Train auto / Train de nuit à Lyon

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 16 Avr 2019, 22:38:48

Auron a écrit :Tu mélange des portes-autos avec des voitures voyageurs ?


On m'appelle ? >:D
Non, non, je ne mélange pas. Du tout... :knuppel2:
Le principe, c'est :
ta couchette, ton compartiment.
Dispo tous les jours, régulièrement, aux mêmes heures D/A.
Que tu puisses changer, y compris au dernier moment éventuellement, sans que cela ne vienne faire un trou au gros perforateur de mine dans ton p'tit portefeuille tout mignon.
Pour lequel tu as payé ton billet, dont le coût pour 4 personnes reste compétitif en face du coût du trajet complet kms compris avec ta voiture, avec un p'tit quekchose en plus pour compenser le coût de la non usure de ta voiture, et qu'il reste un bénef au transporteur.
Ta voiture couchettes.
Accrochée derrière une locomotive ; électrique de préférence pour le bilan carbone !
Ta locomotive en l’occurrence, avec ton conducteur.
Pour tracter ton train.
Et entre ta locomotive et ta voiture couchettes, ou après ta voiture couchettes (et là, tu ne décides pas dans quel ordre ça se range :laugh: ), on a ta voiture dans le fourgon porte autos de ton train.
Pas dans un autre fourgon porte autos anonyme dans un autre train, ou même un camion :crazy2: , que tu ne sais pas quand il part et surtout quand il arrive, et est-ce qu'il y a tous les morceaux, et s'il arrive, est-ce bien celui qui porte ta voiture, ou celui de la veille qui est en retard, et qui donc n'a pas ta voiture... Et ça fait des histoires. Qui deviennent ton histoire.

Que tu retrouves le tout au même endroit que ta personne ou ta famille le lendemain matin. :)

Ta voiture qu'on te décharge pour toi pendant que tu dégustes un de ces petits dej' avec les croissants encore tièdes, moelleux et craquants, accompagnés d'un p...n de chocolat crêmeux et mousseux ou d'un café noir fumant dans la tasse en porcelaine épaisse qui tinte sous la petite cuillère, le p'tit carré de beurre dans son papier alu, la confiote de fraises et le verre de jus d'orange ... dans l'ambiance du gros percolateur qui crache et ronfle comme un perdu en couvrant les discussions ensommeillées.

Un p'tit dej pris sur une table solide avec les banquettes en moleskine caramel, dans une lumière du petit jour, celle que tu ne vois pas souvent, avec les goélands qui gueulent déjà et le soleil qui se lève tout juste.

Des moments à se taper la tête par terre, avant de reprendre la route en sécurité et à se rappeler des années plus tard lors des discutes souvenirs avec tes gamins devenus grands.

C'est ça aussi, le train auto couchettes / autotrain / etc. Pas seulement un moyen de transport. Une part de voyage.
:smitten:
Ça parait vraiment très surréaliste comme concept pour un marchand de moutarde brassant des chiffres très sérieux. ^-^

Pourtant, cela constituait une grande partie des éléments prioritaires mis en avant lors des enquêtes 'satisfaction clientèle' réalisées dans les années 80/90 : ce confort intellectuel, cette 'sécurité' matérielle (jugée subjective par des manipulateurs de chiffres) consistant à ne pas perdre de vue ni dissocier ses affaires pour un seul voyage qui est la base non négociable du principe ! Un voyage en train n'a pas à être anxiogène.

Et "on" s'étonne : au lieu de mettre à jour et améliorer le concept pour qu'il continue à vendre du rêve, à faire envie et donc à faire venir des clients tout en restant économiquement viable, "on" va chercher à mettre des camions à la place des trains pour trimballer les voitures...
Et pendant qu'"on" y est, pourquoi pas des sociétés hors périmètre fiscal du patelin, avec des camions approximatifs conduits par des chauffeurs travailleurs détachés payés la misère pendant qu'on y est, et faire rouler des camions (immatriculés en PL ?) ne payant ni taxe ni droits d'utilisation des routes ?

Comment, par quel mécanisme intellectuel torturé et fatigué, par quelles successions de réunions de travail mal dirigées, en plus de la suppression graduelle de l'offre aux antipodes de ce qui se fait désormais ailleurs, "On" a imaginé que les clients qui cherchent la sécurité et la tranquillité puissent confier leur voiture perso dans ces conditions ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 17 Avr 2019, 19:42:24

Décidément, ça bouge... ENFIN.
Et de manière rapide semble t-il ... Greta Thunberg ? ???

https://www.20min.ch/ro/news/romandie/s ... --15234073


Partir le soir pour se réveiller au petit matin dans une grande ville européenne comme Vienne, Berlin, Paris ou Barcelone, frais et dispo pour profiter de la journée: c'est le principe du voyage en train de nuit. Ce mode de transport a pourtant pratiquement disparu du Vieux Continent, au profit de l'avion notamment.

En lien avec les préoccupations climatiques actuelles, il est aujourd'hui question de le réhabiliter. Une motion a d'ailleurs été déposée au Grand Conseil bernois, le 6 mars, pour que l'opportunité de reconnecter la capitale suisse aux lignes qui existent encore, en particulier celles des Chemins de fer autrichiens, soit étudiée.

Or deux députés fribourgeois souhaitent que leur canton s'associe à ces réflexions. D'autant que la proximité géographique avec Berne pourrait être un atout. De plus, ils demandent au Conseil d'Etat fribourgeois de s'assurer que «les trains de nuit circulant sur la ligne dite du Plateau suisse s’arrêtent en gare de Fribourg».


Ce n'est pas un problème pour les TPF

Enfin, les deux élus souhaitent que les Transports publics fribourgeois (TPF) puissent vendre de telles prestations. «En ce qui nous concerne, ce ne serait pas un problème. Actuellement, nos sept points de vente sont déjà en mesure de vendre des billets internationaux, y compris pour des lignes sans connexion avec les nôtres. De plus, nous avons aussi des lignes de bus avec des départs jusque vers 2h du matin, le week-end, en partance de Fribourg. Nul doute que cette offre de trains de nuit serait intéressante pour la clientèle fribourgeoise. Reste à savoir si elle serait rentable», considère Stéphane Berney, porte-parole des TPF.

Pour rappel, une compagnie ferroviaire suédoise envisage d'augmenter son offre en trains de nuits, à l'horizon 2021, en direction des capitales européennes. Quant aux Chemins de fer autrichiens, ils veulent également ouvrir de nouvelles lignes en 2021, sans avoir encore annoncé de destinations.


Reste à savoir si elle serait rentable... ben c'est simple : travaillez la mode et les influenceurs, et ce sera de nouveau un concept hype rentable !
Comme d'hab, 'ceux qui ne se trompent jamais' iront sur ce nouveau concept à adorer, et laisseront l'avion low cost à la drouille populaire... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 25 Avr 2019, 19:27:52

Cela semble se confirmer... et le phénomène démarre façon tache d'huile ?
Article du jour dans un journal lu mondialement ... :banane:
https://www.leprogres.fr/france-monde/2 ... n-en-suede

En Suède, on l'appelle le "flygskam". Il s'agit d'un néologisme signifiant "honte de prendre l'avion". Derrière ce terme se cache un mouvement récent, né il y a quelques mois à peine, visant à boycotter le transport aérien pour protéger l'environnement des émissions de gaz à effet de serre.

