Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
trambus
Passager
Messages : 52
Inscription : 08 Sep 2008, 22:09:00
Localisation : LYON 03

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar trambus » 07 Avr 2018, 23:29:14

BBarchi a dit:
Effet papillon ou pas, cela illustre parfaitement que la solution de privatisation n'est pas forcément synonyme de suppression des problèmes 'reprochés' à la SNCF... puisqu'ils sont impactés aussi sans avoir de solution à proposer.

Et bien justement s'ils avaient leur propre matériel roulant ils pourraient exploiter leurs deux lignes et auraient une solution à proposer.... et se passer de
ce que lui impose la SNCF....
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4354
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 09 Avr 2018, 11:04:09

@BBarchi : Une réponse là-bas : viewtopic.php?f=1&t=13107&p=206381#p206381
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 03 Mai 2018, 10:46:48

Au vu des derniers développements, je maintiens à ma grande tristesse l'intégralité de mon post du 07 avril.

Sinon, autre discours qui sort ces temps ci : l'aller retour Clermont Ferrand <> Paris en direct va probablement sauter prochainement. La contrepartie sera un AR de plus, avec la desserte pour 4 arrêts qui pourront y trouver un intérêt (quoique, pour certains,... ??? ) mais l'offre n'est pas stabilisée pour l'instant, du moins dans le document de travail qui circule.

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... ml#refresh

Alors que Clermont est, actuellement, relié à Paris avec 8 allers-retours dont un direct, le scénario qui a les faveurs de la SNCF dans son schéma directeur à l'horizon 2025 prévoit 9 allers-retours mais tous avec quatre arrêts. Ce serait la fin du direct Clermont-Paris de 5 h 55 et du direct Paris-Clermont de 17 h 57.


Pas dinfo sur les améliorations potentielles avec du matériel neuf apte au V200, pour améliorer les temps de parcours ?
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4354
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 03 Mai 2018, 15:07:43

La question est : est-ce que cette ligne est une ligne "commerciale" ou une ligne TET. Si c'est une ligne TET, théoriquement, ça ne devrait pas être à la SNCF de décider mais à l'Etat... La clarification des responsabilités (et des prises en charge) est au cœur du débat...
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Rémi
Passager
Messages : 5425
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Colombes

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 03 Mai 2018, 16:25:06

Salut

Paris - Clermont est un TET avec l'Etat comme AOT. La régularisation à 4 arrêts du Volcan serait une bonne mesure car elle homogénéiserait la desserte des villes intermédiaires qui sont pénalisées à des horaires très intéressants par un trou de desserte de 2 heures. Donc le deal de 9 AR / aucun bolide va plutôt dans le bon sens. Cependant, on est encore loin du rapport Duron 2 sur les TET qui préconisait 12 AR.

Quant au matériel roulant, il faudra voir ce qui sera retenu par l'Etat (on voit poindre quelque chose de connu...) mais ce sera relativement modeste, de l'ordre de 5 à 7 minutes, soit l'écart entre une marche 26000 + 7 V et une marche 26000 + 14 V. Après, si on arrivait à terminer la continuité à V200 entre Saincaize et St Germain des Fossés, ça ferait du bien, et ensuite, il faudrait se replonger sur Montargis - Nevers. Mais le cadavre de POCL a encore quelques agitations qui bloquent toute réflexion sur la section au nord de Nevers de la ligne existante.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 03 Mai 2018, 17:55:20

Merci pour la précision :pouce:

J'avais effectivement oublié que le rapport DURON préconisait une jauge à 12AR, ce qui limitait les "trous" avec un maximum d'efficacité.
Même avec 9AR au lieu de 8, le compte n'y est pas... :(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 18 Mai 2018, 15:51:03

https://www.leveil.fr/mazeyrat-d-allier ... 33951.html

Agitation ce lundi matin en gare de St Georges d'aurac, rien de lié à une reprise d'un quelconque trafic.

Alors que le service devrait être normal, aucune circulation entre Brioude et Langogne ou Le Puy.

Le collectif des usagers de la ligne des Cévennes ainsi qu'une délégation de cheminots convoquait la presse régionale, Centre France et France télévision pour exprimer sa colère.

Aucune circulation accessible aux voyageurs n'est mise en place, alors que la SNCF crée des circulations pour assurer le maintien de l'entretien des installations, des circulations qui pourraient être assurées au bénéfice des usagers. *

Côté usagers c'est Serge Longeon et Emmanuel André qui assuraient la représentation. Côté cheminots Xavier Bousset et Jean Luc Clauzier expliquaient les choix faits par la direction SNCF de ne pas rétablir de circulations alors que rien ne s'y oppose. D'un côté comme de l'autre, les représentants s'accordent à faire valoir la volonté de la SNCF à appliquer les consignes du gouvernement pour continuer la destruction du service public, aidée en cela par la désinvolture de la présidence de région à l'égard des secteurs ruraux comme le haut-allier. Les deux s'accordent pour dénoncer un manque évident de volonté à maintenir la mobilité dans ces zones pour les employés comme pour les étudiants ou les personnes âgées.

Pas de train pour les gares d'Alleyras, Monistrol d'allier, pas de possibilités d'avoir un taxi de substitution. Pour Xavier Bousset soutenu en cela par les usagers, la direction SNCF et la région affirment que la faible fréquentation de cet axe serait beaucoup trop coûteux alors que les autocaristes affirment n'avoir jamais été sollicités dans ce sens.

Pour les usagers la colère est également accentuée par l'absence de concertation à dates régulières, un sentiment d'exclusion avec cette impossibilité de dialoguer, d'émettre des critiques constructives et d'exprimer des attentes. Un sentiment de colère également vis à vis de la région pour son manquement aux obligations des contrats de plan qui concernent les transports régionaux.

Et pour les cheminots, la grogne concerne aussi les employés qui assurent la maintenance du secteur, dix sept employés pour lesquels la direction SNCF est incapable de se prononcer sur leur avenir prochain. Une colère que les protagonistes de ce matin se sont promis d'exprimer prochainement dans des actions plus fortes si nécessaires.

*J'ai failli tomber de mon fauteuil en lisant la phrase... !
Etonnante, cette situation... :coolsmiley: Voudrait-on que la ligne s'arrête ? Et pourquoi ce "on" est-il si discret ? :coolsmiley:
Il y aurait encore "trop" de voyageurs sur cette ligne, donc à dégoûter rapidement, afin de pouvoir mener la politique d'élagage à son terme ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 22 Juin 2018, 13:02:45

Transports entre Clermont-Ferrand, Paris et Lyon : l'Auvergne veut sortir de l'enclavement

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... 96639.html

Les géants de l’économie locale s’associent à la CCI du Puy-de-Dôme et aux acteurs politiques pour peser sur la SNCF et Air France afin d’améliorer les liaisons ferroviaires et aériennes entre la capitale auvergnate, Paris et Lyon, étapes vers les grandes places du monde entier. L’association Objectif Capitales est présentée ce vendredi, à Clermont-Ferrand.

Après les signaux négatifs envoyés ces dernières années en matière de transport et de desserte de Clermont-Ferrand, tant en mode ferroviaire qu’aérien, le monde économique lance l’association Objectif Capitales. dont le nom même annonce clairement l’objectif : mieux relier l’Auvergne et sa capitale avec les grandes places du monde entier, via Paris bien sûr mais aussi Lyon.

Objectif Capitales réunit Michelin, Limagrain et les laboratoires Théa (également membres du conseil d’administration qui sera constitué ce matin), aux côtés de la CCI, représentant les PME et TPE, et encore l’université de Clermont Auvergne, le Département, la Région et les deux agglomérations directement concernées, Clermont et Vichy, et enfin, entre les deux, le bassin de Riom et de la Limagne.


Agir ensemble

Les politiques œuvrent déjà, dans leurs instances, sur ces sujets. Pour les acteurs économiques, il ne s’agit pas de peser parallèlement mais ensemble.

« C’est une mobilisation générale et cohérente des mondes économique et institutionnel, qui peuvent fonctionner de concert dans une structure collective, destinée à lever le principal obstacle au développement de notre métropole : son accessibilité au sens large et notamment les connexions vers Paris et Lyon. » « Nous voulons favoriser la compétitivité des entreprises de notre territoire, abonde Claire Planche, au nom de Limagrain. Notre dynamisme est réel mais l’état actuel des connexions constitue un dernier obstacle qu’il faut lever. C’est un message qu’on n’a pas assez entendu. Objectif Capitales doit être une caisse de résonance. »


Le train direct entre Clermont-Ferrand et Paris menacé à l'horizon 2025

« Faire sauter ce verrou est indispensable y compris pour le tissu de PME que nous représentons. Il est donc naturel de s’associer à cette synergie », complète le président de la CCI de Puy-de-Dôme, Claude Barbin.
Briser le cercle vicieux

Objectif Capitales sera donc le porte-voix des acteurs du territoire auprès des opérateurs de transport, qui doivent aussi y trouver leur compte. « Nous œuvrons pour un intérêt commun, qui est aussi celui de la SNCF et d’Air France. »

Représentant Michelin, Thierry Martin-Lassagne souligne le « double décalage » dont souffre l’agglomération clermontoise, où le géant du pneu a toujours son siège social et le navire amiral de son arsenal de recherche, à Ladoux : « Par rapport à des villes françaises équivalentes, Clermont est plus enclavée. Il y a aussi un décalage dans le temps. Clermont s’est modernisé, a progressé dans tous les domaines mais sa desserte est inférieure à ce qu’elle était il y a dix ou quinze ans. Les temps de trajet en train se sont allongés et les liaisons aériennes ont été réduites. Le service n’est plus fiable et la confiance est rompue. Parfois, on choisit même la voiture plutôt que le train ou l’avion. C’est un cercle vicieux dont Air France et la SNCF n’ont pas forcément conscience. »

Objectif Capitales vise aussi à rétablir cette confiance et briser ce cercle vicieux. En attendant des améliorations plus concrètes.


C'est dans la continuité de ce qu'on a recensé et listé par ici... ??? Mais ce comité ferait bien aussi de se rappeler que des liaisons géographiques transversales entre poids lourds économiques, cela fait partie des besoins réels... sinon on aura de simples bouts de ficelles entre Paris et Clermont, et rien pour passer d'une région à une autre sans faire le détour en Idf.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 09 Juil 2018, 12:25:28

Un peu sur la même problématique des liaisons transversales indispensables...
https://www.lamontagne.fr/gf/LM_rcea-retard/index.html
(Au passage, l'article pourrait être versé au topic 80km/h puisqu'il est reconnu qu'une très forte proportion d'accidents découle de l'endormissement / somnolence des conducteurs. Dans l'Allier, certaines sections sont effectivement "roupillifères" à 90, et le passage à 80 n'arrange pas la monotonie des lieux... :buck2: )
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4354
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 09 Juil 2018, 14:23:45

BBArchi a écrit :(Au passage, l'article pourrait être versé au topic 80km/h puisqu'il est reconnu qu'une très forte proportion d'accidents découle de l'endormissement / somnolence des conducteurs. Dans l'Allier, certaines sections sont effectivement "roupillifères" à 90, et le passage à 80 n'arrange pas la monotonie des lieux... :buck2: )

Il faudrait passer la vitesse à 180 ? :coolsmiley:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 09 Juil 2018, 15:10:30

Ah, tu passes du coté obscur de la Force, en employant un argument qui peut très vite être pris en défaut... >:D ^-^ ;D
Mais je te rassure : je suis parfaitement attaché à la sécurité routière, mais pas au footag'deugue improductif... donc totalement opposé à toute augmentation au dessus du 90, comme à toute application sans nuance du 80 !

