français Jean-Marc Jancovici, perçue par d’autres observateurs comme du «cynisme à son comble» ou une «communication paternaliste».


Un «nouveau terrorisme»

Et même «une obstination» qui relève d’un «nouveau terrorisme», selon les termes de l’astrophysicien français Aurélien Barrau sur sa page Facebook. Une polémique qui rappelle celle intervenue en début de semaine dans l’Hexagone, lorsque le président du Medef (patronat français) appelait à «travailler un peu plus» pour sortir de la crise économique actuelle.

Cynisme à son comble: @CentrePatronal veut un retour à la normal rapide car "il faut éviter que certaines personnes soient tentées de s’habituer à la situation actuelle: beaucoup moins de circulation, moins de bruit et d’agitation, le retour à une vie simple et un commerce local"
— Extinction Rebellion Lausanne (@xrlausanne) April 15, 2020 https://twitter.com/xrlausanne/status/1 ... wsrc%5Etfw

Contacté par Le Temps vendredi, Pierre-Gabriel Bieri estime que son propos a été mal interprété. «Bien sûr que j’apprécie aussi de voir depuis ma fenêtre des routes dénuées de trafic. Mais je tenais à rappeler que des entrepreneurs et leurs salariés paient le prix fort de ce calme apparent», rétorque le secrétaire patronal.


Des entreprises aux abois

«Ce que je redoute, c’est que des personnes privilégiées, qui ne subissent pas ces difficultés, se disent que ce sera ça le monde de demain. Or c’est impossible, insiste-t-il. C’est cette notion de rupture que je conteste, pas le fait de soutenir le commerce local – bien au contraire – ni la nécessité de poursuivre les efforts environnementaux.»

Un billet d’opinion: Un libéralisme écologique est-il possible ? https://www.letemps.ch/opinions/un-libe ... l-possible

Peut-on seulement atteindre ces objectifs sans repenser le modèle actuel? Pierre-Gabriel Bieri croit en une «notion de solidarité privée» qui émergerait de «réflexions individuelles suscitées par ce ralentissement forcé». Et qui conduirait chacun à reconsidérer sa manière de consommer et de voyager «pour gommer les excès». Sans pour autant imposer de «décrets politiques abstraits».


Débat vital ; mais hormis les antagonismes (habituels ?) pour l'instant je ne vois pas de position se dessiner dans l'agitation qui fait rage ; difficile d'anticiper, de se préparer, de projeter et mettre en place une organisation collective et individuelle pour se préserver d'une façon ou d'une autre.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
alecjcclyon
Passager
Messages : 915
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 18 Avr 2020, 18:23:20

Bonsoir,

Petit questionnaire qui vous prendra 10 minutes. Ce n'est pas le temps qu'il manque...
https://ww2.unipark.de/uc/eravalet_Mobi ... 385duJRTmk
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 18 Avr 2020, 22:24:07

#NOUSSOMMESLEFUTUR

#NOUSSOMMESLEFUTUR est une
campagne nationale soutenue par
SuisseEnergie et des entreprises
de renom. Son objectif est
d'encourager la population suisse
à économiser de l'énergie dans
la vie quotidienne et à s'intéresser
activement aux thématiques
énergétiques ainsi qu'à la
protection du climat.
En tant que partenaire média,
20 minutes soutient la campagne
#NOUSSOMMESLEFUTUR avec
des articles de fond, des
reportages et des quiz.


«Ce n’est plus une question de perfection»
Le home office soulage un peu l'environnement et peut relancer la motivation au travail. Mais il a aussi ses inconvénients. Voici quelques conseils pour travailler depuis la maison.

https://www.20min.ch/ro/native/stories/ ... --23765609

Depuis que la Suisse est en semi-confinement, des centaines de milliers de travailleurs n'ont plus à parcourir des millions de kilomètres journaliers en transports publics ou en voiture. Cela a un impact positif sur l'environnement: la consommation d'énergie est réduite et les émissions de CO2 sont nettement plus faibles. Un plus grand nombre d'employés de bureau pourraient travailler depuis la maison au moins un jour par semaine, même après la crise du coronavirus. Les travaux qui nécessitent que quelques interactions personnelles avec les collègues et les tâches qui demandent une concentration maximale, peuvent souvent être accomplis de manière plus efficace en home office. Entre 2001 et 2018, selon l'Office fédéral de la statistique, le nombre de personnes travaillant à domicile au moins occasionnellement, a plus que quadruplé, passant de 250’000 à plus d'1 million de travailleurs salariés et indépendants.

La possibilité de travailler à domicile permet non seulement la réduction des émissions CO2 et de faire des économies d'énergie dans toute la Suisse, mais aussi l'accroissement de la satisfaction au travail et des collaborateurs plus motivés. L'autonomie est importante dans la culture occidentale. Il peut être motivant d'être autorisé à travailler à la maison, avec des temps de travail et de pause librement choisis. Les environnements de travail actuel dans des open space, par groupes de bureaux et en contact permanent avec des collègues ne sont pas appropriés pour tous les collaborateurs. Être autorisé à choisir un lieu de travail adapté peut être perçu comme un signe d'appréciation de l'employeur et par conséquent propice à la motivation. En outre, les employés sont moins dérangés par les discussions ou les conversations téléphoniques bruyantes des collègues de bureau, aucun code vestimentaire n’est requis et il n’y a pas le stress, souvent ressenti, de se rendre au travail.

Définir clairement la limite entre les espaces de travail et de vie

De quoi faut-il tenir compte pour travailler d’une manière qui satisfasse toutes les parties à la maison? La première chose à faire est de créer un endroit calme où il est possible de se concentrer. Si une pièce séparée n'est pas disponible, un coin travail peut être aménagé dans le salon par exemple. L’infrastructure virtuelle doit être également appropriée: la connexion Internet est-elle fiable? Tous les programmes importants sont-ils stockés sur votre ordinateur portable ou votre ordinateur personnel ? Est-il possible d'accéder à tous les réseaux et espaces de stockage hors du bureau ou des étapes d'authentification supplémentaires sont-elles nécessaires? Quelle doit être la vitesse de transmission pour que vous puissiez télécharger ou envoyer des fichiers volumineux?

En plus d'un environnement de travail approprié, l'autodiscipline est exigée en home office. Il faut être capable de se motiver. Il est conseillé d'établir un planning le matin et de déterminer exactement les points en suspens à traiter. De nombreux télétravailleurs qui réussissent suivent une routine similaire à la maison qu’au bureau. Les distractions doivent par conséquent être évitées. Des heures de travail et de pauses fixes peuvent aider à cela; après deux heures de concentration ou la réalisation d'une tâche délicate, il est conseillé de faire une pause: en allant chercher une collation à la cuisine, en regardant une courte vidéo sur YouTube ou en fumant une cigarette par exemple. Les activités comme la lessive ou le traitement du courrier personnel devraient être réalisées soit avant de commencer à travailler, pendant les pauses déjeuner ou après le travail seulement. Si la discipline, la responsabilité individuelle, la capacité d'organisation et la motivation posent problèmes et que vous êtes facilement distrait en home office, vous devriez être honnête avec vous-même et travailler davantage au bureau après la fin de la crise.

Des attentes en matière de performances moins élevées en temps de crise

Des experts en psychologie du travail et en organisation de la Haute école de psychologie appliquée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) soulignent dans un blog l'importance de la patience et de la compréhension mutuelle en temps de crise: «La situation actuelle est préoccupante pour nous tous et difficile à évaluer.» Il est donc important de réduire les attentes en matière de performances pour soi-même et pour les autres et entrer consciemment dans un mode d'apprentissage. «Il est irréaliste de s'attendre à la même performance ou à la sérénité habituelle dans la situation actuelle.» Les experts en psychologie du travail et en organisation recommandent donc de passer à la vitesse inférieure et donc de prioriser davantage.