Cette idée a émergé dans le sillage de la jeune militante écologiste Greta Thunberg, qui parcourt l'Europe depuis plusieurs mois pour alerter les dirigeants sur l'urgence environnementale et participer aux marches pour le climat. L'adolescente suédoise ne se déplace qu'en train, refusant de monter dans un avion.


Chute de passagers au premier trimestre

Les derniers chiffres de fréquentation de dix aéroports de Suède, relevés par Les Echos, peuvent laisser penser que le mouvement commence à avoir un impact auprès des passagers.
Pour la première fois en dix ans, cet opérateur nommé Swedavia AB, qui gère notamment les aéroports de Stockhlm et Göteborg, présente en effet une baisse du trafic, principalement sur les vols intérieurs.
Le bilan publié pour les 38 aéroports de Suède a par la suite confirmé la tendance : -4,4% de passagers en moins au premier trimestre 2019.
Swedavia n'écarte pas l'hypothèse d'un impact du "flygskam" pour expliquer ces chiffres en berne, mais il souligne qu'il ne s'agit que d'un "facteur parmi d'autres".
L'opérateur évoque notamment, entre autres, une nouvelle taxe.

In Sweden air travel is down 4,5% in first quarter 2019. That’s almost 400000 less passengers.
Despite growing economy. The experts are puzzled... #IStayOnTheGround #ClimateJustice #ClimateBreakdown https://t.co/iw3hZYhSDu
— Greta Thunberg (@GretaThunberg) 12 avril 2019

Il y a quelques semaines, Courrier International notait qu'un "nombre grandissant de Suédois se sentiraient coupables de prendre l'avion à cause des émissions de CO2". Le phénomène touche aussi l'Allemagne, où il est appelé "Flugscham".

Dans le même temps, le journal suisse Le Temps a recueilli les témoignages de deux jeunes gens installés à Stockholm, qui refusent désormais de prendre l'avion : "Alors pour les vacances de Pâques à Turin, ce sera trente-sept heures de train, rien que pour l'aller", note l'un d'eux.


Peu de Français

Sur les réseaux sociaux, peu de Français se revendiquent de ce mouvement. Mais il y en a, comme cette mère de famille "écolo bobo" revendiquée, qui explique (entre autres) partir en vacances uniquement vers des destinations "accessibles en train/car/bus/bateau".

2️⃣ On ne prend jamais l’avion et ne choisissons que des destinations vacances accessibles en train/car/bus/bateau. C’est beau la France! #flygskam
— Marine Chastan (@MChastan) 17 avril 2019


Une aubaine pour le train?

Ce phénomène restera-t-il un phénomène d'activistes écologiques, ou va-t-il se développer dans la société?
Un premier salon des "vacances en train" s'est tenu en tout cas récemment à Stockholm, preuve qu'il suscite un certain engouement.
Le "flygskam" est en outre suivi de près par les professionnels des transports.

Le magazine français spécialisé Ville, Rail et Transports note ainsi que le phénomène peut profiter au secteur ferroviaire. "En service intérieur, la Suède connaît un réel retour en grâce du train de nuit ces dernières années. Les trains de nuit de service public (...) sont de plus en plus souvent complets", écrit la publication.

Le premier opérateur ferroviaire suédois a d'ailleurs vu son chiffre d'affaires bondir de 10% au premier trimestre 2019...

Honte de prendre l'avion ? Faire comme la Suède et développer les trains de nuit. https://t.co/gXIS75STSy via @VRTmag #avionteux #flygskam #ecologie #climat @SNCF@ouiautraindenuit
— Nathalie Arensonas (@N_Arensonas) 9 avril 2019



Des trains de nuit COMPLETS ? ? ? ? Wow ! il faudrait montrer l'article urgemment à certains décideurs qui encombrent les manettes. Il y a du bizness à faire...
Moi j'ai fait un très rapide calcul de goret : -4.5% de fréquentation d'un coté, +10% de CA de l'autre... Il faut arrêter tous les avions dès maintenant : c'est bon pour la planète et pour le chiffre d'affaire ! :funny:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 28 Avr 2019, 23:02:15

Je vous partage un gros travail fait par un ensemble de personnes bien équipées en neurones, sachant s'en servir, sachant additionner 1et 1 pour faire 2 ou 11, selon la motivation, etc...
https://ouiautraindenuit.files.wordpres ... e-nuit.pdf
Il s'agit d'une étude très poussée sur le potentiel des trains de nuit.
Le constat est sans appel, c'est même un réquisitoire.
Et les arguments sont impressionnants...

Je rêve d'un retour des trains de nuit, avec ou sans autos sur le fourgon !
Et surtout, une structure de lignes au départ de Lyon en position centrale, façon hub pour l'entretien des rames, pas seulement Paris... avec des liaisons vers l'Ouest, l'est, le Sud Ouest ! Des rames tractées avec possibilité de faire des coupes / raccords en simultané à Perrache... avec des trains calculés pour s'y trouver au même moment par exemple, même si aujourd'hui, la pertinence de ce type de fonctionnement donne des p'tits boutons aux gestionnaires.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 06 Juin 2019, 17:21:34

L'article est en accès payant, mais il est intéressant à double titre : https://plus.lesoir.be/229133/article/2 ... in-de-nuit

Reporter le trafic du ciel vers le rail ? C’est une des solutions défendues pour protéger l’environnement. Les compartiments couchettes et autres wagons-lits pourraient s’imposer comme une alternative aux avions, même low cost.

> Par son contenu (mais on ne peut pas le lire...)
> Par le fait qu'il y a cet article ! La dynamique est désormais enclenchée, et les décideurs ont tout à gagner à ne pas faire d'obstruction... :banane:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto / trains de nuit à Lyon

Message non lupar BBArchi » 07 Juin 2019, 18:30:58

On dirait que l'on passe de l'électroencéphalogramme plat façon "on a fait tout ce qu'on a pu..." au frémissement comparable à celui du bourgeon juste avant l'éclosion des feuilles !

ENFIN !

Ca bouge !
Avec de plus en plus d'article dans les journaux et revues qui réfléchissent / proposent des réflexions plus consistantes que la taille des bonnets de certaines présentatrices... :trink:

https://www.letemps.ch/suisse/elan-fran ... rains-nuit

Y aurait-il enfin une dynamique pour ringardiser gravement les abomiffreux qui ne croient pas au train ? :banane:
Ceux qui en parlent du bout des lèvres dédaigneuses (quand il n'y a pas comme un soupçon de filet de bave) ?
Les dégager, proprement et définitivement ?
:sors:
:knuppel2:

Elan franco-suisse pour les trains de nuit

En plein débat climatique, plusieurs mouvements, en Suisse et à l’étranger, demandent la résurrection des liaisons ferroviaires nocturnes, rares en Europe de l’Ouest. Isabelle Chevalley est au front

Même Simonetta Sommaruga est prête à aller dans cette direction: en réponse à une interpellation de Jürg Grossen (PVL/BE), le Conseil fédéral fait savoir que la «cheffe du DETEC [ndlr: le Département fédéral des transports] est disposée à aborder la question des liaisons par train de nuit» avec les CFF, dont la Confédération est propriétaire. Cette annonce date du 29 mai. Elle intervient dans un contexte de mobilisation en faveur de la résurrection des liaisons ferroviaires nocturnes entre la Suisse et les régions voisines. Ces services existent toujours dans la partie orientale du pays grâce à l’engagement d’une compagnie ferroviaire: les Chemins de fer autrichiens (ÖBB), qui n’ont jamais délaissé ce terrain et même repris l’exploitation des lignes naguère exploitées par Deutsche Bahn, pour assurer des correspondances au départ de Zurich en direction de Vienne, Graz, Budapest, Hambourg et Berlin. A l’ouest, par contre, c’est le désert. Le dernier Talgo a relié Zurich à Genève et Barcelone en 2012 et la liaison Genève-Rome a été supprimée il y a quinze ans.

