Vélo, vélo, vélo

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 28 Mai 2019, 14:12:53

Bon article, agréable à lire et tout... et puis j'ai brutalement dérapé sur un mot.
Chocolatine.
Et là, ce fut le drame, la sortie de route.
Comment attendre de gens peuplant un territoire précis, qui s'abaissent à nommer 'chocolatine' un Pain au Chocolat, un comportement objectif et constructif en matière de VLS... Tss tss tsss... ::)


Je note la cata de l'évolution du VLS à Paris, totalement prévisible, comme on avait eu l'occasion d'en parler ici quand l'affaire était sortie.
Je note aussi le 'succès' du système à Lyon : cependant, dans les mêmes discussions de l'époque, on avait relevé le coût significatif du système compte tenu des particularités de la construction juridique mise en place.

Aujourd'hui, on en est où ?
C'est rentable, ou toujours en équilibre précaire ?
Bilan casse / vol / perte - recettes se passe comment ?
???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 29 Mai 2019, 12:36:51

Bigre. On est dans du lourd...
https://www.20min.ch/schweiz/ostschweiz ... n-13297161
Il n'aime pas les vélos qui semble t'il lui font perdre des minutes précieuses... les chauffeurs de car ont des grosses sanctions s'ils ne respectent pas l'horaire, dans le patelin ? ???
Au final, perte de self controle = perte du job. :buck2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
yanns040586
Passager
Messages : 1357
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar yanns040586 » 30 Mai 2019, 08:52:45

:crazy2: Ce qui est logique, même s'il vaut mieux qu'il perde son contrôle que celui du véhicule... :crazy2:
Aujourd'hui, c'est jour de blague...
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1305
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar man-x86 » 30 Mai 2019, 12:13:08

C'est pourtant curieux, les cars ressemblent plus à des minibus dans ce coin (la route est sinueuse, mais avec un magnifique paysage).
Mais c'est rare d'y voir des cyclistes, ils prennent plus souvent la "veloroute" qui passe par des coins de ce genre : Image

Mais le langage fleuri du conducteur est intéressant :crazy2:.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 24 Juil 2019, 15:55:31

De belles photos / vidéos de montagnes, sur le thème du vélo, aussi... ::)
:funny: :funny: :funny: :funny:
https://twitter.com/NOSsport/status/115 ... 24/video/1
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
nanar
Passager
Messages : 8971
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar nanar » 09 Août 2019, 01:35:17

La bande cyclable de la rue Vauban (6è arrt) a été récemment inversée, de façon à devenir un contre sens cyclable du Rhône vers l'Est. Elle est passée bien sûr de l'autre côté de la rue.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
nanar
Passager
Messages : 8971
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar nanar » 28 Août 2019, 17:54:48

Bourse aux vélos samedi 31 septembre 2019, place Guichard Lyon 3ème

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... -bicycode/
Le 28 août, Florent Deligia dans Lyon Capitale a écrit :Lyon : une bourse aux vélos et un atelier gravure bicycode

Pour commencer à faire du vélo à Lyon, il n'est pas forcément obligatoire d'aller acheter un VAE à 3 000 euros. Le marché de l'occasion regorge de bonnes affaires notamment lors des bourses au vélo. L'une d'elles est organisée à Lyon ce 31 août. Elle sera accompagnée d'un atelier marquage bicycode, une étape incontournable quand on a un vélo.

Ce samedi 31 août, une bourse au vélo est organisée place Guichard à Lyon. Pour les vendeurs, le dépôt se fera de 9h à 12h, la Maison du vélo se chargera ensuite du reste (tout en prenant une commission de 10 %).

À partir de 13h et jusqu'à 15h30, les acheteurs auront le choix parmi près de 150 vélos d'occasion diagnostiqués tandis que la récupération de l'argent des ventes se fera de 15h30 à 16h30. Une pièce d'identité sera obligatoire pour déposer, essayer ou acheter un vélo.

