Covid-19 et Mobilité

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1399
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Auron » 25 Avr 2020, 16:49:00

Max25 a écrit :Avez-vous des idées de se qui va se dérouler à partir du 11 mai dans les transports en commun et les TER Rhône-Alpes au niveau des fréquences ?

J'ai des infos interne, je n'ai pas l'équivalence en terme de fréquence... mais en tout cas, on ne sera pas dans une situation normale... plus proche du "1 train/2"
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 25 Avr 2020, 17:08:18

Bonjour,
Pour eviter les hp avec beaucoup de monde dans les transports. La solution serait de repartir les heures de travail entre 7h00 et 10h00 et 16h et 19h (surtout dans des zones où il y a beaucoup d'activités...). J'aurais mis certaines lignes en articulés telles que C11,37 mais il n'y a pas assez de matériels roulants.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 25 Avr 2020, 17:20:41

Dans tous les cas, il faudra concilier l'inconciliable : comment passer d'un système prévu pour N = X personnes au m² dans un minimum d'objets roulant à N = X / 6 au m², sans changer le nombre d'objets roulants, N étant le nombre de personnes ?
Si quelqu'un a la réponse autrement qu'en actionnant le hachoir ou la presse à compresser, ou en assumant le fait que les 5/6 vont devoir se déplacer à pied sur des itinéraires qui ne disposent pas eux mêmes de l'espace total nécessaire en se basant sur les règles de distanciation... il gagne le jackpot.

Préparez l'aspirine.

J'ai bien une idée ; si tous ces gens qui sont retournés brutalement dans leurs familles, (en gros cela montre que c'est possible "à quelques bricoles près") au lieu d'agglutiner en ville, étaient incités à repeupler ces 'emplacements de départ' avec d'autres outils de fonctionnement ?
On résoudrait peut être une partie de l'équation du financement des infrastructures 'vitales' pour les grosses agglos, qui va devenir compliqué et ingérable ?


Pendant ce temps, pendant que dans les grosses agglos il ne semble quasiment pas y avoir de débat public autre que l'aménagement 'provisoire' * d'espaces cyclables plus largement dimensionnés que jusqu'à présent, d'autres territoires se mettent en ordre de marche pour réfléchir (entre sensibilités différentes mais en demande) sur l'après covidmachin, sur la façon d'arrêter la course dans le mur.

* (ou définitif d'ailleurs)


L'illustration de la fracture entre les territoires urbains et non urbains, (largement documentée depuis deux ans...), entre ceux qui tergiversent et ceux qui font, les premiers étant caricaturalement attachés aux grosses agglos, et les deuxièmes devant pratiquement se débrouiller par eux même en se prenant en charge (une fois bien compris que les décisions ou actions éventuelles ne viendront que tardivement, très tardivement, trop tardivement et trop souvent à coté de la plaque).

Et, ce qui devient de plus en plus gênant et mal vécu... :knuppel2: parfois se font rançonner par ceux qui tergiversent.


Ils sont assez bien identifiés par Jacques Bichot, qui l'a bien expliqué dans son ouvrage de 2015 déjà : Le labyrinthe. Dispo en partie sur le net


Un exemple pas très éloigné de 'ceux qui font', avec la structuration de la réflexion : https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... 1/#refresh

:pouce:
Plein d'autres articles de fond sur ce qui se passe en ce moment, dans ce journal... A voir. :coolsmiley:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Max25
Passager
Messages : 24
Inscription : 01 Nov 2015, 14:53:33

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Max25 » 25 Avr 2020, 20:47:35

Auron a écrit :
Max25 a écrit :Avez-vous des idées de se qui va se dérouler à partir du 11 mai dans les transports en commun et les TER Rhône-Alpes au niveau des fréquences ?

J'ai des infos interne, je n'ai pas l'équivalence en terme de fréquence... mais en tout cas, on ne sera pas dans une situation normale... plus proche du "1 train/2"



Merci, on devait avoir des info dans les semaines à venir.
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1192
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar TubeSurf » 26 Avr 2020, 17:34:32

Salut,

Pour le nettoyage des bus (et tram, d'ailleurs), il y a en général une commande pour permettre d'activer l'éclairage du bus - pour Lyon en tout cas. Je serais surpris que ce ne soit pas le cas en IdF également...

X.
Avoue travailler pour le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3920
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Patafix » 27 Avr 2020, 19:18:52

TubeSurf a écrit : D'ailleurs sur l'attractivité des TC, question sérieuse: qu'est-ce qui, pour vous ou d'après vous, pourrait encourager / rassurer les gens à remonter dans les transports en commun à partir du 11 mai? On a bien quelques idées, mais c'est toujours bien de les frotter à la réalité...


Salut,

Beaucoup a déjà été dit sur le sujet depuis ce post. Effectivement, on ne peut pas pousser les murs des différents matériels roulants.
Reste le bon sens ... et la communication. De ce point de vue là, voilà ce qu'on trouve sur le site tcl.fr sur une des vignettes de la page d'accueil, tout en bas sous les fréquences actuelles:

Tcl.fr a écrit :Le nettoyage approfondi des véhicules (agrès et postes de conduite), mis en place depuis le début de la crise, se poursuit quotidiennement pour limiter la propagation du Covid19.
Un affichage du rappel des gestes barrières est déployé sur l’ensemble du réseau.


Mwai ::) Ca fait un peu mentions légales. Ca ne donne pas l'impression d'une communication très proactive et/ou transparente. On doit pouvoir faire mieux.
J'ignore quel(s) dispositif(s) sont employés (désinfection à l'ozone, type de produit utilisé, ...)

Cela me rappelle la communication (sur twitter il me semble, le compte officiel tcl) sur les actions mises en place lors d'un été caniculaire à Lyon. On nous expliquait alors que les rames de métro passaient aux rouleaux de lavage avant d'être envoyées en ligne, pour faire baisser la température de ces dernières.
Vu les réactions ... disons négatives (et pour le coup justifiées) ... il aurait été mieux de s'abstenir. Ou en tout cas de communiquer sur d'autres mesures que celle là (du genre x % du réseau bus est climatisé, 100% du tram)
.

_____

Plus légèrement, à propos du retrait des baies:

TubeSurf a écrit :Euhhh. Alors entre ceux qui vont vouloir rentrer/sortir par ici, et l'eau quand il pleut, comment dire...


Effectivement, depuis quelques temps (depuis que les Line euro2 sont partis) on peut dire ça.
Avant ça... j'ai quelques souvenirs de douches évitées alors que les bus en question avaient toutes leurs baies >:D
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 27 Avr 2020, 23:22:04

Quelqu'un sait ce qu'il se fera à TCL au niveau de la protection des conducteurs le 11 mai ?
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
nanar
Passager
Messages : 9456
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 28 Avr 2020, 00:04:21

Des éléments de réponse, ici :

https://nouveaulyon.fr/2020/04/22/decon ... eja-prevu/

La présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, a évoqué les premières pistes de déconfinement des transports en commun lyonnais. Elle parie notamment sur la généralisation du port des masques, reconnaissant la difficulté voire l’impossibilité de faire respecter la distanciation sociale.

A moins de trois semaines du déconfinement, le Sytral planche sur la reprise d’un fonctionnement plus ordinaire des TCL. L’offre est actuellement est abaissée à 48% par rapport à la normale, elle remontera à 80% au 11 mai, a expliqué la présidente, Fouziya Bouzerda à l’occasion d’une conférence de presse (numérique). Seule certitude : les lignes pleine lune (nocturnes) ne reprendront pas, tout comme les services jusqu’à 2h les vendredis et samedis soir.

Reconnaissant qu’elle aura « du mal à faire respecter la distanciation sociale », l’élue espère que le port du masque sera rendu obligatoire par le Gouvernement. Des distributions (payantes) dans les stations de métro sont d’ailleurs envisagées. Des contrôles seraient alors possibles pour faire respecter la mesure.

L’autorité organisatrice de transport travaille aussi sur l’installation de « bornes biocides » pour la désinfection des mains dans le métro (essai à venir à la Part-Dieu) et de gel dans le tramway, de vitres plexiglas dans les bus pour protéger les chauffeurs, d’une gestion des sens de circulation dans les stations de métro comme lors de la Fête des Lumières. La vente à bord des tickets ne sera pas rétablie. Parmi les autres pistes, un nettoyage quotidien plus rapide des bus et rames « par ultraviolet en 5 minutes ou vapeur sèche virucide ».

Fouziya Bouzerda craint la concentration des voyageurs aux heures de pointe, souhaitant le maintien du télétravail pour un maximum de salariés, et, s’agissant du transport scolaire, un décalage des horaires de début des classes le matin. Pour éviter une concentration dans les transports en commun et une explosion du trafic routier, elle espère une montée en charge des déplacements en vélo, prête à généraliser leur circulation dans les couloirs de bus.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 28 Avr 2020, 01:40:41

Nettoyage aux UV, très bien comme méthode, parfais même puisque aucun produit chimique n'est mis en suspension dans les espaces mal ventilés ; SAUF qu'il faut prendre du matos pro, pas celui pour les cabines à bronzer >:D pour produire des UV (c) les seuls qui peuvent dézinguer ces saloperies façon GhostBusters.
Et cela prend un peu de temps pour être efficace.
Pour un cabinet dentaire, le coût du matos est proche des 4k€ pour un petit volume traité (en gros une sorte de four), j'imagine qu'il en faut plus que quelques uns pour assurer la désinfection du parc complet en service ... On les a ? Et à quel prix ? Ils ne sont pas déjà en action ailleurs ? ... :-\

Les pulvérisations de désinfectant ou emploi de vapeur sèche virucide se heurtent au problème de l'évacuation / ventilation, ainsi qu'aux incidences sur l'environnement. Les personnes à difficultés respiratoires ne seront pas vraiment à la fête juste après le traitement... :buck2: donc prudence. On ne dira jamais assez la stupidité de la désinfection à la Javel sur les espaces publics, comme cela a été fait à Oyonnax. On vire en faisant cela l'ensemble des composants des microbiotes, sans distinction et sans nuance, bonnes bactéries comme saletés diverses ; mais comme elles sont plus résistantes que les "bonnes", les saletés prennent toute la place occupée précédemment par les bonnes, et l'environnement devient dangereux (pour résumer) pour l'ensemble de la biodiversité, y compris nous autres...

Le problème est qu'il n'y a pas de solution miracle, à part tout passer au chiffon et au désinfectant au moins 3 fois par journée. Mais il suffit d'une personne contaminée qui touche les supports, et c'est plié. Il faut re-désinfecter.
(L'alcool à 70/ 90 serait une piste intéressante pour éviter les problèmes liés aux produits virucides / chimiques, sous réserve de bien ventiler pour éviter les interfaces avec les blaireaux fumeurs)
Quoique, ça règlerait le problème des fumeurs dans les bus et trams ... >:D
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1072
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 28 Avr 2020, 13:22:17

Voici un communiqué du Sytral qui donne des précisions intéressantes et innovantes :
http://www.sytral.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/5140/87-reseau-tcl.htm

Déconfinement : le SYTRAL lance une série de tests de solutions innovantes

Le SYTRAL et Keolis Lyon, délégataire du réseau TCL, travaillent sur différents scénarii pour organiser les conditions de reprise allant dans le sens de la poursuite des efforts engagés depuis le début du confinement et garantissant la sécurité des personnels et des usagers.
Depuis le 17 mars, début de la période de confinement, le SYTRAL déploie toutes les mesures sanitaires indispensables à la sécurité du personnel et des usagers du réseau

Des distributeurs de masques et de gel hydro alcoolique dans les stations de métro
Dans la semaine du 11 mai, 10 000 kits comprenant 2 masques et du gel hydro alcoolique seront proposés dans les 70 distributeurs automatiques des stations de métro, habituellement réservés aux snacks et boissons. Des flacons de gel hydro alcoolique seront disponibles dès la fin de la semaine.
Expérimentation de bornes désinfectantes sans contact

Le SYTRAL teste la mise en place de bornes automatiques sans contact de désinfectant pour les mains. Cette solution innovante permet une désinfection efficace et rapide (7 secondes) grâce à la projection d’une lotion biocide, naturelle et écologique. L’éclairage accompagnant l’utilisation de ce dispositif le rend visible et incitatif.
Cette borne connectée, d’une capacité de 2 000 utilisations, émet en temps réel le niveau de lotion disponible.
Une première machine a été installée lundi 27 avril à la station Part-Dieu. Dans les prochaines semaines, 9 autres exemplaires seront déployés progressivement au fil de la production de ce matériel fabriqué en France par une jeune start-up installée à Grenoble.

Un robot UV pour désinfecter le matériel roulant
Le SYTRAL va tester un nouveau système de désinfection par rayonnement ultra-violet : un robot
capable de désinfecter efficacement et rapidement l’air ambiant et les surfaces.
Dès mercredi, ce matériel déjà utilisé dans le milieu hospitalier, sera testé dans une rame du métro
lyonnais.

Un système de nettoyage par vapeur sèche
Dans les prochains jours, le SYTRAL va tester dans un bus un dispositif par vapeur sèche qui nettoie et
désinfecte avec un effet virucide. Ce procédé permet le nettoyage complet du véhicule en seulement
15 minutes.
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 28 Avr 2020, 16:16:18

Chopper ce virus sera d'une simplicité dans des lieux rassemblant du monde : centres commerciaux.
Deux mois sans shopping...
Les gens vont se ruer à l'ouverture comme on a pu voir des comportements sauvages (bagarres, oui oui) dans les magasins alimentaires lors de l'annonce du confinement.
Des mesures drastiques seront prises de toute façon pour limiter la propagation du virus.

Concernant l'application Covid 19, libre à vous de l'installer.
Je me méfie tout de même de ce qui peut se cacher derrière...
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 28 Avr 2020, 16:20:44

Airbus> Merci pour l'info. Donc un robot, pour commencer. Bien. Il agit en combien de temps ? Il passe dans tout le bus, avec un traitement secteur par secteur ? :o Il se déplace facilement ?

Les principes sont louables, mais peut être faut il jouer la carte de la préparation individuelle et inciter en ce sens au lieu d'attendre qu'une solution 'institutionnelle' soit mise à dispo. :-\
Je note la mise à disposition de 10 000 kits par les TCL, mais c'est en dessous du trafic, même réduit, surtout après la reprise / 11 mai.