Les supérieurs hiérarchiques doivent avoir une relation de confiance avec les employés afin de pouvoir les diriger sans supervision sur place. Il faut définir au sein de l'équipe comment communiquer avec les collègues travaillant hors du bureau: doivent-ils être disponibles à tout moment ? Est-ce que les téléphones portables professionnels et les apps de communication peuvent être mises temporairement sous silence pour se concentrer ? Les questions de sécurité des données doivent également être abordées. Les experts du travail de la FHNW conseillent aux dirigeants de faire un pacte de confiance: «Comprenez et faites comprendre à vos employés qu'il ne s'agit pas de perfection, mais de faire ce qui est nécessaire avec les ressources qui sont là».


On passe du stress du transport au stress du non-transport, avec la libération brutale des créneaux de temps de transport ; deux hypothèses après cet épisode (si la vie reprend 'comme avant' sans que personne ne secoue suffisamment la 'bassine de gélatine' sociétale pour infléchir durablement les choix et les comportements) : soit une augmentation du télétravail, soit au contraire un reflux.

Tout dépendra de l'histoire de chacun, employeurs comme salariés, mais certains 'chefs' vont devoir gérer le sentiment de dépossession de leur autorité, puisqu'elle ne pourra s'exprimer physiquement directement envers le salarié.

Dans l'autre sens, certains salariés risquent de perdre les repères dans lesquels ils évoluent, soit en les remettant en cause, soit par défaut de gouvernance et d'instructions claires et nettes de la part de leurs responsables (qui pourraient être complètement dépassés)...

Dans tous les cas, il ne faudrait pas que la mise en place de gouvernances différentes fasse perdre le sens premier du travail : la production, et son corollaire : l'agrégation de savoir et savoir-faire, et la transmission au sein d'une équipe... en conduisant les collaborateurs à consacrer la majeure partie du temps à réfléchir à l'organisation au détriment de la production.

L'intérêt premier du télétravail, c'est que les réunionites aigües ne tiennent apparemment pas longtemps le choc : on peut enregistrer ces conf' vidéos, ça peut faire mal en entretien d'évaluation (premiers retours que j'ai pu avoir...) ; idem pour les conf'cafetière et les tours d'étage pour chercher des docs ou des infos : un appartement est beaucoup plus petit, et la cafetière est si proche du bureau... et en l'absence de transport, le temps global à consacrer à la production (si télétravail) est réparti différemment et globalement plus important ; or ce n'est plus le temps de présence qui compte, mais le résultat produit.

L'intérêt n'a pas échappé au monde pro des RH...

Les indépendants ne devraient pas voir beaucoup de changement pour ce qui les concerne : déjà souvent autonomes quant au lieu de travail (sauf les commerçants...), fréquemment dans une logique d'échanges et de travail collaboratif via des plateformes ou par mails entre partenaires, et pas complètement concernés aujourd'hui par ces vrais sujets de gouvernance RH en télétravail ...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 21 Avr 2020, 12:40:08

Salut

Le 11 mars La crise commençait à peine les assoces ont rencontré Keolis-Lyon (dont son directeur, P. Jacquesson qui nous disait à l'occasion qu'il avait constaté un "frémissement à la baisse de fréquentation, de l'ordre de 5 % )


quelques extraits du compte rendu, reçu aujourd'hui :
Covid19 (situation au 11/03)
Nous suivons attentivement les recommandations des autorités sanitaires + lien privilégié avec la Préfecture dans le cadre de notre activité / mission de service public.
Rappel des gestes barrières – messages du Ministère de la Santé – à l’interne + voyageurs
Réapprovisionnement des gels hydroalcooliques pour les agents au contact avec le grand public
Renforcement du nettoyage des bus, tram et métro. Rappelons que tous les véhicules sont nettoyés quotidiennement. Nous avons demandé, à titre de prévention, d’accentuer le nettoyage des agrès ainsi que des postes de conduite avec des solutions désinfectantes.
Nombreuses dessertes (notamment parc ol ou eurexpo) annulées suite à la décision de limiter les manifestations/événements à 1000pers.

Accidents tramway : 3 déraillements en 6 jours
T1 (entre Charpennes/Tonkin), T2 (Hauts de Feuilly) et T5 (Les Alizés)
Pose un problème de disponibilité du matériel roulant. Mobilisation des agents de maintenance. Nous devrons certainement réduire la vitesse de passage des trams aux carrefours sensibles. Demande à la prefecture + Métropole d’installer des radars de feu (20 lieux identifiés).

Chiffres clefs de performance
Ligne C3: fréquentation 60000 voyages/jour
Ligne T6: fréquentation 18000 voyages/jour
Ligne C15E plébiscitée également: 4500 voyages/jour
Nuit St Sylvestre: 130000 voyages (stations + fréquentées sont Hôtel de Ville et Bellecour). Mobilisation de 150 agents. Volonté Sytral de renouveler

Perte d’exploitation 0.25% sur l’année 2019 indépendamment des manifestations, travaux...etc

Renforts bus (plan prévisonnel avant Covid19)
Hausse de près 5 % de la fréquentation. Poursuite du plan d’action visant à renforcer l’ensemble des modes depuis fin 2018.
Près de 20 lignes de bus concernées ce mois de mars: C6, C7, C19, C21, 14, 19, 33, 34, 40, 45, 46, 49, 55, 61, 88, 89, 90 et 93.

Mise en service du nouveau dépôt de Perrache en mars.

C6/C6E dès le 30 mars (date prévisionnelle avant Covid19)
La ligne a été redessinée pour desservir le campus Lyon Ouest à Ecully depuis les pôles d’échanges de Part-Dieu et Vaise. Affectation de bus articulés. Sa version express, C6E, remplacera l’actuelle ligne 4 et assurera un service rapide entre le campus et la Gare de Vaise en 15 minutes environ aux heures de pointe.

Automatisation métro B (travaux suspendus cause Covid19)

Poursuite des travaux de nuit et essais MPL16 en tunnel
Nuits longues les lundis, mardis et mercredis soir + samedis matin

Tout ceci est bien sûr bouleversé, et la sortie (si "sortie" il y a) ne sera pas facile.
2020 ne sera certainement pas l'année de franchissement du cap de 500 millions de voyages.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 21 Avr 2020, 15:58:03

... ? Diantre. C'est vrai qu'aujourd'hui, on a le temps de compter les validations... :-\


Par contre...
Avec une très mauvaise foi, alors 'on pourrait s'autoriser à penser' que le problème de disponibilité des rames... aurait été résolu simplement par le covidmachin ? :o ???

Ahem.
Tubesurf... :knuppel2:
Qui a joué avec les éprouvettes dans le labo ?
tss, tss, tsss...





C'est URGENT. On n'aura pas d'autre occasion de remettre en cause, pour la première fois sur la totalité du territoire (comprendre : en agglomération...), la part de surface occupée 'attribuée' à chaque mode, avec les conditions pour le faire : faudra t-il attendre d'autres chamboulements type covidmachin ?

https://www.20minutes.fr/lyon/2764815-2 ... ibre-apres
Coronavirus en Auvergne Rhône-Alpes : La pollution liée au trafic auto est en chute libre, et après ?

ENVIRONNEMENT Depuis le début du confinement, qui limite le trafic routier, les concentrations d’oxydes d’azote ont fortement diminué. Mais déjà se pose la question du déconfinement et des mesures à envisager pour empêcher le retour de la pollution


Des rues, grands axes et autoroutes désertés, des véhicules stationnés recouverts de poussières et pollens faute d’avoir circulé. Depuis le début du confinementen Auvergne Rhône-Alpes, la circulation automobile a très fortement diminué. Conséquence directe, la qualité de l’air s’est nettement améliorée, avec une diminution des polluants observée sur l’ensemble du territoire.

