Réouverture voyageur rive droite ?

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
francois69
Passager
Messages : 38
Inscription : 19 Oct 2008, 21:36:11

Réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar francois69 » 04 Jan 2010, 20:54:07

Bonjour,

Est ce que certains d'entre vous ont des informations sur l'éventuelle réouverture de la rive droite du rhône au trafic voyageur pour 2010?

Je lis sur un article de lyoncapitale.fr du 14/12/2009 que [i]"Le dossier est engagé depuis plusieurs années par la Région" [H. Saulignac, conseiller régional] et devrait être conduire à l'ouverture de dessertes sur la rive droite du Rhône dès l'an prochain"

D'où ma question ...
stef_cxrousse
Passager
Messages : 45
Inscription : 13 Déc 2008, 17:34:10
Localisation : Lyon 4e
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar stef_cxrousse » 04 Jan 2010, 21:57:49

bonjour, je ne connais pas le sujet, mais c'est ça peut-être :
http://www.dailymotion.com/video/xbnwi5_reouverture-de-la-rive-droite-du-rh_news
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 04 Jan 2010, 22:42:06

J'avais mis l'info ici, où le sujet avait été abordé avec celui de la vallée de la Bièvre :
http://www.lyon-en-lignes.org/forum/htt ... 42#p135342
;)
Avatar de l’utilisateur
Derje Boven
Passager
Messages : 313
Inscription : 09 Déc 2004, 13:48:54
Localisation : Les Roches de Condrieu (38)
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Derje Boven » 05 Jan 2010, 09:25:46

On en avait aussi parlé sur Linéoz ...
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar LEL - admin » 05 Jan 2010, 10:47:50

C'est pas juste entre Montélimar et Valence ? Ou dans ces aux là ?
Image
Image
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 05 Jan 2010, 11:05:33

Salut

Le projet de la rive droite concernait initialement Pont Saint Esprit - Nîmes, porté par Languedoc-Roussillon, et Rhône-Alpes a très vite rejoint le dossier pour amorcer à Valence afin de desservir le versant ardéchois. Reste qu'il y a un fort blocage de l'Etat qui considère que faire passer 8 AR de TER par jour pourrait empêcher les trains de fret inexistants de passer. Je doute que les 10 trains passant entre 7h et 21h soient gênés par des TER qui ont des marches à peu près similaires au fret (entre un MA100/ME120 et un TER sur une ligne apte à 110/120, l'écart est mince).

Ou comment vous démontrer qu'un TER peut gêner des fantômes...

A+
Rémi
francois69
Passager
Messages : 38
Inscription : 19 Oct 2008, 21:36:11

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar francois69 » 05 Jan 2010, 11:09:27

Merci pour tous les liens. Je me posais la question notamment pour la desserte de gare ardéchoise, l'Ardèche qui n'a plus de trains voyageurs comme vous le savez ...

L'ouverture de la rive droite aux voyageurs c'est un gros argument des élus qui ne veulent pas recevoir tout le trafic du fret.

La discussion sur linéoz est bien avancée (notamment sur l'utilité de la réouverture aux voyageurs)
Désolé d'avoir fait doublon  ;)
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar LEL - admin » 05 Jan 2010, 11:17:13

Moi ce qui me chagrine c'est que c'est pas là ou il y a le plus de potentiel qu'on essaye de faire quelque chose. Entre Valence et Lyon par rive droite on a des dizaines de gares (Loire, St Romain en Gal / Ste Colombe, Ampuis, Condrieu, Chavanay, St Pierre de Boeuf, Limony, Serrières, Peyraud (Annonay), Champagne, Andance, Sarras, Arras, St Jean de Muzol, Tournon, Mauves, La Roche de Glun, St Peray (Valence) etc... jusqu'à Montélimar) qui ne demandent que quelques milliers d'euros de réaménagement pour rouvrir. Et ce n'est effectivement pas 1 à 2 trains par heure et par sens entre 6h et 20h qui vont gêner les pataches qui passent en général la nuit...

PS: C'est pas parce que la discussion existe sur Lineoz qu'on en peut pas ne parler ici. Tout le monde ne connait ou ne va pas sur Lineoz donc ne t'excuse pas.
Image
Image
Ptivélo
Passager
Messages : 99
Inscription : 12 Oct 2008, 22:16:00

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Ptivélo » 05 Jan 2010, 13:00:54

Bonjour,

Il y a quand même plus de 10 trains par jour sur la rive droite, et il y en a quasiment autant la journée que la nuit. Mais il me paraît tout à fait envisageable comme vous tous de trouver de la place pour des TER. Mais est ce que la demande, qui me semble assez faible, pourrait justifier la remise en état des gares et la circulation de TER ? Les principales villes sont sur la rive gauche et sont déjà desservies par le train. Et puis, cela signifiera des trains en plus au départ ou au passage des 2 grandes gares lyonnaises, déjà bien remplies en HP. Tout ça ne me semble pas viable économiquement.
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar LEL - admin » 05 Jan 2010, 13:35:41

Le potentiel est là sur RD prend Condrieu, Tournon déja même si ils ont des gares sur RG (Les Roches et Tain) c'est quand même bien plus pratique de ne pas traverser le pont. Ensuite concernant l'arrivée sur Lyon est ce que l'on ne pourrait pas dédier la RD enter Givors et Lyon à ces TER venant du sud et donc envoyer tous les origines St Etienne / Givors par Part Dieu toujours diamétralisés avec des Ambérieu par exemple ?
Image
Image
Ptivélo
Passager
Messages : 99
Inscription : 12 Oct 2008, 22:16:00

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Ptivélo » 05 Jan 2010, 14:08:55

Tournon dispose d'une passerelle piéton sur le Rhône, ainsi qu'un pont routier, qui permettent de rejoindre facilement la gare de tain qui sera de toute façon toujours mieux desservie. Même chose pour Condrieu. Il aurait été question de villes importantes ne disposant pas de pont à proximité, j'aurai pu comprendre la pertinence, mais dans ces deux cas, je ne vois pas.
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar LEL - admin » 05 Jan 2010, 14:54:23

Non mais c'est sur qu'on pourra toujours dire qu' avec la RG à proximité c'est pas la mer à boire de traverser le pont mais bon ne serait ce alors que pour le bassin d'Annonay qui est orienté sur Lyon, la réouverture de la gare de Serrières serait certainement une bouffée d'oxygène pour cette population enclavée et privée de liaison directe avec le reste du monde (Sainté ou Lyon). Il est évident qu'on est pas entrain de parler d'un trains au quart d'heure sur chaque rive mais pourquoi pas dans un premier temps 1 train par heure en HP ce qui nous fait pas plus de 8AR/jour en Z23500, ça devrait pas couter si cher que ça à la collectivité surtout que dans le même temps, on supprime la liaison routière (Lyon - Annonay). Ensuite on peut jongler avec avec la desserte de la RG pour arriver à faire quelque chose de sympathique. Avec l'envol du prix du pétrole et le nombre de déplacements quotidiens que génère la vallée du Rhône, on ne fait pas grand chose pour inciter les gens à trouver une alternative à la voiture.
Image
Image
francois69
Passager
Messages : 38
Inscription : 19 Oct 2008, 21:36:11

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar francois69 » 05 Jan 2010, 15:28:40

Tout à fait d'accord avec Dede pour la liaison Annonay

Aujourd'hui il y a des liaisons directes Lyon-Annonay avec des cars souvent plein + les liaisons en correspondance Peage de Roussillon - Annonay (souvent pleines voire qui refusent du monde notamment les vendredis soir de début d'année universitaire)

Or un vendredi soir, ça bouchonne un peu pour faire le Peage de Roussillon- Serrières alors que Serrières c'est à un peu plus de 15 minutes d'Annonay environ, sans le "goulot d'étranglement" de la Nationale 86.

Bref de quoi motiver de nombreuses personnes à prendre le train plutôt que la voiture ... étudiants + personnes qui travaillent sur Lyon ou Vienne.

Bon après ce n'est peut être pas rentable uniquement pour le bassin d'Annonay  8)
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 05 Jan 2010, 16:36:35

Salut

Oui, il y a du potentiel pour compléter la rive gauche, et il est plutôt au sud de Valence qu'au nord. Au nord de Valence, c'est encore un peu faible d'autant effectivement que la rive gauche est très bien desservie et plus proche de la rive droite qu'au sud. Je ne pense pas qu'on puisse vraiment envisager un TER de bout en bout sur la rive droite étant donné que la rive gauche a encore de la capacité (souvenez-vous avant 1994, ça se suivait au block entre les TGV, les rapides, les express, les omnibus et le fret). En outre, la rive droite a l'avantage de performances nettement meilleures : entre Lyon et Valence, hormis la traversée de Vienne, de Saint-Clair-les-Roches et le défilé Saint-Vallier - Tain, on accroche 150 partout. Sur la rive droite, on roule au mieux à 110/120. Il suffit de voir les détentes appliquées quand les trains sont déviés pour travaux en rive droite.