Je note la fourberie de la mise en place du traçage sans débat, puisqu'englobé dans la gélatine du reste. Désespérant de voir que les leçons ne rentrent pas... et sont soigneusement évitées. On ne refera pas le couplet et la litanie des tentatives d'explications sur l'aspect pernicieux (toujours très cool dans un premier temps, si on n'a rien à se reprocher, pi, pa, bli, bla, et puis ensuite n'importe qui d'autre pourra s'en servir... différemment) vu qu'il se trouvera toujours des sensibilités innovantes et progressistes pour adhérer sans nuance et sans lecture de l'Histoire.

Couche après couche, on doit s'habituer à toujours plus d'intrusion, même et y compris si on n'a pas de fb / twitter / autres à qui confier les trois quatre bricoles qui font qu'on est nous et pas un autre.


Alec> Il y a toujours eu au moins deux catégories : les prudents, et puis les dindes / dindons / pintades qui se précipitent sur la gamelle de grains en gloussant.
Problème : ce sont toujours ceux qui participent activement au développement du bronx (et qui après, viennent couiner qu'on les brime, les pov'lapins) qui mettent les précautionneux aussi dans le bronx.


Sinon, pour déconfiner l'atmosphère, voir ceci :laugh:
Faut commencer là : http://terreur-graphique.blogs.liberati ... confinees/

et puis suivre les n°...

Apothéose sur la n°5... surtout la dernière vignette qui apporte toutes les réponses en une seule fois ! >:D
http://terreur-graphique.blogs.liberati ... semaine-5/
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4635
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar amaury » 28 Avr 2020, 17:14:52

BBArchi a écrit :Je note la fourberie de la mise en place du traçage sans débat, puisqu'englobé dans la gélatine du reste.

Il me semble avoir compris (cf. infographie sur la chaîne France Info TV en ce moment : ""Un débat spécifique" sur le traçage") que la question du traçage était remise à plus tard (contrairement à ce qui avait été prévu et provoqué légitimement un tollé : l'inclure dans tout le reste).
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3920
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Patafix » 28 Avr 2020, 18:12:24

Salut,

On va pouvoir ressortir les 3310 oubliés au fond du tiroir (je ne parle pas des R312 clim, mais bien des téléphones).
Et jouer a snake pedant l'heure d'attente sur le trottoir, devant le supermarché, en rang d'oignons (à 2 mètres les uns des autres) :coolsmiley:
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 28 Avr 2020, 21:09:02

Amaury> Donc à priori, la décision est ajournée, pas annulée. Nuance de taille...
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2 ... 08996.html
Le débat est reporté. Mais compte tenu de la composition actuelle de l'Assemblée, peu de risque de voir cet outil abandonné malgré le vice de conception grave et aux incidences sans aucun rapport avec la létalité du covid19.
Donc il faut s'informer sur le contenu et la méthode :
https://www.lefigaro.fr/sciences/que-fe ... s-20200428
Première étape, la détection. Ensuite, une fois détecté, on passe à quoi ? Le confinement du sujet repéré ? OK. Mais quid des 'faux positifs' qui semblent prévus dans le process ?
Plus grave, qu'est ce qui garantit que la 'détection' suivie de la mise à l'écart va concerner uniquement des gens contaminés ? Aucun risque de déclenchement intempestif conduisant à la mise à l'écart de personnalités économiques pendant un laps de temps réduit mais suffisant pour les neutraliser, au bénéfice du ou des concurrents (qui pourraient par mégarde être aussi à la manoeuvre) ?
L'outil est prévu pour être utilisé en toute sécurité, par des gens responsables, soucieux de la République, toussa. Mais demain ? Si les conditions changent ? Qui garanti la continuité de cette sécurité ? Si le monsieur qui a promis juré craché (ha non, faut pas, y'a l'covid) n'est plus là ?
Ensuite chercher la liste des entreprises à qui est confié le développement du bouzin, qui repose sur un protocole très abscons, dense, compliqué, frisotté même.
Et regarder attentivement la liste. On retrouve certains noms, déjà épinglés dans le passé pour de la mise en place de produits.
On refait le coup des millions d'euros injectés dans l'écotaxe ?
Pas un seul appel d'offres. Qui paye ? Combien ?

Pour en savoir plus :
https://www.nextinpact.com/news/108931- ... -cnnum.htm
https://www.nextinpact.com/news/108804- ... atives.htm
https://www.nextinpact.com/news/108906- ... eteurs.htm


Plus sereinement,

https://www.20minutes.fr/societe/276955 ... bus-metros
Voyageurs et transporteurs vont devoir s’adapter. Pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, le port du masque sera obligatoire pour tous les passagers dans les transports publics, et ce pendant les trois semaines suivant le 11 mai, date de début du déconfinement en France. Des règles de distanciation sociales seront aussi mises en place et vont ainsi imposer une réduction « drastique » du nombre de personnes transportées.

« Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus, et les opérateurs devront, au moins pour les trois semaines à venir, s’organiser pour permettre, même dans le métro, de respecter les gestes barrières », a-t-il indiqué à l’Assemblée nationale. « Cela veut dire, par exemple, que la capacité du métro parisien sera (…) drastiquement réduite par rapport à sa capacité normale. Qu’il faudra (…) condamner un siège sur deux, favoriser, par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d’affluence », a précisé le Premier ministre.


Port du masque dans les transports scolaires et les taxis

Les pouvoirs publics vont en contrepartie s’employer à faire « remonter au maximum l’offre de transports urbains » à partir du 11 mai. Edouard Philippe veut aussi « faire baisser la demande », en favorisant le télétravail, en étalant les horaires, et « en demandant aux Français de considérer que les transports aux heures de pointe doivent être réservés à ceux qui travaillent ».

Des concertations doivent s’engager très rapidement au niveau local entre les autorités organisatrices, les usagers et les opérateurs de transport pour régler les détails techniques, a indiqué Edouard Philippe. « S’il faut organiser les flux, réserver les transports à certaines heures à certaines populations, nous accompagnerons les autorités organisatrices de transport », a-t-il précisé.

La capacité sera de même réduite de moitié dans les transports scolaires, avec obligation du port du masque pour les chauffeurs « et les écoliers, à partir du collège ». Le port du masque sera également obligatoire dans les taxis et les VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas.


Les voyages en train très limités

Enfin, les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux seront toujours réduits après le 11 mai « aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus », a annoncé le Premier ministre.

« Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (…) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel », a-t-il précisé plus tard dans son discours. « Nous allons continuer à réduire l’offre, à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains – TGV ou non, à décourager les déplacements entre départements », a relevé Edouard Philippe. « Le jeudi de l’Ascension sera bien férié, mais je dis clairement aux Français que ce n’est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end », a-t-il prévenu.



https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coro ... o-20200428

Accueil
Actualité
Flash Actu
Coronavirus en Italie : à Milan, la distanciation sociale s'organise dans le métro
Par Le Figaro avec AFP


Milan, capitale de la Lombardie, région italienne la plus touchée par le coronavirus, a commencé à préparer ses métros à la levée progressive du confinement à partir du 4 mai, pour tenter d'y faire respecter les distances de sécurité. Respecter cette distance d'un mètre sera un aspect crucial de la phase 2. «Milan veut redémarrer avec la prudence requise», a expliqué lundi le maire de la capitale lombarde, Giuseppe Sala. La ville doit «adapter essentiellement ses transports, qui représentent pour moi une grande préoccupation», a-t-il expliqué.

À lire aussi : Plan de déconfinement : ce qu'il faut retenir des annonces d'Édouard Philippe sur l'après 11 mai https://www.lefigaro.fr/politique/plan- ... i-20200428

A bord des wagons, où le port du masque sera obligatoire, des emplacements prédéfinis sont signalés par des autocollants rouges collés au sol où sont dessinés en blanc une paire d'empreintes de pieds, accompagnés d'une légende en italien («Stai qui») et en anglais («Stand here»): «Mettez-vous ici».

Nombre de places assises sont supprimées pour respecter la distance de sécurité, ce qui aboutit à diviser par deux, voire par quatre dans certains cas, le nombre de passagers transportés dans chaque rame.
À lire aussi : Coronavirus: l'Italie choisit «la stratégie du puzzle» pour prévenir une seconde vague https://www.lefigaro.fr/international/c ... e-20200427

L'Association regroupant les groupes de transports publics de la péninsule (Asstra) a averti que la limitation du nombre de passagers ne suffirait pas: il faudra aussi faire respecter les distances de sécurité sur les quais, notamment en installant des tourniquets pour limiter le nombre de personnes pouvant y accéder simultanément. Autre suggestion de l'Asstra pour éviter l'affluence aux heures de pointe: le développement du télétravail et les horaires décalés.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
Lodulac
Passager
Messages : 156
Inscription : 01 Avr 2017, 16:11:39
Localisation : Lyon

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Lodulac » 29 Avr 2020, 12:12:08

Bonne nouvelle, 6 lignes de bus desservant les hôpitaux circuleront exceptionnellement le 1er mai :

Le réseau de bus, à travers les lignes C7, C8, C9, C13, C16 et C20, permettra de proposer une offre adaptée répondant ainsi à la demande des établissements de santé. Au total, 80 agents volontaires dont 62 conducteurs seront mobilisés pour assurer 439 services entre 5h25 et 23h25, selon les lignes.

C7 : circule de 5h40 à 23h. Un bus toutes les 40 min.
C8 : circule de 5h45 à 23h. Un bus toutes les 22 à 30 min.
C9 : circule de 6h à 23h25. Un bus toutes les 30 à 35 min.
C13 : circule de 5h40 à 23h. Un bus toutes les 20 à 30 min.
C16 : circule de 6h à 22h45. Un bus toutes les 30 à 40 min.
C20 : circule de 5h25 à 23h10. Un bus toutes les 30 à 40 min.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 29 Avr 2020, 13:15:56

Cela constitue une base correcte pour desservir l'ensemble des sites de santé concernés. Merci pour les soignants qui ont ainsi un souci de moins à gérer :pouce:
Les bus en question arboreront - ils les drapeaux tricolores ? Ce serait un plus, marquant de façon symbolique l'attachement de la population... bien différent de la notion de prime ou des applaudissements de 20h qui ressemblent de plus en plus à une opération d'évacuation de la pression psychologique liée au confinement et à ses contraintes ; façon "cri primal"...

Saint Etienne passe à la pratique pour l'aménagement des espaces cyclables provisoires (ECP) :
https://www.leprogres.fr/sante/2020/04/ ... s-la-loire
Saint-Étienne : des aménagements cyclables provisoires pour le déconfinement

Depuis le 13 avril, la Ville de Saint-Étienne travaille sur les solutions à apporter pour le déconfinement. Le transport fait partie des sujets. "La question des déplacements est un sujet à la fois délicat et essentiel ", explique le maire Gaël Perdriau.

Ainsi, un travail a été engagé pour des aménagements cyclables provisoires, en collaboration avec l'association Ocivélo. L'objectif est d'offrir une alternative aux transports en commun.

Au total, cela représente près de 30 km, qui seront opérationnels à partir du 11 mai.


Ce qui est rigolo (si on peut dire) c'est le grand écart entre les propositions du café du commerce, en mode [Bescherelleonboard/off] :

Comment çà ?
Très bien. Étant donné que l’affluence serait faible dans les TEC, les pistes cyclables doivent se positionner sur leurs voies dédiées, et laisser les voies de circulation actuelles à tous les véhicules y compris les TEC.

42jeje42
Il n y aura pas plus de cyclistes mais plus de voitures
Alors il faut plutot remettre des rue pour les voitures et supprimer les couloirs de bus et autres pistes cyclables

:laugh:
Ok. Alors on va faire court : le bus, on le jette tout de suite, ou on en garde un bout pour plus tard ? :angel:


En complément des réflexions :
https://www.leprogres.fr/france-monde/2 ... co-annonce
es nuages s’accumulent au-dessus de StopCovid. Lâchée par l’Allemagne, la France fait désormais quasiment cavalier seul dans sa promotion d’un modèle de traçage centralisé. Durant le week-end, Berlin s’est retiré du projet paneuropéen PEPP-PT au profit du protocole décentralisé DP-3T. « Nous soutiendrons une architecture décentralisée qui ne stockera les contacts que sur les appareils. C'est bon pour la confiance », a résumé le ministre allemand de la Chancellerie, Helge Braun, sur la chaine publique ARD.

Avant l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et l’Estonie avaient déjà choisi le projet DP-3T. Ce dernier a aussi pour avantage d’être compatible avec les technologies développées par Google et Apple afin de permettre le traçage des personnes. Or la France, pour des raisons de souveraineté, rejette la solution des deux géants américains. Elle a donc fait le choix de développer sa propre solution, dont on sait qu’elle se basera sur le protocole Robert élaboré par l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique), privilégiera le pseudonymat à l’anonymat, et sera développée par un consortium associant notamment Orange, CapGemini, Dassault ou Withings.


Dans l'article, un lien : https://attention-stopcovid.fr/
Et un contenu qui alimente le débat :
Mise en garde contre les applications de traçage

Ce document comprend deux parties, avec, pour chacune d’entre elles, sa liste de signataires. La première partie est un texte écrit et signé par des spécialistes du domaine. La seconde partie est un texte court qui mentionne le soutien apporté à ce texte par des informaticiennes et informaticiens qui ont de l'intérêt pour les domaines de la cryptologie et de la sécurité informatique, sans s'en sentir spécialistes. Il est suivi par la liste de ses signataires.

Dimanche 26 avril 2020
Contact: contact@attention-stopcovid.fr

Mise en garde d'experts

En tant que spécialistes en cryptologie et sécurité informatique, nous tenons à apporter notre contribution au débat public sur l’application StopCovid envisagée par les pouvoirs publics dans le but de lutter contre l’épidémie de Covid19. Intervenant chacun à titre individuel, notre contribution ne saurait engager ni nos employeurs, ni nos agences de financement, ni les sociétés savantes auxquelles nous appartenons.

Le projet lancé par le Gouvernement de la République française repose sur le déploiement d’une application pour téléphone portable, dont le principe est d’enregistrer, à l’aide des communications Bluetooth, les contacts entre les individus, afin de détecter d’éventuels risques de contamination. Tant la presse nationale qu’internationale se sont fait l’écho des nombreuses applications qui sont en cours d’élaboration, et dont les promoteurs affirment qu’elles respectent la vie privée des utilisateurs.

Toutes ces applications induisent en fait des risques très importants quant au respect de la vie privée et des libertés individuelles. L'un d’entre eux est la surveillance de masse par des acteurs privés ou publics, contre laquelle l'Association Internationale de Recherche en Cryptologie (IACR) s'est engagée à travers la résolution de Copenhague ( https://www.iacr.org/misc/statement-May2014.html ). Cette surveillance de masse peut être effectuée via la collecte du graphe des interactions entre les individus, le graphe social. Elle peut intervenir au niveau des systèmes d’exploitation (OS) des téléphones portables. Non seulement les producteurs d'OS pourraient reconstruire le graphe social, mais l’État aussi, plus ou moins facilement suivant les solutions proposées.

