Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 29 Mars 2009, 21:52:27

Un peu d'accord avec ton propos, mais... qu'est ce qui est important au fond ? Que l'exode rural soit le résultat d'une politique délibérée, qu'il soit le résultat d'une évolution organique ou tout simplement d'un processus aléatoire ? En quoi ceci est il important ? C'est une posture qui n'est plus de mise.

Il faut arrêter de voir la désindustrialisation comme une "petite variante" de l'évolution économique. Au rythme actuel, ce n'est pas "peut-être" une variable à prendre en compte, mais très rapidement, concentrées en agglomération ou exangues "dans nos campagnes", c'est une succession de friches qui est en devenir.

Il faut arrêter de rêver : on va dans le mur de clôture du cycle, directement, et sans airbag.

La génération des moins de 40/45 ans, vous êtes une génération de "passeurs entre cycles", des mutants ; j'ai lu ça cet après midi, je le repasse en citation pour méditation :

C'est un post d'un dénommé Alexis Monjauze, quelqu'un de la Haute Loire... :

C’est la « crise » entend-on à longueur de journées, de bavardages médiatiques, de ragots de comptoirs, de papotages sexagénaires dans les rayons des supermarchés. La « crise » à toute les sauces : dans l’industrie, la finance, le tourisme, les comptes publics, le personnel politique, le climat, l’énergie, les matières premières, l’eau…

La « crise » dans toutes les bouches : celles de mon facteur, de ma voisine, de ma maman, de Corinne, du président truc, du comité machin… Autant de consensus, c’est forcément suspect. Les grands consensus ont parfois fait de grands malheurs : le consensus d’après-guerre a généré la construction de banlieues inhumaines, le consensus de 68 a généré la gabegie consumériste, le consensus du peuple allemand des années 20 a généré le 3e Reich…

Aujourd’hui, le matraquage assommant sur la « crise » correspond-il à un consensus ? Si oui, quel risque nous fait-il courir ? Que nous empèche-t-il de voir ? Que pourrait-il générer de fâcheux ?   

Et si on se trompait de diagnostic (ou de guerre comme disent les anciens) ? Une « crise » c’est une poussée de boutons  soudaine, violente : on se soigne et après, tout revient dans l’ordre.

Et si cette fois ça ne pouvait plus rentrer dans l’ordre ? Si c’était la fin d’une période historique ? La fin d’un système et le début d’un autre ?

Et si étrangement les repères d’hier ne revenaient pas ? Et si nous ne savions pas dans quelle ère nous entrions tout en étant certains que nous ne sommes déjà plus dans la précédente ? Et si nous ne pouvions pas encore percevoir l’ordre qui suivra la fin des bourses et de l’hyper-consumérisme ?   

« Que faire après l’orgie ? » demandait Jean Baudrillard…  Faute de pouvoir répondre, nous nous inventons peut-être quelque chimère, que nous nommons « crise » mais sert en fait à cacher notre ignorance, notre désemparement.

Face à l’ignorance, notre culture préfère se tourner vers celui qui a quelque chose à dire, fût-ce n’importe quoi, plutôt que vers celui qui se tait, regarde et attend…

Ce n’est pas une crise. Mais une mutation.

On ne veut plus de bagnoles signes extérieurs de richesse, de l’alimentation chimique et cancérigène à prix toujours plus bas, d’un l’environnement transformé en dépotoir à merde, d’un avenir piétiné par les besoins des baby-boomers égoïstes, de la culpabilité morbide du Nord qui pompe le Sud, être tributaire d’une carte bleue pour exister, de la télé pour discuter…

C’est à nous maintenant, les moins de 40 ans, de nous saisir du monde, du micro et du pouvoir pour dire ce que nous voulons : des gens qui vivent ensemble et qui se parlent, des cadres pour les parents et grands-parents qui veulent consacrer du temps aux enfants, de l’entraide entre les gens du quartier, du temps pour s’arrêter et regarder, un travail pour s’accomplir et s’affirmer, de l’argent pour vivre et préparer l’avenir, des animaux d’élevage qui vivent décemment et sans souffrance, des fruits sans chimie et des abeilles en nombre pour fertiliser, des industries écologiques, des entreprises partenaires du droit à l’information et à la santé, des pouvoirs pour l’initiative citoyenne et pour les recours collectifs (class action), des référendums réguliers sur les sujets qui engagent le pays / la région ou l’intercommunalité sur plus d’une génération, des séjours à l’étranger obligatoires dans le cursus scolaire ou universitaires, des campagnes de soutien et de désintoxication à la télé, la fin de l’endettement public, la fin du passage à l’heure d’été et du pain blanc pas assez cuit, la lecture des comptes et légendes locales dans les jardins publics en juillet et août, de l’eau baignable dans toutes nos rivières…

Oubliez la crise, acceptez ce « chaos pré-renaissance », devenez les premiers mutants dans l’histoire.

Créons, imaginons, innovons.


Je ne sais pas, et je ne prétends pas savoir ce qui serait adapté à cette nouvelle situation. Comme beaucoup, je sais juste qu'il est temps d'arrêter de chercher une énième mise à jour du modèle actuel en faillite (tout comme le pseudo modèle collectiviste qui n'en était que l'opposé, à l'image du yin et du yang qui n'existent que l'un par l'autre), qui de toutes façon ne sera pas performant tout simplement parce qu'il est arrivé au bout.

Depuis plusieurs années, ça m'amusait d'entendre la litanie des "qu'est-ce que tu proposes ?" dégainés en toute fin d'arguments, qui venaient refermer les débats par automatisme et respect des conventions.

Maintenant, c'est terminé : je retourne la question. Qu'est ce qui peut être imaginé de différent de ce qui manifestement ne marche pas ?

Voila, bonne soirée. :)
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar amaury » 30 Mars 2009, 11:44:54

Salut,

La question n'est pas de savoir si on est un ardent défenseur du système actuel ou un opposant. Personnellement, je ne ferme les yeux sur aucune injustice et dysfonctionnement de notre monde. Mais le paradoxe de tes propos est que tu sous-entends constamment qu'il y aurait un autre modèle et que tu ne l'évoques jamais. Logique qu'on pose la question, non ? :) Je fais une énorme différence entre souligner les problèmes (ce qui est fondamental) et dire qu'il y aurait des solutions sans les citer.

Pour en revenir à la question de base, je sens deux choses dans tes propos :

. une espèce de survalorisation/idéalisation du passé, doublée d'une conviction du "bon sens populaire", on en est presque à "la terre ne ment pas", "c'était mieux avant", "on ne s'embarrassait pas de chichis", etc. ;)

. dans ce que tu défends, je sens une position pas forcément objective. Je veux dire par là que l'attirance évoquée ci-dessus semble t'amener à ne pas discuter objectivement et à ne pas peser le pour et le contre. Je ne suis pas contre le mode de vie rural. D'une part, parce que je ne sais pas ce que c'est (et personne le définit autrement qu'en des termes qui ne m'attirent pas du tout, cf. Chasse Pêche Nature et Traditions...) et d'autre part parce que je constate qu'aujourd'hui, on ne saurait pas faire du durable à la campagne sans faire de la décroissance. Or, on observe l'inverse : les ruraux veulent les mêmes services et biens que les urbains.

Je ne valorise pas la modernité, je ne rejette pas le passé. J'essaye de faire la différence entre ce qui me plairait (par exemple rouvrir toutes les anciennes voies ferrées ;)) et ce qui peut se défendre en pesant le pour et le contre.

Pour moi, s'il y a un nouveau modèle de société à construire, il repose sur la limitation de fait (sans contraintes) des déplacements motorisés et la réorganisation du territoire pour permettre que ceux qui restent soient faits avec des modes alternatifs (en particulier l'électricité qu'on peut produire proprement). Dans ce monde-là, la campagne actuelle et le périurbain sont à contre-courant.

Globalement, je pense que les principaux moyens d'action au plan politique, ceux qui sont les plus simples pour obtenir des résultats rapides et importants en matière de lutte contre le changement climatique, c'est l'habitat (en entendant par là les bâtiments en eux-mêmes et leur localisation) et les déplacements. Avec de bonnes politiques, on peut agir sur ces deux facteurs. Agir sur le reste (consommation responsable, fin du gaspillage, choix de la proximité...), je pense qu'on n'y arrivera pas trop par les lois (même si on pourrait en faire d'ores et déjà un paquet, ce serait toujours ça de pris.... ;)). ça relève beaucoup de la conviction individuelle.

Ce qui m'amène donc à rejeter une partie de ton discours, c'est que j'entends surtout un maintient de l'existant voire un retour à un ordre antérieur mais pas trop des propositions profitant du bilan du passé et du monde actuel. :)

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 30 Mars 2009, 23:41:08

Amaury> Je ne sais pas si on va pouvoir prolonger ce débat ici...  ::)

En fait, je ne pense pas faire partie des noeud/noeuds passéistes à tort et à travers. Viens à l'agence, à l'occasion, tu seras probablement surpris de voir nos méthodes et notre production. Tu n'y trouveras pas de métier à tisser, ni de cheminée médiévale, ni d'animaux couchés sur une litière de paille bio changée amoureusement tous les jours après avoir été séchée au soleil, etc... etc...

Je ne suis pas nostalgique d'une époque révolue, ni d'une ambiance moyenageuse. Je vis avec mon temps, et en personne "raisonnable", je fais des arbitrages avec ce qui est à ma disposition. Ce qui n'interdit pas d'être critique, parfois très violemment, même si ici, je garde un ton policé parce que nous sommes dans un cadre privilégié sur le plan de la culture et des idées.

Ceci dit, je sais encore me servir d'une faux, tailler du bois, monter des meubles et faire usage d'un certain nombre d'outils pour travailler le fer, y compris le forger. (Ne me demandez pas de vous faire un sabre... :angel:). Je comprends les gestes des métiers, qui me paraissent relever d'une culture bien plus importante que celle de l'argent et des montages financiers, surtout quand cette culture permet de garder une possibilité de continuer en cas de problème majeur (type Madmax ?). Et j'enrage de voir dans les musées et les brocantes des objets définitivement muets, des trésors dont l'usage et le tour de main a été volontairement perdu, dont les pièces nécessaires à leur fonctionnement ne peuvent plus être fabriquées nulle part, contemplés par des brigades de touristes en autocar dont la génération vieillissante doit assumer à des degrés divers une responsabilité dans cette perte.

Il me paraît juste important de conserver non pas une esthétique stérile du passé, mais plutôt une mémoire des processus intellectuels qui ont permis de préserver et transmettre des bases moins dépensières, moins outrancières parfois que celles que nous subissons maintenant, pendant la construction et le développement de notre civilisation.

Je sais évidemment qu'en habitant et travaillant à Lyon et Valence, je fais un choix correspondant à un "moindre mal" entre mes aspirations et mes possibilités, surtout et y compris financières. CE QUI NE VEUT PAS DIRE abandonner son âme dans ce choix. Mais il est évident que si l'infrastructure, les moyens de transports, les équipements (en clair les éléments nécessaires à une vie équilibrée, juste, équitable et ne causant de tort à personne), sont disponibles ailleurs avec le même niveau et surtout, la même probabilité de durée dans le temps que dans l'agglo lyonnaise, le choix est vite effectué. Et il suffit que ce raisonnement soit tenu par seulement 20 millions de personnes, pour que l'on tienne le début d'un élément de réponse.

