Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 09 Déc 2011, 16:26:37

Les transports genevois ont eu droit à un exercice dans le genre d'atoubus... Renumérotation des lignes nocturnes.  >:D

http://www.tdg.ch/geneve/actu/noctambus ... 2011-12-09

Noctambus genevois: Orion, Pégase et Andromède divisent les spécialistes


Les lignes nocturnes des TPG changent de noms pour correspondre à des étoiles et des constellations. Un choix qui rend perplexe les scientifiques et amuse les astrologues.

A partir du vendredi 16 décembre, les lignes de bus nocturnes genevoises prennent le nom d’étoiles et de constellations. Elles se nommeront donc Andromède (NA), Cassiopée (NC), Dana (ND), Electra (NE), Jabbah (NJ), Kaffa (NK), Maïa (NM), Orion (NO), Pégase (NP), Sirius (NS), Talita (NT) et Véga (NV). «Ce changement nous est imposé par la technique puisque les applications pour smartphones ne peuvent pas prendre en compte plus de 2 caractères. Nous avons donc cherché à rester dans le domaine de la nuit pour créer une association d’idées. Comme nous avions déjà la Lune, on a pris des constellations et des étoiles», explique Sylvia Clementi, directrice adjointe de l’association Noctambus.

Les scientifiques sont perplexes

Du côté des scientifiques, on assure que «ce choix n’a pas été fait par des spécialistes», dit Sylvia Ekström, collaboratrice scientifique à l’Observatoire Astronomique de l’Université de Genève. «Dans la liste de noms, il y a un mélange malvenu. Il y a des constellations comme Andromède et Orion et des étoiles, comme Sirius et Véga. En tant que scientifiques, nous évitons de faire cela, surtout envers le grand public», explique Sylvia Ekström. Elle note également que ce ne sont pas toujours des astres connus du grand public, mais que les responsables du réseau Noctambus «ont sans doute voulu prendre des noms qui font rêver.» Une étoile pose problème à la spécialiste de l'espace. Dana, qui remplacera le N13, de la Gare Cornavin à Gland, reste introuvable. «Je ne trouve absolument rien dans ma base de données, que ce soit dans les constellations, les étoiles ou encore les astéroïdes, je ne sais pas ce qui a pu leur passer par la tête !», s'étonne Sylvia Ekström.

Des astrologues amusés

Des noms d'étoiles et de constellations qui amusent l’astrologue genevoise Natacha Delphes. «J’espère que les astres éclairerons le réseau, en tout cas», souhaite l’astrologue aux TPG. Du point de vue de la signification des noms, elle ne peut rien en dire. «Ca ne concerne pas les astrologues car nous les considérons comme des étoiles fixes. Par contre, c’était des points de repère pour les Anciens.» Les fêtards ne seront donc pas perdus la nuit.

Nouveau réseau : un thème astral problématique

Comme nous l’avions sous la main, nous n’avons pas résisté à demander à Natacha Delphes quelles étaient ses prédictions pour le nouveau réseau mis en place ce dimanche 11 décembre. Elle lit dans le mouvement des planètes que le grand chambardement risque de connaitre des fortunes diverses les premiers jours. Ce week-end, pour le grand lancement, «la pleine-lune risque de rendre les choses nerveuses. Si actuellement, nous sommes sur un axe gémeaux-sagittaire, bon pour les communications, la rétrogradation de Mercure, dieu de la communication risque d’entraîner quelques ratés jusqu’aux 13 ou 14 décembre», analyse l'astrologue. Ce n’est donc qu’après quelques jours que le réseau va pouvoir prendre son orbite de croisière.



Des astres ou... desastre ?
Arghhhh. La aussi, chambard total !  :laugh: Et un clin d'oeil à "la tribu de Dana" !  :funny:

Un dossier très bien fait pour tout savoir sur leur "révolution atoubus" : http://www.tdg.ch/dossiers/geneve/grand ... s-genevois
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
Lyon-St-Clair
Passager
Messages : 2013
Inscription : 14 Jan 2009, 14:32:53
Localisation : Montessuy Calmette - C1 / JD66 / JD140 / JD205
Contact :

Re : Des astres à Geneve...

Message non lupar Lyon-St-Clair » 09 Déc 2011, 16:28:25

Alors là, faire un article là dessus ils sont fort à la TDG !
Image
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5522
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re : Des astres à Geneve...

Message non lupar Billy » 09 Déc 2011, 16:47:22

Et pourquoi ?
Image
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Des astres à Geneve...

Message non lupar BBArchi » 09 Déc 2011, 23:50:50

... sur atoubus ou sur un désastre ?
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
yanns040586
Passager
Messages : 1429
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar yanns040586 » 10 Déc 2011, 19:58:43

Je ne sais pas si vous vous êtes attardés sur le "réseau" tramway, mais j'ai l'impression que ça va devenir compliqué vu le profil des lignes et les grosses ruptures de charge que l'on peut attendre là-dessus !
Avatar de l’utilisateur
bus64
Régulateur
Messages : 2602
Inscription : 12 Nov 2004, 09:30:27
Contact :

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar bus64 » 12 Déc 2011, 11:47:54

c'est clair toutes les lignes ne passant pas par la gare par exemple. Avec l'ancien système les liaisons directes étaient bien plus nombreuses.
Dommage Genève était jusqu'au 10/12 un bon exemple d'exploitation de réseau de tram.

@+
bienvenue sur lyon en lignes
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 16 Déc 2011, 00:25:56

Une galerie photos de la Tribune de Geneve : http://www.tdg.ch/geneve/actu/galeries/ ... -tpg  :)

Rien que le titre de l'article fait peur... :D "Plongée dans les méandres du nouveau réseau TPG "
http://www.tdg.ch/geneve/actu/genevois- ... 2011-12-12

Cet article aussi : "Au premier jour de la réorganisation des lignes TPG, les usagers balancent entre l'incompréhension, la colère et la résignation. Pas de chance pour la régie des transports, il pleut."
http://www.tdg.ch/geneve/actu/nouveau-r ... 2011-12-12

Et en plus... il pleut.  :buck2:

Est ce que la vie vaut vraiment d'être vécue si tu prends les TPG ?  ;D


[br]: Lundi 12 Décembre 2011 à 17:22:30
Pas de bol pour la mise en service !
4 accidents d'affilée, ça fait beaucoup...  :o

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/stor ... --14642636

Image
Image
Et d'autres images...  :buck2: http://www.20min.ch/ro/news/geneve/stor ... 74&index=4

"Les Transports publics genevois (TPG) jouent quelque peu de malchance au premier jour ouvrable de l’exploitation de leurs nouvelles lignes. Les fortes pluies ralentissant déjà passablement le trafic, les TPG ont en plus dû compter avec l’inattention d’une conductrice, en milieu de matinée.

Selon les informations de la régie publique, une femme aurait grillé un feu rouge puis serait allée percuter un tram de la nouvelle ligne Cornavin-Onex-Bernex, sur la route de Chancy. Son auto a ensuite fini sa course dans un mur.

Trois autres pépins

Vers 12h30, un bus 9 s'est retrouvé bloqué au milieu de la place des Eaux-Vives. Selon un témoignage, le véhicule aurait raté son virage et percuté du matériel urbain avant de devoir tenter un demi-tour sur route.

En début d'après-midi, c'est le tram 15 qui voyait sa course être stoppée suite à un accident. Le choc s'est produit à la rue de Lausanne, annonce la «Tribune de Genève». Une piétonne aurait été percutée par la rame avant d'être prise en charge par les secours. Un service de navettes a dû être mis en place pour suppléer la rame accidentée entre 14h et 15h

Finalement, vers 16h25, une rame du tram 12 a percuté une voiture sur la rue de Carouge. «C'était quand même un gros choc, raconte un témoin. Les passagers de la voiture ont eu une grosse frayeur, ils avaient surtout l'air contents d'être en vie. Ils ne semblaient pas blessés. Tout comme les usagers du tram.» Le convoi a dû être immobilisé.


"

:o[br]: Lundi 12 Décembre 2011 à 19:14:07
Un article de la Tribune de Genève, très bien rédigé et documenté... que c'est agréable par rapport à la culture hexagonale  :coolsmiley: : http://www.tdg.ch/geneve/actu/lignes-tp ... 2011-12-13

Les lignes TPG, avant et après: le résultat est déroutant
Mobilité | Les Transports Publics Genevois ont redessiné 70% de leur réseau. Pour les usagers qui peinent à apprivoiser le nouveau système, nous avons testé quatre itinéraires. Explications

Dejan Nikolic | 14.12.2011 | 00:00

Les Genevois détestent transborder! Ce constat a déjà été dressé en 2001. Au moment de l’introduction par les TPG du concept des axes, soit plusieurs lignes sur un même segment, menant à différentes destinations. Dix ans plus tard, les usagers exècrent toujours les trajets avec changements. Pas de chance, les TPG, par «nécessité technique d’exploitation», ont adopté le concept des lignes (à l’exception du tronçon Petit Bel-Air - XXXI-Décembre, où les bus 9 et 1 se côtoient désormais). Bilan: les clients doivent descendre plus souvent des véhicules avant destination.

Cette nouvelle règle du jeu en vaut-elle la chandelle? La Tribune a comparé quatre parcours, aux heures de pointe, avant le changement d’horaire TPG et après. Verdict, sans prétention scientifique: si la configuration du réseau a été mise sens dessus dessous, la desserte, elle, n’en subit pas pour autant de blocages insurmontables. Premier exemple avec l’itinéraire P+R Bernex - CERN. Avant le 11 décembre, les usagers pouvaient emprunter le bus 19 depuis Bernex, descendre aux Esserts, attendre 2 minutes, puis grimper dans le bus 22 jusqu’à l’arrêt Bouchet, descendre à nouveau, cheminer jusqu’à l’arrêt de tram, puis attraper le tram 18 qui mène au CERN. Ce circuit était le plus rapide, avec un temps de parcours de 49 minutes. En enlevant un transbordement, avec le bus 19 jusqu’à Coutance, puis le tram 18, l’itinéraire durait 57 minutes.

Tram 14: cart@bonus désuète

Aujourd’hui, il est possible de relier le P+R Bernex au CERN en 45 minutes, avec le tram 14 tout du long, mais en changeant de véhicule entre le centre-ville et l’arrêt Jardin-Alpin. Un tram sur trois mène en effet au CERN, à une fréquence de 10,5 minutes, au lieu de 5,3 minutes pour Meyrin-Gravière. A quatre jours de sa mise en service, le nouvel axe Cornavin-Bernex paraît déjà saturé, contrairement à ce qu’avaient prévu les TPG: «Ce sont en tous les cas les premières informations rapportées par la clientèle», indique Philippe Anhorn, chargé de communication de la régie publique autonome. Si cela se confirme, le tram qui marque actuellement son arrêt à Stand pour remonter ensuite par le pont de la Coulouvrenière jusqu’à CERN poursuivra jusqu’à P+R Bernex.

Sur la nouvelle ligne 14 inaugurée samedi, aucun des distributeurs n’accepte le système de paiement cart@bonus! «Nous allons lancer une information complète à ce sujet début janvier», nous expliquent les TPG, soucieux de ne pas brouiller le message du passage au nouvel horaire, jugé en tant que tel déjà suffisamment perturbant.

Nous avons aussi testé le trajet Moilesullaz-Nations. Il y a moins de cinq jours, les usagers devaient emprunter la ligne 16 jusqu’à Stand (ou Cornavin), puis le tram 13 ou 15 jusqu’à destination. Le temps de parcours, le jour où nous l’avons testé, était de 37 minutes, soit le même qu’avec le nouvel horaire. A la différence près que les clients n’avaient qu’une petite minute pour attraper leur correspondance tram/tram. Aujourd’hui, les usagers peuvent utiliser le tram 12 jusqu’à Bel-Air, puis prendre le bus 5 pour Nations, soit un unique transbordement comme avant, toutefois prolongé à deux minutes. Attention: le même trajet se complique s’il est prolongé des Augustins à Bachet-de-Pesay. En effet, seule la moitié des trams 12 s’y rend de jour. L’autre moitié s’arrête au rondeau de Carouge, à cause du chantier de la halte CEVA, et du fait que le terminus Palettes ne peut pas assumer une cadence d’un tram toutes les 3,5 minutes. De nuit, la situation se détériore: deux tiers de l’offre s’arrêtent à Augustins! Bilan: la desserte est réduite de 50% entre Carouge et Bachet.