Confinement et pollution automobile : retrouvez les résultats de notre région : https://t.co/BfT2Dj1lty https://t.co/yDBBBSMrT2
— Atmo Auvergne-Rhône-Alpes (@atmo_aura) April 21, 2020

« Les principales villes de la région connaissent des diminutions importantes des concentrations d’oxydes d’azote, de l’ordre de -54 % à -72 %. Les villes de Grenoble, Clermont-Ferrand et Annecy sont celles qui connaissent les plus fortes baisses », indique ce mardi Atmo Auvergne Rhône-Alpes. Pour analyser l’évolution de la pollution depuis le 1er mars, l’observatoire régional s’est concentré sur l’analyse des NOx ou oxydes d’azote, regroupant le monoxyde d’azote (NO) et le dioxyde d’azote (NO2), émis pour les deux tiers par le trafic routier. Dans le détail, ces émissions ont diminué de 72 % à Grenoble, de 66 % à Annecy, de 63 % à Lyon et de 54 % à Chambéry.


Des efforts « nécessaires » au-delà du confinement

Mais après ? Qu’en sera-t-il après le déconfinement progressif annoncé dès le 11 mai ? Chez Atmo Auvergne Rhône-Alpes, la question préoccupe pleinement. « Tout laisse à penser qu’une reprise de l’activité économique et par conséquent du trafic routier, viendrait annihiler les améliorations de la qualité de l’air observées ces dernières semaines. Ainsi, de nouveaux efforts collectifs et individuels seront donc nécessaires, à chaque échelle, afin de préserver la qualité de l’air et la santé de tous », souligne Atmo. Pour y parvenir, l’observatoire préconise de privilégier les modes de déplacements doux (marche, vélos, trottinettes) ou « encore de favoriser le télétravail lorsque celui-ci est possible lors de cette période de déconfinement ».

A Grenoble, l’après confinement est à l’étude à la mairie dirigée par le maire écologiste Eric Piolle. Dans sa ville, où le réseau cyclable est déjà dense, l’édile a annoncé réfléchir à des « adaptations » pour compléter les voies cyclables existantes. A la métropole de Lyon, les déplacements font l’objet d’une réflexion depuis la semaine passée pour être en mesure de proposer dès le 11 mai de nouveaux aménagements dédiés aux cyclistes, trottinettes et aux piétons. Une alternative aux TCL et à la voiture individuelle.


Les associations, forces de propositions

« Ces aménagements auront pour objectifs d’offrir des usages alternatifs, sur des axes directs, plus confortables et sécurisés, tout en préservant la distanciation sociale suffisante pour contrer une éventuelle contagion », ont indiqué le 16 avril les services de David Kimelfeld, qui mobilise sur ce sujet les maires des communes de l’agglo. Concrètement, il s’agit de déployer dans les prochaines semaines de l’urbanisme tactique, autrement dit des aménagements provisoires faciles à installer et peu coûteux.

Des mesures jugées indispensables par les associations La Maison du Vélo Lyon et La Ville à Vélo qui ont dévoilé ce mardi matin une liste de propositions concrètes en faveur des modes doux. Elles suggèrent notamment de réduire le nombre de voies motorisées sur les axes les plus larges pour réserver une voie aux cyclistes ou créer une voie de bus partagée avec les cyclistes. Sur les quais Gailleton, Jules-Courmont ou encore sur le pont Lafayette à Lyon.


Image

Les associations prônent aussi l’ouverture des voies de bus aux cyclistes, sur le cours Lafayette à Lyon ou le cours Tolstoi, ou encore la transformation des rues en voie verte ou en zone de rencontre, en Presqu’île notamment. Des aménagements qui doivent s’accompagner d’une limitation de vitesse à 30 km/h sur les axes réaménagés, selon les associations, dont les propositions s’adressent aux élus de l’agglomération et au Sytral (TCL).

« Nous les appelons à mobiliser les moyens nécessaires pour permettre à chacun, dans le Grand Lyon, de se déplacer à pied, à vélo ou en trottinette dans de bonnes conditions sanitaires à l’issue du confinement », soulignent-elles. Une requête sur laquelle les autorités concernées auront à se prononcer dans les prochaines semaines.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 21 Avr 2020, 18:44:07

Aménagements cyclables d'urgence comme "urbanisme tactique" : quelques exemples selon La Ville à Vélo.

https://www.facebook.com/lavilleavelolyon/

Rue Marius Berliet (au départ du Bachut)
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5EC64901

Cours Gambetta, à l'extrémité près du Rhône (une section de bande cyclable qui au droit des immeubles n'est jamais respectée)
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5EC36801

Avenue du Chater, Francheville
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5EC4E115

Pont Poincaré
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5EC35356

Rue Léon Blum (près du Carré de Soie)
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5EC4E9EB



A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 21 Avr 2020, 20:13:25

Ça se tient.

Par contre, je vois un risque immédiat : la plupart des utilisateurs 'habituels' qui passaient par là avant le covidmachin, qui vont être 'statistiquement' encore nombreux après et qui vont réemprunter les mêmes passages, ne vont 'statistiquement' pas tous être d'accord pour se plier aux nouvelles règles. C'est aussi sûr que d'imaginer qu'ils puissent passer brutalement de la voiture aux TC.

Donc carnage prévisible, surtout par temps de pluie qui rend le marquage presque invisible... :-\

Pour rester sur le sujet du covidmachin, comme révélateur sociétal et comme point déclencheur de mutations, j'ai apprécié la prise de position de Ken Loach sur ce qui se passe dans son pays.
On peut directement appliquer son constat à ce qui se passe chez nous, au niveau de ce qui est programmé pour la Santé, et, plus avancé dans le processus, ce qui est déjà à l'oeuvre dans les Ehpad.
On y met nos vieux pour qu'ils soient en sécurité, or il semble désormais acté que non seulement cela coûte une fortune, mais qu'ils n'y sont plus en sécurité, avec du personnel traité avec une relative indignité aussi...
https://www.20min.ch/ro/news/monde/stor ... --13603327
https://www.franceinter.fr/ken-loach-la ... e-la-sante
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 21 Avr 2020, 23:14:44

En principe on pose sur la ligne de marquage de la voie vélo des balises comme celles visibles sur la photo de la rue Léon Blum.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 22 Avr 2020, 03:06:35

Le Cerema donne la méthode pour y faire :

https://www.weelz.fr/fr/urbanisme-tacti ... ts-cerema/

Vous avez des idées ou des propositions d'aménagements cyclables temporaires à faire à votre édile ? Vous pouvez utiliser l'excellent outil d'urbanisme "pour les nuls" StreetMix : https://streetmix.net/-/1132564
(voir sujet spécifique ouvert le 22 / 04 / 2020)

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 22 Avr 2020, 10:47:54

Oui, les balises souples sont une solution.
Mais probablement plus longue à mettre en place que les marquages à la peinture... (on attend toujours que celles matérialisant les bordures de trottoir apparues aux carrefours SUR la rue Ferdinand Buisson soient posées partout. Même en plein jour et parfaitement éclairée... ça tape dur ; et les bordures noircissent. OÏ... les peuneux... Résultat pas très glamour)

Sinon, l'effondrement de la demande de pétrole juste après l'ouverture des vannes... et 37$ pour que l'acheteur prenne le baril de wti.... :crazy2:
Quel manque total d'anticipation de la civilisation du pétrole.
Comme si le confinement et l'arrêt de toute circulation ou presque n'allait pas conduire à ce résultat de berniolles...

Image
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1072
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 22 Avr 2020, 11:22:10

Une petite nouvelle qui pourrait réveiller un très vieux débat !

https://www.lyoncapitale.fr/rubrique/actualite/

Coronavirus à Lyon : une petite partie du réseau ouverte le 1er mai ?
21 AVRIL 2020 A 18:57PAR FLORENT DELIGIA
Traditionnellement fermé le 1er mai, le réseau TCL va-t-il fonctionner cette année en raison du contexte marqué par le coronavirus covid-19 ? Une étude est en cours pour maintenir "une petite offre".
Des bus sur les routes de Lyon le 1er mai ? Dans la mémoire des Lyonnais, cela n'était jamais arrivé. Pourtant, le projet est actuellement à l'étude du côté du Sytral et Keolis, en effet, plusieurs établissements hospitaliers en ont fait la demande dans le contexte marqué par le coronavirus. Cette offre, adaptée et très réduite, serait uniquement destinée à la desserte des hôpitaux de l'agglomération. Selon nos informations, seuls les conducteurs de bus volontaires y participeraient, ils seraient bien plus nombreux que nécessaire.