De nombreux autres risques existent, variables suivant les choix techniques, dont par exemple le géo-traçage d'individus, et la levée de l'anonymat des malades par des entités ou par les fournisseurs d'accès internet (voir notamment https://risques-tracage.fr/). Les risques d'atteinte à la vie privée liés aux technologies Bluetooth sont reconnus depuis bien avant la crise sanitaire, c'est la raison pour laquelle les OS en restreignent fortement l'utilisation par les applications.

À partir de ce mardi 28 avril, l'Assemblée Nationale et le Sénat auront à se prononcer sur la pertinence du déploiement d’une application de traçage. C’est le rôle de la société et des pouvoirs politiques de peser le gain et les risques, puis de décider. Il est crucial que le bénéfice sanitaire d'une solution numérique soit analysé en profondeur par des spécialistes, et suffisamment avéré et important pour justifier les dangers encourus. Si le principe de déploiement d’une telle application devait être adopté malgré les dangers, une transparence complète est attendue dans son développement et son déploiement : tous les choix techniques doivent être documentés, argumentés et assumés par les parties responsables ; le protocole et son implémentation doivent être documentés, publics et faire l'objet d'audits indépendants ; la gestion des données doit respecter les principes du Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD), notamment en ce qui concerne la minimisation des données, la limitation de finalité, et le droit de rectification ; et les citoyens doivent être informés des risques, et libres de ne pas utiliser la solution retenue.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 29 Avr 2020, 22:07:18

Les aménagements en Belgique, plus exactement à Bruxelles, avec une carte interactive. Ils se donnent les moyens, et l'objectif est de désencombrer les TC...
https://www.lesoir.be/297567/article/20 ... lles-carte
https://www.lesoir.be/297712/article/20 ... securisees

Déconfinement: 40 kilomètres de pistes cyclables sécurisées à Bruxelles (carte interactive)

Le but d’Elke Van Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité est clair : limiter la fréquentation de la Stib.


Avec la réouverture, progressive, des entreprises, puis des commerces et enfin des écoles, les déplacements vont s’allonger et surtout se multiplier. « Or, on ne peut pas reporter toute cette pression sur la Stib », insiste Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité (Groen). « Pour aider la Stib, nous devons proposer des solutions alternatives. On sait que deux tiers des trajets effectués à Bruxelles sont inférieurs à 5 km. Nous voulons donc encourager les personnes en bonne santé à privilégier la marche ou le vélo. Et, pour cela, il est de notre responsabilité de créer des infrastructures sécurisées. »


Image
Un réseau cyclable a donc été tracé, en urgence, qui intègre tous les grands axes structurants de la capitale. Pour chacun d’entre eux, une piste sécurisée, digne de ce nom, sera aménagée : Petite Ceinture, Grande Ceinture, et les artères d’entrées de ville, comme les avenues Charles-Quint, Delleur, Louise, de Vilvorde ou de Tervueren, les boulevards de Smet de Naeyer, Dupuis, Reyers. Dans la plupart des endroits, une bande de circulation sera reconvertie en piste cyclable (ce sera le cas, notamment, rue de la Loi) ; ailleurs, c’est une latérale qui donnera priorité aux deux-roues. Enfin, en certains points, comme boulevard Général-Jacques, c’est le chaînon manquant d’un itinéraire cyclable qui sera créé, « parce qu’il suffit d’un morceau qui ne soit pas sécurisé, pour que le trajet ne le soit plus », souligne Elke Van den Brandt. Et d’annoncer : « Ce dispositif est nécessaire, pour éviter que les gens renoncent au vélo et aux transports, par peur. » Les travaux ont déjà démarré, ils seront effectués au plus vite : partout, peinture au sol et signalisation ; là où c’est nécessaire, des blocs de béton. « Ce dispositif est là pour plusieurs mois », balise la ministre. « Parce que, sans préjuger des décisions du CNS, il faudra garder la distanciation sociale, notamment dans les transports. »

> Le plan de mobilité à Bruxelles dicté par la lutte contre le coronavirus repose sur la marche et le vélo. Les explications sur Le Soir+ https://plus.lesoir.be/297575/article/2 ... de-la-stib
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 30 Avr 2020, 02:03:41

Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9456
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 30 Avr 2020, 20:08:58

Salut

MobiTelex a écrit :L’espace urbain, l’autre bataille

Les citadins qui délaisseront les transports collectifs se retrouveront en surface, où les places seront chères. Dans plusieurs villes l’urbanisme tactique profite d’ores et déjà au vélo. Explications.


«Urbanisme tactique » est, avec « geste barrière », « attestation de déplacement » ou « cluster », l’une de ces expressions qui signent ce printemps 2020. Le concept, traduit de l’anglais « tactical urbanism », a en tous cas emballé en quelques jours la cyclosphère, ces militants pro-vélo qui demandent davantage de pistes cyclables et moins d’espace pour la voiture. Certains jubilent même, voyant dans cette crise « une occasion unique de développer le vélo » et s’appuient sur les mêmes arguments qu’il y a trois mois, autant dire un siècle. L’objectif est incontestablement plus constructif que celui qui consistait à réclamer, fin mars, en pleine vague épidémique, le droit inaliénable à pratiquer le vélo comme un sport ou comme un loisir.


L’urbanisme tactique consiste donc à modifier l’apparence d’une voie publique pour en transformer l’usage, marché hebdomadaire, décorations saisonnières, plage estivale, etc. « C’est un procédé très courant en Amérique, au nord comme au sud », décrit Carolina Martinez Tabares, docteure en psychologie sociale, spécialisée dans les transports. La chercheuse, aujourd’hui salariée de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), explique que cette pratique « a été imaginée par des militants civiques, qui transforment, temporairement, un espace de parking en y posant des pots de fleurs. A New York ou à Bogota, les pouvoirs publics ont repris le concept à leur compte, en créant des cheminements piétons ou des pistes cyclables à l’aide de simples plots ou de coups de peinture ». Facile et rapide à réaliser, peu coûteux, l’urbanisme tactique s’impose nécessairement avec le déconfinement, alors que les usagers non motorisés ont davantage besoin d’espace. Après tout, les villes se sont toujours réaménagées après les épidémies.

Dans les transports publics, la reprise du 11 mai, même progressive, s’annonce comme un casse-tête (lire ci-dessus). En Ile-de-France, alors que le confinement se poursuit, certaines lignes, comme la 13 du métro et le tramway T1 en Seine-Saint-Denis, sont déjà chargées à certaines heures, même si l’augmentation des fréquences cette semaine a amélioré la situation. Parallèlement, l’usage du vélo ne cesse de progresser, comme le certifient les totems de la société Eco-compteur: entre +60 et +100% le 29 avril par rapport au 31 mars.


La réallocation temporaire d’une partie de l’espace public aux piétons et cyclistes est devenue un passage obligé des élus locaux, en Europe et au-delà. Milan a dévoilé le 21 avril son programme «strade aperte», nouveaux trottoirs, pistes cyclables, rues réservées aux cyclistes et piétons, limitation de vitesse à 30 km/h. Le même jour, le bourgmestre de Bruxelles a annoncé que le cœur de la ville, communément appelé pentagone, serait transformé en zone 20. Les images des pistes élargies de Berlin et des rues apaisées de Vienne ont fait le tour des réseaux sociaux. Enfin, à Montréal, l’arrondissement du Plateau, sous l’égide de son maire Luc Rabouin, fin connaisseur des mobilités, ancien directeur de Communauto pour la France, a créé devant les commerces des « corridors sanitaires » matérialisés par des barrières métalliques, sans tambours ni trompettes.

En France, l’ébullition a commencé le week-end de Pâques, avant même qu’Emmanuel Macron n’annonce la date du 11 mai. Le président de la métropole de Montpellier Philippe Saurel, jusque-là assez réfractaire au vélo quotidien, a dégainé le premier, se laissant convaincre par la dynamique association Vélocité. Deux pistes provisoires permettant d’accéder aux hôpitaux ont été matérialisées, la deuxième hier mercredi, le temps que la collectivité se procure les quelques centaines de balises de guidage nécessaires. Cette semaine, Toulouse et Versailles ont suivi le mouvement.


Rapidement les annonces se sont multipliées, comme si les élus craignaient de passer pour des retardataires. Selon le décompte scrupuleux de l’ingénieur de l’Ademe Mathieu Chassignet, Grenoble, Rennes, Paris, Montreuil, Nantes, Lille, la métropole de Lyon, ou encore les départements du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis, annoncent des «aménagements temporaires», «itinéraires provisoires», «axes transitoires», «pistes éphémères», «schéma sanitaire», autant de projets que quelques facétieux ont aussitôt baptisés « coronapistes ». Après avoir dans un premier temps affirmé que ces aménagements n’étaient pas envisageables, des maires de droite, à Angers ou Bordeaux, se sont ralliés à la tendance du moment, tout comme Houilles (Yvelines) ou Saint-Prix (Val d’Oise), tandis que Patrick Ollier, président de la MGP, donnait son feu vert pour Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Il n’a fallu que quelques jours supplémentaires pour que l’Ile-de-France ne mette sur la table 300 millions d’euros destinés à financer les nouvelles pistes.

Le gouvernement tient à faire savoir qu’il suit cela de près. Le 21 avril, dans une vidéo, Elisabeth Borne, qui semble avoir conservé la compétence sur les sujets vélo malgré le passage de guidon à Jean-Baptiste Djebbari en septembre 2019, a assuré que « (s)on ministère accompagne les collectivités qui souhaitent des pistes temporaires ». Président du Club des villes et territoires cyclables (CVTC), l’élu francilien Pierre Serne a hérité d’une « mission » informelle: «Faire remonter au ministère les difficultés que les collectivités pourraient rencontrer, d’ordre technique, juridique ou politique, par exemple avec des préfets». Message passé aux préfets récalcitrants.


De son côté, Thierry du Crest, le «Monsieur vélo» qui a remplacé la flamboyante Sylvie Banoun, poursuit, discrètement mais posément, des réunions avec le Cerema, les usagers, les élus. Des associations locales produisent des guides, des urbanistes amateurs s’essaient, in vitro, au réaménagement de voirie, grâce au logiciel Streetmix, la FUB traque les quatre voies en ville. Le Gart et la Fnaut encouragent le mouvement.

Pour mettre un peu d’ordre dans ce foisonnement, le Cerema a organisé, le 22 avril, un webinaire spécial comprenant, au départ, onze hommes sur onze intervenants. Bienvenue dans le monde d’après. Il a fallu le renoncement d’Olivier Schneider, président de la FUB, représentée par Agnès Laszczyk, puis une prise de contact avec l’association Femmes en mouvement, pour que le Cerema compose en moins de 48 heures un nouveau panel: six femmes et huit hommes. Les organisateurs de tables rondes 100% masculines, par exemple lors des RNTP, pourraient en prendre de la graine.

Pendant quatre heures, 500 personnes, c’était la jauge maximale, ont écouté, commenté, questionné, proposé. Mathieu Chassignet a recensé la présence de 116 collectivités. « Il s’est passé cet après-midi un truc historique dans le développement du vélo en France », s’exclamait même, le soir, l’un des intervenants.

Le passage à la réalité sera sans doute plus rude. Au-delà des «coronapistes» empruntant une voie à la chaussée ou au stationnement, il faudra traiter les carrefours, les ronds-points, les lignes de tramways, les bretelles d’accès, et tout ça en trois semaines. Rivo Vasta, du Collectif vélo Ile-de-France, a repéré un tronçon d’ex-nationale, à Chevilly-Larue (Val-de-Marne), bordé par du stationnement en encoche alternant avec des arbres, et doté d’un terre-plein central planté. « On ne voit pas du tout où faire passer une piste ici, à moins de supprimer une voie motorisée », commente-t-il. Le Cerema, qui a aussi édité un guide des aménagements pour les piétons en période de déconfinement, a listé le matériel nécessaire. « Balise d’alignement rouge et blanche, 50 à 100€ l’unité », « séparateur modulaire de voirie en plastique, 40€ », « balise de guidage à ficher dans le sol, 30 à 40€ », détaille Thomas Jouannot. Le coût avancé serait de «50000€ le kilomètre».

A chaque ville sa manière de faire. Montreuil, en Seine-Saint-Denis, a déjà l’expérience du temporaire, avec des pistes peintes en bleu, des blocs de béton et un arrêt de bus modulable, mis en place en juillet 2018. La municipalité promet «des aménagements rapides et peu chers, sans concertation contrairement à nos habitudes, dès le mois de mai», a déclaré lors du webinaire Medy Sejay, directeur du service Espace public et mobilité.


La métropole de Grenoble a effectué des calculs précis. « Il faudrait retirer 100000 personnes des tramways pour conserver la distanciation physique », a indiqué Simon Labouret, chargé de mission vélo. Mais la concrétisation du schéma cyclable provisoire implique, selon les lieux, « une modification des feux, une signalisation verticale, la sécurisation de la traversée des voies du tram, la dépose de coussins berlinois en béton, le calcul des temps de dégagement ». La métropole alpine s’est en outre fixée des priorités, « garantir le service des transports pour les plus éloignés, en périurbain, et compléter les réseaux cyclables et piétons pour l’urbain », précise Yann Mongaburu, président du syndicat des transports. A Paris, la concrétisation est encore lointaine, même si Anne Hidalgo a fixé quelques critères, dans le Journal du dimanche du 18 avril, en privilégiant les tracés des lignes 1, 4 et 13 du métro, des itinéraires de « vélopolitain » réclamés par les associations depuis la campagne électorale. La surdensité francilienne tient dans ce calcul, livré par Charlotte Guth, chargée de la mission aménagements cyclables : « Si seulement 5% des voyageurs de la ligne 13 du métro prenaient leur voiture, il faudrait créer pour eux quatre files automobiles supplémentaires ».


Mais ce plan vélo d’urgence ne se limite pas à des aménagements provisoires. Le stationnement des bicyclettes doit obéir à des règles de distanciation physique, donc occuper davantage d’espace. Faudra-t-il pour cela ranger les voitures qui trainent sur la voirie dans les parkings souterrains ?

