Aéroport

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
Pierre4L
Passager
Messages : 231
Inscription : 26 Avr 2013, 20:45:43
Localisation : Au bout d'une ficelle
Contact :

Re: Aéroport

Message non lupar Pierre4L » 05 Mai 2014, 00:15:59

Un nouveau premier mondial à Lyon. La ville a trouvé un créneau en devenant le leader du tourisme de détournement.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 05 Mai 2014, 12:50:48

Quand tu payes le même prix que le trajet en autocar, de temps en temps, bin... on en a pour son argent. ;D
Maintenant, c'est un incident de ce type sur combien de vols ?
???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 05 Mai 2014, 19:51:28

Un aéroport à l'activité très réduite

bourgogne.france3.fr, 5 mai
Les salariés de l'aéroport Dijon Bourgogne interpellent François Rebsamen et François Patriat

Les personnels de l'aéroport de Dijon ont adressé une lettre ouverte au ministre du Travail et président du Conseil régional. Ils s'inquiètent de l’avenir de la plate forme et de leur emploi après le 31 mai 2014, date de la fin de gestion de l’aéroport par la CCI de Côte-d’Or.

C'est le 31 mai prochain que la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or n'assurera plus la gestion de l'aéroport Dijon Bourgogne. Or, à trois semaines de l'échéance, aucune information ne filtre. Les salariés de l'infrastructure et des entreprises qui y sont basées ne savent pas si un repreneur a été trouvé par le Conseil régional.

Dans une lettre ouverte adressée François Rebsamen et François Patriat, ils s'insurgent devant ce manque de communication. « Alors que nous n’avons absolument aucune information quant à l’état d’avancement de la procédure, seule la date du 12 mai 2014 a été communiquée par le Conseil régional de Bourgogne pour connaître officiellement la décision qui sera prise, c'est-à-dire moins de 3 semaines avant le 31/05, bien trop court pour le respect d’un préavis de licenciement si l’issue de l’appel d’offre se soldait par un échec. Bien plus grave, nous ne savons toujours pas dans cette situation redoutée, qui serait notre employeur au 1er Juin, c'est-à-dire à qui incomberait la responsabilité d’engager les procédures de licenciement! Mais aboutir à cette situation serait ubuesque alors qu’au moins 1 candidat à la reprise de l’aéroport s’est manifesté au moment même où la priorité du nouveau gouvernement est l’emploi », déplorent les auteurs de cette lettre.

Par ailleurs, ils réaffirment l'importance de l'aéroport. A leurs yeux, il est un outil majeur de développement de de la région Bourgogne et de sa capitale Dijon. « Le personnel de l’aéroport constate aujourd’hui qu’en dépit d’un contexte défavorable car incertain, les passagers des lignes régulières sur Bordeaux et Toulouse ont toujours besoin de ces liaisons quotidiennes (que cela soit pour déplacements affaires ou privés), que de nombreux vols charters sont planifiés jusqu’en septembre 2014 (mais aussi programmation 2015 en cours….), que des vols privés (affaires) aux retombées indirectes insoupçonnées opèrent chaque semaine en provenance des 4 coins du monde, que des vols sanitaires et transplants sont réalisés régulièrement, que les entreprises basées sur la plate forme y développent leurs activités…. », écrivent ces derniers. Ils s'inquiètent que le rapprochement des régions Bourgogne et Franche-Comté sacrifie l'aéroport dijonnais au profit de celui de Dole.

Et de conclure : « Messieurs les décideurs politiques, quelles que soient vos décisions, elles seront immanquablement lourdes de conséquences. Des familles attendent de savoir quel sera leur avenir immédiat. »

Source http://bourgogne.france3.fr/2014/05/05/ ... 71217.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 06 Mai 2014, 19:16:00

lyonmag.com, 6 mai
Lyon-Saint-Exupéry : les 110 passagers bloqués vont recevoir 100 euros de dédommagement

Il s'agit des suites de cette mésaventure pour le moins inhabituelle qui est arrivée à une centaine de passagers samedi dernier à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

110 voyageurs du vol Majorque-Paris et clients du voyagiste Fram s'étaient tout simplement fait piquer leur vol.
L'avion qui faisait escale à Lyon, n'avait pas pris la route de Paris mais était parti en direction des Canaries, pour remplacer un appareil tombé en rade. La compagnie aérienne avait donc mis des bus à disposition des passagers pour rejoindre la capitale. Leur voyage avait duré 13h au lieu des 2h45 prévues.
En début de semaine, selon le site TourMag, les 110 voyageurs ont été mis au courant qu'il recevrait un dédommagement d'environ 100 euros pour cette mésaventure.

Source http://www.lyonmag.com/article/64567/ly ... ommagement
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 06 Mai 2014, 21:36:53

Vouaf, la bonne blague... :laugh:

Voila un argument contre à utiliser face à des les promoteurs du transport par bus / autocar longue distance... les gens n'en veulent tellement pas qu'on est obligé de les payer pour qu'il le prennent. ;D
A faire réfléchir chez idbus...
:laugh:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 11 Mai 2014, 14:14:07

leprogres.fr, 7 mai
L’aéroport de Dijon en plein flottement

Côte-d’Or. Aucune solution ne se profile pour préserver l’activité au-delà du 31 mai.

Dans ce dossier, on note deux acteurs majeurs : le conseil régional, autorité concessionnaire chargée de mettre en place les appels d’offres et de délivrer la délégation de tutelle ; et la CCI Dijon (chambre de commerce et d’industrie), actuelle détentrice de cette délégation de tutelle et donc gestionnaire du site et de ses vingt salariés jusqu’au 31 mai, date de péremption de son mandat. À compter de cette date, c’est le flou total.

Une société étrangère sur les rangs
L’actuel président de la CCI Dijon, Xavier Mirepoix, était mercredi matin à la préfecture, où il a participé à une réunion lors de laquelle le sujet de l’aéroport a été évoqué. Dans la foulée, il a rencontré les salariés de l’aéroport, à qui il a confirmé que la CCI n’avait plus les moyens de poursuivre sa délégation de service public au-delà du 31 mai.

Comme prévu. « La CCI nous a expliqué qu’elle était désormais en dehors du circuit de décision », précise l’un des salariés. « M. Mirepoix nous a dit aussi qu’il était très soucieux de la façon dont serait menée la gestion humaine du dossier. Mais, comme nous, il est aujourd’hui dans l’attente de connaître la décision du conseil régional. » Conseil régional qui ne semble pas vouloir communiquer sur le sujet avant le 12 mai, date butoir de l’appel d’offres pour une éventuelle nouvelle délégation.

La société canadienne SNC Lavalin, qui fait partie des leaders mondiaux de la gestion aéroportuaire et gère déjà plusieurs sites en France, s’est montrée intéressée par le projet de reprise. Mais elle ne semble pas prête à y aller seule. Et, depuis cette annonce, aucune information n’a fuité quant aux éventuelles négociations en cours. 1,7 million d’euros sont nécessaires pour faire tourner l’aéroport sous sa forme actuelle. Selon certaines sources, il faudrait 4 millions pour lui assurer un développement pérenne. Somme que personne ne semble prêt à mettre sur la table.

Si le Grand Dijon apparaît soucieux de l’avenir de l’aéroport, lui et le conseil régional ne pourront assumer seuls son fonctionnement, sachant que le conseil général a d’ores et déjà annoncé qu’il n’était plus concerné par le projet.

Un rapprochement avec l’aéroport de Dole ? C’est l’hypothèse qui semble aujourd’hui la plus plausible. Situé à seulement 50 km de Dijon, il accueille actuellement plus de 80000 passagers par an, soit près de quatre fois plus que son homologue dijonnais. Ses atouts : une situation géographique à la frontière entre la Bourgogne et la Franche-Comté, idéale dans le cadre d’une éventuelle fusion des régions en 2017, chère au président du conseil régional François Patriat et à son alter ego franc-comtoise, Marie-Guite Dufay ; des lignes régulières low-cost, qui alimentent déjà les principales destinations touristiques d’Europe ; mais aussi l’avantage d’être situé dans un milieu moins urbanisé que celui de Longvic.

Dans cette hypothèse, on peut envisager que des navettes soient mises à disposition des passagers provenant de Dijon, sachant que par l’autoroute, Tavaux n’est distant que d’une demi-heure de la capitale bourguignonne. Dijon qui maintiendrait tout de même une petite activité, avec quatre à cinq salariés au plus, afin d’assurer les vols privés (hommes d’affaire, politiques…) mais aussi les astreintes (atterrissages d’urgence, avions transportant des organes pour les transplantations…).

Contactés, les responsables de la compagnie Easter Airways, qui assure actuellement les liaisons vers Toulouse et Bordeaux, ont expliqué être eux aussi dans l’attente de la décision du conseil régional, tout en continuant de travailler comme si l’activité devait se poursuivre.

Un miracle ministériel de dernière minute ?
Cela n’aura échappé à personne, l’ancien maire de Dijon, François Rebasmen, est aujourd’hui ministre du Travail. En terme d’image, voir l’aéroport de sa ville d’origine disparaître, avec une vingtaine d’emplois sur la sellette, cela fait tache. Si les salariés, qui l’avaient interpellé via les médias la semaine dernière, comptent aujourd’hui beaucoup sur son influence au sommet de l’État pour faire avancer le dossier, il n’est pas sûr pour autant que l’aéroport soit l’une de ses priorités. En septembre dernier, lors d’un conseil communautaire du Grand Dijon, François Rebsamen avait déclaré : « L’aéroport n’est pas vital pour Dijon dans son sens premier. La fin de l’aéroport ne signera pas la mort de Dijon. Ce n’est pas comme si la gare de Dijon fermait. »

Source http://www.leprogres.fr/jura/2014/05/07 ... flottement

bourgogne.france3.fr, 11 mai
Le sort de l'Aéroport Dijon-Bourgogne scellé ce lundi ?

C'est ce lundi 12 mai 2014, date butoir fixée par le Conseil Régional, que l'on saura si un délégataire a été trouvé pour reprendre en main la gestion de l'aéroport.

Avec une chute de fréquentation de 42000 passagers en 2012 à 25500 en 2013, l'aéroport vit sans doute ses derniers jours. Son sort devrait être dévoilé demain, lundi 12 mai, date butoir fixée par le Conseil régional pour la recherche d'une nouvelle délégation.

Le suspense sur une éventuelle délégation à compter du 31 mai
La CCI de Dijon (chambre de commerce et d'industrie), détentrice de la délégation de tutelle de l'aéroport, et gestionnaire du site et de ses 20 salariés, verra son mandat arriver à échéance le 31 mai prochain. Il appartenait donc au Conseil Régional, autorité concédante, chargée de délivrer la délégation de tutelle, de trouver un nouveau partenaire capable de reprendre le flambeau, mais le suspense est entier, le Conseil Régional n'ayant pas souhaité communiquer sur cette question avant la date butoir du lundi 12 mai.

Déboires en série
Malgré des investissements à hauteur de 22 millions d'euros pour rénover l'infrastructure de l'aéroport, la Région a échoué à attirer une compagnie low-cost et c'est l'aéroport jurassien de Dôle qui a décroché l'atterrissage de Ryan Air, lui assurant environ 100.000 passagers pour 2014, au moins 4 fois plus que Dijon. Dernier avatar en date : en mars dernier, la compagnie Corsicatours a annulé tous ses vols Dijon-Figari prévus cet été en raison des incertitudes qui pèsent sur la plateforme.

Vidéo http://bourgogne.france3.fr/2014/05/11/ ... 74931.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 11 Mai 2014, 14:31:17

auvergne.france3.fr, 10 mai
L’État renouvelle son soutien financier à la ligne aérienne Aurillac-Paris

Le secrétaire d’État aux Transports a annoncé que la délégation de service public accordée pour 4 ans à la compagnie Hop sera renouvelée en 2015. Classée ligne d'aménagement du territoire, la liaison Aurillac-Paris bénéficie à titre dérogatoire d'aides publiques pour son exploitation.

La délégation de service public accordée à la compagnie Hop sera renouvelée en mai 2015.