Dans un communiqué ce mardi, la CGT TCL s'oppose à cette desserte spéciale du premier mai arguant "il ne serait pas raisonnable de sacrifier, pour desseins fallacieux, ce que l'histoire ouvrière a mis des années à mettre en place" (voir ci-dessous).

Depuis plusieurs années, la question de la fermeture du réseau revient régulièrement dans les débats, notamment portée par les questions écologique et sociale.
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1072
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 22 Avr 2020, 11:34:52

A voir aussi les initiatives de la SPL Lyon Part-Dieu pour cette période de confinement dans des domaines variés allant du social au culturel :
C'est à saluer !
https://www.lyon-partdieu.com/actualites/category/vivre/

Rendez-vous sur leur site.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 22 Avr 2020, 13:46:12

Je vais probablement me faire quelques ennemis... dans les 2 camps. >:D Mais je les attends... 8)

Je serai assez partant pour que le réseau soit ouvert ce 1er mai à titre exceptionnel, compte tenu des conditions extrêmement particulières, inédites, inouïes, inattendues et aux développements en permanence surprenants. Pour tout un tas de raisons, la première tenant au soutien non négociable aux personnels soignants.

Rien n'empêche de le mettre en place, et ensuite, si la situation revient à la normale, de revenir au principe précédent d'absence de circulation au 1er mai.

On est d'accord que 'cette absence de circulation le 1er mai peut pénaliser éventuellement et sous certaines conditions des catégories de personnes devant impérativement effectuer un déplacement à titre professionnel ou privé impérieux', pi, pa, bli, bla, et la proportion d'utilisateurs réellement impactés est mineure par rapport aux nombre de personnes qui peuvent aussi reporter sur un autre jour une activité accessoire... Sauf que là, y'a le covidmachin.

Mais par contre, cette 'ouverture quasi dérogatoire' ne doit se faire que si elle s'accompagne de sanctions très claires, genre la chatouille :knuppel2: pour ceux qui imagineraient ratiboiser un peu plus à ras ces satanés acquis sociaux qui les dérangent pire que le covid, si on regarde de près. Rien que le principe de l'élévation du nombre d'heure maxi par semaine de travail représente un coup de canif majeur dans un environnement de travail équilibré (voir les détails précis sur Internet, ce n'est pas le sujet ici).

Et ensuite, il est tout à fait possible d'imaginer à l'avenir un système de préinscriptions sur le site des TCL par exemple, pour programmer à minima 48 ou 72h avant une offre type bus minimale, ou même TAD, pour réserver les déplacements du 1er mai réellement indispensables aux personnes sans solution de repli (vélo, marche à pieds, voiture particulière, ou budget VTC /taxi exhorbitant.

Rien dans la règlementation actuelle ne l'interdit.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1190
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar TubeSurf » 22 Avr 2020, 14:49:36

Qui a joué avec les éprouvettes dans le labo ?

Quoi? On m'appelle? Bah on voulait juste avoir une bonne raison de commander des rames de 24m, aussi, pour avoir une panoplie étendue sur le réseau... (ou d'assurer la desserte de T5 avec la 4098, pour la changer des trajets sur St Ex... :-D)
Pour le 1er mai, on peut noter l'ouverture d'esprit, le sens de la négociation, du compromis et du service chez certains sus-nommés, aussi... =) Par contre, ouvrir les voies bus - typiquement sur Lafayette dans le sens de la circulation - ça me semble joyeusement contre-productif: ralentir les bus, c'est pas vraiment avec ça qu'on va gagner des points pour les TC...

D'ailleurs sur l'attractivité des TC, question sérieuse: qu'est-ce qui, pour vous ou d'après vous, pourrait encourager / rassurer les gens à remonter dans les transports en commun à partir du 11 mai? On a bien quelques idées, mais c'est toujours bien de les frotter à la réalité...

X.
Avoue travailler pour le réseau TCL.
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 22 Avr 2020, 15:38:39

Enlever une ou deux des baies vitrées des bus et trams, pour aérer sans avoir à mettre en marche la clim (qui contribue à trimballer les virus) ?


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1190
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar TubeSurf » 22 Avr 2020, 16:12:15

Enlever une ou deux des baies vitrées des bus et trams, pour aérer sans avoir à mettre en marche la clim (qui contribue à trimballer les virus) ?

Euhhh. Alors entre ceux qui vont vouloir rentrer/sortir par ici, et l'eau quand il pleut, comment dire...
Avoue travailler pour le réseau TCL.
alecjcclyon
Passager
Messages : 915
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 22 Avr 2020, 16:21:19

Bonjour,

Pour ma part lors du deconfinement, je vais privilégier plus les lignes de bus et tramways, je vais éviter d'utiliser le métro si possible... Ou sinon vélo (la solution à tous nos problèmes paraît-il) ::)
L'aération dans le métro ne va pas être terrible :buck2:
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 22 Avr 2020, 17:00:01

TubeSurf a écrit :Euhhh. Alors entre ceux qui vont vouloir rentrer/sortir par ici, et l'eau quand il pleut, comment dire...

On se la fait à la manière indienne : des barres. Image

Tu sais, l'Inde, un de ce pays où il y a la mousson :
https://www.linfo.re/local/cache-gd2/58 ... 1543518733

Et puis l'eau, ça permet de se laver les mains, ce qui est conseillé avec la pandémie. ::)


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 22 Avr 2020, 17:18:53

Nanar/Tubesurf>
Enlever les baies vitrées... pas si farfelu que ça.
Si on enlève toutes les baies, on supprime quelques inconvénients, dont 2 principaux : 1-plus de frais de nettoyage et 2-pas de remplacement à prévoir en cas de dégradation dont les auteurs ne peuvent être recherchés, trouvés, poursuivis, et pressuré jusqu'à ce que facture réglée s'ensuive.
On met du scotch noir sur les espaces entre habillages intérieurs et carrosserie extérieure. Ca reste dans le ton général.
Ca ne changera rien pour les fraudeurs. Et en plus cela participera à la distanciation, au lieu d'obliger tout le monde à passer de façon contraignante par une porte. Fut-elle double et harmonieusement disposée comme ses collègues à distance régulière le long du quai
Pour la pluie, comme on peut laver l'intérieur des rames, ça craint rien, ébin ça sera plus propre. Et comme il ne pleut d'ailleurs plus vraiment, comme vous avez pu le remarquer depuis plusieurs semaines, ... >:D

Alec> tu as de la chance d'avoir T6 pas trop loin. Mais pour d'autres quartiers... je vois mal comment transférer le flux du métro sur des bus, même articulés...

Tubesurf>
Pour le 1er mai, on peut noter l'ouverture d'esprit, le sens de la négociation, du compromis et du service chez certains sus-nommés, aussi... =)
Le but étant que le maximum de gens soient contents, bien sûr... >:D

Pour rester sur un ton sérieux, les idées à proposer, ben... en fait tout étant d'ordre strictement psychologique, on devrait changer de position du curseur qui se promène depuis longtemps entre deux extrêmes : pas de nettoyage ni entretien au niveau 0, et précautionnite max en taquet haut, façon bloc opératoire (sachant qu'en plus, même avec les précautions max et le respect de toutes les règles, un pépin est toujours possible.)

Problème : les découvertes au jour le jour, les informations changeantes, arrivant jour après jour dans la presse, sur la nature de l'agent pathogène et son action multiple au sein du corps humain contaminé totalement inconnues, ne facilitent pas ces conditions ; comment s'assurer que les dispositions prises à un moment donné, et mises en forme avec délai par " l'usine administrative ", ne sont pas déjà obsolètes ou inadaptées à l'action collective "passive" ?

On se dirige vers un gigantesque bronx où chacun se conduit selon sa propre perception des nécessités et des actions à accomplir... et interprète à sa façon les directives communes.

