Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Re : Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar phili_b » 19 Juil 2010, 21:58:21

BBArchi a écrit :Le tourisme est juste le dernier avatar d'un mode de pensée organisé sur le "tout voiture" et le zoning, avec une dissociation dans l'espace des zones à travailler, les zones à habiter, les zones à "culturer", les zones à "loisirer"...

Mouais. En attendant sans tourisme y'a certaines régions qui seraient encore plus mal. Donc d'après toi on est condamné à prendre ses vacances à 10 km de chez soi ? Non merci à moins de vivre à la campagne.

BBArchi a écrit :Les PME qui survivent aujourd'hui sont pour la plupart sur des niches technologiques, et plus sur de la production de biens de première nécessité, mais subissent une très forte pression pour la cession de leur activité...
Il  y a au moins un truc où la France réussit c'est dans ce genre de PME. Et la pression pour faire cesser leur activité vient plutôt des cours des devises ou du dumping social. Autant je suis contre qu'un morceau de jambon traverse 3 ou 4  fois les frontières ou contre les matériaux soi-disant écologiques consommant énormément d'énergie grise, autant l'export, qui existe depuis des siècles et qui ne date pas du capitalisme ni des moteurs n'est pas prêt de disparaitre.

BBArchi a écrit :Les possibilités auxquelles je pense sont plus du style : labos de recherche sur les technologies "anciennes" à réinventer / réinterpréter pour leur donner une nouvelle utilité.
[..]
Ou bien des "industries" propres, en lien avec le bâtiment, parce que c'est là que le gisement de production d'avenir est le plus évident : technologies de récupération de chaleur, protections solaires passives, matériaux locaux à réinventer, etc...


Remettre au gout du jour des anciennes technologies ou en inventer d'autres comme la récupération de la chaleur, pourquoi pas.


BBArchi a écrit :Par exemple, pour illustrer : refaire une réflexion sur l'ensemble des modes de transport avec traction animale ne nécessitant pas de la vitesse dans l'absolu, en sortant de l'image d'Epinal du char à bancs en bois massif tiré par des boeufs.

Nan mais là je rêve, revenir 200 ans en arrière ???!!! As tu lu des articles du 19é siècle sur les calèches dans Paris ? C'était très loin de ta vision bucolique. C'était aussi le capharnaüm. Le problème c'est qu'avec cette vision des choses complétement utopique et irréaliste, on n'est pas prêt de prendre au sérieux les écologistes qui deviennent des alliés objectifs des compagnies pétrolières. Ce n'est valable que pour les très petites distances comme dans les villages.

BBArchi a écrit :En clair, des domaines de travail permettant de faire vivre un ensemble social, au bénéfice d'un territoire...
Mouais cette phrase est quand même plus réaliste.

Mais pour revenir au sujet, avant que les Alpes ne deviennent Utopia dans 50 ou 100 ans, il faut pouvoir faire en sorte que cette région puisse faire vivre les gens y habitant sans en faire une réserve, donc en redéveloppant les transports ferrés et en rénovant la nationale. En essayant de créer des emplois, et effectivement en remettant les services publics dans les coins reculés.

Il faut certes cesser cette fuite en avant de toujours moins de stock, moins cher encore plus loin, construire des autoroutes en double, aller chercher du pétrole dans les pôles (on n'en est pas loin) mais c'est avec des propositions sérieuses qu'on n'y arrivera car ce que tu présentes me parait encore plus radicale que certaines idées de décroissances. Pour moi cette vision extrême fait au contraire le jeu des compagnies pétrolières.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 20 Juil 2010, 11:48:34

Désolé d'être radical... (je préfère cette appellation à celle de "trop en avance" qui ne correspond à rien)  >:D

... mais le problème aujourd'hui est justement cette accumulation de "raisonnable" et d'autocensure qui a fini par engluer l'imagination du plus grand nombre... Alors que le principe d'un forum est -aussi- de pouvoir proposer / explorer autre chose que le connu et le convenu, y compris à partir de solutions existantes, mais détournées ou réinterprétées.

Même si parfois il est difficile de sortir des sentiers balisés...

L'histoire des techniques n'est qu'une longue suite de réinterprétation "à partir de", chaque technique étant au départ un truc "différent", puis utilisée pour copier une technique existante, puis petit à petit, une prise d'autonomie fait que l'on explore les limites propres de cette nouvelle technique.

Ce que j'imagine est plus dans cette logique, mais avec un poil plus de souffle que le simple fait de coller des stickers et des caches roues sur un bus standard pour le transformer en BHNS, par exemple...

>:D

A un moment, tu dis : "Nan mais là je rêve, revenir 200 ans en arrière !!! As tu lu des articles du 19é siècle sur les calèches dans Paris ? C'était très loin de ta vision bucolique. C'était aussi le capharnaüm. Le problème c'est qu'avec cette vision des choses complétement utopique et irréaliste, on n'est pas prêt de prendre au sérieux les écologistes qui deviennent des alliés objectifs des compagnies pétrolières. Ce n'est valable que pour les très petites distances comme dans les villages".

0. Vision bucolique ? Ho, faut sortir du centre ville, man. Il y a une vie, au dela du pérîph'. Si, si, on n'a pas besoin du coupe coupe et d'une boussole pour franchir les limites du département...

1. Les calèches du 19e circulaient dans un environnement urbain ou le code de la route et les différentes mesures actuelles pour assurer une sécurité minimum n'étaient pas en place. D'ou le souk - et l'insécurité dramatique - de toute expédition "en ville".  :buck2:

2. Le matériel de l'époque ne disposait pas (logique) des structures disposibles aujourd'hui : matériaux légers, freins efficaces, etc... et donc le matériel avait une inertie à l'arrêt à peu près du double ou du triple en longueur de ce que l'on connait aujourd'hui.

