Autocars longues distances « Cars Macron »

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3881
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Autocars longues distances « Cars Macron »

Message non lupar Patafix » 06 Juin 2015, 12:23:30

Salut,

Pour contrer IdBus et Starshipper sur les liaisons intérieures, Transdev lance IsiLines:

http://www.isilines.fr

D'après les quelques images dispo, les services seront exploités par des autocars de marque Scania et Setra.

Image


Ouest France a écrit : Autocars. Transdev se lance sur le marché français avec Isilines
Transdev, maison mère de la compagnie Eurolines, lance un nouveau réseau d'autocars, baptisé Isilines. L'opération consiste à se positionner sur le marché français des autocars longue distance, qui doit être libéralisé cet été dans le cadre de la loi Macron.

Après avoir renforcé ses services entre la France et les pays voisins, la filiale de la Caisse des dépôts lancera le 10 juillet les principales lignes de son nouveau réseau d'autocars, se limitant aux étapes principales, avant de s'étendre à toutes les dessertes prévues lorsque la loi aura été promulguée.

"Nous avons choisi d'aller vite, pour lancer ce service à l'approche de l'été. La concurrence venue d'Europe est très active, il est important de nous positionner dès maintenant", a expliqué le PDG de Transdev, Jean-Marc Janaillac, lors d'une conférence de presse.
50 villes desservies par 17 lignes

A partir de l'automne, ce sont une cinquantaine de villes françaises qui seront desservies par les 17 lignes. Les dessertes seront ensuite adaptées, car, précise le patron de Transdev, "c'est très souple, on peut mettre en place une ligne très rapidement". Un trajet Paris-Lyon coûtera de 19 à 35 euros, contre 15 à 25 euros pour un Lyon-Marseille: Transdev affiche des tarifs "moitié moins cher que le train, proches du co-voiturage", selon la directrice générale France de Transdev, Laurence Broseta.

Elle n'exclut pas la mise en place future de "correspondances co-voiturage/autocars sur certaines aires d'autoroutes". Le groupe met en avant ses bus, rouges avec un logo Isilines blanc, "conformes aux dernières normes antipollution", et équipés entre autres de wifi gratuit, d'une prise électrique et USB par personne, de sièges larges et offrant de la place pour les genoux.
Un objectif à 5 millions de passagers annuels, pour 1 000 emplois

Transdev ambitionne, à horizon 2017, de réaliser un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, transporter 5 millions de passagers annuels, et créer 1.000 emplois directs, dont 600 conducteurs. "Je pense qu'avec ces objectifs, on restera leaders sur le marché", a ajouté Jean-Marc Janaillac, précisant qu'Eurolines continuera à effectuer des trajets internationaux, avec des dessertes en France.

"Ce n'est pas une activité qui peut être bénéficiaire tout de suite", a-t-il encore commenté. Quant à la flotte d'autocars, elle devrait être de 300 véhicules, ce qui représente un investissement d'environ 90 millions d'euros. Une première commande a été passée auprès de Scania, pour une livraison fin novembre. Dans un premier temps, le groupe utilisera une cinquantaine d'autocars de tourisme de ses filiales françaises, ainsi que leur personnel. Mais il prévoit que "150 emplois directs seront créés dès la fin de cette année, dont deux tiers de conducteurs".
Reste la question des gares routières: "en termes de qualité de service, c'est un point qu'il faudra améliorer très rapidement", a souligné Jean-Marc Janaillac.

Il estime que la libéralisation de l'autocar longue distance "permet d'ajouter des liaisons qui n'existent pas, ou sur du point à point très mal desservi. Ou d'offrir le choix au consommateur" entre vitesse et prix. La loi Macron prévoit d'ouvrir le transport par autocar sur les longues distances. Actuellement, seuls les trajets reliant la France à un autre pays, et ceux qui se déroulent en délégation de service public, sont autorisés dans l'Hexagone.


Source: http://www.entreprises.ouest-france.fr/ ... 015-213182
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Rémi
Passager
Messages : 5515
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Rémi » 10 Juin 2015, 13:29:31

Salut

Un réseau en concurrence frontale avec les grandes liaisons ferroviaires et avec les lignes en forte difficulté par manque d'offre et/ou des temps de parcours médiocres voire mauvais. On est loin des discours sur la complémentarité vantée dans l'étude d'impact de la loi Macron, mais on savait que c'était pour "la presse du coeur". Résultat, on va avoir une concurrence brutale, frontale, et il y aura des pertes. Dans le ferroviaire assurément, avec un écrémage des dessertes avec la baisse du trafic des TER et des TET ; chez les routiers aussi puisqu'on aura une période de fusion-rachat après les joyeusetés de départ dans lesquelles certains laisseront des plumes (voire plus), tout ça pour aboutir à deux ou trois opérateurs qui se partageront le gâteau au prix fort. Bravo les gars, vous avez parfaitement décliné la leçon du "petit Thatcher illustré".

Pour le coup, le Sénat qui proposait un seuil minimal de 200 km entre deux arrêts, un véto des Régions sur des liaisons routières déstabilisant le ferroviaire, et l'expérimentation de la mise en concurrence sur TER et TET était beaucoup plus progressiste et soucieux de la pérennité du chemin de fer en France. Tel que c'est parti, je vous annonce une hausse de l'activité chez Kleenex, Lotus et autres fabricants de mouchoirs !

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Échec et Matt
Passager
Messages : 60
Inscription : 02 Mars 2015, 16:27:35

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Échec et Matt » 10 Juin 2015, 13:44:47

C'était de base le but de cette loi : la libéralisation coûte que coûte. Dans le même temps, on n'arrête pas de nous parler de l'écologie, de la conférence climat, mais à quand une véritable cohérence entre les discours et les actes. Qu'importe après tout, les patrons de ces grandes boîtes qui se partageront le gâteau de ce futur business seront contents, ils vont faire encore plus de bénéfice. M. Macron a donc réussi une magnifique destruction d’un service public, encore un qui vient s’ajouter à une grande liste. Oui à une SNCF qui soit un vrai service public ferroviaire.
Rémi
Passager
Messages : 5515
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Rémi » 10 Juin 2015, 15:20:28

Salut

Nuance : oui à un service public ferroviaire. Après, savoir qui l'assure... c'est autre chose.

On ne peut pas reprocher au gouvernement sa grande cohérence d'action : TVA à 10% sur les transports, absence du transport public dans la loi de transition énergétique, coups d'éclats de Ségolène Royal sur la gratuité des autoroutes le week-end, libéralisation totale du marché de l'autocar de ligne, abandon de l'écotaxe, poursuite de projets LGV qui creusent la dette... Toutes les bonnes mesures destinées à réduire le réseau ferroviaire à 5000 km d'infrastructures sont réunies. De quoi se plaint-on ? >:D

Rémi
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4527
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar amaury » 10 Juin 2015, 20:15:54

... et on relance un certain nombre de projets autoroutiers gelés. Pour l'instant, c'est essentiellement dans les discours mais on voit bien la différence : pour le fer (hormis le TGV), c'est plutôt non, pour la route, c'est plutôt oui. :( Le problème pour le réseau ferré, c'est que le retard qui est pris sur la rénovation (voire pire avec la diminution des circulations ou leur arrêt) ne sera peut-être jamais rattrapé.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 546
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar turbotrain » 10 Juin 2015, 20:20:31

Vu sur Mobilicités : on peut ajouter que le lissage des seuils sociaux récemment annoncé peut avoir pour conséquence une baisse des revenus des AOT (versement transport des entreprises).
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 10 Juin 2015, 22:41:55

Non, il n'y a tout simplement pas d'avenir pour le train dans la stratégie préparée il y a quelques années, et dont la mise en application prend maintenant une consistance visible.

Dans 5 ans, il ne restera que les liaisons "noyaux" type RER élargi ET la trame TGV ramenée au 2/3 de l'actuelle offre. Pour le reste, terrain à bâtir.

Nos "élus" ET le personnel administratif dans l'ombre juste derrière, à la manœuvre, ne sont donc réellement pas à leur place aux postes qu'ils occupent.
Il ne suffit plus de le penser, cela doit être dit. Haut, fort, et en 5.1 si possible pour rester dans le référentiel audible.
Ces gens ont été formés dans des écoles précises, ont un parcours personnel très significatif, une stratégie de carrière parfaitement définie, et ne sont jamais par hasard dans le fauteuil qu'ils squattent.
Cela suffit.

Pour faire ce boulot de détricotage, on pourrait dire (en ne caricaturant presque pas) que n'importe quel stagiaire un peu dégourdi serait "convenable". Lui.
Partant de là, le salaire versé ne devrait être que du niveau de l'indemnité du stagiaire.
Au moins, la logique de concurrence dogmatique "sans alternative possible" serait assumée jusqu'au bout.
Le peu de sous restant dans la caisse ne serait pas sacrifié en vain...
Et le peu d'infrastructures restant encore debout ne serait pas arrivée au stade des espèces en disparition...


Ils vont nous laisser quoi, ces petits merles, à nous saloper ce qu'ils détestent et/ou ne comprennent pas, par manque de culture, par snobisme, par carence d'humanité ?

Ils vont se calmer quand, ces gamins mal grandis, mal élevés, capricieux, sournois et bouffis d’orgueil ?

Ils vont cesser quand ces comportements destructeurs niveau bac à sable ?

Ils vont laisser la place à la culture et à l'intelligence quand, ces gueux ?