Parce que, rééquilibrer l'ensemble du territoire avec ces 20 millions de personnes provoque le décongestionnement des centres urbains actuels et la fin de la course à l'investissement pour garder un semblant de paix sociale au sein de ces fourmilières, de moins en moins gérables au fur et à mesure de leur croissance
Parce que, nourrir autrement ces personnes, conduit à repenser l'ensemble du principe de concentration de la distribution, de la production des biens, et de leur négoce
Parce que, avec la crise (?) actuelle, le problème d'avoir un emploi sera rigoureusement le même que les gens soient empilés à Lyon ou Paris, ou ailleurs
Parce que, on est toujours de quelque part, à quelques exceptions mutantes près (qui ont un peu tendance à trouver classe de vivre à Londres, Tokyo, ou ailleurs) et que donc le retour éventuel dans un coin de la France où quelques ancètres dorment au cimetière n'est pas forcément idiot.
Parce qu'il faudra bien loger, chauffer, éduquer, soigner ces personnes et que les moyens et outils de production locaux, les infrastructures nécessaires redeviendront quasi automatiquement rentables
Et, parce que ce modèle ne peut être viable que si certaines conditions économiques sont appliquée : suppression du modèle comptable mis en place il y a quelques années, exigeant comme critère absolu de rentabilité d'une "affaire" (quelle que soit son objet, sa taille, sa raison sociale, son chiffre d'affaires, et le nombre de salariés) d'avoir un taux à 2 chiffres (je résume...). A partir du moment où une affaire est à l'équilibre, considérer que "c'est suffisant" ne devrait pas/plus être mis à l'index.

Et tout ça, pour répondre aux habituelles rengaines, sans que ce soit incompatible avec l'idée de mondialisation qui resterait le terrain de jeu de quelques frénétiques insatisfaits, qui emm...nt le monde à l'heure actuelle.

Et l'idée d'une taxation des produits "entrants" pour rééquilibrer la donne, ne me donne absolument pas d'urticaire. Les financements qui en résulteraient seraient parfaitement intégrés au fonctionnement général... Quand à celui qui évoquerait l'idée d'une excommunication pour trouble au libre échange, je pense qu'une qualification pénale du type "trouble à l'ordre public" pour commencer tranquillement, pouvant être aggravée en "trahison d'état" ou "atteinte à la souveraineté de l'Etat" en cas de difficultés d'interprétation, permettrait aussi de garder une sérénité indispensable.

Et tout ça, j'ai découvert que ça pouvait faire un bon début. Et que pas mal d'autres personnes, chacune dans son coin, étaient arrivées à la même conclusion... Et qu'il suffirait de quelques ingrédients pour approfondir.

Pour revenir à tes interrogations, avant de dire "qu'est ce qu'il faut faire", je commence par remarquer "ce qu'il ne faut pas faire", ou plus crûment "les conneries que certains ont faites, et qu'ils auraient été bien inspiré de ne pas faire", pour éviter, à mon niveau, de participer à de mauvaises actions similaires. Ca fait encore partie des sentiments possible, et il faudrait veiller à ce que cela ne devienne pas un luxe...
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar amaury » 31 Mars 2009, 21:37:09

Salut,

Effectivement, on ne pourra pas développer sans sortir du cadre du forum (mais on n'est pas du tout aux antipodes). Merci, en tout cas, d'avoir fait une entorse à ton code en acceptant de détailler un peu ton point de vue. ;) Reste plus qu'à revenir à l'Auvergne maintenant ! :D

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 09 Avr 2009, 23:28:39

Donc retour en Auvergne, avec les dernières infos, et surtout une carte :

Image

http://www.philauvergne.fr/2009/04/08/t ... auvergnat/
Début des travaux sur le réseau ferré auvergnat
Par P Barlier / 8 avril, 2009
Après la signature en février dernier du plan Rail Etat Région 2009 - 2013  pour remettre à niveau le réseau ferroviaire auvergnat, les travaux de rénovation ont pu commencer début mars.

Les travaux en cours sont notamment :

. entre Lapeyrouse et Gannat dans l’Allier
. en Haute-Loire sur la ligne Le Puy-Firminy (une réfection des tunnels de Fix et de Bravat devrait débuter fin mai)
. dans le Puy-de-Dôme sur la ligne Clermont-Ferrand / Noirétable
. dans le Cantal, très prochainement, entre Aurillac et Figeac.

Le  Plan Rail  de 213 millions  d’euros (la Région participe à hauteur de 60 millions d’euros) cumulé à l’effort ferroviaire déjà inscrit au Contrat de Projet Etat Région (196,5 millions d’euros dont 47,5 millions de participation régionale) porte à 409,5 millions d’euros l’investissement, d’ici 2013, pour le réseau ferré auvergnat.

Avatar de l’utilisateur
Natleferrophile
Passager
Messages : 248
Inscription : 20 Oct 2006, 21:12:38
Localisation : Lyon 6°
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Natleferrophile » 10 Avr 2009, 13:38:28

Merci pour la diffusion de cette carte  ;)
:TER: :SNCF: :TER: :SNCF: :TER: :C1: :T3:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 18 Juin 2009, 19:43:58

ohbah, si vous aimez les cartes, mais où allons nous (nous arrêter) ?   ;D

Alors la même en plus grand :

Image

avec un article à lire...
http://www.lexpress.fr/actualite/econom ... 54669.html

17/04/2009
Encore un article sur les travaux, et autosatisfaction. On remarquera qu'il y a une augmentation du trafic voyageur en Auvergne... Alors malgré quelques disparités, cette constatation va à l'encontre des idées reçues.

http://www.lamontagne.fr/editions_local ... DAxk-.html


D'autre part, les mis en examen (élus et président de comités d'usagers et clients) pour blocage des circulations ferroviaires (pour le rétablissement de l'arrêt en gare de Gourdan) ont été relaxés dans le procès qui les opposait à la SNCF.
:)
18/05/2009

TER : l'Auvergne versera 510 millions d'euros à la SNCF

http://www.leprogres.fr/fr/region/la-ha ... -SNCF.html

À partir de décembre prochain, le rétablissement des trains directs vers Lyon sans changements sera effectif. / DR
La Région va verser 323 000 euros chaque jour à la SNCF, pour faire rouler les TER… soit 85 millions d'euros par an jusqu'en 2015

Il aura fallu neuf mois de difficiles négociations, et l'intervention de Guillaume Pépy, président de la SNCF, pour qu'un accord intervienne avec le Conseil régional d'Auvergne, autorité de tutelle pour les Trains express régionaux (TER). La nouvelle convention d'exploitation a une validité de sept ans pour la période 2009-2015, et la Région s'engage à verser 85,3 millions d'euros, chaque année jusqu'en 2 015.

« La SNCF n'est pas habituée à une transparence totale. Cela fait seulement quatre semaines que nous connaissons les chiffres « provisoires » du trafic ferroviaire régional de 2008 ! Impossible de se faire communiquer les données des contrats de la SNCF avec les sociétés d'autocars, pour les liaisons par route. Les TER-route parcourent 600 000 km par an. Et on ne peut jamais savoir combien de personnels sont affectés aux TER. Quant à la fréquentation, elle est établie à partir de formules mathématiques en partant du montant des recettes… ».

René Souchon, président de la Région Auvergne, a présenté la convention sans langue de bois : « voilà neuf mois, la SNCF nous réclamait une hausse, à service constant, de 14 millions d'euros par an. Nous avons finalement signé une augmentation de six millions d'euros, et accepté une réévaluation du coût de la maintenance. Curieusement, le matériel moderne revient plus cher à l'entretien.

« Mais pour ce qui est des contrats de sous-traitance avec les sociétés d'autocars, nous siégerons dorénavant aux commissions d'appel d'offre, afin de connaître les conditions avec précision. Pas question que la SNCF fasse du gras sur le dos de la Région ».

Le Conseil régional s'est montré intransigeant sur les jours de grève, qui demeurent exclus des cas de force majeure. La Région donc continuera à ne pas payer son prestataire pour un service non rendu. Soit en 2007, une économie de 1,2 million d'euros pour les finances régionales, pour les jours de grèves non payés. La SNCF n'a pas communiqué le nombre de ces journées en 2008.

Parmi les nouveautés introduites par la nouvelle convention, il faut noter les nouveaux horaires de la ligne Le Puy/Saint-Étienne. À partir de décembre prochain, le rétablissement des trains directs vers Lyon sans changements sera effectif. De plus, un repositionnement de l'offre matin et soir, permettra aux salariés et aux étudiants d'arriver à la gare de Saint-Étienne entre 8 heures et 9 heures.

Jean-Jacques Arène

Image

Les retraites des cheminots

Nouvelle dépense : les retraites des cheminots désormais à la charge de la Région Auvergne, qui doit débourser 1,5 million d'euros par an, pour cela ! René Souchon conteste vivement cette contrainte, imposée et non compensée par l'Etat. Le Conseil régional d'Auvergne va contester devant le tribunal administratif en septembre.

Les vingt-deux Régions françaises devraient d'ailleurs faire de même. Le président de la Région Auvergne a commenté en ces termes : « L'État vient voir les Régions chaque fois qu'il ne peut pas payer, c'est-à-dire, toutes les semaines ».
Avatar de l’utilisateur
Natleferrophile
Passager
Messages : 248
Inscription : 20 Oct 2006, 21:12:38
Localisation : Lyon 6°
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Natleferrophile » 18 Juin 2009, 20:44:20

"À partir de décembre prochain, le rétablissement des trains directs vers Lyon sans changements sera effectif"

Alors si j'ai bien compris, c'est à dire qu'en plus des 7 AR Lyon - Clermont Ferrand (direct sans correspondance), les 2 AR où il y a actuellement un changement à St Germain des Fossés seront transformés en trains directs sans changements ?
:TER: :SNCF: :TER: :SNCF: :TER: :C1: :T3:
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Métropaul » 18 Juin 2009, 21:48:26

Non, je crois que comme l'annonce la fin de l'article, cela concerne la ligne Le Puy - Saint-Etienne - Lyon. ;)
Avatar de l’utilisateur
Natleferrophile
Passager
Messages : 248
Inscription : 20 Oct 2006, 21:12:38
Localisation : Lyon 6°
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Natleferrophile » 18 Juin 2009, 22:06:31

Effectivement ça n'a rien à voir avec ce que je disais précédemment  :uglystupid2:

En tout cas ils auraient pu booster un peu plus l'offre directe entre Lyon et Le Puy (1.5 AR à partir de décembre prochain contre 0.5 AR actuellement) c'est bien maigre !
:TER: :SNCF: :TER: :SNCF: :TER: :C1: :T3:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 18 Juin 2009, 22:42:36

Pour voir, je vais aller solliciter un billet pour le 1/2 trajet du 1.5 AR.  :angel:

9 chances sur 10 de faire bugger le distributeur...  >:D
Avatar de l’utilisateur
Natleferrophile
Passager
Messages : 248
Inscription : 20 Oct 2006, 21:12:38
Localisation : Lyon 6°
Contact :

Re : Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Natleferrophile » 18 Juin 2009, 23:03:51

BBArchi a écrit :Pour voir, je vais aller solliciter un billet pour le 1/2 trajet du 1.5 AR.  :angel:

9 chances sur 10 de faire bugger le distributeur...  >:D


Je pense aussi...  :funny:
Non sérieusement, avant le cadencement des TER Rhône Alpes il y avait 5 AR entre Lyon et Le Puy !!
:TER: :SNCF: :TER: :SNCF: :TER: :C1: :T3:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 18 Juin 2009, 23:09:25

4.5 AR... Ca laisse rêveur.  :-\

C'est pour ça qu'en peu de temps, la desserte a dû être allégée... J'ai enfin tout compris  :D ! A force de perdre 0.5 du matériel en cours de route, la carence est survenue...  ::)

Voilaaaaa, voilaaaaa...  :laugh:
Avatar de l’utilisateur
Natleferrophile
Passager
Messages : 248
Inscription : 20 Oct 2006, 21:12:38
Localisation : Lyon 6°
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Natleferrophile » 18 Juin 2009, 23:19:13

5 AR, j'ai rectifié  ;)
:TER: :SNCF: :TER: :SNCF: :TER: :C1: :T3:
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 05 Août 2009, 14:37:21

ok, merci !  :)
En 2006,le schéma de massif avait été validé pour définir la stratégie d'aménagement pour l'avenir. Avec la prise de position de principe sur quelques détails : desserte, déplacements, etc... tout ceci dans l'idée du développement durable.
Le schéma de massif validé en juin 2006
http://www.massif-central-diact.gouv.fr ... 062006.pdf

L'année dernière, une étude avait été lancée pour faire un bilan de l'état des lieux et donner des indications sur les orientations possibles.
Bon.
En creusant un peu, pas beaucoup de spécialistes du transport ferroviaire dans l'équipe du consultant retenu.
Mais re-bon.
Je viens de tomber sur le rapport, mis en ligne...  :)
Je lis (en diagonale, certes). Mais je lis... :o :o :o

Dans la série : faites le Grenelle que je dis, mais pas le Grenelle que je fais... un grand moment.
Un grand silence frisé. Abrupt et sombre, avec quelques os.

