Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 04 Août 2017, 22:37:55

ébin voilaaaa !

90 M€, soit pour 26 rames de 7 voitures rénovées... 3.45M€ la rame / 494 500€ la caisse... et ça a fait tourner d'autres sociétés et usines que ceux qui fabriquent du neuf, qui sont apparemment pas trop mal pourvus.

... et pourquoi on peut pas faire pareil en Auvergne Rhône Alpes ? ???

Le powerpoint / pdf des modifs, par curiosité, pour ceux que ça intéresse : http://www.haute-vienne.gouv.fr/content ... 202016.pdf
Ils ont oublié dans la liste et les photos un détail essentiel : le remplacement des vitres (plus sales, grisouilles et plus rayées que des 33 tours vinyles bien craquants) par des neuves, propres, non rayées... et parfaitement transparentes.
Elles. ^-^
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1293
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Auron » 05 Août 2017, 18:04:42

Y'a du corail garé à St Germain au Mont d'Or aussi depuis peu
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 05 Août 2017, 21:00:32

Salut

Attention, il ne s'agit que d'une opération légère de reprise de la rénovation Téoz. C'est du simple papier peinture qui permet de tenir jusqu'à la fin de vie des voitures.
Pour repartir pour 35 ans, il ne faut pas se leurrer, c'est une autre affaire :
- reprendre lourdement les accès pour les rendre commodes : portes et emmarchements. Pour ce dernier point, on tape dans la structure.
- insonorisation à reprendre, mais aussi freinage : changer le système de freinage, ce n'est pas une mince affaire.
- changer les sièges pour avoir quelque chose qui n'affaisse pas le dos et massacre les vertèbres lombaires comme le sacro-saint siège 1975.
- installer des écrans d'information dynamique (avec le câblage qui va avec).
- reprendre la climatisation pour éviter qu'elle ne plante dès qu'il fait plus de 35 degrés.

Tout ça nous emmène gaillardement au prix d'une voiture neuve.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 06 Août 2017, 13:10:44

Il y a un point sur lequel je suis en total désaccord : les sièges.


(Et puis très accessoirement celui sur le freinage ... Quel est le problème, exactement ? y'a du bruit ? ??? )


Faire un Lyon Nantes (ou tout trajet de cette longueur) dans les sièges des Corails, y compris ceux en skai 1ere génération, no problémo. Je n'ai jamais été en capilotade à l'arrivée, plutôt frais, même. Et bien que fragile du dos, rien, nada, que pouic.
Imaginer ne serait-ce que le quart de ce trajet dans les sièges de n'importe quel matos contemporain utilisé en remplacement des rames Corail, est déjà une souffrance. Et je n'ai pas la prétention d'être un gabarit exceptionnel, je serai même plutôt dans la moyenne honnête.


La problématique actuelle des Corails "fatigués" porte essentiellement sur l'équipement, pas sur le chaudron qui est pour la plupart des voitures en remarquablement bon état. Pour ce qui est de la logique de l'accessibilité, je répète, une solution intermédiaire entre le "tout neuf" et le "zéro correctif", consiste pour un budget intermédiaire (et donc acceptable) à injecter une ou deux voitures accessibles, soit par modification de caisses de Vtu 78 dont il subsiste quelques exemplaires non réformés ::) soit par construction d'une série d'environ 50 à 100 éléments intégrant directement les portes louvoyantes simples au gabarit UFR, importables depuis la banque de composants du Régiolis / Coradia (même planéité des faces latérales donc inscription réalisable avec un minimum d'adaptations).


Pour l'argument des différences de génération incompatibles avec la gestion en rames blocs, il suffira de remarquer que ces nouvelles voitures, suffisamment nombreuses, seront regroupables en rames homogènes après radiation des derniers Corail "canal historique". Simple à comprendre et à intégrer dans des plannings de gestion de rames complètes, sur des lignes précises (au hasard, celles qui sont susceptibles de variation de flux pouvant être ajusté par l'ajout de caisses).


Dans le même temps, afin d'être cohérent avec la logique du "y a pud'sous" et "faut tout ratisser", il est devenu impératif de mettre l'outil règlementaire en face de ses responsabilités ; modifier les règles d'accessibilité devient crucial et urgent, afin de revenir à des critères moins contraignants.

Et à ce sujet... Est-ce qu'on se pose la question de l'accessibilité à tous les PMR dans une bagnole ? On réalise après coup "l'adaptation" de véhicules, aucun règlement n'impose que les véhicules doivent être (de construction) totalement accessibles aux PMR. ET POURTANT, IL N'Y A PAS QUE LE CONDUCTEUR A BORD, HM ? Donc une accessibilité partielle ne choquerait pas.

Pour ceux qui continueraient à exiger de l'accessibilité à 100%, augmentation directe des impôts, histoire de garder un équilibre financier acceptable.
>:D


Si Alstom Belfort n'est pas compétitif, (et on peut comprendre que la société cherche plutôt à caser du Coradia), on ne pourra pas se tourner vers l'autre constructeur des voitures Corail, la société SOREFAME basée au Portugal : après le rachat par Bombardier, hop. Fermeture. Et là, on est mal pour construire sans réinventer l'eau tiède des caisses identiques esthétiquement pour former des rames homogènes... si Alstom y veut pas.


Reste la piste des constructeurs et réparateurs / modificateurs existants, et la boite de Clermont Ferrand encore en activité (ACC Ingénierie et Maintenance) par exemple est typiquement en mesure de pouvoir traiter la piste de cette série.


Quand à l'information dynamique... on continue en 2017 à raisonner comme si la majorité des clients EN DEMANDE D'INFORMATION ET NE POUVANT VIVRE SANS... n'avait pas de smartphone. C'est fou, non ? Les autres s'en tapent, de l'information dynamique. En tout cas, préfèreraient que le coût soit déduit du prix du billet...

On va dépenser des millions en boites à co....ies images clignotantes nostalgiques de la télévision de grand papa, susceptibles de pannes et coûteuses en énergie (ça la fout mal dans les rames diésel par exemple, avec le rendement médiocre des génératrices), alors que le smartphone en mode wi-fi permet de récupérer n'importe quelle info... Puisque le wifi, y paraît, "n'est pas dangereux".

Il est temps de se montrer inventif, sauf si en réalité, l'argent est toujours disponible avec le robinet grand ouvert. ^-^
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 07 Août 2017, 11:23:48

Salut

Pour l'accessibilité, ne confonds pas un véhicule privé et un transport en commun qui répondent à des règles différentes. Pas forcément intelligentes, mais elles sont là.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Métro C
Passager
Messages : 906
Inscription : 08 Mars 2009, 18:33:04

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Métro C » 07 Août 2017, 13:15:09

Salut,

On va dépenser des millions en boites à co....ies images clignotantes nostalgiques de la télévision de grand papa, susceptibles de pannes et coûteuses en énergie (ça la fout mal dans les rames diésel par exemple, avec le rendement médiocre des génératrices), alors que le smartphone en mode wi-fi permet de récupérer n'importe quelle info... Puisque le wifi, y paraît, "n'est pas dangereux".


Ben voui, c'est bien connu, 100% des passagers possèdent un smartphone, et si les autres ne sont pas assez évolués pour en posséder, tant pis pour eux... Désolé, mais en 2017 ce raisonnement ne tient pas, d'autant plus qu'avoir une information de qualité sur les conditions de circulation de son train est un demande pressante des clients (cf. Montparnasse il y a peu) Quant à l'aspect écologique de la chose, faut pas raconter n'importe quoi non plus, ce n'est pas un pauvre écran LCD qui va plomber le bilan énergétique du train (si on veut jouer à ce jeu, il n'y a plus qu'à supprimer la clim dans les rames modernes ;) )

J'aime beaucoup les voitures Corail, mais il faut bien reconnaître que leur exploitation pose un certain nombre de problèmes, dont la résolution passe par une reconstruction complète si on veut faire les choses correctement, pour un coût qui finit vite par atteindre celui d'un matériel neuf (cf. le post de Rémi plus haut).

Se pose également la question des locomotives: si aujourd'hui on a encore un parc pléthorique d'engins de traction, quelle sera la situation dans 20 ans ? Est-ce que ça vaut le coût d'avoir un parc de voiture neuves ou rénovées pour 35/40 ans si on n'a plus rien pour les tracter, je n'en suis pas certain...