Comme le dit Rémi, on va assister contraints et forcés pendant 5 à 7 ans à une guerre économique non régulée entre opérateurs. Et le covoiturage permettra aux gens de conserver une voiture malgré le coût que représente sa possession et son entretien. Et z'allez voir ! ça va pas traîner non plus le relèvement des tarifs des péages autoroutiers, avec la mise en application pour des raisons évidentes de sécurité de limitations de vitesses bien en dessous des seuils actuels sur le réseau routier "classique".

Cela offrira également quelques rigolades jaunes à traviole, quand la coterie qui a préparé soigneusement ce beau fromage (en espérant se le partager tranquillement entre soi) va se retrouver brutalement et frontalement en concurrence avec des transporteurs "européens" eux aussi, mais avec les règles qu'on connait très bien pour devoir les affronter tous les jours dans le transport du fret routier.


Caramba ! ça va saigner ! -16


Au propre comme au figuré ; quelles garanties, quels référentiels vont bien pouvoir nous assurer que le chauffeur qui va se retrouver au volant a bien fait son taf maxi, qu'il a bien dormi, qu'il relève d'une règlementation du travail cohérente, que l'autocar utilisé est complet et en bon état, désinfecté, et tout et tout et tout ? Parce que ça, curieusement, ça n'apparaît nulle part dans le référentiel des macrontocars.

Au bout de 7ans, quand tout le monde va se rendre compte que le tout routier, finalement, même libéralisé, ça n'est pas idéal (et j'espère juste qu'il ne faudra pas des tombereaux de problèmes avant que ça bouge), on aura peut-être une voix timide qui va oser dire "et si on essayait d'arrêter les frais ?"

Dans le même genre que le train outre Manche, quand il a bien fallu arrêter la boucherie et renationaliser un minimum pour retrouver un semblant de sécurité... A la différence que là, je serai curieux de savoir ce qui pourra être proposé en matière de train... vu ce qui va rester.


BBArchi, vraiment, mais vraiment très énervé. >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar phili_b » 11 Juin 2015, 22:39:20

En fait c'est retour vers le passé.

L'offre de train semble maintenant inférieure à ce qu'elle était quand j'étais enfant dans les années 70 : quelle régression.

Si j'étais contre l'interdiction anachroniques des lignes d'autocar sur les parcours intérieurs, en revanche ces lignes de car ne devraient être autorisées que sur les lignes de train largement bénéficiaires ou sur les lignes inexistantes (pas fermées pour l'occasion).

Mais là on rend des lignes inefficaces au possible puis on les supprime (quand on veut tuer son chien on l'accuse de la rage).

Et effectivement c'est décidé par des gens dont la vision est rétrécie à Paris et quelques métropoles, et ne voient que des friches au délà alors qu'en fait ils contribuent à désertifier le reste de la France. Et en attendant, et pourtant je ne suis pas anti-autoroute, on deverse des sommes sans comparaison pour les réseaux autoroutiers.
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3881
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Patafix » 17 Juil 2015, 16:08:04

Salut,

Vu hier dans la cour du dépôt Transdev de St Fons un Mercedes Travego rouge aux couleurs isilines ;)
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
MANUSCRIT
Passager
Messages : 117
Inscription : 10 Juil 2014, 19:25:39

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar MANUSCRIT » 18 Juil 2015, 03:42:03

Bonjour a tous,je me suis rendu sur Paris la semaine dernière avec cette compagnie.En ce moment vous pouvez faire le trajet pour Paris pour 5 euros,a ce prix la j'ai vite sauter sur l'occasion,mais attention il s'agit du trajet Lyon-Paris,et Lyon-Marseille,c'est une offre qui est valable jusqu’à Fin août,et ce n'est pas pour tous les départs.
Je vous conseille fortement de vous rendre directement au guichet EUROLINES de Perrache plutôt que de passer par le biais d'internet,c'est plus simple.
Concernant la qualités de service peut mieux faire,car contrairement a IDBUS les cars Isilines ne sont pas tous les mêmes,et certains ne possèdent même pas de prise a chaque siège ,comme pour IDBUS,a la place une Multi-prise pour pour brancher uniquement les téléphones portables,de plus je voulais mettre mon sac a dos dans le porte bagages,impossible trop petit.Quand au pauses sur air d'autoroutes elle sont bien respecter,mais 30 min contre 45 pour IDBUS.
A part ces petits désagréments les cars sont très confortables,climatisés.,a ce prix la je vous rassure vous ne voyagez pas dans une cage a poule.
Ah surtout demandez toujours si les toilettes sont en état de marche avant de partir,car a l'aller elle s’était bouchés.
MANUSCRIT
Passager
Messages : 117
Inscription : 10 Juil 2014, 19:25:39

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar MANUSCRIT » 18 Juil 2015, 03:53:06

Je n'ai rien contre le train bien au contraire,mais de nos jours je regarde mon porte-feuille,et si il y'a moyen d’économiser en trouvant la bonne affaire je fonce c'est mon opinion,quand a la SNCF,il ferait mieux de me dire pourquoi quand je dois aller a Bordeaux,je dois passer par Paris a en regretter les Turbotrains pour ceux qui connaissent et c’était il y'a peine 15 ans.
Quand au TGV,ceux qui était le Concorde version fer,est devenu une poubelle surtout quand on voyage en 2nd classe ce n'est pas une généralités mais pour ce que j'ai vécu ça vaut le coup de le souligner.
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4527
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar amaury » 18 Juil 2015, 11:11:37

MANUSCRIT a écrit :Je n'ai rien contre le train bien au contraire,mais de nos jours je regarde mon porte-feuille,et si il y'a moyen d’économiser en trouvant la bonne affaire je fonce c'est mon opinion

Regarder son portefeuille, c'est l'opinion de beaucoup de beaucoup de personnes. ;D

Le problème ne se situe pas là. En fait, c'est assez simple. Le raisonnement de ce gouvernement est purement économique. Vu le service proposé (ce que tu évoques pour Lyon - Bordeaux en est une illustration) et l'absence de lisibilité de l'offre (la communication et le marketing se font sur le TGV), les trains d'équilibre du territoire coûtent cher. De l'autre côté, il y a des compagnies de cars qui peuvent assurer les mêmes liaisons sans subventions. Chouette ! Mais sans même rappeler que ce phénomène s'est déjà produit dans les années 30 à l'échelle locale (et qu'on sait que ça n'a mené nulle part à part à la destruction des infrastructures en site propre ou non), on peut rappeler que théoriquement, de nos jours, l'évaluation d'un service se fait selon le triptyque "développement durable". La dimension socio-économique du car versus trains est donc bien présente mais la dimension environnementale ?!?!

Concernant la qualité de desserte : à une période, j'ai pris fréquemment Eurolines (moins cher et bien plus pratique que le train car pas de correspondances pour arriver à destination). L'horaire d'arrivée n'était jamais respecté. Les retards s'échelonnaient entre 15 min et 1h30.

Concernant la pollution : un car est (et sera encore longtemps) un véhicule à moteur thermique et particulièrement diesel. Sur un train, on peut avoir des dessertes électriques (ou, au moins, une partie de la desserte en mode électrique). Si on prend un train diesel et un car diesel et qu'on met 3 personnes dedans, le train polluera plus. Évidemment. Mais, un car est limité en nombre de passagers. Pour le train, y'a de la marge ! Et le potentiel d’utilisateurs existe. L'enjeu environnemental est donc de remplir les trains, pas de les remplacer par des cars.

Et l'opposition car versus trains s'insère dans une réflexion plus globale avec les marchandises. Pas grand monde ne soutient la circulation des camions. Mais maintenant qu'on a supprimé l'écotaxe, qui va financer les voies ferrées ? Si les infras voient passer nombre de trains alors la charge d'entretien du réseau repose sur de nombreux contributeurs. Pour chacun, cette somme est réduite et l'attractivité de la voie ferrée maintenue. A l'inverse, en supprimant les TET, on ne fait porter théoriquement cette charge que sur le trafic TER (lorsqu'il y en a), TGV (idem) et surtout marchandises... alors qu'on a du mal à rendre attractif le transport de marchandises par voie ferrée en France ! Résultat : baisse du trafic, défaut d'entretien et fermeture. Et donc plus de cars équivaut certainement à aussi encre plus de camions sur les routes. Pas très cohérent avec les enjeux environnementaux...

Le problème ne se situe pas trop au niveau du Français moyen (on voit bien que ça ne marche pas de dire aux gens que c'est irresponsable de prendre chaque année l'avion sous prétexte que le low cost le rend abordable. Ils le font quand même). Il se situe bien au niveau des choix stratégiques du gouvernement en matière de transport/déplacements (au moins pour le train). ça se passe comme si on considérait que le train ne pouvait prendre des parts de marché qu'à l'avion (avec le TGV) et qu'on ne pouvait pas réduire celles de la route (cars, camions...). Heureusement qu'il n'y a plus d'écologistes au gouvernement parce qu'à leur place, je ferais une grosse dépression... :-X
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 22 Juil 2015, 17:37:19

Tiens, en parlant de regarder le portefeuille... ça commence :
http://www.leprogres.fr/loire/2015/07/2 ... eme-trajet

LOIRE. Saint-Etienne-Montbrison : 5 euros d’écart entre les TIL et les autocars SNCF pour le même trajet

C’est une concurrence qui ne dit pas son nom. Avec les travaux menés par la SNCF dans la Loire cet été, des usagers, qui relient Saint-Etienne à Montbrison, ont la mauvaise surprise de découvrir un écart de prix flagrant entre les autocars de remplacement, proposés par la SNCF pendant les travaux, et les cars TIL, les transports interurbains du département de la Loire. Les premiers proposent un billet à plus de 7 euros. Pour le même trajet, avec plus d’arrêts, mais avec le même temps, les TIL proposent des tickets à deux euros.