3. N'ayant pas évoqué de disposition pratique, je n'ai pas évoqué de distances optimales liées au matériel... et on peut déjà imaginer une coexistence de différents types de matériels, plus ou moins dédié aux frets à déplacer : exemple au hasard, a t-on besoin d'un 35/42 tonnes tiré par un 425cv turbomazout pour déplacer une cargaison de chips en sachets ? ou des sièges de jardin ?  Et un véhicule à traction animale est-il adapté au transport rapide de denrées périssables ou en frigo ? >:D

4. De la même façon : l'erreur des écologistes des années 80 avait été de tenter de prouver qu'on pouvait faire fonctionner une maison de l'époque en autonomie totale avec les standards de consommation de l'époque, uniquement avec des capteurs solaires (panoplie de l'époque aussi : capteurs photovoltaïques au rendement anémique et batteries essoufflées, capteurs pour l'eau chaude, murs Trombe pour la récupération solaire diurne et restitution nocturne, dalles et chapes à inertie, etc...) pour un résultat très moyen ; très vite le lobby pétrolier a organisé la ringardisation moqueuse des expériences menées par de gentils allumés folkloriques... dont les effets se font toujours sentir. Le comportement consistant à pointer les erreurs du passé, et s'en tenir là pour refuser l'idée d'une approche différente est un classique de ce type de raisonnement.

Aujourd'hui, on a su mettre au point à partir de ces expériences une nouvelle panoplie de solutions en prêt à poser, permettant effectivement une amélioration significative des performances des maisons : capteurs solaire permettant de devenir fournisseur officiel d'EDF, eau chaude solaire à hauteur de 40% minimum des besoins, protections solaires passives, accumulation thermique dans la structure, puits canadiens, récupération eau de pluie, etc...

Mais on n'en attend pas - pour le moment - une autonomie complète ce qui est bien différent, et bien plus efficace.


Le débat est plus qu'intéressant, et on a cette chance de pouvoir apporter des solutions qui n'ont pas été imaginées par les générations précédentes...  ;)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
solcarlus
Passager
Messages : 117
Inscription : 20 Août 2005, 13:52:02
Localisation : Lyon
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar solcarlus » 21 Juil 2010, 09:36:21

Pour ce qui est de la traction animale, je voudrais juste parler d'HippoFacto, une initiative lancée dans la bonne ville de Caen. Deux jours par semaine, une roulotte tirée par des chevaux descend de la zone maraîchère de la côte jusqu'au centre-ville pour proposer une restauration à emporter à base de produits frais issus du commerce bio équitable et de l'agriculture durable et locale. L'un des chevaux est malheureusement décédé ; mais il y a eu une certaine mobilisation du public pour les aider à racheter un nouveau cheval (comme quoi le blabla sur le lien social peut parfois ne pas être que du vent). À toute chose malheur est bon, cette perte les oblige aujourd'hui à revoir leur projet en étudiant une diversification de l'offre (transport de personnes âgées, etc). Voilà, ça révolutionne pas l'histoire des transports, mais ça va dans le sens de BBArchi (enfin je suppose).
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 05 Déc 2010, 16:34:34

Perso, j'attends avec impatience la suppression de l'arrêté municipal lyonnais interdisant l'accès du centre ville ... aux chevaux et voitures à cheval.

:D

Solcarlus> +1. C'est exactement ce type de démarche qui s'inscrit dans une logique intéressante ; il existe un paquet de transports (urbains, mais pas seulement) de courte distance, de poids faible à modéré, pour lesquels il n'est pas besoin à priori de moteur... Et il est également révélateur de la possibilité d'un autre fonctionnement social que chacun planqué derrière son pc...[br]: Mercredi 21 Juillet 2010 à 12:27:27
Sans rire. Un soutien de poids, de dernière minute... http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/ ... -du-projet


C’est un soutien de poids que vient de décrocher le sénateur Pierre Bernard-Reymond dans le dossier de la poursuite de l’A 51, dont le gouvernement envisage l’abandon. Le président de la Haute Assemblée, Gérard Larcher, a en effet écrit au Premier ministre, François Fillon, pour obtenir l’aboutissement de ce « chaînon autoroutier manquant entre Grenoble et Gap ».

« J’apporte tout mon soutien à ce projet, qui n’est que trop longtemps resté en souffrance, et je souhaite que vous puissiez prendre les mesures nécessaires pour en assurer une mise en œuvre rapide », écrit le deuxième personnage de l’État. « C’est l’aménagement du territoire et le développement économique de cette région qui sont en jeu. Nous ne pouvons plus attendre, et encore moins accepter que des arbitrages politiques ne soient pas mis en œuvre. »

Avec cette note que Gérard Larcher a ajoutée de sa main : « C’est un dossier sur lequel il faut enfin aboutir. »




Bin justement, aboutissons, aboutissons.  ::) Assez de préliminaires, entrons dans le vif du sujet...  >:D


Simplement, économiquement, proprement.

Et avec panache : gardons le budget, remettons la nationale au goût du jour (2x2 voies sur quelques sections, créneaux de dépassement dans les quelques sections en côte...) et surtout remettons la voie ferrée en pression. Vu le coût des quelques kilomètres de la section Vif / Monestier / col du Fau, qu'on peut sans complexe reconduire pour toute la partie sud après le col du Fau, compte tenu de la configuration du paysage, on doit à priori atteindre le 100 voire le 140km/h sur les rails après travaux...  ::)

J'attends la suite avec gourmandise...

:coolsmiley:[br]: Dimanche 01 Août 2010 à 01:17:56
Plus au sud, des travaux de modernisation de la ligne Aix-Briançon :
http://www.laprovence.com/actu/region-e ... -modernise
A rapprocher du budget nécessaire pour Grenoble <> Gap.[br]: Lundi 02 Août 2010 à 19:43:11
J'ajoute les quelques agitations politiques : http://www.laprovence.com/article/economie-a-la-une-885

Avec une très belle illustration de l'article :
Image
:smitten:
Que cette affiche est belle dans le paysage... [br]: Lundi 02 Août 2010 à 19:46:58
Je rajoute une couche à la sédimentation :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit ... -noel.html

Dans un courrier daté du 21 octobre et publié par Libération samedi 6 novembre, David Azéma, le chef de la stratégie et des finances de la SNCF, s'inquiète d'un possible risque de manque de trains à partir du 13 décembre, date du passage de l'entreprise au régime 2011.