La vitesse à 80 ou à 90 sur ces typologies de grandes routes ne règle rien en matière de lutte contre la somnolence... et tout choc frontal à 160 kmh cumulé ou à 180 ne change pas grand chose au résultat. Boite compressée et bouillie à l'intérieur...
Par contre, on attend toujours les mesures coercitives contre les mercenaires routiers qui accumulent heures de conduite, balancent les bouteilles pleines par les fenêtres parce qu'une pause 'ça casse la moyenne', qui se maintiennent réveillés à coup de pilules magiques. Et quelques dizaines d'heures approximativement réveillées plus tard :boum la bagnole en face, éventuellement chargée pour les vacances (mais ce n'est pas un facteur d'aggravation du risque, juste un argument compassionnel >:D ), avec des gens qui n'ont rien demandé dedans ; suffit de regarder la presse locale, pas une semaine sans un fait divers, voire plusieurs... depuis longtemps.

Et là, g'nyapu rien dans la musette des solutions officiellement disponibles. Curieux, hein ?

L'article que j'ai indiqué est assez limpide sur l'état d'esprit qui tourne autour de ce hachoir goudronné. Alors qu'on aurait pu depuis longtemps traiter le problème, tergiversation et procrastination législative et technique au(x) menu(s).
On a connu plus d'appétit et 'd'urgence impérative' pour réaliser alertement, au hasard, tiens, l'A51 entre Grenoble et Monestier de Clermont, avec son trafic pourtant modeste au regard de celui de la RCEA.

Et je ne parle que de la solution routière / autoroutière au concept terriblement banal pour des décideurs du 20e siècle, alors qu'on aurait pu aussi imaginer des choses ferroviaires, les transversales ne manquant pas...
Et la mise à 2x2 voies comme en Bretagne, et sans péage, tiens, ce ne serait pas une solution ? On financerait tout ceci par un rapatriement de quelques points d'impôts au dessus de quelques seuils 'élevés' ?


L'info qui commence à sortir de ci de là est bien que l'Etat n'a plus la volonté de mettre le nécessaire pour l'entretien des routes, et va prochainement pratiquer pour le réseau routier comme pour le train puisque la recette fonctionne : réduction de vitesse générale, réduction additionnelle de vitesse sur les ouvrages d'art, coupure de routes dangereuses / taille dans le maillage (les gens peuvent faire le tour, pas besoin de multiplier les possibilités de trajet d'un point à un autre) et surtout, obliger les gens pressés ou raisonnablement en attente d'une prestation transport routier équilibrant agrément et rapidité en relative sécurité, de prendre l'autoroute...

Un exemple relativement frappant illustrant le propos, et tout frais (moins de 10 jours) : trajet sur la N7 entre Roanne et Lyon, section historicopatrimoniale, proche de l'A89, par l'Hôpital sur Rheins, Saint Symphorien de Lay, le col du Pin Bouchain, Tarare :
Un peu de circulation en fin de journée un samedi, essentiellement de cabotage, très logique puisque le trafic de transit a été intégralement reporté sur l'autoroute depuis longtemps.

Un état de délabrement de la couche de roulement absolument ahurissant ; et pourtant, j'ai connu la même route dans les années 70, avant les aménagements pour la porter à 3 voies et rectifier un paquet de virages sur la quasi totalité de cette section... l'état n'était pas aussi dégradé.

Par contre, j'ai noté une floraison de panneaux 30 et 50 flambants neufs, pire qu'en hypercentre urbain !
Et même à 30, voire en dessous malgré les panneaux, je peux dire que j'ai apprécié le 4x4 pour le franchissement à toute petite vitesse de quelques virages dans la descente, là même où, le passage à 50 était possible tranquillement en 4L, et 70 / 80 en mode 'sport' avec une 204...
Alors pour les gens du coin qui doivent continuer à utiliser cette route, c'est comme une bande annonce 3D, pour un film franchement mauvais, qui se déroule sous leurs yeux. Où est la sécurité promise ?
Et un avertissement pour ceux qui ont encore du beau ruban sous les roulettes...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 13 Juil 2018, 13:56:24

On continue de pousser ! Ca vient...
https://www.midilibre.fr/2018/07/13/tra ... 653764.php
Train Aubrac : la SNCF prolonge l'exploitation de la ligne pendant un an

Image

"Mais qu'on utilise cette ligne comme outil touristique et culturel, en parallèle de son usage pratique ! "
"Mettez des trains quand il y a de la demande, et pas 2h après, bande de saucisses !"

Voila ce qu'on entend de ci de là... c'est ballot, la quantité de bouchon qu'on peut trouver dans les oreilles ferroviaires. Pourtant, on ne pratique pas la viticulture dans les bureaux... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 04 Sep 2018, 19:30:31

Une nouvelle positive.

Le Populaire, le 04/09/2018
https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/09/04/cinq-nouvelles-rames-pour-la-ligne-sncf-limoges-bordeaux_12969246.html

Transport ferroviaire
Cinq nouvelles rames pour la ligne SNCF Limoges-Bordeaux


La première des cinq rames ferroviaires commandées par l'ex-région Limousin circulent depuis ce mardi 4 septembre entre Limoges et Bordeaux. Ces trains sont dédiés à la liaison rapide (2 h 20) entre les deux villes et représentent un investissement de 35 millions d'euros.

Deux coups de sifflet et la voilà parti. La première des cinq nouvelles rames Régiolis, commandée par la région à Alstom, a pris le départ ce mardi 4 septembre à 15 h 13 précise, de la gare de Limoges en direction de Bordeaux.

Inaugurée par Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Gérard Vandenbroucke, président de l'ex-région Limousin lors de la signature du bon de commande en 2016, la rame sera affectée à la liaison rapide entre Limoges et la capitale régionale.

Ces nouvelles rames pourront accueillir 219 voyageurs dans des conditions de confort accru, notamment grâce à des équipements dignes des trains grandes lignes : tablettes rabattables, espaces dédiés aux vélos et poussettes, affichage dynamique sur des écrans dédiés, éclairage individuel de type liseuse, prises électrique. Elles présentent également des options renforcées pour les personnes à mobilité réduite.
10 % de fréquentation en plus cet été

Au total, l'investissement porte sur 35 millions d'euros. Cette commande fait partie des 485 millions d'euros consacrés au niveau de la Nouvelle-Aquitaine pour le renouvellement de la flotte des TER, soit 61 rames. « Il faut que les trains soient à l'heure, pas supprimés, et que les efforts consentis par la Région bénéficie à nos concitoyens, a indiqué Alain Rousset, le président de la Région en s'adressant au directeur régional de la SNCF.

Pour les conducteurs, il s'agit aussi d'une petite révolution. Les postes de pilotage sont désormais aux normes européennes d'ou une modification complète de l'ergonomie des commandes et un nombre accru d'écrans de contrôle. Le confort a également été amélioré.

Lors de l'inauguration, Philippe Bru, directeur régional SNCF Nouvelle-Aquitaine a indiqué que les nouvelles conditions commerciales avaient engendré une hausse de 10 % de la fréquentation au cours de l'été et notamment une augmentation de 60 % de la clientèle loisirs.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 04 Sep 2018, 21:54:14

Ho p..... ! :smitten:

Lors de l'inauguration, Philippe Bru, directeur régional SNCF Nouvelle-Aquitaine a indiqué que les nouvelles conditions commerciales avaient engendré une hausse de 10 % de la fréquentation au cours de l'été et notamment une augmentation de 60 % de la clientèle loisirs.


Le prochain que j'entends pérorer sur le thème "le train en France n'est pas intéressant du point de vue tourisme, et n'a pas d'avenir"... il va avoir comme un problème pour repartir. :knuppel2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1258
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Auron » 04 Sep 2018, 23:48:13

Quand je penses que j'ai encore jamais eu l'occasion de faire un trajet en Regiolis... à part des Perrache - Part Dieu...
Conducteur de train à Lyon Perrache
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 05 Sep 2018, 18:14:38

Tiens bon, Auron... Tiens bon... ça va viendre... :coolsmiley:
Tu finiras bien par en coincer un. ^-^

Sinon, tu veux que je demande au monsieur s'il veut bien t'en prêter un ? :angel:


Faudra organiser une sortie Lel un jour où tu en pilotes un, ce serait cool, hein ? :laugh:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
nanar
Passager
Messages : 8553
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar nanar » 11 Sep 2018, 20:11:29

https://www.lamontagne.fr/montlucon/tra ... 72341.html

Gaëlle Chazal-La Montagne a écrit :Les cheminots de Montluçon ont reçu un véritable coup de massue : un des deux guichets de la gare devrait fermer dès le 1er novembre.

Elle [la fermeture] découle directement de la réforme ferroviaire et des conventionnements régionaux. Pour autant, les cheminots ne pensaient pas que l'un des deux guichets de la gare de Montluçon allait fermer aussi vite.

Cette fermeture devrait intervenir dès le 1er novembre, « avec la suppression d'un guichet et de la machine de vente. On ne pourra pas rouvrir un deuxième guichet », s'inquiète Didier Descloux, membre du bureau de la CGT.

La décision a été annoncée directement aux équipes ce mercredi, en gare montluçonnaise. « Cette fermeture entraînera aussi la suppression d'accueil, que ce soit l'accueil des voyageurs, l'orientation des gens ou encore la prise en charge de personnes à mobilité réduite », peste Didier Descloux.

Mobilisation ce samedi

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit se réunir courant septembre. Et les syndicats n'excluent pas un potentiel mouvement [lire arrêt (de travail) ?] par la suite : « Il faut que les syndicats, la population et les élus se mobilisent ». Ils attendent également d'en savoir plus sur toutes les conséquences exactes que va entraîner cette suppression de guichet, notamment en termes d'horaires et de jours d'ouverture.

Dès hier, le maire de Montluçon, Frédéric Laporte, a dénoncé cette décision de la SNCF rappelant sa surprise et son opposition totale à cette perspective : « Je viens de prendre rendez-vous avec le directeur régional de la SNCF. Je tiendrai la population au courant des suites de cet entretien. Nous n'allons pas rester les bras croisés face à cette possible fermeture qui serait catastrophique pour Montluçon. » (agglomération d'environ 70 000 habitants, un trou perdu en somme. L'optique de la SNCF semble être d'en faire le terminus Sud d'une ligne rejoignant Paris, accompagné de la suppression de tous les autres parcours traversant cette ville)

La fermeture du guichet de Montluçon est une suite logique, et il y aura certainement d'autres annonces avant le service de décembre

Pour les membres du Codérail, cette fermeture annoncée est tout sauf une surprise. « Le pacte ferroviaire issu de la loi votée en juin impose qu'on réalise des gains de productivité importants. Il faut donc supprimer des activités », constate son secrétaire, Daniel Coffin
Et de poursuivre : « La loi se met en place avant qu'elle n'entre en vigueur en 2020. Pour nous, la fermeture du guichet de Montluçon est une suite logique, et il y aura certainement d'autres annonces avant le service de décembre. »

Le comité craint entre autres la suppression « quasi officielle » du train direct reliant Montluçon et Paris : « Ce serait la double peine pour les Montluçonnais avec un changement à Vierzon et l'allongement du temps de parcours ! »


Cette manière de gérer le ferroviaire devient du complet délire. >:(

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème".
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 11 Sep 2018, 22:48:40

On doit pouvoir trouver assez facilement le nom et le poste des composants de la chaîne décisionnelle, et les faire convoquer par une commission sénatoriale en vue d'audition. Il semblerait que ces derniers temps, les sénateurs aient plus de pugnacité et de détermination que les députés pour faire éclaircir les sujets qui fâchent en terme de gestion des affaires publiques. Or là, on va arrêter de tourner autour du pot, c'est clairement un pas de plus qui est fait pour délabrer les outils de maintien d'un niveau correct de fonctionnement du territoire.