Par ailleurs, de 13h à 15h30, il sera possible de faire marquer son vélo avec un bicycode pour trois euros. Pour cela, il est impératif d'être en possession d'une preuve d'achat et d'une pièce d'identité. Ce numéro d'identification unique est à faire graver sur le cadre. Il est relié à un registre national, où sont inscrits les noms et cordonnées des propriétaires. Ce dernier est consultable par les forces de l'ordre. Lorsque la police ou la gendarmerie découvrent des vélos volés, ils peuvent contacter facilement les victimes.

Il est également possible d'aller faire marquer son vélo au 244 rue Garibaldi à la Maison du vélo de Lyon du mercredi au samedi de 14h à 18h (19h le jeudi et vendredi).


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 02 Sep 2019, 21:55:26

Le giratoire... ou le rond point, au choix. Pacificateur pour le trafic routier, les cartons y sont quand même moins violents qu'à des carrefours à angle droit avec feux, stop ou céder le passage...
Sauf qu'à vélo, c'est bien plus chaud qu'un carrefour classique !

En Suisse, ils cherchent à sécuriser la traversée pour les vélos, mais il faut dire que la méthode serait à hauts risques en France ; jugez plutôt :
https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevois ... y/11971284

Il y en a de toutes sortes. Des tout petits, des très grands, des beaux, des laids… Les giratoires, appelés aussi ronds-points, ont fleuri en ville comme dans les campagnes. Ils sont censés fluidifier le trafic. Certes. Mais pour les cyclistes, ils représentent souvent un casse-tête. Comment les aborder, où se placer? Raison pour laquelle Pro Vélo et la police genevoise ont lancé ce lundi une campagne de sensibilisation.

Dangereux les giratoires? En tout cas pour les deux-roues non motorisés. Quelques chiffres pour s’en convaincre. À Genève, dans ces aménagements, un accident sur six implique un cycliste, lequel n’est fautif que très rarement (dans 5 à 15% des cas sur les trois dernières années, selon les statistiques fédérales). En 2017, toujours sur les giratoires genevois, 19 accidents impliquant des cyclistes (vélos électriques compris) ont été recensés, dont 17 ont débouché sur des dommages corporels. L’an dernier, bis repetita: 17 heurts enregistrés, avec toujours de graves conséquences (14 dommages corporels). Mais que faire pour endiguer ce fléau?


Occuper le milieu de la route

Il s’agit d’abord de connaître les bons comportements à adopter. Le Bureau de prévision des accidents (BPA) les a répertoriés (lire ci-contre). «Le plus important pour les cyclistes, c’est de rouler au milieu de la chaussée dans un giratoire, afin d’être bien visible des autres usagers», indique le major Patrick Pulh, chef de la police routière genevoise. Ce comportement, assez méconnu, est autorisé par la loi. Son but est simplement d’empêcher les autres véhicules de dépasser un cycliste.

«Souvent, les cyclistes eux-mêmes ne connaissent pas cette disposition, renchérit Alfonso Gomez, président de Pro Vélo Genève. En arrivant sur un giratoire, ils sont parfois démunis. Ils hésitent à se mettre au milieu de la chaussée, de peur d’être klaxonnés, et préfèrent rouler près du bord extérieur. Or là, ils se mettent en danger.»


La réalité du terrain

Ce lundi, Pro Vélo est donc passé à l’action afin de sensibiliser principalement les cyclistes, car il est difficile d’arrêter les automobilistes en pleine circulation… Emplacement choisi, le giratoire entre les rues François-Dussaud et Hans-Wilsdorf, aux Vernets. Entre 16 h et 18 h, le trafic s’intensifie. Premier constat, une bonne moitié des cyclistes interrogés par les membres de Pro Vélo ne savent pas qu’ils ont avantage à rouler au milieu de la chaussée. Pour les guider, de gros points rouges avaient été tracés sur le bitume. Autre observation, il est très difficile pour un cycliste d’occuper le milieu de la route avant même d’entrer sur le giratoire – ce qui est pourtant recommandé – si les voitures sont déjà encolonnées.