C'est marrant, cette coexistence de tarifs différents entre les dessertes SNCF et celle des autocaristes départementaux ou pas... ::)
Il n'y a que dans les bureaux des commerciaux chargés d'établir les tarifs que ça ne choque pas ?
??? >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
GX327
Passager
Messages : 68
Inscription : 23 Juil 2009, 10:27:38
Localisation : Valence (26)

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar GX327 » 22 Juil 2015, 22:34:19

Et encore là il s'agit de 2 services en doublon avec tarifs differents mais bien distincts.
Un exemple encore plus flagrant : la ligne départementale 28 de la Drôme entre Valence et Die est conventionnée SNCF et est donc vendue sur voyages-sncf. Ce qui fait que dans le même car les voyageurs arrivant avec un billet SNCF auront payé 13,60€ alors qu'un billet départemental à bord sur ce trajet coute 7,5€. Incompréhension totale chaque été pour la horde de touristes munis de billets TER qui découvrent qu'ils prennent non pas un train ou car TER mais un car départemental et qu'ils ont perdu 6€.

Donc pour te répondre, clairement non ca ne choque pas dans les bureaux des commerciaux.
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 546
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar turbotrain » 23 Juil 2015, 00:29:43

Pour Saint-Etienne - Montbrison c'est une situation temporaire, la voie ferrée est en travaux lourds.
Lorsque la ligne est interrompue, la SNCF met en place des cars de substitution (classique). Les abonnés/détenteurs de cartes de réduction (par exemple) n'ont ainsi pas à payer un abo car pour la période et ont des horaires/points d'arrêts proches de ceux qu'ils utilisent habituellement.
Le service est aussi différent normalement entre un car départemental s'arrêtant (très/trop) souvent et le train (ou le car) qui a un trajet plus rapide (voire direct). J'ai du mal à comprendre d'ailleurs que le car TIL avec ses arrêts aille aussi vite que le car TER.

Dans ce cas particulier, la ligne SNCF est incluse dans un unique département (la Loire) et double une ligne intégrale TIL (St-Étienne - Montbrison). C'est vrai que la différence de prix surprend, surtout si la différence de rapidité est aussi réduite. Pour le client final, c'est irritant.
Encore une fois, le problème est situé en amont : les lignes du conseil général sont concédées à des autocaristes à l'année ; les recettes et dépenses sont donc régulières et les exigences connues d'avance. Pour les cars TER, la SNCF doit se débrouiller puisqu'elle est délégataire de la Région et non du département. Les autocars sont affrêtés pour une période courte sur un trajet qui n'est pas pérenne (pour l'autocariste) puisque la fin des travaux signe la fin du service. Les transporteurs sont mis en concurrence pour un service global d'assistance à la SNCF et non pour assurer des dessertes précises régulièrement. De plus, cela signifie qu'il y a doublon de personnel puisque le personnel SNCF habituel n'est pas renvoyé durant les travaux, qui d'ailleurs coûtent de l'argent en eux-mêmes.
Il y a aussi un problème sans doute contractuel, les tarifs normaux des TER étant kilométriques et fixes (au niveau national ?). Et quand je dis TER, je ne dis que Transport Express Régional et non train.
Les contraintes en cuisine étant donc différentes, la différence de prix s'explique sur le plan économique ou financier. Sur le plan commercial, c'est une autre histoire et ça ressort dans ce type de cas.

Pour étendre un peu le débat, on peut trouver des cas non liés à des travaux mais courants de doublons région/départements. GX327 en donne un particulièrement éloquent.
Je pourrais aussi citer l'ancienne ligne de car Saint-Étienne - Roanne : des cars peu remplis, avec une grille tarifaire en fonction de la distance, doublant la ligne de train mais avec une fréquence moindre et plus d'arrêts entraînant ainsi une durée de trajet de plus de 2h quand le train ou la voiture mettent un peu plus d'une heure. Résultats : devant le succès rencontré (ironie), le CG 42 a scindé la ligne en deux au niveau de Balbigny lors de la création des TIL et le passage au tarif unique de 2 Euros (ce qui a mis au passage a dû mettre le trajet total à 4 Euros). La ligne de car sert donc surtout à ceux qui veulent payer moins et ne sont pas regardants sur le temps et la fréquence, ou comme rabattement vers le train depuis des lieux éloignés de la ligne ou non desservis.
Enfin, je rappelle à votre bon souvenir le cas de la ligne Rive-de-Gier - Lyon des Cars du Rhône que j'ai évoqué dans le concours photo du mois dernier, et qui permet avec un passe STAS de faire St-Étienne - Lyon à moindre coût (mais avec un trajet plus long et moins de fréquence là encore).

Avec la loi Macron, on pourra voir surgir le même problème mais à un voire deux crans au-dessus du millefeuille territorial.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 05 Oct 2015, 18:31:06

Un peu HS, mais la collision des infos est croustillante. Façon gravier dans le pain au chocolat.

On annonce en fanfare la circulation d'un train, tenez vous bien, accroches toi au zoom, j'enlève l'échelle, mais pas n'importe lequel : le TRAIN DU CLIMAT.
Tadaaaa.

http://www.trainduclimat.fr/
http://www.leprogres.fr/economie/2015/1 ... -du-climat

A Lyon le 10/10


:o
Mais y sont complètement à coté de la plaque ! Personne ne leur a dit que ça serait mieux en autocar ? Que ça allait leur coûter 5 ou 10€, pas plus, avec un autocar ? Rhalala. Quels amateurs, quand même... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
part dieu vivier
Passager
Messages : 102
Inscription : 11 Fév 2014, 21:57:22
Localisation : Lyon 3ème Part Dieu

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar part dieu vivier » 13 Oct 2015, 11:05:35

Bonjour,
MEGABUS propose maintenant pas mal de destinations au départ de lyon part dieu.
Certains prix sont absurdes !!!!!
Par exemple 1€ pour Lyon-Lille ou Lyon - Paris
Qui paye le(s) chauffeurs, le péage, l'investissement du bus, le gazole ?
Ca va mal finir ces affaires de macrontaucar.

Image
Avatar de l’utilisateur
xouxo
Passager
Messages : 517
Inscription : 10 Nov 2006, 19:26:30
Localisation : Paris

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar xouxo » 13 Oct 2015, 11:09:28

Ca ressemble à de la vente à perte. Les concurrent (autres car, scnf) devrait pouvoir les attaquer en justice.
pierrot.42
Passager
Messages : 226
Inscription : 27 Août 2010, 16:36:05

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar pierrot.42 » 13 Oct 2015, 11:39:44

Je pense que le terme "vente à perte" concerne les biens physiques, pas les services.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 13 Oct 2015, 12:53:41

Cela n'est pas de la vente à perte ; c'est juste la matérialisation sur notre quotidien de concepts virtuels, à savoir la traduction sur le terrain du vrai visage de l'économie ultralibérale. N'importe quoi, tout de suite, sans aucune idée de ce qu'est le futur, la préparation, l'anticipation, etc...

Et cela va être un jeu de massacre jusqu'à ce qu'à un moment donné, des gens responsables, raisonnables (eux), des gens surtout fatigués d'être mis en danger par des crétins irresponsables et immatures, prennent la décision de siffler la fin de la récréation.

Je pense sincèrement que dans les premiers mois, l'essentiel de la sécurité, à commencer par ça, va être globalement respectée. Les bus sont neufs, les habitudes et les pratiques professionnelles sont globalement clean.
Mais à un moment, à courte ou moins courte échéance, mais c'est une certitude, cela va déraper ; et il deviendra difficilement défendable de réclamer de la sécurité routière quand, en amont de ceux qui tiennent le volant, on aura n'importe quoi comme comportement et comme consignes, pour simplement survivre ...

>:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1322
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Auron » 13 Oct 2015, 15:51:17

Je penses que les agents chargés du contrôle du respect de la RSE (Réglementation Sociale Européenne sur les temps de conduites des conducteurs de cars) vont avoir du boulot à contrôler tout ce "beau" monde
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 13 Oct 2015, 17:50:39

Sûr. >:D

5 agents contractuels pour des vacations sur demande... ou un truc du genre. Pour l'ensemble des pays membres de la communauté européenne...
re- >:D

On en reparle dans 5 ans, lors de la création de la commission d'enquête parlementaire, soigneusement briefée par différents lobbys... :angel:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Gil-Puy26
Passager
Messages : 95
Inscription : 20 Fév 2013, 21:25:24
Localisation : Val de Drôme

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Gil-Puy26 » 15 Oct 2015, 12:52:44

part dieu vivier a écrit :Bonjour,
MEGABUS propose maintenant pas mal de destinations au départ de Lyon Part-Dieu.
Certains prix sont absurdes !!!!!
Par exemple 1€ pour Lyon-Lille ou Lyon - Paris
Qui paye le(s) chauffeurs, le péage, l'investissement du bus, le gazole ?
Ça va mal finir ces affaires de macrontaucar.


C'est toutes les places qui sont à 1 € ? Ou seulement une ou deux sur chaque course ? Si c'est en quantités très limitées, c'est simplement du foutage de gueule, genre les Prem's de la SNCF.
ANTWERPEN-CENTRAAL - ANTWERPEN BERCHEM- MORTSEL - HOVE - KONTICH - DUFFEL - SINT-KATELIJNE WAVER - MECHELEN NEKKERSPOEL - MECHELEN - WEERDE - EPPEGEM - VILVOORDE - BRUSSEL-NOORD - BRUSSEL-CONGRES - BRUSSEL-CENTRAAL - BRUSSEL-KAPELLEKERK - BRUSSEL-ZUID
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 15 Oct 2015, 16:17:48

Je poste ici la réaction d'un groupement d'intérêt assez actif, bien que discret dans le paysage médiatique : FerdeFrance
http://www.ferdefrance.fr/wp-content/up ... viaire.pdf

C'est une communication datant de fin juin 2015, mais les conclusions sont assez précises et directes.