Il suffit.

D'un coté, des instances et collectivités locales qui se battent au quotidien pour les administrés, de l'autre, une poignée (ou plus, mais combien, puisqu'ils sont anonymes ?) d'administrateurs payés (certainement confortablement) pour s'occuper à liquider les biens communs.

En avril, un article sur la remise en route de la liaison Bordeaux <> Guéret <> Montluçon pour 2019... prélude au retour de Lyon <> Bordeaux autrement qu'en passant par l'IDF :
https://www.lamontagne.fr/gueret/transp ... 79776.html

Et là, une annonce qui est parfaitement claire pour ce qui serait décidé pour la suite ; il est un peu stupide de s'obstiner à prendre les gens pour des buses, c'est un scénario désormais totalement vu et revu, qui commence toujours de la même façon avec la fermeture de guichet puis la désorganisation progressive de l'offre pour dégoûter du train et liquider les actifs :
https://www.lamontagne.fr/montlucon/tra ... 72341.html

Alors il faut continuer à s'énerver, de façon classique, mais aussi en demandant des comptes...
https://www.lamontagne.fr/montlucon/tra ... 76175.html
Dans un communiqué publié ce lundi après-midi, le maire de Montluçon, Frédéric Laporte, appelle à une manifestation pour protester contre la fermeture d'un guichet de la gare, samedi prochain à 9 heures.
Frédéric Laporte ne décolère pas à l'idée de voir un des deux guichets de la gare de Montluçon disparaître dès le 1er novembre. Fermement opposé à cette perspective, le maire de la cité des bords du Cher vient de « convier », ce lundi après-midi, les habitants du bassin « à une manifestation pour protester contre la fermeture d’un des guichets de la gare »


Un « accueil digne de ce nom »
Ce rassemblement aura lieu devant la gare de Montluçon, samedi 15 septembre à 9 heures. Dans le communiqué présentant la mobilisation à venir, le maire explique que « la municipalité repart au combat pour défendre sa gare ».
« En plus du maintien d’un accueil au public digne de ce nom », le maire « entend exiger la restauration des lignes au départ de Montluçon vers Paris, Clermont-Ferrand et Lyon ».


Une pétition en ligne
Comme les élus de Commentry l'ont fait en fin de semaine dernière, la majorité municipale annonce qu'elle va lancer une pétition sur le site www.change.org, « adressée au Président de la République, à ses Ministres de la Cohésion des Territoires et des Transports, à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, à la SNCF et à SNCF Réseau ».

Ce n'est pas la première fois que le maire appelle la population à se mobiliser pour sa desserte ferroviaire. Le 28 avril dernier, un précédent rassemblement avait réuni entre 500 et 1.000 personnes. Un rassemblement que Frédéric Laporte avait alors qualifié de « bonne première étape », même si sa satisfaction n’était que toute « relative » : « J’aurais bien aimé qu’il y ait 1.500 personnes. On devrait être 20.000 sur ce genre de manifestation qui concerne un sujet tellement transversal ».


La réforme ferroviaire se révèle être un véritable traquenard administratif au détriment du bien commun, avec un montage glauque et épais. Monté par de multiples petites et grosses mains, ce dossier aurait pu être traité différemment... mais il est encore temps de se ressaisir.

Dans la même 'logique' mortifère, pour Commentry, pareil :
https://www.lamontagne.fr/montlucon/tra ... 59309.html
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Lyonrail
Passager
Messages : 690
Inscription : 22 Nov 2004, 10:31:05
Localisation : Villars Les Dombes
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Lyonrail » 11 Sep 2018, 23:14:11

C'est "normal" que ça bouge plus au Sénat qu'à l'Assemblée, puisque le parti présidentiel n'y a pas la majorité des sièges, contrairement au Palais Bourbon.
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 15 Sep 2018, 14:51:18

Le Populaire, le 15/09/2018

Les usagers des TER au départ de Limoges ressentent une impression d’abandon du territoire.

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/09/15/les-usagers-des-ter-au-depart-de-limoges-ressentent-une-impression-dabandon-du-territoire_12981889.html

Les usagers des TER au départ de Limoges ressentent une impression d’abandon du territoire.

Les usagers de la ligne TER assurant la liaison vers la Charente sont en colère. Ils ont pu exprimer leurs frustrations à la SNCF et de la Région.

Devant une salle comble et en colère, la région Nouvelle Aquitaine et la SNCF ont dû rendre des comptes lors de l'unique réunion de concertation de l'année pour les TER partant de Limoges. Elle s'est déroulée jeudi soir à Limoges. Principal sujet de discussion : le trajet « cauchemardesque » entre Limoges et Angoulême, qui a largement occupé le devant de la scène pendant un comité qui s'est éternisé.
Un bus à la place du train

Par la voie ferrée, ce trajet s'arrête à Saillat-Chassenon. La suite doit être effectuée en bus depuis mars. « Un bus qui n'est pas à l'heure et qui n'est pas économe en énergie » s'insurge Joël Ratier, premier adjoint au maire de Saint-Junien, chargé du développement durable. « Je souhaite une réponse claire concernant l'avenir de la ligne et un travail de cadencement en attendant. »

Nicolas Mazurier, proviseur du lycée professionnel Pierre-André-Chabanne à Chasseneuil-sur-Bonnieure, s'inquiète pour l'avenir de son établissement.
Une scolarité mise en difficulté

« Si les élèves ne peuvent pas venir, on perdra entre 25 % et 35 % des effectifs. Cela aura une conséquence sur les enfants, le personnel, la ville, l'offre culturelle… Les jeunes d'Angoulême sont obligés d'être internes pour suivre la formation ! Sinon, ils sortent des cours à 18 heures et rentrent chez eux à 21 heures. Le public accueilli est déjà défavorisé, les jeunes n'ont pas besoin qu'on complique leur scolarité. »
En pleurs

Mais la réouverture de la ligne n'est pas envisagée. « En revanche, le problème de régularité des bus sera rectifié au 1 er octobre », explique SNCF mobilités. Une réponse qui a indigné la salle entière, persuadée qu'une fermeture définitive est envisagée. « C'est la première fois que j'assiste à un comité de ligne. C'est surréaliste ! Il s'agit de décisions politiques concernant l'aménagement des territoires et le souci d'équité et les interlocuteurs ne sont pas les bons. Je remercie le personnel de la SNCF qui se bat pour le service public », explique une usagère, en pleurs.

Concernant les autres lignes, ce sont majoritairement des problèmes d'horaires inadaptées et de correspondances impossibles qui ont été soulevés. Les complications pour se rendre à Paris avec la ligne Polt ont été vite balayées, avec la promesse d'« une ligne très performante d'ici quelques années », après les travaux, formulée par le conseiller régional délégué aux transports express régionaux Jacky Emon. Autre préoccupation, surtout pour un public âgé, les fermetures de guichets au profit des réservations en ligne. Sur 127, seulement six ont déjà fermé, mais d'autres pourraient suivre.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 27 Sep 2018, 17:11:59

Une péripétie qui va bien les calmer, j'imagine ! [Rire jaune (pétard)...]
https://www.lamontagne.fr/souterraine/t ... ml#refresh

A force de remettre en cause systématiquement les appels d'offres mal ficelés, mal approuvés par un paquet de gens qui oublient parfois même de donner un avis, ou parasité par des gens habilités ou non à donner leur avis qui se réveillent après la baston et appuient sur le bouton reset, on va dire que le quotidien ferroviaire a fini par creuser sa propre tombe, de retard en décalages, de mise en oeuvre trop tard alors que les conditions ont changé et justifieraient la mise à jour des appels d'offres.

Faich', clairement.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 08 Oct 2018, 22:41:31

Avec un temps d'inertie invraisemblable, on tient peut être un début de bout de ficelle pour tirer la charette... et la sortir de l'ornière ! Mais j'ai quelques réticences : quid de l'aspect patrimonial ? Quid de l'entretien des gares et des paysages, des lignes, des ouvrages d'art ? Comment faire propre sans tomber dans les travers du monde routier (et les dépenses accessoires ?)

La SNCF envisage de confier l'entretien de certaines petites lignes au privé pour réduire les coûts


C'était l'info de la semaine dernière !
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/1 ... -prive.php


La SNCF envisage de confier l'entretien de certaines "petites lignes" à des partenaires privés, ce qui permettrait de "faire baisser les coûts", a indiqué vendredi le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet. "On va le proposer sur une dizaine de lignes, qui sont des lignes en antenne", des culs-de-sac, pour les régions qui le souhaitent, a-t-il indiqué dans un entretien à l'AFP.


"Ca sera un contrat, sans doute, entre SNCF Réseau - puisqu'on est propriétaire du réseau d'intérêt national, donc ça sera à nous de contractualiser -, mais on le fera de façon transparente avec les régions, qui seront au comité d'évaluation", a précisé Patrick Jeantet. Certains exécutifs régionaux - responsables du sort des petites lignes - ont en effet demandé à la SNCF de pouvoir confier la rénovation ou l'entretien de certaines lignes à des partenaires privés, réputés moins onéreux. D'où ce "test". "En toute transparence avec les régions, on fait un appel d'offres dans lequel on choisit un consortium ou un industriel qui va nous faire à la fois la maintenance et l'exploitation de l'infrastructure", a expliqué Patrick Jeantet.


Atteindre "un vrai prix de marché"

L'idée est donc d'associer les régions aux comités d'évaluation de ces appels d'offres, pour choisir au cas par cas des "gestionnaires d'infrastructures conventionnés". "On retiendra celui qui a la meilleure offre qualité/prix", a poursuivi le responsable, rappelant que la SNCF le fait déjà pour les lignes terminales de la desserte fret. "Et là, on aura un vrai prix de marché, et on pense que ça peut baisser les coûts".

Il estime en effet que des acteurs extérieurs peuvent faire la différence sur ces petites lignes, car leurs agents seraient plus polyvalents, là où les règles de la SNCF sont plus pesantes. "En réalité, un des sujets sur ces petites lignes, c'est là où la polyvalence joue beaucoup. C'est là où le fait aujourd'hui que l'on soit peu polyvalent handicape", a reconnu le patron de SNCF Réseau, qui estime que ce différentiel de compétitivité s'estompe pour les plus grandes lignes.

Interrogé sur les menaces immortalisées par le film de Ken Loach "The Navigator" (2001), qui décrivait le dumping social, la déshumanisation et les absurdités qui ont accompagné la privatisation du réseau britannique, M. Jeantet reste prudent: "On verra. C'est pour ça que je propose de commencer par une dizaine de petites lignes en antenne, pour justement tester." "En montant absolu, ça va être peu de choses par rapport aux 350 millions d'euros investis dans les petites lignes" l'an prochain, a-t-il noté.


Divers articles connexes viennent se greffer sur cet article. L'ensemble donne un éclairage...