Sur nos blogs: Benoît Gaillard: qui a tué les trains de nuit ?
https://blogs.letemps.ch/benoit-gaillar ... s-de-nuit/
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1311
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar man-x86 » 07 Juin 2019, 21:06:45

C'est vrai que c'est quand même vachement pratique d'avoir des trains qui arrivent à leur destination dans la matinée, ou qui partent le soir, tout en desservant quelques gares pendant la nuit :
Image
(EuroNight Budapest/Wien/Graz -> Zürich à Buchs SG)
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 11 Juin 2019, 21:13:06

Oui. C'est ballot, hein ? Le trajet dure 1h, en termes de temps à consacrer au transport sur une journée.
1/2h pour s'endormir. 1/2h pour se réveiller et descendre du train au terminus. :angel:
Rien à voir avec les 4 ou 5 heures dans un train de jour (ou un tgv)...

Un article sur la dynamique en cours : https://www.20min.ch/ro/news/suisse/sto ... t-10008126
Les Suisses veulent des trains de nuit
Plus de la moitié des Suisses sont favorables aux trains reliant des pays tiers, la nuit.

Net. Propre. Sans bavure.

La demande est forte en Suisse pour liaisons internationales avec des trains de nuit, selon un sondage de l'Association transports et environnement (ATE): 60% de la population voyagerait volontiers ainsi en Europe, mais l'offre fait défaut.

Sur mandat de l'association, l'institut gfs a interrogé au printemps 1209 personnes dans toute la Suisse sur leur manière de voyager. Parmi elles, 62% ont affirmé être intéressées pour les trajets en train de nuit international. Seul un quart (25%) des sondés disent qu'ils n'utiliseraient pas ce moyen de transport. Concernant les destinations, 60% souhaiteraient des trains de nuit vers l'Allemagne, 48% vers l'Italie, 41% vers l'Autriche, 37% vers la France et 21% vers l'Espagne.

Selon une enquête de l'institut @gfsbern, réalisée sur mandat de l'ATE, deux tiers de la population réclament des #trains de nuit! L'occasion pour les CFF de proposer rapidement de nouvelles destinations, non? @presse_CFF Communiqué: https://t.co/mGCd7CdVT8#mobilité#climatpic.twitter.com/iOKx9woSxQ– ATE Suisse (@ATE_Suisse) June 6, 2019



La demande est là

L'ATE conclut du sondage que la demande est bien là et que le potentiel du marché est élevé. Or ce type d'offres a été petit à petit supprimé ces dernières années, déplore l'organisation. Les rares lignes existantes sont souvent complètement réservées des mois à l'avance et presque aucune publicité n'est faite pour ces offres. Pour l'ATE, davantage de publicité permettrait d'exploiter de nombreuses lignes de trains de nuit.

L'association encourage les CFF à proposer rapidement des destinations à rejoindre par le rail la nuit. C'est maintenant qu'il faudrait ouvrir des lignes et pas après des années d'évaluations et de discussions.

Il faut proposer aussi bien des couchettes à bas prix que des voitures-lits plus confortables. L'ATE souhaite que l'entreprise agisse vite, afin que le transport ferroviaire puisse s'imposer comme une véritable alternative au trafic aérien, néfaste pour le climat.


Les CFF examinent la chose

A la fin mai, les CFF avaient évoqué un éventuel développement de ce type d'offre. «Nous constatons une demande en ce sens et examinons la possibilité de développer le trafic des trains de nuit», avait déclaré Armin Weber, chef du trafic grandes lignes, à l'émission «10vor10» de la télévision alémanique SRF.

Mais ceci n'arrivera pas de sitôt, puisqu'il faudrait du nouveau matériel roulant: «Celui-ci pourrait être disponible dans deux ou trois ans», a expliqué Armin Weber.


Au fait. Nos gestionnaires coincés sur le tgv pourraient ils réaliser que ce trafic permettrait soulager la charge de pire en pire sur les axes tgv saturés... sans pour autant que ce soit une catastrophe économique ? :coolsmiley:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1311
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar man-x86 » 11 Juin 2019, 23:59:40

BBArchi a écrit :Au fait. Nos gestionnaires coincés sur le tgv pourraient ils réaliser que ce trafic permettrait soulager la charge de pire en pire sur les axes tgv saturés... sans pour autant que ce soit une catastrophe économique ? :coolsmiley:


J'ai essayé les Flixbus, ce n'est pas terrible (ça vaut son prix :crazy2:), mais au moins ça roule aussi la nuit, contrairement à ces messieurs de la SNCF et de la DB (leur partie des trains de nuit a été suicidée et vendue à des compagnies tierces ou étrangères, qui ne roulent soit uniquement sur des lignes très rentables ou bien à origine/destination d'un autre pays).
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 12 Juin 2019, 16:24:44

Moui, ben le bus de nuit, flixbus ou pas... quand le jour se lève, on est loin d'avoir une condition physique topissime façon 'frais et dispo' pour attaquer le rdv pro en début de matinée... Et pour bosser à bord, vu qu'il arrive plus tard dans la matinée, c'est nettement plus compliqué.
Y'a pas que le tourisme, dans la vie... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 22 Nov 2019, 00:03:40

Ca y est, c'est lancé... si j'osais une image :angel: l'avion reprend de l'altitude après avoir caressé les poils de la moquette...

https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/usa ... ck-europe/

Venue de Suède, la « honte de prendre l'avion » envahit l'Europe. Et le train de nuit a tout à y gagner.

On croyait qu’il avait disparu, pourtant un peu partout en Europe, le train de nuit fait de la résistance. Un article de Wired UK s’est penché sur cette résurrection du slow travel.

En 2016, le gouvernement français annonçait la fin des trains de nuit sur son territoire. Seules deux lignes étaient autorisées à continuer à sillonner le pays sous les étoiles. Une décision qui suivait celle du reste de l’Europe. L’Allemagne avait supprimé sa City Night Line entre Berlin et Paris depuis 2014. Et l’Espagne avait dit adieu au Barcelone-Paris nocturne depuis 2013 pendant que l’Italie réduisait ses services de nuit. À l’époque, ça ne faisait aucun doute, Easyjet avait gagné la partie. Le low cost avait enterré le slow travel.