«J’ignorais ces règles de circulation, moi j’aurais longé le bord droit du giratoire, reconnaît Vanessa, 21 ans. Je vais tester.» Et pour sortir du rond-point? «Là, j’indique toujours ma direction avec mon bras, afin d’éviter les mauvaises surprises.» Un comportement correct, mais malheureusement trop rarement observé ce lundi…

«Ah bon, il faut rouler au milieu de la chaussée? s’étonne Muriel, 45 ans. Moi, je reste à droite, sinon j’ai l’impression de ne plus pouvoir ressortir du giratoire! Et malgré tout, sur celui-là, j’ai toujours un peu peur, car les voitures essaient souvent de me dépasser.»


Sensibiliser, mais aussi sévir

Très visible avec son gilet jaune fluo, Sébastien, 48 ans, semble plus au fait: «J’ai en effet lu ça dans la presse. Cela dit, c’est bien de sensibiliser les gens sur les giratoires, mais en matière de comportement routier, les cyclistes ne montrent vraiment pas l’exemple. Je dois être le seul c… qui s’arrête au feu rouge! Il faut que les gendarmes sévissent davantage. Et qu’on augmente l’amende. Je vous jure qu’il y a de la thune à se faire!»

C’est aussi l’avis d’Alfonso Gomez: «La sensibilisation, c’est important, mais nous aimerions des contrôles plus fermes, notamment sur les pistes cyclables.»

Qu’en pense la police? «Nous menons deux à trois opérations de sensibilisation par semaine, relève Patrick Pulh. Ces actions, dont certaines sont ciblées sur les giratoires, ont un but éducatif, et ce pour tous les usagers de la route. La répression intervient dans un second temps. Un véhicule qui coupe la route à un cycliste, un non-respect de priorité ou un comportement visant à intimider un autre usager sont passibles d’une amende.»

Créé: 02.09.2019, 20h31


Moralité, si vous allez en Suisse prochainement, prudence accrue et méfiance dans les ronds points !
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 16 Sep 2019, 22:27:51

En matière de hachoir, on s'y connait par ici.
Le pont de la Mulatière, par exemple, avec sa piste cyclable en réfection, est une belle démonstration de dangerosité ; même avec l'aménagement qui se termine, il y a encore loin avant d'obtenir quelque chose de correct.

Déjà, elle est à un seul sens. Un peu bizarre, non ? Vous allez bosser le matin, trop tard, terminé. Pas le droit de rentrer chez vous le soir,dans l'autre sens...

... et puis, au fil des projets et des variations des lignes de crédit, sa largeur a été rabiotée. On reste sur des niveaux d'investissement conséquents, mais le résultat est passé dans la zone sombre : plusieurs parties sont même critiques en matière de sécurité, et pour avoir essayé, on rentre dans la zone de danger permanent ; par jour de vent, impossible de tenir une trajectoire sécurisée, et donc dépasser un cycliste moins rapide relève de l'acrobatie pure et simple.

Je ne suis pas le seul a avoir relevé le truc : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/l ... mulatiere/

Ya un os.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Nat
Passager
Messages : 847
Inscription : 14 Nov 2004, 23:49:06
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar Nat » 17 Sep 2019, 09:16:27

Oyé bonnes gens !
L'enquête FUB pour la deuxième édition du baromètre des villes cyclables est ouverte !
C'est par ici: https://www.parlons-velo.fr/
Vous pouvez remplir le questionnaire pour plusieurs communes (1 par commune).
nanar
Passager
Messages : 8971
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar nanar » 15 Oct 2019, 12:19:59

Salut,

https://www.liberation.fr/planete/2019/ ... es_1733669


Savinien de Rivet, pour Libération a écrit :Les cyclistes commettent beaucoup moins d'infractions que les automobilistes

Contrairement à une idée reçue, le taux d'infraction des cyclistes est très largement inférieur à celui des automobilistes. C'est en tout cas le résultat d'une étude danoise basée sur de nombreuses observations du comportement aux intersections.

A l’aide de données provenant de caméras placées dans les carrefours de nombreuses grandes villes du pays, l’autorité routière du Danemark a observé le comportement des cyclistes. Le constat : en ville, ils commettent beaucoup moins d’infractions routières que les automobilistes. Sur un total de 28 579 passages d’intersection par des cyclistes, le pourcentage d’infraction est inférieur à 5% lorsqu’il existe des infrastructures cyclables, 14% lorsqu’elles sont inexistantes. L’infraction la plus répandue à vélo est le déplacement sur le trottoir.

