Junior Direct

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1491
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: Junior Direct

Message non lupar Auron » 08 Oct 2021, 16:45:58

Pas étonnant vu les conditions de travail/salaires
Conducteur de TER et Intercités à Lyon Perrache
Je me balade à Roanne, Paray Le Monial, Villefranche, Macon, Villars, Bourg en Bresse, Amberieu, SAG, Grenoble, Vienne, Valence, Avignon, St Etienne, Firminy, Clermont et Tours (et bientôt Nevers)
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 14003
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Junior Direct

Message non lupar BBArchi » 09 Oct 2021, 17:46:20

"On" va être 'obligés' de prendre des travailleurs détachés, Lituaniens, Polonais, y faut, y'a pas moyen de s'en sortir autrement etc
:-\

C'est dingue quand même quand on réfléchi 2 secondes. On a habitué tout le monde à dépenser de moins en moins, et donc a accepter des salaires qui montent de moins en moins, et au final tout le monde est dans un mur au premier épisode un peu animé.

Faut que ça change. >:(

2 problèmes :
- trouver sous 8 jours des dispositions qui permettent d'embaucher tout ce monde en 2 jours, ça paraît compliqué...
- les dispositions à prendre pour que ça change à moyen ou long terme ne sont pas en stock elles non plus.

D'ailleurs "y'apud'stock" : c'est vilain tout plein, les comptables ont eu la peau du concept, et il y a un bon moment déjà qu'on n'a plus aucune marge de manoeuvre ni de filet de sauvetage chez les entreprises en cas de rupture d'approvisionnement (flux tendus, optimisation, stocks sur camions, etc.). Soit on change radicalement et fissa de dogme, soit on se prépare une suite agitée et compliquée.


Et trouver des chauffeurs formés (et vaccinés ?) en aussi peu de temps, pour des horaires qui ne correspondent que très rarement à du temps plein 35h/semaine, avec un job qui s'arrête en dehors des périodes scolaires sans avoir les avantages de l'Education Nationale (salaires répartis sur l'année complète par exemple et sécurité de l'emploi - relative- si vous ne faites pas de dépression entre temps), il faut avouer que l'équation tombe vite sur une division par zéro ; ça coince grave...
:buck2:
Dans la nuit, une lueur d'espoir
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Quand nous aut' on voit c'qu'on voit et qu'on entend c'qu'on entend, ben mes belins, y'a pas pire pays au monde ousqu'on s'en voye autant qu'sus cette pov' Terre !
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4823
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Junior Direct

Message non lupar amaury » 09 Oct 2021, 18:48:42

En principe, au global, les heures de scolaires "domicile / études" sont complétées avec des heures de scolaires "pendant le temps d'études" (cantines, sport, sorties scolaires, etc.) et, le cas échéant, la partie "tourisme". Dans le contexte de pandémie, ces deux derniers compléments ont dû sérieusement se restreindre. :-\
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 14003
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Junior Direct

Message non lupar BBArchi » 11 Oct 2021, 01:04:23

Puisqu'on en parle, un article sur le sujet, assez complet :

https://www.lamontagne.fr/aurillac-1500 ... l_14026162

Quelques extraits...
Restés au garage durant de longs mois en raison de l’épidémie de Covid, les autocars touristiques des professionnels du Cantal commencent tout juste à regagner la route. Après la crise, ils espèrent voir le bout du tunnel au printemps 2022, avec la reprise des circuits organisés et autres échanges linguistiques. Le point sur l’un des secteurs économiques les plus malmenés par la pandémie.

Les autocars Laborie, à Calvinet, ne voient « pas d’éclaircie » à l’horizon. Dans cette petite entreprise familiale gérée par deux frères, Jean-Marc Laborie n’hésite pas à prendre sa casquette de conducteur lorsqu’il s’agit de partir, toute une semaine, au fin fond de l’Italie ou de l’autre côté de la Manche. Mais crise du Covid-19 oblige, ses autocars grand tourisme n’ont pas roulé durant des mois et des mois.