La demande pour les trains de nuit s’envole

Trois ans plus tard, tout a changé. Greta Thunberg et le flygskam sont passés par là et l’avion commence à avoir du plomb dans l’aile. À la fin de l’été 2019, Guillaume Pepy, PDG de la SNCF parlait même d’un « effet flygskam ». En septembre 2019, les vols intérieurs en métropole ont chuté de 1%.

Dans les pays voisins, le chemin de fer aussi prend son envol et on assiste à la renaissance des lignes nocturnes. L’opérateur autrichien ÖBB qui avait racheté les lignes de la Deutsche Bahn affirme avoir doublé ses ventes de billets nocturnes ces dernières années. En Suisse, le trafic de nuit a augmenté de 25% depuis début 2019.


Les avantages d’un mode de transport oublié

Oui, le train de nuit renaît de ses cendres. Mais pour autant, le trafic aérien est loin d’avoir dit son dernier mot. D’après l’indicateur mensuel du trafic aérien commercial, les vols dans l’UE ont augmenté de 3% en septembre 2019 par rapport à 2018.

Pourtant d’après ses défenseurs, le train de nuit possède de nombreux avantages, et pas seulement pour l’environnement. D’après Mark Smith du site The Man in Seat 61, les passagers choisissent le train de nuit pour réduire leur empreinte carbone mais aussi pour éviter le passage par l’aéroport. Les pro-trains de nuit invoquent même un bénéfice économique : une nuit d’hôtel en moins et une arrivée en centre-ville sans débourser 40€ pour un taxi.

Côté bilan carbone, le train affiche des performances bien plus green que l’avion. La journaliste Nicole Kobie note que les émissions de CO2 sont liées à l’énergie utilisée pour alimenter les chemins de fer. L’énergie 100% éolienne aux Pays-Bas et le nucléaire en France permettent de réduire considérablement les émissions de C02. Mais même alimenté avec du gasoil, un trajet en train produit 84% de carbone en moins que son équivalent par les airs.


Qu’est-ce qui a tué le train de nuit ?

Malgré le manque de confort de certaines couchettes, le bilan du train de nuit reste positif. Et l’engouement récent montre que les trajets nocturnes sont viables économiquement. Alors pourquoi avaient-ils quasiment disparu ? En Allemagne et au Royaume-Uni, on pointe du doigt la privatisation, partielle ou totale, des chemins de fer. En ce qui concerne la France, pour Mark Smith, c’est politique. Il affirme à Wired UK que l’on a décidé que les trains de nuit ne fonctionneraient pas, donc ils ne fonctionnent pas.

Un avis partagé par Pascal Dauboin, du collectif Oui au Train de Nuit, qui accuse les rapports sur les performances des trains de nuit d’être opaques. Il reproche notamment à la SNCF de ne pas avoir inclus les coûts environnementaux à ses analyses financières.

La renaissance des trains de nuit en Europe n’annonce pas seulement une nouvelle tendance d’éco-voyage. Elle prouve surtout qu’on a tout intérêt à enfin intégrer les coûts écologiques et sociaux à nos bilans financiers.


Je trouve que le passage de pommade anesthésique sur les choix faits par le passé, qui ont conduits à la quasi suppression des services de nuit en France est un peu dommage. Mais à cheval donné, on ne regarde pas la bride, et l'article est bon !

PROCHAINE ETAPE : ON RACCROCHE LES PORTE AUTOS AUX TRAINS DE NUIT !
Tous les arguments des posts précédents restent d'actualité !

Autre article : http://trainsdenuit.canalblog.com/archi ... 06689.html
Plus trash... : http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article25452 ???
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1451
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar Auron » 22 Nov 2019, 00:34:27

Mais non voyons le trains de nuits ça ne fonctionne pas
Les portes-auto ça ne fonctionne pas
C'est pepy qui disait ça malgré les témoignages de voyageurs et de conducteurs...
Peut etre que le PDG actuel aura plus vocation à faire rouler des trains et pas "tout sauf des trains"
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Je me balade à Roanne, Paray Le Monial, Villefranche, Macon, Villars, Bourg en Bresse, Amberieu, SAAAAAG, Grenoble, Vienne, Valence, Avignon, St Etienne et... euh... là bas quoi
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1240
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar TubeSurf » 22 Nov 2019, 08:56:22

Entièrement d'accord avec la majorité de l'article, à un détail près… (qui ne concerne pas directement le transport, mais bon).
L’énergie 100% éolienne aux Pays-Bas

C'est une blague? Déjà 100% éolien c'est impossible (ils font quoi les néerlandais, quand il n'y a pas de vent, ils pédalent?) et accessoirement ils sont aussi mauvais que les allemands niveau émissions pour la production élec.
Pour voir la prod en temps réel, voir cette excellente page: à cette heure, la majorité de leur énergie vient du gaz et du charbon… #oops.
https://www.electricitymap.org/?page=co ... tryCode=NL

X.
Avoue travailler pour le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 334
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar Doktor Villamos » 25 Nov 2019, 17:42:11

L’énergie 100% éolienne aux Pays-Bas.
C'est une blague? Déjà 100% éolien c'est impossible

Non, c'est possible on peut acheter de l'énergie 100 % éolienne, à un producteur, en payant plus cher.
Evidemment, les électrons qui arrivent peuvent provenir du nucléaire ou du charbon et à l'inverse ce lui qui achète de l'électricité pas chère 100% charbon peut aussi recevoir des Kw éoliens suivant le moment, tout cela se fait par compensation et par répartition entre les producteurs d'électricité...
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1240
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar TubeSurf » 25 Nov 2019, 23:51:54

Non, c'est possible on peut acheter de l'énergie 100 % éolienne, à un producteur, en payant plus cher.

Le fait de payer plus cher va faire souffler le vent quand il n'y en a pas? >:D
Avoue travailler pour le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 23 Jan 2020, 13:14:08

Pas forcément. Et puis il est possible de rechercher d'autres sources d'énergie... On en parle par exemple de l'installation d'éolienne autour des derniers tours construites à LYON avec un effet Venturi sensationnel tout à fait performant pour cette énergie ? Y'a du potentiel... ;D

Sinon, comme je le disais sur un autre topic :
"Aujourd'hui, après avoir clairement provoqué et mis le feu aux poudres pour faire entrer en vibration l'ensemble des salariés (et pas que les syndiqués, au passage...), le bilan de la contestation est violent ; et encore, le calme n'est certainement pas revenu, les braises ne sont certainement pas éteintes... mais le mal est fait : l'espoir s'éloigne de voir fonctionner un réseau en bon état, homogène, pas tronqué pour des trajets débiles obligeant à des ruptures de charges ou l'emprunt d'un autocar lent et ne permettant pas d'embarquer vélos et PMR, pas soumis à des horaires non adaptés, pas tronçonné entre opérateurs aussi nombreux et divers qu'une succession d'injonctions sur une liste de courses."