Donc ci-après le lien, pour ceux qui ne savent pas quoi faire ce we  >:D
Etude transports, déplacements et communications pour le Massif central
http://www.massif-central-diact.gouv.fr ... ue=9&id=53
Le 22 janvier 2008, le Comité de suivi a lancé un appel à projets pour une études "Transports, déplacements et communications" pour le Massif central.

Les pré-conclusions du consultant sont désormais disponibles :

- Volume 1 : Caractérisation du territoire et de ses besoins de déplacements et de communication,
- Volume 2 : Etat des lieux du système de transports et de communications,
- Volume 3 : Analyse des fonctionnalités attendues et des écarts avec l'offre actuelle,
- Annexe Fiches territoriales,
- Annexe Radars,
- Glossaire.


Et un article pour résumer :

RailBéziers-Neussargues : la ligne pourrait disparaître
http://www.midilibre.com/articles/2009/ ... 38276.php5
Édition du jeudi 9 juillet 2009
Image

Nouvelle menace pour la ligne Béziers-Neussargues.

Les résultats d'une étude commandée par le préfet de la région Auvergne, Patrick Stefanini, ont été remis la semaine dernière à la Région Languedoc-Roussillon. L'étude "Transports, communications, déplacements pour le Massif Central" conclut à la nécessité de fermer la ligne de Saint-Chély à Bédarieux - passant par Marvejols, Banassac et Séverac-le-Château - ainsi que du Monastier à Mende.

C'est en 1995 qu'on a annoncé pour la première fois la fermeture de la "ligne des ramasseurs de champignons". Une des premières lignes électrifiées en 1 500 volts continu, elle doit son maintien aux efforts du comité pluraliste créé à cette occasion. Depuis, et malgré des annonces de modernisation dans les années 2000, on laisse les voies se détériorer  peu à peu. « Depuis quinze ans, c'est la première fois que l'attaque est aussi frontale. Si la ligne ferme, ce sont 143 emplois qui seront supprimés entre Saint-Chély et Millau », déplore Yves Béral, délégué CGT.

La fermeture de cette ligne engendrerait aussi un report du transport des voyageurs sur la route par la mise en place de cars. « Tout l'ouest du département est touché, précise Guy Galvier, vice-président du comité pluraliste. Pour les scolaires qui viennent à Saint-Chély par exemple, c'est calamiteux. » Selon le rapport d'activité 2008 de la Région Languedoc-Roussillon, près de 300 000 voyageurs sont concernés sur les lignes Béziers-Neussargues et Mende-La Bastide, dans les départements de la Lozère et de l'Aveyron.

Au niveau du transport de marchandises, il n'y aurait pas d'impact immédiat pour l'usine métallurgique de Saint-Chély. Toutefois, la situation n'est guère prometteuse si les lignes ne sont pas modernisées. « Le report modal sur la route aura des conséquences. On est en totale contradiction avec les directions prises lors du Grenelle de l'environnement où la priorité était donnée au ferroviaire », souligne Yves Béral.

Nombre d'élus locaux sont mobilisés pour le maintien de ce service public en zone rurale. « On demande à ce que tous les élus répondent présent pour défendre la ligne. Il y a vraiment péril si on ne s'engage pas maintenant, avant que l'arbitrage ne soit rendu au plus haut niveau. Jean-Claude Gayssot, ancien ministre des Transports et actuel conseiller régional, a dit qu'il conduirait une délégation d'élus auprès de M. Stefanini. Georges Frêche, le président de Région, lui a également écrit. » Le comité pluraliste a décidé d'inviter ses soutiens à un pique-nique sur les rails en gare de Millau le 18 juillet. L'objectif est d'organiser les actions qui seront mises en place à l'automne prochain.

Aurélie DELMAS



Au passage, notez que par une brillante (?) association d'idées, l'activité de la cueillette des champignons fait partie du folklore franchouillard pas vraiment du meilleur goût, puisque présenté comme risible et sans intérêt, et que les cueilleurs de champignons sont des personnes indésirables dans les trains. Quand donc les journalistes cesseront par manque de culture de savonner les planches qu'on ne leur a pas demander de savonner ?[br]: Vendredi 10 Juillet 2009 à 17:59:29
Une info positive dans tout le bazar ambiant :
http://www.leberry.fr/96km_de_voie_ferr ... CCxk-.html

Propriété des collectivités territoriales riveraines, la ligne ferroviaire de la vallée de la Dore est perçue comme une infrastructure stratégique pour le développement du territoire.


Déjà propriétaire du tronçon de voie ferrée entre Arlanc et Sembadel, le syndicat mixte vient d'étendre son patrimoine d'Arlanc à Peschadoires. La vente de ce tronçon de 65 km par Réseau Ferré de France, le 26 juin dernier, permet aux collectivités locales riveraines de prendre leur destin ferroviaire en main, le long de 96 km de voie d'un seul tenant, avec un accès au réseau national au Nord (à Pont-de-Dore).

Cette volonté politique fait suite à une longue gestation après la fermeture de la ligne aux trafics voyageurs et marchandises par la SNCF dans les années 1980. Cet épisode mal vécu localement avait conduit à la création d'Agrivap. Aujourd'hui, cette association qui est à la tête d'un important parc roulant exploite la ligne privée à des fins touristiques, principalement entre Courpière et La Chaise-Dieu. Elle assure également du transport de marchandises, plus particulièrement entre Giroux et Courpière pour le compte de deux cartonneries.

De nouvelles perspectives s'ouvrent pour les collectivités qui travaillent sur un projet plus ambitieux à terme. Sembadel est en effet un noeud ferroviaire auquel se raccorde un tronçon de 36 km menant à Estivareilles (Loire). Ce tronçon est déjà la propriété d'un autre syndicat et il est exploité par l'association Chemins de fer du Haut-Forez. Enfin, la partie de voie en Haute-Loire allant de Sembadel à Darsac (25 km) va être prochainement achetée à RFF par la collectivité.

Le parc Livradois-Forez coordonne un projet d'ensemble visant à réunir les propriétaires de voie en un seul syndicat mixte. Ce syndicat sera alors propriétaire de 157 km de voie en étoile, répartie sur trois départements. Un chargé de mission a été embauché par le Parc à cet effet. Pour cette voie privée dont le contrôle n'est plus assuré par la SNCF mais par le STRMTG (Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés) dépendant de la préfecture, de lourds travaux de remise aux normes et d'entretien doivent être faits.

« Un seul syndicat permettra une maîtrise d'ouvrage unique, une optimisation des moyens en terme d'investissements, de gestion, d'exploitation et de sécurité » fait valoir le Parc.

Pour leur part, les deux associations exploitantes sont invitées à collaborer pour le développement de cette ligne perçue comme stratégique par les collectivités. Le tourisme et le fret sont des facteurs économiques non négligeables qui peuvent encore être dynamisés au profit du territoire. Voyant plus loin encore, le président du syndicat Sembadel-Peschadoires n'exclut pas un retour au transport de voyageurs en cas d'augmentation démesurée du coût des énergies fossiles.

Michel Conry


Quand on sait que la plateforme de la voie reliant Sembadel à Bonson, à coté de St Etienne, est toujours existante et en bon état, on peut aussi rêver à une remise en marche et une liaison avec la plaine du Forez...

C'est pour cela qu'il était urgent de préserver Sembadel - Darsac et de ne pas déferrer...

Voila une démarche qui me paraît totalement en phase avec les problèmes à venir.  O0 Et avec le composite fret / touristique / voyageurs, les lignes retrouveront  à coup sûr une rentabilité potentielle.
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar amaury » 05 Août 2009, 15:19:37

Salut,

J'avais vu l'annonce du recrutement et ça me bottait. Mais j'ai pas encore le permis... :(

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 15 Sep 2009, 17:21:45

Amaury> dommage pour toi !  :(

Je pense que c'est un profil d'avenir, ce poste de chargé de mission.

Ce type de poste devrait être développé ; on manque de personnes pouvant assurer une mission / prestation intermédiaire entre celle du bénévole / passionné, et le vacataire / prestataire sur des missions à la suite, sans lien entre elles.

Pourtant, on a clairement un gisement d'emplois dont les finalités et l'intérêt sont multiples ! Cela permettrait aussi de sortir la gestion du patrimoine (et pas seulement les monuments historiques !) de la logique de rapetassage au gré des urgences, à celle de la planification rationnelle et de la gestion à moyen et long terme.

A suivre... L'expérience me plait !



PS : pour ceux que ça intéresse, un moyen de pratiquer une forme de tourisme différente, avec des trucs qu'on ne peut pas faire en voiture :
http://www.ladepeche.fr/article/2009/08 ... aducs.html

>:D

Bonne dégustation !
[br]: Jeudi 06 Août 2009 à 21:50:21



05/09/2009
La convention entre la région et la SNCF vient d'être signée :
http://www.philauvergne.fr/2009/09/05/c ... t-la-sncf/

La Région et la SNCF viennent de signer une nouvelle convention sur la gestion des TER Auvergne. Elle révèle l’ambition commune de la Région et de la SNCF de conjuguer tous leurs efforts afin d’améliorer le service rendu aux usagers, en répondant toujours mieux aux attentes des citoyens.

Autorité Organisatrice des transports express régionaux de voyageurs (TER) depuis 2002, la Région s’est engagée depuis 2004 à la modernisation du service public en développant l’offre et en investissant pour le renouvellement du matériel roulant et la rénovation des gares.

Rôle de la Région et de la SNCF

La Région :

définit le contenu du service et en contrôle l’exécution
pilote le développement du TER
décide les évolutions de services (dessertes et tarifs)
finance le fonctionnement des services (en complément des recettes apportées par les voyageurs qui représentent 20 % des charges).