Grenoble et Montreuil veulent mettre des vélos à disposition des citadins. Olivier Schneider plaide pour « réactiver les filières de réparation et les ventes d’occasion ». Une prime de 50 €, annoncée par Elisabeth Borne le 29 avril, sera octroyée pour chaque remise en état. Un bien beau geste, que conteste toutefois Boris Wahl, fondateur du réseau de vente Cyclable: «Il n’y a pas assez de mécaniciens pour réparer ces vélos! Mieux vaudrait encourager la formation», observe-t-il. Avis à la population: réparateur de vélo est un métier d’avenir. Un métier concret, utile, non délocalisable, le contraire d’un bullshit job. Les vélos en libre-service, quant à eux, ne sont pas hors-jeu, mais nécessitent de redoubler de précautions, surtout si, comme avec le Vélib’, il faut manipuler quatre ou cinq bornettes et autant de guidons pour en trouver un qui fonctionne…


Enfin, malgré cet enthousiasme général, la bataille pour l’espace va être rude. Le secteur automobile a une faim de loup, le prix du baril est au plus bas et les espaces libérés ces dernières années pour le piéton (voies sur berges à Paris ou Lyon, pont de Pierre à Bordeaux) pourraient être convoités. Les taxis, eux aussi, réclament davantage d’espace. Les files d’automobiles sur les parkings des hypermarchés américains, et devant les McDo en Europe, montrent que le réflexe de protection dans l’habitacle a la vie dure. Dans les villes moyennes et petites où les bus étaient déjà sous-utilisés avant la crise, il sera difficile de plaider pour des voies réservées aux cyclistes. Les élus qui regardent encore le vélo avec condescendance ne seront pas davantage convaincus par l’argument écologique qu’il y a trois mois. Entre deux maux, le réchauffement climatique demain, et le virus aujourd’hui, bon nombre auront vite fait de choisir.


Pour avoir une chance de s’imposer, les aménagements cyclables provisoires ne peuvent pas être pensés d’emblée comme pérennes. «Il est important de rassurer les élus. On a le droit à l’erreur», résumait, le 22 avril, Elodie Trauchessec, animatrice mobilité à l’Ademe. L’urbanisme tactique est avant tout… tactique, s’adaptant aux circonstances sanitaires et géographiques, acceptant la réversibilité.


Et dans les grandes villes, tout ceci ne suffira sans doute pas. Pour l’urbaniste Frédéric Leonhardt et Olivier Blond, président de l’association Respire, la ville post-confinement doit « réduire drastiquement la quantité de déplacements ». Ils proposent de « déployer des principes de dé-mobilité généralisée », telle la poursuite du télétravail autant que possible, l’aménagement des horaires, la rationalisation des livraisons.

L’épidémie de 2020 va-t-elle favoriser durablement la relocalisation et la frugalité ? On peut toujours rêver.

O. R.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 30 Avr 2020, 21:11:22

C'est fou. Tout bouge d'un coup, alors même que cela n'était même pas prévu en rêve... Comme si les gens n'attendaient que ça pour enfin "faire autrement", et faire enfin bouger le cadre physique et les habitudes routinières !
Mais il y a encore des choses à faire, et le risque est grand que les bourrins bagnolards habituels, une fois sorti de l'hibernation où on les a contraint, se mettent à vouloir rattraper le temps perdu.
Comptons sur les moins de 40 ans pour faire masse, sinon c'est mort. :-\

Pour les bus, en Belgique, coté Wallon, les conducteurs du TEC ne semblent pas très chauds pour la mise en place des ratios / nombre de personnes à bord : il serait question de 19 personnes. Pourquoi 19 ? Pour faire 20 avec le CR ?
https://plus.lesoir.be/298127/article/2 ... irect=true
Accueil Économie Mobilité
19 personnes par bus dès le 4 mai: les agents du TEC ne sont pas d’accord
Les agents des TEC wallons demandent que ce nombre soit revu à la baisse.

Question : le CR va refuser comment que 21 personnes embarquent simultanément ? ??? Je serai surpris que ça se passe de même.

Petit complément sur les applications à base de bluetooth : https://www.nextinpact.com/news/108948- ... avirus.htm
Voir les commentaires, certains apportent des éclaircissements intéressants.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 03 Mai 2020, 13:45:34

Pour mieux comprendre ce qu'il faut faire pour se déplacer prochainement :
Image

Des infos pratiques : https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... _13784374/
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4635
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar amaury » 03 Mai 2020, 21:14:41

[Villeurbanne / stationnement automobile] "La gratuité prolongée jusqu'au 31 août" (source = https://www.villeurbanne.fr/viva-intera ... au-31-aout)

Que penser de ce genre de positions ? La gratuité pour les résidents et dans l'espoir d'inciter à ne pas utiliser sa voiture, je comprends. La gratuité le temps du confinement parce qu’on ne peut pas offrir de service de TC pour des besoins diffus et parce que les espaces publics ne sont pas saturés, je comprends. Mais quel signal pour le début du déconfinement ? ??? Est-ce que c'est la résultante de calculs savants qui, en prenant en compte les contraintes d'accueil dans les établissements scolaires, arrivent à la conclusion que le déconfinement sera limité et donc que l'impact sera réduit ?

Je manque peut-être d'éléments d’appréciations mais je reste dubitatif sur le signal envoyé... :-\
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 04 Mai 2020, 00:13:53

Ca va, je suis rassuré ; je ne suis pas le seul à avoir tiqué ... >:(

Le résultat du principe est qu'on va retrouver très vite les voitures ventouses, garées à la journée, à la semaine et plus, et que tout le maigre bénéfice des places payantes (rotation rapide permettant à tout le monde d'effectuer des courses en centre ville, par exemple) sera gommé ; pour le retour aux 'comportements vertueux', ça va en plus mettre des semaines ...
Pas une bonne idée, pour le coup. :-\
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 04 Mai 2020, 11:58:26

https://www.20minutes.fr/societe/277253 ... uvernement

AccueilSociété

Coronavirus : SNCF, RATP, Keolis… Les transporteurs lancent un avertissement au gouvernement

DEPLACEMENTS Dans une lettre à Edouard Philippe, les patrons et patronnes des sociétés de transport estiment que le secteur n’est pas encore prêt pour un redémarrage en toute sécurité

A partir du 11 mai, le gouvernement a prévu une réouverture des transports (1), en demandant aux transporteurs (2) de faire respecter des règles de distanciation sociale, dans les rames comme sur les quais. Mais dans une lettre adressée au Premier ministre (3) et publiée par Le Point (4), les dirigeants et dirigeantes des principales sociétés de transport public indiquent qu’ils ne sont pas prêts et réclament l’aide du gouvernement.

« Après plusieurs jours de travail et de concertation avec l’ensemble des parties prenantes, il apparaît que les transporteurs ne disposent pas, aujourd’hui, des moyens humains et des matériels de nature à satisfaire à une telle obligation », écrivent les signataires, dont Jean-Pierre Farandou (SNCF) (5), Catherine Guillouard (RATP) (6), Patrick Jeantet (Keolis) (7) et Edouard Hénaut (Transdev).


Des forces de l’ordre pour gérer les flux

Ils estiment que, pour respecter ces mesures, il faudrait réduire la capacité de transport à 10 ou 20 %, et alertent sur le fait que la situation pourrait devenir explosive : « En cas de forte affluence », les « risques d’arrêt du service » sont « susceptibles de générer des troubles » et « des tensions sociales de la part du personnel », telles que droits de retrait ou assignations judiciaires.

Pour faire face à la reprise, les dirigeants demandent « la mobilisation des forces de l’ordre, nationales et municipales » (8), une « condition indispensable à la régulation de ces flux », estiment-ils. A défaut de mesures prises pour les aider, ces sociétés brandissent la menace d’un « arrêt des transports publics pourtant indispensables à la sortie du confinement et la reprise de l’activité économique », voulue par le gouvernement.



1 - https://www.20minutes.fr/politique/2769 ... d-philippe
2 - https://www.20minutes.fr/dossier/transport
3 - https://www.20minutes.fr/politique/edouard-philippe/
4 - https://www.lepoint.fr/societe/deconfin ... 911_23.php
5 - https://www.20minutes.fr/economie/27716 ... ause-crise
6 - https://www.20minutes.fr/dossier/ratp
7 - https://www.20minutes.fr/dossier/keolis
8 - https://www.20minutes.fr/societe/274127 ... organisent




Pendant ce temps là, les administratifs luttent contre le covid 19 en faisant ce qu'ils 'savent' faire. Couper les cheveux en 25, en commençant par les couper en 17.

Ça suffit.

On est submergé de nouvelles règles et de nouveaux documents à destination de la gestion du covid, tous les jours ou presque, avec leur cortège d'interprétation 'locale' ou nationale, au gré des déclarations, interviews, communiqués...

Au lieu de solutions simples et de bon sens, on inonde le marché de textes d'application, de nouvelles règles (provisoires ?), de principes à appliquer ; principes et injonctions tellement généraux qu'ils en sont inapplicables dans la plupart des cas, mais que l'on doit absolument s'approprier, lire et relire, prendre en compte et mettre en application sous peine de responsabilité engagée et de mise à l'index hou le vilain pas beau. Celui qui n'applique pas, hein, pas celui qui - pour établir ces textes - imagine, structure, rédige, peaufine, compose, découple les paragraphes et les alinéas, choisi la virgule, précise l'ordre sujet/verbe/cod, pèse le pour et le contre entre synonymes, et met en forme le texte avec les couleurs de la charte graphique.

Un peu comme le ferait le couple littéraire écrivain + éditeur, mais le résultat est tellement plus anxiogène... tellement plus besogneux et indigeste.
Donc n'emportant pas l'adhésion du lecteur... :buck2:

Et tout le temps 'obligé', consacré à essayer de comprendre ces textes, les interpréter, imaginer, voir, peser le pour et le contre, chercher à comprendre la possibilité de sens caché, de contresens, d'interprétation malveillante ultérieure ou la filouterie éventuellement potentielle derrière le point virgule ou l'allitération...

By Jove. Bloude ande gueutssse. Gosh !

Mais qu'est ce que ça va pouvoir nous apporter dans la lutte contre ce machin, toute cette énergie dispersée ?
Et au fond, au quotidien, tout le temps, on doit se respirer ce cadre.
Ça ne se passe pas de même, ailleurs !

Illustration du flottement : la gestion des transports collectifs !
https://www.20minutes.fr/societe/277259 ... onfinement

Des fermetures de stations sont envisagées dans les transports publics afin de réduire les flux de passagers, a annoncé lundi la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne alors que les opérateurs craignent de ne pas pouvoir assurer la distanciation physique. « Dans chacune des grandes métropoles, en particulier en Ile-de-France, différents scénarios sont examinés avec dans certains cas des hypothèses où on limiterait le nombre de stations ouvertes », a déclaré sur LCI la ministre, également en charge des Transports.

« Dans certains cas on n'exclut pas de fermer certaines stations, certaines correspondances pour pouvoir s'assurer que le flux d'entrées dans les transports en commun est bien maîtrisé », a-t-elle ajouté, précisant que cela devait être tranché « rapidement ».

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi que le port du masque et le respect des règles de distanciation seront obligatoires dans les transports publics pendant au moins trois semaines après la fin du confinement le 11 mai.

Mais les opérateurs ont prévenu qu'ils n'étaient pas en mesure d'assurer cette distanciation sans une « limitation drastique des flux en amont » à un maximum de 10% à 20% de la capacité des véhicules, dans une lettre commune envoyée jeudi au chef du gouvernement, dont l'AFP a obtenu une copie.


Augmenter l'offre ?

Un espacement obligatoire d'un mètre entre passagers « limitera mécaniquement notre capacité à transporter un nombre de voyageurs suffisant à la reprise économique », ont mis en garde les patrons de la RATP, la SNCF, Keolis et Transdev, exprimant leur hostilité à une telle mesure imposée au niveau national.

Les opérateurs craignent notamment « en cas de forte affluence, de devoir prendre (...) des décisions d'arrêt du service susceptible de générer des troubles à l'ordre public ».

« Il leur revient d'augmenter l'offre de transport le plus possible mais en même temps il faut absolument réduire drastiquement la demande aux heures de pointe », a reconnu lundi Mme Borne, rappelant l'appel aux employeurs à maintenir « le plus possible » leurs salariés en télétravail et à « étaler les horaires d'arrivée et de départ ».

« Il faut réduire drastiquement les flux et c'est ce qui rendra possible la distanciation dans les transports », a-t-elle martelé. Ce sera aux entreprises de faire respecter cette distanciation, « avec des renforts de la sécurité civile, des polices municipales et avec le soutien des forces de l'ordre ».

Le défaut de port de masque dans les transports sera puni d'une amende de 135 euros. Selon Mme Borne, «il faudra aussi prévoir des contrôles et des sanctions pour qui ne respecterait pas ces règles» de distanciation.


Question : on assure comment le débit des flux qui vont monter rapidement en puissance dans les semaines à venir, s'il faut limiter la capacité des rames à 10/20% ? Et pas qu'à Paris, donc... ???
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 05 Mai 2020, 12:22:16

Image

Heure de grande pointe dans le métro lyonnais - avril 2020
C. Girardon / 20 Minutes


Coronavirus à Lyon : 100.000 masques distribués gratuitement sur le réseau TCL en plus des kits payants

DECONFINEMENT Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun
Caroline Girardon

Publié le 05/05/20 à 11h47 — Mis à jour le 05/05/20 à 11h47

La date n’a pas encore été précisée. Mais dans « les prochains jours », le Sytral, qui gère les transports en commun lyonnais, va distribuer sur le réseau 100.000 masques gratuitement aux usagers « qui ne sont pas encore équipés ».

A compter du 11 mai, date annoncée du déconfinement, le réseau devrait circuler à nouveau à 85 %. Rappelons que le port du masque sera obligatoire dans les métros, bus et tramways du réseau. Et la distribution gratuite aux voyageurs est perçue comme une « mesure indispensable à la reprise » du trafic.
10.000 kits payants

Des contrôles seront d’ailleurs opérés sur le réseau et des opérations de sensibilisation seront également menées. « Des discussions avec la préfecture du Rhône et le ministre » sont en cours à ce sujet, indique Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral.

Par ailleurs, 10.000 kits payants comprenant 2 masques et du gel hydro alcoolique seront déployés entre le 11 et le 15 mai, dans les 70 distributeurs automatiques des stations de métro, habituellement réservés aux snacks et boissons. Ils seront vendus entre 3,5 et 4 euros.

Les habitants pourront également se procurer des masques auprès de la ville de Lyon, de la métropole et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Pour la ville, les démarches seront possibles à partir du vendredi 8 mai. Et la distribution, sur rendez-vous, s’échelonnera dans les prochaines semaines dans 15 gymnases ou complexes sportifs de la ville.