Parallèlement, les autorités routières danoises ont recensé un taux d’infraction de 66% chez les automobilistes en ville, principalement des excès de vitesse. Les conclusions sont les mêmes que celles d’une étude parue l’année dernière, cette fois sur un échantillon de 80 000 passages d’intersections. A Londres, une étude conduite il y a quelques années par l’autorité des transports, concluait qu’environ 16% des cyclistes y commettent des infractions.

Les infractions des cyclistes, moins nombreuses mais plus visibles que celles des automobilistes

Le constat peut étonner. Les cyclistes ont souvent la réputation de prendre de nombreuses libertés avec le code de la route, notamment de griller des feux rouges. C’est surtout que les infractions commises par des cyclistes sont en général plus visibles : griller un feu rouge ou rouler sur un trottoir se voit davantage que les infractions commises régulièrement par des automobilistes en ville : excès de vitesse, refus de priorité à un passage piéton, usage de klaxon en absence de danger immédiat, oubli de clignotant, dépassement d’un cycliste à moins d’un mètre. Ces infractions sont souvent trop peu visibles ou trop habituelles pour être remarquées. En outre, de nombreux feux rouges en villes sont équipés de panneaux autorisant les cyclistes à passer, souvent pour tourner à droite, ce qui peut donner l’illusion d’une infraction.

On ne dispose malheureusement pas encore d’études de ce type en France.
On sait cependant que les infractions commises par les automobilistes y sont nombreuses.
Selon la plupart des tests effectués, en l’absence de ralentisseurs, d’embouteillages ou de radars, une majorité d’automobilistes français ne respecte pas les zones 30. Et les remontées de données de vitesse des véhicules en free floating des villes européennes montrent que selon les villes, la limite de 50 km/h en ville est franchie dans 35% à 75% des cas.

L’influence des pistes cyclables

Le nombre d’infractions commises par les cyclistes baisse drastiquement en présence de pistes cyclables. Au Danemark, le taux d’infraction est même trois fois moins élevé. Mais les infrastructures cyclables ont également un impact positif sur la mortalité routière urbaine en général.

Des chercheurs de l’Université de Denver ont analysé les données d’accidentologie de 24 grandes villes américaines sur une période de treize ans en étudiant les variables sociologiques, démographiques et leurs infrastructures. Selon leurs conclusions, le facteur le plus influent dans la baisse du nombre de morts sur les routes est l’existence de pistes cyclables. Plus une ville comporte d’infrastructures cyclables, plus ses rues sont sûres pour la totalité de ses habitants (pas seulement pour les cyclistes).

Selon l’étude, ce type d’infrastructure dans les villes y réduit la mortalité routière de 44% en moyenne et le nombre d’accidents graves de 50%. A Portland, où de nombreuses pistes cyclables ont été installées, la mortalité a même été réduite de 75% entre 1990 et 2015. La ville de Davis en Californie, considérée par beaucoup comme la capitale du vélo aux Etats-Unis, est également celle où la proportion de morts sur la route par habitant est la plus faible du pays, dix fois inférieure à la moyenne nationale.

En Europe également, selon une étude de l’OCDE, plus une ville est équipée de pistes cyclables, plus le risque d’un accident mortel est faible.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12734
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar BBArchi » 16 Oct 2019, 13:02:20

Heu... j'ai un peu de mal avec la tentative de démonstration. Les constatations d'ailleurs me semblent 'transposables de façon résistible' à l'environnement lyonnais.