Au fait, un peu HS, mais j'ai la flemme d'ouvrir un autre post... En compensation de l'écotaxe sur les poids lourds, un allègement des charges avait été mis en place.
Ecotaxe "out" mais taxes allégées, pas "out". Ces allègements n'ont semble t-il jamais été supprimés... donc manque à gagner assez costaud, vus les montants !

Ça ne poserait pas comme un problème de cohérence ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
part dieu vivier
Passager
Messages : 102
Inscription : 11 Fév 2014, 21:57:22
Localisation : Lyon 3ème Part Dieu

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar part dieu vivier » 25 Oct 2015, 08:06:08

Le début de la dégradation de la sécurité des macrontocar

http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/un-chauffeur-ouibus-transporte-des-passagers-alors-qu-il-n-a-plus-de-points-sur-son-permis_1143221.html

Certainement cas isolé, mais ça refroidit un peu !!
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5452
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Billy » 25 Oct 2015, 12:35:22

Comme si cela n'existait pas auparavant avec d'autres compagnies... Il y a bien des conducteurs de transports urbains qui n'ont plus de points sur leur permis et qui conduisent quand même tous les jours (TCL ou autres réseaux).

Tant que les employeurs ne seront pas systématiquement prévenus qu'un de leur employé a eu un retrait de permis, ce genre de situation ne pourra que perdurer.
Image
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 956
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Airbus » 28 Oct 2015, 09:39:58

BBArchi a écrit :Cela n'est pas de la vente à perte ; c'est juste la matérialisation sur notre quotidien de concepts virtuels, à savoir la traduction sur le terrain du vrai visage de l'économie ultralibérale. N'importe quoi, tout de suite, sans aucune idée de ce qu'est le futur, la préparation, l'anticipation, etc...

Et cela va être un jeu de massacre jusqu'à ce qu'à un moment donné, des gens responsables, raisonnables (eux), des gens surtout fatigués d'être mis en danger par des crétins irresponsables et immatures, prennent la décision de siffler la fin de la récréation.

Je pense sincèrement que dans les premiers mois, l'essentiel de la sécurité, à commencer par ça, va être globalement respectée. Les bus sont neufs, les habitudes et les pratiques professionnelles sont globalement clean.
Mais à un moment, à courte ou moins courte échéance, mais c'est une certitude, cela va déraper ; et il deviendra difficilement défendable de réclamer de la sécurité routière quand, en amont de ceux qui tiennent le volant, on aura n'importe quoi comme comportement et comme consignes, pour simplement survivre ...

>:(


Oui et non à ce point de vue.

Oui,
Le modèle économique actuel de ces lignes ne tient pas la route.
Les tarifs des nouvelles lignes d'autocar nationales sont très très bas, et ils ne couvrent pas les dépenses directes, c'est indéniable, tout au moins quand on s'en arrête au prix d'appel qui ne concerne évidemment pas toutes les places de l'autocar.

Non,
Ca ne dérapera pas sur le plan de la sécurité.
la sécurité ne sera jamais une variable d'ajustement, car les conséquences économiques et pénales pour les chefs d'entreprise sont trop lourdes (et c'est très bien ainsi). Un patron d'entreprise routière ne va pas prendre le risque d'aller en tôle pour avoir voulu économiser trois sous sur la sécurité.

Oui, je suis d'accord que ce jeu à qui perd gagne ne pourra pas durer très longtemps.
On assiste en ce moment à une lutte de positionnement sur un marché qui s'ouvre, et, d'ici cinq ans il y aura des morts, pas parmi les passagers (heureusement !), mais parmi les entreprises qui ne pourront aligner indéfiniment des résultats négatifs.
Aujourd'hui 5 entreprises au moins, Megabus, Flixbus, Ouibus, Isilines, Starshipper, et sans doute d'autres que j'ignore, tentent d'occuper durablement ce nouveau marché.
Dans cinq ans, je suis prêt à parier qu'il n'y en aura sans doute plus que deux.
Les survivants pratiqueront alors des politiques tarifaires susceptibles d'amener un résultat économique positif.
C'est donc actuellement une guerre de position à laquelle nous assistons, et il y aura des vainqueurs et des vaincus à court terme.

Ensuite, en régime de croisière, on aura vraisemlablement sur ce marché, un modèle économique proche du low cost aérien.
Ce dernier ne joue absolument pas sur la sécurité, en tout cas chez les majors du secteur, ils jouent en revanche beaucoup sur le marketing, les produits d'appel, les suppléments/produits, les "packs" ramenant un revenu par PAX supérieur, etc.

Il est bien certain que les Paris-Lyon à 1 ou 5 euros, il faut en profiter très vite, car ça ne durera sûrement pas !
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1306
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar man-x86 » 28 Oct 2015, 11:47:13

Airbus a écrit :Aujourd'hui 5 entreprises au moins, Megabus, Flixbus, Ouibus, Isilines, Starshipper, et sans doute d'autres que j'ignore, tentent d'occuper durablement ce nouveau marché.
Dans cinq ans, je suis prêt à parier qu'il n'y en aura sans doute plus que deux.
Les survivants pratiqueront alors des politiques tarifaires susceptibles d'amener un résultat économique positif.
C'est donc actuellement une guerre de position à laquelle nous assistons, et il y aura des vainqueurs et des vaincus à court terme.


Il y a de grandes chances que ce soit le cas...
Le problème, c'est que ce genre de guerre n'est pas forcément avantageuse pour les utilisateurs...
Il y a eu la même chose avec l'ouverture à la concurrence des telecoms, qui a commencé avec une bonne dizaine d'opérateurs et s'est terminée avec 3 ou 4 opérateurs "chers" sans forcément entretenir ou mettre à jour leur réseau. Comme une entente sur les prix est totalement exclue :crazy2:, on va dire que c'était une coïncidence (on peut considérer les "opérateurs virtuels" comme des "agences de voyage").
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 30 Oct 2015, 23:54:55

Non,
Ça ne dérapera pas sur le plan de la sécurité.
La sécurité ne sera jamais une variable d'ajustement, car les conséquences économiques et pénales pour les chefs d'entreprise sont trop lourdes (et c'est très bien ainsi). Un patron d'entreprise routière ne va pas prendre le risque d'aller en tôle pour avoir voulu économiser trois sous sur la sécurité.


Non, vraiment ? :coolsmiley:

Comme le patron ne peut pas vérifier si les chauffeurs ont bien tous leurs points (authentique !), ou au moins un minimum pour pouvoir légalement prendre le volant, difficile de se rassurer sur la sécurité. Un exemple très simple :

Le gugusse qui vient de se faire coxer ces jours ci, sans permis, au volant d'un autocar, c'est un cas définitivement isolé ?

Et en cas d'accident ? Avec son permis en stage de régénération à la maréchaussée, en cas de pépin, même minime, avec un peu de casse nécessitant quelques jours d'ITT, l'assureur va quand même fonctionner ?

J'en serai le premier surpris, cela indiquerait que les assureurs sont devenus des mécènes, catégorie bienfaiteurs... :crazy2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 956
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Airbus » 02 Nov 2015, 16:16:40

BBArchi a écrit :Non, vraiment ? :coolsmiley:
Comme le patron ne peut pas vérifier si les chauffeurs ont bien tous leurs points (authentique !), ou au moins un minimum pour pouvoir légalement prendre le volant, difficile de se rassurer sur la sécurité. Un exemple très simple :
Le gugusse qui vient de se faire coxer ces jours ci, sans permis, au volant d'un autocar, c'est un cas définitivement isolé ?
Et en cas d'accident ? Avec son permis en stage de régénération à la maréchaussée, en cas de pépin, même minime, avec un peu de casse nécessitant quelques jours d'ITT, l'assureur va quand même fonctionner ?
J'en serai le premier surpris, cela indiquerait que les assureurs sont devenus des mécènes, catégorie bienfaiteurs... :crazy2:


Je confirme qu'une entreprise professionnelle de transport ne s'amusera pas à engager la sécurité des personnes transportées et des matériels en jeu. Les conséquences d'une impéritie sont trop importantes, et chacun à tous les niveaux d'une entreprise de transport est bien convaincu de tout cela. Ceci ne signifie pas qu'on n'aura jamais un accident de parcours, mais un bon responsable d'exploitation connait en général ses troupes et il est en mesure de déterminer qui est capable - ou non - d'effectuer des missions au long cours.

Certes le zéro défaut n'existe pas, mais on s'efforce d'y tendre et d'ailleurs à ce titre, il faut reconnaître que malgré le terrible accident d'autocar de Gironde ces derniers jours, la sécurité procurée par le mode de transport autocar est exemplaire : (Source Sécurité Routière) En autocar il y a 3 fois moins d’accidents mortels qu’en train, 30 fois moins qu’en voiture et 300 fois moins qu’en moto.
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 546
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar turbotrain » 02 Nov 2015, 17:02:13

Airbus a écrit :Certes le zéro défaut n'existe pas, mais on s'efforce d'y tendre et d'ailleurs à ce titre, il faut reconnaître que malgré le terrible accident d'autocar de Gironde ces derniers jours, la sécurité procurée par le mode de transport autocar est exemplaire : (Source Sécurité Routière) En autocar il y a 3 fois moins d’accidents mortels qu’en train, 30 fois moins qu’en voiture et 300 fois moins qu’en moto.