» LIRE AUSSI - La SNCF propose que certaines lignes peu fréquentées soient mises à voie unique :
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... s-cher.php

Rappel du début d'année 2018 : Ce que prévoit le gouvernement pour réformer la SNCF : http://www.lefigaro.fr/societes/2018/02 ... lignes.php

La SNCF propose que certaines lignes peu fréquentées soient mises à voie unique


Pour faire des économies sur l'exploitation et l'entretien des petites lignes, la SNCF a mis au point une série de mesures d'économies, qu'elle compte proposer prochainement aux élus.

"On a établi --et on est en train de le finaliser actuellement-- ce qu'on appelle un kit méthodologique pour la desserte fine des territoires", explique à l'AFP le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet.

Il s'agit avant tout selon lui d'"une méthode d'approche, de discussion partenariale avec les régions", qui s'appuiera sur "un catalogue" d'une cinquantaine de mesures. Les élus pourront piocher.

Certaines de ses mesures sont destinées à faire baisser les coûts de la rénovation, comme l'utilisation de grave-bitume (un mélange de bitume et de granulats) au lieu du ballast. Cet enrobé est beaucoup moins cher à entretenir mais "ne passe pas partout", relève-t-il. "Il faut agir au cas par cas!"

Côté exploitation, M. Jeantet propose que certaines lignes peu fréquentées actuellement à double voie soient mises à voie unique. "Au lieu de rénover deux voies on n'en rénove qu'une, et sur une petite ligne, il n'y a pas de problème", affirme-t-il.

On pourrait aussi y faire circuler des navettes, avec un seul train faisant des allers-retours. "Dans ce cas là, vous n'avez plus besoin de signalisation!"


Moins de personnels des systèmes de signalisation

Sans aller forcément jusque là, il songe aussi à "des systèmes de signalisation numérique allégés", qui permettraient de s'affranchir de la présence le long de la ligne de personnels "totalement sous-utilisés".

Il faudra "discuter ligne par ligne" avec les régions "pour essayer de faire baisser les coûts", souligne Patrick Jeantet, alors que des voix s'élèvent pour que la rénovation et/ou l'entretien de certaines lignes soient confiés à des partenaires privés réputés moins onéreux.

"Nous sommes ici pour faire des propositions, mais la décision ne nous revient pas", ajoute-t-il. C'est en effet aux régions, en partenariat avec l'Etat, de décider des rénovations à faire sur les petites lignes, SNCF Réseau apportant in fine 8,5% de la somme nécessaire.

Le sort des 9.000 km de petites lignes n'était pas directement concerné par la réforme ferroviaire adoptée au printemps, mais elles ont accaparé une bonne partie des débats.

Souvent en mauvais état, elles représentent le tiers du réseau national mais seulement 2% du trafic.

Le gouvernement s'est engagé à tenir les engagements de l'Etat sur les contrats de plan le liant aux régions jusqu'en 2020, mais les travaux prévus dans lesdits contrats ne seront pas suffisants.

Un rapport doit faire un bilan de l'état du réseau et des circulations sur les lignes les moins empruntées.


J'ai calé sur une ligne... :buck2:
8.5% de la somme des dépenses serait apporté par SNCF RESEAU ; le montant serait risible si le sujet n'était aussi grave. On ferait mieux de dire que SNCF RESEAU n'apporte rien du tout en échange de son retrait pur et simple du processus d'entretien et de remise à niveau de ces petites lignes, ce qui allègerait d'autant la facture, dont le poste réunionite qui a participé lourdement au carnage en Auvergne et Limousin.

Les Régions ne vont certainement pas déclencher les travaux si elles n'ont pas les 91.5% de budget restant à provisionner sur ce type d'intervention, mais SNCF RESEAU sauverait ainsi la face ?

On est mal...

D'autant que dans le lot, certaines lignes de périphérie / ouest lyonnais par exemple, sont citées. Ce qui implique que leur sort est suspendu à leur prise en compte / basculement effectif et dans des délais très rapide par la Région, avant que SNCF RESEAU ne les passe à la trappe... et pour les remettre en route ensuite, cela risque de prendre beaucoup de temps.

Une sélection d'articles sur le sujet, vu depuis le monde du BTP par exemple :
https://www.lemoniteur.fr/article/la-sn ... ve.1995894
https://www.batirama.com/article/24907- ... prive.html
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 92938.html

https://www.lopinion.fr/edition/economi ... ves-164607
https://www.ladepeche.fr/article/2018/1 ... prive.html
http://www.europe1.fr/economie/la-sncf- ... ve-3772280

A rapprocher d'un article sorti il y a 10 ans, qui faisait un bilan terrible à partir du diagnostic de l'Ecole Polytechnique de Lausanne :
https://www.agoravox.fr/actualites/econ ... -a-l-39469
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 305
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Doktor Villamos » 10 Oct 2018, 14:07:21

BBArchi a écrit :Avec un temps d'inertie invraisemblable, on tient peut être un début de bout de ficelle pour tirer la charette... et la sortir de l'ornière ! Mais j'ai quelques réticences : quid de l'aspect patrimonial ? Quid de l'entretien des gares et des paysages, des lignes, des ouvrages d'art ? Comment faire propre sans tomber dans les travers du monde routier (et les dépenses accessoires ?)

La SNCF envisage de confier l'entretien de certaines petites lignes au privé pour réduire les coûts




Ca s'est déjà fait pour les marchandises: les OFP avec une partie exploitation et une partie Infra en tant que GDI (Gestionnaire Délégué d' Infra) par exemple ligne Corbigny Cercy La tour...
Et ça donne plutôt de bons résultats...
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 11 Oct 2018, 00:57:26

!

https://www.lamontagne.fr/souterraine/s ... 06529.html

SNCF
Pourquoi prendre le train se complique pour les voyageurs de la Creuse et du Limousin


1. La limitation de vitesse à zéro kilomètre par heure

Pour achever les petites lignes sans officiellement les fermer, il suffit d'imposer une limitation de vitesse drastique sur la voie. Sur les lignes Limoges-Angoulême et Limoges-Brive par Saint-Yrieix, les trains ne pouvaient déjà pas rouler bien vite (du fait du manque d'entretien des voies).

Désormais, entre Saillat et Angoulême, ainsi qu'entre Saint-Yrieix-la-Perche et Pompadour, la vitesse est, de source syndicale, limitée à zéro kilomètre par heure . De fait, les trains ne peuvent plus circuler qu'entre Limoges et Saillat, entre Limoges et Saint-Yrieix , et entre Brive et Pompadour.


2. Les feuilles mortes sur la voie

La ligne Limoges -Felletin est-elle à l'automne de sa vie ? Depuis le 1er octobre, le tronçon Busseau-sur-Creuse-Felletin est coupé pour cause... de feuilles mortes sur la voie. Précisément, le « risque » est circonscrit à la gare de Busseau-sur-Creuse, les feuilles pouvant théoriquement occulter des systèmes de détection sur les aiguillages.

Yann Desenfant, représentant de la CGT-Cheminots en Creuse , affirme qu' : « il n'y a aucun danger puisque les aiguillages en question sont actionnés manuellement et que l'agent peut effectuer un contrôle visuel ». Les voyageurs du sud Creusois en sont donc quitte pour emprunter des «taxis à la demande » entre Felletin et Busseau.

En 2017, les feuilles mortes ont contraint à fermer ce même tronçon durant les trois mois d'automne. En 2018, Les grèves du printemps ont provoqué trois autres mois de fermeture. La desserte ferroviaire d'Aubusson et de Felletin ne tenait déjà plus qu'à un fil....


3. La surtaxe pour les billets pris à bord

De nombreuses petites gares du Limousin n'ayant plus de guichet et n'étant pas dotées de billetteries automatiques, certains voyageurs avaient pris l'habitude d'acheter leur billet, voire leur abonnement, au chef de train.

Cette pratique a toujours été possible du moment que cet achat intervenait au moment de la montée. A partir de ce mois d'octobre, une majoration de 10 % sera systématiquement appliquée pour les achats de titres de transports auprès du chef de train.


4. La restriction des horaires des guichets

Après les « petites gares », ce sont les gares moyennes qui vont subir une forte réduction de l'amplitude horaire d'ouverture des guichets.

C'est le cas notamment en Creuse, à Guéret et à La Souterraine.

Encouragée par la SNCF, la « dématérialisation » des achats de billets a naturellement fait baisser le chiffre d'affaires des guichets : « Nous avons maintenu un chiffre d'affaires de 58.000 euros en 2017 à La Souterraine, ce qui reste un ratio correct pour trois agents titulaires », soutient Hélène Canet, de la CGT cheminots. Les agents ont très mal pris la délibération du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, qui a incité la SNCF à réduire l'amplitude horaire des guichets. Dans le but d'alléger globalement de 3,8 millions d'euros la facture des TER dans la grande région.

À La Souterraine cela va se traduire par le maintien d'un seul agent de guichet titulaire épaulé par un agent de réserve. À partir du mois de février 2019 , au lieu d'être ouvert entre 5h20 et 20h25, le guichet de La Souterraine ne sera ouvert que de 9 h10 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 h 55. Ce qui va compliquer la vie des personnes âgées et, plus généralement, de la partie des usagers qui n'e


5. L'accès plus compliqué pour les personnes à mobilité réduite.

La gare de La Souterraine propose le service Accès+, qui consiste à dépêcher un agent pour aider les personnes à mobilité réduite à monter dans le train. Mission assurée par les agents de circulation. A partir de novembre, du fait de l'automatisation (télécommande des aiguillages depuis la gare de Saint-Sulpice-Laurière), les six postes d'agents de circulation de la gare de La Souterraine seront supprimés. La seule présence physique en gare sera donc celle des agents de guichet (qui vont passer de quatre à deux).

Ces agents vont être formés pour accompagner les personnes à mobilité réduite, mais ce service sera par définition restreint aux nouveaux horaires d'ouverture des guichets. Pour les trains plus matinaux ou plus tardifs, les personnes à mobilité réduite devront peut-être monter et descendre du train à Limoges et à Châteauroux.




Cet article est l'occasion de relire des articles plus anciens, mais qui ont gardé toute leur pertinence...
https://www.lamontagne.fr/felletin/tour ... 49669.html
https://www.lamontagne.fr/limoges/trans ... 16516.html
https://www.lepopulaire.fr/saint-yrieix ... 16522.html
https://www.lamontagne.fr/gueret/instit ... 68269.html
https://www.lamontagne.fr/aubusson/tran ... 75466.html
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Nat
Passager
Messages : 827
Inscription : 14 Nov 2004, 23:49:06
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Nat » 11 Oct 2018, 14:44:57

https://www.ledauphine.com/economie-et- ... payer-mais

Une première phase a été actée. Pour la ligne TER Grenoble/Aspres, un plan de maintien est à l’étude avec des travaux estimés à 94 M € d’ici 2022. Un cahier des charges doit être arrêté en novembre.

94 millions d'euros ! Ca va bientôt coûter aussi cher que le Lyon Turin cette histoire !
Pour mémoire, il y a 5-6 ans, en comités de lignes, on nous avait donné une fourchette de 10 à 20 millions, pour moderniser la signalisation et augmenter la capacité de la ligne.
Au changement de majorité de la Région, c'était passé à 50-60 millions avec de gros travaux de sécurisation de l'infrastructure (ponts/tunnels), sans que nous ayons réussi à avoir un détail du devis.
Et maintenant 94 millions !!!!
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 11 Oct 2018, 15:08:59

Tu sous estimes gravement le prix de la rénovation du passage à niveau n°29*. ^-^ l'ampleur des travaux est tout à fait considérable ! Il faut reconfigurer l'enchaînement des virages, recalibrer la voirie, refaire le passage en STRAIL, changer les barrières et la signalisation lumineuse...