@+
:)
BrunoT
Passager
Messages : 271
Inscription : 01 Déc 2011, 19:08:39

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BrunoT » 07 Août 2017, 14:11:51

Métro C a écrit :d'autant plus qu'avoir une information de qualité sur les conditions de circulation de son train est un demande pressante des clients (cf. Montparnasse il y a peu)

Oui, mais le problème de la SNCF n'est pas tant de mettre des écrans partout (le contenant) que de savoir quoi mettre dessus (le contenu), de fiable !
La présence d'écrans dans les trains est pour moi clairement du 2nd ordre, la communication (la vraie) pouvant passer par le conducteur (sonorisation) ou le contrôleur (tant qu'il y en a >:( ).

Anecdote vécue la semaine dernière : j'ai fait le tour du Jura, en train, tant que c'est possible (fermeture d'Oyonnax - St Claude en décembre >:( >:( >:( )
Au départ de Bourg, annonce du contrôleur : "retard prévu de 10 mn, nous attendons un train de travaux qui circule en face de nous en retard".
On comprend parfaitement, et au bout de 10 mn nous voyons arriver une rame de Vigirail, et le contrôleur annonce instantanément : Attention au départ".
Aucun stress, situation connue et comprise.
Même cas de figure à Lons Le Saunier au retour. mais la, le contrôleur nous dit : "Suite à des difficultés de gestion du trafic, nous sommes retenus en gare une dizaine de mn !"
La gestion du trafic ferroviaire, c'est bien le métier de la SNCF, non ? Alors, quand c'est difficile ils ne savent plus faire ? C'est quoi ce binz ?
Un train croiseur est arrivé au bout de 10 mn et on est reparti, mais l'effet de communication produit par l'utilisation d'un langage prémâché, qui indique plutôt une catégorie statistique que le cas réel auquel nous avons été confronté, qui en plus a été répété à chaque arrêt en gare pour s'excuser du retard, a été du plus mauvais effet.
Pas d'écran dans les 2 cas mais une communication très bien maitrisée le matin, de la bonne volonté mais un résultat mitigé le soir.

La gare Montparnasse était aussi pleine d'écrans ;) , ça n'a pas empêché le résultat qu'on a vu. :'(

BrunoT
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1293
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Auron » 07 Août 2017, 21:27:47

Pour avoir eu droit à une formation "prise de parole" dans le cadre de la circulation Agent Seul, on nous a clairement déconseillé de faire des annonces techniques. Les voyageurs lambda ne sachant pas ce qu'est une caténaire, un train croiseur pas mieux.
Et puis bon, ça passe quand même mieux de dire "un incident technique" plutot que "l'absence totale de freins :crazy2: "

Mais bon, je te l'accorde que les annonces bateaux, ça laisse à désirer... surtout en train :uglystupid2:
Et pour en revenir à l'EAS, on a souvent autre chose à faire que faire des annonces.
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 08 Août 2017, 12:36:16

"Métro C"

Ben voui, c'est bien connu, 100% des passagers possèdent un smartphone, et si les autres ne sont pas assez évolués pour en posséder, tant pis pour eux... Désolé, mais en 2017 ce raisonnement ne tient pas, d'autant plus qu'avoir une information de qualité sur les conditions de circulation de son train est un demande pressante des clients (cf. Montparnasse il y a peu) Quant à l'aspect écologique de la chose, faut pas raconter n'importe quoi non plus, ce n'est pas un pauvre écran LCD qui va plomber le bilan énergétique du train (si on veut jouer à ce jeu, il n'y a plus qu'à supprimer la clim dans les rames modernes ;) )
:)



Ben tu n'as pas lu toute la phrase... :coolsmiley:
Quant à l'information dynamique... on continue en 2017 à raisonner comme si la majorité des clients EN DEMANDE D'INFORMATION ET NE POUVANT VIVRE SANS... n'avait pas de smartphone. C'est fou, non ? Les autres s'en tapent, de l'information dynamique. En tout cas, préfèreraient que le coût soit déduit du prix du billet...


Les propriétaires de smartphone ont dans les mains l'outil redondant avec les écrans dynamiques, qui permet d'apporter l'information attendue.

Pourquoi doublonner sur des écrans permanents ce qui relève de la situation de crise ? En parallèle d'une appli, une information par le conducteur me paraît totalement adaptée parce que délivrée par une présence humaine ayant valeur d'autorité. Ne pas perdre de vue qu'une situation de crise peut être amplifiée s'il n'y a pas d'accroche humaine perceptible (visible ou sonore), et c'est un des paramètres de base de la gestion des mouvements de panique.

Accessoirement, je parie qu'une partie des clients qui n'ont pas de smartphone sont moins exigeants en matière d'information immédiate, surtout celle prémachée / prérédigée qui répond partiellement seulement à la question qu'ils posent implicitement ; un écran qui se contente d'annoncer un problème sans indiquer complètement et précisément le délai pour apporter une solution (en l'occurence le temps d'attente avant de repartir) leur est aussi utile qu'un tournevis ou un couteau à une poule. Mais je te l'accorde, ils ne sont pas (plus) majoritaires. Suffit de voir la panique quand une antenne gsm décide de se mettre en RTT... >:D

Mais un écran fait très joli, et ça permet de rassurer une structure administrative qui n'a pas les outils ou la réponse technique (si toutefois elle existe) pour assurer la fiabilité à 100% que l'on présuppose exigée par tous les clients. Cela permet de dire "voyez, on sait qu'il y a un problème, on ne sait pas combien de temps ça va prendre pour le régler, mais on vous le met en scène avec des images et de la couleur. On a fait notre taf, soyez patients"

Et on est bien d'accord : si le contenu est déficient, quelle que soit l'infrastructure technique et la méthode d'information, le sentiment d'insatisfaction sera maximum...


Par contre, l'omniprésence d'un truc clignotant inlassablement dans le champ de vision, déjà pénible pour des trajets de 15/ 25 minutes, devient carrément horripilant au delà. Même sans le fixer, le regard est obligé de le prendre en compte. Un peu trop hypnotique ... >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 15 Sep 2017, 19:07:23

Le Populaire, le 15/09/2017

SNCF
Plus aucun train entre Limoges et Poitiers depuis une semaine

Plus aucun train ne circule entre Poitiers et Limoges depuis samedi dernier. En cause ? Des anomalies identifiées sous les voies sur la section de ligne entre Saint-Benoît dans la Vienne et Le Dorat, en Haute-Vienne. D’après nos confrères de la Nouvelle République, la SNCF réseau a demandé l’arrêt des circulations « pour des raisons de sécurité ».

Les premiers travaux et expertises se sont déroulés cette semaine. Les perturbations devraient se poursuivre la semaine prochaine. Les travaux vont en effet continuer. Ils entraineront des ralentissements.

En attendant, sur le site de réservation de la SNCF, de nombreux trains sont supprimés. Des liaisons par train (via Angoulême en 3h02) et par car ont été mis en place pour pallier les suppressions de train.



http://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2017/09/15/plus-aucun-train-entre-limoges-et-poitiers-depuis-une-semaine_12552309.html
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 15 Sep 2017, 19:14:35

Le Populaire, le 13/09/2017

Cafouillages sur la ligne TER Limoges-Eymoutiers

Depuis quelques mois, les trains ne sont pas toujours à l’heure. Parfois, ils ne sont même pas là du tout… Excédés, des usagers envisagent de monter un collectif.

laurent Delefosse habite Eymoutiers. Tous les matins, il prend le train pour aller travailler à Limoges. Ou le bus, selon les jours. Ou même sa voiture, parfois, en désespoir de cause… Car, comme de nombreux usagers de sa ligne TER (la ligne 8), il est désormais un habitué des mauvaises surprises lorsqu’il arrive sur le quai de la gare.

« Cet été, explique-t-il, les trains de 6 h 49 et 7 h 18 ont été supprimés. Il reste celui de 7 h 30 mais c’est irrégulier. Il arrive qu’il soit remplacé par un car. On est souvent prévenu au dernier moment, la veille au soir, par SMS. On n’y comprend plus grand-chose…. »

Sur cette ligne de proximité qui passe aussi par Bujaleuf, Saint-Léonard-de-Noblat ou encore Saint-Priest-Taurion, le trajet domicile-travail semble désormais relever du casse-tête. Un vrai parcours du combattant, comme le confirme Blandine Pougeon qui prend le train depuis cinq ans tous les matins au départ de Saint-Léonard. « Il m’arrive de recevoir des SMS le matin même, pour signaler un retard ou un bus de substitution, alors que je suis déjà à la gare. Du coup, je loupe même le bus… »

Salarié dans une collectivité locale, Laurent dispose d’une marge de tolérance de quelques minutes s’il est en retard à son travail. Quant à Blandine, qui travaille dans l’hyper-centre, à dix minutes à pieds de la gare des Bénédictins, ses horaires variables lui permettent d’anticiper tant bien que mal.