Ce qui veut dire qu'à mon sens (sans rentrer dans le détail technique pour l'instant) quelles que soient les mesures prises, elles devront être visibles, olfactives, perceptibles par les clients, pour qu'ils puissent s'en emparer et créer les conditions de leur auto-persuasion d'une situation de sécurité.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
FANA92
Passager
Messages : 8
Inscription : 20 Avr 2018, 08:14:41

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar FANA92 » 22 Avr 2020, 17:45:25

Bonsoir, pour revenir à la circulation de quelques bus et métros le 1er mai, en IDF la RATP et la plupart des réseaux d'Optile fonctionnent avec les horaires des jours fériés! En plus si c'est du personnel volontaire, rien ne remet en cause l'histoire ouvrière!
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 22 Avr 2020, 17:54:40

Vaste débat sur le 1er mai. Voir le sujet qui d'ailleurs constitue une base de réflexion désormais solide ! :)

Le Sytral vient de délivrer le message sur la sortie de confinement :
https://www.20minutes.fr/societe/276577 ... onfinement
AccueilSociété

Coronavirus à Lyon : Protection des usagers, trafic, tarifs… A quoi s’attendre dans les TCL lors du déconfinement ?

TRANSPORT EN COMMUN Le Sytral, organisateur des TCL à Lyon, a présenté ce mercredi les mesures envisagées lors du déconfinement, pour permettre la reprise du trafic à plus grande échelle tout en assurant la protection des usagers


Elisa Frisullo

Publié le 22/04/20 à 17h34

Dès le 11 mai, le trafic des TCL, au ralenti pendant le confinement, devrait reprendre progressivement à 80 %.
Pour rassurer les usagers habituels et favoriser leur retour dans les TCL, le Sytral a prévu une série de mesures sanitaires.
Tout n’est pas encore fixé, beaucoup de questions encadrant encore le déconfinement progressif prévu par le gouvernement, à commencer par le port du masque et le retour des élèves en classe.


Au ralenti depuis le début du confinement, avec 48 % du trafic habituel assuré aujourd’hui sur une amplitude horaire (5h – 23h) plus courte, les TCL devraient reprendre progressivement un service plus conséquent dès le 11 mai à Lyon. La présidente du Sytral, autorité organisatrice des transports en commun, Fouziya Bouzerda a présenté ce mercredi les premières mesures envisagées lors du déconfinement. 20 Minutes vous explique ce qui se dessine.


Une reprise progressive vers un trafic plus important

A partir du 11 mai, le trafic des bus, trams, métros et funiculaires devrait progressivement reprendre à 80 %, et ce pour plusieurs mois. Une reprise normale du trafic n’est pas prévue avant la rentrée de septembre par le syndicat mixte. Pour le transport scolaire, assuré en temps normal en partie par des lignes de bus spéciales, rien n’est encore fixé, personne ne connaissant actuellement les intentions précises du gouvernement pour le retour des élèves en classe. Pour le Sytral, l’enjeu du déconfinement est de taille et l’offre de transport qui pourra être proposée est l’un des éléments essentiels.

Après des semaines de confinement et des règles de distanciation sociale qui seront plus que jamais nécessaires lors du déconfinement, il s’agira d’éviter que les usagers habituels ne boudent les transports en commun. « La crainte, c’est qu’il y ait un report sur la voiture qui ne représentait avant la crise sanitaire qu’un quart des déplacements effectués à Lyon et Villeurbanne », souligne Fouziya Bouzerda, qui a lancé une enquête auprès d’un panel d’usagers pour planifier au mieux le déconfinement. L’objectif est de connaître leurs attentes au-delà du 11 mai dans les TCL et d’essayer d’évaluer le flux de voyageurs qui pourrait réutiliser les transports en commun le moment venu.


Masques, bornes désinfectantes…

Pour rassurer les usagers et favoriser leur retour progressif sur le réseau, qui a enregistré 500 millions de voyages en 2019, le Sytral mise aussi et beaucoup sur les gestes barrières et mesures sanitaires. « Je n’imagine pas que le port du masque ne soit pas généralisé dans les transports en commun », a indiqué Fouziya Bouzerda, attendant une décision en ce sens du gouvernement. « La généralisation sera indispensable, on aura du mal à organiser une vraie distanciation sociale », a-t-elle ajouté.

En complément des masques en tissu qui devraient être remis par les collectivités aux habitants, selon les annonces faites par les mairies, la métropole et la région, des distributeurs de masques payants doivent être installés sur le réseau, dans les stations de métro et les pôles d’échanges. Des bornes désinfectantes innovantes sont également prévues. La première devrait faire son apparition dès cette fin de semaine à la Part-Dieu. « C’est efficace et très rapide. Vous n’avez rien à toucher. Vous mettez les mains dessous et ça vous désinfecte et sèche en quelques secondes », a précisé la présidente du Sytral.

Sur les lignes de tramways, des distributeurs de gel hydroalcoolique sont également prévus. Un gros travail est également en cours pour organiser les flux de voyageurs sur le réseau et favoriser ainsi au maximum la distanciation sociale dans les TCL. Une signalétique particulière sera mise en place et des agents seront mobilisés en nombre pour rappeler aux usagers les gestes barrières et les règles de protection contre le virus.


Les personnels protégés, le matériel désinfecté

Pour renforcer la protection des personnels des TCL, plusieurs mesures sont prévues. Dès le 4 mai, tous les chauffeurs de bus seront dotés de masques, les bus équipés de vitres de protection pour éviter les contacts avec les chauffeurs. Pour les préserver, ces derniers ont été munis de gel hydroalcoolique il y a quelques semaines et la montée par l’avant dans les bus a été stoppée. Comme aujourd’hui, les titres de transport ne pourront pas être achetés à bord. Le matériel roulant sera désinfecté chaque jour comme c’est le cas actuellement, avec une fréquence renforcée en raison du retour en plus grand nombre de voyageurs sur le réseau.


Quel prix pour les usagers ?

Depuis le 17 mars, la fréquentation du réseau s’est écroulée, forcément, avec une chute de 90 % observée par le Sytral. Face à la situation, les abonnements ont été remboursés depuis le début du confinement, en mars et en avril, et la gratuité a été décidée pour les personnels soignants. « 2.500 cartes de transport leur ont jusqu’à présent été distribuées sur demande », ajoute Fouzia Bouzerda. En mai, les abonnements seront facturés à moitié prix, selon le Sytral, dont les pertes financières consécutives à la crise sont colossales.

Au-delà de la baisse des recettes, le surcoût lié à l’arrêt des chantiers ou encore la suppression du versement transports (par les entreprises) vont lourdement peser sur les finances du syndicat mixte. « Nous estimons, selon nos prévisions pour les prochaines semaines et les prochains mois, que les pertes seront de l’ordre de 70 à 100 millions d’euros. Ce qui est évidemment très significatif », ajoute Fouzia Bouzerda. Surtout lorsque l’on sait que faire fonctionner un réseau comme les TCL coûte 1,2 million d’euros par jour…


J'ai tiqué sur une phrase. La suppression du versement transport ? ? ? ? ? ? Si c'est le cas, il n'est pas prévu de compensation ? ???
On risque d'avoir quelques surprises sur les plans de financement des projets TC ...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5522
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 22 Avr 2020, 18:20:04

FANA92 a écrit :En plus si c'est du personnel volontaire, rien ne remet en cause l'histoire ouvrière!

Sauf qu'à la RATP, il n'y a pas de volontariat ce jour là... Si tu es prévu travaillant ben tu viens :)

Par contre c'est le seul jour de l'année où si un congé est refusé et que l'agent indique qu'il ne viendra pas, il ne sera pas pointé en absence injustifiée sans solde.