3 fois moins d'accidents mortels en autocar qu'en train ? C'est en comptant les usagers de la route tués aux passages à niveau, les suicides ? ???
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1322
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Auron » 02 Nov 2015, 17:11:01

Airbus a écrit :En autocar il y a 3 fois moins d’accidents mortels qu’en train,


turbotrain a écrit :3 fois moins d'accidents mortels en autocar qu'en train ? C'est en comptant les usagers de la route tués aux passages à niveau, les suicides ? ???


Je me suis fait la même réflexion.
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Et heureusement, je ne traîne plus à Chambéry... :uglystupid2:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 03 Nov 2015, 14:46:27

J'ai lu à l'instant un article du jour, sur un comparatif des prix en s'y prenant à l'avance.
Longtemps à l'avance.
Très très très longtemps à l'avance... >:D

Pour ceux qui bossent et qui, parce que leurs rendez vous professionnels ne peuvent pas s'organiser aussi longtemps à l'avance, peuvent balancer l'argent par la fenêtre, s'pas, : en fait, ce sont ceux là qui payent pour des prix bas choquants.

http://www.leprogres.fr/lyon/2015/11/02 ... ovoiturage

Instructif... et provisoire. :coolsmiley:


Airbus> je ne peux pas suivre ton raisonnement. :police:

Sur le plan du « risque statistique », on augmente mécaniquement le nombre de voyageurs / km en autocar, donc les statistiques seront pendant quelques temps identique en pourcentages (variante optimiste). Mais pas « en nombre » …

Pour la variante pessimiste... ahem. ::)


Mais il y a du vrai dans ton argumentation ; par rapport au train, ta réflexion n'est pas complètement erronée : s'il y a moins, voire plus du tout de train, l'accidentologie va chuter mécaniquement. Imparable ! Je m'incline.

On aura résolu avec une seule action :
la problématique des suicides des désespérés qui se jettent sous les trains
- celle de ceux équipés de tas de saindoux en guise de neurones (et qui pensent que les barrières baissées, ou que la queue qui interdit de finir de franchir le PN, c'est peanuts)
celle des retards de trains i-na-dmis-si-bles
plus d'autres qui ne manqueront pas d'apparaître au grand jour.

Cool, non ? >:D


Actuellement, on a une offre globale de transport dans laquelle la part de l'autocar est apparemment faible ; mais ça risque de changer assez vite, tout le monde semble s'accorder la dessus.

Actuellement, on a des autocars neufs, dont on peut raisonnablement supposer qu'à part un ou deux pépins de jeunesse, le déverminage va se limiter à quelques broutilles... Cette situation devrait durer pendant deux à cinq ans sans trop de casse.

Actuellement, les chauffeurs qui sont embauchés pour ces créations de lignes, sont à priori gérés avec des règles à peu près convenables. Cette situation devrait durer aussi pendant deux à cinq ans sans trop de casse.

Mais la finalité est tout autre.


Les « recettes économiques qui gagnent » ont en point en commun : elles sont toujours reprises, utilisées par d'autres que les initiateurs, optimisées et améliorées. Et je ne parle en aucun cas de morale, ni d'humanisme, ni de ce qui différencie l'Homme de la machine ou de la végétation. Je parle juste d'ingéniérie économique.

En la matière, le monde des transports aérien expérimente en vraie grandeur un outil de gestion du personnel tout à fait épastrouillant. Prenez la compagnie RYANAIR, qui défraie en ce moment les chroniques. Un p'tit tour sur internet suffit à retrouver toutes les infos... faites l'effort.

Les pilotes ont été externalisés.

Ils ne sont plus salariés de la boite, mais sont « invités » à devenir des prestataires extérieurs, qui montent leur boite, sont en contrat exclusif avec cette compagnie, et donc répondent au coup de sifflet sans qu'il y ait le moindre problème juridique
Tout est dégagé en bloc : les temps de vol, de repos, les règles de base de tout travail, qui donc ne s'appliquent pas. En supplément, ils doivent s'acquitter de « forfaits » pour pouvoir travailler pour la compagnie, ou un truc du genre...

Pour le moment, il n'y a pas eu de pépin majeur. Mais le problème semble suffisamment grave pour qu'en interne, cela commence à soulever de très grosses questions au sein du personnel navigant. En résumé : y'a du remous. >:(

Pourtant, on n'est pas chez Air France, hein. Pas pareil ! :angel:


Et bin il semblerait que ce modèle de gestion (je n'ose pas parler de « modèle social », ce serait une escroquerie, et conduirait à admettre que l'aspect social du travail existe dans ce cas...) est en étude pour une mise en application dans le monde du transport par autocars, avec des prestataires de conduite indépendants mis au volant des autocars (eux mêmes propriétés de sociétés de leasing, par exemple).

Intéressant, mh ? 8) Vous suivez ? ???

Autrement plus intéressant (toujours pour le gestionnaire, pas forcément pour les autres), est le développement logique qui suit immédiatement derrière : pourquoi prendre des prestataires de conduite sous droit français ? D'autres prestataires « peuvent aussi bien faire le job », et pour moins cher... et plus difficilement contrôlable : « puisque c'est une société distincte, elle s'engage à assumer les obligations en matière de formation, de sécurité, etc... si elle ne le fait pas, c'est sa responsabilité».


S'il s'agissait de mettre en caisse des œufs ou des pommes, no problémo, on n'est pas dans la sécurité. Là, dans les caisses, derrière le conducteur, il y a jusqu'à 70 pommes ou 70 œufs, c'est comme vous voulez.

Ok. Donc, qui contrôle? Qui certifie que tout est ok, avant l'accident, hein, pas après ? Cette structure pour l'instant n'existe pas, et celles qui pourraient éventuellement correspondre sont sous-dimensionnées, et en décalage total avec l'ampleur du problème qui arrive

Ce pourrait être l'inspection du travail, sauf que les prestataires n'étant pas salariés, cela ne la concerne pas.

Cela pourrait être une structure administrative mise en place, avec des inspecteurs, des points de passage obligés, des contrôles impromptus. Pour cela, il faudrait des textes de loi pour réglementer et régir le cadre de ce contrôle. Ce cadre n'existe pas. Donc la structure non plus.

Doit-on vraiment faire un dessin pour expliciter et anticiper ce qui va se passer ? ???

En exagérant presque, va être un peu comme une guerre : des dégâts collatéraux et directs, des blessés et des morts, et à ce moment, comme pour les trains en GB quelques temps après la privatisation, une panique intellectuelle et un retour en catastrophe dans le monde des réalités. Et la mise en place tardive d’outils de régulation ?


Il faut également noter la malhonnêteté intellectuelle de ceux qui mettent en avant le petit millier d'emplois créés avec les autocars... et de ceux qui gobent direct. Il manque un bout dans la démonstration, si on prétend être cartésien, raisonnable, et soucieux des réalités. ^-^

Les emplois qui vont disparaître mécaniquement dans le ferroviaire, on en fait quoi ?
Ça doit représenter un peu plus de quelques milliers d'emploi, à la louche. Une paille.
Ils se casent dans quelles colonnes, chez Popaul Lamploi ?
Ah, non, suis-je bête : il est prévu de les transformer en aliment pour chats.
Comment ? Ah, non, c'était une piste explorée, et on ne l'aurait pas retenue ?
Pardon M'sieurDames, y'a gourance.

Donc oui, on ne peut pas forcément agir contre le courant, mais on n'est pas obligé d'espérer un monde meilleur avec ce type de méthode, de comportement, et de pratiques... >:(
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 09 Nov 2015, 00:49:26

En parlant de sécurité (voir plus tôt)...

J'aimerais avoir l'avis du transporteur sur le nouvel incident d’auto-combustion d'un autocar, pourtant récent et homologué (le car, et j'espère, le transporteur ::) ), qui a eu lieu ce matin ! :o
http://www.sudouest.fr/2015/11/08/etagn ... 94-882.php

Deux options :
soit tout est en ordre, et donc le transport par car (au sens large) comporte des lacunes
soit tout n'est pas en ordre, et donc le transport par car comporte des lacunes...
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 956
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Airbus » 10 Nov 2015, 10:10:35

BBArchi a écrit :En parlant de sécurité (voir plus tôt)...

J'aimerais avoir l'avis du transporteur sur le nouvel incident d’auto-combustion d'un autocar, pourtant récent et homologué (le car, et j'espère, le transporteur ::) ), qui a eu lieu ce matin ! :o
http://www.sudouest.fr/2015/11/08/etagn ... 94-882.php
...


Il est indéniable qu'il reste des progrès à faire chez les constructeurs pour faire en sorte qu'un autocar, ou un autobus (même combat, d'ailleurs !) ne puisse pas se consumer intégralement en trois minutes.
Le problème n'est pas nouveau et depuis des dizaines d'années, les entreprises de transport scolaire ont toutes été amenées à mener des opérations -test d'évacuation avec l'ANATEEP, oles SDIS, et la DRIRE, aujourd'hui DREAL, pour simuler un incendie et mesurer le temps d'évacuation intégral de l'autocar.
Ces opérations sont utiles, mais on est bien d'accord, ce qui serait encore mieux, c'est que le véhicule ne s'embrase pas si vite.
Il faudrait tout d'abord mieux ignifuger les planchers en bois de tous les véhicules de transport en commun routiers, éliminer ou mieux confiner les projections de graisse dans le compartiment moteur, ce sont souvente elles qui sont la cause des départs de feu à l'arrière, et utiliser des matériaux pour les garnitures intérieures, plus résistants au feu.
C'est un catalogue d'intentions, qui est plus facile à écrire qu'à concrétiser, mais les ingénieurs de nos constructeurs doivent s'y atteler, car ce type de risque devrait être totalement erradiqué à terme.