Des étudiants en retard

Lundi, les trams 12 se sont révélés étrangement vides, selon plusieurs témoignages. Les TPG auraient-ils mal dimensionné leur offre, en triplant les passages pour maintenir l’ancienne fréquence? Il faut plutôt évoquer ici la malchance et l’avarie. «Des perturbations ont provoqué un effet de grappes. Plusieurs trams, dont ceux de la ligne 12, se sont suivis de près. Les usagers sont montés dans le premier véhicule, laissant les autres quasi vides», explique Philippe Anhorn.

Avant dimanche dernier, le circuit Augustins-Cornavin était quant à lui direct. Il prenait 12 à 13 minutes, grâce aux trams 12 et 13. Aujourd’hui, les usagers doivent prendre le 12 jusqu’à Plainpalais, puis le 15 jusqu’à Cornavin. Le temps de trajet n’a pas changé: 13 minutes. Il n’en va pas de même avec le bus 3, surnommé aussi «ligne estudiantine», à cause des universitaires qui pendulent des Crêts-de-Champel à la place Neuve. Le 3 ne va plus à Bel-Air, mais circule à présent par le pont du Mont-Blanc, déjà passablement surchargé. Hier à 18 h 30, toutes les lignes y accusaient un retard de 10 à 30 minutes! Mais on nous promet une voie de bus réservée pour l’été 2012… Auparavant, les étudiants reliaient leur campus aux Bastions en 13 minutes Aujourd’hui, ils doivent changer à Athénée pour monter dans le 7, ce qui prend 3 minutes de plus.

Bel-Air: topographie à bouchons?

Aux pôles de transbordements (Cornavin, Bel-Air, Plainpalais et Stand), les usagers doivent parfois traverser deux axes routiers pour atteindre une correspondance. «Par exemple, Cornavin fonctionne à la peur! affirme Pierre Hofmann, vice-président de la section genevoise de la communauté d’intérêts pour les transports publics (CITraP). Bel-Air répondra malheureusement aux mêmes règles. On y retrouvera la même gabegie qu’à Cornavin, en pire. Des bouchons seront causés par la très faible vitesse de croisière des bus en raison du virage serré sur le pont de l’Ile.»

L’usager TPG veut éviter de changer de véhicule, mais cherche aussi à joindre sa destination dans les meilleurs délais. Sur ce point, le nouveau réseau TPG semble apporter des solutions. Exemple: l’offre augmente d’un tiers entre Bel-Air et Plainpalais (le tram 12 à 3,5 minutes, au lieu de deux trams toutes les 10,5 minutes), et double entre Lancy et Palettes avec un tram 15 toutes les 5 minutes. Les TPG ont aussi supprimé ou dévié cinq lignes de bus entre Jonction et Petit-Lancy (2, 19, 20, K, L), pour les remplacer par le tram 14, sans «péjorer» la desserte de ce court segment.

L’offre est censée croître de 34,9% d’ici à 2014 (elle a déjà augmenté de 50% entre 2002 et 2010). Dans ce contexte, le tram représente 34% du réseau. D’importants efforts des TPG portent sur le rail. Genève en compte déjà 34 km. Ce dispositif est aujourd’hui comparé à un métro. Il n’en a malheureusement que la prétention: la vitesse commerciale y était en 2010 de 16 km/h seulement.




Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Tomtom
Passager
Messages : 88
Inscription : 02 Déc 2008, 20:36:54

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Tomtom » 16 Déc 2011, 11:09:34

Dans le contexte de forte fréquence des axes de trams que connaît Genève, le système des axes, plutôt que celle des lignes qui vient d'être adopté, avait pour avantage de mieux répartir la charge. Aujourd'hui, même si plusieurs trams se suivent, tout le monde s'entasse dans le premier qui vient. Avant, avec les axes, les gens de répartissaient sur les différentes lignes parcourant le même axe suivant leur destination. Même si le système aurait du se complexifier avec l'ouverture du TCOB, et obliger tout de même à des ruptures de charge au fur et à mesure que l'on rajoute des axes, il me semble que l'ancien concept avait des qualités que les TPG ont trop vite négligés.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 11 Jan 2012, 14:40:29

Je ne sais pas si atoubus a fait l'objet de réglages "à la volée" depuis la mise en route. Par contre, à Genêve, ils n'atendent pas très longtemps avant de réagir...  ;)

http://www.tdg.ch/geneve/actu/tpg-recon ... 2011-12-20



Révélateur. Tel est l’un des mérites du nouveau réseau des Transports Publics Genevois (TPG). Depuis sa mise en service, le 11 décembre, les usagers s’en plaignent. Le nombre inhabituel d’accidents recensés depuis, sur toutes les lignes, tend à leur donner raison. Phénomène aggravant, les éléments – pluie, tempête Joachim, neige – s’acharnent sur les TPG. Même les «stress tests» n’ont pas su prévenir la gabegie.

Mea culpa des TPG

«Nous n’avons pas été à la hauteur les quatre premiers jours de la mise en service. Le transbordement à certaines interfaces demeure inconfortable, admet Philippe Anhorn, chargé de communication de la régie publique autonome. Mais depuis vendredi, le tram fonctionne de manière satisfaisante.» Les taux de charge sont encore très inégalement répartis. «On doit recevoir de nouveaux véhicules qui nous permettront de mieux calibrer les convois et ainsi d’éviter que des usagers ne restent sur les quais à attendre.»

A cette capacité inadaptée de la flotte s’ajoute le phénomène d’encolonnement des véhicules TPG. Est-ce dû à un problème de cadence, d’arrêts trop fréquents, de bus ou de trams trop nombreux sur un même axe? «C’est plutôt une question de réglages de la circulation entre nos propres chauffeurs», poursuit Philippe Anhorn. Exemple: un tram est en principe prioritaire, mais si le trafic est dégradé, les TPG pourraient à l’avenir exiger qu’il laisse passer des bus avant de s’engager.

Série noire, points chauds

Le nouveau système TPG témoigne aussi de l’existence de «points noirs» du trafic. «Les Rues-Basses, le périmètre de Rive et le pont du Mont-Blanc sont problématiques et l’ont toujours été, reprend Philippe Anhorn. Malheureusement, le nouveau réseau n’apporte pas de solutions satisfaisantes à ces difficultés. Le traçage d’une voie de bus sur le pont du Mont-Blanc, en juin 2012, devrait déjà soulager la circulation.»

Il n’y a pas de solution miracle: Genève a atteint ses limites. «Il faudrait faire des choix», suggère-t-on aux TPG. Mais l’arbitrage est rarement aisé: «Si on ralentit les flux routiers, on risque de pénaliser les bus qui les empruntent aussi», relève David Favre, secrétaire général adjoint à la Mobilité.

Autre nouveauté: la succession anormale de «menus pépins», tels que des avaries quasi simultanées sur toutes les lignes de tram le lundi 12, suivies d’une perte de ligne de contact de bus gelant la circulation à Bel-Air, ou encore une série d’accidents impliquant des piétons… Hier, le tram 14 a été remplacé par des bus à partir de Bel-Air! La faute au réseau ou à pas de chance? «Certains phénomènes n’ont rien à voir avec le nouveau système», souligne Philippe Anhorn. Ces derniers jours, les TPG ont passé leur temps à courir d’un accident à un autre pour maintenir la desserte. Le nouvel interlignage est censé mieux résister aux imprévus.

La police veille au tram

La police, quant à elle, est enfin entrée en phase répressive. Pour faire respecter l’interdiction de circuler à la rue du Rhône, et verbaliser les infractions aux défenses de tourner à gauche aux angles du boulevard de Saint-Georges et de la rue des Deux-Ponts, ainsi que de la rue du Stand et du boulevard Georges-Favon. Hier, les automobilistes ont été nombreux à tomber dans le nouveau panneau: une flèche blanche signifiant l’obligation d’aller tout droit.

Pourquoi la Direction générale de la mobilité (DGM) a-t-elle modifié la circulation en plusieurs endroits? «Pour une meilleure gestion de la capacité», résume Olivier Caumel, chef de service gestion du trafic à la DGM. Exemple: la fréquence accrue du tram et des bus passant par Georges-Favon entre en conflit avec les automobilistes venant de la rue du Stand et voulant bifurquer vers le pont de la Coulouvrenière. Par où faut-il alors passer pour aller à Cornavin? «Le mieux, c’est d’emprunter la place de Bel-Air», conclut Olivier Caumel.


[br]: Mercredi 21 Décembre 2011 à 12:41:17
La physionomie de Geneve n'est pas la physionomie lyonnaise... mais il semblerait qu'un des hubs du tram se situe... sur un pont.  :o Il n'y a peut-etre pas beaucoup d'endroits assez vastes pour créer ce type d'équipement, mais ajouté à la refonte du réseau de tram, il s'ensuit un problème de saturation.

Comme il faut bien abriter tous les usagers, des abris ont été implantés... et le résultat semble loin de donner satisfaction  :buck2:

http://www.tdg.ch/geneve/actu/geneve-co ... 2011-12-22

Pourquoi Genève construit des abribus
qui n’abritent pas
Image

Un abribus qui n’abrite pas, ou si peu. A la place de Bel-Air, la première surprise a fait place au sarcasme.

Les usagers des TPG ont découvert avec consternation ces installations aussi imposantes que si peu efficaces. Très hauts, et très étroits, les couverts ne servent presque à rien. Il suffit d’une légère brise pour que la pluie, chassée, asperge les voyageurs.

Mais il y a pire. Car à ces défauts de conception s’ajoutent des malfaçons: des filets d’eau coulent au centre même de l’abri. Sous les parapluies, la grogne monte. Les voyageurs, déjà chamboulés par le nouveau réseau, pestent contre ces installations inutiles. Genève est incapable de construire des abribus!

Trop de contraintes

A qui la faute? La réponse est beaucoup plus complexe que la question. D’ailleurs, personne n’est satisfait du résultat, même pas les concepteurs. Mais voilà. «Sur cette place, les contraintes ont été si nombreuses qu’il a fallu se contenter du plus petit dénominateur commun, regrette Marie-Hélène Giraud, cheffe du Service d’aménagement urbain à la Ville de Genève. Et on débouche sur des solutions peu satisfaisantes.» Le constat est identique de la part de l’architecte Dominique Zanghi, qui a été mandaté par l’Etat pour les aménagements à Bel-Air. «C’était la quadrature du cercle.» Sur la base de leurs explications, tentons de décrypter le processus.

Des couverts plus larges ?

Oui, les concepteurs y ont pensé. Mais voilà. Les poteaux, qui pèsent quatre tonnes chacun, sont déjà soumis à de très gros efforts. Ils supportent les câbles des trams et doivent résister aux vents nombreux (Bel-Air ne porte pas son nom par hasard). Elargir les couverts signifiait des structures porteuses plus fortes. Pour les supporters, pas question de faire des fondations, vu la nature du sol, un pont à fleur d’eau. Il fallait alors des ancrages au sol plus massifs et des poteaux plus nombreux. Du coup, l’installation créait d’autres problèmes. D’une esthétique trop pesante, elle entravait en outre la circulation des usagers, très dense aux arrêts de tram. Enfin, elle contrevenait aux intérêts du patrimoine qui voulait maintenir un dégagement vers la tour de l’Ile. Cette pesée d’intérêts multiples a débouché sur le résultat actuel.

Pourquoi si haut ?

Quant à la hauteur des couverts, la démonstration est similaire. Pour se rapprocher le plus du tram, il fallait se placer assez haut. Mais, en même temps, il n’était pas possible, en raison de normes de sécurité, de se coller au tram, étant donné que des véhicules de secours sont aussi censés passer.

Pourquoi n’a-t-on pas installé de petits abribus en forme de guérite ?

Là aussi, leur multiplication aurait créé des goulets d’étranglement à la sortie des trams. Compte tenu des multiples transbordements à la place de Bel-Air, les concepteurs ont opté pour un espace le plus dégagé possible afin de ne pas entraver la circulation des piétons.

Quant aux fuites d’eau, elles proviennent d’une malfaçon au niveau des joints. Il y sera remédié prochainement.

La dernière fois

Voilà pour les explications techniques. Suffiront-elles à convaincre les usagers sous leur parapluie? On peut en douter. Mais ce cas est exemplaire de la manière dont la place de Bel-Air a été conçue. Pressés par les délais de réalisation (il fallait notamment aller vite pour obtenir les subventions fédérales), les ingénieurs ont d’abord conçu une interface de transports, avec ses multiples contraintes liées à l’organisation des flux. Les questions d’aménagement ont été traitées après coup, ou alors pas de manière prioritaire. «Il n’est plus possible de travailler de la sorte en donnant le pilotage des projets urbains aux ingénieurs civils, commente Marie-Hélène Giraud. Nous arrivons aux limites de l’exercice.»