La lettre s'adresse à Hubert du Mesnil, patron du Réseau ferré de France (RFF), l'entreprise propriétaire du réseau, et dont la SNCF pointe la responsabilité. RFF a pour mission de fixer les créneaux horaires des trains empruntant le réseau. De ce fait, la SNCF procède annuellement, pour chaque train, à un renouvellement de sa demande de sillons pour l'année suivante.

Or, le courrier souligne, concernant les TER, "une situation totalement inédite avec plus de 500 trains commerciaux qui n'avaient pas reçu de réponses à la date du 8 septembre".  Selon David Azéma, "le faible taux de réponse […] peut conduire à court terme à des réductions d'offres".

Les complications découlant des retards causés par RFF seraient déjà à l'ordre du jour : "Un risque est d'ores et déjà identifiée sur le Briançonnais, où aucun train ne peut aujourd'hui être mis en vente malgré la proximité des fêtes de fin d'année...".



Comme par hasard.

Le trafic d'hiver / fin d'année sur le Briançonnais est important, et compte pour une part indispensable, voire cruciale dans le bilan de la ligne.

Et hop. Bizarre, on ne peut pas faire circuler de train.

Il y a quelques temps, "on" avait trouvé terriblement tendance et développement durable, yessss, de supprimer les trains de fret qui chargeaient l'eau de la source Roche des Ecrins, à Chorges, et passé le tout sur les camions.

Et youpla. Pas de train = pas de recettes !

Un trou dans le bilan financier de la ligne, poste recettes.
Au même moment que la présentation des factures d'entretien / régénération de la ligne sur le poste "dépenses". Et hop. La ligne devient déficitaire.

La suite, déjà expérimentée et parfaitement rodée :
"On ferme", en basculant tout sur la route.

Yaka mettre des bus cars !


J'ai beaucoup, beaucoup de mal à admettre qu'on puisse parler aussi cyniquement de stratégie, et même de créer le poste qui va avec.

Et que le numéro de duettiste entre RFF et SNCF serve à créer ce genre de situations difficilement réversibles.


Si seulement on pouvait mettre enfin le turbo sur le tunnel du Montgenevre, pour lier avec l'Italie avant qu'il ne soit trop tard selon les critères actuels...[br]: Samedi 06 Novembre 2010 à 17:22:17
Encore une info, et de taille !

http://www.ledauphine.com/actualite/201 ... des-wagons

Le fret de la SNCF est en train de perdre ses derniers clients sur la ligne des Alpes du Sud. L’usine Sanofi-Aventis de Sisteron va à son tour abandonner le transport ferroviaire début décembre.

« La SNCF nous a mis devant le fait accompli en décidant d’augmenter ses tarifs de façon très significative dès janvier 2011 » explique Michel Aillaud, du comité de direction. Du coup, le groupe pharmaceutique renonce aux trains de marchandises pour ses approvisionnements en produits solvants.

Sanofi-Aventis utilisera désormais des camions à la place des wagons. « On ne peut que déplorer cette décision de la SNCF qui avance des questions de rentabilité. Le rail était plus souhaitable en terme de développement durable et pour éviter de transporter des matières dangereuses sur la route » observe Michel Aillaud.

Pour sa part, la direction du fret à la SNCF se refuse à tout commentaire, en précisant « qu’elle ne communique pas sur les négociations commerciales avec ses clients ».


En 2009, la SNCF s’était déjà désengagée du “train eau” qui transportait les bouteilles d’eau de l’usine de Chorges. Elle jugeait que ce trafic n’était pas assez rentable. Les 11 wagons quotidiens avaient été remplacés par 22 poids-lourds.


Le fret également menacé à Arkéma ?
L’abandon du fret ferroviaire à Sanofi inquiète les cheminots des Alpes du Sud. Ils craignent que la desserte de l’usine Arkéma de Château-Arnoux-Saint-Auban s’arrête à son tour.

« Après la disparition du fret à Laragne-Montéglin, à Chorges et à Sisteron, Arkéma aura beaucoup de mal à assumer seul le coût des transports au prix du péage actuel. À terme, le fret risque de totalement disparaître de la ligne et c’est donc par camion sur les routes que seront transportés les produits extrêmement dangereux » regrette Franck Gatounes, représentant CGT des cheminots.

En 2005, de quatre à six trains d’environ 30 wagons chacun passaient tous les jours sur le site de Saint-Auban et donnaient du travail à 13 personnes. « Aujourd’hui, deux trains seulement s’arrêtent et il n’y a plus que deux employés chargés du fret » constate le cheminot.


Un ticket d’entrée à un million d’euros
Les syndicalistes ont un autre motif d’inquiétude. Le pont-rail construit pour Silpro (Silicium de Provence) est devenu un obstacle pour l’avenir du site industriel de Saint-Auban.

L’usine qui devait produire du silicium pour panneaux solaires n’a jamais vu le jour, mais elle a laissé un cadeau empoisonné et une verrue dans le paysage. Le pont-rail a coûté un million d’euros à Réseau ferré de France (RFF). Placée en liquidation judiciaire, Silpro n’a jamais réglé la facture.

Les repreneurs éventuels du site devront donc payer un ticket d’entrée d’un million d’euros. « Comment voulez-vous qu’un investisseur s’intéresse à nous ? » s’interroge David Bouissou, représentant CGT d’Arkéma. « Il devra mettre la main à la poche dès son arrivée, alors que dans d’autres régions, on lui fera un pont d’or pour s’installer ! ».

Pour lui, il est difficile de parler de réindustrialisation avec ce verrou fermé à double tour. La CGT demande aux élus et aux partenaires économiques de se réunir autour d’une table pour prendre les dispositions qui s’imposent.




Et puis, surtout, ceci : http://www.ledauphine.com/actualite/201 ... nt-decidee

... PARIS-BRIANÇON : « Jai deux militants assidus de cette ligne, un de chaque côté, P.B-R et Joël Giraud. Qu’ils se rassurent, le 13 décembre, je signe avec le ministre des Transports Thierry Mariani l’inscription de cette ligne dans le cadre de la convention des trains d’équilibre des territoires. Ce train sera donc pérennisé. En revanche, pas question de remettre des couchettes pour des questions de sécurité. »

...