Quant au fret, le nombre de trains a été divisé par trois en une trentaine d'années. Donc de la place, il y en a pour du fret et pour quelques TER.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
matrix
Régulateur
Messages : 3340
Inscription : 23 Jan 2005, 17:34:41

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar matrix » 06 Jan 2010, 03:08:33

Je suis sceptique sur le potentiel. Mais si on essaye, admettons, y'aurait-il pas moyen de faire : RD train O/D à Perrache et RG train O/D Part-Dieu ? Je suppose que ça ferait des circulations supplémentaires sur Part-Dieu ? Ou alors on garde le schéma actuel et on rajoute quelques circulations avec O/D Perrache passant par la RD  ::).
Avatar de l’utilisateur
Derje Boven
Passager
Messages : 313
Inscription : 09 Déc 2004, 13:48:54
Localisation : Les Roches de Condrieu (38)
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Derje Boven » 06 Jan 2010, 13:26:28

Vu sur Linéoz :[quote=""Le Dauphiné Libéré"]Le premier train de voyageurs

Tout un symbole. Un train de voyageurs sur le quai de la gare de la cité cheminote du Teil. Il y a 37 ans que les Teillois - et plus largement les Ardéchois - avaient perdu "leur" train. L'Ardèche était ainsi devenu le premier et le seul département français sans service ferroviaire de transport de voyageurs.

Hier, un pas décisif a été franchi pour la réouverture de ce service sur la rive droite du Rhône. De Romans à Avignon dans un premier temps, puis jusqu'à Nîmes dans une deuxième phase, le TER traversera le Rhône après Livron pour faire halte dans les gares du Pouzin, Cruas, Le Teil, Viviers et Bourg-Saint-Andéol côté Ardéchois.

30 millions d'euros d'investissement

Si cette réouverture n'est encore qu'un projet, le premier train de voyageurs qui a circulé hier entre Le Teil et Nîmes (où s'est tenu un comité de pilotage élargi réunissant les régions Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, Réseau ferré de France et la SNCF) marquait la fin des études préliminaires. Reste maintenant aux Régions à délibérer sur ce projet, ce qui devrait être fait le 20 février prochain pour Rhône-Alpes.

2 500 voyageurs attendus

Concrètement, ce sont près de 2 500 voyageurs qui pourraient emprunter cette ligne d'après les études réalisées. Sept allers-retours journaliers ont été envisagés. Mais de gros travaux devront être réalisés sur les infrastructures avant que la ligne ne soit rouverte. Rien que dans les gares ardéchoises (voir ci-dessous) l'investissement nécessaire dépasserait les 8 millions d'euros. Pour anticiper l'arrivée prochaine du train, un service de TER routier a été mis en place entre Le Pouzin et Pierrelatte depuis le 14 décembre dernier.

La mobilisation sans faille des usagers - notamment dans le Gard (voir ci-dessous) -, des élus locaux et régionaux semble enfin avoir porté ses fruits. Et avec le retour des trains de voyageurs, on ne pourra plus dire que l'Ardèche a toujours un train de retard...


REPÈRES
quelques chiffres

Ce projet concerne 208 km de lignes entre Romans et Nîmes via Avignon dont 188 km rouverts à la circulation de voyageurs.
L'offre de service envisagée comporte sept allers-retours quotidiens, trois le matin, un le midi et trois le soir avec une arrivée dans les gares de terminus (Valence, Avignon et Nîmes) entre 6 h 30 et 9 heures pour favoriser les déplacements domicile-travail.
La fréquentation potentielle envisagée s'élève à 2 500 voyageurs par jour.
Près de 30 millions d'euros d'investissement seront nécessaires pour les opérations sur les infrastructures et les aménagements des gares (hors matériel roulant).

Deux scénarios envisagés
Sur la gare du Teil, deux scénarios ont été envisagés dont l'un prévoit une "rupture" dans cette gare avec des horaires d'arrivée et de départ décalés.
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar LEL - admin » 06 Jan 2010, 13:49:48

C'est bizarre j'ai quand même pas l'impression qu'il y a plus de monde entre Valence et Nîmes qu'entre Valence et Lyon sur RD mais je dois me tromper.
Image
Image
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 06 Jan 2010, 14:31:33

Salut

Ce n'est pas qu'il n'y a personne au nord, mais la voie de rive gauche est bien plus proche et les gares plus resserrées d'une part, et d'autre part, le chapelet de villes du sud de l'Ardèche et du nord du Gard égrène des localités qui tournent entre 4000 et 7000 habitants de façon assez régulière, alors qu'au nord, on a essentiellement Tournon avec 11000 habitants et Condrieu avec 3800. Après, ça tombe assez vite à des localités de 1000 à 2000 habitants.

Au sud, c'est quand même plus fourni
- Le Pouzin : 2820 hts
- La Voulte : 5077 hts
- Le Teil : 8200 hts
- Viviers : 3953 hts
- Bourg St Andéol : 7578 hts
- Pont St Esprit : 10150 hts
- Bagnols sur Cèze : 19023 hts

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 06 Jan 2010, 15:36:21

Il y a moins de monde entre Guilherand (Valence RD) et Givors qu'entre Valence et Nimes ?  ??? L'urbanisation n'est pas la même, mais en poids démographique actuel, c'est pratiquement l'équivalent, et l'évolution (terrain dispo et coûts faibles) de ces dernières années est très nette vers une densification. L'influence de Lyon se fait sentir jusqu'après Vienne...

Remettre des outils de desserte cohérent en RD, ne veut pas dire (re)mettre en service une gare tous les 3 kilomètres...

Deux besoins coexistent pour les départements de la rive droite concernés par cette ligne RD : le cabotage entre les points urbanisés importants  (ceux de la taille de Tournon, comme pour le cas particulier de l'agglo Valence  / Guilherand pour laquelle une amélioration des liaisons internes actuelles RD/RG serait utile) mais surtout la liaison "directe" de ces points vers Nimes au Sud et Givors et Lyon au Nord, l'ensemble fonctionnant sur le principe de la colonne vertébrale avec les liaisons vers l'intérieur de l'Ardèche. En été, pas de souci. Mais en hiver... on n'en parle que très peu, mais il y a une très nette dégradation des liaisons routières, autant pour la sécurité que pour les temps de trajet.

La relative faiblesse de la fréquentation des autocars (avec ou non une partie du trajet en train) par rapport à la voiture sur ces deux types de liaisons vient de là.

Ceci indépendamment de la ligne RG "classique", avec ses avantages et inconvénients (dont l'éloignement de l'Ardèche et le nombre de traversées du Rhône limitées, obligeant à rallonger les temps de parcours) pour laquelle le potentiel est encore sous utilisé...


Un article :
http://www.ledauphine.com/transportsla- ... cle=244416

Tout un symbole.

Un train de voyageurs sur le quai de la gare de la cité cheminote du Teil. Il y a 37 ans que les Teillois - et plus largement les Ardéchois - avaient perdu "leur" train. L'Ardèche était ainsi devenu le premier et le seul département français sans service ferroviaire de transport de voyageurs.

Hier, un pas décisif a été franchi pour la réouverture de ce service sur la rive droite du Rhône. De Romans à Avignon dans un premier temps, puis jusqu'à Nîmes dans une deuxième phase, le TER traversera le Rhône après Livron pour faire halte dans les gares du Pouzin, Cruas, Le Teil, Viviers et Bourg-Saint-Andéol côté Ardéchois.

30 millions d'euros d'investissement

Si cette réouverture n'est encore qu'un projet, le premier train de voyageurs qui a circulé hier entre Le Teil et Nîmes (où s'est tenu un comité de pilotage élargi réunissant les régions Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, Réseau ferré de France et la SNCF) marquait la fin des études préliminaires. Reste maintenant aux Régions à délibérer sur ce projet, ce qui devrait être fait le 20 février prochain pour Rhône-Alpes.

2 500 voyageurs attendus

Concrètement, ce sont près de 2 500 voyageurs qui pourraient emprunter cette ligne d'après les études réalisées. Sept allers-retours journaliers ont été envisagés. Mais de gros travaux devront être réalisés sur les infrastructures avant que la ligne ne soit rouverte. Rien que dans les gares ardéchoises (voir ci-dessous) l'investissement nécessaire dépasserait les 8 millions d'euros. Pour anticiper l'arrivée prochaine du train, un service de TER routier a été mis en place entre Le Pouzin et Pierrelatte depuis le 14 décembre dernier.

La mobilisation sans faille des usagers - notamment dans le Gard (voir ci-dessous) -, des élus locaux et régionaux semble enfin avoir porté ses fruits. Et avec le retour des trains de voyageurs, on ne pourra plus dire que l'Ardèche a toujours un train de retard...

REPÈRES - quelques chiffres

Ce projet concerne 208 km de lignes entre Romans et Nîmes via Avignon dont 188 km rouverts à la circulation de voyageurs.

