Aéroports de Lyon

Le pôle multimodal de Lyon Saint Exupéry

"Pole Multimodal", c’est l'expression qui définit le mieux cette grande infrastructure construite en 1975, en remplacement de l’aéroport de Lyon - Bron devenu trop petit. À l’origine baptisé « Lyon - Satolas (code IATA: LYS)» en référence à la petite commune sur laquelle il est partiellement implanté (également sur la commune de Colombier - Saugnieu), il a été renommé « Lyon Saint Exupéry le 29 juin 2000. Au départ, ce n'était qu'un aéroport international, nous allons voir que c'est devenu une véritable plaque tournante pour notre grande région lyonnaise.

Situation

Situé à 25 km du centre de Lyon, la plateforme multimodale de Lyon Saint Exupéry est à la fois proche et loin de Lyon.

En effet, même si cette distance est relativement faible, il s’avère que le trafic routier empêche souvent un accès rapide aux clients de la plateforme. De plus, même si elle est située dans l’agglomération lyonnaise, elle n’est pas dans le Grand Lyon, communauté urbaine dont les limites sont également celles du PTU (Périmètre des Transports Urbains), ce qui demeure très handicapant.

Mais est-ce vraiment utile de parler en kilomètres ? La distance temps est en l’occurrence bien plus indicative… En effet, une voiture peut mettre de 30 à 45 minutes pour se rendre à l’aéroport depuis le centre ville. Mais en raison de la circulation qui peut rapidement devenir infernale, les temps peuvent s’allonger et devenir indéterminés…
 
 
Lyon Saint Exupéry, un aéroport avant tout
 


Classé à la 3ème place française derrière les aéroports parisiens (Roissy et Orly) et Nice Côte d’Azur, Lyon Saint Exupéry a drainé en 2005 plus de 6 500 000 passagers. C’est un record depuis la création de l’aéroport. Liée à l’essor de la mobilité des biens et des personnes, cette hausse est également liée à d’importants investissements qui ont été fournis par la CCI de Lyon (Chambre de Commerce et d’Industrie). C’est elle qui est en charge de toute la gestion au sol de l’aéroport : gestion, exploitation, développement…etc
Récemment, un 3ème terminal a été construit, et permet d’accueillir des vols de correspondance notamment de la compagnie Air France qui reste la compagnie majoritaire sur les pistes. Devenu un véritable « Hub », l’aéroport de Lyon souhaiterais également profiter de la bouffée d’oxygène que constituent les vols « Low Cost » pour d’autres aéroports français comme Nice Côte d’Azur, Toulouse Blagnac ou Marseille Marignane. En effet, ces vols ne constituent aujourd’hui que 3% environ du total, contre 20 à 30 dans ces autres aéroports français. Une marge de progression importante qui permettra peut être à "St Ex" de devenir bientôt la 2ème plateforme aéroportuaire de France.
Autre marge de progression importante, la construction de 2 pistes supplémentaires à l’est de l’aéroport, sur la commune de Genas, pour permettre une croissance du trafic.


L’aéroport de Lyon Saint Éxupéry en chiffres

Trafic en 2004 : 6 228 612 passagers
Trafic en 2005 : 6 500 000 passagers
Trafic en 2006 : 6 750 000 passagers
Trafic en 2007 : 7 320 000 passagers
Trafic en 2008 : 7 924 000 passagers

Trafic fret en 2004 : 32 000 tonnes
Mouvements d’avions commerciaux en 2004 : 118 931
Mouvements d'avions commerciaux en 2006 : 123 440
Mouvements d'avions commerciaux en 2007 : 126 578

Terminaux 1 et 2 :
Surface totale : 55 600 m²
Capacité (2000 / 2006) : 4 000 000 / 8 000 000 passagers
Pistes :
A : 4 000 mètres
B : 2 670 mètres
C (projetée) : 3 200 mètres
D (projetée) : 3 200 mètres


Le personnel :
L’aéroport emploi directement ou indirectement 5 600 personnes réparties dans 210 entreprises.