C'est accessoirement ce qui faisait tout l'intérêt de la liaison : partir le vendredi soir et se réveiller au pied des pistes le samedi matin... en évitant un trajet en voiture assez fatigant. Conséquences ?  ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Swisstram
Passager
Messages : 1706
Inscription : 02 Mars 2007, 14:52:55
Localisation : Marne-la-Vallée (Île-de-France)
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Swisstram » 05 Déc 2010, 17:11:29

Le Corail Lunéa Briançon - Paris Austerlitz n'offrira plus de places en couchettes ?  :idiot2:  C'est quoi ce délire ?  :idiot2:
Ma galerie de photos de Transports en commun : cliquez ici.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 05 Déc 2010, 17:38:43

Bienvenue dans un monde épanoui, ouvert et généreux, où le développement durable désigne des concepts qu'on ne maîtrise tout simplement pas.
Paroles, référentiels, production. OK.
Réalité, réalisme, contraintes économiques, "bon sens", etc... on ne fait pas ce qu'on écrit. Et encore moins ce qu'on dit.
>:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
to8d
Passager
Messages : 757
Inscription : 16 Fév 2009, 20:33:37
Localisation : Chaponost

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar to8d » 05 Déc 2010, 18:43:39

BBArchi a écrit :... PARIS-BRIANÇON : « J'ai deux militants assidus de cette ligne, un de chaque côté, P.B-R et Joël Giraud. Qu’ils se rassurent, le 13 décembre, je signe avec le ministre des Transports Thierry Mariani l’inscription de cette ligne dans le cadre de la convention des trains d’équilibre des territoires. Ce train sera donc pérennisé. En revanche, pas question de remettre des couchettes pour des questions de sécurité. » ...
Mais en quoi est ce dangereux ? quand le train déraille ou tombe d'un pont, assis ou couché ne change pas grand chose...?
Greg de l'ouest de Lyon
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 05 Déc 2010, 18:58:20

Bonsoir,

BBArchi a écrit :
Le fret également menacé à Arkéma ?
L’abandon du fret ferroviaire à Sanofi inquiète les cheminots des Alpes du Sud. Ils craignent que la desserte de l’usine Arkéma de Château-Arnoux-Saint-Auban s’arrête à son tour.

« Après la disparition du fret à Laragne-Montéglin, à Chorges et à Sisteron, Arkéma aura beaucoup de mal à assumer seul le coût des transports au prix du péage actuel. À terme, le fret risque de totalement disparaître de la ligne et c’est donc par camion sur les routes que seront transportés les produits extrêmement dangereux » regrette Franck Gatounes, représentant CGT des cheminots.

En 2005, de quatre à six trains d’environ 30 wagons chacun passaient tous les jours sur le site de Saint-Auban et donnaient du travail à 13 personnes. « Aujourd’hui, deux trains seulement s’arrêtent et il n’y a plus que deux employés chargés du fret » constate le cheminot.



En ce qui concerne les trains, en 2005, il y avait des trains de Sel, de T111, de Chlorure de Vinyle, d'AMCA, de Trichlorethylène, de Perchlorethylène, de Soude et de CCl4.

A l'heure actuel le Chlorure de Vinyle et le T111 sont les seules à être encore fabriqués, pour les transportés le seule moyen c'est par wagon, donc par rail, car très peu de citernes routières sont adaptés pour le transport de gaz sous pression.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 07 Déc 2010, 14:41:21

to8d a écrit : Mais en quoi est ce dangereux ? quand le train déraille ou tombe d'un pont, assis ou couché ne change pas grand chose...?


Oserais-je émettre une hypothèse ?  >:D

Sachant que le centre de décision se situe dans une agglomération très dense, très étalée, et très fréquentée, nécessitant des trains appelés RER, introuvables dans d'autres configurations urbaines du pays, le système de référence est :

"Dans les trains, ça craint".

Racket, menaces, incivilités, saleté, tags, rayures, déchirures, pieds sur les fauteuils, regards lourds (et vides)... en clair un quotidien riant et résolument tourné vers un avenir meilleur... font que la perception des conditions de voyage se résume à une interprétation de plus en plus sécuritaire.

Et donc, au lieu d'assurer une présence humaine suffisante à bord, venant contrebalancer la perception négative, et venant un peu calmer les velléités, on considère que les couchettes sont des lieux susceptibles d'accueillir une délinquance et des incivilités, conduisant les victimes à demander des indemnisations au transporteur.

Donc couchette = risque !

Et la solution pour être tranquille, la plus simple et la plus rentable, mais uniquement à court terme, est bien la suppression des couchettes.


sncf38> une ligne est en équilibre économique quand tous les petits trafics ponctuels (fret + voyageurs) dont les recettes s'additionnent, permettent de financer les dépenses (exploitation, entretien, amortissement et renouvellement). Ceci, c'est quand on considère qu'une ligne doit être autonome et suffisante... Dans un système où les lignes "rentables" permettent de maintenir des lignes "non rentables", en mutualisant les recettes et les dépenses, ça fonctionne aussi. Mais déjà, avec plus de souplesse...

Une branche qu'on coupe, sur un arbre, ça passe. Plusieurs, cela s'appelle un élagage.

Quand tous les ans, on tronçonne, jusqu'à ne laisser que le tronc "rentable"... l'arbre crève dans des délais très courts.

>:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Métropaul » 07 Déc 2010, 17:36:53

Quel rapport entre la sécurité sur certaines lignes du réseau Transilien et la présence de couchettes dans les Lunéa ? ??? (Soit dit en passant, les "rackets, menaces, incivilités (...)" dont tu parles peuvent être constatées, hélas, dans de nombreux trains circulant hors IdF.)
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 07 Déc 2010, 18:09:00

Bonsoir,

BBArchi a écrit :Dans un système où les lignes "rentables" permettent de maintenir des lignes "non rentables", en mutualisant les recettes et les dépenses, ça fonctionne aussi. Mais déjà, avec plus de souplesse...

Une branche qu'on coupe, sur un arbre, ça passe. Plusieurs, cela s'appelle un élagage.