Et pour poursuivre le débat, ça sera dans ce topic : http://www.lyon-en-lignes.org/forum/viewtopic.php?f=1&t=1641&p=37060&hilit=1er+mai#p37060 :)
Image
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 22 Avr 2020, 19:00:01

F. Bouzerda a écrit :Au-delà de la baisse des recettes, le surcoût lié à l’arrêt des chantiers ou encore la suppression du versement transports (par les entreprises) vont lourdement peser sur les finances du syndicat mixte. « Nous estimons, selon nos prévisions pour les prochaines semaines et les prochains mois, que les pertes seront de l’ordre de 70 à 100 millions d’euros. Ce qui est évidemment très significatif », ajoute Fouzia Bouzerda. Surtout lorsque l’on sait que faire fonctionner un réseau comme les TCL coûte 1,2 million d’euros par jour…


BBArchi a écrit :J'ai tiqué sur une phrase. La suppression du versement transport ? ? ? ? ? ? Si c'est le cas, il n'est pas prévu de compensation ? ???
On risque d'avoir quelques surprises sur les plans de financement des projets TC ...

Il s'agit de suppression pendant la période de crise Covid-19 où les entreprises ne travaillent pas.
Le VT rapportait (en temps ordinaire, jusqu'en février 2020) environ 1 million € par jour au SYTRAL.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1190
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar TubeSurf » 22 Avr 2020, 19:27:34

quelles que soient les mesures prises, elles devront être visibles, olfactives, perceptibles par les clients, pour qu'ils puissent s'en emparer et créer les conditions de leur auto-persuasion d'une situation de sécurité.

@BBArchi, je te rejoins sur ce point: les mesures prises 'ne pourront pas faire de mal' dans tous les cas (augmentation du nettoyage, ce qui est déjà le cas), mais l'idée est surtout de rassurer les utilisateurs... J'imagine qu'augmenter un peu le curseur de l'offre - notamment en frange - ne pourrait pas faire de mal non plus, pour éviter au maximum les rames chargées.

Pour la question des vitres, un tram n'étant pas vraiment fait uniquement en matières imputrescibles et inoxydables, on risquerait d'avoir rapidement des problèmes...

X.
Avoue travailler pour le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 22 Avr 2020, 20:13:47

OK. Compréhensible. Comme quoi, la fuite en avant (vers l'emploi de matériaux recyclables à l'exclusion de tous autres) n'a pas que des avantages... Des Citadis 'tout inox' avec petites nervures horizontales, sans changement de leur lignes actuelles, j'avoue, ça aurait de lague... vitre ou pas vitre >:D

Je suis allé voir l'état des réflexions sur le sujet chez nos voisins Belges. Ils en sont à peu près au même degré d'avancement de réflexion... Pour la SNCB :
https://www.lesoir.be/296056/article/20 ... impossible
ccueil Belgique Société

Déconfinement: la distanciation sociale dans les transports en commun, impossible à maintenir

Dès que le nombre de passager augmentera, la SNCB ne sera plus capable de garantir la distanciation sociale.


Par contre on trouve un article sur une étude montrant l'action de la nicotine... ! :o J'ai bugué. Bientôt en test chez nous, en France. Faut aller à l'étranger pour savoir ce qui se passe chez nous ! Bon, le but est de sauver les buralistes et les recettes du tabac, je suppose. Si le truc marche, on ne mourra pas du covid, mais de tabagisme passif et actif !
https://www.lesoir.be/296266/article/20 ... irect=true
:crazy2:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 22 Avr 2020, 20:20:06

Et vu qu'on va tout faire pour sauver les industries, même les plus polluantes, on mourra de pollution au sens large, qui fait mourir prématurément un bon paquet de monde sur la planète (bien plus que le Roi des Virus)

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
nanar
Passager
Messages : 9446
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 24 Avr 2020, 10:58:55

Salut

Le Cerema parait bien en avance par rapport à ce que les édiles locaux sont prêts à faire, ... et les automobilistes à accepter, me semble t-il, en particulier pour le stationnement des tutures.

https://www.cerema.fr/fr/actualites/que ... finement-0

Quels aménagements pour les piétons lors de la phase de déconfinement ?
23 avril 2020

Les objectifs de distanciation physique en période de confinement provoquent des ajustements des usages de l'espace public : files d'attentes devant des magasins, piétons marchant sur des chaussées sans trafic, promiscuité gênée à l'attente de feu vert piéton...
Pour anticiper la phase de déconfinement, quelques pistes sont explorées afin de concilier cheminement, attente des piétons, et distanciation physique
.

Avertissement : cet article est à compléter. Bien qu’en évolution, nous avons pris le parti de partager avec vous les éléments dont nous disposions déjà.

Les mesures de confinement ont entraîné une diminution importante des déplacements , en particulier motorisés et en transport public. En parallèle, la part des déplacements courts a progressé, ce qui réinterroge la « marchabilité » de nos espaces publics, trottoirs, cheminements piétons... Lors de la phase de déconfinement, les contraintes de distanciation physique et l'augmentation progressive des flux vont générer des adaptations des usages, parfois des réaménagements et de nouveaux questionnements :

. Est-ce que les règles existantes (accessibilité notamment) sont suffisantes pour assurer des cheminements « sûrs » au sens de ses nouvelles exigences sanitaires ?

. Comment créer plus de lieux d’attentes pour les piétons lors de la réouverture des écoles, équipements, commerces tout en limitant la promiscuité entre piétons ?

. Comment permettre aux piétons de se déplacer plus librement sans créer de situation accidentogène ?

. Comment adapter les aménagements rapidement tout en limitant les interventions des agents des collectivités ?


Faute de pouvoir organiser des files d’attente à l’intérieur des commerces, pharmacies, etc., l’espace public a été temporairement utilisé pour cet usage. Les trottoirs sont à la fois utilisés pour de l'attente et du cheminement. Cela a mis en avant les avantages des aménagements larges, confortables… et au contraire les difficultés que posaient les trottoirs étroits, les cheminements qui n’avaient pas été mis en accessibilité…

Des pistes sont actuellement testées dans plusieurs pays pour donner plus de place aux piétons et aux cyclistes pendant le confinement [voir cet article sur les aménagements cyclables temporaires https://www.cerema.fr/fr/actualites/ame ... nt-quelles ]. Or des outils juridiques et techniques existent déjà et peuvent être mis à profit pour concilier distanciation physique et augmentation du nombre de piétons durant la période transitoire du déconfinement.


La circulation des piétons: les recommandations



La réglementation accessibilité prévoit une largeur minimale de cheminements sans obstacle de 1,40 m. Le Cerema recommande une largeur de 2,50 m pour les trottoirs. Cette recommandation concerne le trottoir banal sur lequel on chemine et où il n’est pas prévu de stockage de piétons. Le contexte actuel montre bien l’importance de ces exigences et que les règles de distanciation physique peuvent difficilement être respectées en-dessous de cette largeur de 2,50 m recommandée.



Dans des rues ou les flux piétons sont très importants (magistrales piétonnes, grands boulevards, rues touristiques …) ou bien à proximité d’équipements, il est préférable de dimensionner plus généreusement les espaces dédiés aux piétons.

Augmenter temporairement l’espace pour les cheminements piétons


Augmenter l'espace dédié aux piétons seuls peut se faire en élargissant la partie trottoir : les bandes de stationnement ou des voies de circulation peuvent être temporairement affectées (au besoin en révisant le plan de circulation). Cela permet de créer des cheminements piétons supplémentaires sur de grands linéaires.


Sur des axes larges (boulevards, voiries principales), un cheminement dissocié ou une surlargeur pour les piétons peut être créé sur la chaussée à l'occasion de l'aménagement d'une piste cyclable temporaire.

Créer ou étendre des zones de rencontres permettrait de mieux utiliser l’espace public. Lors de la phase de déconfinement, le trafic motorisé encore faible dans certaines rues permettrait de redistribuer utilement l’espace public et de donner plus de facilités aux piétons. C’est l’occasion de créer des zones de rencontres temporaires, comme à Vienne (Autriche), ou bien d’élargir le périmètre de certaines zones existantes. Cela permet aux piétons de se déplacer en toute légitimité sur la chaussée, tout en éveillant l’attention des automobilistes.