La SNCF, exploitant :

assure l’exploitation au quotidien
gère de façon autonome les moyens mis à sa disposition
s’organise pour respecter des objectifs de qualité définis avec la Région.
Développement de l’offre
La convention détermine les conditions d’études, de mise en oeuvre et de financement des évolutions de l’offre (dessertes et tarifs).
Pour l’aménagement des dessertes, la volonté de la Région est:
de maintenir le niveau d’offre ferroviaire de 2008 dès le début de la nouvelle convention,
de faire évoluer cette offre en cohérence avec le Plan rail qui engage la régénération de nombreuses lignes d’Auvergne,
de décliner le Schéma régional des infrastructures et transports et l’Agenda 21 qui visent le développement des transports collectifs.


Concrètement

- Depuis août 2008, la Région a créée tous les jours aux heures de pointe, 5 trains supplémentaires sur l’axe Moulins – Gannat – Riom – Clermont – Issoire – Brioude. (coût supplémentaire pour la Région : 1 million d’€ !).

- En décembre 2009 des nouveaux horaires seront mis en place sur la ligne Le Puy/Saint-Étienne avec le rétablissement de trains directs vers Lyon sans changement et un repositionnement de l’offre permettant aux salariés et aux étudiants d’arriver en train à Saint-Étienne entre 8h et 9h le matin.


Evolution des dessertes envisagées :

Cadencer l’offre sur le périurbain clermontois, avec augmentation des fréquences notamment sur l’axe est-ouest Thiers/Clermont/Durtol
Faciliter les échanges entre Clermont-Ferrand et les villes d’Auvergne, notamment entre Le Puy/Clermont et Aurillac/Clermont à l’issue des travaux du Contrat de projets Etat-Région (CPER) et du Plan rail.
Améliorer les échanges avec Rhône-Alpes : le cadencement de la relation Clermont/Lyon.


Evolutions des tarifs à l’étude :

Elargir l’usage du train pour les possesseurs d’un abonnement de travail en leur offrant des réductions en dehors de leur parcours domicile/travail.
Elargir l’usage du train pour les possesseurs d’un abonnement étudiant en leur offrant des réductions en dehors de leur parcours domicile/études.
[br]: Lundi 07 Septembre 2009 à 00:09:41
http://www.zoom43.fr/actu/ACT_detail.asp?strId=35830&strArtTypId=4
La ligne du Cévenol ne va finalement pas disparaître

Les travaux de restauration sur la ligne du Cévenol, Clermont-Nîmes, ont débuté. D'ici 2013, le Plan rail prévoit 57 millions d'euros d'investissement pour les trois lignes de Haute-Loire, dont plus de 20 millions de la Région. L'avenir de la Cévenol devrait donc être assuré, à la fois pour le service voyageur, que le fret et le Train Touristique du Haut-Allier.

Dès les premières menaces de suppression de la ligne des Cévennes fin 2008, la Région a demandé à la SNCF de travailler en concertation avec l'ensemble des acteurs, dont RFF (réseau ferré de France), afin de trouver des solutions pour conserver une liaison ferroviaire performante depuis Clermont-Ferrand vers Langogne, Alès et Nîmes grâce à la ligne « des Cévennes ». Toutefois, seuls des travaux de grandes ampleur pouvaient permettre, à moyen terme, son maintien. Projet porté depuis 2007 par la Région, le Plan rail a ainsi été adopté par l'Assemblée régionale en décembre 2008 suite à de nombreuses négociations, marquant la concrétisation de la sauvegarde de cette ligne.

Finalement, moyennant un investissement de 60 millions, un total de 213 millions ont été débloqués pour sauver les lignes d'Auvergne. Pour les trois lignes de la Haute-Loire (Le Puy – Saint-Étienne ; Le Puy – Clermont et Saint Georges d'Aurac – Langogne), le Plan rail prévoit, d'ici 2013, 57 millions d'euros de travaux dont 20,7 millions de la Région, premier financeur.


Le train touristique sauvegardé

Les travaux débutent cette semaine sur la ligne Saint-Georges / Langogne par des confortements dans le tunnel de Saint-Etienne-Roquefort - 13 millions d'euros pour Saint-Georges-d'Aurac – Langogne dont 4,7 millions de la Région (1,3 millions de travaux prévus en octobre 2009, ainsi qu'en 2010).

A l'occasion de la première rencontre nationale "transport et accessibilité des villes moyennes" ce vendredi 11 septembre au Puy, le syndicat CGT cheminots avait exprimé son inquiétude quant au devenir de la ligne Clermont-Nîmes (lire l'article). Pour le Conseil régional, les perspectives d'avenir pour la ligne du Cévenol sont donc sauvegardées "pour toutes les circulations de trains à la fois le service voyageur, le transport de fret mais aussi le train touristique du Haut-Allier qui relie Langeac à Langogne".


Image
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar amaury » 18 Sep 2009, 09:48:04

Salut,

J'utilise le topic privé de BBarchi (;)) pour poster un lien vers une discussion intéressante sur un truc hallucinant : le funiculaire de Cannes. Fermé en l'état depuis 1966, il pourrit tranquillement. Le matériel qui doit dater des années 1920 (si on se base sur l'ouverture du funiculaire) est laissé sur place aux jeux de destructions des paumés/"artistes". :( http://www.skyscrapercity.com/showthrea ... st43249296

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 25 Sep 2009, 17:59:37

Vas-y, no problémo.  ;) Surtout pour ce type de posts, que je n'ose pas mettre en ligne (sinon on va penser que je suis uniquement axé sur la "nostalgie passéistisante") bien que les exemples soient légion.

>:D

Funimag a plus à proposer sur le sujet de Cannes :
http://www.funimag.com/photoblog/index.php/tag/cannes/

Exemple de ce qu'on (la sous espèce animale dénommée humanité) est capable de faire avec des motivations toutes plus légitimes les unes que les autres.

:buck2:

Mais bon, on est sur la Cote d'Azur, avec une densité de vieux supérieure à la moyenne nationale, alors...  :angel:[br]: Vendredi 18 Septembre 2009 à 11:27:39
Pour revenir au topic... enfin presque, sur la synergie Auvergne / Limousin :

Il n'y a plus de train à Felletin.
Fini, basta, terminé.


Plus de train, mais encore des cars.

Petit détail qui pourrait avoir une importance : dans un car, on ne peut pas emporter son vélo (c'est même soigneusement indiqué sur les fiches horaires...) contrairement aux TER.

http://www.region-limousin.fr/IMG/pdf/T ... igne14.pdf

Il y a un an :
Les photos :
http://www.youtube.com/watch?v=h0Z4W7oCrho
Les vidéos :
http://www.youtube.com/watch?v=F1gZDGX2lIg
http://www.youtube.com/watch?v=lzHJy9jWrrY
:(

Régression ?
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Momox de Morteau » 25 Sep 2009, 20:44:32

BBArchi a écrit :Pour revenir au topic... enfin presque, sur la synergie Auvergne / Limousin :

Il n'y a plus de train à Felletin.
Fini, basta, terminé.


Plus de train, mais encore des cars.

Petit détail qui pourrait avoir une importance : dans un car, on ne peut pas emporter son vélo (c'est même soigneusement indiqué sur les fiches horaires...) contrairement aux TER.

http://www.region-limousin.fr/IMG/pdf/T ... igne14.pdf

Régression ?



Ben si, il y a toujours un A/R Limoges-Felletin par Guéret...pour combien de temps encore, that is the question ?
http://www.ter-sncf.com/Images/TER-deph ... -42615.pdf

Pour info, les TER Felletin-Montluçon ont été mis sur route en septembre 1991... (pourtant celui qui faisait la correspondance à 16h10 avec le train Corail Paris-Montluçon avait un bon taux d'occupation à l'époque)
Mais c'est révolu.
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 09 Oct 2009, 11:56:17

Merci pour l'info : la fiche horaire que j'indique ne mentionnait pas de trains, j'en avais déduit hativement l'assassinat.  :-[

En cas de "bonne correspondance" (en terme d'horaires, de temps de parcours, et d'heure d'arrivée ou de départ selon ce qu'on a à faire), on trouve curieusement un bon taux de remplissage.

Bizarre, non ?

Ceci étant, les efforts déployés par la Région sont considérables et semblent efficaces pour inverser la tendance :
http://www.region-limousin.fr/TER-moder ... -reseau-et
sélectionner sur la gauche :
TER : modernisation du réseau et qualité de service
Tarifs et horaires TER

O0[br]: Vendredi 25 Septembre 2009 à 23:43:00
Sur les infos horaires de la ligne 14... pas de train, mais des cars.  ???
http://www.region-limousin.fr/Tarifs-et-horaires-TER
Alors ?
:(
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Momox de Morteau » 09 Oct 2009, 12:42:12

Bonjour BBArchi

Parce que le train fait Limoges-St Sulpice Laurière-Guéret-Busseau sur Creuse-Aubusson-Felletin et pas Montluçon-Felletin (le train faisait Montluçon-Huriel-Lavaufranche-Parsac Gouzon-Busseau sur Creuse (rebroussement)-Lavaveix les Mines-Aubusson-Felletin).
Voir la fiche 10 du document.
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar BBArchi » 09 Oct 2009, 15:36:14

J'oubliais le rebroussement à Busseau qui fausse la donne ! Honte à moi...  :-[

(A voir, d'ailleurs, le viaduc fantastique de Busseau !)

Merci Momox !  O0
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar Momox de Morteau » 11 Oct 2009, 11:31:45

Pour parler des lignes menacées dans le Massif central, reportage de France 3 Languedoc Roussillon sur une manifestation à Marvejols en Lozère :
Edition du samedi 10 octobre 2009 (à la une)
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c34b_1920

Il ne faut pas oublier que St Chely d'Apcher - Neussargues possède sans doute le plus beau viaduc : celui de Garabit.
http://www.dailymotion.com/relevance/se ... -de_travel
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 25 Nov 2009, 16:05:31

Une réunion importante demain :

Rencontre PDG SNCF liaison Palito

Les présidents des trois Régions Centre, Limousin et Midi-Pyrénées rencontreront le PDG de la SNCF Guillaume Pepy le mardi 17/11/2009 à Paris au siège de l’Association des Régions de France (ARF), 280 bd Saint-Germain (salle de réunion du 3e étage).

A l’ordre du jour de cette réunion figurent notamment différentes questions concernant la liaison ferroviaire Paris Orléans Limoges Toulouse (Palito) : entre autres, quelles perspectives d’améliorations peut-on entrevoir sur l’ensemble de la ligne ? Quels équipements, quels aménagements à apporter sur la liaison Nord Sud, mais aussi en complément sur les liaisons Ouest Est ?
Devrait être également abordée la question des nécessaires « articulations » à mettre en place entre SNCF et Réseau Ferré de France.

A l’issue de cette réunion, l’ensemble des interlocuteurs rencontreront la presse à 13h30 salle de réunion du 3e étage du siège de l’ARF 280 bd Saint Germain à Paris (8e arrondissement).

http://www.region-limousin.fr/Rencontre ... son-Palito
[br]: Lundi 16 Novembre 2009 à 18:44:08
Une info passée inaperçue :
http://www.lamontagne.fr/editions_local ... AAhs-.html

Le remplacement des dessertes ferroviaires par du car affrété ou non pose rapidement d'autres problèmes "bassement" matériels... liés à la notion de libre concurrence ?

Le licenciement des quatre chauffeurs de bus de la ligne Felletin-La Souterraine, conséquence du fait que l'entreprise qui vient d'obtenir ce trajet par appel d'offres refuse de les employer sous le régime de la convention collective du transport de voyageur (voir nos éditions du 8 octobre et du 26 septembre) va prendre une tournure inattendue.