Quand tous les ans, on tronçonne, jusqu'à ne laisser que le tronc "rentable"... l'arbre crève dans des délais très courts.

>:(




Justement, la ligne n'est pas très rentable mais, elle est maintenu indirectement gràce aux lignes : Marseille <-> Nice, Valence <-> Lyon, Grenoble <-> Lyon et Grenoble <-> Chambéry ainsi que par les Paris <-> Briançon (Lunéa).

Celà nous ramène donc à ton "arbre" car la ligne Marseille <-> briançon est désservie par plusieures autres lignes :

Grenoble <-> Gap <-> Briançon
Valence <-> Gap <-> Briançon
Paris <-> valence ou Grenoble <-> Gap <-> Briançon, au nord.

Meyrargues <-> Pertuis <-> ?
Marseille <-> Rognac <-> Aix-en-Provence, au sud.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
Momox de Morteau
Passager
Messages : 691
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Momox de Morteau » 07 Déc 2010, 18:09:40

Bonsoir,
J'ai regardé le site "cultissime" Voyages SNCF.Com : les couchettes sont bien présentes dans le Lunéa Val de Durance
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 07 Déc 2010, 20:03:14

Métropaul a écrit :Quel rapport entre la sécurité sur certaines lignes du réseau Transilien et la présence de couchettes dans les Lunéa ? ??? (Soit dit en passant, les "rackets, menaces, incivilités (...)" dont tu parles peuvent être constatées, hélas, dans de nombreux trains circulant hors IdF.)


Le rapport qui existe entre ce qu'on doit subir dans un quotidien, soit de manière consciente, soit de manière inconsciente, et les conséquences dans les choix, les arbitrages, et les décisions qui sont prises. Exemple type, les centres décisionnaires situés en Ile de France, dont le personnel est directement au contact.

Je suis toujours surpris, dans mes discussions (formelles et informelles) avec quelques décisionnaires, justement, du degré d'imprégnation de ce sentiment, qui conduit aujourd'hui à envisager clairement de mettre un terme aux couchettes, "parce que le TGV permet de faire l'aller retour dans la journée", et/ou "parce qu'assurer la sécurité dans un train de nuit, surtout les couchettes, c'est compliqué et coûteux".

Etc...


Le traitement appliqué aux trains autos couchettes / autotrains a été précurseur dans cette évolution des mentalités et des perceptions. On est en fait au tout début de la suppression progressive des couchettes (qui s'étalera sur quelques années), ce qui a mon sens est une aberration sur le plan du développement durable...

:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar phili_b » 08 Déc 2010, 11:26:12

Je n'avais pas pris des couchettes depuis que j'étais enfant. N'empêche que pour un Lyon-Nantes que j'ai pris cette année, j'ai trouvé cela pratique pour arriver sur l'atlantique, sans partir à 16h du boulot.  D'autant les agences de location de voitures à Nantes ne sont plus ouvertes à l'arrivée du dernier TGV Lyon-Nantes du vendredi soir.

Je n'avais plus l'habitude des Corail ou assimilés circulant à pleine vitesse, j'avais l'impression qu'il roulait à tombeaux ouverts  ;D j'aurais du mettre mes boules anti-bruits plus tôt.

En tout cas les voitures couchettes semblaient pleines, c'est donc qu'il y encore une forte demande. En tout cas le vendredi soir.
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Métropaul » 08 Déc 2010, 11:38:59

La mort de ce train Lyon-Nantes (via Valenton !) est imminente, de toute façon... :(

Concernant la sécurité dans les trains de nuit, je pense que le sentiment à ce sujet a été davantage dicté par quelques faits divers particulièrement glauques survenus dans les années 90, mais ô combien médiatiques et médiatisés. Preuve en est, ce ressenti est également présent chez de nombreuses personnes de mon entourage (qui ne sont ni parisiens, ni décisionnaires à la SNCF :D) qui refusent de prendre le train de nuit "parce qu'on sait pas ce qu'il peut y arriver"/"parce que la nuit y a des gens bizarres dans les gares quand on attend le train"/etc. Là se trouve également un obstacle à la hausse de fréquentation des trains de nuit, où les "compartiments femmes seules" et autres mesures ne suffisent pas à rassurer une part de clientèle potentielle...

Quant à l'argument "le TGV permet de faire l'aller-retour dans la journée", c'est vrai sur nombre de radiales, précisément celles où les déplacements professionnels du type "aller-retour dans la journée" sont les plus fréquents. Dès lors, l'avantage comparatif des trains de nuit se limite aux cas où il faut être réellement très tôt dans la ville de destination (et si une nuit d'hôtel sur place revient plus cher). Ajoutons à cela l'entrée des Lunéa dans le monde merveilleux du yield management...
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar phili_b » 08 Déc 2010, 11:48:16

Métropaul a écrit :La mort de ce train Lyon-Nantes (via Valenton !) est imminente, de toute façon... :(
C'est ce que j'avais malheureusement cru comprendre.

Métropaul a écrit :qui refusent de prendre le train de nuit "parce qu'on sait pas ce qu'il peut y arriver"/"parce que la nuit y a des gens bizarres dans les gares quand on attend le train"/etc.


Je m'étais posé cette question en réservant mon billet, et j'ai été surpris par le fait que la très grande majorité des gens étaient des diurnes, et qu'il n'y avait personne de bizarre pour reprendre ton expression. Je pensais pourtant en voir quelques uns.
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 08 Déc 2010, 17:51:47

Bonsoir,

Métropaul a écrit :Quant à l'argument "le TGV permet de faire l'aller-retour dans la journée", c'est vrai sur nombre de radiales, précisément celles où les déplacements professionnels du type "aller-retour dans la journée" sont les plus fréquents. Dès lors, l'avantage comparatif des trains de nuit se limite aux cas où il faut être réellement très tôt dans la ville de destination.


Sauf que les trains qui partent et arrive à Paris, ne sont pas tous des TGV, je vais prendre le cas du Paris <-> Briançon,  ce train est tracté par du matériel diesel car les lignes ou il passe ne peuvent acceuillir aucuns trains de type TGV.