A titre de comparaison, le comportement routier / civilisé des automobilistes danois est un poil différent, et les mauvaises habitudes d'ici semblent moins fréquentes chez eux (infos / relations de voyage d'amis qui y ont trainé leurs vélos là bas), ce qui relativise la transposition. Je rassure tout le monde, il y a aussi des abrutis, faut pas croire... >:D

Un détail qui a son importance : à Lyon, le gros des automobilistes à pris le pli de rouler à peu près dans les files tracées au sol, y compris dans les zones avec plusieurs files (3 / 4) parallèles ; c'est loin d'être le cas partout (en France), et là où on case 3 files à largeur équivalente, ailleurs il n'y en a que 2, voire une et 1/2... Quoi Paris ? Quoi, l'Idf ? >:D

L'arrivée progressive mais massive du 'monde cyclable', perçue comme une intrusion par certains automobilistes bien bourrins, équivaut à l'empiètement sur ce gabarit tracé et accepté ; combiné à des comportements parfois improvisés de la part de cyclistes qui ne possèdent pas les éléments d'usage du vélo (fréquemment 'je m'en tape' aussi, 'z'onka faire attention à moi') et se déplacent avec le logiciel 'mode piéton' activé, on tient un cocktail brutal. Il faut que ça se normalise, mais il y a encore de gros progrès à faire de part et d'autre.

Et puis, et puis... les lyonnais ont du mal, mais les plaques hors département encore plus. Il faut se méfier systématiquement, la prise en compte de la densité cycliste lyonnaise n'est pas un réflexe partout...



Autre sujet : la rue Edouard Herriot, je le confirme, est désormais un hachoir à vélos. C'est officiel. Surtout n'y passez pas (à vélo) !
On a de magnifiques tracés au sol, malheureusement ils sont totalement hors sujet ! testé avec un S1 et un 27, ça passe pas. On ne met pas un bus + un vélo à doubler dans un sens, déjà. Mais on croise encore moins le bus en étant sur le contre sens vélo.

600k€ pour ça, on est plusieurs à avoir du mal à rester sur la selle de nos vélos.


Juste histoire de dire : c'était si démesurément insupportable de maintenir les sens de circulation de la voirie, sans chichi ? nord sud par Chenavard, sud nord par E.Herriot ?

Edit : ça a aussi fleuri dans not' quartier de Montchat. ::) :angel:

Tartinage de blanc partout, dans toutes les p'tites rues. Très sympa, sauf que les stationnements n'ont pas été réglés pour qu'ils soient positionnés sur le coté droit, permettant la vision par le rétro avant de sortir de la place ou de la voiture. La sortie de la place en étant garé à gauche se fait dans l'esprit roulette russe : on voit dans le rétro ce qui est susceptible de venir de l'arrière, mais on ne voit absolument pas le vélo qui vient en face, et qui n'est visible qu'au ras du capot. Quand on démarre.

Et paf ; le vélo.

Initiative louable. Excès d'enthousiasme probable. Traduction technique discutable.

Pour info, jusqu'à présent dans not' quartier, cela se passait pas trop mal, avec des progrès légers à apporter, principalement en matière de pacification de la vitesse sur certains axes, en sachant pertinemment que les abrutis habituels n'en ont rien à taper, et continuent de champignonner en vue de scrafer les p'tites vieilles qui promènent Médor sur les passages piétons.

La seule chose réellement à faire aurait été l'organisation d'une bande cyclable double sens sur Ferdinand Buisson, suffisamment large pour l'accueillir sans gros travaux, l'essentiel des cyclistes se serait naturellement reporté dessus pour éviter le péril du cours Dr Long. Et vu le trafic sur les rues transversales, pas de souci de cohabitation. Au lieu de cela, bien que la vitesse ait été ponctuellement abaissée à 30, aucun aménagement sinon le début de matérialisation par quelques logos du double sens cyclable. Cela fait très très léger en matière d'anticipation et de prise en compte de la sécurité.

Une rumeur circule : ce serait probablement l'agité du bocal pro vélo (via son asso) qui hurle aux petits pois à propos de tout et de rien en matière de vélo, qui roule très dangereusement sur Montchat depuis des années en estimant que c'est aux autres de lui faire place, qui serait à l'origine de la décision électorale d'aménagements voyants mais mal foutus. Si c'est le cas, c'est dommage et contreproductif en matière d'interactions vélos / environnement... les cyclistes locaux étant nettement plus civilisés et mesurés, et méritant mieux.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4503
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar amaury » 16 Oct 2019, 18:17:28

BBArchi a écrit :[...]combiné à des comportements parfois improvisés de la part de cyclistes qui ne possèdent pas les éléments d'usage du vélo (fréquemment 'je m'en tape' aussi, 'z'onka faire attention à moi') et se déplacent avec le logiciel 'mode piéton' activé, on tient un cocktail brutal. Il faut que ça se normalise, mais il y a encore de gros progrès à faire de part et d'autre.