Le mercredi 4 novembre, à 10 heures, à l'appel de leur délégué du personnel, Éric Petit, tous les chauffeurs du groupe Europe Voyages sont mobilisés pour manifester dans les rues de La Souterraine à partir de 10 heures (rassemblement sur la place, devant le lycée) en solidarité avec les licenciés.

Rappelons que l'entreprise Thuret et Géfleur dépend de la holding Europe Voyages et que si elle a licencié ses quatre salariés, c'est parce qu'elle avait perdu cette ligne TER qui a été décrochée par l'entreprise Gaudon. Or cette dernière était spécialisée, jusque-là, dans le transport de fioul, et entend donc appliquer cette convention collective (moins avantageuse) aux chauffeurs qu'elle va employer sur ladite ligne.

Ce n'est donc pas l'employeur Thuret et Géfleur que vise principalement ce mouvement mais le donneur d'ordre, soit la SNCF, et derrière lui le Conseil régional, responsable des TER. En effet, pour Éric Petit : « il y a une responsabilité de la collectivité qui, en laissant le transport de voyageurs aller à n'importe qui, est en train de déréglementer le secteur. Si ça continue, c'est le boucher du coin qui va finir par transporter les enfants et les voyageurs ».


Sans rentrer dans la discutaillerie stérile, la lisibilité des transports collectifs passe aussi par une certaine rigueur. En l'absence de rigueur, c'est un sentiment d'abandon qui s'installe.

Et c'est profondément néfaste...[br]: Mercredi 18 Novembre 2009 à 18:49:29


http://www.leprogres.fr/fr/region/la-ha ... ergne.html

Yves Jamon, directeur général du groupe Multi-Transports, et Alain Lassalle, P-dg des Transports Lassalle, et huit autres transporteurs de la région ont constitué l'association, Auvergne ferroviaire développement (AFD) pour développer le fret ferroviaire en Auvergne.

Cette création fait suite à plusieurs études menées par la Chambre régionale de commerce et d'industrie Auvergne (CRCIA) sur la faisabilité de créer un Opérateur de fret ferroviaire de proximité (OFP).

La CRCIA affirmait, il y a deux ans, sur la base d'une étude, qu'il existait le potentiel, en Auvergne, pour développer un Opérateur de fret ferroviaire de proximité (OFP). Deux ans plus tard, elle a finalisé ses travaux. Conclusion : la création d'un OFP en Auvergne peut être économiquement rentable s'il est géré par une PME, flexible et indépendante. Tout au long de ses travaux, la CRCIA s'est entourée des acteurs du transport en Auvergne : les logisticiens et transporteurs routiers.

Le 30 octobre, dix d'entre eux aux côtés de l'ALD (Auvergne logistique développement) qui en regroupe onze, ont créé une association de type loi 1901 Auvergne ferroviaire développement (AFD) dont l'objectif est de réfléchir à de nouvelles solutions pour le transport de marchandises, dont la création d'un OFP.

Augmentation du coût du gasoil, écotaxe, bilans carbone exigés dans les appels d'offres, réduction de 20 % des émissions de CO2 d'ici 2020, etc. le fret ferroviaire se pose comme une alternative au tout route pour les transporteurs routiers. Ils seront d'ailleurs réunis autour du thème de l'environnement, jeudi, à l'aéroport de Clermont-Ferrand, à l'occasion des troisièmes Partenariales du Transport.



Action à suivre. Si ça marche, beaucoup de conséquences... et dans tous les sens.  :D
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Momox de Morteau » 29 Nov 2009, 13:23:46

A l'heure où les petites lignes sont épinglées par la Cour des Comptes, le blog de la ligne Le Puy-St Etienne vient de voir le jour :
http://www.maligne-ter.com/lepuyenvelay ... /index.php?

Pour le service 2010 en Limousin :
- plus de dessertes et temps amélioré sur Poitiers-Limoges à partir de fin avril 2010
- plus de dessertes sur Brive-Tulle (on supprime des cars pour mettre des trains)

Par contre les lignes Montluçon-Eygurande-(Ussel) et (Montluçon)-Lapeyrouse-Volvic-(Clermont Fd) sont toujours mortes et la ligne Busseau-Felletin est toujours moribonde (il faut dire que le bus ne fait pas de détour comme le train entre Limoges et Aubusson).
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 29 Nov 2009, 19:39:54

Momox de Morteau a écrit :...Par contre les lignes Montluçon-Eygurande-(Ussel) et (Montluçon)-Lapeyrouse-Volvic-(Clermont Fd) sont toujours mortes et la ligne Busseau-Felletin est toujours moribonde (il faut dire que le bus ne fait pas de détour comme le train entre Limoges et Aubusson).


Je préfèrerai le terme moins définitif de coma... on a vu récemment un fait divers édifiant à ce sujet.
(Montluçon)-Lapeyrouse-Volvic-(Clermont Fd) le "problème", outre la voie sur l'ensemble de la ligne, est la rénovation / entretien du viaduc des Fades...

Montluçon-Eygurande-(Ussel) : plusieurs problèmes dont le principal est l'état de la voie, au regard d'un trafic soigneusement laminé et progressivement devenu inexistant.

Il faut que je trouve un créneau rapidement pour refaire la ligne Limoges <> Felletin et ramener des photos et des vidéos...
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Momox de Morteau » 29 Nov 2009, 20:26:01

Bonsoir,

Alors le coma commence à être profond cher BB Archi...
Photos prises aux Ancizes le 2 août 2009 sur la ligne Lapeyrouse-Volvic à 10 km du viaduc des Fades.
Quelle tristesse....surtout quand on pense que les aciéries situées à 500 mètres de la gare emploient environ 1500 personnes et remettaient jusqu'à la fermeture des wagons de ferailles évacués par Volvic.
Image
Image

A oui, on parle maintenant de Grenelle de l'environnement, de l'aménagement du territoire, de la Cour des Comptes....
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 30 Nov 2009, 11:50:45

Voui. J'enrage littéralement avec ce type d'info.  >:( >:( >:( :tickedoff:

MAIS RESTONS POSITIFS. NE LACHONS RIEN...


Merci en tout cas pour tes photos.  O0
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar phili_b » 04 Déc 2009, 14:55:58

Bonjour,

Je suis un un petit nouveau.  :)

Je trouve ce topic sur les transports hors lignes radiales passionnant mais je voulais apporter quelques commentaires.

S'il est vrai qu'on ne peut affréter des trains entiers pour 3 pelés et 2 tondus, on devrait pouvoir offrir à chaque personne des solutions de transport quel qu'elles soient.

Effectivement il faut se méfier des souhaits des gens qui disent qu'ils vont utiliser les transports urbains sans le faire. Malheureusement je dois utiliser la voiture. Mais s'il y avait des gares de rabattements avec Parking, des fréquences acceptables, et des rails qui n'était pas supprimées, réellement je les utiliserai. Dans mon cas les lignes existent mais les fréquences en bout de lignes sont vraiment mauvaises. Et c'est aussi long sinon plus qu'en voiture.

Ce qui m'a fait le plus réagir ce sont certains point de vue sur la densification, argument que j'ai aussi entendu sur un reportage sur le Grand Paris. On voit ce que ça donne à Paris. C'est énormément densifié mais le transport urbain est complément embolisé, il n'y a plus de marge de manœuvre.

Je souhaiterai habiter vraiment en dehors de Lyon, tout en pouvant y travailler. J'ai des collègues de Saint Étienne et du Puy qui habitent à Lyon mais qui aurait bien aimé vivre dans leur ville natale. Pourquoi devrait-on tous habiter en centre ville et dans des métropoles ? Au contraire de densifier il faut re-développer l'activité économique dans les villes moyennes mais pour cela il faut qu'il y ait des transports valables. De même des transports valables permettent de mieux développer des villes. Par exemple si Saint Etienne et Grenoble était mieux desservi les lyonnais pourrait très bien y travailler et y revenir dans la journée.

Tout le monde ne peut pas et ne veut pas habiter en centre ville, et toutes les entreprises ne peuvent être en centre ville. Le transport par la route dans ce cas n'est pas évitable, mais il faut abord des villes des moyens d'y entrer en y laissant sa voiture sans perdre du temps.

Le problème du TGV c'est qu'il y en a que pour les grandes villes, et que ça désertifie encore plus les régions non desservies.

L'auvergne et le Limousin sont clairement des régions en perte de vitesse économiques depuis des décennies mais on a l'impression que l'état accélère le processus alors qu'il devrait promouvoir ces régions, qui certes se désindustrialisent, mais qu'on devrait essayer de développer autrement :  les nouvelles technologies permettent maintenant de développer les services sans qu'ils soient tous dans  les métropoles.

Moins y'a de transport, moins y'a de gens, moins y'a de transport. Je suis pour la rationalisation des services publics quand ça coûte trop cher d'ouvrir et une poste et une gare, de même que si un train est trop cher, il faut utiliser des cars. Par contre c'est du devoir de l'état ne pas laisser en friche des zones entières de France comme le massif central. On dirait qu'on a le choix qu'entre Poste et Gare...ou rient du tout, alors qu'effectivement des regroupement de service publics peuvent exister. Qu'entre TGV et autoroute...ou rien du tout, alors que les TER associés au parc relais peuvent très bien fonctionner.

Autant on peut admettre à la limite qu'il faut mettre en sommeil certains lignes, c'est un véritable scandale d'enlever les rails. Comme si on voulait donner aucune chance de revenir en arrière.

En fait quelques fois on dirait que l'état ne veut que quelques métropoles, et du désert ailleurs.
Rémi
Passager
Messages : 5718
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 04 Déc 2009, 17:47:29

Salut

Il n'en demeure pas moins que le transport ferroviaire est adapté à partir du moment où existe un trafic relativement conséquent et régulier. Compte tenu de l'état économique de certaines contrées, il n'est pas anormal du point de vue économique d'arrêter le mode ferroviaire quand le trafic est trop mince. Après, c'est la théorie de l'oeuf et de la poule. L'arrêt du mode ferroviaire n'a de sens que lorsqu'on a essayé d'adapter le service. Mais il ne faut pas pour autant croire qu'en mettant 8 AR par jour sur certaines lignes, le trafic reparte pour autant à la hausse. Je pense qu'il faut réellement partir de la base, c'est à dire les déplacements réels de la population d'un bassin de vie.

La relance économique de certains territoires ne dépend pas uniquement de l'existence de transports efficaces, ce n'est à mon sens qu'un résultat : c'est parce qu'il y a un territoire économique dynamique qu'il a une offre de transport de bon niveau. Les exemples accumulés depuis quarante ans de transfert d'activités n'ont pas toujours été heureux : l'essentiel étant de trouver les qualifications adaptées parmi la population. Les nouvelles technologies dans une région rurale de petite industrie, attention... Ce n'est pas parce qu'on peut "dématérialiser" que cela marchera... Là encore, beaucoup d'exemples le confirmeront.