On a parlé de l'incendie de l'autocar dans l'ouest, ce week-end, mais on n'a pas parlé d'un incendie dans un autobus niçois ces derniers jours également, le problème ne concerne donc hélas pas que les autocars.
Sur le réseau TCL, plusieurs autobus ont été détruits par le feu en un temps record. Il est donc urgent de se pencher sur le sujet pour y porter remède, c'est évident.

Je reviens juste un moment sur les statistiques de sécurité routière, elles proviennent de sources sûres. A titre personnel, je ne suis pas du tout pour un remplacement du réseau ferré par la route, je crois que les deux modes sont complémentaires, et j'aspirerais même à ce que la concurrence qui s'exerce entre le rail et la route puisse aussi s'exercer entre le rail et le rail avec différents opérateurs encadrés dans des contrats de DSP, avec des cahiers des charges précis, pour redévelopper l'offre ferrée sur d'autres axes que les LGV.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 10 Nov 2015, 18:18:44

Le problème n'est pas le bois dans les proportions utilisées dans les véhicules... Le problème vient de l'emploi de plastiques, de garnitures, de mousses rigides ou souples, de résines de collage et d'assemblage, ou constituant les panneaux divers. Et même la peinture brûle !
Ces matériaux ne tiennent pas plus d'une poignées de secondes en présence d'une flamme ou d'une température supérieure à leur point d'inflammation.

Le problème est qu'à l'heure actuelle, on n'a pas d'autre solution technique ECONOMIQUE à mettre en oeuvre à la place, d'où les risques... et les "incidents regrettables" :buck2:

Allez jeter un oeil la dessus : http://massifcentralferroviaire.com/index.php
>:(


Un article sur le sujet : http://www.lamontagne.fr/limousin/actua ... 54212.html

Donc pour la ligne, 2 à 4 autocars, et 8 personnes embauchées. Si on extrapole à l'ensemble des lignes "prévisibles"... le compte n'y est pas, non ? Mais supposons...

Donc. Super.
On tient LA méthode pour supprimer le chômage !
Mais... par rapport à la cohorte des agents SNCF qui vont se retrouver virés, et qui s'occupaient du même trajet... ça fait un peu court, non ? ???
(Ah, oui, au fait. On ne devrait plus tarder à entendre les "Tous des grosses feignes, ça va les éduquer".

Ou alors, on devait être très très c..s, avant, pour n'avoir pas saisi l'équation mathématique ! ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 956
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Airbus » 12 Nov 2015, 17:41:25

BBArchi a écrit :Le problème n'est pas le bois dans les proportions utilisées dans les véhicules... Le problème vient de l'emploi de plastiques, de garnitures, de mousses rigides ou souples, de résines de collage et d'assemblage, ou constituant les panneaux divers. Et même la peinture brûle !
Ces matériaux ne tiennent pas plus d'une poignées de secondes en présence d'une flamme ou d'une température supérieure à leur point d'inflammation.
Le problème est qu'à l'heure actuelle, on n'a pas d'autre solution technique ECONOMIQUE à mettre en oeuvre à la place, d'où les risques... et les "incidents regrettables" :buck2:


Attention, ces matériaux et ces résines, garnitures et collages, tendent à être utilisées dans tous les véhicules, automobiles, bus, cars, trains, TGV, etc. Dans la construction aéronautique, des études sont menées depuis des années pour tenter de retarder, mais retarder seulement hélas, le départ d'incendie des matériaux utilisés. Ce n'est donc en effet pas un problème facile à résoudre, il faudra bien pourtant, trouver des solutions à ce problème.
Avatar de l’utilisateur
man-x86
Passager
Messages : 1306
Inscription : 29 Jan 2009, 08:33:45
Localisation : München
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar man-x86 » 12 Nov 2015, 19:04:59

Ça n'a pas l'air si critique que ça dans les trains (funiculaire de Kaprun exclu) :
http://www.20min.ch/videotv/?vid=461536&cid=105
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 20 Mars 2016, 12:25:28

Mobilicité a fait un dossier / bilan : http://www.mobilicites.com/0122-27-L-au ... miere.html


3 février 2016 | mis à jour le 20 mars 2016
L'autocar en pleine lumière


Réclamée depuis longtemps par les opérateurs et les acteurs économiques, la libéralisation du transport longue distance par autocar a eu lieu à l'été 2015, suite au vote de la loi Macron. Retour en trois frises chronologiques (Timeline) sur les cinq années qui ont marqué le monde du transport public.
Sommaire (par ordre chronologique)
2011-2014 : l'autocar avant Macron
2014-2015 : la préparation et l'adoption de la loi Macron
2015 : la naissance d'un marché



Dossier intéressant, mais assez peu développé sur les conséquences qu'on évoquait plus tôt... :-\
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 30 Juil 2016, 19:07:49

Tiens, au fait, et la pratique du sms au volant, elle est gérée comment, dans les macrontocars ? ???
C'est moins dangereux que dans une voiture ?
Les pommes ou les oeufs (au choix, voir plus tôt), ils peuvent râler contre le chauffeur, le cas échéant ? :coolsmiley:

A propos des sms, totalement hs, mais j'ai bien aimé :
http://www.dailymotion.com/video/x4m1qx ... _lifestyle
:pouce:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 03 Août 2016, 21:15:30

Encore une boulette, et pas une petite... >:D ???

http://www.ledauphine.com/drome/2016/08 ... e-de-repos

Depuis ce fameux 19 juillet, Chris a toujours en elle un sentiment de culpabilité. Cette Villeurbannaise de 72 ans était dans le bus qui faisait la liaison entre Nice et Paris et qui, après une halte sur l’aire d’autoroute de Montélimar, est tout simplement reparti en oubliant une jeune passagère de 17 ans ! Fort heureusement, les gendarmes alertés ont bénéficié de l’aide d’une unité du GIGN qui rentrait d’intervention (notre édition du 23 juillet) pour la raccompagner chez elle.

« On était partis à midi de l’aéroport de Nice, se souvient Chris. Comme l’autoroute avait été coupée à hauteur de Bollène (NDLR : intervention des forces de l’ordre en vue de maîtriser un forcené), on avait pris les petites routes. Puis on a repris l’A7 à hauteur de Montélimar. Là, le chauffeur s’est arrêté, contraint comme il nous l’a expliqué à une pause réglementaire d’une demi-heure. Tout le monde s’est éparpillé, et le conducteur a fermé le bus. »

La Villeurbannaise se met un peu à l’écart, à l’ombre. « La jeune fille avait laissé ses affaires dans le car, elle s’est retrouvée sans rien. J’ai donc partagé mon goûter avec elle, elle était charmante, puis elle s’est éloignée. »
”C’est le règlement”

Elle poursuit : « Le chauffeur du car est revenu, on est remonté à bord, et il est passé dans les rangées pour compter les passagers. Je me suis aperçue qu’elle n’était pas là. Je me suis levée dans l’allée pour dire “il manque quelqu’un” ; une autre jeune fille et une dame ont fait pareil. Le chauffeur n’a rien voulu savoir, il n’a pas donné de coup de klaxon pour avertir qu’on allait repartir. Il a répondu “c’est le règlement”. Il a volontairement abandonné la jeune fille sur l’aire de repos. »

Depuis, Chris s’en veut. « J’ai heureusement su qu’elle avait pu rentrer chez elle avec le GIGN, mais moi, j’aurais dû faire plus. » C’est d’ailleurs ce qu’elle fait puisqu’elle a envoyé un mail de protestation auprès de la société de transport Flixbus. Voilà ce qui lui a été répondu : “Nos chauffeurs se doivent de respecter les horaires. Lors d’une pause sur une aire d’autoroute, les passagers sont donc tenus de respecter le temps de pause et de remonter dans le bus avant la fin de celle-ci.”

« J’ai encore en moi le souvenir de cette jeune fille seule dans sa petite robe. J’étais déjà très choquée, revenant de Nice… Alors là, il y a le règlement, mais il n’y a plus d’humanité. »


Finalement, c'est presque comme le train, quoi. :laugh:
Dans le train... si on descend... ébin quand le train repart, vaut mieux être à bord. :coolsmiley:
Surtout si on va plus loin... :) :laugh:

Mais si on se trouve face à des gens pour qui le règlement c'est le règlement, pas de différence.
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 546
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar turbotrain » 03 Août 2016, 22:01:09

Sauf qu'un TGV duplex c'est presque 500 passagers avec 1 ou 2 contrôleurs contre 1 chauffeur pour même pas 80 personnes...
En plus, une aire d'autoroute c'est un peu plus isolé qu'une gare, même TGV...
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3881
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Patafix » 04 Août 2016, 10:12:53

Il serait intéressant de voir ce qui est inscrit dans les CGV à la réservation, mais je suppose que Flixbus (et les autres) se sont blindés à ce sujet.

Ayant bcp pris les Euroline étant plus jeune, j'ai pu voir ce même genre de situation.
En général, le conducteur attendait 5 voire 10 min de plus maxi, et était souvent épaulé par un ou 2 passagers qui se proposaient de 'faire le tour' rapidement de l'aire d'autoroute. Juste du bon sens quoi :coolsmiley:
De mémoire la ou les personnes ont toujours été retrouvées et le retard n'a jamais dépassé 10 - 12min.