En revanche, la situation semble plus difficile à gérer pour ceux qui embauchent à 8 heures, ainsi que pour les scolaires. « C’est l’incertitude permanente, c’est stressant », explique Kévin*. Domicilié à Eymoutiers, le jeune homme est scolarisé dans un lycée professionnel de Limoges. « Il m’est même arrivé de rater une journée de cours lorsqu’il n’y a pas de train à l’heure prévue et que mes parents ne peuvent pas m’amener. »

« Le manque de moyens rend le moindre incident problématique »

Emprunté également les lundis et vendredis par des lycéens d’Ussel scolarisés à Limoges en internat, la ligne 8 est l’une des dessertes stratégiques du bassin haut-viennois. Elle connaît d’ailleurs un sursaut de fréquentation depuis quelques mois. « Les trains sont pleins, explique Blandine. Je pense que la généralisation du stationnement payant par la Ville de Limoges n’y est pas pour rien. »

Le TER moins contraignant et moins cher que la voiture ? Certes, mais en théorie. Du côté de la SNCF, on admet qu’il y a bel et bien un problème. « Nous avons actuellement des soucis de matériels et essayons de faire en sorte que les usagers soient le moins impactés possible », explique-t-on à la direction de communication, où l’on évoque des problèmes de maintenance sur les rames, des collisions avec des animaux… et surtout un déficit en réserve.

« Il nous arrive de devoir faire appel à des prestataires privés (bus) à la dernière minute parce qu’il n’y a pas de rame de remplacement immédiatement mobilisable. Il y a, c’est vrai, un manque de moyens, une tension matérielle qui peut rendre le moindre incident problématique. On est à flux tendu. » Du coup, certains usagers s’interrogent sur la réalité du service public. Ils envisagent de lancer une pétition et de se constituer en collectif. Ils devraient pouvoir compter sur la compréhension d’une partie du personnel de la SNCF : nul n’échappant aux aléas des transports, il arrive même que des cheminots, habitués à venir travailler en TER, prennent eux aussi leur poste en retard le matin… faute de train à l’heure.

(*) À sa demande, le prénom a été modifié.

la région déplore une dégradation de la ponctualité


Depuis 2016, la région Nouvelle-Aquitaine, qui finance désormais le service TER, déplore une dégradation de la ponctualité sur une grande partie des lignes.

Les années précédentes, l’ex-Limousin avait fait de même, et les négociations relatives au renouvellement de la convention liant la région à la SNCF avaient été particulièrement laborieuses.

Aujourd’hui, le problème semble perdurer (s’aggraver ?), au point que le Conseil régional impute, au moins en partie, la baisse de fréquentation des trains express régionaux à cet inconvénient majeur (-5,3 % d’usagers en 2015 sur la grande région). Nouvelle-Aquitaine, qui a demandé par ailleurs à SNCF-Réseau (ex-RFF) un plan d’urgence d’investissement, a pour sa part investi 515 millions d’euros pour de nouvelles rames (attendues pour 2018 en Limousin).




http://www.lepopulaire.fr/eymoutiers/transport/sncf/2017/09/13/cafouillages-sur-la-ligne-ter-limoges-eymoutiers_12548298.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 16 Sep 2017, 15:22:45

Ce qui est complètement fou, c'est que les gens n'ont toujours pas l'air de comprendre que la notion de "service public" n'a plus à être utilisée...
A partir du moment ou le déplacement peut se faire par d'autres moyens que le train, il n'y a donc plus de "monopole" d'état (qui est en théorie le seul à organiser un service public, une de ses prérogatives, contrairement au secteur privé qui n'a aucune obligation à ce sujet)
Et quand on introduit une notion de rentabilité, par définition incompatible avec le contexte d'un réel service public, on finit de s'en éloigner. :(

Il faut malheureusement dire haut et fort que Limoges Eymoutiers ainsi que d'autres lignes "résiduelles", sont directement dans le collimateur de la sulfateuse vu que les objectifs précédents ont été atteints autour de Montluçon, Clermont-Ferrand, Eygurandes Merlines, Les Ancizes, et autres ex-hauts lieux importants pour le trafic ferroviaire local ou de transit. >:(

Les équipes administratives des nettoyeurs continuent d'être opérationnelles ; et faut bien les payer à faire quelque chose de leurs mains pleines de doigts... :buck2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 07 Oct 2017, 19:36:27

Le Populaire, le 06/10/2017

http://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/sncf/2017/10/06/et-si-le-paris-orleans-limoges-toulouse-etait-en-train-de-voir-le-bout-du-tunnel_12579992.html


Train
Et si le Paris-Orléans-Limoges-Toulouse était en train de voir le bout du tunnel ?

Après des années d’errances politiques, la ligne historique reliant le cœur de la France à sa capitale semble revenir au centre des enjeux de territoire. Ses défenseurs y croient dur comme fer, alors que s’ouvrent les Assises nationales de la mobilité. Récit d’un retournement de situation.

On dit souvent que les journalistes privilégient les trains qui arrivent en retard à ceux qui arrivent à l’heure. Ce qui n’est pas tout à fait faux. À ce titre, la ligne Polt (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) a fait couler beaucoup d’encre, avec un point culminant lors du dramatique accident de Brétigny, en 2013.

Événement sans doute déterminant. Car depuis, une succession d’éléments positifs est venue renverser la vapeur. Jusqu’à cette année 2017, où plusieurs feux sont repassés au vert pour l’avenir du Polt, alors qu’il fut longtemps dans une impasse.
Désormais, tous les élus dans le même train

Cofondateur vierzonnais d’Urgence ligne Polt, Jean-Claude Sandrier n’en revient toujours pas (lire ci-dessous). Cette association qui rassemble des élus de tous bords, des syndicalistes et des usagers, a longtemps prêché dans le désert pour défendre une ligne qui épouse en grande partie la « diagonale du vide », ce mitan de la France où l’économie et la démographie seraient à la traîne.

Son assemblée générale, qui se tient demain à Souillac (Lot), dira comment va se recomposer le conseil d’administration maintenant que s’est décomposé le paysage politique traditionnel… Mais les tout nouveaux parlementaires LREM semblent décidés à prendre le train en marche. Nouveaux et anciens élus, ainsi qu’Urgence ligne Polt, se sont déjà retrouvés, ensemble, au ministère des Transports, fin septembre. Ces mouvements de troupes peuvent être lourds de sens. Car la cause a longtemps souffert de visions divergentes d’un bout à l’autre de la ligne. Ainsi, le projet de barreau LGV entre Poitiers et Limoges, imaginé au début des années 2000, a-t-il longtemps conditionné l’avenir du Polt tout entier – et empoisonné les relations entre ses différents territoires.
La Haute-Vienne regarde vers l'ouest

Alors que le Berry et la Creuse s’échinaient à défendre leurs vieilles dessertes, la Haute-Vienne s’en détournait pour faire les yeux doux à la LGV Atlantique. L’espoir de voir le TGV en gare de Limoges-Bénédictins tournait au feuilleton. La confrontation des flux de voyageurs et des temps de trajets, mesurés sur Polt et attendus sur la LGV, devint politique. On déshabillait l’un pour rhabiller l’autre.

Tout cela s’est dégonflé quand deux rapports (Duron 2015 et Delebarre 2017) ont remis en cause l’utilité du barreau Limoges-Poitiers. Réaffirmant par contre le « caractère structurant » du Polt.

Entre les deux, le gouvernement classait le Polt parmi les trains d’équilibre du territoire. Duquel découle un appel d’offres de 700.000 € lancé en avril pour renouveler le matériel. Quelques mois plus tard, le Président Macron ne disait pas autre chose, en souhaitant remettre la priorité sur les lignes existantes. Le rapport Delebarre évoquait même le rétablissement de la très pratique liaison Brive-Lille, supprimée en 2016 mais considérée par beaucoup comme le Polt du futur.