Concernant la concentration dans les grandes métropoles, je ne pense pas qu'on puisse affirmer que Saint Etienne ou Grenoble aient de mauvaises relations ferroviaires avec Lyon... Même Roanne dispose d'une offre particulièrement riche en comparaison avec le poids démographique du bassin de vie.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 04 Déc 2009, 18:27:42

Donc si tout est plié d'avance, acceptons la fatalité :

. délocalisations de tout, puisque ailleurs l'herbe est plus verte, y compris des petites technologies qui sont adaptées aux micro-bassins de vie, mais dont la mise en oeuvre et la production coûte (pour l'instant...  >:D ) beaucoup moins cher ailleurs... le temps nécessaire pour que plus personne ici ne connaisse les gestes de métier et les savoir faire indispensables
. fatalisme résigné qui arrange bien le discours ambiant
. les exemples accumulés depuis plus de 40 ans et soigneusement piétinés / torpillés /dénigrés / moqués pour montrer aux velléitaires qu'il est illusoire de faire inverser un "courant social et économique" (surtout économique, et uniquement pour quelques privilégiés au détriment de la grande masse)
. affirmation que le seul modèle économique viable est basé sur le libre échange... entre systèmes qui n'ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes codes, pas les même repères, pas les mêmes exigences, pas les mêmes appétits pour l'humanité, mais qui sont très pratiques pour laminer sélectivement ce qui marche
. autocongratulations autour de l'éthique, du bioresponsable, de l'écologiquement correct et du bilan carbone ... en continuant à promouvoir, user et abuser de tout : voyages en avion au bout du monde, échanges routiers déraisonnables, bricolages invraisemblables dans l'assiette mais visuellement très présentables
. démonstration(s) argumentée(s) qu'il faut rester raisonnable et accepter les élaguages de tout ce qui fait l'armature minimum d'un bassin de vie (micro ou macro, au choix)

Et quand on aura atteint le point ou tout sera bien rangé (et pour cause : ne resteront que les tentes décathlon traversées par de rutilantes limousines)...


On-fait-quoi ?


Faire tourner des trains, c'est occuper du monde
Faire marcher les services locaux, c'est occuper du monde
Faire fonctionner collèges et équipements, c'est occuper du monde
Produire localement des biens et des services, c'est occuper du monde
Du monde avec une paye, avec des revenus,
qui circulent à l'échelon local et national.

On a juste un peu perdu de vue ce concept assez simple (trop ? pas assez sexy ?).
On a progressivement admis que c'était un poids insupportable d'avoir ce type de fonctionnement.
Que c'était tout simplement coûteux. Qu'on ne pouvait "s'offrir ce luxe".

On a juste imaginé que rééquilibrer les courants d'échanges économiques entre pays par le biais de mesures financières compensatoires était un péché mortel. On s'est juste laissé persuader de ça. Otez moi ce protectionisme de ma vue outragée...

Si la majorité de ces personnes en vient à l'aide sociale, il se passe quoi ?  Or, une simple immersion de quelques heures dans ces micro-bassins de vie et la rencontre avec des personnes "au hasard", montre bien qu'on en est arrivé là pratiquement partout, sur le territoire ...

On roule économiquement avec le frein de plus en plus serré et plus d'huile dans le moteur.


Pour en revenir au train, il est bien tard : sauf augmentation en deux ans du carburant à plus de 3 euros le litre, on ne trouvera pas dans les conditions actuelles de justification économiques à sa revitalisation pour le faire correspondre aux évolutions des besoins et des mentalités. On a "raté le train", sans jeu de mots.
Rémi
Passager
Messages : 5718
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 04 Déc 2009, 18:50:11

Salut

Sauf qu'on n'est pas là pour occuper une masse de gens quelle qu'elle soit, mais pour rendre des services utiles à un prix soutenable pour l'ensemble des contribuables que nous sommes.  Qui plus est, derrière ces remarques habituelles qui oublient un peu la réalité quotidienne avec laquelle il faut bien s'accommoder, qu'est-ce qui est proposé ? Quel est l'intérêt de faire rouler des trains si ceux-ci sont vides ? Ah d'accord, on occupe deux cheminots. Etrange conception du service public, bizarrement très politiquement correcte... Le service public, c'est répondre aux besoins du public, là où il est avec les outils adaptés aux territoires à desservir. Les solutions uniques n'existent pas. On ne répond pas à un même besoin selon qu'il y ait 100 ou 100 000 personnes à desservir.

Je ne me battrai pas pour aller sauver des lignes qui n'ont durablement pas de potentiel en mode ferroviaire. Je préfère qu'on regarde là où sont les vrais enjeux de développement. Quitte à dépenser 50 millions d'euros pour restaurer une ligne, je préfère que les trains soient remplis parce que le train y est judicieux, plutôt que de gaspiller la même somme pour transporter 50 personnes par jour.

Qu'on me parle plutôt de Moulins - Montluçon, de Cavaillon - Pertuis, des Arcs - Draguignan, de Sorgues - Carpentras, de la rive droite du Rhône, de Chartres - Orléans, d'Orléans - Châteauneuf, de Loches - Châteauroux, de Sathonay - Trévoux, et j'en oublie.

A+
Rémi
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Momox de Morteau » 04 Déc 2009, 19:51:32

Oui enfin c'est facile de dire que pour 100 personnes on a qu'à adapter.

On fera des comparaisons entre le coût de rond points et la régénération d'une voie ferroviaire par exemple.

Si on laisse les infrastructures se dégrader, on sait ce que cela donne.
Pour la ligne Montluçon-Lapeyrouse-Volvic-Clermont Fd, il y avait quand même, en plus du trafic voyageur :
- Rockwool Isolation à St Eloy qui était un client fidèle du rail avec 45000 à 50000 tonnes de roche volcanique transportées depuis St Flour.
- l'aciérie Aubert et Duval aux Ancizes qui remettait également un bon tonnage de fret.

Faire des TER Clermont Fd-St Eloy (et pas Montluçon), mettre les TER en concurrence avec ceux de la ligne Clermont-Montluçon par Gannat, mettre une bonne partie de la ligne à 30 km/h et ne pas avoir des dessertes aux heures adaptées et après on s'étonne qu'il n'y a plus personne.

Comme l'Etat, la SNCF et RFF n'ont pas voulu investir, vive les camions désormais.

A Morteau, si le Conseil régional de Franche Comté n'avait pas eu l'idée de développer l'offre, on aurait que des cars (bonjour la galère quand c'est l'hiver : c'est vrai il y a le réchauffement climatique pour nous sauver). On est passé de 50 abonnés frontaliers en 2004 à plus de 250 en 2009 comme quoi rien n'est jamais acquis. La fréquentation a augmenté de 100% depuis 2002 sur la ligne Besançon-Morteau et on commence à avoir des problèmes de capacité sur certains trains.

Dans ce cas là, on pousse le raisonnement à l'extrème soit l'utilisateur local payeur : je me dis que l'agglomération lyonnaise n'a qu'à se débrouiller avec ses problèmes de mobilité dont les 9/10eme de la population française se contrefout (ou presque : il faut traverser Lyon pour aller en vacances) et qui ne leur apportera rien de concret au quotidien. L'aménagement du territoire n'est pas réservé aux seules grandes villes ou grands axes mais aussi à tous les habitants de France.
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Rémi
Passager
Messages : 5718
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Rémi » 04 Déc 2009, 20:19:21

Salut

Le problème n'est pas là. Dépenser des dizaines sinon des centaines de millions d'euros, cela suppose qu'il y ait un peu de monde dans les trains...

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 04 Déc 2009, 20:28:25

Salut,

Salut phili_b. En guise d'accueil, permets-moi de ne pas être d'accord avec toi. ;) :D J'imagine que tu seras d'accord si on dit que la collectivité doit s'adapter aux volontés individuelles uniquement dans le cas où les conséquences collectives sont considérées comme supportables. Mais en fait, on ne va pas attaquer par là. On va attaquer par l'autre bout : l'économie.

Paradoxalement, Internet et les réseaux n'ont pas développé réellement le télétravail et surtout, ils contribuent à renforcer les agglomérations. C'est avant tout une question d'économie. D'abord, les réseaux physiques sont moins couteux à installer dans les foyers où la population est la plus nombreuse. Forcément, on commencera par les grandes villes très denses et les axes de densité. Ensuite, il y a la question commerciale. Imaginons qu'on se soit affranchis d'un réseau physique. Il reste toujours indispensable d'avoir un fournisseur de services. Pour qu'il vive, il faut qu'il ait suffisamment de clients pour rentabiliser son affaire. Logiquement, il va même choisir là où ce sera le plus rentable avant d'essayer ailleurs. Dans tous les cas, les agglomérations partent donc gagnantes. Éventuellement, les axes de transport importants entre agglomérations, en cas de réseaux physiques, peuvent tirer leur épingle du jeu (ex. vallée du Rhône).

On peut maintenant comparer avec la généralisation des services publics tels que l'eau courante ou l'électricité à domicile. D'abord, leur mise en œuvre s'est fait dans un contexte où le respect de l'environnement n'avait pas la même signification qu'aujourd'hui et il s'agissait à la fois d'outils favorisant l'hygiène et qui étaient "finis". Par "finis", je veux dire qu'une fois qu'on avait l'électricité, à part moderniser les installations... Pour l'eau, il faut entretenir. Dès qu'on parle d'informatique, quand les campagnes commencent à avoir accès à l'ADSL, on équipe les agglomérations de la fibre optique à domicile...

Non non, je ne me suis pas perdu ! :) C'est pour dire que les technologies de l'information et de la communication tendent à renforcer l'attractivité des agglomérations et favorisent, en fin de compte, la densité.

Par ailleurs, tu évoquais la question des axes de transport. Les études menées sur les incidences économiques des axes de transport mettent en évidence que les aménagements favorisent le pôle le plus dynamique au détriment du plus faible. En l'occurrence, je ne donne pas cher de Roanne lorsque l'autoroute A89 sera réalisée et je ne parierais pas sur le développement de Saint-Étienne grâce à l'A45... Pourtant, je souhaite vraiment que ces deux pôles se développent pour permettre justement qu'on n'allonge pas les distances parcourues. :(

On n'a pas de recettes pour développer l'Auvergne. On est effectivement dans un phénomène qui s'auto-entretient. Mais faut savoir aussi de quoi on parle. Quand on parle de densifier, il ne s'agit pas de densifier Paris. Pas même Lyon ou Grenoble. Il s'agit de densifier partout où c'est utile : là où il y a des services, là où il y a des gares/stations. ça peut être le centre de Décines ou de Meyzieu (autour de T3), ça peut être Givors, ça peut être Vesoul, ça peut être Guéret, etc.

Attention également à ne pas confondre densification et hauteur des bâtiments. Je ne sais pas si tu fais cette confusion mais j'ai cru comprendre que le fait que tu évoques Paris, c'était par rapport à la banlieue. Or la densité (nombre d'habitants au km²) y est souvent assez faible. De la même manière, il est faux de considérer que l'urbanisme qui aboutit à la concentration des gens est pathogène. Ce qui crée les problèmes des banlieues, c'est la concentration des pauvretés/exclusions, le manque d'isolation sonore des logements et la non-intégration dans la ville... Si tu prends les tours de riches de Manhattan, tu n'auras pas les problèmes de la banlieue parisienne. Tu en auras évidemment d'autres :) mais ça prouve que ce n'est pas la concentration de personnes qui crée les problèmes mais les dynamiques sociales et spatiales (la non intégration des quartiers dans la ville).

Revenons maintenant à notre réflexion de base : est-ce à la collectivité de payer pour permettre aux gens d'aller habiter à 150 km de là où ils travaillent ? Si l'urbanisme était pathogène, on pourrait considérer qu'il est effectivement mieux que les gens aillent à la campagne. Mais si ce n'est pas le cas... Si on ne connaissait pas une crise énergétique, on pourrait peut-être considérer que choisir d'habiter à 150 km pour prendre le train, c'est pas grave. Prendre le train, c'est mieux que prendre la voiture ou l'avion. Mais ça consomme beaucoup d'énergie. Attention ! Je mets tout de suite le ola ! Je ne suis pas décroissant. Je dis juste qu'il y a un juste milieu entre faire Vienne - Lyon tous les jours et Le Puy - Lyon...