L'offre de service envisagée comporte sept allers-retours quotidiens, trois le matin, un le midi et trois le soir avec une arrivée dans les gares de terminus (Valence, Avignon et Nîmes) entre 6 h 30 et 9 heures pour favoriser les déplacements domicile-travail.

La fréquentation potentielle envisagée s'élève à 2 500 voyageurs par jour.

Près de 30 millions d'euros d'investissement seront nécessaires pour les opérations sur les infrastructures et les aménagements des gares (hors matériel roulant).

REPÈRES
Deux scénarios envisagés
Sur la gare du Teil, deux scénarios ont été envisagés dont l'un prévoit une "rupture" dans cette gare avec des horaires d'arrivée et de départ décalés.


Jérémy PONTAL
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 06 Jan 2010, 17:22:06

Salut

Plutôt que de se baser sur la géographie du réseau ferroviaire conçu au milieu de 19ème siècle, il est intéressant de regarder quels sont les comportements actuels. Sur la vallée du Rhône, l'attraction de Lyon est claire au nord de Valence, mais plus partagée au sud, par la "concurrence" de Grenoble (puisque la Drôme et l'Ardèche sont dans l'académie de Grenoble), d'Avignon (pour les flux économiques) et de plus en plus de Montpellier. En revanche, il ne faut pas négliger l'influence croissante de Valence qui essaie de se positionner. Or la liaison Valence - Tournon est ferroviairement peu intéressante puisqu'elle impose de passer par le raccordement Livron - La Voulte... à moins qu'on envisage le retour du tramway entre Saint-Péray et Valence : mais pas sûr qu'au final, le temps de trajet soit très satisfaisant.

Ce qui ressort de façon assez nette, c'est qu'au sud de Valence, on a un chapelet de villes moyennes réparties régulièrement et qui maillent correctement la rive droite avec l'arrière-pays. C'est à mon sens la raison pour laquelle la réouverture est d'abord envisagée sur ce secteur. Au nord de Valence, les deux seules agglomérations qui se distinguent sont Tournon et Condrieu. Les autres localités oscillent entre 1200 et 2000 habitants, ce qui reste quand même assez léger.

A+
Rémi
jmbalrcj
Passager
Messages : 72
Inscription : 11 Jan 2007, 12:13:35

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar jmbalrcj » 06 Jan 2010, 18:16:10

comprends pas pourquoi il faut depenser 30 millions pour une double voie electrifiee en bon etat qui accueille deja des trains fret.

Est-ce qu'on n'a pas un peu des gouts de luxe ? Est-on oblige de refaire toutes les gares ? Une simple halte non gardee ne ferait pas l'affaire ?
Avatar de l’utilisateur
simseb
Passager
Messages : 739
Inscription : 25 Sep 2008, 09:07:21
Localisation : Belleville-sur-Saône

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar simseb » 07 Jan 2010, 12:55:54

Sinon, pour Lyon - Trévoux?  ^-^
:TER: :T3: & :T3: :TER:
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 07 Jan 2010, 14:12:34

Salut

Pour les gares, il y a l'obligation de se conformer à la loi sur l'accessibilité : la plupart d'entre elles ont des quais en fort mauvais état et ne disposent pas de traversées sécurisées des voies. Ensuite, il faut quand même accueillir les voyageurs et on aurait du mal à imaginer une simple halte pour une commune de plus de 10000 habitants. Si on veut faire venir les voyageurs, il faut leur proposer autre chose que Dresde après les bombardements.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 07 Jan 2010, 18:52:50

Rémi a écrit :Pour les gares, il y a l'obligation de se conformer à la loi sur l'accessibilité : la plupart d'entre elles ont des quais en fort mauvais état et ne disposent pas de traversées sécurisées des voies.


+1

Rémi a écrit :Ensuite, il faut quand même accueillir les voyageurs et on aurait du mal à imaginer une simple halte pour une commune de plus de 10000 habitants. Si on veut faire venir les voyageurs, il faut leur proposer autre chose que Dresde après les bombardements.


Après étude de marché (indispensable, et je pense qu'on doit déjà disposer non pas d'une, mais de plusieurs... compte tenu des motivations locales), une piste possible : on pourrait commencer par faire arrêter les trains dans les gares validées... avec un aménagement neuf "minimaliste" comprenant pour chaque sens un quai, un auvent et des bancs + 1 traversée sécurisée ; en clair, et pour faire court : l'aménagement actuel de la gare de Tassin, hors BV. Ceci pour les principales. Pour les secondaires, un quai neuf suffit (avec la traversée, et encore, ce n'est pas forcément indispensable puisque plusieurs anciennes gares sont en contact direct avec un PN, qu'il suffit de retraiter pour obtenir la traversée sécurisée...).

Une fois les trains "arrêtés" et la desserte opérationnelle, on vérifie l'évolution de la fréquentation pendant une période à déterminer, et on ajoute ensuite ou pas des équipements : gare rénovée ou non pour du personnel permanent, plus de mobilier d'attente et équipements connexes (parkings, racks à vélos, etc...). L'équipement n'a aucune raison d'être figé ni limité à l'aménagement de départ.

Encore une fois, il ne s'agit pas de "créer des morceaux d'urbanisation intense en pleine campagne", avec béton désactivé, verre sablé, bordures en granit et bois précieux. Du simple, rustique, mais sobre, fonctionnel et élégant suffit, en privilégiant les matériaux locaux pour un meilleur bilan écologique et énergétique...

J'ajouterai que le problème économique est posé dès l'instant où l'on considère que pour faire 10 kilomètres, on ne peut "raisonnablement" se déplacer qu'en voiture avec chauffeur. Non, on peut parfaitement faire autrement, pour moins cher, et sans rouler en char à boeuf.

Il est aussi temps, compte tenu du contexte économique actuel, de revenir à des valeurs et des choix d'aménagements plus sobres, l'important étant la qualité de desserte, la fréquence, l'adéquation avec les besoins et la demande, la régularité, etc... et pas la richesse de l'aménagement de l'endroit où le voyageur n'est pas censé stationner plus de 10 minutes...
jmbalrcj
Passager
Messages : 72
Inscription : 11 Jan 2007, 12:13:35

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar jmbalrcj » 07 Jan 2010, 19:01:07

tres juste. Esperons qu'on fera dans le sobre, l'indispensable, et qu'on ne reverra pas les gares flambant neuves et desesperement desertes de la Grande Ceinture Ouest en IDF. Vive la reouverture, mais le principal, c'est la qualite de la desserte. Pas besoin d'avoir un guichet avec du personnel a tous les arrets.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 07 Jan 2010, 19:25:33

Réouverture de (prélude de la réouverture ? ) permettant d'évaluer les coûts :

http://www.midilibre.com/articles/2010/ ... 62445.php5
Édition du jeudi 7 janvier 2010

La réouverture est assurée pour les huit gares gardoises

RAPPEL : Avant-hier s'est réuni le comité de pilotage en vue d'aborder la réouverture de la ligne TER de la rive droite du Rhône

Rassurés. C'est le sentiment qui a primé chez les élus à la sortie du comité de pilotage. Ils ont, en effet, eu la confirmation que les huit gares gardoises seront rouvertes (Pont-Saint-Esprit, Bagnols, L'Ardoise, Roquemaure, Villeneuve-lès-Avignon, Aramon, Remoulins et Marguerittes). « J'ai eu mes réponses » déclare, satisfait, William Portal, maire de Marguerittes.

Le comité d'avant-hier est d'autant plus important qu'il est le dernier, achevant les études préliminaires de ces derniers mois.

Il a permis d'évaluer le potentiel de voyageurs, soit 2 500 par jour de Valence à Nîmes (lire Midi Libre d'hier). « Cela justifie la nécessité de poursuivre le travail engagé », annonce Jean-Claude Gayssot, vice-président de la Région, chargé des transports.  Le chiffrage de l'investissement pour les infrastructures gare par gare a pu être évalué. Les coûts d'exploitation annuels sont estimés à 17 M€ pour toute la ligne et environ 8 M€ pour le Languedoc-Roussillon.

Le comité de pilotage a décidé le lancement des études d'avant-projets pour les travaux d'infrastructures : voie ferrée, quais, traversées des voies, équipements sur les quais et aménagement des bâtiments voyageurs. En attendant, les différentes communes peuvent commencer les travaux d'aménagement de leurs gares. Les mairies doivent négocier des projets et leurs financements avec RFF (Réseau ferré de France). « Ils sont très exigeants, précise Laurette Bastaroli, élue Bagnolaise, ils nous ont demandé de retravailler le nôtre. » La mairie va donc l'affiner, y intégrer un pôle économique avec des commerces et en ajoutant des arbres.

Michel Pronesti, le maire d'Aramon, n'a pas obtenu ce qu'il voulait du comité de pilotage, à savoir la rétrocession par la SNCF du foncier. Mais il reste encore cinq mois pour trouver un accord.