La compagnie Hop, filiale d'Air France, a salué la décision de Frédéric Cuvillier de maintenir son soutien financier à cette liaison aérienne considérée comme "vitale" pour le Cantal et qui permet d'effectuer l'aller-retour vers la capitale dans la journée. Selon le préfet du département, Jean-Luc Combes, le secrétaire d’État aux Transports a précisé que "la ligne Aurillac-Paris fait partie, sur les douze lignes d'aménagement du territoire actuelles, des trois qu'il est indispensable de continuer à soutenir fortement".

Cette ligne bénéficie d'aides publiques à titre dérogatoire revêtant un caractère exceptionnel, du fait des règles de concurrence au sein de l'Union européenne. En plus de l'aide de l'État, elle reçoit des subventions du Conseil général, de la Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac, de la Chambre de commerce et d'industrie, du Conseil régional et de l'inter-consulaire, afin de financer son déficit d'exploitation.

Source http://auvergne.france3.fr/2014/05/10/l ... 74231.html

Dans le contexte financier actuel, il s'agit d'une dépense inutile. L’État ferait bien mieux de se concentrer ses financements à la pérennité des lignes ferroviaires Aurillac - Clermont et Aurillac - Brive.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 12 Mai 2014, 20:30:44

franche-comte.france3.fr, 12 mai
Le président de la région Bourgogne : pour un seul aéroport, celui de Dole-Tavaux dans le Jura

Le Conseil régional de Bourgogne se prononçait aujourd'hui sur l'avenir de l'aéroport de Dijon. François Patriat ne veut plus le soutenir et veut un aéroport Bourgogne-Franche-Comté à Dole-Tavaux.

La nouvelle ne peut guère surprendre les auditeurs attentifs de la conférence de presse de François Patriat et Marie-Guite Dufay en avril. Ils y annonçaient leurs volontés de rapprocher les deux régions. Le Président Bourguignon avait clairement évoqué deux dossiers : les Fonds régionaux d'Art Contemporain et les aéroports. Les aéroports de Dijon et de Dole sont en effet situés à 50 kilomètres de distance seulement, et du coté dijonnais, la situation est périlleuse.

La fréquentation est en chute libre, l'aéroport 'a pas réussi à attirer de compagnie low-cost, et la délégation de gestion arrive à son terme. Le Conseil régional de Bourgogne devait aujourd'hui se prononcer sur l'avenir de l'infrastructure. Trop cher pour François Patriat qui estime le coût pour les contribuables à 13 millions d'euros sur 4 ans. Il propose un aéroport commun Bourgogne-Franche-Comté qui pourrait s'appeler Dole-Dijon.

Dijon pourrait être transformé en aéroport d'affaires, "mais si l’État le veut, il faut que tout le monde y aille" a précisé François Patriat dans des propos rapportés par notre confrère Eric Sicaud.

Par voie de communiqué de presse, le maire socialiste de Dijon, Alain Millot, s'insurge « c’est un lundi noir pour notre aéroport, au-dessus duquel le ciel n’a cessé de s’assombrir ces derniers mois. Je laisse le président de région développer les raisons de son désengagement, alors même que la procédure d’appel d’offres relancée l’an dernier par le conseil régional lui-même laissait espérer une tout autre issue à ce dossier. Je regrette, pour ma part, les conséquences de l’arrêt de l’aviation commerciale (lignes régulières et vols charters) à Dijon, tout d’abord pour 23 employés de la CCI affectés à la plate forme ainsi que pour les 21 salariés de l’unique compagnie aérienne basée à Dijon. Mais aussi parce que les liaisons aériennes, complémentaires des dessertes TGV, constituent un outil d’accessibilité et d’attractivité pour notre territoire. » Et de conclure : le Grand Dijon ne laissera pas la Bourgogne sans avions.

Source http://franche-comte.france3.fr/2014/05 ... 75261.html

Un seul aéroport en Bourgogne-Franche-Comté ? Des réactions très contrastées...

Le Président du conseil régional de Bourgogne a annoncé ce lundi qu'il souhaitait participer au financement d'un aéroport commun à Dole, dans le Jura...plutôt que de soutenir l'aéroport de Dijon.

C'était ce lundi matin, au Conseil régional de Bourgogne. En débat, l'avenir de l'aéroport de Dijon. François Patriat, le président PS de la Région a été très clair : il a proposé que la région cesse de soutenir l'existence de l'aéroport Dijonnais, une infrastructure en difficulté.

Les élus PS, EELV et PC Bourguignons ont donc voté pour la renonciation du transfert de l'autorité concédante de l'infrastructure au 1er juin prochain, autrement dit l’autorité de gestion, ainsi que pour le fait de ne pas donner suite à la délégation de service public. Ils ont également voté contre une délibération proposant de mettre les deux lignes de vols réguliers Dijon-Toulouse et Dijon-Bordeaux, actuellement déficitaires, en obligation de service public.

Les réactions ne se sont pas faites attendre, Alain Millot, le maire socialiste de Dijon est furieux : " c’est un lundi noir pour notre aéroport, au-dessus duquel le ciel n’a cessé de s’assombrir ces derniers mois. Je laisse le président de région développer les raisons de son désengagement, alors même que la procédure d’appel d’offres relancée l’an dernier par le conseil régional lui-même laissait espérer une tout autre issue à ce dossier. Je regrette, pour ma part, les conséquences de l’arrêt de l’aviation commerciale (lignes régulières et vols charters) à Dijon, tout d’abord pour 23 employés de la CCI affectés à la plate forme ainsi que pour les 21 salariés de l’unique compagnie aérienne basée à Dijon. Mais aussi parce que les liaisons aériennes, complémentaires des dessertes TGV, constituent un outil d’accessibilité et d’attractivité pour notre territoire. » Et de conclure : « le Grand Dijon ne laissera pas la Bourgogne sans avions. »

Christophe Perny, le Président Socialiste du Conseil Général du Jura est lui ravi : "Je me félicite de cette vision commune sur la gestion future d'un équipement inter-régional porteur d'avenir." Il avait proposé il y a plusieurs semaines une rencontre avec François Patriat pour engager "la construction d'un projet ambitieux mais raisonnable", qui laisserait la clientèle de l'aviation d'affaire à Dijon. Et il en profite pour rappeler le rôle des conseils généraux : "je ne peux qu'être satisfait de cette décision. "

Source http://franche-comte.france3.fr/2014/05 ... 75623.html

bourgogne.france3.fr, 12 mai
L'aéroport Dijon-Bourgogne, c'est fini !

Ce lundi 12 mai 2014, la majorité des élus du Conseil régional ont voté contre la reprise de l'autorité concédante de l'aéroport. Son président est favorable à une infrastructure commune à la Bourgogne et à la Franche-Comté rebaptisée Dijon-Dole.

Des salariés de l'aéroport étaient présent dans la salle pour suivre cette session. Dans son propos liminaire, François Patriat n'entretenait pas longtemps le mystère. Il jetait l'éponge. Dans la foulée, les élus de gauche (PS-PC-EELV) du Conseil régional ont voté pour la renonciation du transfert de l'autorité concédante de l'infrastructure au 1er juin prochain, autrement dit l’autorité de gestion, ainsi que pour le fait de ne pas donner suite à la délégation de service public. Ils ont également voté contre une délibération proposant de mettre les deux lignes de vols réguliers Dijon-Toulouse et Dijon-Bordeaux, actuellement déficitaires, en obligation de service public. En clair, la renaissance de l'aéroport, que promettaient les décideurs de tous bords en 2005, a fait long feu. L'UMP, sur les trois questions liées à l'avenir de la plate forme, s'est abstenu ou a voté contre ce désengagement.

Une facture de coût serait de 13 millions d'€ pour quatre ans
Les élus de gauche renvoient ainsi l’État à ses responsabilités si ce dernier veut le transformer en simple aéroport d'affaires. « Le modèle économique actuel de l'aéroport ne fonctionne pas. Son coût serait de 13 millions d'€ pour les contribuables pour quatre ans. Je vous propose de ne pas retenir cette option », a expliqué le président de la Région. François Patriat s'est déclaré, par ailleurs, favorable à un aéroport commun Bourgogne/Franche-Comté qui pourrait s'appeler aéroport Dijon-Dole. Il se projette déjà ainsi dans le scénario de la fusion des deux régions Bourgogne et Franche-Comté.

Une décision qui suscite bien des réactions
Ce discours a suscité un débat tendu entre élus de gauche et de droite au sein de l'hémicycle régional. Par voie de communiqué de presse, le maire socialiste de Dijon, Alain Millot, s'insurge également: « c’est un lundi noir pour notre aéroport, au-dessus duquel le ciel n’a cessé de s’assombrir ces derniers mois. Je laisse le président de région développer les raisons de son désengagement, alors même que la procédure d’appel d’offres relancée l’an dernier par le conseil régional lui-même laissait espérer une tout autre issue à ce dossier. Je regrette, pour ma part, les conséquences de l’arrêt de l’aviation commerciale (lignes régulières et vols charters) à Dijon, tout d’abord pour 23 employés de la CCI affectés à la plate forme ainsi que pour les 21 salariés de l’unique compagnie aérienne basée à Dijon. Mais aussi parce que les liaisons aériennes, complémentaires des dessertes TGV, constituent un outil d’accessibilité et d’attractivité pour notre territoire. » Et de conclure : « le Grand Dijon ne laissera pas la Bourgogne sans avions. »

Un aéroport qui connaît des turbulence : seulement 25000 passagers par an
Malgré des investissements à hauteur de 25 millions d'euros pour rénover l'infrastructure de l'aéroport, la Région a échoué à attirer une compagnie low-cost. C'est l'aéroport jurassien de Dole qui a décroché l'atterrissage de Ryan Air. Cela lui assure environ 100.000 passagers pour 2014, c'est-à-dire quatre fois plus que Dijon. Dernier avatar en date : en mars dernier, la compagnie Corsicatours a annulé tous ses vols Dijon-Figari prévus cet été en raison des incertitudes qui pèsent sur la plateforme.

Vidéo http://bourgogne.france3.fr/2014/05/12/ ... 75093.html

Fusion Bourgogne/Franche-Comté : le conseil général du Jura propose un aéroport commun Dole-Dijon

Le conseil régional de Bourgogne a annoncé lundi 12 mai 2014 qu'il renonçait à devenir l'autorité de gestion de l'aéroport Dijon-Bourgogne à compter du 1er juin. Le département du Jura saisit cette occasion pour relancer un projet d’aéroport commun entre les deux régions.

"Un équipement inter-régional porteur d’avenir"
Alors que le débat sur la fusion des régions a été relancé par le gouvernement, l’idée d’un rapprochement entre l’aéroport Dijon Bourgogne et Dole Jura rebondit. François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne, a déclaré que la Région Bourgogne était "prête" à travailler sur la notion d'un aéroport en commun", mais sans plus de précisions.

Aussitôt, le président de conseil général du Jura, Christophe Perny (PS) a saisi la balle au bond pour proposer un véritable partenariat entre les deux structures situés à une cinquantaine de kilomètres l'un de l'autre.
"Comme je l’avais proposé à plusieurs reprises ces derniers mois, François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne, propose de mettre en place une vraie coopération entre l’aéroport de Dijon Bourgogne et l’aéroport de Dole Jura. Je me félicite de cette vision commune sur la gestion future d’un équipement inter-régional porteur d’avenir", déclare le président de conseil général du Jura, Christophe Perny.

"Une complémentarité entre nos territoires et nos équipements"
"Au moment où les chiffres de l’aéroport Dole Jura continuent de progresser fortement (+ 10000 passagers en 2014 par rapport à 2013 sur la période du 1er janvier au 30 avril), cette volonté va nous permettre d’optimiser nos moyens et de mettre en place une complémentarité entre nos territoires et nos équipements.

Le conseil général du Jura au pilotage de l’aéroport Dole Jura depuis 2011, avec ses partenaires gestionnaires CCI du Jura et Keolis, sont disponibles pour commencer un travail permettant de poursuivre le développement de la plateforme de Dole-Jura, et le maintien et la création d’emplois sur les deux structures.

"Un projet ambitieux, mais raisonnable"
J’ai proposé, il y a maintenant plusieurs semaines, un rendez-vous à François Patriat. Je suis dans l’attente de cette rencontre pour engager la construction d’un projet ambitieux, mais raisonnable autour du site de Dole pour les destinations touristiques et du site de Dijon pour l’aviation d’affaires. Cette base de travail, je l’ai soumise à sa réflexion et à celle de François Rebsamen il y a plusieurs mois.