Ben on y est : le prétexte est en béton galvanisé ! fin des trains de nuit "résiduels" en France, et en catimini siouplait.
https://www.lefigaro.fr/voyages/pourquo ... t-20200123
Ce n'est même pas un article indiquant qu'il va y avoir une reprise des circulations, etc... Rien que le titre, on a compris que l'issue a été fatale, bien "qu'on ait fait tout ce qu'on a pu" >:(
Et on remarque que l'idée de l'ouverture à la concurrence, finalement, est bien bancale...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 07 Mars 2020, 23:34:41

On va encore une fois attendre que tous les autres aient fait le nécessaire pour nous passer devant, pour se réveiller et proposer quelque chose... qui ne sera pas en phase avec les attentes. :(
Le train de nuit, avec ou sans porte autos, redevient une logique pleine et entière, une demande certaine, certifiée, homologuée et tout.
Avec des gens qui s'y intéressent, se creusent les méninges et trouvent des solutions pour faire fructifier l'outil et répondre à la demande... au lieu de supprimer des trains !

https://www.lematin.ch/suisse/trains-nu ... y/23110096

Tiré par une locomotive suisse, un train aux couleurs des chemins de fer autrichiens (ÖBB) arrive en gare de Zurich ce dimanche soir de février. A peine arrêté, les passagers embarquent dans les wagons de ce «Nightjet» à destination de Vienne.

21h40, le train se met en branle. «Notre train est plutôt bien rempli aujourd'hui», confirme Haytham Mohamed, chef du train ce soir-là. Le convoi se dirige vers la frontière autrichienne. C'est ici que prendront congé les contrôleurs et le conducteur suisses, tout comme la locomotive des CFF qui sera remplacée par son équivalente autrichienne. Avant de rejoindre la capitale autrichienne une dizaine d'heures plus tard, il fera treize haltes. Dont une d'une heure au milieu de la nuit à Salzbourg. Le convoi parti de Zurich se sépare en deux, une partie se dirige vers la République tchèque et la Hongrie. Le train parti de Venise en soirée rejoint les wagons du Zurich-Vienne, qui arrivera à destination juste avant 8 heures.


Trois catégories de billets

Tandis que les cheminots s'affairent à l'extérieur, dans les couloirs du train des panneaux rappellent d'être silencieux, car dans ce train les gens dorment. Mais pas tous au même prix. Le billet le moins cher commence à 29 euros pour une place assise.
En payant davantage, le passager pourra passer la nuit en position allongée: le wagon-couchettes en compartiment de quatre ou six personnes ou la voiture-lit. Cette dernière catégorie propose des cabines privées pour une, deux ou trois personnes. En plus des lits, un petit lavabo privatif. Disponible sur certaines liaisons: la version «Deluxe», qui dispose d'une toilette et d'une douche. De quoi arriver frais le lendemain en ville. Car c'est l'un des arguments de vente: «En prenant le train de nuit, on arrive reposé au centre-ville et on économise une nuit d'hôtel», souligne Bernhard Rieder, porte-parole des ÖBB. Il constate que les wagons-lits ont le taux d'occupation le plus élevé et sont souvent réservées des semaines à l'avance.


Gros potentiel

Il faut dire que l'entreprise autrichienne a bien compris le potentiel de cette façon de voyager. Elle a lancé la marque «NightJet» en 2016, reprenant ce segment d'activité et les wagons des Deutsche Bahn (DB). L'entreprise ferroviaire allemande avait fait le même constat que les CFF en 2009: les trains de nuit ne rapportent plus.

«Nous avions constaté une baisse des voyageurs de 5%, année après année, entre 2002 et 2009. Par conséquent, nous avons décidé de renoncer aux trains de nuit», explique Ottavia Masserini, porte-parole des CFF, à Keystone-ATS.

Mais depuis, les temps de trajet ont diminué et l'effet «Greta» est passé par là. «Les discussions sur le changement climatique et les voyages respectueux de l'environnement poussent toujours plus de voyageurs à utiliser les trains et les trains de nuit», se réjouit Bernhard Rieder.

Le réseau de la compagnie n'a cessé de s'étendre. Les ÖBB ont inauguré au début de l'année la liaison Vienne-Bruxelles et ajoutera Amsterdam à la liste de ses destinations à la fin de l'année 2020. Tandis qu'en 2022, treize nouveaux trains de nuit devraient rentrer en service.

«Il y a encore du potentiel, nous sommes en discussion avec les CFF, DB et d'autres partenaires.» En 2018, les trains de nuit autrichiens ont transporté environ 1,4 million de passagers, en 2019 1,5 million. Ces convois nocturnes représentent un peu plus de 15% du chiffre d'affaire du trafic longue distance. «Ces derniers mois, nous avons encore pu constater une augmentation significative de la demande», confirment les chemins de fer autrichiens.


Pas de trains de nuit suisses prévus

Pour le porte-parole de ÖBB, cette tendance s'observe dans toute l'Europe. La Suisse n'y échappe pas. Onze liaisons sont disponibles au départ de Bâle ou Zurich. Cette dernière est d'ailleurs le deuxième plus gros hub de trains de nuit, derrière Vienne. «On voit que les Suisses sont des adeptes du train et qu'ils aiment le train de nuit», analyse Bernhard Rieder. Quant aux CFF, ils constatent eux aussi un intérêt toujours plus grand de la clientèle pour les liaisons internationales. Mais, remettre les trains de nuit sur les voies n'est pas encore à l'ordre du jour de l'ex-régie fédérale, du moins pas les siens. Elle explique avoir renforcé la coopération avec son homologue autrichien et «suivre l'évolution du marché».

«Pour pouvoir réintroduire les trains de nuit, les CFF auraient besoin de moyens, plaide la porte-parole, et ce serait à la politique de mener cette discussion».

Fin janvier, pour son premier voyage à l'étranger comme présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga s'est rendue à Vienne... en train de nuit. (ats/nxp)

Créé: 07.03.2020, 20h06


Et ici, pendant ce temps, les officiels se déplacent en avion ou en voiture, ignorent totalement comment ça pourrait se passer avec un train, et ne comprennent visiblement pas la moitié du quart du potentiel ! A ce niveau d'incompréhension, on frise l'incorrection, et cela semble vraiment suspect.

Conseil simple aux individualités (un peu égocentriques ?) qui ont asphyxié indûment un potentiel toujours énorme :
Regardez les linéaires actuels desservis par les trains décrits dans l'article.
Superposez ces tracés à la même échelle sur la carte de la France.
Comparez.
Désormais, vous avez toute latitude pour choisir de vous comporter comme de bons commerçants et faire fructifier ce qui vous est confié en gérance, ou bien pour céder poliment la place.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 14 Avr 2020, 17:31:49

Il semblerait que tout ce qui a pu être dit précédemment semble se réaliser, et la sève est arrivée aux bourgeons des neurones de la tête.