Une communication sur les droits des piétons dans les zones de rencontres et zones 30 peut aussi être bénéfique. C’est relativement facile à mettre en place, et ne nécessite aucune intervention d’agents sur le terrain.


Des aménagements évolutifs peuvent être envisagés, avec des réglementations pouvant varier dans le temps. Le code général des collectivités territoriales précise que le maire peut restreindre la circulation selon les périodes, comme l’indique l’article L2213-2 : « Le maire peut, par arrêté motivé, eu égard aux nécessités de la circulation et de la protection de l'environnement : 1° Interdire à certaines heures l'accès de certaines voies de l'agglomération ou de certaines portions de voie ou réserver cet accès, à certaines heures ou de manière permanente, à diverses catégories d'usagers ou de véhicules ; […] ».

Cette disposition créant une aire piétonne temporaire est parfois utilisée devant des écoles aux heures de pointes, et pourrait être développée au moment de la réouverture des établissements scolaires : en phase de déconfinement, des files de piétons assez longues risquent de se former. Cela peut aussi concerner des rues où plusieurs commerces sont ouverts, ou bien devant des pôles générateurs de déplacements (services publics, banques alimentaires ...) et devant lesquels se forment ponctuellement de longues files d’attentes.


Réorganiser l’espace public pour concilier lieux d’attentes et cheminement des piétons

Il serait profitable d’accélérer la mise en place de la neutralisation des places de stationnement en amont du passage piéton pour donner plus d'espace de stockage aux piétons.

La suppression temporaire de places de stationnement devant certains commerces
permettrait aussi de faciliter le stockage des personnes en attente et la compatibilité avec la circulation des piétons.

Un élargissement temporaire et ponctuel de trottoirs peut être envisagé en créant des sur-largeurs. Du mobilier existant pourrait être utilisé : platelages bois utilisés lors des terrasses d’été, jalonnement avec des balises … Des espaces avec assises pourraient aussi être ajoutés dans ces espaces d’attentes, pour des personnes ayant des difficultés à rester longtemps debout… Attention tout de même à ne pas créer de ressauts de plus de 2cm ni d'obstacles, et à utiliser du mobilier urbain repérable et détectable : il ne s’agit pas de créer de difficultés supplémentaires en termes d'accessibilité … Plusieurs outils utilisés lors des chantiers (et cités dans ce guide) peuvent être mis en place de la même manière : aménagement de rampes, contournements à niveau ...
trottoirs élargis provisoirement

Assurer la qualité d’usage des espaces et un mobilier minimal pour permettre à tous de se déplacer

L’entretien des espaces reste un enjeu à ne pas négliger pour conserver des cheminements praticables : nettoyage, entretien des plantations qui doit figurer dans une des activités à maintenir dans le cadre des plan de continuité d'activité (PCA) .

Il s'agit également de conserver du mobilier d’assise, avec un nettoyage régulier. Même si les règles de distanciation nous invitent à limiter les points de contact entre personnes mais aussi entre personnes et éléments de mobilier, certains équipements sont nécessaires pour permettre à certaines personnes de se déplacer (notamment les personnes âgées, ou les personnes déficientes motrices).

La présence de points d’eaux et de cheminements à l’ombre est également un élément de confort non négligeable pour le piéton, en particulier en période estivale

Vers davantage de repères dans l’espace public ? Certaines associations (notamment les associations de personnes déficientes visuelles) ont remonté leurs difficultés pour s’orienter et se repérer dans ce nouveau contexte, plus silencieux (moins de véhicules motorisés). D'où l'importance d’un « urbanisme sensoriel », avec des repères sonores, visuels (contrastes), et pourquoi pas olfactifs...

C'est aussi l’occasion de réfléchir à la place du piéton en ville après le confinement.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 572
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar turbotrain » 24 Avr 2020, 14:00:07

Des piétons en plus, ce sont potentiellement des véhicules en moins en circulation... Mais pas en stationnement ! Les véhicules ne s'évaporent pas à l'arrêt et il y a pas mal d'habitants motorisés, même en pleine ville, dont le stationnement est sur rue.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13273
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 25 Avr 2020, 12:18:54

Ce qui se profile est au delà du préoccupant.

Article du jour dans 20minutes.fr :
https://www.20minutes.fr/societe/276729 ... onfinement

Image

Info intéressante en bas à droite : Hérault transport préconise 11 personnes par bus. En gros, sur la base de ce calcul qui ne sort pas du chapeau , mais des règles de distanciations, là où un bus circule aux HP, il faut en rajouter jusqu'à 7/8.

On fait comment ?

On sélectionne les passagers sur quelles bases ? Si on va au bout du bout de l'absurde, on en supprime combien ? Sur quels critères ? ???

Dans l'ordre, il est surprenant que l'article commence par la mention "FAKE OFF". Cette classification larvée de l'information, qui avance sans le dire, progressivement, devient préoccupante. Il y a écrit OFF, certes, mais juste avant, il y a FAKE. L'ordre n'est pas anodin, le choix de la langue non plus. >:(
Ensuite, les 'bizarreries' règlementaires que relate l'article deviennent aussi préoccupantes que de courir un 100mètres haies avec un pneu accroché à la ceinture. Déjà que sans le pneu, c'est pas gagné...

La RATP a donc fait un effort considérable pour le nettoyage. OK. :pouce:
Mais ça ne devrait pas être le niveau attendu et la règle au quotidien sans attendre la cata du covidmachin, si on mène le raisonnement au bout ? Serait-ce que ça coûte trop cher et qu'on pourrait s'en dispenser ? :angel: Et ce serait 'normal' ? ???

Et comment ça, le personnel de nettoyage a l'interdiction d'allumer l'intérieur du bus ? :o On a peur qu'il se barre avec le matos à la fin de son boulot, le prestataire ? ??? Et encore plus étonnant : personne d'autre ne peut allumer les bus le temps du nettoyage ? Puis les éteindre après, histoire de vérifier qu'il n'y a pas de pb ? Il faut créer un profil de poste validé par note de service et validation du référentiel modifié après approbation de l'inspection du travail et de la CRAM, sous réserve d'instructions ministérielles publiées par décret ?

Cela illustre l'absurdité des conditions où l'on est arrivé, et il serait grand temps de sabrer intelligemment dans la boue administrative qui nous étouffe. Mais pas n'importe comment, histoire de ne pas donner du lard aux cochons, et que certains appétits puisse se goinfrer encore plus. On est dans le mur. Il suffit.

Coronavirus : Oui, cette photo d'un bus bondé en Ile-de-France a bien été prise en plein confinement

FAKE OFF Le cliché d’un bus bondé circulant en Seine Saint-Denis circule depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Il préoccupe à la fois les usagers des transports en commun et les salariés de la RATP


Postée sur la page Facebook de la CGT RATP, une photo montrant un bus de la ligne 152 bondé dès le petit matin a scandalisé les internautes.
D’autres photographies de situation similaire circulent un peu partout sur les réseaux sociaux.
A quelques jours du début du déconfinement, les salariés de la RATP s’inquiètent des risques qu’ils encourent et de l’impossibilité de faire respecter les mesures de distanciation sociale

Une photo postée sur Facebook, sur le groupe « CGT RATP Bus Flandre »​, et partagée près de 1.000 fois a beaucoup fait réagir les utilisateurs. On y voit un bus plein à craquer circulant en Ile-de-France pendant le confinement avec ce commentaire : « Bus 152 Blanc-Mesnil -> La Villette ce matin 5 h 30 : voilà les conditions criminelles dans lesquelles voyagent les travailleurs du 93 ! Imaginez le 11 mai ! Rappel : les masques ne remplacent pas les distances de sécurité ! Que fait la RATP ? ».