Cette nouvelle d’un futur rapprochement vient valider la stratégie jurassienne que nous avons conduite avec les élus jurassiens depuis 2011. Je ne peux qu’être satisfait de cette décision. Un bel exemple de ce que peut apporter un conseil général ! Demain Dole- Dijon portera les couleurs de nos territoires ! », conclut Christophe Perny.

Source http://bourgogne.france3.fr/2014/05/12/ ... 75743.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 12 Mai 2014, 22:42:47

50 kilomètres entre 2 aéroports... et c'est le drame ? ???

Il paraît réaliste de regrouper les 2 structures en une seule, y compris en transférant le personnel. 50 kms, ce n'est pas 200, cela reste raisonnable en voiture...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 14 Mai 2014, 18:34:08

franche-comte.france3.fr, 13 mai
Dole-Tavaux : et si son aéroport remplaçait celui de Dijon ?

Coup de tonnerre dans le ciel dijonais : le président du conseil régional de Bourgogne annonce qu'il financera l'aéroport de Dole... plutôt que celui de Dijon. Christophe Perny, le président du conseil général du Jura, s'en réjouit.

La nouvelle est tombée hier : François Patriat joue l'aéroport de Dole-Tavaux, un peu contre son "camp", celui de Dijon.
A voir : le reportage de nos collègues de France 3 Bourgogne qui ont suivi les débats hier au conseil régional.
Parmi les réactions, celle de Christophe Perny, le président, socialiste lui aussi, du conseil général du Jura. Il est ravi : voici son interview en longueur et réalisée ce matin.

Les vidéos sur http://franche-comte.france3.fr/2014/05 ... 76233.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 15 Mai 2014, 23:53:19

tdg.ch, 15 mai
Swiss défie easyJet sur les prix à Cointrin

160 hôtesses et stewards seront bientôt basés à Cointrin, auxquels s’ajouteront 90 pilotes à l’horizon 2015 afin de soutenir son réseau de vols bas tarifs.

Avec son nouveau slogan, Swiss affiche clairement la couleur : «Prix comparables. Expérience incomparable». Mais derrière cette campagne d’affichage, qui vise directement son concurrent orange Easyjet, se cache un redéploiement spectaculaire du transporteur à croix-blanche en Suisse romande. Afin d’appuyer sa stratégie de vols à bas-prix, il est en train de reconstituer une nouvelle base pour le personnel d’équipage.

Lancé en 2012 par Swiss, le «projet Calvin» est aujourd’hui opérationnel. Il fait de l’aéroport de Cointrin un «laboratoire expérimental» au sein de la compagnie pour un nouveau modèle de tarification applicable aux vols partant de Genève. La formule dès 39 francs l’aller simple – sans bagage en soute – a débuté en septembre 2013. Dans le même temps, les nouveaux membres d’équipage naviguant démarraient leur formation.

Actuellement, plus de 60 hôtesses et stewards sont déjà à bord des appareils volant principalement en Europe. 40 autres sont en formation et 60 en cours d’engagement. En septembre, ils seront entre 150 et 160 affectés à la base genevoise, qui opérera de manière autonome, selon la direction de Swiss.

Les pilotes suivent. Entre 60 et 80 d’entre eux seront prochainement engagés et rattachés à la nouvelle base d’équipage de Genève. Jusqu’à présent, ceux qui opéraient à Cointrin étaient contractuellement basés à Zurich, indique Evelyne Lozeron Gentile, responsable de la communication pour la Suisse romande.

L’objectif de Swiss à l’horizon 2015 est de disposer de 90 pilotes, «de culture romande» afin d’être plus proche des passagers. Du côté des infrastructures à Cointrin, la compagnie a besoin de place pour loger les 325 salariés prévus d’ici la fin de l’année.

Ce développement correspond à l’importante extension de la carte des liaisons aériennes européennes de Swiss. En deux ans, le nombre de destinations directes est passé de 12 à 30 au départ de Cointrin.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/31221296
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 18 Mai 2014, 00:56:52

Midi Libre, 14 mai
Des vols pour Casablanca dès juillet au départ de Montpellier

Cette nouvelle destination permettra de rallier vols internationaux.

Cette troisième destination au Maroc permet de rallier un hub qui irrigue de nombreuses destinations internationales.

Et de trois. Après Fès et Nador, il sera possible, dès le 26 juillet, au départ de l’aéroport Montpellier Méditerranée, de rallier une troisième destination marocaine. Soit Casablanca, dont la liaison sera assurée par la compagnie Royal Air Maroc, à raison de trois vols hebdomadaires (mardi, jeudi et samedi) sur un Boeing de 171 sièges.

Royal Air Maroc de retour
"C’est le retour de Royal Air Maroc à Montpellier après une absence de plus de six ans" appréciait-on, hier, du côté de l’aéroport. Avant de préciser que les vols sont déjà ouverts à la vente.

Et de se féliciter, à l’image de Cyril Reboul, président du directoire de l’aéroport, du renforcement de "la stratégie que nous développons depuis plusieurs années vers l’international. Car si nous n’avons, à ce jour, ni les autorisations nécessaires ni le potentiel économique pour relier en direct Montpellier avec des grandes villes du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Amérique du Nord, nous devons développer des liaisons avec des métropoles d’envergure dont les aéroports sont les hubs internationaux des grandes compagnies."

Ce que devrait permettre Royal Air Maroc qui offrira, au départ de Montpellier et via Casablanca, des correspondances vers Dakar, Abidjan Yaoundé et d’autres villes d’Afrique noire, mais aussi vers New York ou Montréal.

Source http://www.midilibre.fr/2014/05/14/vols ... 860463.php
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 18 Mai 2014, 01:07:16

midilibre.fr, 12 mai
Six destinations estivales à l’aéroport d’Avignon

Cette année, on pourra rallier Amsterdam, Ajaccio et Limoges depuis la cité des papes. Et toujours trois villes d'Angleterre. Décollage immédiat !

Ah, ça sent déjà l’été sur le tarmac de l’aéroport d’Avignon ! Depuis le 19 avril, on peut s’y envoler pour la Corse pour la quatrième année consécutive. "On ne peut pas lutter face au gigantisme de l’aéroport de Marseille, alors on se différencie avec nos destinations, notre service, le parking tout près à 20€ seulement les deux semaines, des tarifs attractifs, pas plus de 180€ l’aller-retour sur nos destinations, un embarquement facilité, énumère Yoann Abeille, chargé de créer les lignes au départ d’Avignon et de les commercialiser. Ici, c’est un aéroport à taille humaine, familial." Fin mai, cinq autres destinations ouvriront. Tour d’horizon du ciel avignonnais.

Amsterdam, la grande nouveauté
C’est la belle surprise de l’été. Une ligne affrétée par la compagnie Cityjet qui permettra de relier l’un des cinq plus grands aéroports d’Europe en deux heures. De là, s’offrent les correspondances pour le bout du monde : Bali, Montréal, New York, Dubaï, Rio. "Avignon est un aéroport d’accueil. Avec cette ligne, on en fait un aéroport de départ. L’idée c’est de pouvoir voyager aux quatre coins de la planète en décollant depuis chez soi et en s’épargnant les fastidieux préacheminements."

Toujours trois villes en Angleterre
On ne change pas une recette qui gagne ! Flybe ralliera encore cette année Birmingham et Southampton "d’où l’on a des connexions vers l’Irlande, l’Écosse, Jersey..." Le vol a un tel succès qu’une liaison est rajoutée le lundi (avec un retour le jeudi) en août. "Là, on a un taux de remplissage de 90 %", assure Yoann Abeille, quand la moyenne de tous les vols est de 75% de remplissage.

Et Cityjet permet d’atterrir en plein cœur de Londres, à l’aéroport de London City, à quinze minutes en métro des sites touristiques de la capitale anglaise.

T’as voulu voir Limoges et on a pris l’avion
Pas très glamour Limoges ? Étonnement, la nouvelle ligne ouverte par Chalair, une petite compagnie française indépendante, remplit bien "et dans les deux sens", depuis son lancement mi-avril.

L’occasion ou jamais d’aller découvrir la cité de la porcelaine. "Nous l’avons ouverte en partenariat avec l’aéroport de Limoges pour mutualiser le trafic. C’est cette même compagnie qui va aussi en Corse", précise le commercial de l’aéroport.

La Corse, oui mais à Ajaccio
Figari, c’est fini... Cet été, c’est à Ajaccio qu’on atterrira si l’on va sur l’Île de beauté au départ d’Avignon. "C’est une destination plus dynamique que Figari, on l’ouvre deux mois de plus, jusqu’en novembre." Et pour lancer la liaison, des tarifs promotionnels à 42€ l’aller et 140€ l’aller-retour sont proposés.

Avignon-Paris décollera-t-il enfin ?
La ligne Avignon-Paris d’Air France s’est crashée en 2008, vaincue par la concurrence du TGV qui permet d’atteindre la gare de Lyon en trois heures sans les contraintes de l’enregistrement, de l’embarquement et d’un aéroport très éloigné du centre.
Pourtant, sa réouverture est toujours à l’étude, assure-t-on à l’aéroport d’Avignon où le dossier peine pourtant à aboutir tant le pari est risqué pour une compagnie. « Il y a une demande régulière, surtout des entreprises, et on a des contacts avec plusieurs petites compagnies », assure le responsable commercial. Pour que la ligne soit rentable, l’idéal serait de proposer un aller-retour quotidien toute l’année et un tarif attractif, « 120€ l’aller-retour me semble idéal, au-delà de 300€ ça ne marcherait pas, avec une liaison de 1h20 maximum sur Orly », estime Yoann Abeille qui assure que cette ligne est même prioritaire sur d’autres projets de développement vers la Tunisie, le Maroc et les Baléares. « Ouvrir une nouvelle ligne, c’est au moins deux ans de travail. » Alors un Avignon-Paris ou un Avignon-Rabat en 2015 ?

Aviation d'affaires : 80% de l'activité
Les stars qui veulent arriver incognito dans leur résidence secondaire du Lubéron ont bien repéré le petit aéroport d’Avignon ! Mais on ne saura pas qui débarque là régulièrement en petit avion privé. « La discrétion absolue fait partie du service », sourit Yoann Abeille. Et l’aviation d’affaires, c’est 80% de l’activité de l’aéroport. En moyenne, un à deux jets privés atterrissent chaque jour et toute l’année, du monde entier, Émirats arabes unis, Atlanta, Russie, Angleterre... Et pour ces hôtes-là, c’est tapis rouge et conciergerie de luxe, comme dans un hôtel cinq étoiles.
Il y a aussi une demande pour l’aviation d’entreprise et à partir du 15 mai prochain, une compagnie louera à l’aéroport des petits avions privés pour cette clientèle business, qui a souvent besoin de faire l’aller-retour à Paris dans la journée.

Source http://www.midilibre.fr/2014/05/12/six- ... 859631.php
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 18 Mai 2014, 18:39:36

bourgogne.france3.fr, 16 mai
Aéroport de Dijon : la CCI va prolonger jusqu'au 1er septembre sous conditions

La Chambre de commerce et d'industrie a annoncé ce vendredi qu'elle allait prolonger de 3 mois sa gouvernance de l'aéroport de Dijon à condition d'être aidée financièrement par les collectivités. Un sursis souhaité par l’État qui permettra d'assurer les vols de l'été et de monter un syndicat mixte.

L'aéroport de Dijon s'octroie un sursis. Suite au refus de la région de prendre la relève de la CCI et donc de prendre en main la gestion du site, l'aéroport aurait dû fermer le 1er juin. La DGAC aurait alors pris le contrôle pour assurer "un service minimum".

Mais, la CCI vient d'accepter de prolonger sa gouvernance de 3 mois soit jusqu'au 1er septembre à condition que les partenaires (Région, Grand Dijon) les aident financièrement. Ce qui permettra d'assurer les vols des vacances de nombreux Bourguignons. De quoi rassurer de nombreux touristes et agences de voyage, dans l’inquiétude depuis le début de semaine. Le président de la CCi nous a confié que "la nécessité d'assurer ses vols a pesé dans sa décision. Nous ne voulions pas priver les gens de vacances".

Cette prolongation va permettre surtout de laisser du temps de monter le syndicat mixte voulu par l’État et le Grand Dijon. Ce syndicat reprendrait l'aéroport qui serait dans un premier temps destiné aux vols d'affaires. Elle permettra aussi un meilleur accompagnement de la vingtaine de salariés du site.