Gérard Pédro, le maire de Remoulins, sort assez satisfait de la réunion et des évolutions qu'elle a apporté, même s'il regrette que les travaux ne commencent pas avant 2012. La gare de Remoulins a toutefois obtenu un statut particulier. Grâce à des infrastructures déjà existantes, elle prend la place de Marguerittes dans le contrat de projet Etat-Région 2007-2013, en devenant le terminus de la liaison Lunel-Nîmes. Cela pourrait l'avantager dans la prochaine élaboration d'un calendrier.

Ce comité de pilotage sera suivi par la signature, avant la fin du 1 er trimestre 2010, d'un protocole interrégional sur l'aménagement des gares. Il sera décliné, pour chacune des gares concernées, par des conventions spécifiques d'aménagement.

Carine KUBELEC
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 07 Jan 2010, 20:11:08

Salut

Pour le personnel dans les gares, je vous conseille vivement d'aller porter vos propos devant certains élus, vous allez voir comment vous serez reçus... Quant à faire des travaux au fil de l'eau, il faut se méfier car faire et refaire a un coût, et on a tout intérêt à mettre dans le CPER les opérations les plus lourdes de sorte à ce que le financement soit partagé par un plus grand nombre d'acteurs.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 08 Jan 2010, 10:25:03

La nouvelle philosophie est de mettre du personnel dans les gares ?  ???

J'aime bien l'idée, mais j'avais cru comprendre que ce n'était pas vraiment la tendance... .

Entre pas de train (et donc pas de gare et encore moins du personnel dedans) et un ou plusieurs trains avec un guichet automatique... que choisir ? :-\
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:31:46

challenges.fr, 13 septembre 2011
SNCF : pourquoi n'aime-t-elle pas l'Ardèche ?

La SNCF aurait-elle une tête de turc ?

Mais pourquoi l'Ardèche est-elle donc le seul département français à ne pas avoir de trains de voyageurs ? L'info n'est pas toute chaude, puisque sa dernière ligne a fermé en 1973. Mais, après une absence quadri-décennale, la SNCF pourrait bien remettre des trains entre les - petites - villes de ce département essentiellement montagneux à partir de 2013.

La réponse à cet étonnant vide est évidemment là : l'Ardèche compte peu d'habitants (311000, soit 56 habitants au km². Pour la comparaison, Paris compte 21000 habitants/km²), et une nature peu propice à la construction ferroviaire.

La ligne principale de l'Ardèche, avant 1973, était la ligne de la rive droite du Rhône, entre Givors et Nîmes. Selon un expert, ce ne fut pas la seule : « Il y a eu quelques autres lignes pour desservir les villes du plateau, notamment une vers Annonay et Bourg-Argental, et une autre partant du Teil qui continuait vers Alès. Il existait aussi une ligne en antenne pour Privas, et un projet jamais réalisé vers Le Puy. A noter également la ligne à voie métrique Tournon-Lamastre-Dunières exploitée jusqu'en 1969 par les CFD, qui a connu une exploitation par train touristique jusqu'à il y a quelques années, avant de reprendre pour une partie de la ligne il y a peu ».

Mais l'éclatement de la population n'a pas justifié très longtemps, aux yeux de la SNCF, le maintien de toutes ces lignes, qui ont fermé au cours des années 60, la dernière, la Givors-Nîmes, donc, ayant été condamnée pour le passage des voyageurs en 1973. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le fret a pu se l'approprier : en 1979, la ligne a été électrifiée pour permettre aux trains de fret de passer par là, libérant ainsi les lignes de la rive gauche pour les voyageurs.

Actuellement, la SNCF dessert le département par car. Sauf... sauf quand les lignes rive gauche sont en travaux, comme c'était le cas cet été. Certaines gares de la rive droite, soudain, ont été rouvertes au trafic voyageurs, comme Tournon qui est située en face de Tain l'Hermitage, St Péray située en face de Valence, Le Teil en face de Montélimar.

Mais, même en Ardèche, le train est redevenu un tel objet de désir que la SNCF ne pourra résister longtemps. Des projets de réouverture sont en cours. Une ligne Nîmes-Pont Saint Esprit pourrait rouvrir d'ici deux ans, quand l’État, la région, RFF et le département auront réuni les 2 millions d'euros nécessaires pour remettre la voie en état.

Une desserte depuis Romans sur Isère vers Avignon via la rive droite est en projet. La partie nord de la ligne, entre Givors et Livron, est beaucoup moins concernée, car c'est celle qui est le moins peuplée (les villes les plus peuplées du département, Aubenas, Annonay et Privas, sont situées sur le plateau, donc à l'écart de la ligne et des flux de circulation).
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:33:24

Midi Libre, 26 octobre 2011
Bagnols-sur-Cèze Le TER de la rive droite arrivera-t-il à quai ?

Quelles actions vont être menées par les adhérents de l’association ?

Le 5 janvier 2010, un TER entrait en gares de Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze, Laudun-L’Ardoise, Remoulins... C’était le train expérimental, bondé de décideurs et de politiques, qui circulait sur la voie ferrée de la rive droite du Rhône. Sa réouverture ne faisait plus aucun doute.

En effet, tous les partenaires du dossier avaient validé sa faisabilité, ses études techniques et financières. Et l’entente semblait royale entre la SNCF, Réseau Ferré de France et les trois Régions Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur.

Dans ce bel élan de générosité, la communauté de communes Rhône Cèze Languedoc avait sorti son chéquier pour financer les études de réhabilitation des trois gares de Pont-Saint-Esprit, Bagnols-sur-Cèze, Laudun-L’Ardoise.

"Nous ne voyons rien venir" Laurette Bastaroli, présidente de l’association des usagers TER-SNCF
"Nous avons alerté la Région et nous ne voyons toujours rien venir. La réouverture de la ligne était un de ses engagements forts dans le cadre du plan 2007-2013", commente Laurette Bastaroli, présidente de l’association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône.

Au début de cette année, elle a alerté Robert Navarro, premier président de la Région chargé des Transports et, au mois de juillet, elle a relancé les services de la collectivité. Sans aucun résultat : "Je n’ai eu que des informations orales".

Avec les adhérents de l’association, Laurette Bastaroli reste très attentive : "Nous poussons toujours pour que le projet se fasse. Depuis des années, nous avons franchi des étapes. Aujourd’hui, nous nous posons la question de savoir comment mobiliser les politiques. Nous n’allons pas manifester, signer des pétitions. Mais il ne suffit pas qu’ils se fassent élire." L’ancienne conseillère régionale espère que les trois Régions vont bientôt se rencontrer. C’est ce qu’elle croit savoir.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:42:48

Le Dauphiné Libéré (édition du 22 novembre 2011), a interrogé le président de la Région Rhône-Alpes sur le projet d'une liaison TER Valence - Avignon par la rive ardéchoise du Rhône.
Qu'en est-il du projet de réouverture de la rive droite du Rhône aux trains de voyageurs ?
"Des études ont été menées avec les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon. La région Rhône-Alpes a mis en place un service d'autocars entre Le Pouzin et Pierrelatte qui n'a pas eu un grand succès. On va le faire évoluer vers un transport à la demande moins coûteux et plus souple. Mais la Région maintient son objectif de réouverture d'une ligne voyageurs. Si l'offre est là, il devrait y avoir une fréquentation. Il faut en convaincre la SNCF et nos régions partenaires. On avait défini un niveau de services de 3 allers-retours par jour."
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:43:57

Midi Libre, 18 avril 2012
Villeneuve-lès-Avignon À quand la réouverture de ligne TER rive droite du Rhône ?

Pourra-t-on un jour reprendre le train à Villeneuve pour aller à Avignon ou, dans l'autre sens, à Bagnols ? La réouverture de cette ligne, c'est l'inlassable combat de l'Association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône. Un combat qui devrait, annonce-t-elle, aboutir à l'horizon 2013-2014. La prochaine remise en service de la ligne Avignon-Carpentras la confortant dans son espoir.

La ligne de la rive droite du Rhône, fermée au trafic voyageurs depuis 1973, ne sert actuellement qu'au seul fret. Rouverte aux passagers, elle partira de Romans, dans la Drôme, jusqu'à Nîmes via les gares de Valence, Pont, Bagnols, L'Ardoise, Roquemaure, Villeneuve (avec bifurcation sur Avignon centre et Avignon TGV par la virgule), Aramon et Remoulins. Sept aller-retour journaliers sont déjà prévus. Pour en parler, le conseil d'administration de l'Association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône se réunit vendredi 20 avril à Villeneuve. Il a invité au débat des responsables syndicaux avignonnais, Rail 84, l'association d'usagers à l'origine des actions ayant conduit à la réouverture de la ligne de Carpentras et à la création du raccordement avec la gare d'Avignon TGV.

Le 25 avril 2012 à Privas, lors du comité de ligne du Sud Ardèche, l’association d’usagers CUTPSA (membre de la FNAUT) a demandé si la réouverture de la rive droite se ferait au service 2014. La Région Rhône-Alpes a répondu que la rive droite ne sera pas rouverte au trafic voyageurs en 2014. Les études d’avant-projet sont toujours en cours. Le président du comité de ligne François Jacquart (Front de Gauche) a précisé que les partenaires sont toujours en attente de la réponse de l’État quant à la nature des investissements à réaliser au regard du fait qu’il s’agira d’une expérimentation (question de l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite).