Un chantier lourd, complexe techniquement. Qui nécessitera une interruption de trafic ferroviaire de 29 semaines, tarif d'entrée.

Et si on rajoute le prix de la reconstruction de la maisonnette de garde, recreuser le puit, refaire le potager et remettre une ampoule sur la façade, ben on arrive pas loin des 94M€.
8)

Quoi, j'exagère ? ???
Meuhnon.
::)


« Jean-Pierre Barbier, le président de l’Isère, est prêt à étudier un engagement, explique Frédérique Puissat, sénatrice et vice-présidente au Département. Mais la vraie difficulté n’est pas tant de savoir combien ; le problème c’est le véhicule législatif. Le plan État Région qui court de 2015 à 2020 est déjà bouclé. Ce serait donc pour le plan suivant. Mais il y a un problème de timing, car d’ici fin 2020, si aucun chantier n’est lancé, la SNCF réduira la vitesse sur la ligne pour des raisons de sécurité, une étape avant l’inéluctable fermeture. La précédente majorité de la Région n’a pas fait son boulot. Ces travaux auraient dû être engagés bien avant pour ne pas être au pied du mur aujourd’hui. Il ne s’agit pas de mettre 94 M € sur une ligne qui va fermer. » Ce sera tout l’enjeu du prochain comité, fin 2018.


Les montants annoncés, quels qu'ils soient, sont de toute façon virtuels puisque non votés ni actés ! On peut même tranquillement rajouter quelques zéros et la tva, cela ne changera rien à l'arrivée : pendant qu'on empile les discours à la cépamafott, le temps passe et cours, et la situation se dégrade comme prévu ; ceci arrange bien des schémas mis au point il y a quelques années.

Sauf transfert rapide aux régions, il est évident que le staff qui cogite sur l'échelle de la ou des centaine(s) de milliers de clients en IDF ne peut absolument pas appréhender l'échelle de travail de cette ligne, et s'en débarrassera le plus rapidement possible après avoir planifié, organisé, et mis en place l'option longue de la déprise ferroviaire. >:(





* le PN 29 du Col de la Croix Haute, c'est ici : https://www.google.com/maps/@44.7124511 ... 312!8i6656
Notez les panneaux routiers avertisseurs du pn : il y a tellement peu de neige dans ce coin qu'ils ont été rehaussés pour que le chasse neige puisse les éviter... Et c'est un grand moment routier en hiver, ce secteur. Certains passent sans s'arrêter. Plus drôle, quand tu as un camping car ou une 'tite voiture aux pneus approximatifs, et que tu essayes de freiner sur la neige dure en descente dans le sens Grenoble > Aspres ... ::) C'est la première descente juste après avoir passé le col, le temps d'adaptation est particulièrement redoutable. Le train, du moins dans sa version antérieure aux saucisses, passait de toutes façons...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 14 Oct 2018, 12:33:37

Le Populaire; le 14/10/2018

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/10/14/paris-limoges-en-2-h-30-cest-possible_13016548.html

Opinion
« Paris-Limoges en 2 h 30, c’est possible »
Pour « Urgence Ligne Paris Orléans Limoges Toulouse » (ULPOLT), il est possible de rallier la capitale à Limoges en train en 2 h 30, contre les trois heures actuelles.

Entre 3 h 08 et 3 h 15. C’est le temps estimé par Jean-Claude Sandrier, président de l’association, pour rejoindre Paris depuis Limoges.
« Il y a 40 ans, on parcourait ce trajet en 2 h 45 », ajoute ce dernier. L’ULPOLT va adresser un courrier à Elisabeth Borne, ministre des Transports, avec des propositions pour passer moins de temps dans les wagons.

Deux trajets directs

À la demande de l’association, le cabinet Arcadis a effectué une étude pour soulever des idées pour optimiser le temps. « Un arrêt à une gare fait perdre environ trois minutes et demie », analyse Dominique Sequier, membre d’Arcadis. La suppression des arrêts permettrait donc de gagner une dizaine de minutes.
« Nous souhaitons revenir à 14 allers-retours quotidiens entre Paris et Limoges, soit quatre de plus qu’actuellement. »

Sur ces trajets supplémentaires que revendique le président de l’ULPOLT, deux trajets directs sont souhaités.

Travailler en région parisienne

Avec un investissement de plus d’un milliard et demi d’euros jusqu’en 2021, la régénération des voies permettra également de gagner du temps. « Environ seize minutes », précise Dominique Sequier.
Ces travaux sont financés intégralement par la SNCF Réseau, gestionnaire des infrastructures. La régénération se situera essentiellement en région parisienne, au nord d’Étampes. Les travaux devraient s’achever en 2025.
Outre la régénération des voies, une modernisation est envisagée. « Pour un prix estimé à 385 millions d’euros », précise Bernard Clarissou, membre de SNCF Réseau. Le problème, c’est que les régions ne sont pas prêtes à investir. « Il faut que l’État prenne ses responsabilités financières », assure Jean-Claude Sandrier.
Delphine Couzi, directrice SNCF des trains Intercités, estime que les progrès techniques sont à effectuer essentiellement au départ de la gare d’Austerliz. « C’est la priorité pour gagner du temps. »

La vitesse modifiée ?

« Sur les portions concernées, nous pouvons passer la vitesse des trains de 200 à 220 km/h. » Pour Arcadis, cette différence de vitesse n’inclut pas de changements techniques sur les rails. « Cette solution ferait gagner cinq minutes. On peut aussi augmenter le nombre de passages à 200 km/h. »
« Il est possible de supprimer des zones avec une restriction de vitesse », suggère de son côté Bernard Clarissou. « Il y a des zones permettant de rouler à 200 km/h, et qui restent limitées à 160. Cela frustre les conducteurs. »
Sur l’axe du POLT, huit zones affichant des restrictions de vitesse sont concernées par ces changements. « On va également supprimer quelques passages à niveau », souffle Bernard Clarissou.

Du nouveau matériel

« Des nouveaux trains vont être livrés, dès 2023. » Jean-Claude Sandrier se réjouit de cette avancée. « C’est un point positif, cela signifie que nos concertations sont prises en compte par l’État. »
Il faudra également attendre 2020 pour recevoir des rames modernes. « Le temps de la mise en service, le nouveau matériel sera opérationnel en 2022 ou 2023 », estime Bernard Clarissou

Rémi
Passager
Messages : 5425
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Colombes

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 15 Oct 2018, 11:54:43

Salut

Et ça neuneute toujours sur le même sujet entre des élus qui veulent des bolides pour Limoges et Brive et "en même temps" des trains qui desservent Les Aubrais, Vierzon, Issoudun, Châteauroux, Argenton, La Souterraine, Uzerche etc... et protestent à chaque modification de desserte.

2h30 entre Paris et Limoges, c'est du voeu pieu et il ne suffit pas d'affirmer quelque chose pour qu'elle devienne une réalité. En tirant au bout du bout de ce qui peut être fait sur la ligne classique, un train sans arrêt aura du mal à descendre sous les 2h45 même en tirant à 220 km/h sur les zones à 200 et en créant des zones nouvelles à 180 / 200 partout où cela est possible.

Donc on sera de toute façon autour de 2h50 dans un schéma à 2 arrêts intermédiaires. Les temps auxquels ces élus font référence sont des performances pour des trains directs de Paris à Limoges.

De toute façon, avec l'ampleur des travaux de renouvellement sur POLT jusqu'en 2025, on ne redescendra guère sous les 3h05 !

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 16 Oct 2018, 22:05:42

Étonnant que le cabinet Arcadis se soit embarqué dans l'aventure de l'étude pour le compte "d'autres centres de décisions"... ???

Le trajet à environ 3h +/- est surtout à coupler avec la certitude de pouvoir repartir dans l'autre sens y compris après 20h, et le matin, de pouvoir partir toutes les heures au minimum à partir de 6h. Tous les autres discours sont sympathiques, mais n'inciteront jamais à sauter le pas ferroviaire... et la vitesse est un argument totalement fallacieux.
Dans l'ordre : Le prix (connu, précis, invariant). La fréquence (précise / connue / invariante). La régularité (...)
Et en tout dernier, le temps de trajet le plus court possible... sans tomber dans l'hystérie ayant conduit au choix du tout TGV, ce qui inciterait en toute logique de mettre plus de trains plus petits mais couplables pour faire varier /augmenter / ajuster substantiellement la capacité selon l'affluence, histoire d'avoir un siège sous les fesses pendant 3h.
Et là, surprise. On satisfait le client... ^-^
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4354
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 17 Oct 2018, 09:50:41

@BBArchi : Les conditions du choix du mode de déplacement dépendent de l'objet du déplacement (domicile/travail ou études, travail, loisirs...) et de la situation financière de la personne qui se déplace. Par exemple, dans le cadre de beaucoup de déplacements professionnels, à moins d'un écart substantiel, le tarif est loin d'être le premier critère et il se place même souvent loin derrière celui de la vitesse. Quand je dis ça, je ne sous-entends rien par rapport au débat ici entre 2h30 ou 3h mais il me semble qu'à la lecture de ce qui marche par ailleurs, on pourrait se dire qu'il y a...
  • ... une clientèle occasionnelle qui cherche du "low cost" avec pour presque seul critère le prix, peu importe le temps, peu importent les horaires (cf. covoiturage, cars Macron)
  • ... une clientèle occasionnelle qui cherche à optimiser son temps (ex. faire un aller / retour dans la journée pour une réunion commençant à 10h du matin sans partir la veille) avec pour presque seul critère le temps (cf. avion)
  • ... une clientèle régulière qui cherche de la lisibilité et des garanties (abonnés) => celle que tu décris
En déroulant le raisonnement, je me dis que dans la tête de ses promoteurs, ce train de 2h30 peut avoir pour vocation d'attirer la clientèle occasionnelle qui veut monter dans la journée à Paris. Pour l'avoir vécu ailleurs en France, lorsqu'on a une réunion dans Paris intra-muros qui commence à 10h, à moins qu'elle ne soit dans le quartier de la gare où on arrive, il vaut mieux arriver à 9h15 maxi en gare. Avec 3h de temps de trajet, il faudrait partir à 6h15. Puisqu'il faut ajouter le temps d'accès à la gare, si le train part à 6h45, le potentiel de clientèle change peut-être significativement... de là à dire que cette clientèle existe en nombre suffisant pour justifier un tel train, il y a un pas que je ne peux pas franchir ! Mais c'est peut-être la réflexion. ???
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 21 Oct 2018, 19:50:18

Aucun train ne circule dans la gare de Ruelle-sur-Touvre (Charente) depuis la fermeture, en mars dernier de la ligne Angoulême-Limoges.

Pourtant, la gare est en cours de rénovation.

http://www.lefigaro.fr/social/2018/10/20/20011-20181020ARTFIG00006-en-charente-une-gare-fantome-renovee-par-la-sncf.php
et
http://www.charentelibre.fr/2018/10/17/ruelle-la-sncf-renove-la-gare-fantome,3328689.php

Charente Libre le 17/10/2018



«Il va falloir que quelqu’un m’explique». Sidéré par le manège des engins de chantier en action depuis la fin de la semaine dernière devant la gare de Ruelle-sur-Touvre, le maire, Michel Tricoche, a demandé à CL d’aller à la pêche aux infos. Sa question: pourquoi la SNCF réhabilite-t-elle l’imposante façade du bâtiment donnant sur les voies de chemin de fer? Initiative incongrue, pour ne pas dire ridicule: plus aucun train ne dessert la commune depuis le 13 mars. La fermeture de la ligne Angoulême- Limoges – sans horizon de réouverture jusqu’à nouvel ordre – a transformé le site de Ruelle en gare fantôme.