Une réunion aura lieu lundi 19 mai dans l'après midi en préfecture pour mettre au point cette prolongation.

Vidéo http://bourgogne.france3.fr/2014/05/16/ ... 78903.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 18 Mai 2014, 18:46:36

rhone-alpes.france3.fr, 16 mai
Une plateforme d'exercice pour les secours à Saint-Exupéry

L'aéroport Saint-Exupéry dispose désormais d'une plateforme d'exercice unique en France.Une aire de 12000 M2 où les services d'intervention spécialisés peuvent s'entraîner en grandeur réelle sur des simulations de crash ou d'incendie sur des modèles reconstitués de gros avions.

Vidéo http://rhone-alpes.france3.fr/2014/05/1 ... 78989.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 19 Mai 2014, 22:34:56

lyoncapitale.fr, 19 mai
Aéroports de Lyon : hausse historique du trafic de passagers

C'est l'heure du bilan pour Aéroports de Lyon. L'entreprise vient de publier ses résultats pour l'année 2013 et ses perspectives pour 2014.

Selon le bilan 2013 d'Aéroports de Lyon, le trafic de passagers a atteint, en 2013, un record ''historique'' en passant la barre des 8,5 millions de passagers (avec plus de 3 millions pour les vols nationaux et plus de 5 millions pour les destinations à l'étranger), soit +1,3 % par rapport à 2012.

Qu'en est-il pour le début de l’année 2014 ? Les résultats pour le premier trimestre sont, quant à eux, plus mitigés.

Le trafic de passagers a en effet diminué de 1,7 % par rapport à la même époque, en 2013. Cette baisse s'explique surtout par l'évolution du trafic domestique. Les vols nationaux ont ainsi connu un recul de 3,8 % (soit 700328 passagers).

Les liaisons internationales, en revanche, ont mieux résisté en ''stabilisant leurs résultats 2013''. À noter parmi ces vols une reprise des destinations d'Afrique du Nord (+5,3%) qui avaient souffert des effets du Printemps arabe.

Le trafic en provenance de pays étrangers a joué un rôle important dans cette stabilisation. En particulier celui à destination des Alpes lors des vacances d'hiver. Plus de 426 vols en provenance d’Angleterre, de Russie mais aussi d'Israël, ont été de cette façon dédiés au transport de skieurs.

Enfin, à noter la dynamique des offres low cost dans l'ensemble du trafic de passagers. Ces dernières ont connu une croissance de 11,5 % en mars dernier et représentent plus de 25% du trafic total.

Source http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon ... c.facebook
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 19 Mai 2014, 23:00:13

bourgogne.france3.fr, 19 mai
Aéroport Dijon-Bourgogne : un accord a été trouvé pour prolonger l’activité jusqu’au 1er septembre

Le conseil régional de Bourgogne, le Grand Dijon et la Chambre de commerce et d'industrie de Côte-d'Or se sont mis d’accord pour garantir le transport de passagers de juin à août, en attendant qu’une solution soit trouvée pour assurer l’avenir de l’aéroport.

L’aéroport Dijon-Bourgogne est dans la tourmente. Le conseil régional de Bourgogne a annoncé le 12 mai dernier qu'il renonçait à devenir l'autorité de gestion de la structure. Suite à ce refus de prendre la relève de la CCI, l'aéroport aurait dû fermer le 1er juin. La Chambre de commerce et d'industrie a alors annoncé qu'elle acceptait de prolonger de trois mois sa gouvernance de l'aéroport à condition d'être aidée financièrement par les collectivités.

Une réunion s'est donc tenue à la préfecture de Côte-d'Or lundi 19 mai 2014. Les représentants de la Région Bourgogne, de l’agglomération dijonnaise et la Chambre de commerce et d'industrie de Côte-d'Or ont trouvé "un accord sur les modalités techniques et juridiques, ainsi que sur le partage financier, à parts égales, du fonctionnement de la structure pendant une période de transition de 3 mois, à compter du 1er juin".

Durant cette période, la Chambre de commerce et d'industrie restera l'exploitant de l'aéroport avec le concours de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et avec la participation de l'Armée de l'Air qui continuera à assurer le service de sécurité et d'incendie.

"Cet accord vise à préparer, dans les meilleures conditions, le transfert de gestion à un syndicat mixte comprenant les collectivités territoriales volontaires (Grand Dijon, Conseil régional de Bourgogne et Ville de Longvic) afin d'assurer la continuité d'une partie de l'activité aéroportuaire (activités déjà basées, développement de l'aviation d'affaires)", indique un communiqué de la préfecture de Côte d’Or.

Source http://bourgogne.france3.fr/2014/05/19/ ... 80675.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 19 Mai 2014, 23:13:43

midi-pyrenees.france3.fr, 19 mai
Ils prennent la défense d'un passager : easyJet refuse de les embarquer sur le vol Toulouse-Genève

C'est une drôle d'histoire qu'ont vécu certains passagers du vol Toulouse-Genève du 13 mai. Pour avoir pris la défense d'un passager à qui le personnel reprochait la taille de sa valise, ils ont été refoulés de l'avion et conduits au poste de police. La compagnie parle de "comportement agressif"

Un passager d'un avion a-t-il le droit se mêler de ce qui ne le regarde pas ? Apparemment, chez easyJet, la réponse est non. C'est en tout cas la conclusion que tirent plusieurs passagers du vol EZY-1474 Toulouse-Genève du 13 mai dernier, qui ont été refoulés pour avoir pris la défense d'un autre passager. Leur réaction était particulièrement "agressive" indique la compagnie qui confirme l'incident et réfute toute accusation de racisme, le passager défendu par les voyageurs étant d'origine africaine.

Entêtement et acharnement
L'histoire, racontée par l'un des passagers refoulé, commence vers 18 heures le 13 mai lorsqu'il se présente à l'embarquement du vol à l'aéroport Toulouse-Blagnac, carte d'embarquement en main. Un pasteur qui vient de passer trois jours en Midi-Pyrénées et regagne la Suisse. Il indique qu'au moment d'embarquer, un homme (d'origine africaine précise le pasteur, et ne parlant qu'anglais) se voit reprocher par le personnel d'easyJet la taille de sa valise, trop grande pour entrer en cabine. Pourtant, selon lui, d'autres passagers sont passés avec des valises tout aussi grandes. Le pasteur fait part du malaise parmi les passagers en raison de "l'entêtement et de l'acharnement" de l'équipe d'easyJet.

"Il va falloir casser les roulettes de votre valise"
Un membre d'easyJet demande alors à l'homme de "casser les roulettes de sa valise" pour gagner les quelques centimètres qui dépassent ! Des passagers choqués, dont le pasteur, interviennent alors. Ils sont quatre, selon lui, à ne pas vouloir embarquer tant que l'homme n'aura pas été autorisé à monter dans l'avion.

Circulez y a rien à voir !
Ces passagers sont alors rudement repoussés par le personnel d'easyJet qui leur demande de "circuler". La tension monte. Des passagers filment la scène mais le personnel leur demande d'effacer les images. Finalement, le passager et sa valise sont autorisés à monter dans l'avion et l'homme remercie ceux qui l'ont aidé. Fin de l'histoire ?

Pas tout à fait ! Le chef d'équipe bloque en effet l'accès à l'avion aux quatre passagers "solidaires" et appelle la police. Les cartes d'embarquement sont confisquées et leurs bagages retirés de la soute. Les policiers emmènent les quatre passagers au poste de police de l'aéroport de Toulouse.

"Vous êtes pasteur ? Prouvez le moi !"​
L'histoire continue quand une policière demande au pasteur de lui prouver qu'il l'est bien (il est missionnaire au Cambodge). Puis l'atmosphère se détend. L'avion étant parti sans eux, les passagers prennent un taxi pour la gare Matabiau. Mais pas de train pour Genève à cette heure-ci. Il faudra une nuit d'hôtel et une journée de voyage supplémentaire.

"Comportement agressif" selon easyJet
Nous avons contacté le service de presse d'easyJet à propos de cet incident. Pour la compagnie, la réaction des passagers a été disproportionnée, particulièrement "agressive", ce qui a conduit l'équipe au sol à demander l'intervention de la police. "Face au comportement extrêmement agressif de 4 passagers lors de l'embarquement du vol EZY 1474 entre Toulouse et Genève, indique un porte-parole de la compagnie, le personnel a du leur refuser l’accès a bord et recourir aux forces de police, conformément aux procédures de sécurité que la compagnie aérienne suit toujours scrupuleusement.
Le pasteur, interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, conteste cette qualification d'agressivité et reconnait avoir "haussé la voix" pour se faire entendre.

Pour easyJet, pas de comportement raciste
Selon le porte-parole d'EasyJet la compagnie rejette également "formellement toute accusation de racisme et tient à rappeler que les consignes d'emport de bagages figurent dans les Conditions Générales de vente, portées à la connaissance des passagers et soumises à leur validation avant toute réservation". Pour le pasteur, il est de toute façon impossible de connaître les motivations intimes de chacun des personnels de la compagnie mais il interprète son expulsion de l'avion "pour nous punir d'avoir gâché leur plaisir à faire souffrir ce pauvre homme".

"Je ne regrette pas"
Le pasteur qui dit ne pas regretter d'être intervenu ni d'avoir exprimé son mécontentement "pour la façon dont un homme, qui a eu le malheur d'avoir une valise de 3 cm trop longue, a été traité". Avant de conclure : "Cet homme de couleur n'a peut-être pas su ce qui est arrivé aux 4 qui ont pris sa défense. Lui a-t-on dit pourquoi nous n'avons pas pu prendre l'avion ?". Question restée pour le moment sans réponse.

Source http://midi-pyrenees.france3.fr/2014/05 ... 80089.html

Le reportage le 21 mai au 19h30 sur RTS Un http://www.rts.ch/video/info/journal-19 ... sager.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 24 Mai 2014, 15:09:05

auvergne.france3.fr, 24 mai
L'ascension d'Aulnat vers le futur

L'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne ne cesse de se moderniser. Suite aux dernières élections, le syndicat mixte qui gère les lieux est rejoint par de nouveaux élus issus de Clermont-Communauté. Ils ont visité les nouvelles installations de la plateforme aéroportuaire.

En sept ans, les lieux ont beaucoup changé : dix-huit millions d'euros ont été investis depuis 2007 dans les infrastructures de l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne à Aulnat et les nouveaux élus du syndicat mixte, propriétaire des lieux depuis sept ans, ont découvert toutes les nouveautés : le véhicule d'intervention Mousse pour les pompiers de l'aéroport, acquis l'an passé, le remplacement en cours du balisage pour près de cinq millions d'euros, ou encore le réaménagement du hall de l'aérogare pour deux millions d'euros.

De beaux exemples de modernisation d'un outil aujourd'hui convoité par d'autres sociétés car la délégation de Vinci qui le gère depuis 2007 arrive à échéance.

Vidéo http://auvergne.france3.fr/2014/05/24/l ... 83939.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 29 Mai 2014, 14:47:07

auvergne.france3.fr, 28 mai
Qui gérera l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne en 2015 ?

La procédure de renouvellement de la Délégation de Service Public pour la gestion de l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne est en cours. Il reste quelques heures aux candidats pour déposer leur offre, l'appel sera clos le mercredi 28 mai à 16 heures.

Depuis sa création en 2007, le syndicat mixte qui regroupe la Région Auvergne (40% - 7 sièges), Clermont-Communauté (32% - 6 sièges) et le Conseil Général du Puy-de-Dôme (28 % - 5 sièges) a, parmi ses compétences, celle de déterminer le régime d'exploitation de l'aérodrome (régie directe, délégation de service public) et de choisir l'exploitant.

Le planning de renouvellement de la DSP prévoit que le Président du Syndicat mixte signe le contrat avec le nouveau délégataire fin octobre 2014, le contrat en cours arrivant à son terme le 31 décembre 2014. Depuis le 1er janvier 2008, la gestion de l’aéroport a été déléguée à la Société d’Exploitation de l’Aéroport de Clermont-Ferrand/Auvergne (SEACFA), issue du groupement des entreprises VINCI et KEOLIS. (VINCI est aujourd’hui actionnaire à 100% de la SEACFA).