Il y a aussi la technique de l'annonce 'la pause dure 30 min' alors que la coupure non fractionnée est de 45.
Ca laisse 15min de marge pour les étourdis sans que le conducteur se mette dedans concernant les horaires :)
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 956
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Airbus » 04 Août 2016, 15:10:11

Dans le même ordre d'idée, une pratique courante lors des déplacements en autocar et en groupe.
Au moment de l'arrêt on dit en effet retour dans 30 minutes au plus tard, et ensuite, quand les passagers sont de nouveau assis à bord, on demande à chacun de vérifier si son voisin ou sa voisine est bien revenu. C'est à peu près imparable et ça évite en général ce type de mésaventure, qui s'est bien terminée, malgré tout !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 25 Oct 2016, 22:44:06

Sauf s'il y en a qui disent "salut" en route... en ne remontant volontairement pas !

Ça commence à poser problème en suisse, nos voisins venant de découvrir que le chauffeur ne vas pas démonter le voyageur à coup de clef à molette si celui ci décide de quitter le car !
http://www.tdg.ch/suisse/flixbus-tentat ... y/21910989
Flixbus ou la tentation de voyager très bon marché

Des bus traversent le pays pour un prix mini. S’il est interdit de descendre en route, les moyens de coercition sont faibles.
Il est interdit de prendre le bus pour un trajet à l’intérieur du pays. Mais le chauffeur ne peut pas empêcher un passager de descendre s’il le souhaite.

Rejoindre Zurich depuis Lausanne ou Genève grâce aux bus ultramodernes de la compagnie Flixbus pour moins de 20 fr., ce sera techniquement possible dès le 28 octobre, et surtout tentant : en train, l’aller coûte le double avec un abonnement demi-tarif 2e classe.

Attrayant, mais formellement interdit! La nouvelle ligne relie Lyon et Constance, avec des étapes à Genève, Lausanne, Berne et Zurich. Ces arrêts permettent de faire monter des passagers supplémentaires, mais pas d’en débarquer. Selon la loi suisse, les compagnies de bus transfrontaliers n’ont pas le droit de concurrencer les CFF. Elles n’ont donc pas l’autorisation de vendre des tickets pour un trajet à l’intérieur du territoire suisse, et peuvent uniquement le traverser.

Le problème, c’est justement la tentation de contourner – et ce très aisément – la loi. Le billet Lyon-Constance à bord d’un de ces véhicules vert pomme reste nettement moins cher qu’un Genève-Zurich en train. C’est également le cas pour la trentaine de trajets effectués par la compagnie à travers la Suisse. Selon des informations du Tages-Anzeiger, des cas de voyageurs à bord d’un Flixbus descendant à la station de Bâle avant la frontière française ont été signalés cet été. Selon des témoins, le chauffeur se serait contenté d’observer la scène, sans réagir.

Une procédure a d’ailleurs été engagée par l’Office fédéral des transports (OFT) pour des cas ayant eu lieu en août. Flixbus assure de sa bonne foi. «Nous avons anticipé les demandes des autorités suisses de renforcer l’information des passagers, explique le porte-parole de Flixbus France, Raphaël Daniel. Nous avons déjà entrepris toute une série de mesures d’informations de nos passagers en amont et durant le voyage, afin de rappeler la réglementation en vigueur.» Flixbus précise encore que les chauffeurs sont aussi maintes fois avertis, et que des recommandations seront prochainement inscrites sur les tickets, en quatre langues.

C’est tout? «C’est une situation quelque peu ubuesque, admet Raphaël Daniel. Le chauffeur ne peut ni ne doit empêcher un passager de sortir du véhicule contre son gré, par exemple pour se dégourdir les jambes ou passer un appel téléphonique le temps de l’arrêt du car.»


Compagnie responsable

En clair: l’information est l’unique et plus sévère mesure de coercition pour faire respecter la loi.

«Il est également possible de refuser de rendre les bagages, précise Olivia Ebinger, porte-parole de l’OFT. Mais effectivement, le chauffeur ne peut pas user de la violence pour forcer quelqu’un à rester dans un véhicule.» Par contre, l’OFT tient les entreprises pour premières responsables du respect de la loi. Les sanctions peuvent être sévères: l’amende peut monter jusqu’à 100 000 fr. En cas d’abus répétés, la compagnie peut également perdre son autorisation de traverser le territoire. «Après, s’il est avéré que l’entreprise a fait tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher le voyageur de sortir avant destination, alors les responsables (aussi bien les autorités que la compagnie) peuvent se retourner contre le voyageur, précise Olivia Ebinger. Mais nous n’avons encore pas connu de cas où la responsabilité du voyageur a été reconnue. La pratique du droit dans ce domaine est donc encore peu éprouvée.»

Si des cas de cabotage existent depuis des années dans le domaine du trafic de marchandises – et ce dans de petites proportions – ceux du transport de personnes sont nouveaux. L’offre a fortement crû au cours des dernières années. Selon les chiffres de l’OFT, le nombre de lignes de bus longues distances internationales avec arrêt en Suisse a passé de quelque 200 à environ 300 au cours des quatre dernières années. «Inévitablement, cela augmente le risque d’abus, conclut Olivia Ebinger. (TDG)



Ça alors, personne n'avait pensé à ce scénario ? Mince, je n'en reviens pas ... ::)
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5452
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Billy » 28 Oct 2016, 11:32:35

Si les Cars Macron vous intéressent, je vous invite à lire mon mémoire de fin d'études sur le sujet : http://www.t-u-f.net/carsmacron.pdf

D'ailleurs le magazine Ville, Rail & Transports n°592 d'Octobre 2016 a repris certaines parties et photos du mémoire ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 16 Nov 2016, 19:34:50

Je continue patiemment la lecture... et compliments ! :pouce:
c'est copieux, je veux être sûr d'avoir tout compris... :laugh:


A propos des macrontocars et des naifs qui s'illusionnaient sur le modèle social embarqué... >:D
http://www.liberation.fr/direct/element ... ron_51741/

Les salariés de Megabus France dénoncent l'échec des «cars Macron»
Macron.

En ce jour d'annonce de candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle, ils passent à l'offensive : l'intersyndicale CGT, Unsa, Cfdt de la société Megabus.com France (photo AFP prise à Toulouse) dénonce dans un communiqué la fermeture prochaine de la compagnie de cars, ouverte grâce à la loi Macron de 2015. Car après à peine un an d'existence, cette filiale française a vu son son activité cédée par la maison-mère britannique, Stagecoach, à une société allemande, Flixbus, dont elle s'est retrouvée sous-traitante. Puis le nouveau propriétaire a décidé de mettre fin au contrat, précipitant la faillite de Megabus.com France. Résultat : les 175 salariés, qui n'avaient pas été repris par Flixbus, vont être licenciés. «Après nous avoir débauchés il y a un an et demi chez nos employeurs précédents où nous avions un emploi stable en nous promettant monts et merveilles, nous voilà [...] sur le carreau, avec nos familles et nos projets», dénoncent les salariés, qui pointent le silence des autorités publiques. De son côté, la CGT-Transports a également dénoncé la situation, estimant que, plus globalement, les «cars Macron» sont loin d'avoir tenu leurs promesses.


J'aurai envie de dire que ce sont toujours les mêmes recettes mises en oeuvre dans les relations de travail. Depuis des dizaines, des centaines d'années même.
Et un minimum de recherches et de lectures historique permettent de se faire une idée assez précise de la méthode, banale au demeurant.
Il est désolant de voir encore une fois des gens un peu trop confiants, qui pensaient faire l'affaire du siècle, se retrouver enfumés... en ayant, en gros, lâché la proie pour l'ombre. :(


Ceci dit, si le programme économique de l'individu est dans cette lignée, et qu'il est élu, ce qu'on a vérifié jusqu'à présent ne sera qu'une aimable distraction à coté de ce qui va sortir du chapeau !
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3881
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Patafix » 17 Nov 2016, 12:10:59

BBArchi a écrit :Il est désolant de voir encore une fois des gens un peu trop confiants, qui pensaient faire l'affaire du siècle, se retrouver enfumés...


Il est clair que le marché des cars nationaux longue distance ne pouvait pas être pérenne à 5 ou 6 opérateurs, et que des fusions / absorptions étaient à prévoir.
Je peux dire en connaissance de cause que beaucoup ont déchanté, entre ce qui était annoncé au départ en terme de conditions de travail / rémunération, et ce qui l'en est réellement après divers dégraissages ...

Le gap est loin d'etre petit ... il est assez hallucinant ::)
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
Doktor Villamos
Passager
Messages : 332
Inscription : 14 Sep 2006, 17:16:13

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar Doktor Villamos » 17 Nov 2016, 17:31:14

BBArchi a écrit :Il est désolant de voir encore une fois des gens un peu trop confiants, qui pensaient faire l'affaire du siècle, se retrouver enfumés... en ayant, en gros, lâché la proie pour l'ombre. :(


lâché la proie pour l'ombre.
Tu parles de qui ? des salariés des autocars ?
Ou des voyageurs de Clermont St Etienne via Thiers qui ont échangé un trajet de 2h20 en train (qui aurait pu être amélioré à 2h) contre un trajet de 3h 20 en car, supprimable les jours de neige ou verglas...
Evidemment, quand la ligne de train Lyon Clermont, via Roanne aura été aussi tuée, il ne faudra plus compter sur le car à 5 €, mais plutôt à 30 € !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12817
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: IsiLines: lignes longue distances par Transdev

Message non lupar BBArchi » 18 Nov 2016, 20:29:02

Oui, je parle des salariés des autocaristes.