Rappel d'un article précédent : https://www.20minutes.fr/societe/276577 ... onfinement

Et un petit coucou à la Bretagne, qui a d'autres soucis que ceux des grosses agglos. L'accès aux plages et à la mer n'est pas un caprice ; mais l'interdiction d'accès à des espaces où, en règle générale, on trouve une densité de 2 personnes par tranche de 800 à 5000m², est assez incompréhensible. Les enjeux et leur juste proportion sont très bien expliqués dans les 2 articles :
https://www.letelegramme.fr/dossiers/a- ... 547752.php
https://www.letelegramme.fr/dossiers/a- ... 547745.php
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 06 Mai 2020, 00:24:15

https://www.20minutes.fr/strasbourg/277 ... ometropole
Image
La baisse du versement transport représente un manque à gagner de 18 millions d'euros (archives).
G . VARELA / 20 MINUTES


Face à la crise, 2 millions d’euros ont été dépensés par l’eurométropole, dont 1 million pour soutenir les entreprises via le fonds Résistance du Grand-Est
26 millions d’euros manquent, côté recettes, notamment sur les transports en commun
La dégradation de l’activité aura des effets à plus long terme


Fin avril, la facture était estimée à 28 millions d’euros, mais elle va continuer à monter. Rien que d’ici à jeudi, date du prochain conseil de l’eurométropole, les dépenses engagées contre les effets de l’épidémie de coronavirus pourraient avoir poursuivi leur ascension, a prévenu ce lundi Caroline Barrière, vice-présidente en charge des questions budgétaires.

« C’est une crise pour laquelle nous avons un horizon temporel inconnu : peut-être qu’elle s’arrêtera très vite, peut-être qu’elle durera beaucoup plus longtemps », a-t-elle mis en garde. L’élue incite à la prudence même si, selon elle, l’eurométropole peut compter sur des « finances saines ».


Un fonds régional pour les entreprises

Parmi les dépenses immédiates, la protection des personnels et du public représente près d’un million d’euros, avec notamment l’achat de matériel. Un autre million permettra de soutenir les entreprises, via le fonds Résistance, lancé par le conseil régional du Grand Est. « Il s’agit d’un système d’avance sur recettes, pour assurer une trésorerie aux entreprises, leur permettre de faire le relais et de ne pas sombrer », a décrit Catherine Trautmann, vice-présidente de l’eurométropole en charge de la stratégie économique.

Si elles sont éligibles à ce fonds, des entreprises de moins de dix salariés recevront une avance de 5.000 euros à 10.000 euros. Des associations pourront obtenir une avance de 5.000 à 30.000 euros, avec une prime si des emplois sont maintenus. Une vingtaine de dossiers a déjà été déposée.


La baisse d’activité coûtera cher

Côté recettes, le manque à gagner est estimé à 26 millions d’euros pour l’eurométropole de Strasbourg, dont 18 millions de baisse de participation des entreprises aux transports en commun, à travers le « versement mobilité ». La taxe d’aménagement (-3,7 millions d'euros) et la taxe de séjour (-2 millions d'euros) sont également affectées.

A plus long terme, la baisse d’activité entraînera une baisse des recettes liées à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises. Autre inquiétude, si le report de chantiers évite des dépenses immédiates, des surcoûts sont à prévoir.


Inévitablement. Les prescriptions et directives gouvernementales à prendre en compte modifient drastiquement l'écosystème des chantiers, en modifiant de fond en combles les interactions entre entreprises d'une part, mais aussi les circuits de circulation et d'approvisionnement d'autre part. S'ajoutent par dessus le premier poste de la sécurité, non négociable, avec la multiplication des gestes barrière, les mesures de nettoyage, etc... afin de protéger les ouvriers et toutes les personnes qui participent activement et donc nécessairement au chantier (Maîtrise d'Oeuvre, Maîtrise d'Ouvrage / Coordination - OPC / Coordinateur Sécurité-Protection de la Santé / Bureau de contrôle, etc...). Toutes ces mesures à prendre en compte ont inévitablement un coût non prévisible et non prévu, ne serait ce que par l'augmentation des temps à passer, des études pour modifications des modes opératoires, etc. (voir les réflexions menées par les organisations professionnelles du bâtiment qui oeuvrent pour que cette prise en compte se fasse avec le minimum de casse).

Pour rester sur le thème des transports, rien que le versement transport en baisse va nécessairement obliger à revoir en totalité les agendas, fussent ils électoraux ou pas. Et ce sont TOUS les bassins d'emplois qui sont concernés...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
HAB69
Passager
Messages : 255
Inscription : 26 Juin 2007, 16:12:34
Localisation : Villefontaine et Lyon 09

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar HAB69 » 06 Mai 2020, 11:38:28

Bonjour,
en attendant une remarque :
Les TCL (Keolis) ont remboursé les abonnement de mars, même les abonnements TER + TCL pris en agence TCL.
La SNCF (Kéolis ?) n'a pas remboursé les abonnements OùRA de mars (même pas la partie TCL pour les abonnements combinés).
Donc, le 11 mai, si je veux voyager sur le réseau TER du Nord Isère jusqu'à Lyon + réseau TCL : on ne doit pas prendre d'abonnement puisque sinon on va (encore) payer pour une partie du mois où on n'aura pas utilisé les transports. Et si je voyage sans titre sur le réseau SNCF (en compensation de la partie perdue en mars, non remboursée) je me fais verbaliser. Ca va être chouette de reprendre le TER !!! Reste plus qu'à prendre des abonnements à la semaine sur le réseau SNCF et des tickets pour les TCL. La facture des utilisateurs, au moins dans mon cas, va encore grimper. Si en plus vous êtes en chômage partiel, que vous n'avez pas de masques et que vous êtes très sensible au virus... Rien ne m'incite à prendre les transports en commun.
(En fait je suis trop attaché aux TC pour reprendre ma voiture mais je pense que je vais être bien seul....)

Merci.
@+
Avatar de l’utilisateur
Lodulac
Passager
Messages : 156
Inscription : 01 Avr 2017, 16:11:39
Localisation : Lyon

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Lodulac » 06 Mai 2020, 14:34:59

Ça fait bientôt un mois et demi que la ligne T5 ne circule plus. Y a t-il toujours des trams parcourant la ligne de temps en temps pour que les rails ne rouillent pas, comme ça se fait dans le ferroviaire, ou pas du tout ?
Si j'étais mauvaise langue, je dirais qu'il est inutile de reprendre le service sur cette ligne tant qu'on aura pas envisagé de prolongement dans Chassieu, mais bon :crazy2:
Rémi
Passager
Messages : 5592
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Rémi » 06 Mai 2020, 14:40:35

Salut

Pour info, le courrier adressé au Premier Ministre résulte de l'écart entre la teneur des échanges préliminaires et le contenu du discours à l'Assemblée Nationale imposant le masque et la distanciation. Donc les opérateurs ont mis quasiment en place publique leur désaccord, de façon claire et nette, pour se dédouaner de leur responsabilité à partir du 11 mai. C'est logique. Qui plus est, cela vient aussi rappeler que depuis 2 mois, le gouvernement et le chef de l'Etat se sont bien gardés d'évoquer les salariés des entreprises de transport public qui eux aussi contribuent à maintenir un minimum d'activité. Qui plus est, l'Etat a interdit à la SNCF de communiquer le plan de transport à partir du 11 mai, reprenant la main (intervention de Djebbari prévue demain) alors que la RATP vient d'annoncer le sien. Bref, la SNCF est un peu mise au banc des accusés et il est flagrant de constater que le passage en Société Anonyme est oublié : la SNCF devient un sous-bureau du ministère des transports. Ajoutez la précipitation à balancer 7 MM€ d'aide de fonctionnement à Air France, une restriction des vols à moins de 2h30 qui ne va pas changer grand chose, mais par contre, quand la SNCF annonce qu'elle perd 3 MM€ par mois et que le ferroviaire peut être un outil de la relance économique et industrielle ainsi qu'un levier de rééquilibrage territorial et de transition énergétique... là, il n'y a plus personne ! Pour info, en Allemagne, la DB demande 10 MM€ d'aide !

Bref "pour l'aérien, l'Etat vole au secours ; pour le ferroviaire, l'Etat vole dans les plumes".

Rémi
Avatar de l’utilisateur
sebac22
Passager
Messages : 598
Inscription : 20 Avr 2015, 11:15:29

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar sebac22 » 06 Mai 2020, 15:23:03

Lodulac a écrit :Ça fait bientôt un mois et demi que la ligne T5 ne circule plus. Y a t-il toujours des trams parcourant la ligne de temps en temps pour que les rails ne rouillent pas, comme ça se fait dans le ferroviaire, ou pas du tout ?
Si j'étais mauvaise langue, je dirais qu'il est inutile de reprendre le service sur cette ligne tant qu'on aura pas envisagé de prolongement dans Chassieu, mais bon :crazy2:


Il y a des formations qui ont circulé dessus de temps à autres (uniquement jusqu’à Parc du Chêne).
Wattman sur le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 06 Mai 2020, 18:47:46

Merci Rémi de rappeler la nature délétère des principes "étonnamment étonnants" mis en place au niveau de la gouvernance, avec plus de considération pour les affaires des autres que pour ce qui relève de la propriété commune.

On peut clairement parler de comportement erratique et inapproprié, sauf à vouloir clairement saigner à blanc l'entreprise, à la façon du cochon pendu à la fourche du tracteur pour pratiquer l'égorgement, ce que nos gouvernants ne doivent pas connaitre, mais pratiquent donc avec un enthousiasme pétaradant.

Pas de renflouement ou de béquille annoncés. Mais en même temps, compte tenu des mouvements tous récents au niveau européen, il n'est pas du tout certain que la BCE puisse racheter encore longtemps de la dette, donc le financement n'est pas du tout assuré, encore moins pour la sncf, mais par conséquent pour toutes les aides promises...
A lire, comme introduction à ce qui se prépare : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/l ... s-20200506
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 07 Mai 2020, 14:25:25

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... eux-jours/
Selon nos informations, le Sytral a choisi de fermer les stations de métro D et de tramway T1 de la Guillotière durant deux jours.
Jeudi 7 mai et vendredi 8 mai, les stations de métro et tramway T1 de la Guillotière resteront fermés. La ligne D comme la ligne T1 ne marqueront pas l'arrêt.
Contacté par Lyon Capitale, le Sytral indique qu'il s'agit "d'un test grandeur nature d'une fermeture de double station tramway / métro très fréquentée toute l'année dans un cadre urbain restreint et contraint. Ce test vise à se préparer si besoin aux directives du gouvernement en matière de transport en commun, de distanciation sociale et gestion des flux, voire de fermetures de stations."
Le Sytral souhaiterait éviter un tel scénario et a choisi de proposer une offre à 85 % dès lundi pour permettre d'offrir suffisamment de bus, métro et tramway pour que les voyageurs à l'intérieur puisque garder leur distance.
Selon plusieurs habitants du secteur et des sources policières, depuis plusieurs jours, le quartier de la Guillotière est le théâtre de plusieurs rassemblements de dizaines d'individus, notamment à proximité des stations de métro et sur les voies de tramway. Dimanche, une bataille rangée avait eu lieu, en pleine journée et durant le confinement, entre plusieurs jeunes individus

Apparemment le confinement ne concerne pas tout le monde, j'aimerai bien connaitre la raison de leurs sorties...
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
sebac22
Passager
Messages : 598
Inscription : 20 Avr 2015, 11:15:29

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar sebac22 » 07 Mai 2020, 19:23:21

La Guillotière n’a jamais été en confinement. ;D

Les cartouches de marlboro ne vont pas se vendre toute seule. ;D
Wattman sur le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 08 Mai 2020, 01:50:08

D'ailleurs la mairie de Lyon va confiner la rue Paul Bert.
Na.
Mais il faut d'abord l'autorisation du préfet de région...
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/d ... paul-bert/
Sauf que problème, le préfet y peut pas. Y l'a coronavirus.
“Ce qui se passe à Gabriel-Péri et rue Paul Bert m'excède. Hier encore je téléphonais à monsieur le préfet de région pour lui dire qu'il fallait agir contre cette situation totalement insupportable. Il me disait qu'il n'avait pas les effectifs de police suffisants pour pouvoir agir”, a déclaré le maire de Lyon.


::)

Pour le déconfinement et la mobilité, à Paris, cela s'annonce particulièrement compliqué. A Lyon aussi d'ailleurs, mais c'est pas pareil... >:D
https://www.20minutes.fr/societe/277461 ... tir-11-mai
Déconfinement à Paris : Les salariés auront besoin d'une « attestation employeur » pour prendre les transports à partir du 11 mai
TRANSPORTS La RATP et la SNCF se sont mis d'accord sur une charte pour la reprise d'activité

Préparez l'aspirine. Avec celle pour les plus de 100kms, ce sont donc deux attestations qui s'ajoutent à celles déjà en place. Et qui les remplacent. Oui mais non. Enfin si. Mais attestation à titre dérogatoire selon le motif du déplacement, sauf dans les endroits où elles ne sont plus applicables. :crazy2:
Bref l'usine à textes tourne à plein régime, elle, avec pour résultat la difficulté inévitable d'appropriation des règles en question par la population ; ça tombe bien, tout le monde a constaté l'intensité de la distribution et du montant des bûches corrélé au phénomène compensatoire de la réduction du nombre de flashes de radars...

Les mesures sont quand même à préciser, histoire de mieux comprendre ce qui ou ce qui pas en matière de transport.

La région Ile-de-France a signé mercredi, avec l'Etat, les collectivités, les employeurs, les syndicats et les opérateurs de transports, une charte visant à lisser les heures de pointe dans les transports et à maintenir au maximum le télétravail dans les entreprises, a annoncé Valérie Pécresse.

Auditionnée devant la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, la présidente du conseil régional et de l'autorité des transports Ile-de-France Mobilités, a indiqué que cette charte visait notamment à maintenir un taux de télétravail le plus élevé possible, à partir du début de confinement le 11 mai.

Les entreprises « s'engagent à proscrire, dans la mesure du possible, la présence sur site pour les activités télétravaillables la première semaine suivant le déconfinement », précise le document dont l'AFP a eu copie. Il est signé par Ile-de-France Mobilités et la Région, le Medef-IDF, la CPME-IDF, U2P-IdF, les syndicats CFDT et CFTC, la RATP et SNCF Transilien, le préfet de région, la Ville de Paris et l'association des maires d'Ile-de-France.


Le télétravail à 100% la première semaine

La charte, qui porte sur les trois premières semaines du déconfinement, prévoit donc le maintien à 100% du télétravail la première semaine, à 90% la semaine du 18 au 25 mai, et à 80% la semaine du 25 mai au 2 juin, a expliqué Valérie Pécresse. Le texte prévoit également «l'engagement de lisser massivement les heures de pointe», a-t-elle expliqué, avec des répartitions des arrivées sur le lieu de travail entre 05h30 et 10h30, et des retours entre 15hh et 19h30.