Les gares et leur fréquentation
Infogram
Jean-Claude Sandrier : « Nous visons un saut qualitatif »

Le président de l’association Urgence ligne Polt estime que le climat n’a jamais été aussi favorable pour aller de l’avant.

Jean-Claude Sandrier (Photo Berry Républicain)


Que retirez-vous de la dernière réunion avec Élisabeth Borne, ministre des Transports?

Nous n’étions pas là pour prendre une décision mais pour faire le constat qu’il existe désormais un très large consensus pour moderniser le Polt. D’autant plus maintenant que le projet de barreau Limoges-Poitiers est mis de côté. Le maire de Limoges lui-même était présent au rendez-vous et m’a dit son souhait d’adhérer à notre association, ce qui est un petit événement au regard de notre histoire.



Ceci étant dit, quels sont désormais les objectifs que vous poursuivez?

Il faut voir les choses dans le cadre du schéma directeur pour le Polt, un document qui découle du classement de la ligne en train d’équilibre du territoire, et qui doit être bouclé au printemps 2018. Dans ce cadre, il faut prendre le temps d’écouter tout le monde. Mais on sent bien qu’il y a un saut qualitatif à faire, étant donné tous les travaux qui sont en cours. Faire Paris-Limoges en deux heures et demie à l’horizon 2022 semble un objectif atteignable (en 2017, le meilleur temps est de 3h02, d’après la SNCF). Quant à l’appel d’offres qui est en cours sur les nouveaux matériels, nous voulons être sûrs de leur mise en service à cette même date car ça ne semble pas encore tout à fait clair. Certains parlaient dernièrement de l’horizon 2025, ce qui n’est pas la même chose…



N’y a-t-il pas justement quelques incertitudes ?

L’ouverture prochaine des grandes lignes à la concurrence pourrait-elle parasiter les efforts de SNCF-réseau par exemple ? Il est vrai qu’on ne peut parler de victoire qu’une fois la fin du match sifflée. Malgré tout, je ne veux pas croire qu’ils puissent ainsi jouer la montre.



Et par rapport aux autres projets grande vitesse envisagés, Bordeaux-Toulouse ou Pocl (*), n’y a-t-il pas le risque de retomber dans un blocage type Limoges-Poitiers ?

Le Pocl sera sans doute la seule LGV à voir encore le jour. Or, si certains ont cru qu’il pouvait y avoir une concurrence entre Polt et Pocl, c’est le contraire. Les budgets ne risquent pas de se télescoper car le Polt c’est maintenant et le Pocl pas avant 2030. En revanche, si l’on part sur un tracé ouest pour le Pocl, on voit bien tout ce que pourrait lui apporter un Polt rénové qui lui serait connecté. n

(*) Paris-Orléans-Clermont-Lyon.




Cinq week-ends coup-de-poing en 2018



Depuis 2015, SNCF réseau et les pouvoirs publics (dans le cadre d’un contrat de plan État-Régions) sont engagés dans une rénovation d’ampleur inédite de la ligne Polt, jusqu’à l’horizon 2020 et pour un montant approchant 1,5 milliard d’euros.

Il se matérialise notamment par des week-ends coup-de-poing où la circulation des trains sera coupée pour effectuer les plus gros travaux.

Le week-end du samedi 30 septembre / dimanche 1er octobre était le dernier programmé en 2017. Cinq autres sont à venir en 2018 (lire ci-dessus). Cette année a vu de nombreux travaux dans l’Indre : le remplacement de neuf aiguillages à Montierchaume et Neuvy-Pailloux et le renouvellement de 3,5 km de voie au sud de Châteauroux. Des travaux similaires sont encore à venir à Issoudun en novembre.
Réunion le 12 octobre à Limoges

L’association TGV Limousin - Paris 2017 tiendra une réunion publique d’information jeudi 12 octobre à 10 h à l’Espace Bénédictins en gare de Limoges- Bénédictins. Elle aura pour objet de présenter les nombreuses actions entreprises au niveau l’Etat et de la SNCF et les avancées significatives obtenues à ce jour.

Cette réunion s’adresse à tout public et en particulier aux 1700 signataires de la pétition lancée en début d’année 2017 et ayant pour objectif de mettre Paris à 2?h?50 de Limoges, sur la ligne Polt.




Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 07 Nov 2017, 01:26:13

!

http://www.lamontagne.fr/aurillac/trans ... 18874.html

Nooonnn ? Sans blague ?
Des résultats svp, pas des "on ne peut rien vous promettre"...

Deux ministres, un même message : L’État ne peut plus financer tous les grands projets d’infrastructures. Élisabeth Borne et Jacques Mézard souhaitent « une équité territoriale » et assurent que « le Cantal est prioritaire en terme de désenclavement ».

Le déplacement des ministres des Transports et de la Cohésion des territoires à Aurillac était fortement attendu par les acteurs politiques et économiques du département. Ces derniers ne demandent pas la lune à l’État mais le droit commun, c’est-à-dire d’être traités au même niveau que les autres territoires, d’avoir les mêmes chances pour améliorer l’accessibilité du Cantal.


Pas une France à deux vitesses

Élisabeth Borne, ministre des Transports, et Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, n’ont pas multiplié les annonces lors des Assises nationales de la mobilité, ce lundi, à Aurillac. « Je ne veux pas être la ministre des mesures illusoires », a lancé Élisabeth Borne devant une cinquantaine de personnes rassemblées aux Écuries pour réfléchir collectivement et identifier leurs attentes en matière de transport. « Il ne sert à rien de promettre ce que l’on ne peut pas tenir », a martelé Jacques Mézard.

Arrivée à Aurillac avec @MezardJacques pour une journée de travail consacrée aux #AssisesMobilité et aux enjeux transports dans le Cantal. pic.twitter.com/IvNbjJQjs2
— Elisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) 6 novembre 2017

Pas d’annonces fracassantes donc, mais une volonté commune : « Ce département est prioritaire en terme de désenclavement. L’État ne doit pas oublier des territoires comme le Cantal. On est à l’écoute de tous les territoires, il ne doit pas y avoir une France à deux vitesses. Il faut arrêter de promettre des grandes infrastructures partout mais ce gouvernement va donner la priorité à l’entretien et à la modernisation des réseaux dans la future loi d’orientation des mobilités ».
Jacques Mézard, en conclusion de ces Assises, a énuméré les priorités pour le Cantal.

« On a besoin de conforter la ligne aérienne, on a besoin de vraies dessertes ferroviaires et d’avoir un réseau routier national entretenu et modernisé. Un sentiment d’abandon s’exprime de plus en plus fortement dans certains territoires ruraux. » Un sentiment que les deux ministres ont entendu, ce lundi, dans le Cantal.

Pierre Raynaud


Attention aux mots, très précis : les ministres ont entendu. Bien. Et ?
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 07 Nov 2017, 12:01:25

La Montagne - http://www.lamontagne.fr/aurillac/trans ... 18874.html a écrit :[...]« On a besoin de conforter la ligne aérienne, [...]

Bien sûr. L'avion est un mode de transport du quotidien. C'est logique. Et, en plus, il ne sera pas en concurrence avec le train. Et s'il l'est, c'est pas grave, sur le plan environnemental, il est plus vertueux. Tout est parfaitement logique dans le raisonnement. tout va bien. :tickedoff:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 07 Nov 2017, 13:35:05

Salut

Il semble quand même que le sujet du maillage ferroviaire hors des grands axes commence à devenir un sujet national. Il y a peut-être une occasion de pousser à adopter un autre regard sur ce tiers du réseau national que sont les UIC 7 à 9 avec voyageurs. Tout de même, il est étonnant que les deux tiers de ces lignes aient moins de 20 trains / jour (deux sens cumulés) alors que la moitié traversent des territoires plus denses que la moyenne nationale.

Mais derrière, ce qui fait un arbitrage, c'est avant tout la capacité de financement : dans le cadre du contrat de performances, ça s'annonce franchement difficile... d'où le fait qu'une partie de la réponse se situe dans un cadre nouveau, hors de ce contrat, hors du RFN...