Après Cornavin, la route de Meyrin, celle des Acacias et Bel-Air, les autorités se disent aujourd’hui conscientes de ces échecs. Et la question des espaces publics est enfin considérée comme une priorité. C’est une bonne nouvelle!


Le problème a l'air d'être un peu plus complexe que prévu...  :angel:[br]: Vendredi 23 Décembre 2011 à 15:09:00
Du neuf ; une petite mise à jour du réseau, même s'il est "totalement exclu de revenir en arrière" ...  >:D

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/15970664

Plus un article très fouillé, et une interview...

Image
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Flexy
Passager
Messages : 29
Inscription : 30 Oct 2008, 17:35:43

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Flexy » 14 Jan 2012, 11:49:58

Bonjour Pour les lignes de trolley 7 et 3 c'est ok elles seront modifiées autour du 20 février  (vacances scolaires ) d'autres choses sont étudiées,il faut attendre
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re : Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 25 Sep 2012, 18:43:48

Il n'y a pas que la technique qui est passée à la loupe ! les phynances également....  :laugh:

http://www.tdg.ch/geneve/circulation-en ... y/30247712

Les TPG ne calculent pas le coût de leurs erreurs
Par Sophie Davaris. Mis à jour le 20.01.2012 35

Combien coûte le changement des lignes de bus 3 et 7? Difficile d’obtenir la réponse

La question est simple. Modifiés le 11 décembre, les parcours des lignes de bus 3 et 7 seront rétablis le 20 février.

Pour quel montant? Difficile, voire impossible à dire, à en croire les TPG. «A aucun moment la question du coût de ces changements ne s’est posée», répond Philippe Anhorn, responsable de la communication de la régie publique. Et elle ne se posera pas pour répondre à la Tribune. «Un tel exercice pourrait nous être demandé par notre autorité politique de tutelle et nécessiterait un certain temps de travail (…) qui aurait lui aussi un coût à charge du contribuable.» Malgré cela, la régie publique assure que le coût du réaménagement des lignes 3 et 7 sera absorbé dans le budget des TPG et qu’il ne sera pas demandé de rallonge de subvention pour couvrir ces coûts. «Ils n’auront donc d’impact ni pour nos clients ni pour le contribuable.»

Le travail lié aux modifications des lignes 3 et 7 se fondrait, nous dit-on, dans le changement d’horaires qui aura de toute façon lieu sur tout le réseau en février. Ce changement lui-même n’est pas chiffré. Prenons l’impression des affiches. Les TPG réalisent 2 200 000 photocopies par an – tant pour l’information des voyageurs que pour l’administration. Dans cet ensemble, le coût des copies liées aux changements d’horaires n’est pas calculé isolément. A fortiori, celui de la réimpression des horaires pour les 38 arrêts que compte la ligne 7 et pour les 49 arrêts de la ligne 3 ne le sera pas non plus.

500 000 francs par an
Est-il plus aisé de connaître le coût du réaménagement des arrêts de bus? Non. Chaque changement de plaque coûte 150 francs, mais on ignore combien de plaques seront changées. Enfin, les TPG ne livrent pas le coût du travail «intellectuel» – calcul des nouveaux horaires et de l’intégration harmonieuse des lignes 3 et 7 dans les flux du nouveau réseau.

Toutefois, on en apprend davantage sur le fonctionnement global de la régie.

Chaque année, le changement d’horaires de décembre coûte environ 500 000 francs, sur un budget annuel total de quelque 320 millions de francs. «L’étape du 11 décembre dernier, compte tenu de son ampleur et des efforts supplémentaires effectués en termes d’information aux voyageurs, a coûté environ 300 000 francs de plus, soit au total 800 000 francs», précise Philippe Anhorn. Lorsqu’on change tout en décembre, pourquoi faut-il de nouveau modifier tous les horaires en février? Puis recommencer à Pâques, en été et en automne? Pourquoi, en somme, éditer un horaire vacances lorsque la grande majorité des usagers n’est, précisément, pas en congé? «Même s’il s’agit d’une minorité, cela justifie d’ajuster nos cadences, reprend le responsable de la communication. Les comptages montrent que la fréquentation diminue de manière significative à ces périodes.»

Horaires petites vacances
Certes, les TPG reconnaissent que la clientèle demande régulièrement la suppression de l’horaire petites vacances – une demande «soutenue par les TPG» – mais cette suppression coûterait 5 millions de francs. Il revient donc moins cher de changer les horaires que de ne pas le faire. Qu’à cela ne tienne: entre le printemps et l’été, une partie du matériel d’information aux voyageurs sera réédité, «notamment pour tenir compte des aménagements pour améliorer le fonctionnement du réseau». Cette nouvelle édition en cours d’année, qui «n’est pas exceptionnelle», coûtera environ une «centaine de milliers de francs».
(TDG)



Comme quoi, "en voila des questions qu'elles sont bonnes"...  :laugh:

Et pour atoubus, quel est le coût total de la manip', à ce jour, par rapport aux estimations initiales ?  ???[br]: Dimanche 22 Janvier 2012 à 01:05:41
Bon, bin, pas de réponse à la question ?  :-\

Sinon, les agitations continuent en Suisse...

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/17959629
:D

Mais pourquoi, pourquoi...

Pourquoi Genève a opté pour trois lignes de tram ?

Simplifier le réseau afin de le rendre plus performant. Tel est le but que les Transports Publics Genevois (TPG) et la Direction générale de la mobilité (DGM) espéraient atteindre avec la mise en œuvre d’un nouveau réseau, le 11 décembre dernier. Deux mois après, les usagers ne sont toujours pas convaincus. A la colère succèdent les questions…

Un nouveau réseau, pour quoi faire?

«Genève connaît une forte croissance. Au début des années 2000, l’offre de transports publics manquait», explique Pascal Ganty, directeur du développement et de l’ingénierie des TPG. Les prestations de la régie publique sont fixées tous les quatre ans par le Conseil d’Etat via le Plan directeur des transports publics (PDTC). En octobre 2008, les réflexions sur le PDTC pour les années 2011-2014 débutent. Il est alors établi que le nombre de places offertes par les TPG au kilomètre doit croître de 37% d’ici à 2014. L’augmentation de la vitesse commerciale est un autre but à atteindre. Plusieurs groupes de réflexion, qui incluent les communes et les associations d’usagers, se réunissent. Un an plus tard, en octobre 2009, une première version du PDTC est adoptée par le Conseil d’Etat. Le document propose le passage à un réseau «simplifié» constitué de trois lignes de tram.

Trois lignes, pour quelles raisons?

L’ancien système – dit des axes – «arrive petit à petit à la limite de ses capacités», estiment les ingénieurs. Avec l’extension du réseau vers Meyrin et Bernex, ce système aurait dû s’équiper de neuf lignes (voir infographie), calculent les experts. Mission déclarée techniquement impossible car les nœuds ferroviaires auraient été saturés, ce qui aurait créé des bouchons. Certains craignent aussi qu’un réseau à neuf lignes soit trop difficilement lisible pour les usagers. Le réseau «simplifié» séduit aussi les exploitants. Il permet d’avoir une plus grande flexibilité des fréquences et d’améliorer la vitesse commerciale. Autres avantages: trois lignes de tram utilisent moins de chauffeurs et permettent d’«optimiser et d’amortir tout le matériel roulant»; en clair, les anciens trams monodirectionnels comme les nouveaux véhicules bidirectionnels.

Les «vieux» véhicules monodirectionnels ne pouvent emprunter que les tracés qui se terminent par une boucle et non pas en cul-de-sac, dit «en tiroir», comme à l’arrêt P+R Bernex, par exemple. Finalement l’argument économique fait aussi pencher la balance en faveur d’un réseau à trois lignes. Le système «simplifié» coûte 12% moins cher et permet une économie annuelle de 17 millions de francs. Malgré ces explications, une question demeure. Pourquoi avoir choisi de relier Meyrin à Bernex; les Nations et Moillesulaz à Lancy et pas d’autres itinéraires? «La variante retenue relie des régions qui s’équilibrent car elles drainent le même nombre de passagers», explique Pascal Ganty.

Qui a critiqué quoi? Qui a retenu quoi?

Suite à l’adoption du PDTC, en mai 2010, le Grand Conseil soumet des remarques. Le Parti radical, soutenu par le PDC, les libéraux et le MCG, estime «que le concept de trois lignes n’est pas suffisamment abouti». Il met en avant «des problèmes piétons aux interfaces»; la «multiplication des transbordements» et un «manque d’estimations de la demande». Les élus exigent le maintien des «voies de tram actuelles pour permettre la réversibilité du système d’exploitation actuel» (lire encadré).

Toujours en mai, la Communauté d’intérêts pour les transports publics (Citrap) écrit à la Commission des transports: «Le réseau simplifié est une solution très technocratique qui ne tient pas suffisamment compte du confort des usagers.» Elle propose un réseau «simplifié» à cinq lignes. En plus des lignes retenues, elle suggère un tram 13 reliant Bachet à Cornavin via Carouge et Stand et une ligne 16 reliant Moillesulaz au CERN. L’augmentation des transbordements inquiète. Selon les estimations, le nombre de trajets directs chutera de 66% à 61%.

La hausse des cadences doit compenser cette perte. «On savait que cela impliquerait des changements d’habitudes, explique Marion Guillot, ingénieure au service transports publics de la DGM. Mais l’augmentation des transbordements, ne concernant que peu d’usagers, a été jugée acceptable.» Le 23 juin 2010, le Conseil d’Etat adopte une nouvelle version du PDTC. Le réseau à trois lignes est maintenu. Le maintien des anciens rails pour permettre la réversibilité du système y figure, ainsi que le besoin de «compléments d’interfaces de trams et la modélisation de Bel-Air et Plainpalais». En novembre 2010, le contrat de prestation des TPG revient devant le Grand Conseil. Des voix s’inquiètent à nouveau des transbordements, mais le débat se cristallise autour de l’augmentation du prix des billets et abonnements.

Des imprévus? Des améliorations futures?

Depuis le 11 décembre, gérer le réseau «simplifié» se révèle compliqué. La météo n’est pas le seul problème rencontré par les TPG. «La planification des travaux du TCOB ne permettait pas d’effectuer des tests avant la mise en service du tram», admet Pascal Ganty. La mise en service à Bernex était dictée par le changement d’horaire européen. «L’opportunité de procéder à ces changements à une autre période de l’année, par exemple pendant l’été, mérite d’être étudiée», reconnaît Yann Gerdil-Margueron, porte-parole de la DGM. Le risque? Que les horaires genevois ne soient pas intégrés aux moteurs de recherche CFF ou SNCF, par exemple.

A l’avenir, le réseau sera amélioré, rassurent ses concepteurs. Il pourrait être étendu à Vernier, voire plus tard sur le pont du Mont-Blanc. Les cadences seront augmentées à la fin de 2013. CEVA et futur RER franco-valdo-genevois «viendront compléter le tout et offrir une cadence et un haut débit», relève Fabrice Etienne, directeur par intérim du service transports publics à la DGM. D’ici là, patience.
(TDG)

Créé: 12.02.2012, 22h23



Avec en encart un visuel très intéressant, d'une version étudiée puis rejetée...

Image
Le réseau de trams étudiés puis abandonné du fait que la circulation de plusieurs convois appartenant à des lignes différentes sur une même voie provoque des congestions qui perturbe la vitesse commerciale. En médaillon le plan des trois lignes mis en œuvre le 11 décembre 2011.[br]: Lundi 13 Février 2012 à 18:04:17
Flexy a écrit :Bonjour Pour les lignes de trolley 7 et 3 c'est ok elles seront modifiées autour du 20 février  (vacances scolaires ) d'autres choses sont étudiées,il faut attendre


Donc, c'est fait : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/26952466

Le rétablissement des lignes 3 et 7 fait l’unanimité

Retour en arrière réussi pour les lignes de bus 3 et 7. Depuis ce lundi matin, les Transports publics Genevois (TPG) ont rétabli leur parcours historique. Ils ont été très demandés par leurs usagers après les changements tant décriés du 11 décembre dernier.

Le bus 3 passe ainsi de nouveau par la Place de Neuve. La ligne n’emprunte également plus le pont du Mont-Blanc et le secteur de Rive. Surchargés, leur traversée en heure de pointe s’avérait particulièrement compliquée. «Pour aller à la Gare, on mettait 15 à 20 minutes de plus, voir plus! C’était prévisible. Ce n’était pas professionnel d’avoir mis en place de tels trajets», explique Bénédict, monté à bord au Plateau de Champel. Marianne, une énergique retraitée, confirme: «Le passage du rond-point de Rive était une aberration! Les ingénieurs devraient demander l’avis des personnes âgées, qui se rendent mieux compte.»