Le texte prévoit également l'approvisionnement de masques, obligatoires, pour les voyageurs. « Des distributions de masques seront faites dans les premières semaines par Ile-de-France Mobilités, la Région et toute collectivité qui le souhaitera en amont des réseaux de transport », et « les entreprises sont invitées (...) à veiller à équiper leurs salariés ».

Enfin, la charte prévoit le maintien d'une « attestation employeur » indiquant pour chaque salarié les horaires auxquels il est autorisé à rejoindre son lieu de travail, et qui devra être produite, sur leur demande, aux agents de contrôle. Mais « la question de cette attestation employeur, de sa validité et de son contrôle », doit encore « être arbitrée par l'Etat », « très rapidement », a expliqué Mme Pécresse, indiquant avoir « besoin de renforts pour filtrer les entrées dans les gares et les stations ».


Pas un « embouteillage géant »

« Nous avons besoin de renforts pour filtrer les entrées dans les gares et dans les stations, parce que, évidemment, si on laisse rentrer trop de monde dans les gares il ne sera plus question de faire respecter la distanciation », a relevé l'élue.

Cette règle réduit en effet la capacité des transports en commun de 80% environ. Il s'agit, selon elle, d'éviter que « l'Ile-de-France ne se transforme en embouteillage géant » à cause d'un report trop massif sur l'automobile, et que des lignes doivent être fermées pour cause de surcharge.

La crise du coronavirus a fait perdre 1 milliard d'euros à Ile-de-France Mobilités, a rappelé Valérie Pécresse. Elle n'entend pas pour autant augmenter les tarifs, mais a réitéré sa demande d'un remboursement de l'Etat, qui a décidé du confinement. Elle lui demande également « au moins 1,5 milliard d'euros » pour les transports franciliens dans le futur « grand plan de relance post-covid ».

Si elle se félicite et encourage les pistes cyclables qui sont actuellement tracées pour accompagner le déconfinement, Valérie Pécresse «souhaite que ce soit réversible», avec la possibilité d'évaluer leur réelle utilité après la crise, avant une éventuelle pérennisation.


Valérie, fait gaffe ! :laugh: ... Les bagnolards ont certainement un gros ... levier et pas que de vitesse en terme de lobby, mais en face, il y a de plus en plus de monde qui ne peut / veut se couler dans le moule de la "civilisation voiture" et qui est tout aussi légitime à demander le maintien ultérieur des aménagements tactiques.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 08 Mai 2020, 15:15:32

A noter, l'approche différente de Clermont Ferrand, avec d'une part la gratuité, mais aussi des dispositions d'accompagnement un peu plus concrètes et 'humaines' pour gérer la reprise progressive d'activité :
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... _13786151/
Comment les transports publics clermontois se préparent-ils au déconfinement du 11 mai ? Voici les principaux points à retenir.

A Clermont-Ferrand, la vie va reprendre son cours à partir du lundi 11 mai. Enfin presque. Dans les transports publics, on s'adapte également. Tour d'horizon.

Prolongation de la gratuité des transports


La gratuité des transports en commun adoptée pendant le confinement a été prolongée par le SMTC jusqu’au 30 juin 2020, a-t-on appris, jeudi 7 mai lors du point-presse d'Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole. « La Métropole clermontoise est la seule métropole française à poursuivre la gratuité post-confinement pour accompagner le retour des usagers dans les transports publics », assure la collectivité.

Retour quasi à la normale du trafic pour le tramway


A compter du 11 mai, 80 % de l’offre pour le tramway - contre 30 % aujourd'hui - sera proposée, soit 1 tramway tous les 6 minutes en heure de pointe. Des messages audio et des affiches rappelleront aux usagers les gestes barrières à respecter (distanciation physique, port du masque obligatoire). « On va monter à 20 rames en heure de pointe ; d'habitude, on est à 24 », précise François Rage, président du SMTC. Avec ce quasi retour à la normale et la probable faible fréquentation durant les premiers jours du déconfinement, nul doute que la nécessaire distanciation sera respectée dans le tramway. Au moins les premiers jours...

Des médiateurs chargés d'expliquer les comportements adaptés

« Mais on ne peut pas se contenter de cela car le transport public, c'est transporter du public. Il faut donc reconquérir celui-ci en lui inspirant confiance », martèle François Rage. Du coup, les médiateurs de la T2C vont être chargés, dès le lundi 11 mai, de faire œuvre de pédagogie en expliquant aux usagers l'importance des gestes barrières et du port du masque. « Mais on ne verbalisera pas pendant les deux premières semaines, même si des gens n'ont pas de masques », indique-t-on au service communication du SMTC. Une façon de laisser le temps aux Clermontois de recevoir les masques. Au début, des agents disposeront même d'un petit stock pour dépanner les personnes non-équipées. « L'idée est d'être accueillant et sécurisant pour que les gens n'aient aucune crainte à réutiliser les transports publics », insiste François Rage.

50 % des bus en service

A compter du 11 mai, 50 % des bus fonctionneront (contre 30% actuellement). Là-aussi, les gestes barrières devront être respectés dans les transports en commun (distanciation physique, port du masque obligatoire). « Dans les bus, on n'aura pas de montée par l'avant et pas de vente de tickets à l'intérieur ; on aura des panneaux de plexiglas qui protégeront aussi les conducteurs », précise Damien Roméro, secrétaire du comité social et économique de la T2C. Le port du masque sera obligatoire à partir de ce lundi pour les conducteurs. « La dotation a débuté. Pour lundi, tout le monde en aura. »

Les syndicats craignent des tensions inter-usagers

Si les syndicats dans leur ensemble jugent « constructif » le dialogue social en œuvre dans l'entreprise depuis le début du confinement, une crainte subsiste : le risque de tensions entre voyageurs. « Il peut y avoir des tensions entre des gens qui ont peur et ceux qui ont moins peur ; ça arrive régulièrement en ce moment : des gens se collent trop, s'approchent trop.... », décrit Romain Cusco, conducteur de bus et de tramway et délégué CGT. « Pendant les deux mois, ça s'est globalement bien passé. Il faut que les usagers continuent à jouer le jeu et portent le masque. Si quelqu'un rentre dans le tramway sans masque, c'est sûr que ça risque de créer des tensions. Les médiateurs seront là pour faire de la pédagogie mais ce ne sera pas à eux de s'interposer physiquement », prévient Damien Roméro.

Transports, écoles, musées, marchés, parcs : ce qu'il faut retenir du plan de déconfinement à Clermont-Ferrand
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... d_13786012


Nébulisation des bus et des rames de tramway -
Dès le dimanche 10 mai, à l'instar de la RATP, le SMTC utilisera la technique de la nébulisation pour ses bus et tramways. Comprendre : seront vaporisés des bactéricides et virucides sur l'ensemble des surfaces, afin de stériliser en profondeur les transports pour une durée allant jusqu'à 10 jours.

Nicolas Faucon

Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 10 Mai 2020, 13:32:04

Les nouvelles attestations provisoires en attendant les définitives qui devraient être publiées très rapidement :
https://www.lefigaro.fr/societes/voici- ... e-20200510
MAIS valables uniquement à Paris / IdF... :)

Les voilà enfin. Samedi soir 9 mai, les autorités ont publié les nouvelles attestations https://www.lefigaro.fr/conjoncture/une ... e-20200507 qui devront être présentées à partir de lundi pour prendre les transports publics en Île-de-France durant les heures de pointe. Il ne s'agit que de versions provisoires, mais elles pourront être utilisées pour se déplacer lundi. La version définitive doit être publiée avant demain.

L'attestation employeur (accessible à ce lien https://www.prefectures-regions.gouv.fr ... ion_VF.pdf ), qui permet d'utiliser les transports en commun en heure de pointe pour se rendre sur son lieu de travail, doit être remplie par l'entreprise. Le nom, le prénom et la date de naissance du salarié doivent être indiqués, de même que son adresse, son métier et son lieu d'exercice professionnel. Le document n'aura pas besoin d'être rempli chaque jour, une «date de fin de validité» pouvant être indiquée. Enfin, l'attestation doit comporter le nom et le cachet de l'employeur.


Image
Modèle provisoire d'attestation de déplacement professionnel en transport collectif en Île-de-France Préfecture de Paris


L'attestation sera indispensable pour prendre les transports en commun en Ile-de-France sur les plages 6h30-9h30 puis 16h-19h, du lundi au vendredi. En dehors de ces cadres, l'utilisation des transports en commun sera libre, mais à condition de respecter les règles en vigueur, y compris la distanciation sociale. Cette attestation «vise à donner la priorité à ceux qui vont travailler», alors que la RATP a réduit considérablement sa capacité d'emport de voyageurs lors du déconfinement, à «15% de la normale».

Le document sera «contrôlé, car il y aura des filtrages à l'entrée des grandes gares», a précisé ce dimanche la présidente de la région, Valérie Pécresse. «Le gouvernement ayant répondu favorablement à ma demande, mais tardivement, nous aurons une tolérance jusqu'au milieu de la semaine prochaine sur ces attestations», a précisé l'ancienne ministre.

Jusqu'à mardi inclus, les contrôles auront donc «une visée pédagogique» seulement. Une fois cette durée passée, «à défaut de présentation de ces justificatifs, l'accès est refusé et les personnes sont reconduites à l'extérieur des espaces de transports publics collectifs concernés. Ces personnes s'exposent également à une contravention dont les modalités sont fixées par le code de la santé publique», précise la préfecture.


Et la seconde attestation !
Une seconde attestation pour ceux ayant «un motif impérieux de se déplacer»

En outre, les «personnes ayant un motif impérieux de se déplacer», comme une garde d'enfant, une convocation, un entretien d'embauche ou un rendez-vous médical, pourront aussi prendre les transports sur ces tranches horaires. Dans ces cas-là, une «auto-attestation» (accessible à ce lien) devra être remplie par les personnes concernées. «Les personnes détentrices d'une carte professionnelle pourront valablement la présenter, en lieu et place d'une attestation», dans les deux cas, précise Île-de-France Mobilités. Ce second type d'attestation comporte, à l'instar de celles que les Français devaient remplir ces dernières semaines, plusieurs cases à cocher selon le motif du déplacement.

Image
Modèle d'auto-attestation dérogatoire pour usage des transports publics collectifs en Île-de-France à certaines plages horaires.


Le plus important, qui marque peut être un changement de mentalités dans l'organisation du travail en IdF...

Confirmé jeudi par le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, ce nouveau document résulte d'une concertation entre de nombreux acteurs, dont la mairie de Paris, la région Île-de-France, la SNCF, la RATP, le Medef, la CPME, la CFDT, la CFTC ou encore la CCI Paris-Île-de-France. Dans cette «charte» définissant les modalités de recours aux transports collectifs en Île-de-France, présentée mercredi, les différents signataires s'engagent notamment à favoriser le télétravail ainsi qu'à étaler «les horaires de prise de service pour ceux qui ne peuvent télétravailler afin d'éviter les heures de pointe», sur les tranches suivantes : 5h30-6h30, 6h30-7h30, 7h30-8h30, 8h30-9h30 et 9h30-10h30 pour les arrivées et 15h30-16h30, 16h30-17h30, 17h30-18h30 et 18h30-19h30 pour les départs
.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 11 Mai 2020, 15:18:58

https://www.20minutes.fr/societe/277659 ... sagers-tcl
Les transports en commun lyonnais ont intensifié leurs services ce lundi matin au premier jour du déconfinement.
Il n’y a pas eu de cohue sur les quais des métros.
La plupart des voyageurs étaient déjà informés de l’obligation de porter un masque sur le réseau.

Image
Fabrice et Alexandra, salariés de Keolis (l’exploitant du réseau TCL) se sont portés volontaires pour assurer la distribution auprès des voyageurs depuis 6h30 ce lundi matin. « Notre mission est avant tout de faire de la pédagogie, de rassurer les gens, de leur expliquer que d’ici quelques jours, il y aura, en revanche, des contrôles sur le réseau », répondent-ils à l’unisson. Mais force est de constater qu’ils ont finalement peu d’interventions à effectuer. « La plupart des voyageurs ont déjà un masque, confirme Alexandra. Au fond, c’est rassurant de voir que le message est passé ».
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 11 Mai 2020, 19:20:13

Déconfinement ordinaire dans une France 'des territoires' ; Angers, belle ville, des atouts indéniables pour devenir une ville forte post covid, une fois que les métropoles auront fait le deuil de la qualité de vie. Gros nuage qui pue le souffre en IdF, brelons insupportables dans les périphéries lyonnaises, etc. toutes ces gâteries sont autant de signaux pour convenir de la nécessité d'un changement drastique de fonctionnement sociétal, et tordre le cou aux principes débiles (besoin vital de shopping ? de trucs inutiles dont l'ensemble du cycle de vie est une catastrophe, même pas produits à coté ?)

A Angers, la gare. https://www.google.fr/maps/@47.4645204, ... 312!8i6656
En suivant ce lien, et en cliquant sur les flèches, vous pouvez rentrer dans la gare et la visiter... :)

Dans la gare : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... es-6831815
Déconfinement. À la gare d’Angers, des consignes bien visibles

Ce n’était pas l’affluence des grands jours, ce lundi 11 mai, jour de déconfinement, à la gare d’Angers. Néanmoins, les voyageurs ont dû respecter des règles strictes.


Lundi 11 mai, midi et des brouettes.

À la gare d’Angers, pas vraiment bondée, on patiente, en attendant son train. Dehors, les taxis poireautent, eux aussi, et trompent leur attente comme ils peuvent. Comme d’habitude, dans l’absolu. Sauf qu’en ce jour de déconfinement, plus rien n’est « comme d’habitude ». Et cela se voit.

Au sol, des cercles sont désormais matérialisés pour indiquer la fameuse distance sociale à respecter. Partout, des affiches répètent les consignes pour lutter contre le nouveau coronavirus. Sur les quais, de drôles d’autocollants squattent les équipements mobiliers sur lesquels les voyageurs et voyageuses peuvent se poser.


Pas de masque, pas de gare

Concrètement, il s’agit de neutraliser certaines places, pour maintenir la distanciation sociale. Comme sur ces fauteuils, aussi, positionnés devant la grande façade.