Donc, étudeS pour vérifier le concept : en cours

Article du 12 mars, peu après mon post précédent... https://www.nouvelobs.com/voyage/202003 ... #modal-msg

Le forum "OUI AU TRAIN DE NUIT" est toujours actif ! http://trainsdenuit.canalblog.com/archi ... index.html
A consulter, de nombreuses infos, et puis aussi des "réouvertures de tiroirs" :
Genre ceci : http://trainsdenuit.canalblog.com/archi ... 55594.html
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 23 Avr 2020, 16:55:33

Un ouvrage du plus grand intérêt, à propos des trains de nuit.
D'ailleurs, on pourrait renommer le topic et l'élargir plutôt que d'en créer un doublonnant ? "Train auto à Lyon - Trains de nuit" ? ???
Un extrait :
https://fr.calameo.com/read/00008772663fb62c79faa
Plus de 500 compositions de trains de nuit ayant circulé de 1950 à 2010 en France et minutieusement relevées, pour la plupart, sur le terrain par l'auteur, Jean-Pierre Malaspina. Présentées sous forme de planches en couleur dessinées par Marc Le Gad, elles sont classées par époque, région, et donnent les références de chaque véhicule. http://trains.lrpresse.com/A-14051-60-a ... ncais.aspx

Avec des cartes, dont la lecture fait réfléchir. :pouce:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto / train de nuit à Lyon

Message non lupar BBArchi » 15 Juil 2020, 22:29:05

Un revirement dont la présentation est spectaculaire sur le plan média, mais l'histoire rend prudent sur les déclarations politique à l'emporte pièce, quand la réalité concrète rend difficilement crédibles les hypothèses...
Un très long article de 20 minutes sur le sujet des trains de nuit : https://www.20minutes.fr/planete/282274 ... ulait-plus

J'ai toujours en travers de la luette la sortie défaitiste, pleine de félonnerie de la part du porte parole d'un système administratif qui, non content d'avoir organisé le gaspillage, n'assume toujours pas le poids des décisions, enchaînement de postures, de choix décisionnaire, d'abdication en rase campagne avant même d'avoir eu l'idée de croiser le fer ou même hausser le ton face à l'adversaire...

Les décisions de l'autorité de tutelle et le poids des lobbys n'explique pas tout, loin de là.

....Guillaume Pépy, qui doit être bien content d’avoir lâché la commande du poste d’aiguillage à l’automne dernier, lui qui se payait les nostalgiques des Orient Express hexagonaux dans une interview à France Inter en 2017 :

« On est là dans les petites contradictions françaises qu’on adore. Du temps où les trains de nuit existaient, il n’y avait pas grand monde pour les prendre sauf le vendredi et le dimanche. Depuis qu’ils ont disparu, une décision de l’État parce qu’il en coûtait 100 millions d’euros par an au contribuable, c’est dingue le nombre d’amateurs des trains de nuit, mais c’est un peu tard. Il aurait fallu plus les utiliser avant. Pourquoi les trains de nuit disparaissent partout ? Parce que les hôtels pas chers ont remplacé les couchettes, et deuxième chose, parce que l’arrivée du TGV fait, que quand on se dit qu’il faut 9h pour faire Paris-Marseille, vous dites tiens il y a peut-être un TGV qui le fait en trois heures. J’ai moi-même la nostalgie des trains de nuit, mais on est dans un nouveau monde ».


Il a juste "oublié", dans sa communication qui n'est pas seulement de lui (mais surtout l'expression parfaite de l'ensemble du staff commercial à la manoeuvre à ces époques percluses de mauvaises manières) que la clientèle des TGV était constituée de clients à qui il n'était plus laissé le choix d'une autre façon de voyager, puisque les trains de nuit, comme les trains de jour, avaient été soigneusement déstructurés en terme d'offre et de jours de circulation.

Un détail mineur, semble t-il, qui doit être remonté à la surface, et rapidement. Sauf que l'urgence est ailleurs, alors que ce staff décisionnaire, avec l'aval de l'Etat, s'est empressé d'envoyer à la ferraille du matériel qui aurait pu faire la soudure en attendant d'autres matériels neufs...

PLANETE Le président de la République a indiqué dans son interview du 14 juillet qu’il entendait refaire des trains de nuit une alternative aux vols domestiques et au TGV
Julien Laloye

Publié le 15/07/20
Seulement deux lignes encore actives

Le nouveau monde promettrait donc de ressembler à l’ancien, celui d’avant les TGV, quand les trains de nuit desservaient plus de 550 villes françaises en 1981, comme répertorié par un fana de la cartographie ferroviaire ? « Il y a une demande unanime de réduire les émissions de gaz à effet de serre, or quel meilleur moyen de voyager à longue distance avec un faible impact carbone et sans perdre trop de temps que le train de nuit ? », demande Charles Henri-Paquette, membre de l’association Oui au train de nuit depuis 2016. Née des mécontentements locaux après la disparition progressive des lignes historiques, le collectif s’est peu à peu transformé en force de proposition active, auteur d’un rapport très riche sur le sujet. Tous les clichés autour du train de nuit, notamment sa ringardise supposée et son rendement catastrophique, y sont soigneusement démontés, chiffres officiels à l’appui.

Eté 1981 : dernier été avant le TGV. Le réseau des trains de nuit est encore une toile d'araignée. Cette étude fait un point complet de l'offre cet été là : https://t.co/o9NAUOdpAL@ouiautraindnuit @Railcoop_SCIC @JPFarandou @FNAUT_fr @SNCF @GuillaumGontard @CamSls @Ifsttar pic.twitter.com/shdCR1iFXC
— Trains Directs (@TrainsDirects) July 14, 2020

En 2019, l’Autorité de Régulation des Transports (ART) démentait ainsi les propos du PDG de la SNCF : « En 2015, le taux d’occupation des trains de nuit (47 %) était près de 10 points au-dessus de la moyenne de l’activité Intercités. Le taux d’occupation dépasse 49 % en 2016, « la ligne Paris – Nice – Vintimille [supprimée depuis] affichait le plus fort taux d’occupation de l’offre de nuit en 2017 (56 %) ». Quand au caractère structurellement déficitaire d’une activité qui ne concerne que 3 % de l’ensemble des passagers, « c’est surtout une question d’affichage », selon Charles-Henri Paquette. « Ramené au nombre de passagers par kilomètres parcourus, c’est le train qui consomme le moins d’argent public, surtout comparé aux investissements d’infrastructure considérables dont a besoin le TGV ».


« Le train de nuit n’a pas de concurrent sur les longues distances »

Il faut pourtant repartir de zéro, dans un pays qui offre les dimensions parfaites pour rallier un peu près n’importe quelle ville du nord au sud et de l’est à l’ouest, sans passer par Paris. Sur les 67 trains de nuit qui circulaient encore quotidiennement en France au début des années 2000, subsistent seulement deux lignes, depuis Paris vers Toulouse-Rodez-Latour-de-Carol, et vers Briançon. Quand elles marchent. Selon La Provence, le Paris-Briançon est par exemple menacé de suppression à la fin de l’année 2021, à la suite de la fermeture de la ligne entre Valence et Veynes pour d’importants travaux devant durer plusieurs mois.

Pour le sénateur de l’Isère Guillaume Gontard « le train de nuit est une offre de transport qui n’a pas de concurrent sur les longues distances. Aucune autre offre ne permet à un travailleur résidant dans le sud de la France et travaillant en région parisienne de passer une soirée avec sa famille avant de prendre son train et d’arriver sur son lieu de travail tôt le matin. » Les habitants du Sud-Ouest en savent quelque chose, eux qui se situent le plus souvent à plus de 6 h de la capitale en train.