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 840
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Airbus » 08 Nov 2017, 18:16:01

Amaury,
Quand on cite un article, il est tout de même plus honnête de ne pas le tronquer :
Je rétablis donc la vérité de cet article de "La Montagne" à Aurillac :
« On a besoin de conforter la ligne aérienne, on a besoin de vraies dessertes ferroviaires et d’avoir un réseau routier national entretenu et modernisé. Un sentiment d’abandon s’exprime de plus en plus fortement dans certains territoires ruraux. » Un sentiment que les deux ministres ont entendu, ce lundi, dans le Cantal.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 08 Nov 2017, 21:55:08

Voui, mais comme je l'avais mis en entier juste avant, pas de pb pour qu'Amaury réagisse à juste titre sur une partie de la phrase... ;)

Qui d'ailleurs, m'a aussi fait tiquer. >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4450
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 09 Nov 2017, 16:23:57

C'était bien la raison d'extraire une partie : la citation complète était juste au-dessus, pas au fin fond d'un lien hypertexte. ;)

Ce qui m'énerve, c'est de vouloir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. Théoriquement, le besoin premier, ce sont les déplacements du quotidien et ce qu'on appelle "service public". L'aérien n'a rien à faire dans cette catégorie. Il répond à des déplacements de loisirs ou professionnels, pas du domicile / travail, domicile / école, domicile / achats courants ou encore domicile / démarches administratives courantes.

Mais j'ai bien compris en lisant le passage que la vision défendue était plus large. Là, il y a une vision idéologique biaisée qui repose sur l'idée qu'une bonne desserte en moyens de transport compenserait (au moins partiellement) une dynamique territoriale négative. Pourtant, ça fait un moment qu’on sait que c'est exactement l'inverse. Bref, on demande une politique qui est :
  • Extrêmement coûteuse pour les ressources locales
  • Inefficace pour les objectifs affichés et même contreproductive
  • Encore plus inefficace et contreproductive parce que les modes se partagent un gâteau qui n'est pas énorme et ne grossit pas (le train subit la concurrence de la route et de l'aérien)
  • Et enfin, cerise sur le gâteau, c'est une ineptie environnementale...
Bref, quand un élu du coin aura une place de pouvoir quelque part au niveau national, il imposera sa patte (type LGV Poitiers - Limoges). Là, ce seront les dépenses collectives qui se mettront au service d'une politique inefficace qui n'a rien à voir avec le véritable aménagement du territoire qui, lui, repose, avant même les infrastructures, sur une organisation territoriale et une répartition des fonctions. Si tous les relais de l'Etat dans les territoires (ou autres collectivités "supra" comme la Région) disparaissent, les infrastructures de transport se feront juste concurrence pour accélérer la déliquescence des espaces concernés...
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 09 Nov 2017, 19:22:28

:pouce:
Quand les élus veulent bien faire le job, ça donne ceci :
http://www.lamontagne.fr/montlucon/tran ... 23326.html

Transport
SNCF : le train direct Montluçon-Bordeaux sur les rails à partir du 11 décembre
La Nouvelle-Aquitaine avait annoncé au printemps sa volonté de remettre sur les rails le Bordeaux-Montluçon. C’est chose faite à partir du 11 décembre. Pour le Montluçon-Lyon, il faudra attendre...

Le TER Bordeaux-Montluçon partira à 6 h 16 et arrivera à 10 h 27 (un trajet de 4 h 11 au prix de 53,20 euros), le Montluçon-Bordeaux s’effectuera quant à lui l’après-midi (16 h 02-20 h 37).

Pour les Montluçonnais, même s'il n'existe qu'un aller-retour par jour, c’est un gain de temps d’une heure pour rejoindre la capitale de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous avons demandé à la région Auvergne-Rhône-Alpes si elle nourrissait un projet semblable entre Montluçon et Lyon, qui ressusciterait ainsi la transversale Bordeaux-Lyon disparue il y a quatre ans. La réponse du service presse est courte : « La région ne se substituera pas à l’État. »

Pour le Comité de défense et de développement du rail de la région montluçonnaise, cet exemple du Bordeaux-Lyon montre les limites de la régionalisation du rail.

« Preuve est faite que confier les trains d’équilibre du territoire aux régions est une ineptie, l’assurance de continuité territoriale dépendant de la volonté politique des régions ainsi que de leurs capacités contributives. »

Guillaume Bellavoine





Ben voila ; encore une fois, la Région Auvergne Rhone Alpes donne l'image d'être gérée par des gens un peu réservés, sur leur "quant à soi", en gros pas méchants pour deux sous, mais un peu coincés, quoi.
"Pourquoi faire des dépenses pour les autres régions ?" ???
Ben parce que le trafic de et vers d'autres régions, riveraines ou pas, national ou pas, ça leur profite aussi ; il faut être un peu réduit des neurones pour ne pas le capter ...

Le Montluçon <> Lyon permettant de facto une correspondance Montluçon <> Bordeaux n'est pas une vue de l'esprit pour quelques abrutis dégénérés passéistes même pas foutus de savoir tourner un volant et ne pas glisser sur la neige.

Plus exactement, les gens qui sont concernés ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux qui embiernent le monde dans certains quartiers périphériques ; ces gens intéressés par un lien transversal méritent largement qu'on se préoccupe de leurs besoins en déplacement, et ils n'ont strictement rien à cirer des autocars dans lesquels on ne peut pas bosser. Ou alors dans le funéraire, en déposant des gerbes. 8)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
yanns040586
Passager
Messages : 1328
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar yanns040586 » 09 Nov 2017, 19:29:11

:crazy2: bah quoi, c'est pas l'A45 qui passerait dans le coin, alors... :crazy2:
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar phili_b » 11 Nov 2017, 21:32:10

amaury a écrit :Théoriquement, le besoin premier, ce sont les déplacements du quotidien et ce qu'on appelle "service public". L'aérien n'a rien à faire dans cette catégorie. Il répond à des déplacements de loisirs ou professionnels, pas du domicile / travail, domicile / école, domicile / achats courants ou encore domicile / démarches administratives courantes. [....]
Là, il y a une vision idéologique biaisée qui repose sur l'idée qu'une bonne desserte en moyens de transport compenserait (au moins partiellement) une dynamique territoriale négative.


Tout à fait d'accord.

Mais certains promeuvent une vision comme tu dis idéologique sous prétexte de continuité territoriale : on devrait pouvoir, d'après eux en caricaturant à peine, aller aussi simplement et sans surcout du Rhône à la Loire que du continent à la Corse, voire même outre mer. Mais ça entrainerait des subventions extrêmement lourdes.
jmbalrcj
Passager
Messages : 72
Inscription : 11 Jan 2007, 12:13:35

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar jmbalrcj » 12 Nov 2017, 09:01:31

D'autant plus que la liaison Montlucon - Lyon est entièrement incluse dans le périmètre Rhone Alpes Auvergne, donc une liaison régionale.

Dire que "La région ne se substituera pas à l'Etat" relève de la mauvaise foi de la part des responsables.

Nouvelle Aquitaine n'a pas eu peur de dépasser ses limites régionales avec un TER, puisque la section Guéret Montlucon relève en partie de Rhone Alpes Auvergne.

Montlucon devrait avoir une liaison directe avec Lyon, sa capitale régionale.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 12 Nov 2017, 20:47:36

L'offre entre Lyon et Montluçon est anémique. Montluçon et Lyon font désormais partie de la même région, avec les mêmes charges financières.
Et pourtant, il y aurait matière à améliorations substantielles, pour peu que les décideurs décident , et décident d'être dans leur rôle au lieu de donner l'impression de se comporter comme des gamins capricieux. Sont élus, m...ince !

En moyenne 5 trains par jour en semaine, dans le sens Lyon > Montluçon, avec un premier départ à 9H48 et le dernier à 17h40. Bon, on va dire que c'est correct, quoiqu'un premier départ vers 6h30 / 7h permettrait d'être à Montluçon à une heure normale pour assurer un rdv en matinée par exemple... et un dernier départ vers 18h45/19h permettrait de rentrer chez soi après une journée à Lyon.


Mais... un temps de trajet entre 3h20 et 4h30 ; et 3h20, c'est avec une correspondance autocar :buck2:
Détail mineur, pas de vélos dans le car...

Où ça se gâte, c'est dans le sens Montluçon > Lyon : premier départ à 7h30, ce qui est presque correct, dernier départ à ... 12h20. 4 trains. Ben il est où le 5e ? ???