Et puis, bien sûr, le port du masque est obligatoire. C’est écrit, affiché, répété. Et, dans le grand hall, les agents de sécurité du groupe Challancin veillent au grain. Une femme et un homme seront ainsi rappelés à l’ordre. Pas de masque ? Pas de gare. Ils sont repartis.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 14 Mai 2020, 22:22:32

Pas mal de monde va ressembler à la Vénus de Milo. Perso, les bras m'en tombent !
https://www.leprogres.fr/edition-loire- ... ncertation
Saint-Etienne : au CHU, un sentiment de mépris face à une « restructuration sans concertation »
Près de 300 soignants étaient réunis dans le hall A-B du CHU de Saint-Etienne, à partir de 13 heures, ce jeudi. Tous les métiers sont là, infirmières, aides-soignantes, kinés, médecins… Des huées, des mots forts accrochés à la blouse, « Humiliés », « Trahis », « En colère » dénonce une restructuration mise en place par la direction.


Et on les applaudit à 20h ? Comment ça doit être difficile à supporter, ça... Ils ne réclament pas de prime, pas de médaille. Juste une revalorisation salariale normale, ce qu'ils demandent depuis des mois, et qu'on arrête de se payer leur physionomie.

Bon, ok ; ce n'est pas du transport collectif. Mais quand même, ce sont pour la plupart des clients du transport collectif qui sont directement concernés...
On tient la suite de ce qui a motivé le dégagement d'un certain directeur régional d'une certaine ars de l'est après des propos d'une indécence rare.
C'est une démo bien claire de la nocivité de certains services administratifs, qui ne se rendent même plus compte des implications de ce qui leur est demandé de produire et mouliner.
Ces gens veulent notre peau ; ils veulent "tout tailler à ras" ; mais quelle motivation les anime ? Quel monde sont ils en capacité de produire et d'améliorer ? Parce que démonter méthodiquement, ils savent faire.
Folie.



Un poil de sourire, en contrepoint :
Malheureux...

– Gabrielle ?
– Oui mon Johnny ?
– Je suis malheureux.
– Mais non tu es mort.
– Et alors ? On n'aurait plus le droit d'être malheureux, même mort ? Je revendique le droit d'être malheureux.
– Bon, si tu veux. Et pourquoi es-tu malheureux, mon Jojo ?
– Parce qu'on parle bôcoup trop du virus Cocovir.
– Oui, et alors ?
– Ah que, et presque plus de moi.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
bus64
Régulateur
Messages : 2602
Inscription : 12 Nov 2004, 09:30:27
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar bus64 » 22 Mai 2020, 11:26:57

Salut

Retour à une offre normale sur le réseau TCL à compter du 25 mai.

https://www.lyonmag.com/article/107748/ ... ndi-25-mai

@+
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 23 Mai 2020, 16:07:07

... Et retour du bruit en ville... :(

D'ailleurs, l'épisode sanitaire sera aussi l'occasion de remettre le couvert sur la nécessité vitale de revoir les besoins et les principes de déplacement dans l'espace urbain : le boucan, considéré comme inévitable, doit être rétrogradé fissa dans la catégorie des options évitables.

C'est une source de pollution, de stress permanent, aux incidences sanitaires certaines à défaut d'être évidentes pour tout le monde.

Un article : https://www.letelegramme.fr/france/le-s ... 555925.php
Le silence des villes confinées, « expérience sensorielle inédite » bientôt disparue

Pendant le confinement, un silence inhabituel s’est emparé des centres urbains. Ce calme, apprécié par certains, disparaît peu à peu avec le retour des voitures et de l’activité humaine.

« C’était vachement bien le confinement. Pas de bruit de fond de camions, de motos, de scooters, d’engins de chantier… #J’aimeLeSilence ». « Le calme dans Marseille me manque… » « J’avais oublié à quel point c’était pénible ! » Après presque deux semaines de déconfinement, les messages de ce type se multiplient sur les réseaux sociaux, regrettant un des effets collatéraux positifs de huit semaines d’enfermement et d’interdiction de quasiment tous les déplacements : le calme retrouvé des (grandes) villes.

Plus de rocades saturées ni d’embouteillages, c’est moins de pollution bien sûr, mais aussi de moteurs qui vrombissent et de klaxons. Le BTP à l’arrêt ? Moins de bruit. Les gares désertées ? Pareil. Sans parler des terrasses de bar et restaurants fermés, un répit sonore bienvenu pour les riverains. Concrètement dans certaines parties des grandes métropoles, c’est « comme si on avait supprimé le bruit de trois voitures sur quatre », résume Patricio Munoz, directeur d’Acoucité, « observatoire de l’environnement sonore » basé à Lyon et qui entretient un réseau partenaire avec une dizaine de villes.

Les réductions sonores les plus spectaculaires viennent de l’activité humaine

Les relevés des stations de mesure sur les six premières semaines de confinement à Lyon, Aix-en-Provence, Grenoble, Saint-Étienne et Toulouse sont unanimes, avec des réductions moyennes de 4 à 6 décibels, soit 60 à 75 % de l’énergie sonore habituelle. Même constat chez Bruitparif, l’observatoire pour l’Ile-de-France. « C’est sans commune mesure même avec un mois d’août », en pleine saison de vacances, avec des émissions sonores réduites jusqu’à 68 %, relève Fanny Mietlicki, sa directrice.

Dans Paris intra-muros, les baisses ont ainsi atteint de 7 à 8 décibels les six premières semaines du confinement, pour remonter sur les deux dernières (entre -6 et -5 db). Baisses un peu moindres et même remontée à l’approche de la sortie du confinement sur les grands axes routiers de la région. Car la corrélation entre circulation, notamment la vitesse, et bruit est mécanique. Au moment du déconfinement « on est quasiment revenu aux niveaux normaux » de bruit, avant de retomber à une circulation, et un volume sonore, d’environ la moitié de la normale.

Mais les relevés d’Acoucité comme ceux de Bruitparif montrent que les réductions sonores les plus spectaculaires ne sont pas le fait du trafic routier mais… de l’activité humaine. Dans certains quartiers de centre-ville prisés pour leur vie nocturne, la fermeture des bars, des restaurants et de leurs terrasses a entraîné des chutes supérieures à 15 décibels. Et comme pour la circulation, le déconfinement a joué ici aussi. « Non seulement ils ne respectent pas les distances, mais en plus ils font un boucan d’enfer », regrette Pascal à propos des aficionados des apéros de rue devant un bar qui a ouvert avec des consommations « à emporter » dans son quartier en pleine boboïsation du 20e arrondissement parisien.


Une « expérience sensorielle inédite »

Car ces huit semaines ont constitué une « expérience sensorielle inédite » comme le souligne Mme Mietlicki. Les réductions sonores constatées peuvent aussi s’obtenir par des aménagements, comme des revêtements spéciaux sur les voiries, mais en temps normal les basses fréquences restent, propageant la « rumeur de la ville ». Mais le confinement a apporté cette fois le « vrai calme ». Tout ce « bruit prédominant » ayant disparu, les sons habituellement « masqués », comme le chant des oiseaux ou même le vent dans les feuillages, sont revenus aux oreilles, détaille M. Munoz.

« On a baissé le volume des voitures et on a redécouvert d’autres sons de la ville. »


Acoucité a d’ailleurs lancé un questionnaire qualitatif en ligne, sans la valeur d’un échantillon représentatif comme un sondage. Mais sur le premier millier de réponses, la tendance est nette. « Il y a un renversement total de la hiérarchie des sources sonores ». Près de 6 personnes sur 10 répondent qu’avant le confinement elles entendaient principalement le bruit des transports. Une fois les humains confinés c’est le bruit « naturel » qui arrive en premier, suivi du « voisinage ». Une situation « agréable » pour 6 répondants sur 10, « paisible » pour une moitié (plusieurs réponses étaient possibles). « On a baissé le volume des voitures et on a redécouvert d’autres sons de la ville », se réjouit le patron d’Acoucité.

Le Centre d’information sur le Bruit va également lancer sa propre enquête nationale en ligne sur « le ressenti » pendant le confinement. Avec notamment en ligne de mire les éventuels changements d’habitudes induits par une période « qui aura peut-être permis à chacun de se dire que (le moindre bruit) c’est un élément important du bien être », explique Valérie Rozec, psychologue de l’environnement au CidB.



Pour en savoir plus : https://www.acoucite.org/category/association/
:pouce:
L'enquête dont parle l'article est bouclée, les résultats sont en préparation.
Confinement COVID-19 : impact sur l’environnement sonore

11 mai 2020 de Administrateur

Afin de limiter la propagation de l’épidémie COVID-19 (Coronavirus), le gouvernement français a annoncé lors d’une déclaration télévisée la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités à partir du lundi 16 mars et pour une durée indéterminée. Par la suite, à travers l’allocution du 16 mars à 20h, un durcissement des mesures a été décrété avec, entre autres, une forte restriction des déplacements des individus à partir du mardi 17 mars à 12h.

Acoucité, connaissant l’impact que ces actions peuvent avoir en termes d’environnement sonore, a suivi de près les résultats des mesures de niveaux sonores du réseau permanent de la Métropole de Lyon, ainsi que des observatoires de ses agglomérations partenaires.

Des résultats préliminaires ont été fournis après les premières semaines de confinement, séparément, pour la Métropole de Lyon et les observatoires des agglomérations partenaires d’Acoucité. Depuis, davantage de données en période de confinement (6 semaines) ont été recueillies. Ce document présente une vue d’ensemble à ce-jour.

Télécharger le document : https://www.acoucite.org/IMG/pdf/2020Im ... Sonore.pdf
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 25 Mai 2020, 18:38:59

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/trans ... n-20200525

Transports publics : les élus demandent 4 milliards d'euros à Macron

Par Le Figaro avec AFP
Le Groupement des autorités organisatrices de transport (Gart), qui regroupe des élus locaux, a indiqué lundi avoir écrit à Emmanuel Macron pour que l'Etat comble le trou financier creusé par la crise du coronavirus dans les transports publics, estimé à environ 4 milliards d'euros.

Dans un courrier adressé au président le 20 mai, le Gart prévient que les collectivités locales vont devoir faire face «à un déficit de ressources qui va se chiffrer, à la fin de l'année en cours, à près de 2 milliards d'euros en termes de versement mobilité et à plus 2 milliards d'euros pour ce qui est de la baisse des recettes tarifaires», soit plus de 20% de leurs revenus.


Impact du chômage partiel sur le financement

Le versement mobilité, une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 employés, finance plus de 40% des transports en commun en France. La mise en chômage partiel d'une bonne partie des actifs a fait chuter son rendement. En outre, les coûts ont augmenté pour les autorités organisatrices de mobilité (AOM) du fait des frais supplémentaires pour cause de nettoyage des véhicules et stations, installation d'une signalétique spéciale, achats de masques, etc.

«Conformément à ce qui leur avait été demandé par le gouvernement, les AOM continuent à assumer leurs obligations (...) mais, si une compensation de la baisse du versement mobilité et des recettes tarifaires n'était pas rapidement décidée, certaines AOM pourraient être dans l'obligation de diminuer, voire de cesser de verser, leur contribution forfaitaire aux opérateurs de mobilité dans les prochains mois», a écrit Louis Nègre (LR), le président du Gart.

«Cela pourrait entraîner des baisses voire même des interruptions de services dans les transports du quotidien si importants pour les Français», a-t-il mis en garde.

«Sans évolution de sa situation financière, Ile-de-France Mobilités ne sera plus en mesure, à compter de la fin août, de s'acquitter de sa contribution auprès de ses opérateurs» - essentiellement la RATP et la SNCF, a-t-il notamment prévenu.

«Alors que le gouvernement a mobilisé 7 milliards d'euros pour sauver Air France et qu'un plan de relance est prévu pour l'industrie automobile, les élus du Gart ne comprendraient pas que les transports du quotidien, sans lesquels aucune reprise économique ne sera possible, soient laissés de côté», a plaidé Louis Nègre dans sa missive au président Macron.

«Nous travaillons sur ce sujet de près avec les collectivités, la RATP et la SNCF, en lien avec le ministère des Collectivités territoriales», a indiqué à l'AFP le ministère des Transports.


Et la question devient centrale... !
Doit on sauver le monde d'avant en utilisant les ressources, et inéluctablement arriver à prendre le mur, ou bien consacrer ces mêmes ressources à agir différemment, sans toutefois avoir la certitude que ce sera suffisant pour sauver nos miches notre Terre ?
Ce n'est pas un possible choix multiple. Si on fait l'un, on ne fait pas l'autre ...
Une tentative de réponse(s) avec différentes voix, dans des domaines de compétences très divers : https://spark.adobe.com/page/3hEt9veC5y315/
Juste passionnant et profond.
C'est un long format trouvé sur le site de la Tribune de Geneve : https://www.tdg.ch/
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 29 Mai 2020, 00:45:17

Les annonces de ce jour pour le déconfinement semblent encourageantes, et les informations implicites contenues dans ces annonces, encore plus.
Officiellement, il n'y a pas, semble t-il, de manifestation d'une 'deuxième vague' ; c'est une info qui corrobore les constats en milieu hospitalier, à Lyon par exemple.

La bonne info aussi, c'est qu'on va pouvoir envisager sereinement l'apéro Saucisson / calendos / pain croustillant / Bourtrogne ou Cote du Trône en comité raisonnable et au bord de l'eau dans un délai tout aussi raisonnable.

Ensuite seulement, viendra le temps des questions, et de la facture.
Question de priorités.

Dans les transports de personnes, en particulier chez les autocaristes, c'est le carnage qui se profile. Et eux, n'auront pas 7 milliards d'euros à glisser sous le pneu à plat pour pouvoir continuer à avancer.
Ça va être probablement compliqué de faire des reports du train sur le car... surtout dans les Territoires (puisqu'il ne faut plus parler du pays comme un et indivisible), la situation dans les agglos étant un peu différente.
Un exemple : https://www.midilibre.fr/2020/05/17/gar ... 891530.php
Jérôme Mouret, directeur de l’entreprise autocariste Cars Bouisse vit le déconfinement avec résignation, anxiété et une pointe d’espoir.