Ce dossier bute sur la nature des travaux à mener pour réhabiliter les gares abandonnées dans le Gard et en Ardèche n’ont toujours pas commencé. Les Régions Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon veulent contourner la réglementation sur les PMR pour limiter le coût des travaux.

D’autres obstacles devraient surgir dans ce dossier. Aucun accord n’est en vu sur le financement de l’exploitation de cette nouvelle ligne TER entre les 3 Régions concernées. Aucune commande de matériel nouveau n’est prévue pour assurer les futures dessertes Avignon – Bagnols-sur-Cèze – Valence. Il faudrait donc prendre des rames électriques circulant sur d’autres lignes de Rhône-Alpes, PACA ou Languedoc-Roussillon.

La mise en place d’une desserte TER Valence – Avignon centre par la rive droite du Rhône permettrait de rétablir une desserte voyageurs pour 75000 habitants du Gard et de l'Ardèche.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:51:10

midilibre.fr, 23 février 2013
Bagnols : l'association des usagers du TER rencontre les autorités publiques

Laurette Bastaroli, la présidente de l'association des usagers du TER rive-droite, récuse le terme "d'Arlésienne". Pourtant, la ligne de voyageurs qui relierait - entre autres - Bagnols à Avignon tarde toujours à entrer en gare. Depuis la création de l'association, en décembre 2008, on a parlé d'une réouverture de la ligne en 2011, en 2012, en 2013... Un planning qui sera (très) difficilement tenu, alors que plus d'un million d'euros a été dépensé en études, et qu'un TER d'essai bondé d'élus locaux a arpenté les rails en 2010.

L'agglo du Gard rhodanien puis du Pont du Gard
Alors, histoire de rappeler l'existence du projet, les usagers du TER étaient lundi 18 février dernier à Tavel, devant le conseil de l'agglomération du Gard rhodanien, pour interpeller les délégués de l'agglomération à ce sujet. Un train-train qui va continuer lundi 25 février, puisqu'une délégation va cette fois se rendre à Domazan, à l'occasion du conseil communautaire du Pont du Gard (la ligne devant passer à Remoulins).

Enfin, histoire de confirmer que le train sifflera trois fois, ils iront le 9 mars rencontrer le député Patrice Prat. "En juillet, après son élection, il nous avait demandé de lui laisser le temps d'arriver. Je pense que le moment est venu de le rencontrer à nouveau", explique la présidente de l'association et élue communiste à la mairie de Bagnols.

Source http://www.midilibre.fr/2013/02/22/bagn ... 648970.php

7 mars 2013
En attendant le TER, faire le trajet Bagnols-Avignon en bus, c'est la galère

Au moins 2h30 dans le bus chaque jour pour faire moins de 80 km. C’est le morne quotidien de Rachel et de Véronique (*), deux Bagnolaises salariées à Avignon. Tous les matins, aux côtés d’une foule d’étudiants, de fonctionnaires, de cols bleus et blancs, elles attendent le bus de 6h27 ou de 7h23, devant… la gare. Pour se rendre… à la gare d’Avignon. "C’est l’ironie de la chose, affirme Véronique. Toutes les installations existent pour qu’un TER relie Bagnols à Avignon en quelques minutes, mais si on se rend à la gare, c’est pour prendre un bus qui met plus d’une heure pour faire le même trajet."

"On ne sait jamais à quelle heure on va arriver..."
Les deux jeunes femmes, qui tiennent à préciser que la ligne de bus Edgard, créée il y a trois ans, est un premier pas, soulignent néanmoins ses limites. "Le bus B22 est très utile pour désenclaver les petites communes du coin, mais n’est pas du tout adapté aux besoins des gens qui travaillent. Il est complètement saturé aux heures de pointes - tant et si bien que certaines personnes ne peuvent pas monter dedans -, et roule à vide à certains moments de la journée. Et je ne parle pas des arrêts rajoutés sans que les horaires de passages soient modifiés." Quant au trajet lui-même, il se révèle parfois mouvementé : "Le bus s’arrête dans énormément de petits villages, passe dans des rues étroites parfois bloquées par un autre véhicule. Bref, on ne sait jamais à quelle heure on va arriver…"

Repenser la ligne de bus
Pour palier à ces problèmes, Rachel et Véronique proposent des pistes. Établir, aux heures de pointe, une ligne directe allant de Bagnols à Avignon sans arrêts intermédiaires, ou augmenter le nombre de bus en circulation pendant ces mêmes heures de pointe, quitte à réduire la fréquence des passages à d’autres moments de la journée.

La véritable solution : le TER
Mais, "améliorer la ligne de bus, c’est une solution à court terme. Ce qu’il faut, c’est le TER". Un TER qui, les deux Bagnolaises l’affirment, serait salvateur pour une capitale du Gard rhodanien qui se morfond. "Non seulement cela permettrait aux gens travaillant à Avignon de rester ici, mais cela ferait aussi venir des gens de l’extérieur. Et pourquoi pas, de transformer Bagnols en une banlieue dortoir d’Avignon, où les loyers sont beaucoup plus élevés", espère Véronique.

Métro, boulot, dodo
De manière plus terre à terre, celle qui a pas mal bourlingué à travers la France et qui est plutôt habituée à prendre des trains, souligne aussi les avantages pratiques du TER par rapport au bus : "On peut travailler, lire ou se reposer dans un train. On arrive plus tôt, en meilleure forme, ce qui laisse plus de temps une fois arrivé pour vivre et aussi faire vivre la ville." Autant dire que ce n’est pas la même limonade lorsqu’on rentre à 19h30 ou 20h30 après un voyage dans un bus bondé et cahotant…"Dans ces cas-là, vous n’avez qu’une envie : rester chez vous, au calme", précise Rachel. En l’absence de train, ce n’est pas encore “métro, boulot, dodo”, mais presque !

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/07/en-a ... 656044.php

9 mars 2013
Bagnols : les usagers du TER rive-droite ont rencontré le député Prat

Ce matin du samedi 9 mars, ils étaient une quarantaine, devant la permanence de Patrice Prat, située rue Saint-Victor. La raison de leur présence ? Rencontrer le député et maire de L'Ardoise, pour parler du futur de la ligne de TER rive-droite.

Une délégation a donc discuté avec l'élu pendant plus d'une heure, pour lui demander, à lui aussi, de se pencher sur le dossier.

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/09/bagn ... 656970.php

13 mars 2013
TER : rendons à César ce qui est à César

Le maire de Bagnols Jean-Christian Rey le sait bien : Midi Libre ne parle "que des trains en retard". Ce qui ne veut pas dire que votre quotidien impute systématiquement les retards à la même personne. Et si la municipalité bagnolaise se fait régulièrement tacler au sujet du TER par certains de nos lecteurs, ici sur notre site, ou par des Bagnolais déçus par la lenteur à laquelle avance le dossier, il convient néanmoins de rappeler que Jean-Christian Rey n’est pas le seul décideur public concerné par ce dossier, loin de là.

Trois Conseils régionaux théoriquement concernés
Si l'association des usagers agit principalement dans le Gard, la ligne - qui reliait jusqu'en 1973 Nîmes à Lyon - concerne en effet au moins quatre autres départements (Vaucluse, Ardèche, Loire et Rhône) situés dans trois régions (Languedoc-Roussillon, Paca et Rhône-Alpes). Soit autant de conseils généraux et régionaux (ces derniers étant compétents pour l'organisation des transports ferroviaires). Sans compter les communes et les agglomérations concernées, ni même la SNCF ou RFF (Réseau ferré de France), qui ont aussi leur mot à dire dans cette affaire, surtout lorsqu'il s'agit de rentabilité de la ligne.

Si Jean-Christian Rey est vice-président de la Région (socialiste) et s'il peut à ce titre influencer et infléchir la politique du Conseil régional, son pouvoir s'arrête avec les limites géographiques de la région. Soit, ici, les rives du Rhône et de l'Ardèche. Et si le Paca (socialiste) a donné un accord de principe relatif à la liaison entre Villeneuve et Avignon, difficile de connaître à l'heure actuelle quelle est la position de la région Rhône-Alpes (socialiste). Position qui sera déterminante pour faire bouger RFF (établissement public géré par l’État... socialiste).

Vu l'inclination politique de tout ce beau monde, il serait peut-être temps de s'y mettre : le parti socialiste tient aujourd'hui tous les leviers décisionnels. Une situation inédite, qui ne durera surement pas éternellement. Si changement il y a, il a intérêt à se passer maintenant !

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/13/ter- ... 659130.php
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:55:42

midilibre.fr, 19 mars 2013
La Région va entendre parler du TER rive-droite, promis, juré

Après avoir rencontré le samedi 9 mars dernier le député Patrice Prat, des militants du Front de gauche et du Parti communiste se sont rendus samedi 16 mars à Pont-Saint-Esprit, pour y rencontrer l'autre député du coin, qui tenait alors sa permanence : Fabrice Verdier.