Le nouveau délégataire devra s'engager sur une durée de 12 ou 15 ans selon les engagements pris pour le développement économique et aérien de la plateforme. La nature de la délégation est de type affermage, le Syndicat ayant à sa charge les opérations d’investissement utiles au développement des activités et au gros entretien.

La clôture du dépôt des offres est le mercredi 28 mai à 16 heures. L'ouverture des dossiers de candidature est prévue le lundi 2 juin à 8h30. Une fois les candidatures analysées, certaines seront retenues et suivra l'ouverture des offres. Des discussions et négociations avec le syndicat mixte auront lieu jusqu'en septembre où les offres finales seront déposées, avant l'attribution en novembre 2014. La prise officielle de service du nouveau délégataire sera effective au 1er janvier 2015.

Alors que le dépôt des candidatures est toujours ouvert, quelques noms seraient déjà sur les rangs :
Vinci, qui gère actuellement l'aéroport de Clermont a confirmé par téléphone avoir déposé une candidature. Vinci gère 9 autres aéroports en France : Rennes, Dinard, Quimper,Nantes, Saint-Nazaire, Pays d'Ancenis, Poitiers, Grenoble et Chambéry.

SNC Lavalin confirme également son intérêt pour l'aéroport de Clermont-Ferrand et son dépôt de candidature. L'activité gestion d'aéroports est en plein essor pour le groupe qui gère une quinzaine de sites aéroportuaires en France. SNC Lavalin met aussi en avant son rôle de partenaires des collectivités en Auvergne, où il gère le Panoramique des Dômes et participe à la construction du pôle intermodal de la gare de Clermont-Ferrand.

Autre candidat qui confirme sa candidature : le groupe Transdev, dont la majorité de l'activité se concentre sur les transports publics, mais qui souhaite développer son secteur aéroportuaire. Transdev gère déjà une eptite dizaine d'aéroports dont celui de Beauvais.

Selon les résultats à fin Avril 2014, le trafic cumulé est en légère croissance à +1% par rapport à fin avril 2013 et s’établit à 123060 passagers.
Le trafic est porté par les liaisons vers les aéroports parisiens qui représentent avant l’été 78,6% du trafic et reste en croissance à + 2% par rapport à 2013. En saison estivale s'ajoutent les vols « low-cost » et « charters ».

En progression :
- L'International (+44% en cumul à fin avril 2014) avec les liaisons vers Amsterdam et la reprise au mois d’avril de la ligne vers Porto. Londres-Southampton reprendra le 17 mai et Bruxelles–Charleroi en juin.
- Le secteur « Affaires » (+20 % en cumul à fin avril 2014) avec principalement le développement de la flotte de Michelin Air Services

En recul : le trafic vers la province (-12% en cumul à fin avril 2014) suite aux suppressions des rotations du samedi matin des vols de Lyon de la compagnie Hop!

L'aéroport de Clermont Ferrand Auvergne en quelques chiffres

Trafic 2013 : 417000 passagers.
Objectif 2014 : 420000 passagers avec un trafic diversifié

L’aéroport est relié aux hubs de Paris Charles de Gaule et Amsterdam Schiphol pour les liaisons internationales, et Lyon Saint-Exupéry pour le trafic vers les capitales régionales.
Le trafic « charter et vacances » est en développement depuis 2010 et devrait atteindre 10% du trafic. Le trafic « low-cost » en développement : objectif 8% du trafic en 2014.

Un trafic majoritaire de déplacement pour « motif économique » qui représente plus de 75% du trafic actuel.
L’emprise de la zone aéroportuaire : 300 hectares environ

Près de 2500 personnes travaillent sur le site. 20 entreprises implantées sur le site : Régional Maintenance, Auvergne Aéronautique, Techno logistique, Enhance’Aéro, Transport Petit, CCIRA, AIA….

Source http://auvergne.france3.fr/2014/05/28/q ... 86505.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 29 Mai 2014, 23:21:28

Sinon, pour avoir toutes ces infos sans obligatoirement tartiner le forum, une adresse parfaite :
http://www.espacetrain.com/index.php?pa ... actu#33302


;)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 02 Juin 2014, 23:51:09

lemonde.fr, 2 juin
Les bénéfices des compagnies aériennes en retrait par rapport aux attentes

Le ciel s'assombrit un peu au-dessus des compagnies aériennes. Leurs futurs bénéfices seront inférieurs aux attentes. A en croire, Tony Tyler, directeur général de l'association du transport aérien international (IATA) dont le rendez-vous annuel a ouvert ses portes à Doha (Qatar) lundi 2 juin, les compagnies aériennes ne devraient engranger « que » 18 milliards de dollars de bénéfices en 2014 (environ 13,2 milliards d'euros).

Au total, IATA rassemble 240 compagnies aériennes qui représentent 84% du trafic mondial. C'est la seconde fois que l'association revoit à la baisse les prévisions de bénéfices pour cette année. Prévus à l'origine autour de 19,7 milliards de dollars, ils avaient déjà été ramenés une première fois à 18,7 milliards.

PENTE ASCENDANTE
Il n'empêche, malgré ce repli annoncé, le transport aérien est sur une pente ascendante. En 2014, les gains des compagnies seront largement supérieurs à ceux de l'an passé, (10,6 milliards de bénéfices) et le triple de 2012 (6,1 milliards).

Toutefois, M. Tyler a douché les enthousiasmes. « Cela semble impressionnant. Mais la brutale réalité économique est que sur un chiffre d'affaires de 746 milliards de dollars, nous aurons une marge nette moyenne de seulement 2,4% », a déploré le directeur général. Dans le détail, cela représente, selon les calculs de IATA, moins de six dollars par passager.

L'association, qui fête son centenaire cette année, a précisé qu'en 2014, 3,3 milliards de personnes voyageront en avion et 52 millions de tonnes de fret seront transportés dans les soutes. Au total, les compagnies aériennes devraient desservir 50.000 destinations connectées entre elles via 100.000 vols quotidiens.

Source http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 11 Juin 2014, 19:53:41

alpes.france3.fr, 11 juin
En Savoie, la compagnie aérienne Transavia prolonge sa ligne Paris Orly-Sud - Chambéry cet hiver

Antoine Pussiau, PDG de transavia.com en France, vient d'annoncer par voie de communiqué que la liaison aérienne Paris Orly-Sud - Chambéry, lancée en décembre dernier, sera reconduite l'hiver prochain.

Depuis mi-décembre, Chambéry est de nouveau relié à Paris par les airs. Une liaison saisonnière mise en place par la compagnie charter Transavia destinée aux touristes skieurs parisiens désireux de profiter au maximum d'un week-end sur les pistes.

55 minutes. C'est le temps nécessaire pour relier Paris-Orly à l'aéroport de Chambéry-Savoie. Onze ans après l'abandon de la ligne régulière, cette première ligne intérieure assurée par Transavia, qui dépend du groupe Air France-KLM, a été un succès.

Cette ligne est donc reconduite et sera opérée du 19 décembre 2014 au 22 mars 2015, avec 2 vols par semaine, tous les vendredis et dimanches. Transavia.com s'adresse aux parisiens qui souhaitent se rendre sur les pistes des 3 Vallées, le plus grand domaine skiable au monde, et offre aux savoyards l’opportunité de profiter des attraits de la capitale française.

Autre bonne nouvelle pour les usagers de la ligne, son prix. Le vol aller simple est reconduit à 35 euros.

Source http://alpes.france3.fr/2014/06/11/en-s ... 96401.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 12 Juin 2014, 20:53:32

rhone-alpes.france3.fr, 12 juin
Chabeuil : la Drôme décolle

Birdy Fly, une toute nouvelle compagnie occupe désormais le ciel français. Ce jeudi 12 juin était jour de fête dans la Drôme où la compagnie lançait son tout premier vol au départ de l'aérodrome de Chabeuil, près de Valence.

Parce qu'elle volera aussi vers les pays voisins de la France, elle s'appelle Birdy Fly. Créé pour les chefs d'entreprises Drômois et Ardéchois, la compagnie Birdy Fly propose de l'aviation d'affaire à partir de l'aéroport de Valence. Avec des coûts qui ne cessent de baisser et une souplesse d'utilisation évidente l'aviation d'affaire pourrait enfin se débarrasser de son image bling-bling et offrir à la plateforme valentinoise de quoi décoller !

L'entreprise naissante propose des vols principalement pour la France, afin de permettre à des entrepreneurs d'effectuer toutes les liaisons que ne proposent pas facilement la SNCF et ses TGV : Valence-Limoges, Valence-Poitiers etc...

Selon son PDG, Pieric Brenier, la compagnie Birdy Fly devrait rendre service à une cinquantaine de chefs d'entreprises. Des aménagements ont été réalisés sur l’aérodrome de Chabeuil pour permettre d'accueillir les deux ou trois premiers petits avions à hélices. Des appareils de compagnie qui existent déjà et qui feront un crochet par Valence à la demande de Birdy Fly.

Vidéo http://rhone-alpes.france3.fr/2014/06/1 ... 97299.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 08 Juil 2014, 22:07:03

Air Corsica étoffe son offre au départ de Saint-Exupéry

La compagnie aérienne Air Corsica (détenue par la collectivité territoriale de Corse et Air France, notamment) a décidé d’étoffer son offre au départ de Saint-Exupéry. La compagnie a décidé de renforcer ses liaisons entre Saint-Exupéry - Calvi et Saint-Exupéry - Figari, à raison de trois rotations hebdomadaires et ceci durant tout l’été.

Air Corsica a également décidé de rétablir sa desserte annuelle en direction de Bastia. Désormais, été comme hiver, la compagnie desservira donc Bastia et Ajaccio au départ de Saint-Exupéry à raison de plusieurs vols par semaine.

Jura : de nouvelles destinations en concurrence directe avec le TGV

Avec ses 80000 passagers par an, l'aéroport de Dole-Jura ne parvient pas encore à l'équilibre financier. Il est soutenu financièrement par le conseil général du Jura et le conseil régional de Franche-Comté. La Région franche-Comté a voté le 4 juillet une subvention de 300000€ pour le fonctionnement de l’aéroport de Dole-Tavaux. Brigitte Monnet d’EELV n'a pas manqué de critiquer la liaison aérienne ouverte à Dole vers Marseille, qui concurrence le TGV. Elle a aussi dénoncé les conditions sociales d’emploi des personnels des compagnies low-cost et, « comble de l’absurde », d’une progression du trafic… qui se traduit par une hausse équivalente du soutien financier public.

L'Algérie au départ de Saint-Étienne de Saint-Geoirs

Face à son déclin, l'aéroport isérois mise cet été sur de nouvelles lignes vers l'Algérie. Désormais, Constantine, Oran, Annaba et Chlef sont desservis par Tassili Airlines. Voir le reportage de F3 Alpes http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 11039.html

EasyJet ouvre 4 nouvelles lignes à Genève

Les nouvelles destinations au départ de Genève sont Aberdeen, Hambourg, Reykjavik et Vienne.

Depuis Bâle-Mulhouse, EasyJet assurera également des vols vers Luton, au nord de Londres, et Lanzarote, dans les îles Canaries.

Swiss quitte Bâle - Mulhouse

Swiss va se retirer de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, a annoncé sa maison mère Lufthansa. Le groupe allemand volera à la place avec sa nouvelle compagnie à bas coûts Eurowings.

Le changement est prévu pour début 2015. Deux à quatre A320 devraient stationner à l'aéroport binational. L'idée est de concurrencer la compagnie britannique easyJet, dominante sur le tarmac bâlois. Le concept introduit dans un premier temps en Allemagne avec Germanwings est appelé à s'étendre à toute l'Europe, pour devenir "une famille Wings". Et Bâle en est la première étape. A terme, la flotte d'Eurowings devrait comprendre jusqu'à 23 Airbus A320, a indiqué la maison mère devant la presse à Francfort.

Le premier vol hors Allemagne de la filiale low-cost est prévu au printemps 2015. Swiss concentrera ses activités à Zurich et Genève, où elle a lancé l'an dernier sa propre stratégie à bas coût.

La part de Swiss dans le trafic des passagers à l'Euroairport a atteint entre 4% et 5% en 2013, contre près de 54% pour easyJet.
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 838
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Aéroport

Message non lupar Airbus » 09 Juil 2014, 10:09:56

Attention Danger pour LYS.