La ligne 7, quant à elle, passe à nouveau par les Rues-Basses et Rive avant d’aller à l’Hôpital. Ce recul des TPG plaît aux usagers. «J’aime beaucoup ce parcours, nous dit Simone. Je l’ai beaucoup regretté, lors du changement. C’est pratique, on peut s’arrêter en ville, sans avoir à courir à Bel-Air pour le reprendre.»

Autre petite modification, le tram 14 en direction du CERN se prend dorénavant au terminus partiel de Bel-Air, en lieu et place de Stand. Le but est de faciliter les interconnexions, plus nombreuses sur le Pont de l’Ile.


[br]: Lundi 20 Février 2012 à 20:36:25
EPILOGUE ?

http://www.tdg.ch/dossiers/geneve/dossi ... er_id=1231

L'Etat suspend l'information hebdomadaire mise en place en janvier pour calmer le mécontentement des usagers

Image


«Good news, no news!» Le département de Michèle Künzler applique la formule de la presse. Les bonnes nouvelles n'intéressent personne. Trois mois après le lancement chaotique des nouvelles lignes de tram et le bouleversement du réseau de bus, les TPG roulent «de manière satisfaisante».

C'est du moins l'avis du Département de la mobilité qui octroient un certificat de bonne conduite à la régie et suspend, à dater de ce vendredi, la communication hebdomadaire de la cellule d'accompagnement mise en place en catastrophe en janvier pour calmer le mécontentement des usagers: «Hormis quelques incidents ponctuels et la surcharge de trafic normale découlant du Salon de l’automobile dans le secteur de Palexpo et jusqu’au centre-ville en heure de pointe du soir, le réseau TPG fonctionne de manière satisfaisante, depuis plusieurs semaines maintenant. » De fait, on n'entend plus la grogne des usagers. Se sont-ils adaptés ou sont-ils fatalistes?

Plan de stabilisation avant l'été

La cellule d'accompagnement poursuit ses travaux assure le DIM. Le catalogue des mesures de stabilisation et de simplification du réseau qui seront introduites en décembre 2012 sera soumis au Conseil d'Etat avant l'été. D'ici-là, la régie promet des améliorations concernant les distributeurs de billets et l'organisation du nœud de la place Bel-Air.

L'arrivée des nouveaux trams Tango, dont le retard de livraison explique une partie des problèmes de la ligne 14 et la sous-capacité des autres lignes, permet petit à petit, expliquent les TPG, de réattribuer les rames anciennes pour recomposer des convois à grande capacité et les engager là où la demande l'exige. Actuellement 10 des 32 nouveaux trams Tango attendus d'ici 2014 roulent, si l'on en croit le site internet des TPG.

(TDG)

Créé: 16.03.2012, 16h36




J'aime beaucoup le "si on en croit le site internet des TPG" ...  >:D >:D >:D

Et les commentaires représentent un grand moment de bonheur...  ::)[br]: Samedi 17 Mars 2012 à 17:01:17
Une info un peu HS, mais rattachée au sujet parce que je n'ai pas trouvé le topic qui en parle...  :-[

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Defaite-finale-des-opposants-au-CEVA-29567177

.
Défaite finale des opposants au CEVA

Les opposants au CEVA subissent une défaite sans appel. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté leurs ultimes recours contre la future liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse.

Tribunal fédéral : Feu vert partiel pour le chantier du CEVA. Ce verdict lève les dernières restrictions qui bloquaient encore partiellement le démarrage du chantier du CEVA. Elles empêchaient notamment le percement du tunnel de Champel.


Genève et les CFF satisfaits

Le rejet annoncé jeudi par le Tribunal fédéral (TF) des quatre derniers recours contre le CEVA réjouit l'Etat de Genève et les CFF. Puisque plus rien n'empêche la construction du RER genevois, les travaux de creusement du tunnel de Champel devraient commencer cet été.

Avec cette décision, le projet de liaison ferroviaire Cornavin- Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) bénéficie enfin d'une autorisation de construire en force sans plus aucune restriction, relèvent l'Etat de Genève et les CFF dans un communiqué commun. La direction de ce projet va ainsi pouvoir mobiliser l'entreprise en charge de la construction du tunnel. Les recours émanaient tous de propriétaires ou de locataires d'immeubles situés à la hauteur de ce tunnel et de la halte de Champel. Les autres tronçons de la future ligne n'étaient plus remis en cause.


Clause contestée

En dernière instance, le TF confirme la décision d'approbation des plans prise par l'Office fédéral des transports (OFT) en 2008 ainsi que l'une de ses clauses les plus contestées. Celle-ci prévoit que les mesurages dans les ouvrages souterrains et les immeubles concernés ne seront effectués qu'une fois le gros-oeuvre achevé.

Des pronostics précis en matière de propagation de vibrations et de génération du son solidien, soit le grondement sourd provoqué par le passage des trains, sont «extrêmement difficiles et sujet à des imprécisions relativement importantes en raison de la nature géologique du sol», souligne le TF.

Pour déterminer l'ampleur des immissions éventuelles, la méthode consistant à procéder à des mesurages sur le site, une fois le gros-oeuvre achevé, est adéquate, poursuit le TF.


Dalles flottantes

Il ressort des rapports d'expertise que les valeurs préconisées par les normes applicables seront très probablement respectées avec un système de dalles flottantes.

Selon le TF, «les mesures de protection prévues et les charges imposées aux maîtres d'ouvrage protégeront les riverains de manière adéquate et suffisante contre les vibrations et le bruit solidien.» Il appartiendra par conséquent à l'OFT de définir la nature exacte des protections à poser, une fois les mesurages effectués, ajoute la haute instance.

En décembre dernier, avant de rendre son verdict définitif, le TF avait provisoirement interdit l'abattage d'arbres au Val d'Arve, là devrait être aménagé le portail du futur tunnel de Champel.


Premier coup de pioche

Ces mesures n'avaient pas empêché le démarrage du chantier. Le premier coup de pioche avait été donné le 15 novembre dernier. La conseillère fédérale Doris Leuthard, cheffe du Département fédéral des transports, avait participé à la cérémonie.

Devisé à 1,5 milliard de francs pour le tronçon qui sera construit sur sol suisse et à 240 millions d'euros pour les deux kilomètres qui seront aménagés sur sol français, le CEVA devrait être inauguré en 2017.

Il sera la colonne vertébrale du futur réseau RER, qui rayonnera à partir et de Genève jusqu'en France voisine et dans le canton de Vaud. Long de 13,7 km, le tracé du CEVA avait suscité pas moins d'une soixantaine d'oppositions.




Reproche sous-jacent à la quasi totalité des oppositions : le "risque" d'avoir une présence des frontaliers accrue.

Le frontalier étant souvent perçu comme une variété de bipède pensant, dont les habitudes, le portemonnaie léger, l'activité et le comportement peuvent nuire gravement au bon équilibre du corps social helvete...  ::)[br]: Dimanche 01 Avril 2012 à 21:10:54
Remontée de topic, avec une info : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/30256632

Et les commentaires permettent d'avoir un petit éclairage technique...

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... comments=1


Un sociologue a été missionné pour faire une étude et remettre des propositions.


Mandaté par la Ville, un sociologue de l’EPFL critique le réseau et propose des modifications. La conseillère d’Etat lui répond.

Un grand coup de pied dans la fourmilière! En mars, trois mois après le douloureux passage de sept à trois lignes de tram, le maire de Genève, Rémy Pagani, désireux «d’apporter une pierre au débat», s’est tourné vers le sociologue Vincent Kaufmann, spécialiste de la mobilité à l’EPFL. A la fin du mois d’août, comme l’a révélé Le Matin Dimanche, ce dernier a remis à l’élu une «analyse critique» et des «propositions d’amélioration du réseau de trams genevois».

L’étude de 44 pages que nous nous sommes procurée contre la volonté du maire de Genève émet bon nombre de suggestions. Le retour des lignes 13 et 16, permettant de relier la gare Cornavin aux «pôles urbains» de Chêne-Bougeries et Carouge, est la mesure la plus forte. Le document recommande également d’améliorer la vitesse commerciale des trams de 15 km/h à 20 km/h et de tenir les horaires et les fréquences. Il souligne aussi le besoin de renforcer la collaboration entre le Canton, la Ville et les communes genevoises ainsi que celle avec les usagers.

Changer les mentalités

«Le rapport dresse un constat intéressant et met en avant des améliorations pour lesquelles je me bats depuis un certain temps», répond Michèle Künzler, conseillère d’Etat en charge de la Mobilité. Mais la magistrate réfute certaines accusations comme la faible vitesse commerciale. Sans pouvoir donner de chiffres, elle assure que «depuis la mise en fonction du nouveau réseau, la vitesse a pu être améliorée et est aujourd’hui bien supérieure à celle dénoncée par le rapport».

Selon Thomas Wenger, président de l’Association transports et environnement (ATE), pour atteindre cet objectif, «il faut donner la priorité absolue aux transports publics sur certains axes». Une vision partagée par Michèle Künzler et bien d’autres acteurs qui voient dans le «rapport Kaufmann» la possibilité de changer les mentalités. «A Genève, le conflit gauche-droite sur la gestion des transports publics empêche d’avoir une vision à long terme», rappelle Antoine Droin, vice-président de la Commission des transports au Grand Conseil.

Impossible retour de lignes

Le retour des lignes 13 et 16, une solution préconisée par l’ATE et plébiscitée par Carouge et Chêne-Bougeries, pose plus de problèmes. Comme le rappelle Michèle Künzler, un tel retour en arrière n’est plus possible techniquement, notamment à cause de l’aménagement de l’arrêt «Stand». Elle invite donc les usagers de Carouge et de Chêne-Bougeries à attendre l’arrivée du CEVA en 2017. Un délai impossible pour le conseiller administratif carougeois Nicolas Walder: «Il est possible de demander à un enfant d’attendre cinq ans, mais pas à une personne à mobilité réduite!»

Dernier point noir, la concertation. Au dire de la magistrate, les communes et les associations d’usagers ont été informées et «ne se sont pas opposées à temps». Nicolas Walder s’en défend: «Il y a bien eu des séances d’information mais pas de réelle consultation.»

Force est de constater que le «rapport Kaufmann» relance le brûlant débat sur l’avenir du réseau de trams. Rémy Pagani s’en félicite à demi-mot: «Si cette étude permet d’améliorer un jour la vitesse commerciale, j’estimerai avoir fait du bon boulot. Pour l’heure, toute la question est de savoir si le rapport aura un effet sur les changements prévus pour décembre prochain.» Réponse le 24 septembre, date de la conférence de presse organisée par Michèle Künzler.
(TDG)

Créé: 11.09.2012, 08h25

[br]: Mardi 11 Septembre 2012 à 10:46:25
Encore des infos, avec une annonce des points qui vont être modifiés au 9 décembre...

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/30638724


Trains, trams, bus: ce qui va changer en 2013
Par Julien de Weck.
Le 9 décembre, les réseaux de transports CFF, TPG et les mouettes genevoises augmentent la cadence. Pas de retour ni du tram 13 ni du tram 16..

Michèle Künzler, conseillère d'Etat chargée du Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME), a présenté ce mardi matin 30 mesures d'améliorations (visibles dans notre diaporama) en faveur des transports collectifs genevois en présence de Blaise Hochstrasser, patron de la direction générale de la mobilité (DGM), David Favre, secrétaire général adjoint (DIME), François Gabatin, chef du trafic régional des CFF, Guy Larmanjat, président du GLCT-transports publics transfrontalier, Roland Bonzon, directeur général des TPG et Laurence Auque-Bouchez, directrice administrative des mouettes genevoises SMGN.

Ci-dessous, le résumé de la conférence de presse tenue ce matin Salle des Fiefs à l'Hôtel-de-Ville.
Bilan 2012 et améliorations 2013

  8h50 Les présentations faites, place au menu. L'assemblée va présenter les résultats de son évaluation annuelle des réseaux de transports collectifs genevois et vous informer des mesures d'améliorations qui seront introduites dès le 9 décembre 2012.