En une semaine, les sujets de discussion n'avaient pas changé, puisque les militants ont souhaité parler de l'Accord national interprofessionnel et de la réouverture de la ligne de TER rive-droite. Pour cette dernière, le député-maire de Fons-sur-Lussan a dit vouloir "relayer auprès de Réseau ferré de France et de la Région Languedoc-Roussillon" les "revendications formulées" par ses interlocuteurs.

Le conseiller régional semble quelque peu avoir raté le coche, à défaut de pouvoir rater le train. Parce que ce genre de déclaration ressemble plus à de la bonne vieille langue de bois qu'à une réelle volonté de faire avancer le dossier. Parce qu'on ose espérer que RFF et la Région sont déjà au courant - et depuis longtemps - des revendications des militants pro-TER. Sans quoi, autant le dire tout de suite, on pourra considérer que le projet a définitivement déraillé.

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/19/la-r ... 662600.php

Midi Libre, 29 mars
Le député, Fabrice Verdier a tenu sa permanence

Le député Verdier est venu à la rencontre des Spiripontains.

l Une délégation du Front de gauche est venue poser des questions. Il y a quinze jours, le député de la circonscription, Fabrice Verdier, a tenu une permanence, à la caserne Pépin, à Pont. Une délégation de camarades du Front de gauche de la section spiripontaine l'attendait, banderole en main, décidée à en découdre sur diverses questions. Ce fut pour lui l'occasion d'échanges intéressants, notamment avec les représentants militants du Parti Communiste, venus l'interpeller à propos de l'accord national interprofessionnel et du TER rive droite.

[...]

En ce qui concerne la réouverture du TER rive droite, Fabrice Verdier a pris note des revendications formulées. Le député s'est engagé à les relayer auprès de Réseau Ferré de France (RFF) et de la région Languedoc-Roussillon.

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/29/le-d ... 668470.php

midilibre.fr, 31 mars
Le TER à Bagnols ? "Pas avant 2017".

La bombe a explosé lors d'une réunion citoyenne à Pont-Saint-Esprit.

C'est Christophe Serre qui le dit.

Alors que certains s’acharnent à obtenir plus d’informations quant à l’avancement du projet de réouverture de la ligne de TER rive droite qui relierait Pont-Saint-Esprit, Bagnols et Avignon, le conseiller général Christophe Serre a lâché mardi dernier, lors d’une réunion publique organisée à Pont, une véritable bombe, passée pourtant bien inaperçue.

Questionné à propos de ce fameux TER, le conseiller général, après avoir rappelé que la ligne fait partie des compétences de la Région, a donné une date. À savoir, "pas avant 2017". De quoi refroidir les ardeurs des militants de tous bords qui souhaitent le retour de ce train, disparu depuis 1973.

De quoi se poser des questions aussi. Pourquoi attendre 2017, date de la future élection présidentielle ? Les élus voudraient refiler la patate chaude à quiconque survivra politiquement au mandat présidentiel actuel qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Source http://www.midilibre.fr/2013/03/31/le-t ... 669913.php

Midi Libre, 6 avril 2013
TER : le débat déraille

Étonnamment, le dossier semble motiver tout le monde depuis des années, pourtant le vote d'une motion en fin de conseil pour la réouverture de la ligne de TER rive- droite du Rhône a rendu les débats enfin très agités. "Malgré l'engagement des trois Régions concernés et plus d'un million d'euros d'études budgétisées, six ans plus tard, nous en sommes toujours au point zéro. Il n'est plus tolérable que ce projet ne serve qu'à alimenter les promesses électorales", explique Jean-Marc Roubaud. Cette ligne, avec sept allers/retours quotidiens, permettrait de réduire le trafic automobile et irriguerait un bassin de vie de 143000 habitants. Et, alors que Roubaud attaque l'inertie de la Région, Monique Novarretti (PRG), très investie dans l'association des usagers, lance : "Depuis que ce projet a pris forme, aucun élu du canton ne l'a défendu ni soutenu. Nous demandons que les élus communautaires du Gard s'unissent pour porter ce dossier au Grand Avignon."

Source http://www.midilibre.fr/2013/04/06/ter- ... 673391.php
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 28 Avr 2014, 23:58:46

midilibre.fr, 11 avril 2013
Nîmes : "Le viaduc de Courbessac cache une forêt d’investissements"

Le directeur régional de Réseau ferré de France (RFF), Christian Petit, fait le point sur les dossier gardois à l'occasion de l'inauguration du viaduc de Courbessac.

Jeudi matin à 10h40, a été inauguré officiellement le viaduc de Courbessac en présence de tous les acteurs de ce chantier ferroviaire. L’occasion de faire un tour des dossiers gardois avec avec le directeur régional de Réseau ferré de France Christian Petit.

[...]

Autre sujet : la réouverture aux voyageurs de la rive droite du Rhône. Ce projet est-il enterré ?
Pas du tout. RFF a écrit à tous les partenaires pour qu’un comité de pilotage se réunisse et confirme qu’il y a une volonté partagée sur le périmètre d’étude, la nature des travaux à effectuer et les conditions dans lesquelles on assurerait les dessertes de la ligne réouverte, car tout ça a un coût. Et plus le temps passe, plus le coût augmente. Notre région ainsi que Rhône-Alpes sont d’accord pour se réunir.

Mais que voulez-vous savoir au juste ?
Sur cette ligne, il passe 60 à 70 trains de fret par jour, il y aura un problème d’accès des voyageurs aux quais. Je suis opposé à ce que les voyageurs accèdent aux TER en traversant les quais à niveau. Le prix de la sécurité c’est qu’ils passent dessus ou dessous les quais. En fonction des gares qu’on rouvre, le coût sera donc différent. Il faut en discuter sérieusement avant de se lancer dans des études qui coûtent 1M€.

Source http://www.midilibre.fr/2013/04/11/le-v ... 676557.php

midilibre.fr, 19 avril 2013
TER rive droite : les usagers veulent que la Région se positionne clairement

Hier en fin de journée, l’assemblée des usagers du TER tenait son assemblée générale au centre multiculturel de Bagnols. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a été assez mouvementée. La réunion a démarré avec les traditionnels bilans moral et financier, l’annonce des projets et des actions accomplies, dont une rencontre avec des représentants du conseil régional, ou la participation à une réunion organisée par la Convergence nationale rail (CNR).

Charles Ménard a entamé la danse
Est venu ensuite le temps des prises de parole des membres de l’association. L’occasion de bousculer le maire de Bagnols qui, précision importante, porte aussi la casquette de vice-président de Région. Le premier coup de semonce est parti de Charles Ménard, ancien candidat du Front de Gauche aux législatives. Après avoir questionné de manière “mélanchonienne” la légitimité de la dette qui paralyse la SNCF, il a expliqué qu’il fallait continuer à interpeller les élus du conseil régional, collectivité qui a autorité sur les transports publics.

Le vice-président sommé de clarifier la position de la Région
De quoi faire bondir le maire de Bagnols, qui a rappelé que le dossier ne dépend pas d’un simple claquement de doigts de Christian Bourquin et de ses collègues. "Évitons les généralisations à outrance", a répété l’élu. De quoi calmer l’assemblée ? Pas vraiment, puisqu’une usager de la ligne de bus Edgard reliant Bagnols à Avignon est revenue à la charge : "En tant que vice-président de la Région, expliquez-moi clairement quelle est la position de la Région ?" Difficile d’être plus clair.

Jean-Christian Rey esquive les tirs et agitent les dossiers
Sauf que Jean-Christian Rey a esquivé les tirs, expliquant que la Région avait déjà investi de l’argent public dans le projet. Avant de répéter, bougon : "Si vous pensez que tout dépend de la Région, c’est votre droit". Sous-entendu, vous ne comprenez rien à rien.

"Les détails techniques, c'est pour les experts"
Et c’est là que le maire se trompe : personne ne remet en cause la complexité du dossier. La hauteur des quais, le réaménagement des terrains et des gares, les points d’échange multimodaux… Ces problèmes sont réels, et freinent évidemment l’avancée du dossier, mais comme l’a dit le conseiller municipal communiste Laurent Castanier, "les détails techniques, c’est pour les experts". Ce que les usagers voulaient hier soir, c’était savoir si, oui ou non, la Région était prête à s’investir pleinement dans le TER rive droite, ou si ce n’est qu’un chiffon agité régulièrement, sur lequel on se penchera peut-être - ou peut-être pas - quand la ligne TGV Perpignan-Montpellier sera réalisée.

Source http://www.midilibre.fr/2013/04/19/ter- ... 681977.php
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 29 Avr 2014, 00:03:24

Des mobilisations ont eu lieu le 17 novembre 2013 pour réclamer la réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs entre Valence et Avignon.