En fait c'est le tracé des lignes qui ne permet pas une vitesse élevée (courbes sérrées, plate-formes étroites, gabarits des ponts et des tunnels qui ne sont pas adaptés), je suis d'accord que l'on pourrait éléctrifier les lignes mais le plus gros problème est au niveau des tunnels et des flancs de montagnes, car les voûtes des tunnels actuels sont plus basses que sur les tunnels des lignes éléctrifiées et à plusieures endroits les lignes sont à flancs de montagne (chutes de pierres sur les voies, glissements de terrains), donc une éléctrification est impossible à moins d'engager de très gros travaux de sécurisation.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 10 Déc 2010, 13:30:31

Le Lunea Paris - Briançon bénéficie d'une traction électrique de Paris à Valence.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 12 Déc 2010, 17:46:56

J'ai mis l'info sur un autre topic, mais il y était aussi question du Paris<>Briançon de nuit :
http://www.lyon-en-lignes.org/forum/ind ... #msg152798
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 30 Déc 2010, 19:55:31

Salut,

J'ai pu tester cette magnifique ligne pour effectuer le trajet Lyon > Grenoble > Gap > Guillestre. J'avais fait le trajet plusieurs fois en voiture, mais là, c'était vraiment classe !! Par contre, train bloqué 20 min en gare de Monestier de Clermont pour croiser un autre train à la bourre... résultat, j'ai dû sauter dans le train d'en face en gare de Gap... Bref, un trajet en "saucisse" magnifique, sur une voie délabrée, et un passage du col de la Croix Haute à une vitesse très très faible... impressionnant comme le train se traine ! Très bonne expérience que je vous conseille :)
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 31 Déc 2010, 00:41:55

Bonjour,

Bibouquet a écrit :Très bonne expérience que je vous conseille :)


Moi je la connais presque par coeur (de l'avoir prise pendant 5 ans 2 fois par semaines (le vendredi et le dimanche), ça aide), mais éfféctivement il faut la faire au moins une fois, surtout pour admirer la beauté des paysages traversés, ce n'est pas pour rien qu'elle s'appele "LA Ligne des Alpes".
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 31 Déc 2010, 17:44:33

Salut,

Bon, ben mon plaisir aura été de courte durée, puisque mon train pour rentrer dimanche à 15h25 est supprimé en raison d'une grève des TER Rhône Alpes... Je vais devoir prendre celui du matin, qui doit être un TER PACA, puis le TGV à Valence TGV... Snif... A nous de vous faire préférer la voiture :(
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 31 Déc 2010, 18:27:42

Bonsoir,


Essaye dans ce cas de tabler sur les LER (par contre ils ne sont pas accessiblent avec des billets TER) :

Horaires du Gap <-> Grenoble : http://www.scal-amv-voyages.com/horaires/circuit6.htm

Horaires du Briançon <-> Grenoble : http://www.info-ler.fr/Fichiers/FichesH ... /FH_35.pdf ou http://www.vfd.fr/horaires/ler-35


Pour savoir si les deux lignes circuleront, il vaut mieux appeler la SCAL et ou les VFD directement, mais bon normalement ils devraient quand même circuler.


En ce qui concerne le changement à Grenoble, prévoit le trajet qui te semble le mieux approprié.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 31 Déc 2010, 18:56:37

Oui j'y avais pensé, j'ai déjà acheté mes billets TER... mais ça devrait aller : TER à 9h42 pour Valence TGV, puis TGV pour Lyon Part Dieu avec mon billet TER Illico Fréquence 50%... je vais devoir parlementer avec le contrôleur :)
Atoubus m'a tuer
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Re : Grenoble-Gap : La Ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 31 Déc 2010, 23:25:59

Bibouquet a écrit :Salut,

Bon, ben mon plaisir aura été de courte durée, puisque mon train pour rentrer dimanche à 15h25 est supprimé en raison d'une grève des TER Rhône Alpes... Je vais devoir prendre celui du matin, qui doit être un TER PACA, puis le TGV à Valence TGV... Snif... A nous de vous faire préférer la voiture :(

Aucun TER n'est annoncé supprimé dans les Hautes-Alpes.
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 01 Jan 2011, 10:12:10

Salut,

Bah écoute c'est bizarre, quand je fais une recherche sur voyages-sncf.com, il n'est pas affiché, mais uniquement celui du matin à 9h42...
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
mathieu.38
Passager
Messages : 5131
Inscription : 22 Mai 2006, 09:59:39
Localisation : Vaulx

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar mathieu.38 » 01 Jan 2011, 11:01:55

Cà fait plaisir de partir à 9h42 au lieu de 15h25....

Bibouquet a écrit :je vais devoir parlementer avec le contrôleur :)

T'as le goût du risque avec la SNCF... :)
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 01 Jan 2011, 16:45:40

Franchement, après 4h de TER (si tout va bien), j'ai vraiment pas envie de poireauter 2h à Valence centre pour attendre un hypothétique TER pour Lyon...
Atoubus m'a tuer
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 01 Jan 2011, 17:25:22

Bibouquet a écrit :Salut,

Bah écoute c'est bizarre, quand je fais une recherche sur voyages-sncf.com, il n'est pas affiché, mais uniquement celui du matin à 9h42...


Aucun TER n'est annulé pour grève le 2 janvier 2011 en PACA.
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 02 Jan 2011, 07:58:00

Salut,

Je veux bien te croire Didier :) mais il n'est toujours pas affiché sur voyages-sncf.com ce matin... Dans le doute, je pars ce matin hein, je veux pas rester planter dans les Hautes Alpes, même si ça me ferait plaisir, car je bosse demain matin :)
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 02 Jan 2011, 17:01:53

Coucou me revoilou !

Bon, bah j'ai pris le 9h42 comme prévu... il était bien à l'heure, mais la gare était tellement bondée qu'on est resté à quai 1h10, le temps de faire descendre du monde, et d'affréter 2 autocars !! Résultat, départ de Guillestre avec 1h10 de retard. Forcement, attente 25 min supplémentaires en gare de Die, pour croiser un confrère... Les gens étaient hors d'eux dans le train, ça peut se comprendre car certains allaient à Quimper, ou à Caen.