En résumé, je pense qu'il faut :
1. maintenir les lignes de train en Auvergne et partout en développant si nécessaire des autorités organisatrices locales des transports de personnes et de marchandises, voire de tourisme (si c'est viable) pour que le déficit soit le plus faible possible
2. densifier chaque fois que c'est utile, partout sur le territoire (ce qui renforcera le 1.)
3. maintenir globalement les services publics au maximum sur le territoire, quitte à les réorganiser (inventer des "maisons des services publics" ?)

... mais ne surtout pas inciter les gens à multiplier les km par rapport à leur boulot, même si c'est en train !

Bon, c'est un peu lourd comme premier échange mais, de nouveau, bienvenue sur Lyon-en-lignes ! :)

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 11 Déc 2009, 19:52:43

phili_b>  Sympa ! un point de vue supplémentaire et différent ! bienvenue...  :)

Rémi> tu illustres parfaitement mon propos...  :coolsmiley:  en renvoyant l'idée que mon discours peut être catalogué comme irréaliste et sans consistance ; et donc, même pour faire plaisir aux "techniciens de l'urbain et de la mobilité", je ne vais certainement pas changer mon "discours habituel" et faire allégeance à des idées dépassées. >:D

J'en viens à opposer une autre idée : dans la même logique que l'accumulation d'équipement et l'amélioration constante / fluidification / renforcement des outils de déplacements dans les agglomérations (grandes agglomérations...) crée quelque part un effet d'accélération de la concentration urbaine, il est loin d'être idiot de penser qu'à l'inverse, si rien n'est fait pour renforcer et augmenter les capacités et les équipements, à un moment, cette attractivité cesse, ou du moins devient moins évidente.

Il peut s'ensuivre un renversement de la tendance au profit d'un meilleur équilibrage du territoire. A l'extrême, si j'ai le choix entre pourrir dans une agglo déprimante, paralysée (dans les déplacements) ou respirer ailleurs, mis à part trois ou quatre irréductibles qui ne verraient pas où réside l'intérêt de ce choix, quelle serait ma décision ? Il y a vraiment matière à question ?  Idem pour l'aspect économique ; si la production peut se faire ailleurs, mieux et plus rapidement, il y a question ? ???

Dans cette logique, l'ensemble des budgets affectés, non pas au fonctionnement et à l'entretien, mais à l'extension et à l'équipement, peut parfaitement être reporté ailleurs sur le territoire - et pour un montant équivalent.

La meilleure preuve ? Quel est le montant du jouet prévu en Ile de France ?  >:D 

Et quel en sera le bénéfice pour le territoire de Chateauroux ou de Tulle ? Et Argentat ? Et Limoux ? et la vallée d'Aspe ? Et la région de Longwy ? Et Paray le Monial ? Et Lons le Saunier ? Et même Roanne, si proche de Lyon ? Toutes ces aires urbaines qui étaient actives il y a peu, générant des flux de tranport significatifs, et qui crèvent littéralement du désintérêt lié à leur "inadaptation aux critères actuels" ?


Ce qui supposerait l'abandon du modèle de concentration urbaine qui prévaut à l'heure actuelle, en définitive imposé (choix unique / pas d'alternative) comme dans les théories les plus froides, simplistes, aveugles et contre-productives à long terme, rentrées en action au siècle passé, prolongées et maintenues actives artificiellement quel qu'en soit le prix à payer par ceux qui nous suivent. 

Alors oui, pour les petits conforts actuels, ce serait effectivement "insupportable" (pour ceux qui en bénéficient...), parce que ça remettrait en cause bien des habitudes ronronnantes et égoïstes.


Ce que dit Momox est assez juste. Dans le modèle de concentration urbaine actuel, ce qui se passe entre Morteau et Besançon est un des graviers qui viennent perturber le consensus et une construction intellectuelle dans le fond très discutable. Sans la position claire, nette et tranchée, sans appel, de la Région de Franche Comté, la ligne n'aurait pas passé le cap de la fin du XXè siècle. Ce qui va probablement lui permettre de répondre de façon satisfaisante aux évolutions futures proches, pour un coût probablement moindre qu'une re-création totale, en tout cas plus maîtrisé.

Et en participant aussi aux conditions du maintien sur place d'une population qui, comme dans beaucoup d'endroits, aspire à le faire sans avoir de noeuds à l'estomac...

Ca aussi, ça aurait un prix par définition exhorbitant et on ne pourrait pas se l'offrir ?  :o


Amaury> Internet est un outil fabuleux s'inscrivant dans la mentalité "urbaine"  >:D Et l'économie ne se résume pas à un seul modèle qui montre de plus en plus ses limites...[br]: Vendredi 04 Décembre 2009 à 23:20:16
En furetant, ci-joint un lien vers un blog avec des photos tout à fait correctes... et un point de vue intéressant sur les méthodes.
http://trainsdauvergne.allmyblog.com/27 ... sparu.html

Eh oui , il y a quelques années il y avait des trains directs de et pour Paris dans le Massif-Central.
Ce Thermal pris non loin du Vauriat en est bien la preuve.
La téoisation étant passée par là, Clermont-Ferrand est devenu le bout du monde des trains directs.
Vous me direz qu'il reste encore des trains en correspondance, certes mais cela ne durera pas longtemps, ils seront bientôt immolés sur l'autel de la rentabilité.

Après les gens n'auront plus qu'à prendre le car qui eux aussi seront supprimés........puis leur voiture s'ils en ont une ...........puis comme c'est l'époque le vélo...........puis plus rien.........le néant .

M'a bien plu, le commentaire...  :)
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar phili_b » 11 Déc 2009, 20:57:24

Si Clermont est le bout du monde, qu'en est-t-il d'Aurillac ? :
Quelqu'un qui voulait faire un Paris-Aurillac mais ce jour là il y avait un souci. Je crois qu'il avait mis 7h !!!
Avatar de l’utilisateur
Métropaul
Passager
Messages : 2827
Inscription : 29 Nov 2007, 23:13:06
Localisation : Là-bas si j'y suis...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Métropaul » 11 Déc 2009, 21:12:52

7h ? Ben écoute c'est pas si mal, si l'on compare à un Clermont-Toulouse qui en prend bien six. :)
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar phili_b » 12 Déc 2009, 23:27:42

ha oui ? Et dire que j'avais trouvé long mon Paris-Toulouse en 7h....
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4770
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar amaury » 13 Déc 2009, 01:54:35

Et Lyon - Bordeaux en 9h30 environ en turbotrain ? ;)

A +
Amaury
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 13 Déc 2009, 23:15:02

Avec tout plein de jolis arrêts qu'on ne dessert plus qu'en passant par Paris aujourd'hui...  >:D
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar phili_b » 14 Déc 2009, 09:29:21

J'ai du aller à Dax il n'y a pas longtemps, c'était plus simple de passer par Paris.  :-\
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 23 Fév 2010, 00:24:36

http://site.voila.fr/derniersvoyages/mo ... rmende.htm

Tout est dit...





Les infos antérieures :





J'ai retrouvé un article du 28 octobre 2009, sur l'état des négociations pour la desserte TGV du Massif Central :
http://www.lepopulaire.fr/editions_loca ... DBRg-.html

Quelques indications avant / après à déterrer de l'article...  ;)
Les élus semblent infléchir leur position ; vous avez dit régionales ?  :coolsmiley:[br]: Dimanche 20 Décembre 2009 à 23:31:19
Autre info assez importante :
http://fnaut.asso.fr/index.php/toute-ac ... egale.html

Une importante avancée pour la conservation du patrimoine ferroviaire.

Par un jugement du 15 octobre 2009, le Tribunal administratif de Limoges a annulé l’autorisation de cession, par Réseau ferré de France (R.F.F.), d’une section de ligne (La Courtine-Ussel) du réseau ferré national, et surtout, lui enjoint d’engager une action judiciaire « afin de faire constater la nullité des contrats » de vente déjà intervenus avec les communes riveraines. La résiliation de ces contrats permettra ainsi le retour dans le patrimoine de R.F.F. de cette emprise ferroviaire.

La fermeture de cette ligne ainsi que son déclassement -prononcés par RFF malgré les réserves de la région au regard du potentiel de trafic fret (bois)- avaient en effet été annulés par le même Tribunal en 2002 et 2005. Toutefois, les emprises ferroviaires ont été vendues aux communes riveraines peu avant l’annulation du déclassement.

R.F.F. a en effet tendance à précipiter la vente des emprises ferroviaires avant l’annulation des déclassements contestés, espérant ainsi rendre définitive la disparition de ces lignes malgré les irrégularités commises au cours de la procédure de déclassement.

Ce jugement devrait faire jurisprudence et trouver à s’appliquer à toutes les lignes vendues malgré l’annulation du déclassement : Serqueux-Dieppe, Nantes-Poitiers, Laval-Mayenne, Gérardmer-Bruyères, Sablé-Chateaubriant…

La pratique de R.F.F. des « ventes précipitées » avant annulation des déclassements devient vaine, puisque les contrats de vente conclus dans ces conditions auront vocation à être résiliés par le juge judiciaire.

La portée de ce jugement est donc considérable et devrait donc conduire R.F.F. à faire preuve de plus de prudence dans les ventes d’emprises ferroviaires. Les projets de réouvertures de lignes promus par les associations et les régions ne seraient ainsi plus remis en cause par la précipitation de R.F.F. à se débarrasser de ces mêmes lignes.


Contact : Xavier Braud, juriste de la FNAUT - 02 32 43 40 02



:laugh: Mais il y a encore du travail avant de remettre les bigues sur les wagons...[br]: Lundi 28 Décembre 2009 à 18:15:09
Une info d'entre les fêtes...  >:(

http://www.lepopulaire.fr/editions_loca ... EBxo-.html

Le Codegas dénonce la « dégradation du temps de trajet »
               
 C'est dans un communiqué que le Comité de défense de la gare de Saint-Sébastien a tenu, sous la plume de son président Bertrand Giraud, à exprimer sa colère voyant un « mépris des engagements de l'État » dans les nouveaux horaires du service d'hiver 2009\2010 qui ont été mis en place.

« On peut constater que les demandes issues de la concertation initiée par le Ministère et animée par le Préfet de la Creuse ont été curieusement interprétées. En ce qui concerne le rétablissement des dessertes Corail, le Ministère a bien fait la demande auprès de la Direction SNCF. Celle-ci a répondu qu'elle attend les conclusions du Comité de Suivi qui va être mis en place sur les dessertes d'Aménagement du Territoire et la ligne PALITO. Est-ce une façon de gagner du temps en attendant la mise en place du cadencement ?

Le Préfet avait également demandé une amélioration des temps de correspondances en semaine. Notre association avait communiqué à la Direction TER ainsi qu'au Conseil Régional Limousin, les correspondances les plus mauvaises. Le résultat est au-delà des espérances. Dans le sens Saint-Sébastien-Paris, tous les trains voient leur temps de trajet augmenter de 3 à 11 minutes ».

« Sur le trajet Paris-Saint-Sébastien, ce sont les ¾ des dessertes qui voient leur temps augmenter de 3 à 9 minutes. Ce sont notamment les dessertes avec les temps d'attentes signalés comme les plus longs qui voient leur temps de trajet augmenter !