Donc dans le sens Lyon>Montluçon>Lyon, pas possible de faire l'AR dans la journée avec un temps de travail correct sur place. Cela marche uniquement dans l'autre sens, et encore, sans faire de fioritures. >:(


C'est vraiment une vision avec de la peau de saucisson devant les yeux qui a conduit à une offre pareille. Il y a de quoi s'offusquer : le regard porté sur cette ville n'est pas bienveillant, et bien que ce soit un "détail" au regard de tous les autres aspects concernés (économie / aménagement et gestion du territoire / animation et qualité de vie, etc.) qui eux aussi sont malmenés, la desserte ferroviaire est asphyxiée.

Se souvenir de l'importance de l'étoile de Montluçon, par le passé, avec des temps de parcours sur les lignes qui y passaient plutôt étonnants par rapport à ce qu'on est obligé de se respirer aujourd'hui. Nos vedettes de la performance n'ont pas été au top sur ce coup là... plutôt des baltringues.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 19 Nov 2017, 17:40:20

Ben voyons... :tickedoff:
http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 64773.html

Est ce qu'on se pose la question de faire décoller ou atterrir des avions quand il y a de la neige sur l'aéroport ? Non, bien sûr...
Alors pourquoi faut -il arrêter les trains quand il y a des feuilles sur les voies ? :coolsmiley:
Ha. Holaaa ! Bah parce que c'est pas pareil. ::)

On commencerait par le début ? :knuppel2: Avec un élagage soigné le long des voies, et pas fait à chaque passage de rames (plus prévues pour transporter des voyageurs assis que pour passer la lame). >:(
Et avec une largeur de traitement qui ferait que les feuilles auraient l'élégance de tomber ailleurs que sur les voies... >:D
En gros comme ça se faisait au début, quoi...

Mais comme il est prévu d'avoir la peau de ces deux lignes...

Les portions Guéret-Montluçon et Guéret-Felletin ne sont plus desservies par les trains en raison de la présence de feuilles mortes sur les voies. Les équipes de la SNCF auront besoin de plusieurs semaines pour venir à bout du problème.

Par Hugo Lemonier Publié le 13/11/2017 à 10:25 Mis à jour le 14/11/2017 à 14:26
Il ne s'en faut pas de grand chose. Les trains ne circuleront plus entre Guéret et Montluçon jusqu'au 25 novembre. De même, un service de bus ou de taxis est mis en place entre Guéret et Felletin jusqu'au 10 décembre.

Les deux lignes sont concernées par une opération de brossage des rails. Suivant les années, les perturbations occasionnées peuvent être plus ou moins importantes. Les tronçons les moins fréquentés du réseaux sont les plus vulnérables.

En Corrèze, un train a par exemple été arrêté à partir de 3 heures du matin, cette nuit, dans la côte de Masseret, en raison de ce patinage important. Il n'a pu repartir en toute sécurité qu'à 6 heures, occasionnant des retards de 70 minutes sur l'ensemble de la ligne
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 840
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Airbus » 20 Nov 2017, 19:23:12

Je me souviens d'une très belle affiche dans les années 70 qui vantait à juste titre les mérites du train : "Par tous les temps, Le Train !" A l'heure en toute sécurité !

C'est étrange que quarante ans plus tard on assiste à des interceptions de ligne quand les feuilles tombent, quand il fait trop chaud, ou quand il y a de la neige ou du givre sur les voies.... !

Dans les années 70 les avions étaient déroutés quand il y avait du brouillard car ils n'étaient pas tous dotés des dispositifs d'atterrissage automatique ILS III, mais aujourd'hui, rares sont les appareils et les aéroports qui ne sont pas dotés de ces dispositifs et par ailleurs en cas de chutes de neige, les aéroports sont dotés de moyens puissants de déneigement qui permettent du coup, de maintenir un niveau acceptable de trafic. Si ce n'était pas le cas, les aéroports de Moscou, par exemple, seraient fermés une bonne partie de l'année... !

C'est triste de constater ces évolutions contraires, et il faut se poser la question des responsabilités en la matière. Il ne s'agit certainement pas de trouver un bouc-émissaire, les responsabilités sont sans doute croisées et multiples, mais il faudrait quand même réagir, et se doter des moyens utiles pour garantir la "continuité du service public", même quand des feuilles tombent sur la voie !

Car, c'est sans doute un scoop pour certains en automne, les feuilles tombent, en hiver, il fait froid, au printemps, il pleut, et en été il fait chaud !
FORET
Passager
Messages : 493
Inscription : 16 Nov 2012, 22:35:54

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar FORET » 22 Nov 2017, 18:16:25

A cette époque, fin des années 60, j'étais alors lycéen, quand le car ne passait pas a cause des intemperies, verglas, neige on se dirigeait vers la gare du village car on savait que l'on pouvait compter sur le train....
Maintenant c'est le car qui passe quelque soit le temps !!! Heureusement il y a quand meme un progres, l'affichage électronique pour avertir les voyageurs que le train ne passera pas......................
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 25 Nov 2017, 15:00:07

Le Populaire le 25/11/2017

http://www.lepopulaire.fr/saint-junien/institutions/travaux-urbanisme/2017/11/25/inquietudes-sur-l-avenir-de-la-ligne-ter-limoges-angouleme_12643403.html

Transports
Inquiétudes sur l'avenir de la ligne TER Limoges - Angoulême

Image

La ligne TER Limoges-Angoulême est un axe ferroviaire phare pour la région Nouvelle-Aquitaine, mais elle nécessite un investissement de plus de 130 millions d’euros.

L'état de la ligne TER Limoges-Angoulême inquiète les élus de Nouvelle-Aquitaine et son avenir alarme les usagers.

La foule était ainsi au rendez-vous à Saint-Junien, à l'occasion de la réunion de concertation avec le comité de ligne animée par Jacky Emon, conseiller régional et délégué au TER et à l'intermodalité, et son collègue charentais William Jacquillard. Usagers et élus avaient l'intention d'en savoir plus sur l'avenir de cette ligne qu'ils jugent nécessaire pour le territoire, entre deux villes importantes de la région.
130 millions d'euros de travaux, au moins

« C'est une ligne qui permet une mobilité à grande échelle dans la mesure où elle ouvre des correspondances dans les deux cités, a rappelé l'élu. Or, son état est inadmissible. Elle ne peut être exploitée correctement dans la mesure où l'état des voies ne permet pas d'y circuler à une vitesse normale. Avec le précédent gouvernement, nous avons réussi à négocier avec l'État un plan de modernisation de la signalisation à hauteur de 19 millions d'euros pour le secteur de la Charente ».
Travaux urgents sur la portion Limoges-Saint-Victurnien

Mais cet argent n'a pu être utilisé à cet effet. Comme le rappelait l'élu, il y a des urgences. « Nous favorisons l'infrastructure. Aujourd'hui, il est nécessaire de limiter la vitesse de trains. La portion Limoges-Saint-Victurnien fait l'objet d'inquiétudes et doit être limitée rapidement à 40 km\h. Nous avons fait un rapide tour de table qui permettra d'entreprendre des travaux à hauteur de 3 millions d'euros. La Région financera à hauteur de 1,2 million et SNCF Réseau le reste. Mais pour l'ensemble de la voie, il faut compter au moins 130 millions d'euros. La Région doit s'assurer que SNCF Réseau les financera et en appelle à l'État pour assurer un arbitrage. Cette ligne peut être à l'équilibre si elle est sécurisée et plus rapide dans son ensemble. L'État ne peut pas l'abandonner.. »
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 25 Nov 2017, 20:50:43

Salut

La situation est parfaitement connue mais, comme souvent, il y a plus de manifestants et signataires de pétitions que d'usagers dans les trains... La faute à une offre inadaptée et à des choix de ces mêmes élus en faveur de la route. Le doublement de la RN141 sera achevé en 2020 entre Limoges et Angoulême. J'ai parcouru la ligne il y a 2 ans et il faut bien avouer que la fréquentation est modeste, concentrée sur les fins de semaine avec les internes des lycées et les étudiants. Le reste est sur la route.

Rémi
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 28 Nov 2017, 22:09:55

Rémi a écrit :Salut

Le doublement de la RN141 sera achevé en 2020 entre Limoges et Angoulême.

Rémi


Bonjour,

Non le doublement ne sera pas totalement fini en 2020.
Nombreux sont ceux qui aimeraient.

Je dirai presque fini.
A l'horizon 2020-2021 un ultime tronçon restera à réaliser.