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes pour évaluer la véracité de ce cliché, cette antenne de la CGT RATP a accepté de nous fournir les métadonnées de la photographie. Celle-ci a bel et bien été prise le 21 avril à 5 h 45 du matin. « Sur pas mal de lignes de bus de banlieue, la photo correspond à une réalité quotidienne, explique Cemil Kaygisiz, délégué syndical CGT à la RATP. On demande aux collègues de nous envoyer les photos de situations qui leur paraissent anormales et on les recense. Quand on poste des photos, on vérifie si ce n’est pas un fake. On n’a aucun intérêt à propager de fausses photos. »

Pour appuyer son propos, celui-ci nous a fait parvenir d’autres clichés montrant des situations similaires, principalement en Seine-Saint-Denis où une partie importante de la population ne peut télétravailler et doit se rendre quotidiennement dans la capitale pour continuer à faire tourner les activités essentielles. Cette situation interpelle les internautes en prévision du déconfinement annoncé le 11 mai prochain, notamment sur la question de la distanciation sociale, visiblement d’ores et déjà impossible à respecter dans certains départements d’Ile-de-France.

Hier avec le #confinement regardez comment les bus sont bondés en banlieue avec les gens qui rentrent du boulot, imaginez à partir du #11Mai ... Imaginez la ligne 13 du #métro en pleine épidémie...C’est inadmissible !#ConfinementJour36 #COVIDー19 #Macron #Strasbourg pic.twitter.com/N6IXkSX8c8
— Charlotte Richard (@Ch_Richard20) April 21, 2020

Pas uniquement les internautes, d’ailleurs. « Le 152 est plein à craquer dès 5 h 30 du matin et on est encore en période de confinement. Qu’est-ce que ça va être alors à partir du 11 mai ? », s’interroge Ahmed Berrahal, chauffeur de bus et délégué syndical CGT. Pour lui, l’objectif du respect de la distanciation sociale dans les transports en commun en Ile-de-France relève de la chimère ou de la douce naïveté : « Je ne vois pas comment dire aux usagers de rester à un mètre ou deux les uns des autres. Ils sont serrés comme des sardines, comment on fait ? »

Sur ce point, la présidente de la RATP ne peut qu’acquiescer. Invitée sur France Inter ce vendredi, Catherine Guillouard a été droit au but : « Ce n’est absolument pas une question de rentabilité, c’est une question de faisabilité. Si on devait appliquer la distanciation sociale, c’est simple, on ne pourrait produire que deux millions de voyages par jour », annonce-t-elle.

Or, l’objectif fixé pour la RATP par le gouvernement en vue du déconfinement est celui du retour à un trafic équivalent à 70 % des circulations en temps normal, soit environ 8 millions de voyages par jour (contre 12 millions habituellement). Si la distanciation sociale semble impossible à faire respecter, la direction de la RATP souhaite que les masques soient obligatoires pour tous les usagers à partir du 11 mai.


Les syndicats dénoncent des manquements graves

Si « tout n’est pas parfait », la RATP essaie « de réagir en conséquence à chaque fois qu’on constate des dysfonctionnements et d’adapter l’offre en mettant plus de bus en circulation », souligne le service de communication de l’opérateur de transport. « Pour ça encore faudrait-il trouver des chauffeurs pour les conduire !, répond Ahmed Berrahal. On a des conducteurs sur les lignes 152 ou 133, ce sont des pères de famille et ils refusent de reprendre le travail. Certains vont faire jouer leur droit de retrait, d’autres restent en arrêt maladie. » Selon Catherine Guillouard, « 8.500 employés sont encore soit en arrêt maladie, soit en garde d’enfants » sur un total de plus de 60.000.

« Leur crainte, en plus d’être contaminé, embraye Cemyl Kaygisiz, c’est de ramener le virus à la maison. C’est ça, la grande inquiétude, à l’heure actuelle. D’autant qu’on redoute l’arrivée d’une deuxième vague de contagion liée à ce déconfinement progressif et au retour d’un trafic important en Ile-de-France. »


La question de la désinfection des bus

Conformément aux demandes de l’inspection du travail, et pour tenter de protéger et de rassurer au mieux ses employés, en première ligne face au virus, la RATP assure que toutes les mesures d’hygiènes ont été prises dès le début de la crise sanitaire. « Il n’y a pas un bus qui sort des entrepôts s’il n’a pas été nettoyé et désinfecté au préalable, assure l’entreprise. On a systématisé la vitre anti-agression afin de protéger les chauffeurs, la montée ne peut plus se faire par l’avant et on a balisé l’avant du bus pour isoler les chauffeurs. On a aussi fourni des kits avec des lingettes, du gel hydroalcoolique et des masques. »

Mais un autre son de cloche est donné par Ahmed Berrahal : « En plus d’un stock de masques défectueux qu’on a reçu récemment et dont les élastiques se détachent au moindre mouvement, on a aussi constaté un manque d’équipements et de matériel, à tel point que certains chauffeurs ramènent leur propre produit de chez eux. Tout ce qu’ils trouvent : de la javel, du Paic citron. Ils ont bien compris qu’il n’y a pas assez de personnel pour nettoyer tout un parc, donc chacun s’adapte comme il peut. On en est là… ».

« Tous les jours, nous menons une bataille contre la RATP concernant la désinfection et le nettoyage des bus et des métros. La RATP a dix trains de retard sur ce sujet », appuie son collègue syndicaliste. A ce titre, une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » est en préparation par l’avocat de la CGT RATP, assure Cemil Kaygisiz.


« Aujourd’hui, c’est risqué de prendre les transports en commun »

Autorisé par son mandat à inspecter les dépôts, Ahmed Berrahal nous explique avoir été contraint d’alerter l’inspection du travail à plusieurs reprises pour faire constater les manquements. « On a amené les inspecteurs à Villejuif pour leur montrer dans quelles conditions travaillaient les boîtes de sous-traitance de nettoyage. Ils ont vu des gens nettoyer les bus dans le noir total puisqu’ils ne sont pas habilités à mettre la lumière dedans, ils n’ont pas le droit de toucher aux commandes du bus. Imaginez-vous désinfecter votre cuisine dans le noir total, ça va être un carnage ! ».

La ligne 13 du métro parisien reste bondée, les distances de sécurité ont du mal à être respectées.

"Si le virus se diffuse d'une manière importante dans les transports en commun, des patients vont mourir."#confinementjour38 #covid19 #ratp pic.twitter.com/S6SA2vH4Jc
— Info France 2 (@infofrance2) April 23, 2020

Dans un reportage diffusé sur France 2 ce jeudi, on voit que la situation est au moins aussi préoccupante sur certaines lignes de métro comme la 13, qui relie la Seine-Saint-Denis au centre de Paris. Dans les couloirs de cette ligne non plus, la distanciation sociale n’est absolument pas respectée. « On a doublé le passage des équipes de nettoyage, on est aussi passé de 1.300 agents de nettoyage à 1.700 (+30 %), avec un soin particulier porté sur les zones de contact (barres de maintien, boutons-poussoirs), assure la RATP. Enfin, concernant les bus, ceux-ci marquent désormais l’arrêt à chaque station pour que les gens n’aient plus à appuyer sur le bouton pour demander la descente. »

L’opérateur public assure répondre du mieux possible aux ordres de l’Etat en vue du déconfinement mais, si elle tente de mettre en place des mesures de bon sens, cela semble bien dérisoire pour véritablement empêcher que les transports ne soient un vecteur majeur de propagation du virus. « Aujourd’hui, c’est risqué de prendre les transports en commun. On est les premiers transporteurs du Covid-19 en Ile-de-France, c’est malheureux à dire mais c’est la vérité », conclut Ahmed Berrahal.

Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Max25
Passager
Messages : 24
Inscription : 01 Nov 2015, 14:53:33

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Max25 » 25 Avr 2020, 12:40:47

Bonjour,

Avez-vous des idées de se qui va se dérouler à partir du 11 mai dans les transports en commun et les TER Rhône-Alpes au niveau des fréquences ?
Avatar de l’utilisateur
sebac22
Passager
Messages : 597
Inscription : 20 Avr 2015, 11:15:29

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar sebac22 » 25 Avr 2020, 14:09:41

Pour le réseau TCL on sera à 80% du trafic ça équivaut à des horaires VS. Pour les TER je ne saurai te renseigner :-\
Wattman sur le réseau TCL.

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 49 invités