La multiplication d'offres concurrentes au départ de plateformes départementales telles que Dôle Tavaux, ou même Grenoble St Geoirs, risque de porter atteinte à l'essor de notre plateforme lyonnaise.
C'est regrettable à plus d'un titre car ce n'est qu'en concentrant l'offre de ligne régulière sur une plateforme telle que LYS pour nous les Rhônalpins, que l'on obtiendra :
les meilleurs tarifs pour les usagers
les meilleures performances en matière de taux d'occupation, et donc
les meilleurs rendements énergétiques et écologiques pour les avions mis en ligne.

Cette multiplication d'offre qui me parait intempestive et qui se fait a priori à coup de subventions des collectivités territoriales n'a donc guère de sens.
Elle affaiblit de surcroît la position et sans doute aussi le dynamisme de notre aéroport international qui doit aussi, ne l'oublions-pas, faire face à une concurrence très professionnelle et très active, celle de son voisin GVA que l'on n'a pas besoin de présenter, je crois. - LYS = Lyon Saint-Exupéry - GVA = Aéroport de Genève (Cointrin) -
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Aéroport

Message non lupar amaury » 09 Juil 2014, 12:13:06

ça va m'empêcher de dormir ce soir... ::)
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 838
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Aéroport

Message non lupar Airbus » 09 Juil 2014, 13:17:38

amaury a écrit :ça va m'empêcher de dormir ce soir... ::)


Tant mieux pour toi !

Je rappellerai quand même que sur un aéroport tel que LYS, ce sont des milliers d'emplois directs et indirects. C'est un poids économique considérable pour l'agglomération, et c'est enfin une porte d'accès vers le Monde ouverte à tous. On a donc tous, tout intérêt, à ce qu'elle soit la plus large possible.
On en a en effet, un peu assez en France d'être toujours obligés de "monter à Paris" pour un oui ou pour un non, alors, avec le Transport Aérien aussi, il faut développer les liaisons directes au départ des Régions mais, pour ce faire, il ne faut surtout pas diluer la demande sur un nuage de plateformes sans réelle justification démographique. Le transport aérien comme tous les modes de transport collectif réclame et suscite une certaine concentration pour être pleinement efficace.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 09 Juil 2014, 17:16:24

Amusant.


Et il ne te viens pas à l'idée que faire vivre le bassin d'emploi de Dôle Tavaux, ou Limoges, ou Pétaouchnok en Valdaumésis pourrait au final être un poil plus pertinent que tout concentrer en un seul lieu ?
Avec une optimisation financière "passagère" puisque la réduction de la consommation fini par impacter l'ensemble de l'économie ?

Par le jeu des mutualisations de places au nom de l'efficacité, on passe d'une échelle de 100 (personnes) à une échelle de 60 :
2x50 sur deux sites, qui, une fois regroupés, deviennent 1x60 en besoins finaux, après restructuration/regroupement.

Et une augmentation à peine sensible du bilan de la grosse structure, à contrario de la cata pour le bassin de la petite qui disparait.

Alors l'échelle que tu connais, en milliers d'emplois, est sans importance pour le petit bassin ? Elle n'a d'importance que pour le gros ? Toujours plus gros, toujours plus ?

Donc, les 40 qui restent sur le carreau, c'est "normal". Au passage, avec quelle justification ?

Phase suivante, on les transforme en quoi ? En chômeurs, tranche 1, c'est acté... Mais ensuite ?

Dans la tranche 2, on les fait se bouffer entre eux ? on les passe au hachoir pour les gentils animaux de compagnie, si on ne leur retrouve pas une utilité ? :o

A force, cette logique fait que ça va de plus en plus mal, pour de plus en plus de monde, qu'on angoisse de plus en plus de gens, que certains se goinfrent alors que l'essentiel de leur goinfrerie suffirait à obtenir un équilibre acceptable.

L'aviation n'est qu'une illustration parmi d'autre de la stupidité à long terme de certains choix d'existence.


Pour en revenir à la pertinence des choix d'aménagement centralisateurs : cette logique de tout ramener en Idf n'est pas nouvelle, et il est curieux d'en être encore à attendre une évolution différente.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Aéroport

Message non lupar amaury » 09 Juil 2014, 17:48:38

[HS] A un moment donné, on peut aussi se demander ce qu'on souhaite : des emplois à tout prix ? Pour être un brin provocateur, à la fin de chaque guerre mondiale, on a sabré des pans entiers de l'économie en "arrêtant" l'industrie de l'armement. ::) Je ne compare pas le transport aérien à l'armement mais je me permets juste de considérer que l'emploi ne doit pas dépasser un certain nombre d'autres préoccupations dont l'environnement. Voilà pourquoi ça ne m'empêchera pas de dormir. Je préfère encore payer plus de cotisations sociales pour des chômeurs que des emplois non durables*.

* Y'a encore mieux que de financer du chômage : y'a des emplois à créer pour l'aide aux personnes, l'éducation... C'est vrai que ça incite de dépenser de l'argent public et de partager les richesses. Mais là, on parle de transport aérien subventionné...
[Fin du HS] ;)
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 17 Juil 2014, 09:25:13

Des vols vont être mis en place entre Sion et Palma de Majorque. Le reportage diffusé lundi 14 juillet au 12h45 sur RTS Un http://www.rts.ch/video/info/journal-12 ... orque.html Lire aussi http://www.rts.ch/info/regions/valais/6 ... -sion.html

Les vols charters ont diminué de moitié en dix ans à l'aéroport de Genève. Le reportage diffusé mercredi 16 juillet au 19h30 sur RTS Un http://www.rts.ch/video/info/journal-19 ... eneve.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 23 Juil 2014, 22:01:00

La Commission européenne a demandé, mercredi 23 juillet, à Ryanair de rembourser 9,6 millions d'euros d'aides publiques touchées en France, jugées incompatibles avec les règles de concurrence. Les aides concernent les aéroports de Pau, Angoulême, et Nîmes. La Commission européenne a par ailleurs sanctionné la compagnie à bas prix Transavia, filiale d'Air France, jugeant qu'elle avait bénéficié d'aides publiques illégales pour s'installer à Pau. Elle devra rembourser 400'000 euros. Les détails sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 23 Juil 2014, 22:51:10

amaury a écrit :[HS] A un moment donné, on peut aussi se demander ce qu'on souhaite : des emplois à tout prix ? Pour être un brin provocateur, à la fin de chaque guerre mondiale, on a sabré des pans entiers de l'économie en "arrêtant" l'industrie de l'armement. ::) Je ne compare pas le transport aérien à l'armement mais je me permets juste de considérer que l'emploi ne doit pas dépasser un certain nombre d'autres préoccupations dont l'environnement. Voilà pourquoi ça ne m'empêchera pas de dormir. Je préfère encore payer plus de cotisations sociales pour des chômeurs que des emplois non durables*.

* Y'a encore mieux que de financer du chômage : y'a des emplois à créer pour l'aide aux personnes, l'éducation... C'est vrai que ça incite de dépenser de l'argent public et de partager les richesses. Mais là, on parle de transport aérien subventionné...
[Fin du HS] ;)


Fin pas complète : l'industrie de l'armement n'a pas été totalement arrêtée à la fin de chaque guerre : le plus bel exemple est la reconversion des usines d'explosifs dans la production ... d'engrais. C'est le même outillage, les mêmes processus chimiques, les mêmes stockages...

Juste l'embouteillage qui change. ;D

Après 1918, le réseau des chemins de fer secondaires a parfaitement joué son rôle de diffuseur et de débouché à la production qui n'avait quasiment pas ralenti.

Pour mémoire, l'usine AZF de Toulouse, située très loin du front de 14/18, donc a l'abri, a continué la production jusque aux derniers évènements... :-\

Donc on ne peut pas dire que l'emploi dans ce cas a été un problème ou une solution. Par contre, il reste utile de combiner emploi et environnement... sans pour autant tomber dans des aberrations comme celles du "bilan carbone" et ses multiples déviances associées...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 24 Juil 2014, 20:08:14

La nouvelle aile est de l'Aéroport international de Genève devrait voir le jour. Les opposants - communes voisines du tarmac et milieux écologistes - ont trouvé un accord avec la direction. En savoir plus sur http://www.rts.ch/info/regions/geneve/6 ... eneve.html
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 30 Juil 2014, 22:39:27

Dernier vol ce jeudi 31 juillet entre Saint-Exupéry et Le Havre. Les avions n'étant remplis qu'à 40%, Twin Jet met un terme à cette liaison. Lire http://www.76actu.fr/comme-celui-de-rou ... vre_86504/ Rappelons qu'il existe un TGV quotidien entre Le Havre et Lyon. Arrivée à la Part-Dieu à 12h30. Départ pour Le Havre à 17h30.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Aéroport

Message non lupar Didier 74 » 03 Août 2014, 23:53:34

La privatisation des aéroports est de nouveau d'actualité.

AFP, 3 août
La ville de Nice pourrait racheter l'aéroport

Le gouvernement a annoncé la vente de sa participation dans l 'aéroport de Toulouse-Blagnac, Christian Estrosi réagit dans une interview au Journal du Dimanche. Il n'exclut pas que la ville de Nice puisse racheter la part de l’État (60%) de l'aéroport de Nice, s'il était vendeur.

Le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi n'exclut pas que la municipalité de Nice puisse racheter la part de l’État (60%) dans l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, si l’État était vendeur.

Dans une interview au Journal du Dimanche, il se dit opposé à la privatisation des aéroports, alors que le gouvernement a annoncé la vente de sa participation dans l'aéroport Toulouse-Blagnac il y a trois semaines. "L'État veut se débarrasser des aéroports pour financer ses politiques auxquelles je n'adhère pas. Je ne veux pas que cette privatisation paie l'entrée de l’État chez Peugeot!", explique M. Estrosi. "Je refuse que notre aéroport devienne un hub régional pour compagnies low cost. Je ne veux pas d'un investisseur privé arrogant et méprisant",

Sur la possibilité d'un rachat de la part de l’État, le cas échéant, l'édile dit "réfléchir, avec d'autres, à racheter la part de l’État s'il décide d'une privatisation. Rien n'est exclu et il faut en discuter"

Nice abrite le troisième aéroport international de France avec 11,5 millions de passagers par an. Le gouvernement a annoncé le 11 juillet avoir engagé une procédure pour céder la part de l’État dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Le nom de l'acquéreur devrait être annoncé en novembre.

Un projet ancien
Le projet de privatisation des principaux aéroports de province pour renflouer les caisses de l’État est ancien. Le précédent gouvernement avait dû y renoncer en septembre 2011 faute d'accord avec les collectivités impliquées. L’État avait décentralisé en 2004 la gestion aéroportuaire au niveau des collectivités locales, qui détiennent aujourd'hui 15% des grands aéroports régionaux (Nice, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux) au côté des chambres de commerce et d'industrie (25%). L’État a conservé 60%. Puis la loi de 2005 autorisant l'ouverture du capital d'ADP prévoyait en outre la transformation des principales plate-formes régionales en sociétés anonymes, permettant d'ouvrir ultérieurement le capital à des investisseurs privés. Dans cette perspective, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Nice ont, dès 2007/2008, abandonné leur statut d'établissement public.

Pour Saint-Exupéry, est-ce que les collectivités locales (Région, Département du Rhône ou la Métropole) seraient-elles prêtes à acquérir l'aéroport ?

Pour Blagnac, ADP est candidat. Voir http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 25608.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 13 Fév 2015, 23:19:17

Donc c'est fait :
http://www.leprogres.fr/rhone/2015/02/1 ... rt-de-lyon

LYON SAINT-EXUPERY. L'assemblée nationale dit oui à la privatisation
Les députés ont donné jeudi soir leur feu vert à la privatisation des sociétés de gestion de l'aéroport de Lyon. Celui de la Côte d’Azur est également concerné.

L’Assemblée nationale a donné jeudi soir son feu vert à la privatisation des sociétés de gestion des Aéroports de Lyon et de la Côte d’Azur (Nice) après un débat très vif, notamment entre le maire UMP de Nice Christian Estrosi et le ministre de l’Economie.

L’article 49 du projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques autorise le transfert au secteur privé de la majorité du capital des sociétés gérant ces deux grands aéroports régionaux. Les infrastructures aéroportuaires et le foncier demeureront la propriété de l’Etat. Et l’Etat devra approuver chaque année les tarifs des redevances d’aéroport.