Gros dossier, le nouveau réseau TPG mis en place le 11 décembre dernier a offert une hausse de 25% des prestations, ce qui a engendré des problèmes, mais aussi une offre augmentée dans les communes suburbaines. (Consulter notre dossier Nouveau réseau TPG ici) Les dysfonctionnements qui ont suivi le lancement du nouveau réseau avaient obligé le DIME a mettre en place une cellule d'accompagnement regroupant les acteurs de la mobilité afin de rectifier les erreurs. Résultats marquants: le retour des lignes 3 et 7 sur leurs anciens parcours et la mise en place d'une voie réservée aux transports en commun sur le pont du Mont-Blanc.
Demeure l'épineux problème des transbordements de Plainpalais et Bel-Air. En outre, les habitants du pôle Carouge-Plainpalais et ceux des Trois-Chênes (Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg et Thônex) n'ont plus d'accès direct à la gare.
Au fait, pourquoi Genève a opté pour trois lignes de trams? La réponse ici.
Développer les transports dans le Grand Genève

  8h51 Le Grand Genève compte près d'un million d'habitants. La mobilité demeure l'un des défis majeurs des autorités. La présence ce mardi matin de Guy Larmanjat, le président des transports publics transfrontalier (GLCT), marque une volonté commune d'assurer et de développer la complémentarité des réseaux ferroviaires, périurbains et urbains de l'agglomération. Pas une mince affaire, comme on peut le lire ici. Côté vaudois, la mise en place d'un vrai RER entre Coppet et Genève se dessine à l'horizon 2016.

30 mesures annoncées

  8h54 Découvrez en primeur les 30 mesures d'améliorations prévues dès le 9 décembre dans notre diaporama. Dans la salle des Fiefs à l'Hôtel-de-Ville, les intervenants, Michèle Künzler en tête, prennent place.
Künzler a entendu la grogne des usagers

  9h Début de la conférence de presse. La conseillère d'Etat en charge de la mobilité Michèle Künzler a «bien entendu les désagréments occasionnés à certains usagers par la mise en œuvre, en décembre dernier, du nouveau réseau TPG. J’ai demandé aux opérateurs d’y apporter des réponses concrètes: l’année 2013 est ainsi placée sous le signe de la stabilisation des réseaux des transports collectifs, en particulier celui des TPG, et du renforcement de la confiance des usagers. Au total, ce sont pas moins de 30 mesures d’amélioration que l’Etat et ses partenaires vont mettre en œuvre dès le 9 décembre 2012.»

Nous vous l'annonçons tout de suite: il n'y aura pas de rétablissement de la ligne de tram 13, qui reliait Carouge à Cornavin.


Unireso : objectifs financiers atteints

  9h05 Blaise Hochstrasser: «Les recettes dépassent les attentes. Les résultats financiers de la zone tarifaire Unireso ont été atteints, indique le directeur général de la Mobilité, il manque 36'000 francs pour atteindre l'objectif de recettes, près de 85 millions de francs.» Selon la DGM, les comptes Unireso font apparaître un renforcement de la fidélisation des usagers. Les billets individuels diminuent au profit d’une augmentation des abonnements. Au final, 3 millions de rentrée supplémentaires cette année avec une augmentation des usagers.

CFF:une augmentation des cadences entre Genève et Lausanne

  9h13 Au chapitre ferroviaire, l’horaire Romandie 2013 traduit des efforts des CFF à augmenter la cadence entre Genève et Lausanne. Dès le 9 décembre, il y aura 6 trains par heure qui relieront les deux villes lémaniques, contre 5 actuellement.
Sur la ligne régionale Lancy-Pont-Rouge-Coppet, les rames Domino seront renforcées par un véhicule supplémentaire aux heures de pointe.
Ce développement de l’offre va se poursuivre, assure François Gabatin, coordinateur régional des CFF pour la Suisse romande. A l’horizon 2016, la cadence au quart d’heure sera introduite entre Coppet et Genève.
Les lignes régionales genevoises remportent un vif succès. Entre 2007 et 2011 la ligne Lancy-Pont-Rouge a connu une augmentation de 15% d'usagers, celle reliant Cornavin à La Plaine de 9% d'usagers. Ce sont les deux lignes les plus dynamiques de Suisse, souligne François Gabatin.

Trafic ferroviaire: ce qui nous attend dans un futur proche

  9h18 En 2016, la cadence entre Coppet et Cornavin passera au quart d'heure, en attendant l'année suivante l'inauguration du CEVA pour un réseau RER à l'échelle du Grand Genève. Enfin en 2019, la ligne Genève-La Plaine connaîtra une augmentation de sa capacité de transport avec des quais prolongés.
Le transport transfrontalier explose

  9h25 Le Groupement local de coopération transfrontalier (GLCT) contribue de manière importante à l'augmentation de la part modale transfrontalière. La fréquentation entre 2008 et 2011 est passée de 3,2 à 4,7 millions de voyageurs par an! Le coprésident du GLCT-transports, Guy Larmanjat, se félicite du succès de l’offre mise en place depuis 5 ans par le GLCT. La fréquentation sur les lignes de bus transfrontalières a augmenté de 8% entre 2011 et 2012. Près de 23'000 voyageurs empruntent quotidiennement les lignes de bus reliant la France voisine à Genève.
Amélioration prévue pour 2013 : le passage à une cadence au quart d’heure sur la ligne Y et la création d’une nouvelle ligne Gex-Divonne-Coppet, qui doit rabattre les pendulaires sur la ligne ferroviaire Coppet-Genève.

Les travaux du CEVA se répercutent sur les lignes 71-72-73

  9h27 La ligne D a vu son fréquentation augmenté de 21,5% entre 2009-2011. Quant à la ligne Y, elle affiche +88% de fréquentation entre 2009-2010.
A noter qu'au printemps 2013, des ajustements de l'offre de lignes 71-72-73 seront mis en place en raison des travaux du CEVA.
TPG: un réseau consolidé en 2013

  9h30 Place au gros morceau, les TPG. Roland Bonzon,directeur général de la régie, annonce que le réseau va rester à 3 lignes. La fréquentation globale des TPG est en hausse, 3% de voyageurs en plus sur les cinq premiers mois de l'année 2012. «Les doubles terminus compliquent l'exploitation», reconnaît Roland Bonzon. Dernier point, la vitesse commerciale. «Nous sommes en train d'augmenter la vitesse commerciale», assure le directeur général des TPG. Pour illustrer ses propos, il prend l'exemple du pont du Mont-Blanc. Le temps de parcours était de 13 minutes 40 avant l'ouverture de la voie réservée sur le pont. Il est désormais mesuré en temps réel à 9 minutes 20.
Ligne 18 sera le nouveau nom de la ligne 14 CERN-Bel-Air

  9h40 Blaise Hochstrasser, directeur général de la DGM annonce le tram 18: «On passe de trois lignes à quatre numéros.» La ligne 18 sera le nouveau nom de la ligne 14 CERN-Bel-Air, pour faciliter la compréhension des usagers. Sur la ligne 12, les terminus intermédiaires d’Augustins et Chêne-Bourg sont supprimés. Idem sur la ligne 14, avec la suppression des doubles terminus. Les TPG annoncent également une cadence améliorée. Sur ligne 15, une amélioration de la cadence est annoncée. La ligne 18 sera le nouveau nom de la ligne 14 CERN-Bel-Air. Sa cadence sera améliorée. Ligne 19. La ligne sera exploitée les soirs et le dimanche (comme la 2 et la 6). Ligne directe entre Onex-Cité et Cornavin. Ligne 1,5,25. Création d’une nouvelle ligne 25 entre Thônex-Vallard et Jardin Botannique. Avec pour effet de supprimer les doubles terminus sur la 1 et la 5 (Terrassière et Nations)
L'épineux problème des transbordements

  Aucun accident aux lieux de transbordement. «Du côté de la sécurité, les transbordements ne sont pas un souci majeur», déclare Blaise Hochstrasser, chiffres à l'appui, avec zéro accident à déplorer dans ces zones depuis leur instauration. Reste la grogne des usagers. «Seuls 10% des usagers seulement perdent une liaison directe», assure le patron de la DGM, qui a conscience des problèmes liés à l'absence de liaisons directes de/vers Cornavin. «Une navette de bus Carouge-Cornavin est à l'étude», annonce Roland Bonzon, le directeur général des TPG.
En prélude du CEVA, une navette bus va relier Annemasse et à la gare Cornavin. Elle sera mise en service dès le printemps 2013.
L'heure de pointe du soir est étendue de 19h à 20h sur les lignes 1 à 28

  9h45 L'heure de pointe du soir est étendue de 19h à 20h sur les lignes 1 à 28.

Autre modification qui va éviter les confusions, les TPG annoncent la suppression progressive de l'horaire «petites vacances» (Ascension, Jeûne et semaine avant les vacances d'été).

Après un pic des réclamations lors de l'instauration du nouveau réseau des TPG (près de 1000 réclamations en décembre 2011), leur nombre se stabilise pour retrouver le niveau initial. En tête des insatisfactions, la ponctualité.

Adaptation des nouveaux automates

  9h45 Les nouveaux automates vont être adaptés. A terme, l'entier du parc de machines sera homogène et acceptera toutes les formes de paiement, y compris les fameuses cart@bonus
Mouettes: maintien des horaires étendus

  10h10 Le moyen de transport préféré des Genevois connaît une légère baisse de fréquentation sur l'année, -6% en 2012 qui est compensée par une hausse de la fréquentation en été de 2%. Point important, «l'extension des horaires de 10% a été extrêmement profitable à la SMGN», déclare Laurence Auque-Bouchez. Ces horaires étendus sont maintenus
Le renouvellement de la flotte est prévu en 2017-2018. Cela améliorera la navigabilité et le confort d'accueil des personnes à mobilité réduite, assure la SMGN.
«Comparer le réseau RER zurichois à celui de Genève, c'est à pleurer!»

  10h15 «Comparer le réseau RER zurichois à celui de Genève, c'est à pleurer!», assène Michèle Künzler. Nous avons connu une progression fulgurante ces 10 dernières années à Genève suite à des investissements massifs. Nous souhaitons développer l'agglomération ferroviaire au-delà de 2020», rappelle en guise de conclusion Michèle Künzler. Mercredi dernier, le Conseil d'Etat a annoncé avoir adopté un projet de modification de la loi sur le réseau des transports publics. Le but: y inscrire les développements prévus pour 2020 et au-delà dans le canton de Genève et à en assurer le financement via notamment la manne fédérale. Ainsi, Michèle Künzler évoque la ligne de moyenne ceinture qui emprunterait le pont Butin. Ce projet permettrait entre autre de désengorger le centre-ville de Genève.

Merci de nous avoir suivi et à bientôt pour de prochains directs.



Donc, PAS de retour du tram 13.  :crazy2:
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 28 Déc 2012, 16:57:03

Un an après...
http://www.signegeneve.ch/non-classe/un ... 1#comments

En décembre 2011, les TPG réorganisaient leur réseau. Une réorganisation qui a fait couler beaucoup d’encre. Hormis quelques incidents, les Transports publics genevois estiment avoir remporté leur pari. Du côté des usagers, c’est en revanche la grogne qui a longtemps prédominé. Mais aujourd’hui, soit un an plus tard, qu’en est-il réellement?

Que vous soyez un usager occasionnel ou habitué des TPG, que vous habitiez en ville ou à la campagne, que pensez-vous du réseau de transports publics de notre canton? Vous satisfait-il et, si oui, pourquoi? Ou, au contraire, doit-il être amélioré et, dans ce cas, comment et pour quelles raisons?



Idée de débat intéressante, et les commentaires encore plus...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 13 Fév 2013, 18:56:25

Et quelques mois plus tard...

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/stor ... n-20022936

Les TPG ne remplissent pas leur mission
La fréquentation observée au sein des Transports publics genevois est trois fois inférieure aux projections. La régie s’expose à une lourde amende de l’Etat.

Image
Pour les trajets courts, toujours plus de Genevois préfèrent la marche aux TPG. (photo: Keystone


«Un échec!» Le maire de Genève, Rémy Pagani, n’y va pas avec le dos de la cuillère au moment de juger le nouveau réseau mis en place par les Transports publics genevois (TPG) en décembre 2011. L’avis très tranché du magistrat, qui s’exprime dans les colonnes du «Courrier», s’explique en partie par la «guerre ouverte» qu’il mène contre les TPG, pour reprendre les termes du quotidien.

Toutefois, les statistiques sont là: le transporteur ne séduit plus. Selon des données publiées vendredi, le nombre de nouveaux usagers glané par la régie a été quasi nul en 2012, première année complète d’exploitation du nouveau réseau, qui augmente l’offre de 12%. Si le chiffre d’affaires a progressé de 5,7% en un an, pour s’établir à 133 millions de francs, il le doit surtout à une hausse moyenne des tarifs de 6,56% introduite fin 2011. Le coût de la course ainsi qu’une vitesse commerciale peu attractive expliqueraient ce désamour.

Pis, les TPG n’auraient pas respecté le contrat de prestations signé avec l’Etat. Selon «Le Courrier», la fréquentation des bus et des trams a augmenté de 2,3% en 2012, alors que l’accord prévoyait une progression atteignant environ 7%. Le contrat stipule ainsi que si les TPG manquent à leur devoir, ils «doivent expliquer les causes de ces résultats» et font face à un «système de pénalité». En clair, le Canton serait en droit de réclamer 300'000 fr. à la régie semi-publique. Le fera-t-il? La question reste en suspens.