À la direction de la communication de la SNCF, Corentine Mazure, résout le mystère. Et démontre que, parfois, on marche sur la tête: ces travaux entrent «dans le cadre de la mission de réhabilitation du patrimoine de la société». Mission dévolue à l’entité dénommée «Gare et connexion». La rénovation de la façade était «inscrite au planning» depuis longtemps. Avant et indépendamment de la fermeture de la ligne. «N’y voyez donc pas un indice», permettant de supposer que les trains vont à nouveau desservir Ruelle, glisse la responsable presse.

«Je comprends mieux: la SNCF respecte enfin une vieille promesse», rit jaune Michel Tricoche en découvrant les explications. Il se souvient effectivement de l’engagement: «C’était il y a 10 ans quand mon prédécesseur était aux commandes.» À l’heure du chantier du quartier de la gare (la ville a refait à neuf le parvis et créé une cinquantaine de logements) la SNCF a annoncé qu’elle redonnerait des couleurs au bâtiment «pour harmoniser l’ensemble». «Ça fait un peu tard pour respecter sa promesse. Mais après tout, mieux vaut tard que jamais», ironise le maire. Une nouvelle illustration de l’expression «avoir un train de retard».

Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 26 Oct 2018, 00:03:35

(Il manque encore le smiley qui démonte le mur en briques rouges avec sa tête) :buck2:

Ce type 'd'incident' n'est pas si rarissime, à mettre sur le compte de l'inertie invraisemblable qui peut parfois régner en interne, et vient parasiter l'efficacité. Cette contrainte explique aussi partiellement pourquoi aujourd'hui, alors que le constat de la nécessité de l'entretien est à peu près intégré dans la culture des décisionnaires "nouveaux", il subsiste des politiques et des opérations de fermetures de lignes au lieu de l'injection de quelques euros...
>:D

A la décharge de la SNCF, c'est une situation qui se retrouve parfois dans certaines grandes entreprises, quand les frontières sont floues entre services et départements, et que les décisions ne circulent pas totalement bien... Et pour autant, on ne cloue pas au pilori ces entreprises dans la presse.

Pour info, la ligne en question fait partie de celles qu'il serait urgent, pertinent, utile, etc. de remettre en service après regénération ; non pas pour l'intérêt de la liaison seule entre les 2 villes et des quelques centres urbains traversés, mais parce qu'elle s'inscrit dans une possibilité de flux interrégions d'intérêt plus large... comme d'autres lignes, dont la fermeture impose désormais des trajets aberrants.

Sinon, la stratégie ancienne continue de dérouler le bulldozer ; l'Allier est en train (!) de ramasser sauvagement en terme de mise en application, mais cela engendre quelques réticences gauloises : https://www.lamontagne.fr/montlucon/tra ... ml#refresh

Ce n'est pas le président de région seul qu'il faut secouer, quand bien même il a une part conséquente dans le scénario. Mais ce sont surtout les divers responsables à tous les niveaux stratégiques qu'il conviendrait de secouer, voire même d'inciter à laisser la place à d'autres... plus réactifs et moins nombreux.
:coolsmiley:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 27 Oct 2018, 19:31:45

Le Populaire, le 27/10/2018

https://www.lepopulaire.fr/saint-sulpice-lauriere/transport/2018/10/27/les-habitants-de-saint-sulpice-lauriere-mobilises-pour-la-perennisation-de-leur-gare_13033061.html

Transport ferroviaire
Les habitants de Saint-Sulpice-Laurière mobilisés pour la pérennisation de leur gare

Ce samedi, les habitants de Saint-Sulpice-Laurière ont manifesté leur mécontentement à l'encontre de la SNCF et de la région Nouvelle-Aquitaine. Il y a trois semaines, cette dernière a annoncé que le temps d'ouverture du guichet de la gare sera divisé par deux à compter de janvier.

Les habitants de Saint-Sulpice-Laurière étaient entourés de quelques maires locaux, mais aussi par des associations de défense. Parmi elles, l'Association de Défense des Services Publics et des Usagers de Saint-Sulpice-Laurière (adspuls 87). Son président, Aimé Lamardelle, en a profité pour rappeler « l'importance de la présence humaine dans les gares ». « L'informatique ne remplacera jamais le relationnel. On a tous besoin d'être informé sur les trains qui circulent, les tarifs, de réserver son billet avec ses enfants. »
Moins de ventes, malgré un poste en plus

Ces propos interviennent alors que la Région a pris la décision de diviser par deux le temps d'ouverture hebdomadaire du guichet de cette gare de Haute-Vienne. « Jusqu'à présent, il était ouvert cinq jours sur sept, soit plus de trente heures », résume Jean-Michel Peyrot, maire de Saint-Sulpice-Laurière. « A partir du 1er janvier, il ne sera ouvert que 15 heures par semaine. Pour un territoire comme le nôtre, avec une population vieillissante ne maîtrisant pas internet, ce type de service est pourtant essentiel. »

Dans un courrier adressé à Guillaume Pépy, le président de la SNCF, Jean-Michel Peyrot souligne pourtant une information paradoxale. « Du fait de la fermeture d'un service à la gare de La Souterraine, nous allons récupérer un agent à Saint-Sulpice, pour la circulation des trains. Je trouve illogique de ne pas le former à la vente de billets. » Dans sa lettre, le maire de la commune réclame ainsi à la compagnie ferroviaire l’augmentation du volume horaire de l'agent afin de lui permettre de pouvoir vendre des billets.

Aujourd'hui, notre gare est sacrifiée. Il faut que les acteurs agissent de manière urgente.
Aimé Lamardelle

La mobilisation a été marquée par l'arrêt d'un train Intercités, effectuant le trajet Limoges-Paris, en gare de Saint-Sulpice-Laurière. Cette action intervient alors que les acteurs locaux réclament une meilleure correspondance pour Paris, depuis Saint-Sulpice-Laurière. « Depuis 2007, nous n'avons plus d'arrêts grandes lignes rejoignant Paris », s'alarme Aimé Lamardelle.

Pour aller et revenir de la capitale, les habitants de la commune doivent se rendre en voiture à La Souterraine ou Limoges. « Les correspondances de train que nous avons avec ces deux gares font arriver à 10h23 à Paris, et repartir à 17h38 », poursuit le président de l'adspuls 87. « Il est impossible de profiter d'une journée complète avec de telles contraintes. Nous réclamons qu'un train s'arrête dans notre gare chaque matin et chaque soir, pour nous permettre de rallier Paris à 8h19 et d'en revenir à 22h30. »
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 29 Oct 2018, 16:25:30

France 3, le 28/10/2018
880 passagers débarqués du train Paris-Toulouse...

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/880-passagers-debarques-du-train-paris-toulouse-souterraine-creuse-raison-fausse-alerte-au-colis-suspect-1565582.html

880 passagers débarqués du train Paris-Toulouse à La Souterraine (Creuse) en raison d'une fausse alerte au colis suspect

En raison d'une fausse alerte au colis piégé, les 880 passagers du train Intercités Paris-Toulouse ont été évacués plus de trois heures durant samedi après-midi en gare de La Souterraine (Creuse).

Une alerte au colis suspect a été donnée samedi à 17:15 dans le train Intercités Paris-Toulouse, révèlent nos confrères de France Bleu Creuse.

Une valise abandonnée ne trouvant pas propriétaire malgré plusieurs appels de la SNCF, les 880 passagers du train ont été débarqués en gare la plus proche, à La Souterraine (Creuse). L'occasion de pour quelques-uns de s'interroger sur Tweeter :

Pendant qu'un hélicoptère avec un équipe de démineurs décollait de la Rochelle, une passagère du train a fini par reconnaître sa valise sur une photo de l'objet jusqu'alors suspect que tendaient les gendarmes aux personnes évacuées.

Du coup, l'hélicoptère a pu faire demi-tour, les passagers qui avaient été accueillis au centre culturel de la ville se réinstaller à bord du train et ce dernier repartir.

Avec 3 heures de retard.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 30 Oct 2018, 12:24:51

Pinaise. On en tient de solides, parfois, dans les passagers... :o :-X

En marge de la discussion sur l'Auvergne et le Limousin, je vous signale un fabricant de maquettes ferroviaires de très bonne facture, qui est un moyen intéressant de conserver 'en état d'origine' les qualités des bâtiments ferroviaires, les originaux de ces deux régions ayant de plus en plus de peine à émerger des ronces et des emprises en deshérence, mais aussi au vandalisme, quand ils n'ont pas été transformés en habitations et remaniés.

Le site Massif Central Ferroviaire a publié une fiche la dessus : http://www.massifcentralferroviaire.com ... llesID=446
:pouce:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 07 Nov 2018, 19:56:43

Quelques nouvelles du POLT.

Le Populaire, le 07/11/2018

https://www.lepopulaire.fr/limoges/travaux-urbanisme/transport/2018/11/07/deux-week-ends-de-travaux-en-perspective-sur-la-ligne-sncf-limoges-paris_13043999.html

Transport
Deux week-ends de travaux en perspective sur la ligne SNCF Limoges-Paris

Plusieurs fois par an, SNCF Réseau mène des opérations de travaux « coups-de-poing » afin de rénover la ligne ferroviaire Paris-Orléans-Vierzon-Limoges-Toulouse (Polt).

Ce sont deux nouveaux week-ends de travaux « coups-de-poing » qui sont programmés les 10-11 et 17-18 novembre. SNCF Réseau mène, en effet, d’importants travaux pour remettre à neuf la voie : remplacement de rails, de câbles, etc. Des travaux commencés en 2016 et qui doivent se terminer en 2026. L’État a engagé 1,2 milliard d’euros pour cette période sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt).

Attention, durant ces deux week-end, aucun train ne circulera, au départ ou en direction de Paris, entre le samedi 13 h 50 et le dimanche 12 h.

Au cours de ces week-ends de novembre, c’est la section Boisseaux-Cercottes (Loiret) qui sera particulièrement concernée. SNCF Réseau prévoit le remplacement de câbles de soutien à la caténaire à Toury. Elle va, aussi, créer sept traversées sous voies au nord de Toury.

Par ailleurs, les travaux entrepris pour supprimer trois passages à niveaux dans l’Indre vont se poursuivre. Ils sont situés à Migny et Sainte-Lizaigne. Le montant des travaux, qui devraient se terminer au 4e trimestre 2019, est de 5,5 millions d’euros. Ils sont financés par l’État, la Région Centre-Val de Loire et SNCF Réseau.

En région parisienne, SNCF Réseau modernise la caténaire sur une section du secteur Paris-Brétigny. Une section que la ligne Polt partage avec la ligne C du RER. Cette dernière « représente environ 450 kilomètres de lignes électrifiées dont 50 % datent de 1925-1930 », précise SNCF Réseau.