Minable :(
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 02 Jan 2011, 17:20:09

Bonsoir,


Bibouquet a écrit :Les gens étaient hors d'eux dans le train, ça peut se comprendre car certains allaient à Quimper, ou à Caen.

Minable :(



Mouai, ben ils n'y peuvent rien la SNCF et puis c'est un peu normal tu vas me dire, car c'est les retours des vacances (beaucoup de monde à transporter).

Qui dit retours de vacances dit beaucoup de monde donc il y aura forcément des retards, fallait s'y attendre de toutes façons.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 02 Jan 2011, 17:55:09

Oui enfin bon, tu peux aussi comprendre que ces excuses, sans doute valables, les gens n'en ont rien à faire :) Le train était bien dimensionné à son maximum je pense (une UM3 de X72500), mais comme y'a que 2 trains par jours pour Valence, c'est forcement plus que limite. D'après certains voyageurs, c'était la même chose pour l'aller (moi j'ai voyagé en pleine semaine à l'aller j'ai pas pu vérifier), et même l'année précédente. Avec l'expérience, il serait bien que la région prévoit un peu de rab pour les retours de vacances...
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 02 Jan 2011, 18:11:54

Bibouquet a écrit :Oui enfin bon, tu peux aussi comprendre que ces excuses, sans doute valables, les gens n'en ont rien à faire :) Le train était bien dimensionné à son maximum je pense (une UM3 de X72500), mais comme y'a que 2 trains par jours pour Valence, c'est forcement plus que limite. D'après certains voyageurs, c'était la même chose pour l'aller (moi j'ai voyagé en pleine semaine à l'aller j'ai pas pu vérifier), et même l'année précédente. Avec l'expérience, il serait bien que la région prévoit un peu de rab pour les retours de vacances...


C'est dans ses moments là que l'on regrette d'avoir abandonner les bonnes vieilles rames tractées, au profil des autorails.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 02 Jan 2011, 18:32:13

La Région PACA a créé un train supplémentaire Romans - Gap les VSDF départ de Valence ville à 16h41.
Si on veut de la capacité sur les trains Valence - Briançon, il n'y a guère que la solution de voitures Corail tractées par une locomotive diesel.
Tu as donc pris le TER 17352 (Briançon 9h13 - Romans 13h48 Q). Il donne notamment correspondance à Valence ville à 13h37 avec un TGV pour Paris et au TER pour Lyon quelques minutes avant.
Au final à quelle heure es-tu arrivé à Valence et Lyon Part-Dieu ?
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 02 Jan 2011, 18:58:43

Salut,

J'ai dû arriver à Valence vers 14h35. J'ai ensuite pris le TER pour Lyon à 15h07.
Je suis arrivé à Lyon Jean Macé à 16h14 au lieu de Lyon Part Dieu à 14h34.
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
ElBricou
Direction des Services Techniques
Messages : 2590
Inscription : 17 Nov 2005, 11:20:03
Localisation : Montévrain
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar ElBricou » 02 Jan 2011, 21:06:40

Bibouquet a écrit :mais il n'est toujours pas affiché sur voyages-sncf.com ce matin...

Bien qu'il n'y ai pas de reservation obligatoire dans les TER, sur les billets avec correspondance, on peut avoir une petite idée de l'etat de remplissage du train... Et il peut disparaitre de VSC si il est jugé trop rempli...
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 03 Jan 2011, 00:01:52

Remarque pertinente. Il semblerait que le second Briançon - Romans est pris du retard en raison de sa sous capacité. Mais le TGV est attendu en agre de Valence TGV ...
Avatar de l’utilisateur
ElBricou
Direction des Services Techniques
Messages : 2590
Inscription : 17 Nov 2005, 11:20:03
Localisation : Montévrain
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar ElBricou » 03 Jan 2011, 22:26:52

Tiens, j'ai trouvé un post sur un autre forum qui parle de ce train blindé : http://forum.lesarnaques.com/compagnie- ... ml#p553266
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar BBArchi » 03 Jan 2011, 23:59:34

A faire regretter "le temps des trains blindés où l'on voyage debout de Paris à Marseille ou de Strasbourg à Nice"... mais où, au moins, on pouvait arriver au bout.  :crazy2:

Alors qu'un train supprimé, avec report sur un hypothétique suivant, ne comportant lui aussi que le nombre de places assises strictement calculé... c'est mort.  ::)

Finalement, quand on prend le train, c'est quoi le mieux ? Ne pas voyager assis dans un train, ou voyager assis dans un train qui n'existe pas ?  >:D

La réintroduction de quelques rames supplémentaires "en attente" aux endroits stratégiques, passant pour l'acheminement dans les sillons disponibles, permettrait quand même de pallier aux quelques cas les plus définitifs, qui commencent eux aussi à avoir un coût certain au niveau de la casse et des indemnisations ! Mais on objectera que malgré le nombre d'incidents qui semble en progression (les indicateurs semblent concorder) tout ce dispositif aurait un coût -exhorbitant- lié à un coût en personnel élevé, et que l'on ne peut plus se l'offrir.

Pourtant, sur le plan du personnel... vu la raréfaction du fret, rassurez moi ? On n'a pas passé les roulants au dissolvant ? Ils sont bien quelque part, et donc disponibles ?  ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
yanns040586
Passager
Messages : 1357
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar yanns040586 » 04 Jan 2011, 00:29:54

J'ai bien eu l'occasion de croiser plusieurs corail avec des locos "fret"... en PACA, justement... Pas depuis un ou deux ans par contre...
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Bibouquet » 04 Jan 2011, 06:50:57

Dans ce forum, le gars dit : "la SNCF faisant mine de découvrir au dernier moment qu'il y avait vraiment beaucoup de monde à vouloir rentrer de vacances, qu'elle avait vraiment vendu beaucoup trop de billets pour ce train"

Là je ne suis pas d'accord avec lui. Moi mon billet était "ouvert", donc sans date et sans train en particulier. Donc j'aurai très bien pu rentrer dimanche après-midi ou lundi. Sur les TER, comme il n'y a pas de réservation, la SNCF ne peut a priori pas trop savoir exactement combien il y aura de voyageurs dans ce train.
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 04 Jan 2011, 23:33:30

Bonsoir,

Bibouquet a écrit :Moi mon billet était "ouvert", donc sans date et sans train en particulier. Donc j'aurai très bien pu rentrer dimanche après-midi ou lundi. Sur les TER, comme il n'y a pas de réservation, la SNCF ne peut a priori pas trop savoir exactement combien il y aura de voyageurs dans ce train.