(20 minutes)


Plus de 150 commentaires sur l'article ; le sujet ne laisse pas indifférent :-\ ...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 08 Mai 2013, 14:04:21

Depuis, l'eau à coulé sous la Coulouvrenière... ;D

Mais l'opposition ne faiblit pas, rassemblant divers horizons politiques, parfois antagonistes sur d'autres sujets !

Le retour du tram 13 semble cristalliser pas mal de mécontentement, avec des réactions crispées de l'exécutif...

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/25604691


Voir aussi les commentaires, qui donnent une idée assez nette de ce qui serait attendu ; apparemment, il n'y aurait même pas besoins d'effectuer des travaux sur l'infra, tout existe...
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... comments=1

??? J'ai coincé sur le détail : apparemment, ils ne sauraient plus faire de fréquence aux 3' pour faire se succéder les trams sur une même ligne ? ? ? ??? ??? ???
Prétexte relevé par le café du commerce : la "faute" aux techniciens français missionnés pour la refonte du réseau, ou réalité de terrain ?
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar phili_b » 08 Mai 2013, 19:07:06

Pourquoi ils n'ont pas fait de métro ?

Genève n'est pas réputé pour être une ville les plus pauvres d'Europe et le canton a quand même 460 000 habitants.

(Je ne connaissais pas ce verbe, péjorer,"surtout utilisé en Suisse")
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 08 Mai 2013, 20:29:05

phili_b a écrit :Pourquoi ils n'ont pas fait de métro ?

Genève n'est pas réputé pour être une ville les plus pauvres d'Europe et le canton a quand même 460 000 habitants.

Par certains aspects, c'est ce que va être le CEVA.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 28 Déc 2013, 11:42:28

L'ancien réseau de tram ne sera pas rétabli.

rts.ch, 27 décembre
L'initiative cantonale demandant le rétablissement des anciennes lignes de tram à Genève a échoué

L'initiative cantonale genevoise demandant le rétablissement des lignes de tram existant avant la restructuration du réseau en décembre 2011 a échoué. L'Association des usagers des TPG et des transports publics (UTPG) n'a pas obtenu les 7232 signatures requises. "Nous envisageons de transformer l'initiative en pétition qui sera remise au Grand Conseil", a indiqué vendredi Christian Zaugg, membre de l'UTPG et député d'Ensemble à gauche. Le nouveau réseau a été très critiqué lors de sa mise en place et a coûté sa place à la conseillère d’État M.Kuenzler lors des élections cet automne.

Source http://www.rts.ch/info/suisse/5487988-l ... choue.html
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar LEL - admin » 28 Déc 2013, 12:00:38

Quelle bonne idée et si on faisait une pétition pour la suppression des lignes C et le retour des lignes 1,4,6,10,11,12,13,18,23,28,29,30,32,34,36,38,41,42,44,47,51,53,56,58,59,64,74,80,81,82,91,96 et 99

Les actuelles lignes deviendraient:
4 -> 104
6 -> 106
10 -> 110
11 -> 111
12 -> 112
18 -> 82
23 -> 122
38 -> 41
78 -> 101
80 -> 102
81 -> 103
82 -> 105
96 -> 197
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
matrix
Régulateur
Messages : 3339
Inscription : 23 Jan 2005, 17:34:41

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar matrix » 28 Déc 2013, 13:39:32

Connexxions pour rappel, la numérotation ne doit pas dépasser les 100 malgré le fait qu'il y ait plus de 100 lignes de bus.

Donc je te propose 1, 1bis, 1ter, 2... Et éventuellement on peut utiliser les lettres voire une combinaison de lettres plus chiffres : A1,..., A3 :).
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 28 Déc 2013, 13:44:19

:laugh:

Ah ouais, ouais, ouais ! Je veux ! :banane:

Et puis si ça ne suffit plus, on pourra aussi envisager les numéros barrés, en plus ! il y aurait ainsi le double de numéros disponible... avec une belle barre type / par dessus : le 4, le 4 barré. Le 8, et le 8 barré, etc... ;D

Comment ça, c'est un vieuuuuux truc, déjà fait ? Pas une première mondiale, donc ? Ohh... chuis déçu... :'(


Connexxion> et la 9, tu en as fait quoi ? ???
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Avatar de l’utilisateur
matrix
Régulateur
Messages : 3339
Inscription : 23 Jan 2005, 17:34:41

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar matrix » 28 Déc 2013, 14:31:30

Les numéros barrés, ça existe déjà à Paname !
LEL - admin
Régulateur
Messages : 7786
Inscription : 10 Nov 2004, 00:00:00
Localisation : Lyon 10e arrdt
Contact :

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar LEL - admin » 28 Déc 2013, 17:30:46

Oui ou mettre des fractions Ligne 1 2 tiers ou ligne 6 puissance 4 intéressant comme concept. Oui les barrés y en a aussi à Marseille. D'ailleurs à Marseille ils sont plus forts que nous car sur un arrêt ils peuvent te mettre 5 lignes alors que c'est la même qui passe genre 24, 24 barré, 24N, 24S, 24T, 24 jet...
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 29 Déc 2013, 00:25:01

Yep.



Marseille... ::) [Gros soupir...]

Pour en revenir à G'nève, la grogne semble toujours intacte, même après l'échec référendaire. Il va être intéressant de suivre les développements de cette affaire, parce que les TPG devront quand même gérer des points durs toujours pas résolus...
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 29 Déc 2013, 10:40:17

BBArchi a écrit :Pour en revenir à G'nève, la grogne semble toujours intacte, même après l'échec référendaire. Il va être intéressant de suivre les développements de cette affaire, parce que les TDG devront quand même gérer des points durs toujours pas résolus...

TDG = Tribune de Genève
TPG = Transports Publics Genevois.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 29 Déc 2013, 13:49:00

Edité. TPG, et pas TDG !

Euh... pas ma faute M'sieur. C'est la fourche qui m'a langué, faute au combiné nordique chocolat / antigel... :-[
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 14 Jan 2014, 20:58:13

Le directeur des TPG a démissionné ce lundi 13 janvier. Roland Bonzon était en place depuis 2007. Sous sa direction l'offre de transport a grimpé de 40%, le nombre d'employés est passé de 1500 à 1900 et le nombre de voyageurs quotidien a atteint les 440000.

Cette démission intervient après le désaveu populaire subi par Michèle Künzler. Son départ est indéniable lié au rejet populaire de la refonte du réseau de tram des TPG. Il semblerait que le nouveau Conseil d’État voulait mettre un terme à ses fonctions. Il a donc préféré se retirer plutôt que de se faire débarquer.

A noter que l'intérim est assurée par Anita Frei, la présidente du conseil d'administration des TPG.

Pour en savoir plus, vous pouvez visionner le sujet diffusé au 19h30 sur RTS Un le 13 janvier http://www.rts.ch/video/info/journal-19 ... ediat.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 14 Jan 2014, 23:21:17

le petchi continue... ;D mais le tram ne se rend pas (de nouveau) là où il allait "avant" l'atoubus local.
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 16 Jan 2014, 00:01:20

Les Genevois voteront pour donner la priorité aux transports publics. L'initiative des Verts visant à rendre les TPG plus rapides a abouti. Les transports publics genevois sont les plus lents de toute la Suisse actuellement. Leur vitesse commerciale atteint 15,2 km/h, alors qu'elle se monte à 24 km/h à Bâle.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 29 Mars 2014, 10:49:18

tdg.ch, 28 mars
Des députés veulent des TPG gratuits

Une motion déposée au Grand Conseil réclame des mesures plus strictes lors des pics de pollution.

La pollution par les particules fines a fait les gros titres de la presse hexagonale à la mi-mars. Transports publics gratuits, circulation alternée: les mesures prises en France pour faire baisser la pollution pourraient également être appliquées à Genève. C’est du moins l’avis et le souhait de deux députés, le PDC Bertrand Buchs et la Verte Lisa Mazzone, qui ont déposé une motion en ce sens, invitant le Conseil d’État à adopter des mesures plus strictes lorsque la pollution atteint certains niveaux.

Médecin, Bertrand Buchs souligne la nocivité de ces particules fines et leur caractère cancérigène. Il constate l’augmentation, ces dernières années, des atteintes respiratoires chez des personnes n’ayant pas de facteurs de risque particuliers et l’aggravation des symptômes chez des personnes souffrant d’asthme, de maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables.

La motion propose plusieurs mesures : rendre les transports publics gratuits lorsque la concentration des particules fines (PM10) dans l’air dépasse 50 µg/m3 ; limiter la vitesse à 80 km/h sur les autoroutes lorsque la concentration des PM10 dépasse 75 µg/m3 (actuellement le seuil est fixé à 100 µg/m3) ; mettre en place une circulation alternée lorsque la concentration dépasse 100 µg/m3 (aujourd’hui, le seuil est à 150).

Selon Bertrand Buchs, «les seuils actuels sont beaucoup trop hauts. Pour préserver la santé, il ne faudrait pas être exposé plus d’une fois par an à un seuil de 50 µg/m3. Or, cela survient cinq à six fois par an.» Le député envisage de demander que sa motion soit examinée en urgence en avril, «car le problème doit être réglé rapidement».

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/11318865
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 27 Avr 2014, 16:48:45

ATS, 27 avril
Votation du 18 mai Les Genevois à nouveau appelés à voter sur la mobilité

L'initiative de l'AVIVO contre la hausse des tarifs des TPG, invalidée par le TF, figure à nouveau à l'ordre du jour à côté du cofinancement de P R en France voisine lors des votations du 18 mai.

L'initiative «Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois», de l'Association de défense et de détente de tous les retraités et des futurs retraités, avait été acceptée par 55,8% des votants en mars 2013. Le gouvernement et les partis au pouvoir s'étaient alors opposés à un texte qui met à mal la communauté tarifaire Unireso des TPG, des CFF et des Mouettes genevoises.

L'initiative impose notamment une baisse de 3,50 à 2 francs du prix du billet d'une heure senior AVS/AI et de 700 à 500 francs de l'abonnement annuel pour adulte. Elle introduit aussi des aberrations comme la «Carte journalière Tout Genève 1 heure». Surtout, elle défavorise les jeunes âgés de 19 à 24 ans inclus, qui représentent 30% des usagers, en supprimant leurs tarifs préférentiels.

Précision manquante
Or cette précision sur la classe d'âge touchée ne figurait pas dans la brochure explicative distribuée aux électeurs avant le scrutin de 2013. Constatant que le texte soumis au peuple était différent de celui qui avait servi à récolter les signatures, le Parti pirate a fait recours pour demander l'invalidation de la votation. L'affaire est allée jusqu'au Tribunal fédéral (TF), qui lui a donné raison.

Le canton et la majorité des partis ne sont pas encore entrés en campagne contre un texte qui ferait perdre 15 à 20 millions de recettes annuelles aux TPG, affectant du même coup leurs prestations. Uniquement soutenue par le MCG et Ensemble à Gauche, l'initiative de l'AVIVO veut aussi transférer au Parlement la compétence d'approuver les tarifs qui pourront, en outre, faire l'objet d'un référendum.

«Pas de cadeaux»
Le 18 mai, les Genevois devront aussi se prononcer sur un crédit de 3,1 millions de francs visant à cofinancer la construction de cinq parcs relais (P R), totalisant 831 places, en France voisine - à Veigy, Annemasse, Valleiry et Saint-Julien-en-Genevois. Opposé à ce qu'il considère comme un «cadeau» offert aux frontaliers avec les impôts genevois, le MCG a lancé un référendum.

Dans la foulée, le parti anti-frontaliers entend dénoncer le versement par Genève de 240 millions d'euros sur dix ans pour le financement d'infrastructures routières en France dans le cadre du second projet d'agglomération franco-valdo-genevois. La subvention d'investissement de 3,1 millions, demandée par le gouvernement, constitue en effet la première tranche de cette contribution.

Le MCG n'est soutenu que par l'UDC, dont la députation au Grand Conseil avait pourtant fini par accepter ce crédit dans la mesure où le canton ne paiera pas les frais de fonctionnement des P R. Pour les autres partis, financer près de la moitié du coût de construction de places situées sur des lignes de transports publics permettra de réduire le trafic pendulaire et donc les bouchons.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 02 Mai 2014, 13:38:02

tdg.ch, 1er mai
Ferrazino représentera la Ville au conseil d’administration des TPG

Au terme d’une longue saga, l’ancien conseiller administratif reprend le siège laissé vacant après l’exclusion de Rémy Pagani.