Confère http://www.lepopulaire.fr/roumazieres-loubert/travaux-urbanisme/2017/11/28/les-travaux-d-un-nouveau-troncon-2x2-voies-sont-lances-sur-la-rn-141-entre-limoges-et-angouleme_12646574.html
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 06 Déc 2017, 18:53:23

Le Populaire le 06/12/2017

http://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2017/12/06/1-1-million-deuros-pour-la-ligne-sncf-limoges-angouleme_12657228.html

Trains
1,1 million d’euros pour la ligne SNCF Limoges-Angoulême

Cela ne suffira évidemment pas mais l’Etat, par la voie d’Elisabeth Borne, la ministre des Transports, va débloquer 1,1 million d’euros en faveur de la ligne SNCF Limoges-Angoulême.

L’enveloppe permettra d’engager les premiers travaux d’une tranche initiale estimée à 3 millions d’euros.

Ce geste vient en réponse à la lettre adressée par la sénatrice PS de Charente, Nicole Bonnefoy, qui a alerté une nouvelle fois la ministre sur l’état de délabrement de cet axe.

Pour Elisabeth Borne, il s’agit de « disposer du temps nécessaire afin de poursuivre les réflexions autour de la mise en œuvre d’un programme plus important de régénération de l’infrastructure ».

Coût total des travaux : 19 M€

Au total, le coût des travaux de modernisation de la ligne, toutes tranches confondues, s’élève à 19 millions d’euros. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du contrat de plan Etat-région pour lequel l’Etat s’engagera à hauteur de 6 millions d’euros.

Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 06 Déc 2017, 18:56:59

Le Populaire, le 30/11/2017

http://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/politique/2017/11/30/une-delegation-delus-limousins-a-rencontre-le-president-du-conseil-dorientation-des-infrastructures_12650047.html

POLT
Une délégation d’élus limousins a rencontré le président du Conseil d’orientation des infrastructures

Valérie Simonet, présidente du conseil départemental de la Creuse, Pascal Coste, président du conseil départemental de la Corrèze et Emile Roger Lombertie, maire de Limoges, ont rencontré, mercredi, Philippe Duron, le président du Conseil d’orientation des infrastructures afin de lui remettre une déclaration commune, signée par une soixantaine de maires, présidents de départements, de région et parlementaires quant à l’inscription prioritaire de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) dans la future Loi d’organisation des mobilités.

La délégation reçue a notamment défendu « l’urgence des travaux de régénération et au-delà, de modernisation sur la ligne. Les principaux enjeux étant le relèvement sensible des vitesses avec un programme d’investissement à engager dès 2020-2022, afin de gagner, avec des trains neufs, 40 à 45 minutes de Paris à Toulouse dont 30 minutes sur la section Paris-Limoges mettant ainsi Limoges à 2 h 30 de Paris, voire légèrement moins pour un ou deux rapides directs et ce avant 2025 ».

Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 07 Déc 2017, 09:33:13

Salut

Complètement farfelu. A force d'asséner des temps de parcours inaccessibles, ils sont en train de se tirer une balle dans le pied. On peut améliorer la performance sur POLT mais il faut s'entendre sur ce qu'on veut. En faisant pédaler les outils existants (dans le cadre de la mission Delebarre), on est arrivé à 2h40 / 2h45 tout au plus pour un train direct avec du matériel neuf au moins équivalent à 26000 + 7 voitures (ce qui est conforme aux matériels automoteurs modernes en matière de puissance massique). Sauf que les trains directs Paris - Limoges se font au détriment de toutes les villes entre Orléans et Limoges. Les mêmes élus veulent plus d'arrêts dans les villes de l'Indre ou de la Creuse...

Donc gagner du temps, oui, mais après les travaux de renouvellement (donc pas avant 2021/22), dans la limite de 200 km/h (puisque l'appel d'offres est écrit ainsi, malheureusement) et avec un gros sujet sur l'offre : actuellement 10 AR Paris - Limoges, la commission Duron 2 (sur les TET) avait préconisé 13, mais si on sauve les 10, il y aura miracle. Donc avec 10 AR, on fait un service de base aux 2 heures avec 3 arrêts comme aujourd'hui et on a 2 trains de renfort à la pointe pour une cadence horaire, mais qui auront du mal à faire moins de 2 arrêts (Les Aubrais ou Vierzon + Châteauroux).

Le reste, c'est pour faire causer dans les chaumières...

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 07 Déc 2017, 13:18:36

Je ne sais pas si c'est une composante de la proposition faite, mais imaginer des trains "rapides" ou "directs" de Paris à Limoges, puis des trains en correspondances immédiates pour la desserte plus fine entre, est ce vraiment si débile que ça ? ???

10AR, c'est bien, mais si la demande est supérieure, on va rester les bras croisés "passque c'est pas possib', M'sieur" ?

J'ai l'impression que les élus se retrouvent dans la situation de devoir pallier aux insuffisantes de l'exploitant parce que rien ne semble aller dans le sens des demandes, alors que ce ne sont pas des professionnels, et qu'ils ont d'autres sujets à gérer et décider. En plus, ils doivent bâtir une sorte de cahier des charges, le partager entre tous les élus intéressés pour arriver à un consensus sur le contenu de la réclamation...

Ce n'est pas à l'exploitant et au gestionnaire du réseau de faire ce travail d'élaboration de l'offre, du contenu, des grilles horaires, et en bon commerçant se débrouiller pour que ça colle à la demande pour faire le max de recettes ? Ce n'est pas son boulot, à la base ? Non ? Alors on le paye pour quoi faire, au juste ? Pour liquider, éteindre la lumière en partant, et jeter la clef ?

C'est littéralement un comble que les élus, les usagers motivés, et toutes les sensibilités qui en ont ras la cagoule, en soient réduits à devoir faire ce travail, à devoir expliquer tout ça (en prenant le temps et les déplacements pour le faire) à des gens dont c'est le seul métier et le seul domaine de compétences, et qui sont payés pour cela. C'est quasiment démentiel, quand on y pense !

>:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 08 Déc 2017, 18:54:40

Salut

La difficulté, c'est faire prendre conscience de la diversité des besoins. Limoges veut des bolides, l'Indre et la Creuse de la fréquence. Les bolides, on sait que leur charge sera faible... et que des trains trop lents font partir la chalandise sur la route. Donc l'équilibre n'est pas simple... Et puis il faut aussi avoir envie de faire du train et c'est une envie qui se perd en ce moment... quand elle ne vire pas à l'inverse à la déraison.

Sur POLT, si déjà, on arrivait aux 13 AR annoncés par la commission Duron 2, ce serait la révolution. On pourrait avoir en gros
- une trame de base aux 2 heures avec 3 arrêts
- une trame de renfort en pointe, intercalée pour des fréquences horaires avec 1 ou 2 arrêts
- et une réserve pour des directs si et seulement si on arrivait à les remplir décemment : si c'est pour avoir des trains à 20% de remplissage, autant jeter l'argent par les fenêtres.

Disons qu'un schéma à 12 AR aurait du sens avec la trame de base (8 AR) et la trame de renfort (4 AR, 2 le matin et 2 le soir) qui n'aurait que 2 arrêts (dont Châteauroux imposé, l'autre pouvant être Les Aubrais, pour faciliter la liaison vers le sud).

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 08 Déc 2017, 20:04:01

Rémi a écrit :Sur POLT, si déjà, on arrivait aux 13 AR annoncés par la commission Duron 2, ce serait la révolution. On pourrait avoir en gros
- une trame de base aux 2 heures avec 3 arrêts
- une trame de renfort en pointe, intercalée pour des fréquences horaires avec 1 ou 2 arrêts
- et une réserve pour des directs si et seulement si on arrivait à les remplir décemment : si c'est pour avoir des trains à 20% de remplissage, autant jeter l'argent par les fenêtres.

Disons qu'un schéma à 12 AR aurait du sens avec la trame de base (8 AR) et la trame de renfort (4 AR, 2 le matin et 2 le soir) qui n'aurait que 2 arrêts (dont Châteauroux imposé, l'autre pouvant être Les Aubrais, pour faciliter la liaison vers le sud).


Oui.

On pourrait imaginer d'arriver à des configurations :
du type Régiolis 4 caisses V200 pour les directs : pas beaucoup de places mais une bonne capacité d'accélération pour un bilan énergétique correct et pas trop cher, donc favorable pour le temps de parcours
Du type Régiolis 6 caisses V160 en standard pour la trame de base, et en UM2 pour les renforts aux jours et heures relativement prévisibles où il y a affluence.