EELV s'interroge. Jean-Jack Queyranne tiendra-t-il ses promesses sur ce dossier ? Lire http://rhonealpes.eelv.fr/2013/11/13/bi ... promesses/

Au Teil, la manifestation a rassemblé 60 personnes selon http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/ ... t-le-train. Lire aussi www.francebleu.fr/infos/train/ardeche-u ... in-1026678
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 29 Avr 2014, 00:05:12

Une centaine de personnes, venues d’Ardèche et du Gard, se sont retrouvées, devant la gare du Teil le 22 février 2014, en Ardèche, pour une inauguration symbolique. Lire http://www.ledauphine.com/ardeche/2014/ ... en-ardeche

Jean-Jack Queyranne le président de la Région Rhône-Alpes a un peu douché les espoirs du collectif d'usagers qui milite pour la réouverture de la ligne sur la rive droite du Rhône. L'élu ne promet rien, ne s'engage sur aucun calendrier précis. Il renvoie le dossier à une réunion après les municipales qui réunira les principaux partenaires. Écouter http://www.francebleu.fr/infos/pour-rev ... ps-1347828

Pour les régionales de 2015, la réouverture de la ligne droite du Rhône devrait être parmi les priorités du programme d'EELV. Le PS semble très prudent sur le sujet. Il est à craindre que l'UMP mise tout son programme transport public en Drôme-Ardèche sur la seule gare TGV d'Allan.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 23 Juin 2014, 21:11:58

Réunion exceptionnelle organisée mercredi 2 juillet 2014 à 19h30 par la Région Rhône-Alpes, au Pouzin (salle des fêtes, avenue Jean-Claude Dupau) avec :
- Présentation par Réseau Ferré de France des études ferroviaires du projet de réouverture de la Rive Droite du Rhône au trafic de voyageurs.
- Questions/réponses

Cette réunion aura lieu en présence d'Eliane Giraud, vice-présidente du Conseil régional Rhône-Alpes, déléguée aux Transports, Déplacements et Infrastructures.

La réunion sera précédée à 18h du comité de ligne rive gauche Avignon - Valence.
Avatar de l’utilisateur
Auron
Passager
Messages : 1467
Inscription : 18 Juil 2007, 18:01:51
Localisation : Lyon 5
Contact :

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Auron » 23 Juin 2014, 23:03:05

euh... osef??
Conducteur de train à Lyon Perrache...
Je me balade à Roanne, Paray Le Monial, Villefranche, Macon, Villars, Bourg en Bresse, Amberieu, SAAAAAG, Grenoble, Vienne, Valence, Avignon, St Etienne et... euh... là bas quoi
Avatar de l’utilisateur
Le Rail
Passager
Messages : 1412
Inscription : 20 Oct 2012, 18:17:11
Localisation : Lyon 7e

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Le Rail » 24 Juin 2014, 00:31:08

Bah ceux à qui ça intéresse peuvent savoir que le projet avance peu à peu (mais très doucement alors)
Avatar de l’utilisateur
xouxo
Passager
Messages : 584
Inscription : 10 Nov 2006, 19:26:30
Localisation : Paris

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar xouxo » 24 Juin 2014, 09:16:18

@Auron
Si c'est pour dire ça, autant ne rien dire (quand on s'en fout vraiment, on réagit pas).
L'information de Didier, certes très locale cadre tout-à-fait avec le sujet du fil, non ?
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 24 Juin 2014, 09:37:53

Salut

C'est le début de la campagne des régionales qui s'amorce : JJQ va essayer de faire remonter la sauce et d'expliquer que la Région voudrait bien mais que c'est l'Etat qui bloque tout. Mais il n'y a plus grand monde pour y croire !

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 25 Juin 2014, 19:55:39

Ce qui fait doucement rigoler, c'est l'argument d'il y a quelques années avançant que la réouverture de la rive droite aux voyageurs n'était pas possible, puisque la ligne serait dédiée au fret avec un train quasiment toutes les 3minutes... à l'horizon 2010/2015 ;D

Au rythme actuel des passages de trains de fret (il faut être patient pour en spotter), on peut tranquillement envisager de mettre 6 TER par heure et par sens, en laissant la place pour quelques trains de fret à traviole...

Va falloir trouver d'autres arguments pour justifier que ce n'est pas possible.

"Ah oui, mais on n'a pas le matériel". Echec.

Minute. Halte là.

On ferme des lignes dans le Massif central, ce qui va permettre par le jeu des chaises musicales, de dégager quelques paires d'ATER, quelques AGC, etc... en parfait état de marche. Donc... Problème réglé.

What else ?
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Didier 74 » 05 Juil 2014, 18:03:22

La réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs entre Valence, Avignon et Nîmes est abandonnée par les Régions Rhône-Alpes, PACA, Languedoc-Roussillon et les départements de l'Ardèche, de la Drôme, du Gard et du Vaucluse.

L'annonce a été faite par la Région Rhône-Alpes mercredi 2 juillet lors d'un comité de ligne spécial au Pouzin.

Rappelons que les dernières circulations voyageurs régulières sur la rive droite du Rhône remontent à 1973.

En 2006, suite au débat public sur les transports dans la vallée du Rhône, dans lequel certains défendaient la mise à 2 fois 5 voies de l'A7, les 3 Régions s'étaient accordées une forte amélioration des transports publics dans le sud de la vallée du Rhône et avaient lancé une étude d’opportunité. Début 2008, l’État, les 3 Régions et les 4 Départements avaient signé un protocole d'intention sur la réouverture aux voyageurs de la rive droite entre Valence et Nîmes.

2 ans plus tard, les collectivités et l’État s'étaient mis d'accord pour engager des études d'avant projet sur une desserte omnibus Romans - Nîmes avec rebroussement à Avignon centre avec 7 AR par jour (3 le matin, 1 le midi et 3 le soir), soit un seuil compatible avec le PPRT de l'usine Sanofi d'Aramon.

Entre Romans (34'500 habitants) et Nîmes (148'200), les trains devaient desservir Valence TGV, Valence ville (64'900), Livron (9'000), Le Pouzin (2'900), Cruas (2'900), Le Teil (8'400), Viviers (4'000), Bourg-Saint-Andéol (7'400), Pont-Saint-Esprit (10'900), Bagnols/Cèze (18'800), L'Ardoise (6'000), Roquemaure (5'500), Villeneuve-lès-Avignon (12'800), Avignon centre (92'100), Aramon (3'900), Remoulins (2'400) et Marguerittes (8'800).

Le potentiel de trafic était évalué à environ 170 voyageurs par trajet soit environ 2'500 voyages par jour. Les flux majoritaires se concentraient selon l'étude de Systra sur Avignon centre avec 652 voyages par jour, suivi par Valence ville (536), Bagnols (466) et Nîmes (465). Côte Rhône-Alpes, l'ajout de 7 AR pouvaient entraîner près de 300 voyages supplémentaires à Livron et plus de 250 à Romans. En Ardèche, le potentiel de la réouverture a été estimé par Systra à environ 650 voyages journaliers (82 au Pouzin, 129 à Cruas, 215 au Teil, 91 à Viviers et 121 à Bourg-Saint-Andéol), ce qui équivalent à la ligne Saint-Claude - Bourg-en-Bresse (qui n'a que 3 AR ferrovaire par jour) et supérieur aux lignes Gap - Grenoble (6 AR ferroviaires par jour) et Valence - Luc-en-Diois (4 AR ferrovaires par jour), mais très inférieur à toutes les autres lignes du TER Rhône-Alpes.

Systra avait envisagé de phaser la réouverture, avec d'abord Avignon - Romans, puis Avignon - Nîmes après l'ouverture du CNM (le contournement Nîmes - Montpellier) prévu en 2017.

La réouverture impliquait des travaux sur l'infrastructure de RFF évalués à 19M€ :
- les aménagements des quais (sur 160m), des traversées de voies et la mise en accessibilité PMR : pour plus de 10M€.
- la reprise de la signalisation et des plans de voies
- l'amélioration des IFTE (l'alimentation électrique).

Initialement, il avait été retenu des passages dénivelés pour les voyageurs uniquement pour Aramon, l'Ardoise, Roquemaure et Bagnols. Or en cas de réouverture de ligne, le référentiel désormais en vigueur impose un passage dénivelé dans chaque gare rouverte. Sur la base d'une passerelle à 1,5M€ l'unité, on arrive à presque 20M€ à dépenser rien que pour traiter la problématique des traversées des voies. Ainsi RFF chiffre à environ 3M€ le coût de la réouverture d'une gare (quais + passerelle).

Par ailleurs les études conduites ont montré que la ligne était inadaptée à la circulation des AGC. En effet, la rayon de courbure de la bifurcation de La Voulte est de 148m, alors que les caractéristiques techniques des AGC interdisent de circuler sur une courbe dont le rayon est inférieur à 150m. Il est donc nécessaire de recourir à un autre type de matériel ou d'obtenir une dérogation. Ce point est particulièrement surprenant puisque la bifurcation de La Voulte est déjà sans doute empruntée par des B81500 lors de détournement en cas d'interception de la rive gauche.