@EmmanuelMacron « On va re-développer le fret ferroviaire. Massivement. On va re-développer les trains de nuit. Là aussi. On va re-développer les petites lignes de train. Parce que tout cela permet de faire des économies et réduit les émissions de CO2 »pic.twitter.com/mzQ9V30JNJ
— Michaël Fleurbaey (@MichaelFBY) July 14, 2020

Marie-Pierre Vieu, ancienne députée européenne communiste très engagée sur ce thème à Bruxelles, s’est heurtée à cette réalité de plein fouet quand le train de nuit reliant Paris à Tarbes a été supprimé : « Il y a eu des compensations, on nous a mis un TGV très tôt dans le matin, mais il arrive à 10 h du matin alors que le train de nuit vous faisait arriver à Austerlitz à 7 h du matin. Vous étiez opérationnel pour un rendez-vous à 9 h. C’était aussi un moyen de décloisonnement. On sent bien qu’on pourrait être une alternative rurale et écologique permettant d’accueillir de nouvelles populations alors qu’en réalité on est de moins en moins connectés à l’espace national ».

Si ce n’est par avion, en dépit d’un certain bon sens écologique. Les longs pèlerinages en train vers Lourdes ont ainsi été remplacés par le bal des charters depuis toute l’Europe. « Il y a une alternative au ciel à construire, autrement on ne s’en sortira pas sur le bilan carbone. Encore plus dans l’état d’esprit actuel, qui postule qu’il faut repenser les choses, consommer moins, vivre moins vite, la question du train de nuit va se reposer ».

Un matériel vétuste et un service à repenser

Elle se pose déjà au niveau européen, où l’émergence du « flygskam », la honte de prendre l’avion, a permis un mouvement de fond en faveur de la renaissance d’un réseau continental des trains de nuit, autour de discussions parlementaires de tous bords. En Autriche, la Deutsche Bahn allemande avait préféré arrêter les frais, mais l’exploitant national ÖBB a mis les mains dans le cambouis pour refaire du train de nuit un must emprunté chaque année par 1,4 million de passagers. Un exemple encourageant pour le reste de l’UE, à condition d’y mettre les moyens. Or, la SNCF a peu à peu laissé mourir son réseau de trains de nuit avec la complicité de l’État. En 2015, la Cour des Comptes a rendu un rapport sévère sur l’état des rames, conditionnant à l’époque le maintien du service des six lignes de nuit à la rénovation de 300 voitures hors d’âge, « malgré leur robustesse reconnue ».


La plupart des villes du sud de la France sont à plus de 5h de TGV de Paris, soit une journée de perdue dans les transports.
Image
La plupart des villes du sud de la France sont à plus de 5h de TGV de Paris, soit une journée de perdue dans les transports. - Capture d'écran/Oui au train de nuit

Cela veut dire concrètement que les rares trains de nuit français n’offrent plus que des places assises inclinables ou des compartiments couchette au confort spartiate, sans offre premium, sans douche, même collective, sans wifi, évidemment, et sans service de restauration la plupart du temps, ce qui ne donne pas très envie, il faut bien le dire. « On ne sait pas quand vont pouvoir recirculer les trains de nuit en France de manière importante, s’inquiète Charles-Henri Paquette. Il semblerait que la SNCF se soit empressée d’envoyer le matériel à la ferraille, il n’y a presque plus de voitures couchettes. Or, comme il y a eu un redéploiement des trains de nuit en Europe, il existe une tension même à la location ».

L’association Oui au train de nuit a ainsi calculé que constituer un parc de trains de nuit incluant 750 voitures neuves ou rénovées pour 15 lignes nationales et un cofinancement pour 15 lignes intra-européennes coûterait de l’ordre de 1,5 milliard d’euros.

C’est bien plus que ce qu’avait promis Elisabeth Borne, l’ancienne ministre à la transition écologique, en 2018, quand l’État avait finalement reconduit sa convention avec la SNCF pour prolonger l’existence des deux dernières lignes nocturnes. Sur ce point, l’art du « en même temps » d’Emmanuel Macron a encore frappé, avant même la naissance du concept. Les trains de nuit, que le président de la République veut désormais réinstaller dans le paysage ferroviaire, avaient été remplacés dans la pratique par les fameux bus à bas prix, promus par celui qui n’était alors que ministre de l’Economie.

Oui, les trains de nuit ont de l’avenir ! J’annonce que l’Etat s’engage pour leur pérennité:
La convention État-SNCF, qui devait s’arrêter en 2020, sera reconduite.
L’Etat va investir plus de 30M€ pour rénover les trains de nuit : couchettes, sanitaires, prises, Wifi... https://t.co/jGJxLdBVDL
— Elisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) September 22, 2018


Mais le secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari l’assurait avant même l’intervention du chef de l’Etat : « Nous avons beaucoup d’ambition pour les trains de nuit en France et dans les discussions que j’ai pu avoir avec le président de la République, je partage ça avec lui, nous allons dans les semaines, dans les mois qui viennent avoir une politique de promotion et de redynamisation des trains de nuit ». Il y a du boulot.


Septembre 2018 : des promesses, des préliminaires, mais ... c'est un peu de l'allumage sans concret derrière. Vous avez entendu parler de quelque chose, vous ?
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 16 Juil 2020, 21:51:01

Pour info, ça bouge un peu partout en Europe sur le sujet, avec plusieurs initiatives / mise en place de nouveau business, et tout ceci au triple galop. :pouce:
http://trainsdenuit.canalblog.com/
Allez voir. C'est actif !

Mais... par ici... chez nous autres... ceux qui savent tout mieux que tout le monde... ::)

D'ici à ce que les porteurs de projets des autres patelins ratissent notre parc moribond des corails couchettes, avant que nous autres on ait fini de tripoter les MontBlanc pour faire des phrases et qu'on se retrouve avec un mental XXXL gonflé à bloc mais pas de chaussures pour participer au marathon, on aura l'air fins.

Mais comme cela s'est déjà produit pour d'autres sujets d'ordre industriel et ferroviaire, on aura certainement une brochette de gens égoïstement et cyniquement tous contents d'avoir fait le coup du siècle en vendant les bijoux de famille. >:(
Il faut que la Scop du Lyon Bordeaux se bouge fissa pour mettre des options sur le matos avant que cela ne file entre les doigts, s'ils veulent faire du train de nuit en complément des offres en Régiolis !
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon

Message non lupar BBArchi » 26 Juil 2020, 23:00:13

Une annonce :
https://www.nrpyrenees.fr/2020/07/24/le ... 992235.php
Jean Baptiste Djebassi ministre délégué aux Transports, dans le cadre de la présentation de son plan d'aide à la SNCF, a annoncé hier la création de 2 trains de nuit : un Paris Nice et un Paris Tarbes.

Prévision d'ici 2022... D'ici à ce que ce soit uniquement pour calmer la populace et ses attentes... :(


Et un site à visiter, avec au passage quelques chiffres étonnants !
https://rail-en-vaucluse.blog4ever.com/ ... couchettes
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto à Lyon / Train de nuit...