On peut s'interroger sur les raisons de ces dégradations : - est-ce une façon pour la Direction SNCF de montrer qu'elle méprise les préfets, et le ministère autant qu'elle méprise les élus et les usagers ? Est-ce une façon d'influer sur le résultat des prochaines élections régionales, en terminant la mandature actuelle avec l'une des plus mauvaises grilles horaires que l'on ait eues ?

Est-ce une façon de participer au débat sur l'identité nationale, en confirmant que le véritable pouvoir n'est plus aux mains des élus, et ainsi justifier la suppression des élus de proximité ? Quoi qu'il en soit, ces dégradations pénalisent une nouvelle fois les usagers, et accentuent les inégalités entre les territoires. Elles montrent également que la Charte des Services Publics, qui prévoit que toute modification doit s'accompagner d'une amélioration de la qualité de service, est une nouvelle fois bafouée ».


et puis aussi, une bonne nouvelle :
http://www.lepopulaire.fr/editions_loca ... AARo-.html

Sept navettes TER par jour pour une nouvelle révolution du rail

Le plan de modernisation du réseau TER en Limousin passe aussi par la ligne Limoges-Poitiers et risque de révolutionner les migrations pendulaires. De 2008 à 2013, la modernisation sans précédent du réseau ferroviaire Limousin devrait aboutir à de véritables changements d'habitudes des usagers et des salariés.


Fruit du partenariat entre l'État, la Région Limousin et le Réseau Ferré de France, cette politique volontariste - soutenue par le plan de relance de l'économie et par l'Union Européenne - verra le jour avec la ligne Limoges-Poitiers dès le mois d'avril prochain et mettra fin au transport des usagers par le car. Hier, Jean-Paul Denanot, président de la région, accompagné d'une délégation d'élus régionaux, notamment André Pamboutzoglou, vice-président chargé des transports collectifs, découvrait l'avancée spectaculaire des travaux de rénovation de la ligne en gare du Dorat.

Ce plan de modernisation du réseau régional de 118 millions d'euros (76 pour cette ligne) est issu du contrat de projets État région. « En garantissant la régénération de plusieurs lignes d'intérêt régional, ce plan permettra à la région de réorganiser et d'améliorer les circulations pour un service ferroviaire de qualité », soulignait le président de la Région.

Avant d'ajouter : « Cette ligne est très importante pour notre territoire, aussi importante que la ligne Brive-Tulle que nous avons inaugurée il y a quelques jours. C'est un investissement qui permettra de faire circuler quatorze trains par jour dans les deux sens contre dix. La route entre Limoges et Poitiers n'est pas bonne et la voie ferrée représente une alternative intéressante pour les étudiants et les salariés qui effectuent des rotations quotidiennes. »

Dès le printemps 2010, les usagers effectueront les 140 kilomètres qui séparent les deux capitales régionales en 1 h 37 de bout en bout avec quatre arrêts, et les études le prouvent, le nombre de personnes concernées est important. Une politique tarifaire attractive sera mise en place par le conseil régional.

[br]: Mercredi 06 Janvier 2010 à 16:34:03
Avatar de l’utilisateur
to8d
Passager
Messages : 779
Inscription : 16 Fév 2009, 20:33:37
Localisation : Chaponost

Re : Re : Carnage programmé (en Auvergne)

Message non lupar to8d » 23 Fév 2010, 08:52:47

amaury a écrit :un lien vers une discussion intéressante sur un truc hallucinant : le funiculaire de Cannes. Fermé en l'état depuis 1966, il pourrit tranquillement. Le matériel qui doit dater des années 1920 (si on se base sur l'ouverture du funiculaire) est laissé sur place aux jeux de destructions des paumés/"artistes". :( http://www.skyscrapercity.com/showthrea ... st43249296

Que c'est rageant de voir que l'on laisse à l'abandon du bien public; s'il avait été entretenu il rendrait encore service, et un mode de transport électrique a du succès à présent avec le grenelle de l'environnement.
Greg de l'ouest de Lyon
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 04 Avr 2010, 23:39:00

Si tu veux plus d'infos sur Cannes, et son funi, voir ici, sur le site de Funimag : http://www.funimag.com/photoblog/index. ... nes/&nbsp; ;)

Mais c'est effectivement assez rageant de voir avec quelle férocité tout ce qui n'est pas entretenu et sauvegardé soigneusement tombe sous la violence de certains comportements.

Comme s'il fallait exorciser quelque chose, mais quoi ?


Pour continuer sur le sujet du carnage programmé, plusieurs réactions commencent à se structurer avec des argumentaires posés, aussi valables que ceux avancés pour justifier les fermetures, les réductions d'entretien, les abandons de lignes...

Un bon exemple : http://www.bataildurail.com/

Allez donc y jeter un coup d'oeil...[br]: Mardi 02 Mars 2010 à 20:46:18
En feuilletant distraitement le net, je suis tombé sur cette info...  :laugh:  et immédiatement derrière, de mon fauteuil confortable.  :o

http://www.lamontagne.fr/editions_local ... BCxk-.html

Juste après, j'ai vu la date.  >:(


:knuppel2:

Juste l'envie de prendre la voiture et d'aller mettre un coup de boule au premier qui ouvre la porte du journal après mon coup de sonnette !

Ce n'est vraiment pas bien de me faire faire des coups de sang pareils !

^^


Dans la série des canulars du 1er avril, celui ci est correct !


(sinon, il y a aussi celui-ci, mais on est loin des transports... http://www.lepopulaire.fr/editions_loca ... CAxw-.html )
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Momox de Morteau » 05 Avr 2010, 08:05:31

Tu sais BBArchi, la Montagne n'est pas forcément un quotidien anti-ferroviaire.
Généralement, le 1er avril, il faudrait toujours se méfier (à Besançon, c'était le renoncement au tramway !)

Par contre, bonne nouvelle pour la ligne Limoges-Poitiers (en lisière du Massif Central mais qui le dessert quand même du Dorat à Limoges Bénédictins) à partir du lundi 12 avril 2010 : + de trains (7 A/R par jour), + rapides (ils seront assurés en BGC pour une grande partie d'entre-eux) : http://www.maligne-ter.com/limoges-poit ... au-service.
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 05 Avr 2010, 23:39:34

Ah ! du neuf !  :D et du positif !  :smitten:
Merci pour ces infos !
Momox de Morteau
Passager
Messages : 702
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar Momox de Morteau » 26 Avr 2010, 21:28:28

Les travaux de rénovation de la voie entre Bussière Galant et Lafarge (ligne Limoges-Périgueux) ont commencé : http://aquitaine.france3.fr/info/aquita ... 29410.html
Déplaçons nous sans bruit, ni pollution... vive le trolley
« Partout, pour tous, il y a TCL » , c'est vrai car à Limoges aussi.
Avatar : trolleybus Cristalis TCL Limoges
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13846
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Carnage programmé (en Auvergne et Limousin)

Message non lupar BBArchi » 07 Mai 2010, 00:02:08

Oui.


Mais dans le même temps, encore une sournoiserie en préparation  >:(  >:(  >:( :
http://www.lamontagne.fr/editions_local ... EBxk-.html

Pas de doute pour l'Association des élus pour la défense du Cévenol et de la ligne Paris - Clermont-Ferrand - Nîmes, « RFF et la SNCF poursuivent le démantèlement de la ligne ». En gare de Langeac, mercredi 5 mai, Jean-Jacques Faucher, maire de Brioude et président de l'Association des élus pour la défense du Cévenol, et Guy Vissac, conseiller général et vice-président, ont dénoncé « les interventions très prochaines sur la ligne qui visent à aplanir certains dévers entre Langeac et Langogne pour les rendre aptes à une vitesse de circulation de 30 km\heure ».

Selon eux, « cette disposition est catastrophique car elle empêchera ensuite le retour à une vitesse normale ». Et, « le fait de rouler à 30 km\h amène une surcharge qui use le rail intérieur, complète Jean-Jacques Faucher. Nous avons là une attitude complètement désolante et insidieuse, c'est une situation tout à fait scandaleuse ».

De son côté, Guy Vissac s'interroge. « Que cache une fois encore cette décision brutale qui interrompt le trafic du fret (*) et porte préjudice aux entreprises d'autant que la période de travaux était prévue en automne ? ». Il voit là « une opération orchestrée », qu'il appelle « le scénario de la mort lente de la ligne ».

Le 14 mai prochain, à 15 heures, à Langogne, l'association organise un grand rassemblement, où elle dévoilera les conclusions d'une étude « pour la redynamisation de la ligne », qu'elle a confiée à un cabinet spécialisé.

Jean-Jacques Faucher confie que « les infrastructures actuelles (avec quelques aménagements très légers) permettent dès aujourd'hui un relèvement de la vitesse de circulation à 50 km\h voire à 70 km\h ».

« Nous demandons à RFF (Réseau Ferré de France) et à la SNCF de renoncer immédiatement à ces interventions injustifiées », déclarent les deux élus.

Ils souhaitent le départ « dans les meilleurs délais de la "bourreuse", engin utilisé pour aplanir les dévers. Elle n'a rien à faire en gare de Langeac ».

Jean-Luc Chabaud

(*) Depuis le début de la semaine le trafic du fret (trois allers et retours par semaine) est suspendu.



et aussi :

:tickedoff:

http://www.lamontagne.fr/editions_local ... CBRo-.html

mardi 4 mai 2010 - 19:24
Les wagons de marchandises s'entassent en gare de Langeac
ligne des Cévennes

Depuis le début de la semaine, les trains de marchandises, et notamment les wagons qui transportent le bois de la société Sofoest, s'entassent le long des quais de la gare de Langeac. Ils devaient prendre le rail direction Tarascon ? Ils devront attendre. Car depuis vendredi soir, la direction de la SNCF a décidé de suspendre la circulation des trains de marchandises au départ de Langeac. En cause ? Une dégradation d'une portion de la voie, entre Langeac et Langogne qui, pour la direction de l'entreprise, ferait craindre le risque d'un déraillement.

Depuis, les wagons s'entassent. Pour la CGT Cheminots Haute-Loire, la ligne des Cévennes est un peu plus visée. Un peu plus menacée alors que, entre Langeac et Langogne, la vitesse des trains a été ralentie à 30 km\h sur 42 kilomètres et ce depuis décembre 2008? Quant aux travaux prévus début 2010, ils ont été repoussés, pour l'heure à l'automne prochain.

Depuis, le trafic voyageurs en a pris un coup. Le train touristique des gorges de l'Allier paie aussi les pots cassés depuis deux étés. Aujourd'hui, c'est le fret qui est menacé.

Pour les délégués du personnel, « il s'agit d'une nouvelle attaque pour provoquer la fermeture de cette ligne? alors que ces trains de marchandises circulent sans souci depuis plus de trois ans ».

La direction de la SNCF, elle, invoque la sécurité. La remise aux normes se monterait à 80 millions d'euros.

« Selon un cabinet d'expertise privé mandaté par l'association des élus pour la défense de la ligne des Cévennes, la facture annoncée par l'entreprise publique pour la remise aux normes de la ligne serait quatre fois supérieure à celle estimée par les experts ». Alors même que le plan Rail prévoit d'allouer 13 millions d'euros?

« Tout ceci confirme ce que l'on annonce depuis trois ans, continue la CGT Cheminots. La volonté manifeste de RFF et de la SNCF de se désengager de cette ligne en provoquant la fermeture de cet axe majeur pour l'Auvergne ».

Patricia Cerinsek




Qui commence le discours "yapadsous" ?  :knuppel2:

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Alex69 et 79 invités