Alors pour faire simple : on n'attire pas les proies avec des cailloux, mais avec du nanan.
Quelques articles particulièrement édifiants sur les méthodes employées, et la parole qui se libère ; en plus d'être lourdés sans aucun égards, les salariés concernés se retrouvent sur liste noire. Tu m'étonnes, qu'ils soient nerveux...

http://www.liberation.fr/france/2016/11 ... ir_1529335

La plupart des 175 employés ont été «débauchés» des sociétés d’autocaristes dans lesquelles ils travaillaient pour venir à Megabus il y a plus d’un an, avec la promesse d’une rémunération plus avantageuse. Chez Megabus, ils étaient payés entre 2 000 et 2 400 euros net, contre 1 600 euros environ dans leurs anciennes boîtes.

...

Conditions de travail

«Ils nous ont promis une évolution de carrière, un emploi stable, et rien de tout cela n’arrive, explique Natacha Pinson, derrière ses lunettes noires. Ce sont des patrons voyous. On veut que le gouvernement se bouge. Ce sera très dur pour nous de retrouver du travail après, car nous avons démissionné de nos entreprises de transport et que nous sommes sur une liste noire. Personne ne voudra nous reprendre. On voudrait que l’Etat prenne le dossier en main et qu’on ait un PSE digne de ce nom.»

Pour autant, elle martèle que lors des réunions syndicales, elle se retrouve «face à des pantins, qui ne cessent de nous dire qu’ils n’ont pas la main. Ils font durer le temps». Chez Megabus, les 175 salariés affichent une ancienneté qui va de quatre à quinze années. Et les salariés d’égrener leurs conditions de travail : de jour comme de nuit, les jours fériés et les week-ends, des amplitudes horaires qui ne sont «pas respectées». «On dort dans le car, notre société n’a jamais voulu nous payer l’hôtel, on attend six à sept heures dans le froid sur les aires d’autoroute nos collègues dont on doit assurer le remplacement.»

Ils rendent responsables de leurs maux la loi Macron, grâce à laquelle les patrons ont pu faire «ce qu’ils voulaient. Ils ont mis les bus en place (une flotte de 34 cars pour Megabus)», dont, précise un employé, «la plupart ont entre 400 000 à 500 000 kilomètres au compteur». «Ils ont pris le pognon en vendant notamment la section commerciale et marketing à Flixbus pour 26 millions d’euros, dit Natacha Pinson, «et s’en sont allés».
Désastre social

Venu à la rencontre des grévistes, le socialiste Benoît Hamon, candidat à la primaire socialiste, leur rappelle qu’il a «fait une loi pour obliger les entreprises à avertir les salariés que leur boîte est à vendre». Un syndicaliste lui répond : «En gros, c’est des histoires à la Disney, ils veulent nous la mettre bien profond.» Certains employés rappellent qu’ils font souvent des trajets avec trois passagers dans le car, tout en sachant que «l’entreprise a fait exprès de ne pas mettre d’autres billets en vente, juste pour prouver qu’on n’était pas rentables». «J’ai fait un Paris-Lyon avec huit clients, alors qu’on a 57 places dans notre bus, dit ainsi un chauffeur. C’est leur stratégie à eux pour couler la boîte.» Ouissam, 34 ans, explique que dans leur métier, il est très «difficile de trouver un temps complet. Il faut que cela réagisse. Ils nous prennent pour des numéros et jouent avec nos nerfs».

Beaucoup tiennent à préciser qu’il n’y a «jamais eu d’accidents dans l’entreprise», malgré les durées de travail qui varient entre «44 et 52 heures par semaine». Benoît Hamon leur dit regretter que ces employés soient les «dindons de la farce», avec cette société qui «se soucie de ses salariés comme d’une guigne». «Ce sont des employeurs aux méthodes inqualifiables, lance Hamon, qui affirme qu’ils ont utilisé cette «loi Macron qui décide que le low-cost va s’appliquer aux entreprises de transport. Et cela conduit à un désastre social».

L’inspection du travail ne s’est apparemment jamais mêlé des pratiques de cette entreprise. Justement, voilà le militant socialiste Gérard Filoche, inspecteur du travail, venu lui aussi en soutien des salariés. «Il y a 1 500 inspecteurs du travail sur le territoire, il aurait fallu qu’il y en ait un là. Il aurait fallu qu’il y ait un accident mortel pour provoquer une inspection», soutient-il. Quelques employés interviennent alors pour dire à quel point ils ont été «victimes de somnolence» pendant leur travail. «La loi nous oblige a avoir un certain nombre d’heures de repos, minimum neuf heures, mais sur certaines lignes, on ne parvient pas à aligner cinq heures de sommeil, dit Mohamed Ounache, syndicaliste. On nous force parfois à reprendre le service, il faut rouler.» Ce dernier, accompagné de ses collègues, réclame 50 000 euros d’indemnités par salarié, et non 2 000, comme c’est prévu. «Cette boîte nous a hypnotisés, et maintenant, ils nous conduisent comme des moutons à l’abattoir», souffle un employé.
Didier Arnaud



Il y a quand même des infos troublantes là dedans...



http://www.liberation.fr/france/2016/11 ... on_1529250


«Les cars Macron sentent le sapin.» L’analyse a été livrée, cinglante, par la CGT-Transports ce mercredi, alors que l’ancien ministre de l’Economie officialisait sa candidature à l’élection présidentielle. Le syndicat réagissait à l’annonce de la faillite de Megabus en France : la compagnie d’autocars est en cessation d’activité et ses 175 salariés risquent le chômage.

Adoptée début juillet 2015 à l’aide de l’article 49.3, la loi «pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques» comportait deux mesures phares : la possibilité d’ouverture des magasins le dimanche et la libéralisation des lignes d’autocars. Ces dernières étaient régulées jusqu’alors pour éviter d’entrer en concurrence avec le chemin de fer. Les promesses des fameux «cars Macron» étaient nombreuses. Où en est-on, plus d’un an après ?


Emplois : le compte n’y est pas

22 000 emplois devaient être créés par l’adoption de la loi. Voilà le chiffre avancé par France Stratégie, sans préciser exactement l’échéance, dans son étude de janvier 2015 sur «l’ouverture de l’offre de transport par autocar», en pariant sur une augmentation du trafic de 50%. La commission s’est basée sur une observation des effets de la même libéralisation dans d’autres pays européens, comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le nombre d’emplois dans le secteur de la liaison routière régulière entre grandes villes est passé de 65 à 2 000, tranche ce vendredi la très officielle Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). 1 350 créations d’emplois, donc, pour le moment très loin du nombre espéré.

En un peu plus d’un an, le secteur a par ailleurs vu s’opérer une rapide concentration. En 2015, cinq entreprises s’étaient lancées sur le marché : Flixbus, Isilines, Ouibus (filiale de la SNCF), Megabus et Starshipper. Seules les trois premières existent encore. Au début de l’été 2016, Megabus avait été racheté par Flixbus et Starshipper par Ouibus.


Des nouveaux trajets : oui, mais

Voilà pour le coup un réel succès de la loi Macron : la libéralisation des autocars a provoqué la création de «257 lignes régulières assurant la desserte de 193 villes et transporté 3,4 millions de passagers», comptabilise l’Arafer. Mais ces bons chiffres font-ils la preuve que ces nouvelles lignes ont comblé un réel besoin, ou que les usagers d’autres moyens de transport se sont déportés vers le car ?

En janvier 2015, la commission réunie par France Stratégie se voulait rassurante, posant que «la clientèle des lignes d’autocar est différente de celle du train». Et même, un rien enthousiaste, que les nouveaux autocars pourraient booster le chemin de fer : «Les lignes d’autocar interurbaines peuvent aussi compléter l’offre ferroviaire pour un trajet donné et accroître ainsi la demande de transport ferroviaire.»

L’Arafer relève ce vendredi que les liaisons les plus fréquentes concernent des trajets entre Paris et des métropoles régionales, et surtout trois d’entre elles : Lille, Lyon et Rouen. Il n’existait pas de transport routier régulier sur ces lignes, certes, mais bien des liaisons par train. Quoique encore relativement faible en terme de nombre de voyageurs transportés, «la nouvelle offre entre donc davantage en concurrence avec le transport ferroviaire», conclut l’autorité de régulation. Selon la CGT, la SNCF avait déjà perdu 250 millions d’euros lors du second semestre 2015 à cause de la mesure.


Des prix qui ne sont pas restés bas

Voyager pas cher, c’était aussi l’un des arguments pour vanter les nouveaux «cars Macron». La compétition entre les cinq compagnies de départ avait de fait abouti à une guerre des prix féroce. Megabus proposait l’offre la plus offensive, avec des billets à un euro – qui ne concernaient que quelques places par autocar. Pas de chance : l’entreprise a voulu «se développer en cassant les prix et se retrouve en situation difficile», commente aujourd’hui Emmanuel Macron.

Reste qu’aucune des trois entreprises survivantes n’est encore rentable. La normalisation du marché qui se joue actuellement s’accompagne de l’augmentation des tarifs des liaisons. La poursuite de la hausse des prix est jugée inévitable par tous les professionnels du secteur.
Guillaume Lecaplain



Sinon, il y a ça aussi :
http://www.liberation.fr/futurs/2016/11 ... ne_1528863

Et maintenant, le promoteur du bizness nous fait le coup de celui qui n'est pas concerné par le déroulement des choses ? Et il prétend vouloir être aux affaires ? Sérieusement ?

Plus à mon petit niveau : sur la photo, c'est un car anglais qui faisait la rotation Paris Toulouse ? les stickers sont dans le bon sens, mais les portes sont coté rue pour la circulation en France ? ? ? ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : MSN [Bot] et 175 invités