Pour RFF le coût des travaux pour la réouverture n'est plus de 19M€, mais de 49,4M€ (pour une ligne déjà ouverture au fret et sans le moindre RVB) !

Le coût de la réouverture pourrait carrément devenir démentiel en cas de suppression des 40 PN. Le cas de 4 PN classés préoccupants pourrait imposer leur suppression (soit au moins 5M€ de travaux supplémentaires par PN au minimum).

La réouverture implique également quelques travaux sur les bâtiments voyageurs et les abords des gares, ce qui nécessite une enveloppe de près de 8M€.

Pour assurer la nouvelle desserte entre Romans et Nîmes par la rive droite, il faudra acquérir du matériel roulant. L'étude estime nécessaire l'acquisition de 10 rames pour environ 50M€. Ces 10 rames n'assureraient que 14 trajets par jour, soit une productivité particulièrement faible pour un coût d'exploitation fort important estimé à 17M€ par an et des recettes couvrant seulement 10% de ce coût.

Face à l'importance des investissements nécessaires à la réouverture aux voyageurs (plus de 107M€) et aux coûts d'exploitation très élevés, les 3 Régions et les 4 Départements ont fait le choix le 5 mai 2014 de ne pas poursuivre les études et donc d'abandonner le projet de réouverture aux voyageurs de la rive droite du Rhône au sud de Valence. Ce renoncement est resté secret jusqu'à la réunion organisée par Rhône-Alpes le 2 juillet au Pouzin. Les prochains CPER des 3 Régions ne comporteront donc rien pour la rive droite du Rhône. Les habitants de l'Ardèche et du Gard rhodanien resteront donc privés de TER et continueront à voir passer sous leurs fenêtres un trafic fret relativement limité.

Apparemment aucun plan B n'est prévu. Les conditions de transport ne sont donc pas près de s'améliorer dans le sud de la Vallée du Rhône. En préalable à ce comité de ligne spécial, la Région Rhône-Alpes avait pris une position tranchée sur un refus de tout développement de l'offre ferroviaire en rive gauche du Rhône entre Valence et Avignon.

La présentation de la Région Rhône-Alpes est téléchargeable ici http://www.rhonealpes.fr/uploads/Extern ... 378199.pdf

Présente au Pouzin, la sénatrice PS de l'Isère et vice-présidente de Rhône-Alpes aux transports, Éliane Giraud a déclaré que « Rhône-Alpes s’implique dans la question des transports collectifs. Pour preuve, elle a doté l’Ardèche de cars TER et d’une enveloppe pour entretenir les routes du département en vue de leur circulation. » Mais concernant la réouverture de la rive droite aux trains de voyageurs : « Les solutions qui ont existé ne seront pas forcément celles de demain. Nous ne fermons pas la porte à la réouverture. Mais il faut prendre en compte la question du coût des transports et de la dette de RFF. » Elle plaide donc pour le statu quo, c'est-à-dire, l'Ardèche seul département métropolitain sans desserte ferroviaire TER.

Le président PCF du comité de ligne Ardèche Sud affirme que le projet reste envisageable. François Jacquart a déclaré : « Si le projet avait été abandonné, j’aurais renoncé à mes fonctions. Même si la question du financement reste entière, le dossier n’est pas refermé. J’appelle à ce que l’État assume ses responsabilités en matière d’équité du territoire, et s’engage aux côtés des collectivités. »

L'article paru dans Le Dauphiné Libéré le 4 juillet http://www.ledauphine.com/actualite/201 ... r-du-train. A noter que cette information n'a pas pas fait la une des éditions du Sud Ardèche du quotidien régional.

Sans réelle volonté politique et sans moyen pour financer le report modal, la réouverture aux voyageurs de la ligne droite ne se fera pas. En attendant une réorientation des politiques publiques de transport en France, on peut tout de même pointer certaines incohérences du dossier ou les effets contre-productifs de certaines mesures prises à Paris, sans évaluation des conséquences sur le terrain :
- une desserte incohérente. Avec le positionnement retenu des 7AR, le matériel roulant acquis aurait été inutilisé l'essentiel du temps. Le projet ne prévoyait qu'un seul train par heure lors des pointes de trafic, un seuil insuffisant pour engager un report modal massif sur la section au potentiel le plus élevé (la liaison entre le nord du Gard et Avignon).
- un potentiel de déplacement trop limité. L'absence d'intermodalité et la fréquence basse ne génère qu'un flux de voyageurs limité à une clientèle captive. De plus une part significative des 2500 voyages quotidiens viendraient uniquement du renforcement des dessertes entre Romans et Livron.
- le lien avec le CNM. Les promoteurs du CNM indiquent que cela permettra de libérer des sillons en gare de Nîmes et de rouvrir la rive droite entre Nîmes et Avignon. A l'ouverture du CNM, le nombre de sillons libéré à Nîmes pourrait bien être inférieur aux 14 sillons nécessaires à la desserte Nîmes - Romans.
- la règlementation sur les réouvertures de ligne aux voyageurs. Les contraintes (suppression de PN, passerelles) sont telles qu'elles plombent financièrement tous les projets de réouverture.
- l'implication quasi inexistante des communes concernées par la réouverture. C'était un projet porté par les Régions et non par les localités qui auraient dû en bénéficier.
- des charges d'exploitation trop importantes. Ce point n'a pas été vraiment approfondi. L'exploitation à agent seul pourrait rendre cela moins coûteux pour la collectivité. L'exploitation de la réouverture aux voyageurs entre Romans et Nîmes pourrait faire l'objet d'une DSP, afin de mettre en concurrence l'opérateur historique.
Rémi
Passager
Messages : 5711
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar Rémi » 05 Juil 2014, 19:01:29

Salut

Ce n'est pas une surprise. Peu de mobilisation et une facture qui enfle. Le fait de rendre obligatoire des franchissements dénivelés des voies est amplifié par les conséquences sur l'accessibilité puisque cela impose 2 ascenseurs. La suppression des PN couronne le tout. Quant à la desserte, 7 AR, mais des parcours assez longs, d'où le besoin d'un parc relativement conséquent.

A+
Rémi
Avatar de l’utilisateur
turbotrain
Passager
Messages : 605
Inscription : 19 Août 2010, 19:52:32

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar turbotrain » 18 Juin 2015, 23:54:17

Je prends ma pelle de déterrage de sujet pour signaler un article intéressant de Mobilicités du 10/6 : " La bataille du rail gagnée en Ardèche ? ".

En résumé :
- réouverture en 2017 suite à l'inscription au CPER du 5 mai d'une ligne de 10M€ pour la réouverture au trafic voyageur courant, soit la moitié de l'investissement qui serait ainsi pris en charge par la Région ;
- 7 AR/jour ;
- arrêts à La Voulte, Pouzin, Cruas, Vivier, Le Teil, Bourg-Saint-Andéol.

Si SNCF Réseau est moins frileuse qu'il y a quelques années pour libérer des sillons hors fret sur cette ligne, ce sont les régions frontalières qui n'ont pas encore annoncé de participation. Or celle-ci permettrait d'envisager une poursuite du parcours sur Avignon TGV notamment. Une correspondance TGV à Valence est aussi évoquée.

A voir pour les investissements en matériel roulant, l'infra n'est qu'une partie du problème.

A suivre, notamment après décembre... 8)
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 19 Juin 2015, 14:01:00

Le projet initial prévoyait de relier Romans à la RD. C'est cette exigence qui plombait les coûts, dans la pratique uniquement pour connecter la RD directement au tgv.
Or il n'est pas du tout évident que l'essentiel de la demande à court et moyen terme sur la zone d'attractivité de la RD soit pour ce type de desserte...

Enfin une nouvelle intéressante. :banane:

Reste à savoir dans quels délais le raccordement ferroviaire de Givors pourra être opérationnel, et s'il pourra permettre à sa mise en service la continuité de la RD jusqu'à Lyon (Part dieu / Jean Macé / Perrache)...
nanar
Passager
Messages : 10009
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - www.darly.org & www.lyonmetro.org
Contact :

Re: réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar nanar » 20 Juin 2015, 12:54:51

BBArchi a écrit :Reste à savoir dans quels délais le raccordement ferroviaire de Givors pourra être opérationnel, et s'il pourra permettre à sa mise en service la continuité de la RD jusqu'à Lyon (Part dieu / Jean Macé / Perrache)...

Euh, je ne comprends pas, géographiquement parlant. ???
Part dieu / Jean Macé / Perrache ?
ou
Part dieu ou bien Jean Macé / Perrache ?

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13795
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar BBArchi » 20 Juin 2015, 15:44:55

Du Sud vers n'importe laquelle de ces destinations, qui intéresse nécessairement la clientèle potentielle de la RD.
:)
nanar
Passager
Messages : 10009
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - www.darly.org & www.lyonmetro.org
Contact :

Re: Réouverture voyageur rive droite ?

Message non lupar nanar » 20 Juin 2015, 15:53:31

D'accord !

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème."

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : dalibert, Google [Bot], Matthusalem et 192 invités