Christian Ferrazino, ancien conseiller administratif de la Ville de Genève, est de retour aux affaires. Il a été désigné par l’exécutif municipal pour le représenter au conseil d’administration des Transports publics genevois (TPG), selon Le Temps. Un choix validé par le Grand Conseil.

L’ancien magistrat d’Ensemble à gauche reprend le siège vacant depuis l’exclusion de son camarade de parti, l’actuel conseiller administratif Rémy Pagani, en décembre 2012. Ce dernier se félicite de ce choix : «Christian Ferrazino a été choisi selon ma proposition. Il a été administrateur des TPG pendant huit ans et été magistrat à la Ville : je ne voyais personne d’autre.»

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/15821203
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 04 Mai 2014, 22:21:24

tdg.ch, 4 mai
Mal-aimée, la place de Cornavin va être corrigée

Trop de modes de  transport se  côtoient sur le site. Des mesures urgentes vont être mises en  place. D’autres projets sont à l’étude.

«L’autre jour, en plus des livreurs, des taxis, des bus, des trams, des piétons pressés d’aller prendre leur train, il y avait encore une ambulance garée en diagonale.» Comme Cédric, Genevois de 26 ans, de nombreux usagers de la gare frémissent à l’idée de traverser la place de Cornavin. Inaugurée en 2003 et censée être une zone de rencontre, l’esplanade ne fait de loin pas l’unanimité. Piétons, cyclistes, livreurs, automobiles en infraction, taxis et transports publics doivent cohabiter sur un seul et même site, un défi aux heures de pointe. Pour apaiser la situation, l’État et la Ville lancent une série de mesures urgentes. Un vaste réaménagement est aussi à l’étude.

La place va connaître une première série de corrections d’ici à septembre. Notamment afin de pallier l’augmentation des livraisons liée aux nouveaux commerces de la gare. Un espace dévolu aux livreurs a été créé, afin de sécuriser le passage des piétons. Les taxis, eux, ne pourront plus déposer leurs clients devant la gare puis faire demi-tour pour se mettre dans la file d’attente. Ils devront laisser leurs passagers côté Montbrillant, derrière le bâtiment. Les bus seront réorganisés et bénéficieront d’une meilleure signalétique. Objectif: permettre aux voyageurs de mieux trouver leur correspondance, notamment les lignes passant par la place des Vingt-Deux-Cantons. Le terminus des bus V, Z et F, situé vers la poste de Montbrillant, retournera plus près de la gare.

Les taxis en sous-sol ?
Un projet plus vaste de réaménagement se prépare également. La Ville a lancé une étude afin de déplacer la sortie du parking de Cornavin. Celle-ci a d’abord été envisagée devant le cinéma Rialto, où des murs ont déjà été coulés en sous-sol il y a quelques années en prévision de cet ouvrage. Mais cette solution s’avère trop complexe, étant donné le passage du tram juste au-dessus. La sortie se situera plutôt devant le parvis de l’église Notre-Dame, probablement d’ici à cinq ans. «Ceci permettra de désenchevêtrer le trafic», relève Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève.

Le parking souterrain va lui aussi muer. La Fondation des parkings, qui gère l’ouvrage, compte réaménager le premier sous-sol dédié au stationnement ainsi que la galerie marchande. «Cela pourrait aller d’une simple rénovation à la création d’une nouvelle zone commerciale au détriment du parking, dans un horizon de cinq à dix ans», explique son directeur Jean-Yves Goumaz. Une décision sera prise à la fin de l’année.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/25675177
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 07 Mai 2014, 20:13:51

La Tribune de Genève, 7 mai
Genève Achat par SMS : le billet «Saut de puce» se fait désirer

Quatre mois après son lancement, le service des TPG ne propose toujours pas le titre courte distance à 2 francs.

Il est midi aux abords d’Uni Mail sur le boulevard du Pont-d’Arve. Et, comme à l’accoutumée, c’est la ruée à l’arrêt des Transports Publics Genevois (TPG). De nombreux étudiants se mêlent aux autres usagers et les gens s’amassent devant les distributeurs. D’autres, par contre, sortent leur téléphone mobile de leur poche pour obtenir un ticket (ndl r: «Tout Genève», plein et tarif réduit, 3 fr. 50 et 2 fr. 50). En effet, afin de diminuer la pression sur le front des distributeurs, un service via SMS permet depuis le 1er février aux utilisateurs d’acheter leur sésame avec leur portable. Reste que, quatre mois après la mise en activité de ce service, Nathalie peste : «J’ai un rendez-vous place du Cirque mais il n’est pas question que je dépense 3 fr. 50 pour me rendre à seulement deux arrêts de là.» Car si la jeune femme met un point d’honneur à «toujours payer», elle se presse d’ajouter, tram 15 en approche : «L’idée d’obtenir son titre de transport via son téléphone mobile est excellente. Par contre il va falloir m’expliquer pourquoi deux options seulement sont disponibles… Moi qui suis adepte du «Saut de puce» (ndlr: 2 francs pour un maximum de trois arrêts), avec l’application dans sa version actuelle, je suis condamnée à verser aux TPG 1 fr. 50 en trop.» Le temps de terminer sa phrase, Nathalie glisse une pièce de deux francs dans le distributeur et se faufile dans le tram.

Deux personnes restent à quai. «Trop honnête», rigole l’un d’eux qui «n’a pas peur de resquiller», mais l’idée de se faire attraper par les contrôleurs devant tout le monde le met «mal à l’aise». Une dame, elle, a le regard noir. «Le monsieur avant moi a mis trop de temps à payer…»

Du côté des TPG, on explique l’absence du billet courte distance pour plusieurs raisons. «Contrairement au ticket «Tout Genève», le «Saut de puce» n’est pas un titre de transport à notion de temps mais un parcours de trois arrêts au maximum, explique la porte-parole des TPG Isabel Pereira. Avec le téléphone mobile, il ne nous est, pour l’heure, pas possible de savoir à quel arrêt le client est monté. A l’inverse, le ticket acheté au distributeur indique cette information et permet aux contrôleurs de vérifier le parcours de nos usagers. De plus, ce billet n’est pas un ticket communautaire comme peut l’être le «Tout Genève» ou les cartes journalières. Ces derniers permettent en effet de circuler sur le réseau des CFF.»

Isabel Pereira ne ferme toutefois pas la porte à l’idée de voir un jour le «Saut de puce» être proposé à l’achat mobile. «A terme, le but est de développer ce service et d’y intégrer d’autres offres. La carte journalière valable dès 9 heures du matin est la prochaine sur la liste. En ce qui concerne le «Saut de puce», une solution doit encore être trouvée. Mais nous ne sommes pas opposés à l’intégration de ce billet.»

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/14502497
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 07 Mai 2014, 20:16:11

tdg.ch, 7 mai
Anita Frei garde la présidence du conseil d’administration des TPG

Le Conseil d’État a choisi de reconduire la Verte au poste qu’elle occupe depuis novembre 2012.

Toutes les têtes ne tombent pas aux Transports publics genevois. Le Conseil d’État vient d'annoncer ce mercredi la reconduction d'Anita Frei en tant que présidente du conseil d’administration de la régie publique pour les quatre prochaines années.

Depuis l’arrivée du PDC Luc Barthassat à la tête du Département des Transports, le siège occupé par la Verte depuis novembre 2012 était bancal. Il s’est mis à trembler après la démission du directeur général des TPG, Roland Bonzon, en janvier. Le magistrat hésitait alors entre «la reconduire car elle fait du bon travail» et «un besoin de renouveau». Le conseiller d’État a opté pour la première option.

Historienne de formation, ancienne députée, architecte urbaniste et gérante d’une épicerie bio aux Pâquis, Anita Frei siège au conseil d’administration des TPG depuis 2008. Elle a repris la charge de présidente il y a un an et demi, après que l’ancienne magistrate Verte en charge de la Mobilité, Michèle Künzler, a mis un terme au règne du PLR Patrice Plojoux. Mais également après que le candidat pressenti pour le poste - le directeur de Migros, Guy Vibourel - s’est retiré suite à une polémique sur sa nationalité française.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/11025744
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 08 Mai 2014, 14:03:48

La Tribune de Genève, 8 mai
Accident mortel Un chauffeur des TPG poursuivi pour homicide

Le conducteur a percuté l’automne dernier une jeune cycliste à la Jonction. Il ne l’avait pas vue passer.

Ambiance lourde la semaine dernière dans le bureau du procureur Pierre-Alain Chatelan. D’un côté, une mère. De l’autre, un chauffeur des Transports publics genevois (TPG) qui a percuté sa fille de 21 ans l’automne dernier à la Jonction : «Oui j’ai bien passé à l’orange et je n’ai pas vu la cycliste», dira en pleurs le prévenu poursuivi désormais pour homicide par négligence.

Son avocat Me Pierluca Degni confirme nos informations : «La réaction de la famille de la victime a été extrêmement digne et exemplaire durant cette audience au Ministère public. Si la procédure constate une négligence, mon client sera prêt à l’assumer. Mais il est trop tôt pour le dire.»

On en sait aujourd’hui un peu plus sur les circonstances de cet accident mortel. La victime, colombienne, venait de rejoindre sa mère et sa sœur cadette à Genève, l’été dernier, après avoir fait huit mois d’études de droit en Argentine. Elle s’était inscrite dans une école de stylisme à Genève. Le jour du drame, le 23 septembre, l’étudiante roule à vélo en compagnie de sa sœur. Derrière elle, le véhicule de dépannage des TPG conduit par le prévenu.

Derrière lui, un tram dans lequel se trouve la mère des cyclistes. Mère et filles ont rendez-vous à Onex en ce début d’après-midi dans les bureaux de l’Office cantonal de la population. Il est 12h45 au carrefour de la Jonction : le chauffeur du camion TPG veut tourner à droite vers le dépôt. Il voit la cadette et la laisse poursuivre sa route tout droit. Mais il ne voit pas la victime en bifurquant sur l’avenue de la Jonction. Le choc est fatal pour la jeune Sud-américaine. Non loin de là, la mère ne tarde pas à constater la tragédie filmée par la caméra du tram.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/31571789
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 10 Mai 2014, 18:14:00

tdg.ch, 10 mai
Un bus des TPG termine sa course dans une école de Ferney-Voltaire

L’accident a eu lieu samedi en début d’après-midi, par chance il n’y avait pas d’élèves dans l’École Saint-Vincent, théâtre de ce fait divers.

Grosse frayeur, samedi en début d’après-midi à Ferney-Voltaire, dans le Pays de Gex. Un bus des Transports publics genevois (TPG) a terminé sa course dans un établissement scolaire, situé au 20, rue de Gex . C’est le Journal 20 Minutes qui a révélé l’information.

L'accident, qui s’est produit vers 13h30, a fait plusieurs blessés. Mais visiblement sans gravité, même si certains ont visiblement été conduits à l'hôpital pour un contrôle. «Le bus s'est trompé de voie sur un rond point, a indiqué un témoin à 20 Minutes. Il est rentré dans l'école Saint-Vincent. Il a démoli un muret de protection et a écrasé une voiture contre le mur de l'établissement.»

«C'est une chance que cet accident ne se soit pas produit lors d'une sortie d'école», aurait confié le directeur de l'établissement scolaire audit témoin. S'il y avait eu des enfants, il y aurait eu des morts.» Ce ne serait pas la première fois que cette zone est le théâtre d'un accident: le rond-point est situé au bout d'une longue ligne droite en descente, «et les conducteurs dépassent souvent la limite autorisée de 50km/h », dénonce ce même témoin.

Un officier de la police française est actuellement sur place et la gendarmerie donnera de plus amples informations ultérieurement. La Tribune a, pour l’heure, vainement tenté de joindre les TPG.

Source http://www.tdg.ch/geneve/faits-divers/b ... y/14643652

ledauphine.com, 10 mai
FERNEY-VOLTAIRE Le bus F termine sa course dans le mur de l’école Saint-Vincent

Pour des raisons encore inconnues, un bus articulé de la Ligne F des TPG (transports publics genevois) exploité par la RDTA (régie départementale des transports de l’Ain), venant de Gex en direction de Genève Cornavin, a quitté la route au niveau du Giratoire (rue de Gex) et s’est retrouvé en partie dans l’aire piétonne et de parking de l’école Saint-Vincent. Dans sa course, le bus a détruit une partie du muret de l’école et entraîné avec lui une voiture en stationnement (immatriculée dans le 74) heureusement sans aucun occupant à bord.