Ce que j'ai mis en gras est effectivement ce que je constate chaque jour sur mon vélo. Les Berges du Rhône sont assez révélatrices de ce manque de culture vélo. Lorsque deux vélos se croisent sur une piste cyclable, on n'est pas obligés de respecter de façon basique la priorité à droite sans pour autant se gêner... sous réserve que celui qui ne la respecte pas indique bien au préalable son changement de direction pour que l'autre puisse anticiper. Or, ils sont très rares ! Une amie me disait récemment qu'après un passage à Copenhague, on ne peut que réaliser que la masse critique vélo impose en corollaire d'adopter certains réflexes pour éviter les incidents (je ne parle pas d'accidents, ce serait trop fort) :
Image
Source = http://cycleguide.dk/2010/05/hand-signals/

Et puis, et puis... les lyonnais ont du mal, mais les plaques hors département encore plus. Il faut se méfier systématiquement, la prise en compte de la densité cycliste lyonnaise n'est pas un réflexe partout...

De façon empirique, je me suis fait aussi la même remarque. Lorsque les conditions de circulation ne sont pas spécialement contraintes (ex. largeur d'un axe très faible), celui qui passe près (ou se rabat proche) est généralement équipé d'une plaque autre que 69. Même si la plaque ne suffit plus aujourd'hui pour déterminer exactement l’origine géographique, c'est assez bon signe dans la mesure où les automobilistes urbains sont plus habitués à côtoyer des cyclistes.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1305
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: Vélo, vélo, vélo

Message non lupar man-x86 » 16 Oct 2019, 23:44:33

BBArchi a écrit :Heu... j'ai un peu de mal avec la tentative de démonstration. Les constatations d'ailleurs me semblent 'transposables de façon résistible' à l'environnement lyonnais.

A titre de comparaison, le comportement routier / civilisé des automobilistes danois est un poil différent, et les mauvaises habitudes d'ici semblent moins fréquentes chez eux (infos / relations de voyage d'amis qui y ont trainé leurs vélos là bas), ce qui relativise la transposition. Je rassure tout le monde, il y a aussi des abrutis, faut pas croire... >:D

Un détail qui a son importance : à Lyon, le gros des automobilistes à pris le pli de rouler à peu près dans les files tracées au sol, y compris dans les zones avec plusieurs files (3 / 4) parallèles ; c'est loin d'être le cas partout (en France), et là où on case 3 files à largeur équivalente, ailleurs il n'y en a que 2, voire une et 1/2... Quoi Paris ? Quoi, l'Idf ? >:D

L'arrivée progressive mais massive du 'monde cyclable', perçue comme une intrusion par certains automobilistes bien bourrins, équivaut à l'empiètement sur ce gabarit tracé et accepté ; combiné à des comportements parfois improvisés de la part de cyclistes qui ne possèdent pas les éléments d'usage du vélo (fréquemment 'je m'en tape' aussi, 'z'onka faire attention à moi') et se déplacent avec le logiciel 'mode piéton' activé, on tient un cocktail brutal. Il faut que ça se normalise, mais il y a encore de gros progrès à faire de part et d'autre.

Et puis, et puis... les lyonnais ont du mal, mais les plaques hors département encore plus. Il faut se méfier systématiquement, la prise en compte de la densité cycliste lyonnaise n'est pas un réflexe partout...


J'ai vraiment l'impression de risquer l'accidents et de voir un paquet de comportements dangereux à chaque coin de rue quand je dois circuler dans Lyon, peu importe le moyen de déplacement :crazy2:, et que ça va un peu mieux dans les endroits moins peuplés.