Créée en 1906 cette société effectue, avec trente-cinq chauffeurs(eures), des transports pour le tourisme, milieu d’affaires, associations diverses, loisirs, lignes régulières dans trois départements. L’activité première est avant tout ce qui a un lien avec la vie scolaire avec près de 3 000 jeunes véhiculés au quotidien dans vingt-cinq cars. La réouverture de quelques classes en primaire dans le Grand Avignon a permis à deux chauffeurs équipés de masques, en temps de travail réduit, d’effectuer des déplacements de courte durée et en pointillé. Toutes les mesures sanitaires pour la sécurité des enfants sont appliquées: panneaux explicatifs à l’entrée du véhicule, gel hydroalcoolique, places interdites marquées par la ceinture de sécurité, nettoyage tous les jours avec désinfectants. « La reprise dans les collèges s’annonce légère. Nous n’avons pas de nouvelles précises pour celles des lycées c’est donc l’attente et le chômage partiel pour les chauffeurs à l’arrêt, précise M. Mouret, l’année sera blanche. Notre période la plus forte est de la mi-mars à fin juin et notre perte en chiffre d’affaires sera gigantesque. De plus les sorties périscolaires, de groupes, et voyages à l’étranger sont au point mort et de septembre à décembre c’est le flou ».
Dernier coup de massue pour les Cars Bouisse : « le gouvernement fait des propositions d’aide pour les pros du tourisme mais pour les entreprises autocaristes rien d’acté et il faudra assumer des salaires jusqu’à la reprise correcte espérée en 2021 ».


et puis une liste... longue, longue...
https://www.transbus.org/actualite/actu ... id-19.html
https://www.lanouvellerepublique.fr/deu ... onfinement
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-a ... e-20200520
https://www.laprovence.com/article/edit ... -plan.html
https://www.lechotouristique.com/articl ... e-tourisme
https://www.lamanchelibre.fr/actualite- ... e-tourisme
https://www.larepubliquedespyrenees.fr/ ... 699465.php
En Belgique, pareil :
https://www.rtl.be/info/belgique/econom ... 17110.aspx

Manifestation des autocaristes autour de l'Arc de Triomphe le 25/05/2020. 400 autocaristes et leur personnel, plein de cars. Vous en avez entendu parler ? ???
Juste avant, il y a eu celle du 18/05, sur le périphérique parisien : https://www.youtube.com/watch?v=GZrnpgZAEW0
https://www.moneyvox.fr/actu/79498/des- ... e-parisien


https://unostra.fr/2020/05/04/autocaris ... e-relance/
https://unostra.fr/2020/05/13/les-autoc ... -tourisme/

A la suite de ça :
https://www.transportissimo.com/autocaristes-entendus/ (avec le communiqué officiel du 15/05)
Mais cela semble insuffisant.



Ceci étant, et un peu HS, grosse pensée pour mes amis du milieu musical et du son, qui en prennent plein la tronche, mais qui ne peuvent pas vraiment se faire entendre.
https://www.lindependant.fr/2020/03/25/ ... 818227.php
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
nanar
Passager
Messages : 9456
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 29 Mai 2020, 23:16:52

Salut


Dans le cadre de son Master 2, Meriem Fanchi, stagiaire au sein de la FNAUT AuRA, mène une enquête sur le sentiment de sécurité des usagers sur le réseau TCL dans le cadre de la crise sanitaire actuelle. Elle a donc élaboré un questionnaire à destination de tous (usagers TC ou pas) dans le but de comprendre les changements de comportement relatifs aux déplacements post-confinement. C'est pourquoi j'espère que vous diffuserez le questionnaire (lien ci-dessous) afin de toucher un maximum de personne et espérer obtenir un retour quantitatif important. Bien évidemment, le questionnaire est anonyme et répondre aux questions prend quelques minutes (entre 2 et 5 minutes maximum).

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIp ... mnI8BYL3AM

Merci pour votre mobilisation et votre aide dans le cadre de cette enquête.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 05 Juin 2020, 20:21:17

Bonsoir,

Je pense que tout un chacun de nous a du entendre parler de M.Aulas ces derniers temps…
Je me posais une question étant donné la situation actuelle, la mise en service du tram OL est-elle toujours prévue pour cette année ?
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 05 Juin 2020, 23:31:17

Pour l'instant, on va rester sur la provision de popcorn avec l'histoire des arrêts de compétition en plein vol... du classement respectif des équipes... des ratiocinations des Huns et des Zhôthrs... du temps qu'il a fait... du temps qu'il fera... du covid qu'on aura ou pas... ::)

D'ailleurs, pour quelqu'un d'un certain age, qui donc rentre dans les statistiques à haut risque, et avec des responsabilités, le port du masque et la mise en place de mesures de protections élémentaires reste du domaine de l'indispensable.
Je serai l'assureur, je m'inquiéterais du respect des minimas de bon sens à ce sujet ... :coolsmiley:

Et puis il y a les élections qui recommencent à se rapprocher, sous réserve de l'apparition potentielle et très localisée de foyers "nouveaux" (comme le Beaujolais du même nom, mais sans le goût de banane ou de violette)
Donc pour Lyon, wait & see, cela risque d'être coquet, avec quelques graviers plus ou moins gros sur les boulevards électoraux... >:D
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
alecjcclyon
Passager
Messages : 922
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 06 Juin 2020, 10:21:14

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/p ... eseau-tcl/
Le réseau TCL tourne désormais à 100 % à Lyon, tout en accueillant 40 % des usagers. Dans un contexte où il est impératif de retrouver leur confiance, TCL pourrait même renforcer son offre à la rentrée. Pascal Jacquesson, D.G. de Keolis Lyon fait le point sur le déconfinement, mais aussi l’avenir d’un réseau toujours plus multimodal.

Lyon Capitale : Quel est votre bilan de ce début de déconfinement cncernant les transports en commun ?
Pascal Jacquesson : Malgré toutes les inquiétudes entendues à tous les niveaux, c’est un grand succès. Nous sommes le réseau qui a réussi à proposer l’offre de transports la plus importante dès le 11 mai : 85 %. Nous sommes déjà quasiment au maximum. Il y a une belle mobilisation en interne pour permettre cela, le personnel est revenu très vite, on peut leur dire bravo !

Et en ce qui concerne l’obligation du port du masque ?
C’est un deuxième bravo, pour nos clients qui la respectent. Nous avons déployé un très gros dispositif sur le terrain afin d’aider à instaurer et accompagner cette pratique du port du masque qui semblait complexe. Grâce à l’aide de tous, nous avons réussi à ce que les rames de métro et tramways partent avec 100 % des gens masqués. Je trouve très réconfortant ce respect des autres. C’est un beau signe. Les gens sans masque sont devenus très marginaux, des verbalisations ont eu lieu, on doit aussi cette fermeté à tous ceux qui respectent cette obligation.

Comment répondre à votre plus grand enjeu : la confiance ?
Cela commence par une politique de désinfection bien plus intense, que nous avions instaurée avant le confinement. Les métros sont désinfectés au moins trois fois par jour. On a commencé aussi dans les tramways et bus. On ne se contente pas de la désinfection de nuit. Le nettoyage, c’est bien de dire qu’on va le faire, mais on a été l’un des rares réseaux à mettre en place des contrôles du nettoyage, on ne délègue pas juste à des entreprises, nous avons une équipe pour vérifier que tout est fait à 100 % avec plusieurs niveaux de contrôle.
Je suis persuadé que les gens qui ont déjà pris les transports en commun ont vu qu’on pouvait le faire en confiance. Nous proposons un environnement sérieux et maîtrisé. Je vois moins d’interrogation quand certains vont s’entasser dans des lieux moins maîtrisés. Chez nous, c’est sérieux (rires).

Pourquoi choisir de proposer autant d’offres dès le début ?
Avant le déconfinement, nous avons interrogé nos clients sur les attentes, l’offre arrivait en premier, puis le respect du port du masque et les actions de propreté.
Notre challenge c’est qu’il n’y ait pas de cluster TCL, que la propagation ne passe pas par nous, c’est la raison de toutes les mesures : le respect du port du masque, la gestion des flux, la distanciation, l’accompagnement des clients... Cela serait absurde que le premier réflexe soit d’aller vers la voiture. On ne va pas effacer la réussite du Sytral et de la Métropole de Lyon depuis 20 ans, qui a permis à la voiture d’être minoritaire dans le centre de l’agglomération.

Comment évolue la fréquentation ?
Elle monte de manière constante. Nous utilisons un indicateur précis : le taux d’utilisation du réseau par rapport à un jour fort d’hiver, là où on est le plus serré. On prend donc ce jour le plus fort et on compare avec ce qui se passe actuellement. On a ainsi commencé à 25 % au début du déconfinement, puis autour de 40 % début juin. On mesure également le taux de fréquentation par rapport à la même période l’année dernière : on avait dépassé la barre des 40 % fin mai.
On observe quelque chose depuis le 11 mai qui se confirme, ce n’est plus la pointe du matin qui est la plus chargée, mais celle de l’après-midi. La charge est nettement moins forte en début de journée, alors qu’en temps normal c’est la pointe maximale. Les appels au télétravail et au décalage des horaires ont été efficaces.

L’ère de l’hypercroissance de la fréquentation du réseau est-elle terminée ?
Plus on gagne de parts de marché, moins il reste d’irréductibles de la voiture, l’hypercroissance des transports en commun n’est donc pas une fin en soi. Ce qui l’est c’est l’agrément en ville, nous restons hyper urbains, on ne va pas mettre tout le monde à la campagne. Maintenant, le risque de l’étalement urbain, c’est le retour de la voiture, il va falloir peut-être bâtir la ville sur la ville verticalement. Ce sont des enjeux qui dépassent les transports en commun.
Chacun ne peut avoir sa réflexion dans son silo, notre rôle n’est pas que de gérer du transit de masse, mais de savoir comment on maille des solutions performantes, même dans des zones moins denses, pour faire basculer les comportements, comment on s’adresse à tous les déplacements. Ce sont des éléments de réflexion qu’on a en commun avec le Sytral notamment à propos de l’expérimentation des transports à la demande. Nos défis pour demain, c’est de réduire l’individualisme de la voiture.

Comment cela pourrait-il se matérialiser davantage ?
On croit beaucoup à la multimodalité, notre mission c’est de faire reculer la voiture. Transports en commun, marche à pied, vélo, c’est le même combat, on fait partie des convertis, il ne faut pas opposer ces modes et proposer des parcours sans couture. Des choses sont encore à faire notamment pour faciliter le passage des transports en commun au vélo lors d’une même journée et afin d’instaurer un stationnement sécurisé pour les vélos. Des mesures ont déjà été prises avec l’urbanisme tactique en concertation avec le Sytral et la Métropole, cela va dans le bon sens.
Pour la multimodalité, il y a encore le problème de tarification pour un parcours client sans couture, sans la voiture individuelle. Il ne s’agit pas que de faire reculer la pollution, mais de rééquilibrer l’espace public, optimiser l’énergie pour déplacer les gens. Si on ne pense qu’en termes de pollution, demain vous aurez encore des embouteillages, mais avec des voitures électriques et toujours des trottoirs étroits pour les piétons.

La crise ne risque-t-elle pas de faire prendre du retard en matière de transports en commun ?
Il ne faut pas, on ne peut pas. On a été en pilotage très proche durant cette période avec le Sytral, il y a cette volonté de ne pas perdre de temps, de réfléchir à l’offre dès septembre, la plus forte possible. Cette dernière sera un outil de reconquête. Quand la confiance sera totalement revenue, il sera important d’avoir poursuivi les investissements pour accompagner la dynamique des transports. Nous serons une solution aux grands défis de demain, ce que j’ignore c’est si la normale reviendra en 2021 ou en 2022, personne ne le sait pour l’instant, mais nous devrons être prêts.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
yanns040586
Passager
Messages : 1429
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar yanns040586 » 07 Juin 2020, 10:05:53

Pour la multimodalité, il y a encore le problème de tarification pour un parcours client sans couture, sans la voiture individuelle. Il ne s’agit pas que de faire reculer la pollution, mais de rééquilibrer l’espace public, optimiser l’énergie pour déplacer les gens. Si on ne pense qu’en termes de pollution, demain vous aurez encore des embouteillages, mais avec des voitures électriques et toujours des trottoirs étroits pour les piétons.


Appel à la maison-mère et au gouvernement ?

Tarification unique TER-TCL et coup de gueule contre les aides de l'état à Renault et aux voitures électriques quand les TC n'ont rien d'annoncé ?
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 12 Juin 2020, 13:50:59

Graduellement, tentative de faire "comme avant" ; cependant, cela semble moins évident que le simple fait de rebasculer un interrupteur dans la position initiale... :crazy2:
Chez nos voisins, cela semble assez proche de ce qu'on constate ici :
https://www.20min.ch/fr/story/les-suiss ... 9922934576

Post-confinement
Les Suisses encore réticents de reprendre le train ou le bus
Les transports publics n’ont pas encore retrouvé leur fréquentation d’avant le début de la pandémie.

Les gymnasiens et les élèves des écoles professionnelles ont repris le chemin de leurs établissements lundi. Mais ni les trains ni CarPostal n’ont encore retrouvé leur fréquentation d’avant le début de la pandémie.

Les affluences ont peu à peu augmenté au fur et à mesure du déconfinement, pour atteindre environ 55% dans les trains régionaux et 45% dans les trains grandes lignes lundi, a indiqué vendredi Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Au creux de la pandémie, la fréquentation a chuté d’environ 90%.

Plus réjouissant, les assistants clientèle CFF notent jour après jour davantage de passagers dans les trains, «malgré le fait que nous arrivons dans une période de vacances d’été." Il s’agit toutefois d’estimations, car les comptages ont été arrêtés durant le semi-confinement et sont en cours de reprise actuellement.


Exception dans les Grisons

CarPostal est aussi encore loin du niveau de fréquentation habituel d’avant la crise, a dit Urs Bloch, porte-parole, même si de plus en plus de personnes reprennent le bus.

Certaines lignes dans les Grisons, surtout empruntées en période loisir, font exception comme celles de Coire-Lenzerheide, Coire-Flims, Eigenthal. À l’Ascension et à Pentecôte, grâce à une météo clémente, les passagers étaient aussi nombreux qu’à pareille époque les années précédentes.

Comme pour les CFF, le nombre de passagers dans les bus jaunes s’est effondré en mars et avril de 80 à 90 %. Entre-temps, près de la moitié des passagers empruntent à nouveau les bus postaux. Ce transporteur reste confiant: «nous partons du principe que les fréquences augmenteront continuellement, car au fur et à mesure, de plus en plus de pendulaires et d’écoliers reprendront la route.»


Peu de masques dans les transports publics

Dans les cars postaux comme dans les trains, une minorité de voyageurs portent des masques: la proportion est évaluée à 5 % par CarPostal, les CFF ne donnant pas de chiffres. Même au Tessin, particulièrement touché par la pandémie, les usagers ne sont pas plus de 10 à 20 % à se protéger et à protéger les autres de la sorte, toujours selon CarPostal.


Ce qui surprend, c'est qu'en Suisse, le port du masque dans les véhicules des TC n'ait pas été rendu obligatoire. Je serai très curieux d'en connaitre la vraie raison... ???
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : edingen, greglomb, Micka69 et 62 invités