« En 2019, il y aura cinquante semaines
de travaux sur cinquante-deux »

Mais ces travaux de novembre ne sont qu’un avant-goût de ce qui va arriver. « Les plus gros chantiers sont devant nous, annonce Philippe Fournié, vice-président de la Région Centre-Val de Loire, en charge des transports. En 2019, il y aura cinquante semaines de travaux sur cinquante-deux. »

Il faut dire que pour la période 2006-2016, « seulement » 500 millions d’euros avaient été investis par SNCF Réseau (alors appelé RFF) pour la ligne Polt. Beaucoup moins que le 1,2 milliard engagé pour 2016-2026.

L’importance de ce chantier est très bien vue par la Région : « Oui, nous sommes satisfaits, déclare Philippe Fournié. Mais le programme de 1,2 milliard n’est pas suffisamment financé. Il y a 300 millions d’euros qui ne sont pas financés, notamment pour l’augmentation de la puissance électrique au nord de Limoges, pour faire accélérer le train. »

Depuis le début de l’année 2018, SNCF a, déjà, effectué d’importants travaux. Vingt-sept traversées sous voies ont été créées. 7.315 mètres d’artères de télécommunication et de signalisation ont été réalisés.

Une fois les travaux terminés, en 2026, les trains disposeront de voies beaucoup plus confortables. Mieux, les voyageurs gagneront du temps. Des limitations de vitesse « patrimoine » sont mises en place actuellement en raison de l’état de la voie. En 2018, « ces limitations entre Paris et Orléans ajoutent environ 2 minutes 30 secondes de temps de parcours selon le sens de circulation », indique SNCF Réseau. À l’issue des travaux de 2019, la limitation en place à Toury (100 km/h au lieu de 200 km/h) sera levée. Juste à temps pour le nouveau matériel roulant.
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 13 Nov 2018, 20:17:56

Le Populaire, le 12/11/2018
Ligne Angoulême-Limoges : les élus invités à trouver des solutions financières pour régler la note des travaux à la SNCF

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/politique/2018/11/12/ligne-angouleme-limoges-les-elus-invites-a-trouver-des-solutions-financieres-pour-regler-la-note-des-travaux-a-la-sncf_13049563.html

Ferroviaire
Ligne Angoulême-Limoges : les élus invités à trouver des solutions financières pour régler la note des travaux à la SNCF

Qu'adviendra-t-il de la ligne SNCF Angoulême-Limoges, aujourd'hui en partie fermée en raison de son état de dangerosité ? L'Etat invite les élus locaux à trouver des solutions financières et notamment à réfléchir aux opérations qui pourraient être revues dans les différents contrats de plan Etat-Région.

150 millions d'euros : voilà la facture estimée par SNCF Réseau pour revitaliser la ligne SNCF Angoulême-Limoges, aujourd'hui partiellement interdite à la circulation en raison de l'état de dangerosité potentiel de ses voies.

Ce lundi 12 novembre, le préfet de Région, Didier Lallement, avait invité les élus de la Haute-Vienne et de la Charente afin de voir les positions de chacun quant à l'avenir de cet axe et comment trouver les fonds pour engager d'éventuels travaux.

Car aujourd'hui, il ne reste que 9,8 millions d'euros de fonds non consommés dans le Contrat de plan Etat-Région Poitou-Charentes. Six millions sont nécessaires pour faire recirculer les trains dans l'immédiat, sans garanti pour autant que les travaux engagés assurent la viabilité de la ligne dans la durée. En clair, ces 6 millions d'euros potentiellement à fonds perdus, l'Etat et la Région en sont pas forcément enclins à les dépenser...
« Il faut sauver cette ligne »

Au sortir de la réunion, le maire de Rochechouart, Jean-Marie Rougier se félicitait d'une belle unanimité. « les élus sont unanimes de Limoges à Angoulême. Il faut sauver cette ligne. Nous savons ce que nous voulons, malgré la question que nous a posée Sophie Beaudoin-Hubière (députée LREM de Haute-Vienne, n.d.l.r) ! Que l'on répare ce qui peut l'être et qu'on se lance dans la programmation des travaux plus vastes. »

« On ne peut pas demander aux élus de choisir parmi les opérations à supprimer »

Une question qui a également agacé Joël Ratier, président de la communauté de communes Porte océane du Limousin, « tout le monde est d'accord pour dire que cette ligne est stratégique. Il faut que l'Etat prenne ses responsabilités. On ne peut pas réfléchir qu'avec l'enveloppe existante. On doit aller plus loin ! Mais on ne peut pas demander aux territoires de choisir les opérations à supprimer pour financer ceux de la revitalisation de la ligne. »

Dans un message posté sur le réseau social Twitter, la députée a indiqué que :
Cet AM à #Angoulême, réunion de concertation sur la ligne reliant la cité charentaise à #Limoges
La liaison entre ces 2 villes est un enjeux d'importance pour lequel nous devons poser une vision pragmatique et efficiente, et trouver des réponses rapides et réalistes

Le préfet de Région n'a toutefois pas manqué de rappeler qu'une sénatrice de Charente avait proposé de reporter l'électrification de la ligne Angoulême-Royan, dont le coût est estimé à 120 millions d'euros afin de financer le chantier amont. « Si on ne trouve pas de solution, la ligne ne repartira pas. La balle est dans notre camp entre acteurs locaux. » En clair, l'Etat ne viendra pas au chevet de la ligne.

Prochain rendez-vous fin janvier. Avec un élément supplémentaire : un devis contradictoire demandé par la Région qui ne fait plus confiance à SNCF Réseau sur le coût des travaux...
Rémi
Passager
Messages : 5425
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Colombes

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 13 Nov 2018, 22:12:19

Salut

La situation va devenir de plus en plus difficile car :
- l'Etat n'arrive pas à honorer sa participation aux CPER au-delà de 25% des montants contractualisés.
- l'Etat refuse désormais les propositions d'avance de trésorerie par les Régions parce que cela entraine une augmentation de la dette.
- l'Etat reprenant la dette de SNCF Réseau, a reclassé le GI en administration publique, ce qui n'est pas sans conséquence sur sa gestion courante et l'engagement des projets.

Mais pendant ce temps, le sujet, c'est le prix des carburants (on est juste revenu au niveau de 2012 mais on a la mémoire courte...) alors qu'en réalité, le sujet, c'est ce qu'on fait de ces recettes.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 305
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Doktor Villamos » 13 Nov 2018, 23:36:11

Rémi a écrit :.

Mais pendant ce temps, le sujet, c'est le prix des carburants (on est juste revenu au niveau de 2012 mais on a la mémoire courte...) alors qu'en réalité, le sujet, c'est ce qu'on fait de ces recettes.

Rémi

Tout à fait !
Quand on pense que si une toute petite partie de la TIPCE était fléchée intégralement transport, une bonne partie des problèmes seraient réglés et beaucoup de gilets jaunes seraient calmés !
Mais quelle est la force suffisamment puissante pour s'opposer à ce fléchage, au point de mettre en péril la réélection des hommes politiques actuels ?
Rémi
Passager
Messages : 5425
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Colombes

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 14 Nov 2018, 10:55:52

Salut

Aujourd'hui, une petite part des taxes sur les produits pétroliers (3%) part financer l'AFITF. 61% revient à l'Etat et le solde se partage à parts égales entre Régions et Départements. Comme il est légalement interdit d'affecter une recette fiscale (ça doit passer par le pot commun sauf très rares exceptions), c'est un peu plus compliqué...

Ce qui est probable, c'est que si on était en capacité de montrer réellement à quoi servent ces taxes, de mettre du concret, ce serait déjà "moins pire". Mais on est tellement dans l'irrationnel de tous bords. Quand l'Etat parle de priorité aux transports du quotidien et qu'il est incapable d'assurer la maintenance patrimoniale du réseau ferroviaire, du réseau routier, de soutenir les collectivité dans la mise en oeuvre de leurs projets de TCSP, d'agir sur les politiques d'urbanisme pour aller vers plus de compacité et moins d'éparpillement etc... On mesure l'ampleur du boulot à accomplir. Les collectivités locales ne peuvent pas tout avec les ressources qui leur sont aujourd'hui attribuées. Soit l'Etat se désengage mais la contrepartie c'est l'augmentation des ressources des collectivités et une plus forte liberté fiscale (comprendre notamment écotaxe et consorts), soit l'Etat reste dirigiste comme aujourd'hui mais dans ce cas, il faut qu'il assume. Dirigiste sans assumer, et après on s'étonne des jacqueries fiscales, des bonnets rouges, des gilets jaunes, des néo-poujadismes et de populismes de tous bords !

Comme dirait cette grande philosophe "non mais allô quoi !"

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 14 Nov 2018, 14:59:29

des néo-poujadismes et de populismes de tous bords !


Ben moi je revendique de faire partie de ces gens "qui n'ont rien compris", un peu bourrins sur les bords et au milieu aussi, et que comme eux, je dois certainement être très très von. (Ah zut, la touche d'à coté... et m...!)

Euh... quand on pratique à grande échelle la pression sur un ensemble de citoyens, à un moment, il faudrait aussi se rappeler qu'ils sont comme ils sont, et qu'il faut faire avec.
Et que c'est un poil facile de taxer une part de la population de populiste ou poujadiste (dont pas grand monde se rappelle exactement ce qu'il disait à l'époque, le sieur Poujade, dont il n'a été retenu que le plus gratiné pour dézinguer le reste du discours...). Quand les sondages annoncent un ras de bol exprimé par plus de 70% de la population, il se situe où, le seuil du populisme ? Il y a plus de 70 % de populistes alors ? Démocratiquement, on aurait plus de 70% de gens non conformes ? Et faire gober ça aux bourrins ?

Le prix du mazout, on s'en tape d'urgence, quasiment. C'est juste la cerise faisandée qui fini de donner un goût immonde au reste, déjà plus que moyen.

Il faut être précis, arrêter d'urgence les salades et revoir encore plus vite le logiciel, voire céder la place.

Et au lieu de continuer à les prendre que pour des bourrins, se décider à se rappeler que ces mêmes bourrins ont confié un mandat ; ces bourrins, pas finauds mais souvent parfaitement conscient de leur statut modeste et de leurs limites, ayant appris contraints et forcés à se débrouiller avec, savent pertinemment qu'ils ne sont pas et ne seront jamais à la hauteur du job, et ne réclament pas cette place mais des professionnels compétents pour faire le nécessaire en toute rigueur.

Et quand le mandataire montre qu'il y a comme un défaut de géométrie et de maîtrise, en clair de capacité de pilotage, et que le résultat part dans toutes les directions sauf celle exprimée dans le mandat, il serait quand même contradictoire d'exiger que ces mêmes bourrins fassent comme si de rien n'était, ferment leur boite à réclamation, et continuent d'alimenter le réservoir pour continuer dans les mêmes conditions.

Sauf à être encore plus bourrins et limités, auquel cas, il est temps de céder la place.

Dit brutalement : il est où le pognon qu'en tant qu'abruti, je verse consciencieusement, citoyen s'acquittant très laborieusement (et difficilement) de sa cote part de ses obligations collectives ? >:(
Et ce pognon qui s'évapore tous les jours, toutes les semaines, tous les mois, comme le révèlent les informations sortant en permanence sur le casino financier, il va où ? Il revient quand, après avoir couru la gueuse ?


Je veux remplacer ma caisse qui me permet de fonctionner hors agglomération par autre chose, pour le boulot en particulier, je fais comment si en plus on sabre dans les outils de transport collectif déjà indigents ? Et comme plein de gens, professionnels compris, je n'ai pas les moyens de remplacer ma caisse tous les 2 ans : si je continue sur le même modèle (contraint et forcé, mes clients ne sont pas la porte à coté de l'agence), je me la paye comment ?