Pour préparer ces circuits, « il y a une nécessité d’anticipation. Nous avons besoin de quatre ou cinq mois de visibilité. Aujourd’hui, on ne peut pas l’obtenir, déplore Jean-Marc Laborie. Plus on part longtemps, plus on va loin et plus c’est compliqué. Avec les incertitudes liées aux contraintes sanitaires, les groupes n’arrivent pas à se projeter ». Le transporteur a donc du mal à entrevoir l’ombre d’une reprise. « Au printemps 2022, on peut espérer que cela reparte légèrement, imagine-t-il. Mais il n’y a pas encore de demande… »

...


David Lavergne, des autocars du même nom, est davantage concerné. Ce transporteur aurillacois réalise 45 % de son chiffre d’affaires grâce aux séjours occasionnels et touristiques. Dans sa flotte d’une quarantaine de véhicules, il a six autocars grand tourisme. Des engins chers, d’une durée de vie limitée (dix années en moyenne), pour lesquels il doit contracter emprunt sur emprunt.

« Pour nous aider, l’État a pris une mesure forte, souligne-t-il. Nous avons pu repousser les échéances des prêts. Trois fois six mois de report des échéances, pendant lesquels on ne paie que les intérêts. C’est un moindre mal. Mais il s’agit d’une mesure, parmi d’autres – le fonds de solidarité et le chômage partiel –, grâce auxquelles on arrive à s’en sortir. Il faut le dire, nous avons bien été accompagnés par l’État et par notre plus gros donneur d’ordres : la Région. »


« Tout doux tout doux »

Les autocars Lavergne ont quand même été frappés de plein fouet par la crise sanitaire. « Entre mars 2020 et l’été 2021, nous avons perdu 90 % de notre activité occasionnelle et touristique. Cela a été énorme, confirme David Lavergne. Aujourd’hui, cela reprend un petit peu. Les clubs du troisième âge ressortent. Nous tournons environ à 60 % de ce que l’on faisait à la même époque en 2019. Avec la France comme principale destination, parfois l’Espagne… Ailleurs, l’Italie, l’Autriche ou le Portugal, on n’y va plus. »

....

Le jour où, enfin, l’autocar touristique repartira, y aura-t-il un conducteur disponible pour prendre le volant ? C’est, en substance, la question que se pose Bernard Cipriani. Patron de la Stac Transports ou des Autocars Pons, à Aurillac, il met le doigt sur une problématique qui monte chez les autocaristes français.« On a la double peine, lance-t-il. Nous avons perdu des conducteurs qui se sont tournés vers d’autres métiers. Et cela coïncide avec une pénurie totale en France. On ne trouve plus aucun conducteur ! C’est compliqué. Si cela redémarre, on n’aura personne pour conduire les véhicules… »

Depuis mars 2020, « sept ou huit » de ses chauffeurs sont partis. Soit parce qu’ils ont pris leur retraite, soit parce qu’ils ont posé leur démission, souvent quand ils étaient au chômage partiel et que leur niveau de salaire ne leur convenait pas. Résultat, le patron cherche « au moins dix conducteurs à temps partiel ».
Dans la nuit, une lueur d'espoir
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Quand nous aut' on voit c'qu'on voit et qu'on entend c'qu'on entend, ben mes belins, y'a pas pire pays au monde ousqu'on s'en voye autant qu'sus cette pov' Terre !
ToBaKiK
Passager
Messages : 23
Inscription : 19 Mai 2019, 09:30:08

Re: Junior Direct

Message non lupar ToBaKiK » 12 Oct 2021, 21:04:05

J'avais remarqué ce remarqué ce problème à la CSI avec les lignes comme le JD396 qui changent de chauffeurs tous les 2 jours... (ce qui est particulièrement embêtant car beaucoup de petits ne parlent pas français et le chauffeur ne sait pas si il doit s'arrêter ou pas à un arrêt).

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : edingen, Google [Bot] et 185 invités