Face aux critiques de députés UMP, du Front de Gauche ou des députés du groupe socialiste (aile gauche, chevènementistes), qui ont échoué à faire supprimer l’article, Emmanuel Macron a affirmé qu’il ne s’agissait nullement pour le gouvernement de «brader des bijoux de famille» mais de mener une «gestion active de son portefeuille d’actions» pour participer au «désendettement du pays» et «réinvestir dans nos priorités», comme par exemple «sauver des entreprises» telles PSA Peugeot Citroën.

Des inquiétudes

Récusant toute comparaison avec «une vente forcée comme celle du port du Pirée» en Grèce mais aussi avec la privatisation des concessions d’autoroutes, il a aussi rétorqué à des députés de droite et de gauche que ces privatisations ne se faisaient pas «sous pression de Bruxelles».

Devant les inquiétudes de certains orateurs, qui ont mentionné notamment la compagnie Emirates qui souhaite créer de nouvelles liaisons, le ministre a assuré que «rien ne changera sur les ouvertures de lignes car la DGAC décidera toujours».

La rapporteure thématique Clotilde Valter (PS), qui a vanté les garde-fous ajoutés en commission, a notamment plaidé qu’"une opération telle que celle de Toulouse ne pourra plus intervenir de la même façon car il y aura une intervention de la loi et du Parlement» préalable.

L’un des opposants les plus vigoureux, le maire UMP de Nice Christian Estrosi a dénoncé entre autres «un fusil à un coup» et «une spoliation de collectivités sur le dos de contribuables locaux», qui fera l’objet d’un prochain référendum. Il a accusé M. Macron de dire des «contre-vérités» et lui a prédit que son passage dans l’hémicycle «ne facilitera sans doute pas (l’)accession par le suffrage universel à une responsabilité locale».

A l’inverse, l’UMP Hervé Mariton s’est montré sur le fond pour ces privatisations.

Hostile à la privatisation «extrêmement grave» de la société de gestion des Aéroports de la Côte d’Azur, l’élu UDI des Alpes-Maritimes Rudy Salles a martelé que «tous les maires et élus du département de droite comme de gauche ont voté contre». «Offrir à la gestion du privé un équipement public rentable, c’est offrir une rente au privé», a notamment protesté le socialiste Pascal Cherki.



Je note que ce qui est rentable et donc pourrait contribuer efficacement à la réduction de la dette, est directement sorti de la case "recettes" pour être donné, ou quasiment, au privé.
Malgré les "assurances ministérielles" qui pour le coup me paraissent hautement suspectes, cela me rappelle furieusement l'entourloupe légale mais moralement indéfendable de la vente des autoroutes... >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
bus64
Régulateur
Messages : 2581
Inscription : 12 Nov 2004, 09:30:27
Contact :

Re: Aéroport

Message non lupar bus64 » 17 Fév 2015, 09:16:41

bah oui on vend tout ce que possède la france par simple idéologie...
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 838
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Aéroport

Message non lupar Airbus » 17 Fév 2015, 09:51:30

Nous n'en sommes qu'à un accord de principe désormais autorisé par la Loi. Attendons de voir avant de critiquer quelles seront les actionnaires possibles, quel sera le montage juridique final, quel sera leur projet, et quel sera le montant qu'ils pourront apporter au développement de notre aéroport. Ensuite, sur ces bases, on pourra aviser et se faire une opinion.
SGB
Passager
Messages : 110
Inscription : 31 Oct 2012, 23:26:40

Re: Aéroport

Message non lupar SGB » 10 Avr 2015, 17:54:12

Les 40 ans de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

40 ans que l'on s'envole de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry

L'Aéroport de Satolas, rebaptisé Lyon-Saint-Exupéry en juin 2000, souffle ses
40 bougies ce dimanche 12 avril. A cette occasion, nous vous avons sélectionné
des images de ses débuts, du chantier jusqu'à sa mise en service.

La suite dans Le Progrès de ce jour avec 42 autres photos.

Image

Commençons donc par la visite du chantier en compagnie de cette charmante hôtesse / Archives Le Progrès
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 18 Avr 2015, 13:59:48

Ben tiens, le coup des autoroutes... apparemment, même ceux qui l'ont préparé et réalisé se rendent compte qu'il y a comme un détail qui gêne... :coolsmiley:

http://www.leprogres.fr/france-monde/20 ... et-de-lyon


BUDGET. Loi Macron : feu vert du Sénat à la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon
Le Sénat a approuvé dans la nuit de vendredi à samedi la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon avant d’interrompre pour quinze jours l’examen du projet de loi Macron.

Les sénateurs reprendront leurs travaux le lundi 4 mai par la très controversée réforme du travail dominical. La mise en place de sociétés de projet en vue de la cession-bail de matériels militaires sera examinée de son côté le 6 mai.

Dans la nuit de vendredi à samedi, ils ont aussi autorisé la cession par l’État de la majorité du capital du Groupement industriel des armements terrestres (Giat) pour permettre le rapprochement entre Nexter, filiale du Giat, le Groupement industriel des armements terrestres, et l’allemand KMW. L’État n’y détiendrait plus que 50% des parts.

"Avec cette évolution, la conception des armements ne serait plus fonction de nos besoins nationaux mais de ceux du marché mondial", a déclaré Brigitte Gonthier-Maurin en s’y opposant au nom du groupe CRC (communiste, républicain et citoyen). "Des compétences et savoir-faire risquent de disparaître. Des brevets français seraient mutualisés, cédés au privé, au risque que l’Allemagne s’oppose à l’exportation de produits protégés par des brevets allemands. Enfin, cette fusion se traduira, à termes, par des suppressions d’emplois", a-t-elle estimé.

Au contraire, pour la co-rapporteure Dominique Estrosi-Sassone (UMP), "le rapprochement avec KMW est plus que bénéfique pour Nexter". "Il sera très progressif et portera d’abord sur la recherche et développement, et l’action commerciale. Les entreprises sont très complémentaires, et l’opération ne devrait pas se faire au détriment de l’une ou de l’autre", a-t-elle dit.

En ce qui concerne les aéroports régionaux de Nice et Lyon, les sénateurs ont veillé par des amendements à garantir que leur privatisation ne se fasse pas au détriment des territoires qui les accueillent. Pour Mme Estrosi-Sassone, il faut "ne pas retenir l’offre la plus avantageuse financièrement, mais celle qui garantisse à la fois la meilleure valorisation des parts de l’État et les intérêts locaux", "pour éviter que ces privatisations fassent l’objet de débats au Parlement pendant dix ou quinze ans après leur vote, car elles étaient mal préparées", comme c’est le cas pour les autoroutes.




Bon, comme beaucoup d'autres perles de notre patrimoine industriel, on brade. Le reste de l'article est juste un constat.
Mais le dernier passage... miam. >:D
Car elles étaient mal préparées... tiens donc. ???
On a le droit de faire une bêtise, mais une fois. Et de la rattraper au plus vite dès qu'elle devient évidente.
Dès la deuxième, ce n'est plus une bêtise. C'est une sottise. Et quand on parle en millions, voire en milliards d'euros soustraits ou dévoyé de leur usage, ce n'est même plus une sottise. C'est largement au dela, sur le plan moral et sur le plan technique. :police:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 04 Juil 2015, 19:46:18

Tiens donc, pour en rajouter une couche sur la pertinence des ventes de bijoux de famille...

http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/l ... tatc=INT-1


L'étrange disparition du nouveau propriétaire chinois de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Soupçonné de corruption en Chine, l'homme d'affaires Mike Poon a soudainement disparu et démissionné de certaines de ses fonctions. A Toulouse, l'affaire intrigue et inquiète.



La privatisation permettrait de mieux gérer les affaires collectives que l'administration, accusée de tous les maux... mh ?
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mariba
Passager
Messages : 8
Inscription : 26 Août 2015, 10:50:09

Re: Aéroport

Message non lupar Mariba » 26 Août 2015, 15:53:08

Didier 74 a écrit :Pour Saint-Exupéry, est-ce que les collectivités locales (Région, Département du Rhône ou la Métropole) seraient-elles prêtes à acquérir l'aéroport ?

Chacune de ces collectivités possède actuellement 5% du capital d'ADL. A notre connaissance, aucune ne souhaite participer à une offre pour augmenter sa part.
En revanche, la CCI de Lyon qui possède actuellement 25% a annoncé qu'elle ne s'interdisait pas cette éventualité (voir l'article : «Privatisation d'Aéroports de Lyon : le point sur les candidats»).

L'autorisation de privatiser les aéroports de Lyon a été validée par le conseil constitutionnel et promulguée au journal officiel le 7 août.
Un cahier des charges sera arrêté en septembre pour définir l'appel d'offres international. C'est l'ultime occasion pour nos Élus et pour le gouvernement de protéger la qualité de vie dans les territoires exposés aux nuisances des aéroports de Lyon. Sinon, cet enjeu sera soumis aux projets des actionnaires (privés et/ou étrangers).

Voici plus d'informations sur la privatisation des aéroports de Lyon
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 544
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: Aéroport

Message non lupar turbotrain » 27 Août 2015, 01:52:24

Mariba a écrit :
Didier 74 a écrit :Pour Saint-Exupéry, est-ce que les collectivités locales (Région, Département du Rhône ou la Métropole) seraient-elles prêtes à acquérir l'aéroport ?

Chacune de ces collectivités possède actuellement 5% du capital d'ADL. A notre connaissance, aucune ne souhaite participer à une offre pour augmenter sa part.
En revanche, la CCI de Lyon qui possède actuellement 25% a annoncé qu'elle ne s'interdisait pas cette éventualité (voir l'article : «Privatisation d'Aéroports de Lyon : le point sur les candidats»).

L'autorisation de privatiser les aéroports de Lyon a été validée par le conseil constitutionnel et promulguée au journal officiel le 7 août.
Un cahier des charges sera arrêté en septembre pour définir l'appel d'offres international. C'est l'ultime occasion pour nos Élus et pour le gouvernement de protéger la qualité de vie dans les territoires exposés aux nuisances des aéroports de Lyon. Sinon, cet enjeu sera soumis aux projets des actionnaires (privés et/ou étrangers).

Voici plus d'informations sur la privatisation des aéroports de Lyon


La DGAC n'a-t-elle pas son mot à dire (couloirs et circuits d'attente, droits de vol, procédures, etc.) ? ???
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 838
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Aéroport

Message non lupar Airbus » 27 Août 2015, 09:03:09

turbotrain a écrit :
La DGAC n'a-t-elle pas son mot à dire (couloirs et circuits d'attente, droits de vol, procédures, etc.) ? ???


Oui en effet, la privatisation de l'aéroport n'a aucun rapport avec la circulation aérienne et les règles qui la définissent.

Les droits de vol relèvent d'accords bilatéraux ou multilatéraux entre Etats qui accordent des fréquences hebdomadaires réciproques aux compagnies ressortissantes sur une route donnée et par semaine. On parle par exemple de fréquences 5/7 qui autorise une relation entre deux aéroports 5 fois par semaine, etc.

Les règles d'approche et de circulation aérienne relèvent pour leur part de la DGAC. Le concessionnaire gérant de la plateforme et oles compagnies qui la desservent doivent évidemment s'y conformer scrupuleusement.