Moi aussi, j'ai voyager plein de fois avec des billets avec le même cas que le tiens.

Tout dépend aussi du guichetier auprès duquel tu as acheter ton billet, ils peuvent te le demander, si tu veux mettre le numéro du train et l'horaire, car ils ne sont pas obligés de le laisser vide (sans date et sans train), plusieures fois, j'ai eu des billets avec juste la date avec le numéro du train ou même avec que la date.

Par exemple quand je monte sur Lyon, j'ai la date, le n° du train et son horaire qui sont inscrits sur le billet (parce-que je l'ai demander).

Et puis un TER (réseau régional), ce n'est pas comme les Corail (Téoz, Lunéa, Intercités, etc...) ou même les TGV dont les réservations sont obligatoires (réseau national) ;), pour ce qui est des TER-GV là, je ne sais pas par contre.
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
yanns040586
Passager
Messages : 1357
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar yanns040586 » 05 Jan 2011, 00:29:45

Il y a quand même des créneaux auxquels on sait qu'il va y avoir du monde. Les vendredis vers 17h par exemple ! à Montpellier, pendant les deux années où j'y ai été (2008 à 2010) l'offre est systématiquement sous-dimensionnée et on dit à chaque fois aux voyageurs pour Nîmes de prendre le TGV qui va passer 10 minutes plus tard ! À chaque fois quasiment, on a droit au même Bombardier seul alors qu'il est déjà plein en UM3 quand on y a droit !

Il y a quand même des fois où le problème est récurrent...
Avatar de l’utilisateur
sncf38
Passager
Messages : 530
Inscription : 19 Nov 2007, 22:58:37
Localisation : Digne et Grenoble
Contact :

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar sncf38 » 05 Jan 2011, 00:45:22

yanns040586 a écrit :À chaque fois quasiment, on a droit au même Bombardier seul alors qu'il est déjà plein en UM3 quand on y a droit !


Tu me fais penser à des histoires qui m'étaient arrivés.


yanns040586 a écrit :Il y a quand même des fois où le problème est récurrent...


Ca je peux le confirmer, combien de fois le vendredi soir ou même pire (le dimanche soir), nous nous sommes retrouvés en sur-capacité (3 passagers sur deux sièges), on avait beau gueuler, mais d'un w-e à l'autre c'était la même chose (pendant ce temp-là la rame qui arrivée en face était en UM 3 et est quasiment vide (même pas 10 passagers), alors que nous nous étions presque 200 dans la notre (c'était la plupart du temps des 73500), un fois en partant de Grenoble, le conducteur avait même été obligé d'ouvrir la porte du poste de conduite pour le passager puisse pouvoir s'asseoir convenablement sur son sac de voyage (limite on ne pouvait plus circuler tranquillement dans l'allée).
forum remplaçant le forum MégaBus = http://bus-bordelais.xooit.fr/index.php

avatar = Citélis 18
Avatar de l’utilisateur
TrainaLyon
Passager
Messages : 354
Inscription : 04 Jan 2010, 20:35:10
Localisation : Paris - XIVe

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar TrainaLyon » 05 Jan 2011, 20:40:54

Oui d'ailleurs c'était ma question :
C'est couplable par trois (donc UM3) les AGC, notamment série 76 500 ?

Mon exemple perso, que j'ai pu plusieurs fois tester : le dimanche soir, Vichy, TER de 18h26 pour Lyon, systématiquement blindé !
Ou alors les Tours/Nantes - Lyon du dimanche également bien remplis !
Stéphane
Marlin
Passager
Messages : 24
Inscription : 18 Fév 2010, 15:56:14

Re : Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Marlin » 13 Jan 2011, 07:40:57

sncf38 a écrit :Par exemple quand je monte sur Lyon, j'ai la date, le n° du train et
son horaire qui sont inscrits sur le billet (parce-que je l'ai demander)


Dans ce cas précis il s'agit d'un billet TD (Train désigné)

Conformément aux dispositions du Règlement . . .

Dans le cas d'un train non soumis à la réservation obligatoire le vendeur
établit un billet TD que si le client en fait expressément la demande

Dans ce cas précis le billet reste quand même valable deux mois comme un billet ouvert
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 13 Jan 2011, 11:56:20

TrainaLyon a écrit :Oui d'ailleurs c'était ma question :
C'est couplable par trois (donc UM3) les AGC, notamment série 76 500 ?

Mon exemple perso, que j'ai pu plusieurs fois tester : le dimanche soir, Vichy, TER de 18h26 pour Lyon, systématiquement blindé !
Ou alors les Tours/Nantes - Lyon du dimanche également bien remplis !


La Région Rhône-Alpes ne possède aucun XGC 76 500.
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Métropaul » 13 Jan 2011, 12:15:31

Et alors ? Ça n'empêche pas d'en voir à Lyon, typiquement les rames engagées par la Région Auvergne sur Lyon-Clermont.

Pour répondre à la question de TrainaLyon, les AGC sont couplables par 3. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé l'autre jour lorsque la SNCF a dû engager en catastrophe une UM3 sur le Lyon-Tours de 9h04, l'UM de X72500 initialement prévue ayant manifestement refusé de démarrer...
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re : Re : Grenoble-Gap : La ligne des Alpes

Message non lupar Didier 74 » 13 Jan 2011, 12:36:17

Métropaul a écrit :Et alors ? Ça n'empêche pas d'en voir à Lyon, typiquement les rames engagées par la Région Auvergne sur Lyon-Clermont.


Exact, la plupart des IC Lyon - Clermont sont faits par des XGC 76500 de la Région Auvergne. A l'inverse les relations Saint-Etienne - Le Puy sont assurées par des AGC B81500 de la Région Rhône-Alpes.

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], Lodulac et 82 invités