Je pense que le premier point est de faire comprendre à tous les neuneus qu'ils ne sont pas seuls sur la route, et qu'être pressé ou être un professionel n'est pas une excuse pour faire n'importe quoi.
Après, la densité de voitures est un problème, mais les TC sont aussi améliorables pour avoir une meilleure alternative (rien qu'un TER qui fait le trajet Saint-Priest - Perrache en ~15 min contrairement au T2 qui met près d'une heure ferait une bonne branche de RER).

BBArchi a écrit :Autre sujet : la rue Edouard Herriot, je le confirme, est désormais un hachoir à vélos. C'est officiel. Surtout n'y passez pas (à vélo) !
On a de magnifiques tracés au sol, malheureusement ils sont totalement hors sujet ! testé avec un S1 et un 27, ça passe pas. On ne met pas un bus + un vélo à doubler dans un sens, déjà. Mais on croise encore moins le bus en étant sur le contre sens vélo.

600k€ pour ça, on est plusieurs à avoir du mal à rester sur la selle de nos vélos.


En effet, une partie des double-sens cyclables Lyonnais et Villeurbannais sont inutilisables et plutôt dangereux en pratique...

amaury a écrit :
BBArchi a écrit :[...]combiné à des comportements parfois improvisés de la part de cyclistes qui ne possèdent pas les éléments d'usage du vélo (fréquemment 'je m'en tape' aussi, 'z'onka faire attention à moi') et se déplacent avec le logiciel 'mode piéton' activé, on tient un cocktail brutal. Il faut que ça se normalise, mais il y a encore de gros progrès à faire de part et d'autre.

Ce que j'ai mis en gras est effectivement ce que je constate chaque jour sur mon vélo. Les Berges du Rhône sont assez révélatrices de ce manque de culture vélo. Lorsque deux vélos se croisent sur une piste cyclable, on n'est pas obligés de respecter de façon basique la priorité à droite sans pour autant se gêner... sous réserve que celui qui ne la respecte pas indique bien au préalable son changement de direction pour que l'autre puisse anticiper. Or, ils sont très rares !

J'ai l'impression que c'est un peu à l'arrache avec n'importe quoi sur les pistes-cyclables, dans la même idée que la circulation en Asie du sud-est :crazy2:. Mais ça ne doit pas être impossible à régler :police:.

amaury a écrit :
Et puis, et puis... les lyonnais ont du mal, mais les plaques hors département encore plus. Il faut se méfier systématiquement, la prise en compte de la densité cycliste lyonnaise n'est pas un réflexe partout...

De façon empirique, je me suis fait aussi la même remarque. Lorsque les conditions de circulation ne sont pas spécialement contraintes (ex. largeur d'un axe très faible), celui qui passe près (ou se rabat proche) est généralement équipé d'une plaque autre que 69. Même si la plaque ne suffit plus aujourd'hui pour déterminer exactement l’origine géographique, c'est assez bon signe dans la mesure où les automobilistes urbains sont plus habitués à côtoyer des cyclistes.


Au contraire, j'ai pris l'habitude de beaucoup me méfier de tout ce qui a une plaque Française, et encore plus pour certains départements (Rhône, île-de-France, Sud-est) :crazy2:.

J'ai trouvé amusant qu'on me dise que ma façon de rouler à vélo était "surprenante" et "encore plus effrayante qu'au volant" pour avoir commencé à rouler comme en Allemagne, mais aux États-Unis.
Dans l'ordre des choses reprochées à vélo :
  • Vitesse trop élevée par rapport à ce que les automobilistes attendent d'un vélo
  • Excès de vitesse (la limite à 20km/h m'a paru excessivement lente, ça tombe bien que je n'avais pas de compteur :crazy2:)
  • Pas de ralentissement aux feux où je suis prioritaire (sauf que les automobilistes peuvent tourner à droite aux feux rouges et ne sont pas très attentifs)
  • Excès de prudence quand les piétons sont prioritaires
Ils m'ont aussi reproché des choses similaires en voiture (trop lent et prudent en ville, trop rapide en dehors :crazy2:).

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], Le Rail, Micka69, MSN [Bot] et 65 invités