La gestion d'un aéroport concerne plus spécifiquement la politique tarifaire et commerciale de celui-ci vis-à-vis des compagnies aériennes en matière de taxes d'atterrissage et de coûts de traitement d'un avion au sol. C'est un terrain sur lequel les plateformes européennes en particulier se battent parfois à couteaux tirés pour accrocher telle ou telle compagnie internationale qui souhaite desservir un pays ou une "région" au sens large.
C'est ainsi que par une politique plus "agressive", l'aéroport de Lyon pourrait intéresser certaines compagnies qui se posent à Genève. D'où, également, l'intérêt pour GVA de se positionner comme investisseur potentiel à Lyon, car cela lui permettrait, in-fine, d'asseoir son développement sur les deux sites "régionaux" que sont Genève et Lyon.
Mais le tout se fait et se fera dans le respect d'un cadre réglementaire strict et précis. Le transport aérien est à ce titre régi par de très nombreux textes internationaux et nationaux, qu'on ne saurait contourner !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 27 Août 2015, 16:34:04

Je n'ai pas entendu dire que St Ex était déficitaire dans ses résultats ni dans ses projections à court, moyen, long termes... sinon l'achat n'intéresserait personne. S'pas ?
Donc si la CCI veut prendre plus que les 25% de parts, voire qu'elle devienne majoritaire dans le capital, qu'elle le fasse sans hésiter, elle empochera ainsi plus que les 25% actuels... et pourra consacrer cet argent à de nombreuses actions dynamiques au niveau local.
Sans que cette proposition soit un blanc seing à un gaspillage des pesetas, hein, faut pas charrier non plus. :knuppel2:
Au fond, marre que certains s'autorisent la vente des bijoux de famille sans l'accord de la totalité de ses membres...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Mariba
Passager
Messages : 8
Inscription : 26 Août 2015, 10:50:09

Re: Aéroport

Message non lupar Mariba » 27 Août 2015, 22:21:33

Oui, théoriquement, c'est la DGAC qui décide de l'ouverture des lignes régulières. Mais depuis un an, certains acteurs font pression sur le gouvernement et sur la DGAC pour obtenir l'ouverture de nouvelles lignes à Lyon. C'est notamment le cas de la CCI de Lyon, dont le président, Emmanuel Imberton a déclaré:
la privatisation [...] ne peut pas être abordée indépendamment de la question de l'ouverture des droits de trafic à Lyon. Et nous ne pouvons pas nous satisfaire de la réponse apportée par Emmanuel Macron lors du débat parlementaire rappelant que l'ouverture des lignes aériennes reste du ressort de la DGAC.
(voir l'article « Privatisation : l'aéroport Lyon-Bron aussi est concerné »).

Bien sûr, si la pression exercée par la CCI et les entrepreneurs locaux aboutit à l'ouverture de nouvelles lignes régulières à Lyon Saint-Exupéry, le cadre réglementaire sera quand même respecté (DGAC incluse).
Cela n'empêche pas de considérer comme sérieuse l'hypothèse selon laquelle la privatisation entrainera certainement une augmentation du trafic aérien à Lyon, tout en respectant la réglementation française.
La pression médiatique et politique exercée actuellement pour obtenir l'ouverture de nouvelles lignes Lyon-Dubaï n'est peut-être qu'une simple introduction ...

Airbus a écrit :C'est ainsi que par une politique plus "agressive", l'aéroport de Lyon pourrait intéresser certaines compagnies qui se posent à Genève.

Oui. Et Genève illustre bien comment la politique commerciale d'un aéroport peut provoquer l'augmentation de son trafic. Depuis environ 15 ans, l'aéroport de Genève s'est adapté pour intéresser les compagnies low-cost. Aujourd'hui, plus de 40 % de son trafic aérien est lié à EasyJet. Le trafic de passagers à Genève est passé de 8,52 millions en 2004 à 15,1millition en 2014 (source : tdg). Cette augmentation est une conséquence directe (et voulue) du positionnement commercial de l'aéroport. Si Genève devient actionnaire principal des aéroports de Lyon, il pourrait choisir d'y appliquer la même politique, avec probablement les mêmes conséquences.
A ceux qui comptent sur nos administrations pour empêcher la privatisation des aeroports de Lyon d'y entrainer l'augmentation des nuisances aériennes, en Suisse aussi il y a un cadre réglementaire ...

Genève n'est pas le seul candidat susceptible d'appliquer une politique agressive à Lyon. Il ne faut pas ignorer les groupes comme Macquarie, Global Infrastructure Partners (GIP), etc ...
A titre d'exemple, en 2012, Edinburgh a été cédé à GIP qui gère aussi de gros aéroports tels Londres Gatwick et Londres City. Depuis le trafic à augmenté de 10% en deux ans et a vu l'arrivée de Qatar, US Airways, Air Canada Rouge, etc...

Enfin, cette discussion s'est orientée vers la question de l'ouverture de nouvelles lignes, mais il ne faut pas oublier qu'ADL gère aussi l'aéroport d'affaires Lyon-Bron. Sur cette plateforme, l'augmentation du trafic ne dépend pas de l'ouverture de nouvelles lignes régulières. C'est la conséquence directe de l'attractivité de l'aéroport et de sa politique commerciale. Or les nuisances aériennes de l'aéroport de Bron impactent directement la métropole de Lyon puisque l'aéroport y est entièrement situé.
Reparlons un peu de Genève : aujourd'hui, c'est le 2ème aéroport d'affaires européen, bien que le trafic y soit arrêté de minuit à 6h. La métropole lyonnaise n'a pas autant de chance : l'aéroport Lyon Bron peut être utilisé toute la nuit, sans interruption, par les jets privés. Cela fait des années que les riverains demandent qu'un couvre-feu soit mis en place à Bron.
Face à la menace de prolifération des nuisances aériennes nocturnes qui la privatisation d'ADL pourrait entrainer, il est temps que nos élus prennent leurs responsabilités et qu'ils appuient la demandes des riverains de l'est lyonnais pour qu'un couvre-feu interdise les vols de nuit à l'aéroport de Bron (hors vols sanitaires et vols d’État).
:coolsmiley:
Carry
Passager
Messages : 107
Inscription : 04 Août 2015, 09:25:22

Re: Aéroport

Message non lupar Carry » 28 Août 2015, 11:51:57

Même si je comprend bien les nuisances engendrées par les aéroports quelle que ce soit leur situation, je trouve quand même assez gonflé de la part des riverains qui sont venus s'installer pour la quasi totalité bien après la construction des plate formes de demander un arrêt des vols la nuit. J'ai un collègue qui habite dans le nord Isère et qui est exactement dans l'axe des pistes, on voit même les trains d'atterrissages sortis quand ils passent au dessus de sa maison et pourtant il me dit lui même qu'il n'y prête pas attention. Le bruit des avions est souvent renforcé par le vent.

Il ne me serait jamais venu a l'idée d'habiter au bord d'une voie ferrée, d'une autoroute, ou d'un aéroport. Le NIMBY frappe encore... surtout que les habitants des communes limitrophes de l'aéroport sont quand même bien contents de pouvoir utiliser des infrastructures modernes payées par la très forte taxe que doit s'acquitter l'aéroport. Leur petite commune n'aurait jamais pu s'offrir elle même... Il faut savoir faire des concessions... ou déménager.
Si l'on veut que l'aéroport se développe et donc génère des emplois, il faut au contraire accepter que des vols internationaux puissent atterrir à Lyon même la nuit. Lyon est en concurrence directe avec Genève et se porte plutôt pas mal grâce au boom du low cost. Il serait à mon avis catastrophique pour l'économie locale et même régionale que l'aéroport devienne un pole de second rang.
Mariba
Passager
Messages : 8
Inscription : 26 Août 2015, 10:50:09

Re: Aéroport

Message non lupar Mariba » 28 Août 2015, 17:49:54

@Carry, en prenant comme exemple le Nord-Isère, les compagnies low-cost et les petites communes limitrophes, vous ne parlez que de Saint-Exupéry. Ce faisant, vous oubliez les riverains qui y étaient déjà installés avant l'ouverture de Satolas à la fin des années 1970...
Vous oubliez aussi qu'à cette époque, la majeure partie du trafic de l'aéroport Lyon-Bron a été transférée à Satolas. La seule vocation de Lyon-Bron était alors d'accueillir l'aviation légère et les vols d’État.
L'aviation d'affaires et les jets privés à Lyon ne sont arrivés qu'à partir des années 2000. Les riverains qui, à partir de la fin des années 70 et jusqu'aux années 2000, se sont installés dans l'est du Grand-Lyon pouvaient donc légitimement penser que les nuisances nocturnes n'allaient pas augmenter.

Il faut aussi parler des habitations qui sont en cours de construction sous les trajectoires, à Vaulx en Velin (Carré de Soie) et à Saint-Priest (ZAC Berliet).
Nos Élus continuent de densifier l'est lyonnais, ... ils doivent donc protéger cette population toujours plus nombreuse contre l'accroissement des nuisances aériennes. Cela n'a rien à voir avec la mentalité «NIMBY»(Not In My BackYard). Il s'agit de cohérence et de responsabilité politique dans le cadre des projets urbains de la Métropole de Lyon.

Quant à la nécessité de pouvoir effectuer des vols de nuit pour rentabiliser les aéroports de Lyon, cet argument ne tient pas la route.
Un couvre-feu est appliqué à Berlin, Francfort, Genève, Orly, Munich, Zurich, etc ... toutes ces plateformes sont des aéroports de premier rang !
Il est donc absurde d'accuser les riverains qui demandent un couvre-feu de vouloir faire de Lyon un pole de second rang.

D'après l'OMS, un Européen sur cinq est exposé la nuit à des niveaux sonores potentiellement nocifs pour la santé. Cette proportion est probablement plus élevée pour une agglomération aussi grande et aussi densément peuplée que la Métropole de Lyon.
@Carry ... libre à vous d'accuser ceux qui subissent les nuisances nocturnes d'habiter à proximité. Vous leur dites de faire des concessions ou de déménager. C'est désobligeant. Et ça ne résout rien.
:adieu:
De nombreux habitants sont exposés aux nuisances aériennes d'ADL. C'est un problème environnemental concret qu'on ne peut pas ignorer. Des solutions existent.
Il faut que l'aéroport et les partisans de la croissance du trafic aérien à Lyon comprennent leur environnement et qu'ils s'y adaptent, d'autant que celui de l'aéroport de Bron est entièrement urbanisé.
La demande des riverains de l'est lyonnais pour qu'on empêche la prolifération des vols de nuit à Lyon est donc parfaitement légitime.

Une qualité de vie préservée sera un atout pour l'attractivité, le développement et l'emploi des aéroports de Lyon et de leur environnement.
:)
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Aéroport

Message non lupar BBArchi » 28 Août 2015, 23:42:55

Carry a écrit :Même si je comprend bien les nuisances engendrées par les aéroports quelle que ce soit leur situation, je trouve quand même assez gonflé de la part des riverains qui sont venus s'installer pour la quasi totalité bien après la construction des plate formes de demander un arrêt des vols la nuit.


J'aime beaucoup vos échanges... :smitten:

Comme indiqué par Mariba, c'est oublier un peu vite que beaucoup de personnes habitaient, ont fait construire, on fait leur vie à un endroit et à un moment donné, où il n'y avait pas de trafic aérien dans les proportions actuelles. Et qui ont parfaitement le droit de transmettre à leurs héritiers un patrimoine pour qu'ils aient un toit sur la tête sans devoir s'exiler. Tout le secteur impacté par le bruit des aéronefs décollant ou atterrissant à St Ex ou Bron n'était pas un désert inhospitalier auparavant, loin de là (voir les vues aériennes anciennes sur Géoportail est assez instructif sur ce point...)

Si je comprend bien, sous un prétexte d'évolution "inéluctable", les indigènes doivent donc s'adapter ou disparaître, en somme ? :coolsmiley:

Alors certes, la signature sonore des avions d'aujourd'hui est d'environ 15 à 20 fois inférieure à celle des avions des années 70, mais leurs niveaux restent suffisamment élevés pour qu'une régulation mette un peu d'ordre et canalise les appétits indisciplinés (et les comportements parfois fougueux et à courte vue) de certains marchands de moutarde. :knuppel2:

Et même si les gens sont venus densifier des zones auparavant "plus légères", en aucun cas ceci leur interdit de demander / exiger (et d'obtenir) une modification des règles en vigueur à un moment donné ! j'ajouterais qu'au contraire, le fait qu'ils soient de plus en plus nombreux les autorise à avoir une exigence "démocratique", liée au nombre et à la représentativité, de disposer d'un cadre de vie "calme". D'autant que dans la population impactée, je serai très surpris de trouver une majorité d'utilisateurs intensifs de l'aéroport... qui pourraient éventuellement supporter les conséquences de leur mode de vie. ^-^

Si l'administratif vous tente... il y a ce site : http://www.bruit.fr/boite-a-outils-des- ... romes.html
Bon appétit... :buck2:

Pour en revenir à Genève, il est certain qu'une gestion stricte permet à la fois un trafic international ET un couvre feu avec un certain succès et une vraie efficacité. Et apparemment, personne n'en meurt, à commencer par la ville elle même... >:D
Des leçons à prendre, pour ceux qui auraient envie d'ouvrir H24...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 41 invités