Message non lupar BBArchi » 09 Août 2020, 22:41:46

On pourrait élargir le titre du topic... ;)

On chauffe, on chauffe ... même Le Progrès s'y met, enfin...
https://www.leprogres.fr/economie/2020/ ... uit-a-lyon

Un site particulièrement fourni en termes de propositions, études, bilan, concepts, etc... sur le thème du train de nuit.
Où il apparaît qu'on est sincèrement à la ramasse par chez nous, comparé à ce qui a déjà été diagnostiqué, documenté, élaboré, cogité et en cours de mise en place dans d'autres pays !
https://ouiautraindenuit.wordpress.com/
Sur la photo ci dessous, juste magique, regardez bien l'inscription en bas à gauche sur la voiture corail, dans un tout petit cadre blanc... : 200.
Cette voiture est apte à 200 km/h.
Si la voie est dressée propre, bien entretenue, cela veut dire qu'on peut imaginer tout un tas d'options et de facilités pour l'exploitation, y compris en donnant satisfaction aux bourrins qui confondent vitesse et précipitation... >:D
Image
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto / Train de nuit à Lyon

Message non lupar BBArchi » 17 Août 2020, 21:25:23

https://www.lamontagne.fr/brive-la-gail ... e_13817863
Transports
De Brive à Paris via... Cahors : le trajet ubuesque du train de nuit qui passe par la Corrèze

Brive-la-Gaillarde Transport corrèze

Publié le 29/07/2020 à 15h53


Image

Brive se trouve sur une des deux dernières lignes de train de nuit en France. Mais le service n’est pas à la hauteur, dénonce la CGT, avec quelques exemples ubuesques à l'appui. Le syndicat appelle les élus du territoire à se mobiliser pour sa défense et son développement.

Dans une interview donnée le 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé son intention de « redévelopper les trains de nuit ». Le président de la République a précisé que ce moyen de transport, qui a peu à peu disparu, « permet de faire des économies et de réduire nos émissions » de CO2.

En Corrèze, la CGT a rebondi sur cette déclaration présidentielle pour dénoncer l’état dans lequel se trouve le train de nuit circulant entre Paris et Toulouse, puis jusqu’à la côte méditerranéenne. Cette ligne, une des deux dernières encore en service en France, passe par Brive où certains wagons sont ensuite dirigés vers Rodez puis Albi.

Un service au ralenti cet été

Sauf que cet été, le service n’est pas à la hauteur, dénonce Franck Arrivé, secrétaire du syndicat CGT à Brive.« Faute de personnel, la manœuvre en gare de Brive n’est possible que du vendredi au dimanche et pas tous les jours comme cela devait être le cas », déplore le syndicaliste.Conséquence : en semaine, les voyageurs doivent obligatoirement passer par Toulouse, avec un temps de trajet de 11 h 41 au lieu de 8 heures.


De Brive à Paris en passant par... Cahors !

La CGT déplore également que sur cette ligne, l’arrêt de Brive soit un simple « arrêt de service » et pas un « arrêt commercial ».
En clair : les voyageurs ne peuvent pas monter dans le train de nuit dans la gare corrézienne.
Un exemple, pour mieux comprendre : un Briviste souhaitant se rendre à Paris en train de nuit devra ainsi passer par… Cahors après des arrêts à Souillac et Gourdon. Soit une centaine de kilomètres, cap au sud, avant de reprendre la direction de Paris.Ironie de l'histoire, le train de nuit repasse par Brive, où il s'arrête même pendant une trentaine de minutes pour une escale technique sans pouvoir faire monter ni descendre d'usagers !

« Aberrant » pour la CGT, qui aimerait voir la situation évoluer. « Des arrêts avaient été supprimés pour renforcer la sécurité, après le meurtre d’Isabelle Peake (en 1999, dans le train Limoges-Paris ; NDLR). Il est peut-être temps de se repencher sur la question », estime Franck Arrivé.Dans le sens Paris-Toulouse, le syndicat estime par ailleurs qu'un arrêt commercial vers 4 heures du matin permettrait aux Brivistes d'arriver tôt à Toulouse et ainsi d'avoir accès à de nombreuses correspondances.


Une proposition : remettre des voitures sur les trains

La CGT réclame enfin le retour de l’offre TAC (train, auto, couchettes) entre Paris et Narbonne avec un point de desserte à Brive dans les deux sens.Ce service permettait aux clients de voyager en même temps que leur voiture, également prise en charge par la SNCF. « Nous avions à Brive deux rampes d’accès qui permettaient de l’assurer », rappelle Franck Arrivé qui voit dans le TAC un moyen de concrétiser les promesses d’Emmanuel Macron. « On est en plein dans la complémentarité des transports », estime le représentant de la CGT.


Une lettre aux élus corréziens

Jugeant qu’il existe un décalage entre les « déclarations d’intention » du président de la République et la politique de la SNCF, le syndicat a envoyé un courrier aux parlementaires corréziens, au président du conseil départemental Pascal Coste (LR) et à Frédéric Soulier (LR), le président de la communauté d’agglomération de Brive.« On leur demande de se mobiliser pour l’avenir des trains de nuit et particulièrement de la branche Brive-Rodez », insiste Franck Arrivé.

Tanguy Ollivier
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________
Rémi
Passager
Messages : 5662
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Train auto / Train de nuit à Lyon

Message non lupar Rémi » 17 Août 2020, 21:42:08

Salut

Sur les trains-autos, la petite question anecdotique est la même que celle des trains de nuit : avec quel matériel roulant ?
Accessoirement avec quel coût car l'un des petits sujets était le prix du service, qui nécessite aussi une logistique un peu plus complexe...

Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13579
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Train auto / Train de nuit à Lyon

Message non lupar BBArchi » 18 Août 2020, 01:01:51

Sur les trains-autos, la petite question anecdotique est la même que celle des trains de nuit : avec quel matériel roulant ?

Argh, ne me dis pas que... non... ? Ils n'auraient pas osé ? Quand même ? ... Si ? les porte autos aptes à 160... aussi ? A Sotteville ? :o NOOOOONNNN !!!
Sinon j'avais en tête que vers 2005, étaient en circulation des wagons porte autos tous neufs peints en bleu ceux là et aussi capables de rouler à 160, les UAss, qui permettent quand même d'emporter les SUV et autres monospaces volumineux ... ; mais à 71 exemplaires seulement.

Pour tout savoir ! http://www.trains-europe.fr/sncf/voitur ... -autos.htm

On en a vu à Perrache :
Image
(photos prises sur ce site excellentissime : https://rail-en-vaucluse.blog4ever.com/ ... orte-autos )

Accessoirement avec quel coût car l'un des petits sujets était le prix du service, qui nécessite aussi une logistique un peu plus complexe...

Quel dilemne... On ne peut pas embarquer, arrimer et sécuriser les voitures rien qu'avec un clic de souris... Rhô. Il faut des gens, ces trucs assistés à 2 pattes qui font rien qu'à être des feignasses tout le temps en grêve. Ben y'a qu'à privatiser tout ça, non ? >:D
Sans rire : on pourrait là aussi passer au monde d'après, changer le référentiel, et arrêter de vouloir supprimer les bras au profit (?) de la machine.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
_________________________Image____________________________________________________________________________

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : xouxo et 155 invités