Cela conduit à un pool de matériel relativement compact, et adapté à la demande... qui en plus pourrait trouver des occupations sur d'autres liaisons le cas échéant.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 10 Déc 2017, 19:02:18

Salut

Sauf que tu crées des variantes horaires et que tes rames ne seront pas assez capacitaires dans les 2 cas. Le principe d'un coupon de base de 200 m est plutôt bon car 400 places sont facilement atteignables et cela correspond à la charge moyenne des trains en JOB. Si on peut éviter les solutions bâtardes avec des UM3 (qui seront bridés aux appels d'intensité...), on ne se portera pas plus mal. Ainsi, on limite les UM2 aux trains de pointe, notamment en fin de semaine. Pour peu qu'on gère intelligemment le parc, on peut arriver à les disponibiliser du vendredi au dimanche avec maintenance en semaine, un peu comme sur TGV. Mais si on arrivait à cela, il faudrait 2 Jésus dans la crèche...

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 11 Déc 2017, 01:23:50

On devrait pouvoir le cloner... ::)

Sinon une autre info... http://www.lamontagne.fr/ambert/ruralit ... 63740.html
>:(
Et on passe le baigneur à l'asso AGRIVAP, qui fait tout ce qu'elle peut pour structurer le train dans son secteur, et qui reste crédible pour prendre le relai de la SNCF...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
BrunoT
Passager
Messages : 271
Inscription : 01 Déc 2011, 19:08:39

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BrunoT » 11 Déc 2017, 11:53:01

Petite nouvelle positive, le retour des Lyon - Nantes "classiques".
2 AR en Intercités, le matin et l'après midi, avec des Régiolis Coradia Liner B85000.

Le train de 9h06 au départ de Perrache ce matin, avec quelques minutes de retard, et sous un crachin breton ;)

Image

Autre nouvelle optimiste, le retour des trains sur la ligne Etang - Autun, après une suspension de trafic d'une année pour la traditionnelle "raison de sécurité".
Sous l'impulsion de la région BFC, les travaux nécessaires ont été faits et les trains sont de retour. :)

BrunoT
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 13 Déc 2017, 21:53:06

Le Populaire, le 13/12/2017

Transports
Les agents d’escale SNCF désertent les quais de gare du Limousin

Depuis dimanche, les agents d’escale SNCF du Limousin ne sont plus responsables de la sécurisation des départs des trains sur les quais. Une absence justifiée par des réductions d’effectifs qui les navre et les inquiète.

....


Plus d'informations http://www.lepopulaire.fr/limoges/vie-pratique-consommation/social/2017/12/13/les-agents-descale-sncf-desertent-les-quais-de-gare-du-limousin_12666263.html
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1293
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Auron » 13 Déc 2017, 22:16:37

BrunoT a écrit :Petite nouvelle positive, le retour des Lyon - Nantes "classiques".
2 AR en Intercités, le matin et l'après midi, avec des Régiolis Coradia Liner B85000.

Ca va changer des X72500 :)
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 15 Déc 2017, 13:47:07

En 6 caisses... Matériel à tester. :coolsmiley:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 15 Déc 2017, 19:11:59

Salut

Je l'ai testé sur Paris - Belfort. Au niveau sonore, c'est de bon niveau. Très silencieux en électrique et plutôt discret en thermique. Le comportement dynamique est très correct : pour le coup, on a donné au constructeur le vrai état de la voie et pas la situation théorique. Bogie à grand empattement qui a ses avantages et ses inconvénients (plus agressif en courbe de faible rayon). Au niveau du confort, d'assise, c'est passable : comme il y a d'abord du cabotage de moyenne distance, ça va, mais l'assise est un peu trop courte. La disposition des places est un peu déroutante, surtout en 1ère classe, avec du 1+1 très consommateur d'espace ce qui fait qu'on aurait pu compacter les espaces 1ère pour avoir plus d'espace 2nde et donc une capacité supérieure. Sans compter le local service qui est totalement inutilisé. Bon point évidemment pour l'accès de plain-pied.

Pour aller plus loin, une page de publicité ! http://transportrail.canalblog.com/pages/paris%2D%2D%2Dbelfort%2D%2D%2Dle%2Dcoradia%2Dliner%2Da%2Dnotre%2Dbanc%2Dd%2Dessai/35605208.html

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 23 Déc 2017, 13:41:39

Dommage qu'il n'existe pas de version allégée à une seule caisse, pour vite évacuer les erreurs de casting que sont les ATER...

Une petite dernière pour la route :
https://www.lanouvellerepublique.fr/act ... du-17-h-44
Une rame s’est retrouvée bloquée dans le tunnel de Chinon, jeudi, avec une vingtaine de personnes à bord. La SNCF cherchait encore des explications, hier.

Que s’est-il passé jeudi, peu après 17 h 44, sur la rame du TER Chinon-Tours ? La question se posait encore, hier soir, vingt-quatre heures après qu’un train a perdu l’une de ses voitures au moment de franchir le tunnel de Roche-Faucon, à Chinon. Explications.



Le freinage d'urgence indique que les sécurités ont fonctionné, le risque de dérive a été évité.
De mémoire, c'est une voie unique dans ce coin, et c'est relativement plat...
Les voyageurs auraient pu en profiter pour prendre les commandes... :funny:

A lire aussi :
https://www.lanouvellerepublique.fr/act ... ent-jamais
Un peu gênant dans l'histoire, ce sont les taxis de Chinon qui n'ont pas assuré... bien qu'ayant été contacté.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Ga.Baptiste
Passager
Messages : 33
Inscription : 26 Oct 2008, 19:08:17
Localisation : Tours

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Ga.Baptiste » 23 Déc 2017, 17:25:00

De mémoire, c'est une voie unique dans ce coin, et c'est relativement plat...


Heureusement que c'est à plat
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12614
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 23 Déc 2017, 23:21:08

Boutade. ^-^ Il y a toujours de très légères pentes sur les voies ; mais le paysage dans le secteur de Chinon est assez sage...
Ce seraient des ATER qui auraient animé les festivités.
Problématique d'attelage automatique ; ??? on ne l'avait pas encore eue dans le tableau, celle là.

En attendant, toujours pas le moindre frémissement pour la réouverture de la liaison Clermont Ferrand <> Limoges.
Rien, nix, nada, que pouic.
Et les clients doivent désormais se farcir le car. L'épisode neigeux de ces derniers temps a été particulièrement "chaud" sur le plan de la sécurité sur les routes dans le secteur... avec des temps de parcours dignes du Tiers Monde.

Pinaise...

Il y a un an, j'avais fait une vidéo sur Eygurandes-Merlines ; le temps y paraissait comme suspendu....
Un ami y est passé très récemment, ça y est, le patrimoine part en vrille.
J'enrage.



Si vous avez le temps, regardez aussi cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=C9jetkrIuXM
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Rémi
Passager
Messages : 5465
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 04 Jan 2018, 14:41:33

Salut

Qualifier les 73500 d'erreurs de casting est un peu exagéré. Cela reste un matériel nettement mieux conçu que les 72500. Les sujets qui médiatisent ce matériel relèvent d'une part du constructeur, ensuite de l'exploitant qui est totalement passif sur le sujet et accessoirement de l'évolution des normes (si on veut mieux freiner en faisant moins de bruit, il faut des disques, et ça ne nettoie pas les tables) et de l'érosion du trafic... et accessoirement, ce n'est pas le premier matériel mauvais shunteur de l'histoire ferroviaire de France !

Le 73500 est le successeur des 2800 pour la desserte des lignes secondaires. Le jeter au feu, c'est précipiter le réseau régional dans l'abime. Pas cohérent tout ça...

Rémi (bonne année quand même)
Pp87
Passager
Messages : 190
Inscription : 13 Oct 2011, 21:49:50

Re: Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Pp87 » 05 Jan 2018, 20:25:33

Le Populaire, le 03/01/2018

Fermeture
Terminus le 31 mars pour le buffet de la gare de Limoges

La nouvelle est tombée mardi. Le buffet de la gare des Bénédictins fermera définitivement ses portes le 31 mars. Jusque-là aucun repreneur ne s’est manifesté.


Article complet :
http://www.lepopulaire.fr/limoges/economie/commerce-artisanat/2018/01/03/terminus-le-31-mars-pour-le-buffet-de-la-gare-de-limoges_12687749.html

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Chevapie_, chocapic69, man-x86 et 35 invités