Parkings :
9 500 places de stationnement dédiées aux passagers.
1 600 places de stationnement dédiées au personnel.

Source : CCI de Lyon



Lyon Saint Exupéry, une gare à grande vitesse


Saint Exupéry, ce n’est pas qu’un aéroport. C’est aussi une Gare SNCF. La Gare de St Exupéry TGV n’est, comme son nom l’indique, desservie que par des TGV. Elle est située sur la ligne Paris <-> Marseille, mais également sur la ligne Paris <-> Alpes <-> Italie. Aujourd’hui, son trafic se développe peu à peu, mais reste peu attractif du fait du faible nombre de dessertes. Il permet à certains habitants de l’Est lyonnais de bénéficier de départs supplémentaires à destination du Sud ou du Nord de la France, mais la suprématie parisienne ne permet pas de délester ses aéroports par ce moyen de transport pourtant très rapide.
 
Et Lyon dans tout ça ?


Les transports en commun : la solution ?

En matière de transports en commun, une seule solution : le SATOBUS ! Il s’agit d’un bus qui relie Lyon à l’aéroport, cadencé à un départ toutes les 20 minutes tous les jours. Mais à bord, le même problème qu’à bord d’un taxis ou d’une voiture individuelle se pose : le temps de parcours qui est de plus en plus incertain avec l’accroissement de la circulation dans l’agglomération lyonnaise.

Dès le 09 août 2010, le nouveau tramway RhônExpress prendra le relais de l'actuel Satobus entre Lyon et la plateforme de Lyon St Exupéry. Il permettra un lien direct entre l'aéroport et la Gare de Lyon Part Dieu, avec un départ toutes les 15 min aux heures de pointe. Voir notre rubrique spécialement dédiée à RhônExpress.

 


Navette aéroport vue à Grenoble



La desserte interne de la plateforme

Pour la desserte interne de la plateforme multimodale, il n'existe pour le moment aucune gare routière à proprement parler, mais un projet existe. L'aérogare et ses parkings les plus éloignés sont parfois à plusieurs centaines de mètres des installations, et la CCI de Lyon a donc mis en place un service de navettes effectuées en bus. Ce service est gratuit et permet aux clients de rejoindre leur mode de transport favori très rapidement.
Le petit « réseau » fonctionne en continu de 04:45 à 23:55, avec une fréquence de 5 minutes !







Le matériel circulant sur ces navettes est très moderne, des bus dernier cri !
On peut y voir GX327, Citelis, GX317. Du beau matériel pour choyer les clients.





L' Heuliez GX327



Un Citelis



Un GX117

Mais les bus à Saint Exupéry, sont aussi de l’autre côté du mur, sur les pistes. En effet, certains départs d’avions ne sont pas équipés de passerelles d’accès. Les voyageurs se présentent donc au niveau 0, montent dans des autobus un peu spéciaux qui les emmènent près de leur avion.
Certains de ces bus sont des autobus urbains classiques, mais il existe également des bus très spéciaux : des bus qui ne sont pas immatriculés car ne circulant jamais en voirie courante mais uniquement sur les pistes. Ces bus sont d’une largeur impressionnante, et peuvent embarquer une quantité importante de voyageurs.


Les bus de desserte des pistes


Un dernier vestige de l'aéroport Lyon - Satolas


À St Exupéry, il n'existe pas de véritable gare routière à proprement parler. Les autocars qui desservent l'aéroport depuis toute la région déposent leurs passagers devant l'entrée principale de l'aérogare. Il existe néanmoins un projet de véritable gare routière, autour de laquelle viendraient s'articuler toutes ces lignes.



Page réalisée avec l'aimable autorisation de la CCI de Lyon. Remerciements tout particuliers à Mme Isabelle Rousset, responsable de la communication de l'aéroport de Lyon Saint Exupéry, qui nous a gentiment accueilli au sein de l'aérogare pour une visite détaillée.


Les sites utiles :

Aéroport de Lyon Saint Exupéry
Satobus (Navette autocar)
www.rhonexpress.net

Dernière mise à jour : samedi 03 août 2010

Additional information