J'ai la réponse !
Avec l'argent que je vais économiser du fait des ristournes supplémentaires que vont me consentir les commerçant sur les courses quotidienne, du fait de la suppression des tickets ! (proposition de loi...)
Voila, on se posait la question des urgences environnementales, on n'a clairement pas le bon personnel technique outillé correctement en face du problème à résoudre.
https://www.midilibre.fr/2018/11/14/mon ... 860938.php
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 305
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Doktor Villamos » 14 Nov 2018, 19:11:05

BBArchi a écrit :


Je veux remplacer ma caisse qui me permet de fonctionner hors agglomération par autre chose, pour le boulot en particulier, je fais comment si en plus on sabre dans les outils de transport collectif déjà indigents ? Et comme plein de gens, professionnels compris, je n'ai pas les moyens de remplacer ma caisse tous les 2 ans : si je continue sur le même modèle (contraint et forcé, mes clients ne sont pas la porte à coté de l'agence), je me la paye comment ?




Je te comprends !
Petite question, est ce que tu serais moins en colère, si sans changer le prix de l'essence, on baissait les taxes de 5%, pour les remplacer par une "redevance spéciale de 5% remise en état du réseau routier et amélioration du ferroviaire"
En gros, on te dirait "cher BB Archi 5% garantis, vont à l'amélioration du ferroviaire et du réseau et à la transition au lieu d'être versés au puits sans fond de Bercy et d'aller à l'association culturelle de danse franco moldave ou au centre de recherches sur la chasse à la sauterelle bleue où à l'Amicale Des Jeunes Bruleurs de Voitures ?
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12391
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 15 Nov 2018, 12:27:19

Question biaisée et qui ne pose pas le fond du problème...

Je serai tout à fait d'accord pour continuer à subventionner toutes ces petites asso, parce que comme ta question le porte en filigrane, 'ce seraient des actions parfaitement inutiles et donc dispensables'.
La réalité est un poil plus complexe, et l'idée de supprimer ces subventions qui (au passage) permettent à un tas de monde d'avoir une forme de reconnaissance pour leur travail de bénévole au service de la collectivité, y compris les quelques asso qui selon toi (et d'autres) n'ont aucun intérêt, réel ou putatif selon des critères personnels, est tout simplement populiste au vrai sens du terme. >:D

En résumé : il faudrait gueuler contre l'alouette qui passe au dessus du champ, au lieu de s'occuper des sangliers qui dévastent ledit champ... ? Pendant qu'on fait s'exciter la foule sur ces assos, on passe discrètement sur le reste ? La culture (grande ou toute petite - selon quels critères ?) doit s'effacer devant l'économie ? Et cela fait des dizaines d'années que ce logiciel tourne sans qu'il soit nécessaire de l'updater ? (P... un anglicisme... !)

Maintenant, on ne va pas se fâcher, ce n'est ni le lieu ni le sujet. ;)

Qu'on commence par s'occuper du financement de tout ce qu'il y a à faire, tant en quotidien qu'en investissements pour l'avenir, et de ce qui devrait rentrer dans les caisses. On connait nécessairement les besoins et les pistes d'optimisation, cela fait partie du boulot non pas des élus / mandatés, mais de toutes les administrations qui sont censées s'en occuper. Cela aurait dû être fait depuis des dizaines d'années, curieusement on attend encore et on doit se contenter d'un brouillard opaque non dissipé par la com politique (et c'est un euphémisme) ...
Qu'on s'occupe parallèlement de ce qu'il conviendrait d'arroser pour que les plantes puissent pousser, les arbres puissent continuer à faire de l'ombre (ce qui est une occupation noble), ou des fruits (ce qui est une occupation vitale), et tout ce qui pousse (mais ne se déplace pas) puisse continuer à faire de l'oxygène que certains nous pompent en quantité déraisonnable ; en gros faire en sorte que la vie soit belle, et pas seulement orientée sur de la rentabilité (?) à sens unique et pour certaines catégories de personnes.
Qu'on s'occupe de mettre des moyens (et pas seulement une stratégie de façade basée sur des éléments de langage, mais vide de sens et désastreuse dans le résultat) en face des besoins, avec l'argent nécessaire dûment récolté selon des règles différentes des actuelles.

ETC.

Ensuite, et seulement ensuite, on verra s'il manque les quelques % que l'on pourra finir d'extraire de ma poche vide pour continuer à arroser à coup de quelques centaines / milliers d'euros (pour la plupart des asso) ou centaines de milliers d'euros (pour quelques unes, dont certaines d'intérêt public, ce qui signifie aussi quelque chose de fondamentalement important pour la collectivité et pas pour des individualités) qui font le travail nécessaire non effectué par les collectivités et souvent indispensable pour pallier aux carences.

Et tant que ce ne sera pas le cas, j'estime légitime le droit à y trouver à redire.

Tant qu'on continuera à s'occuper de niaiseries périphériques, qu'une fraction seulement estime utile, en détruisant simultanément le nécessaire (cf les voies ferrées et toute l'infrastructure vitale pour la vie en territoires extra urbains) le droit à ne pas être d'accord est imprescriptible.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Râler est peut être franchouille, mais c’est un moteur puissant ; je revendique le droit de participer à la F1 !
Avatar de l’utilisateur
Lyonrail
Passager
Messages : 690
Inscription : 22 Nov 2004, 10:31:05
Localisation : Villars Les Dombes
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Lyonrail » 15 Nov 2018, 13:16:42

C'est pas tant la question du montant des prélèvements que celle de leur réutilisation qui devrait être sur toutes les lèvres, que ce soit celles sur l'essence comme les autres. On a de plus en plus l'impression qu'on ne fait que rembourser les intérêts de la dette sans voir aucune amélioration de notre quotidien.

En gros, où part le pognon ? ^^
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 305
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Doktor Villamos » 15 Nov 2018, 13:54:32

BBArchi a écrit :Question biaisée et qui ne pose pas le fond du problème...


.

Lyon rail :
C'est pas tant la question du montant des prélèvements que celle de leur réutilisation qui devrait être sur toutes les lèvres, que ce soit celles sur l'essence comme les autres. On a de plus en plus l'impression qu'on ne fait que rembourser les intérêts de la dette sans voir aucune amélioration de notre quotidien.


En gros, où part le pognon ?

Ma question n'est pas du tout biaisée et Lyon rail vient d'y répondre !

La question est simplement :
"A taux de prélèvement égal est ce que ce serait plus acceptable, pour toi, qu'au lieu que ces prélèvements aillent au budget général
ils aillent à un fond dédié à l'amélioration des routes et des transports (avec une autorité de surveillance) ?
Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 27 Nov 2018, 21:53:58

Le Berry Républicain, le 27/11/2018

https://www.leberry.fr/bourges/transport/2018/11/27/plus-dun-milliard-deuros-de-travaux-pour-la-ligne-paris-orleans-limoges-toulouse_13065739.html

Transports
Plus d’un milliard d’euros de travaux pour la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse

Moderniser la ligne ferroviaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) avec plus d'un milliard d'euros de travaux : voilà ce que contient le projet de loi d'orientation des mobilités, présenté lundi 26 novembre par la ministre des transports. L'association Urgence Polt salue cette décision même si elle émet des réserves.

« L‘axe Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) fera l’objet d’un grand programme de modernisation » : le projet de loi d’orientation des mobilités, présenté lundi par la ministre des transports Élisabeth Borne, met en valeur l’axe ferroviaire qui passe par Vierzon.

Il s’agit de mener « plus d’un milliard d’euros de travaux » pour « redonner à cette ligne la performance et l’activité qu’elle avait perdues ». Le temps de trajet Paris-Limoges doit être ramené à 2 h 50 (au lieu de 3 h 20 actuellement). Le projet de loi annonce aussi l’acquisition de 16 nouvelles rames, qui seront commandées « dans ce quinquennat ».
Attractivité du territoire et urgence écologique

Jean-Claude Sandrier, président de l’association Urgence Polt, salue cette annonce : « l’État a dit que c’est une ligne structurante pour la France et on doit en faire une ligne prioritaire. » Cependant, il émet des réserves. « Nous demandons que le choix de nouveaux trains soit fait en 2019. »

Surtout, il souhaite que les nouveaux trains puissent rouler à 220 km/h pour que le trajet Paris-Limoges puisse être réduit à 2 h 30. Des investissements supplémentaires de 200 à 300 millions d’euros sont nécessaires, selon lui.

Enfin, Jean-Claude Sandrier estime la mention « plus d’un milliard d’euros de travaux » imprécise. Dans un courrier à Urgence Polt, la ministre promettait 1,6 milliard.

La prochaine étape pour l’association Urgence Polt sera d’être reçue par la ministre. Outre l’argument de l’attractivité du territoire, l’association met en avant l’urgence environnementale.

Pp87
Passager
Messages : 165
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 02 Déc 2018, 14:45:28

Le Populaire, le 02/12/2018
Un petit article "Patrimoine" pour détendre l'atmosphère par ces temps troublés..
https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/12/02/limoges-benedictins-a-besoin-de-vos-votes-pour-le-concours-de-la-plus-belle-gare-de-france_13069322.html

Patrimoine
Limoges-Bénédictins a besoin de vos votes pour le concours de la plus belle gare de France
Image

Gares et connexions, la filiale du réseau SNCF, relance son opération Battle & Gares pour élire la plus belle gare de France 2018.

Depuis jeudi et jusqu'à lundi midi, on peut voter sur la page Facebook Gares & Connexions (https://www.facebook.com/Gares.Connexions/) pour la gare des Bénédictins.

La gare de Limoges représente la Nouvelle-Aquitaine lors de ces huitièmes de finale. Elle est opposée à la gare de Montbéliard-Belfort TGV, pour la région Bourgogne-Franche-Comté. Si la gare des Bénédictins passe les 8e, elle sera opposée en quart au vainqueur du duel gare de Rouen rive droite -(Normandie) / gare de La Baule (Pays de la Loire).

Les gares sélectionnées ont été élues par les internautes au cours d'un championnat régional. La répartition des gares dans le championnat a été effectuée par tirage au sort.

L'an dernier, c'est la gare de Metz avait été sacrée plus belle gare de France 2017, après avoir affronté notamment les gares de Limoges, de Strasbourg et de Tours. Plus de 31.000 personnes avaient voté pour la gare de Lorraine.
Image
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 542
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar turbotrain » 09 Déc 2018, 18:54:34

Purée, Châteaucreux - Metz ! :o C'est un vrai choc de titans, chacune dans son genre !
Remarque, La Rochelle - Saint-Ex est pas mal non plus...
Rémi
Passager
Messages : 5425
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Colombes

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 09 Déc 2018, 20:30:25

Salut

Retour des trains demain depuis ce matin entre Montbrison et Boën. 6 allers-retours par jour en semaine, 2 le week-end...
Accessoirement aussi, la réouverture de Belfort - Delle fermée depuis 1992 aux voyageurs. En gros, 16 AR par jour mais selon un schéma complexe : 10 navettes entre les 2 gares de Belfort + 6 Belfort - Delle + 10 Belfort TGV - Bienne. Les Flirt ne sont pas autorisées entre Belfort Ville et Belfort TGV.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 542
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar turbotrain » 10 Déc 2018, 22:53:28

Encore un effort de chaque côté et on rouvre Clermont - St-Étienne !
Encore un autre, et on retrouve la transversale Lyon - Bordeaux !

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot], Google [Bot] et 14 invités