Image sur http://www.ledauphine.com/ain/2014/05/1 ... nt-vincent
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 18 Mai 2014, 13:50:49

ATS, 18 mai
Les Genevois acceptent l'initiative contre la hausse des tarifs des TPG

Les Genevois ont accepté dimanche à 53,8% l'initiative contre la hausse des tarifs des TPG et refusé à 51,1% le cofinancement de parkings en France voisine.

Les Genevois ont accepté dimanche à 53,8% l'initiative cantonale demandant la baisse des tarifs des transports publics et refusé à 51,1% le cofinancement des parkings relais (P+R) en France voisine. La participation au scrutin s'est montée à 57,1%.

Le premier scrutin sur la baisse des tarifs des TPG avait été annulé en raison de vices de forme.

Le Tribunal fédéral avait donné raison à la Cour de justice genevoise qui avait annulé le scrutin du mois de mars 2013. Lors de la première votation, le oui l'avait emporté à la surprise générale par 55,8% des votants.

Baisse de prix pour les aînés
L'initiative "Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois", de l'Association de défense et de détente de tous les retraités et des futurs retraités (AVIVO), impose une baisse de 3,50 à 2 francs du prix du billet d'une heure senior AVS/AI et de 700 à 500 francs de l'abonnement annuel pour adulte. Elle supprime par contre les tarifs préférentiels accordés aux 19-24 ans, qui représente 30% des usagers.

Uniquement soutenu par le MCG et Ensemble à Gauche, le texte veut aussi transférer au Parlement la compétence d'approuver les tarifs qui pourront, en outre, faire l'objet d'un référendum.

Constatant que le texte soumis au peuple était différent de celui qui avait servi à récolter les signatures, le Parti pirate avait fait recours et obtenu l'invalidation.

Le financement des parcs-relais
Les Genevois se prononçaient aussi sur un crédit de 3,1 millions de francs visant à cofinancer la construction de cinq parcs-relais (P+R), totalisant 831 places, en France voisine à Veigy, Annemasse, Valleiry et Saint-Julien-en-Genevois. Ils l'ont refusé par 51,1% des voix.

Le projet prévoyait que la France assume 53,3% des frais de construction, mais également l’ensemble des coûts d’entretien et de fonctionnement.

Opposé à ce qu'il considère comme un "cadeau" offert aux frontaliers avec les impôts genevois, le MCG avait lancé un référendum, mais n'était soutenu que par l'UDC.


tdg.ch, 18 mai
Tarif TPG : les Genevois approuvent une seconde fois l’initiative de l’Avivo

Les citoyens approuvent le texte porté par le député d’Ensemble à Gauche Christian Grobet (53.8% de «oui»). Le premier scrutin avait été invalidé par le Tribunal fédéral.

Les Genevois n’ont pas changé d’avis. En acceptant l’initiative 146 «Stop à la hausse des tarifs TPG !», ils confirment le scrutin du 3 mars 2013, invalidé par le Tribunal fédéral suite à une bataille judiciaire.

L'initiative de Christian Grobet (Ensemble à Gauche) a pour objectifs principaux d'inscrire dans la loi les tarifs, et les rendre ainsi contestables par référendum. Les initiants souhaitaient également revenir à la grille tarifaire antérieure à l'augmentation de 2011 et enfin, réintroduire des prix préférentiels pour les seniors, supprimés il y a neuf ans.

Les conséquences de cette initiative sont craintes par les TPG. Les catégories proposées par la grille tarifaire de l’Avivo ne correspondent pas à celles fixées par la communauté tarifaire Unireso. Grâce à cette communauté, il est possible de prendre un billet entre Versoix et Satigny, par exemple. Conséquence directe du résultat de ce dimanche, les TPG auront de la peine à rester dans la communauté Unireso. Le conseiller d’État en charge des Transports, Luc Barthassat, a déclaré vouloir se battre pour sauver la communauté tarifaire incluant les TPG, les CFF et les Mouettes genevoises.

L’État estime lui que les tarifs de l’Avivo engendreront une perte de 15 à 20 millions de francs par an. L’initiative acceptée, les tarifs seront désormais fixés par le Grand Conseil. Les TPG craignent notamment de futurs référendums, compliquant la planification de la régie publique.

L’initiative de l’Avivo «Stop à la hausse des tarifs des TPG !» était soutenue par Ensemble à Gauche et le MCG.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/15049707
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 19 Mai 2014, 22:19:55

tdg.ch, 19 mai
Tarifs TPG : grosse déception chez les étudiants

Acceptée pour la seconde fois par le peuple, l’initiative de l’Avivo laisse les jeunes sur le carreau. Réactions.

Au lendemain des votations cantonales, l’acceptation de l’initiative «Stop à la hausse des tarifs des Transports publics genevois (TPG)» ne réjouit pas les étudiants. Si la plupart approuvent le fond de la proposition, ils déplorent que la baisse des tarifs chez les seniors se fasse au détriment des jeunes. Avec la fin du tarif préférentiel jusqu’à 25 ans, l’abonnement mensuel passe en effet de 45 à 70 francs dès 18 ans.

Dans les couloirs d’Uni Mail, les jeunes citoyens semblent s’être cette fois plus mobilisés que le 9 février dernier.

Gazmend, 23 ans : «J’ai voté non. Je constate qu’une fois de plus, les jeunes sont perdants alors que ce sont eux qui disposent des revenus les plus faibles. Personnellement, je n’ai pas d’abonnement TPG, je préfère le vélo. Encore plus aujourd’hui. Et quand j’aurai l’âge de bénéficier du tarif senior, les TPG seront déjà gratuits.»

Marie, 26 ans : «Je suis déçue du résultat. Fixer les tarifs dans la loi n’est à mon avis pas une bonne idée. Tout va devenir plus compliqué lorsqu’on voudra modifier la moindre chose. J’ai heureusement pu profiter du tarif préférentiel jusqu’à mes 25 ans, mais je pense à la prochaine génération.»

Alicia, 22 ans : «Je crois que les gens n’ont pas réalisé les conséquences du vote ou ne se sont pas bien informés. D’un autre côté, il y a eu très peu de campagne, aucunes informations à l’Université par exemple. Ce qui est sûr, c’est que ces augmentations n’encourageront pas la mobilité douce chez les jeunes.»

Julie, 26 ans : «C’est un scandale. Bien sûr qu’il faut arrêter la hausse des prix mais ce n’est pas juste de pénaliser les jeunes. La formule UNIRESO était un grand avantage pour les personnes résidant à la campagne. Que va-t-il se passer maintenant ?»

Mélanie, 21 ans : «Je suis satisfaite du résultat. A long terme, tout le monde sera gagnant. L’initiative n’est pas parfaite mais l’important était de faire quelque chose pour empêcher que les tarifs augmentent d’année en année.»

Philippe, 21 : «Moi qui espérais pouvoir encore profiter du tarif préférentiel pendant quelques années, je me sens comme le dindon de la farce. Je réfléchirai à deux fois avant de prendre un abonnement. En attendant d’avoir la voiture.»

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/12819152

Un trou de 20 millions par an dans le budget des TPG

Suite à l’acceptation de l’initiative «Stop aux hausses des tarifs des transports publics», les billets et abonnements vont baisser. Comment compenser cette perte de recette pour la régie publique ?

Au lendemain de la seconde victoire de l’initiative de l’Avivo «Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois (TPG) !» le message est clair : l’électorat genevois veut réduire les prix des billets et abonnements TPG. L’initiative, adoptée dimanche pour la seconde fois, demande en effet d’inscrire une nouvelle grille tarifaire «low cost» dans la loi. Elle donne également la compétence au Parlement de fixer les prix des transports.

Le vote passé, une question cruciale reste en suspens: comment compenser la perte de recette que ces baisses de tarifs vont engendrer pour les TPG ? Un manque à gagner de quelque 20 millions de francs par an, soit l’équivalent des charges des lignes 3, 7 et 23, estime la régie. Le texte de l’initiative n’y répond pas. Pas davantage que le magistrat de tutelle des TPG et en charge des Transports, le PDC Luc Barthassat, qui opte pour la prudence. «Plusieurs scénarios seront présentés mercredi au Conseil d’État, justifie son porte-parole, Thomas Putallaz. Ceux-ci tiennent compte de la révision des tarifs TPG à la baisse mais également de la demande des communes d’augmenter l’offre.» En attendant, financièrement et politiquement, la brèche est béante et tous les partis proposent leur solution pour la combler. Le débat sur le financement des transports publics est rouvert !

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/30540232
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 20 Mai 2014, 19:13:05

Le Courrier, 20 mai
Corriger l’initiative sur les tarifs TPG ? Mode d’emploi

EXERGUE • A la suite du premier scrutin, le Conseil d’État avait déposé un texte rétablissant, notamment, les rabais pour les jeunes.

Dimanche, c’est avec une mine grave que les opposants à la baisse des tarifs des TPG commentaient le défi, pour le canton, de maintenir Genève dans la communauté tarifaire Unireso. Communauté qui permet de voyager avec un même ticket en empruntant les véhicules de sept opérateurs du Grand Genève. Initiants et partisans du texte de l’Avivo, accepté une seconde fois dans les urnes, ont répété, eux, leur certitude que le Conseil d’État et les TPG sauront s’arranger pour conserver un billet unique et négocier une nouvelle clé de répartition financière entre les différents opérateurs.
Pourquoi tant d’inquiétudes alors que, suite au premier scrutin, le précédent Conseil d’État avait déposé un projet de loi pour toiletter la nouvelle grille tarifaire et la rendre compatible avec Unireso ? La balle est maintenant dans le camp du Grand Conseil. Le projet de loi, gardé au frigo de la commission des transports en attendant l’issue du second scrutin, aplanit les problèmes. Tout en rétablissant les catégories d’usagers en vigueur au plan national. Une nécessité pour continuer à se déplacer avec un seul ticket ou, par exemple, bénéficier des rabais liés à l’abo demi-tarif des CFF sur le réseau TPG.
La modification majeure du projet de loi concerne le rétablissement des catégories juniors. Rappelons que l’Avivo a fait une boulette en taxant les abonnements des 18-25 ans au prix adulte. La modification proposée offrirait à nouveau des abos à tarifs préférentiels. Une nécessité car l’âge d’obtention du permis de conduire est une période clé où les habitudes de déplacement se forgent, lit-on dans l’exposé des motifs. En outre, la hausse du prix des abonnements pourrait entraîner une hémorragie de ce public. Lequel compte pour la moitié des abos juniors vendus en 2011.

Erreurs gommées
Effet collatéral : les 16-18 ans seraient privés du ticket à 2 francs tel que voulu par les initiants. Cela pourrait constituer une pierre d’achoppement, car cela va à l’encontre de l’esprit de leur texte. Durant la campagne, ils ont averti le Grand Conseil qu’il serait «sage» de les consulter avant toute modification. Christian Grobet, figure de l’Avivo et député, compte d’ailleurs déposer son propre projet de loi pour rétablir les tarifs juniors.
Mais le Conseil d’État avait proposé de nombreux autres ajustements, comme ramener à 2 francs le billet demi-tarif. Ce qui serait plus lisible pour l’usager, compatible avec les règles Unireso et épargnerait une complexe modification des interfaces. Les actuelles cartes journalières «Tout Genève, valable dès 9h» seraient, elles, rétablies.
D’autres erreurs de plume seraient gommées. Dont la fameuse mention «valable une heure» pour la carte journalière. Ou le saut de puce «de 15 minutes», biffé au profit de l’actuelle limitation à trois arrêts.

La question budgétaire demeure
Le toilettage aurait l’avantage de ne pas compliquer encore la résolution du casse-tête des distributeurs, d’ores et déjà très insatisfaisants. Le projet de loi semble aussi bénéfique sur le plan financier puisqu’il éviterait de prendre le risque de perdre une partie des jeunes. Et maintenir un ticket unique empêcherait de doubler, voire tripler le prix de certains trajets en faisant, là encore, fuir les usagers.
Au final, on peut imaginer que le manque à gagner induit par l’initiative, estimé à 15-20 millions, puisse être revu à la baisse. Sans compter que les scénarios ne tablaient que faiblement sur une hausse de fréquentation due à des tarifs plus attractifs.

Bataille en vue
La question budgétaire demeure toutefois entière et reste le réel enjeu. Car il s’agit maintenant de renégocier la clé de répartition financière entre les opérateurs d’Unireso, les TPG devant combler le manque à gagner dû aux baisses de recettes. Dans un contexte d’austérité, notait le Conseil d’État dans l’exposé des motifs, il faut s’attendre, «selon toute vraisemblance», à une réduction subséquente de l’offre de transports publics.
Pour l’éviter, le Grand Conseil devrait donc consentir à augmenter la subvention accordée aux TPG, actuellement d’environ 50% de son budget de fonctionnement. Nul doute que cette bataille au Grand Conseil s’annonce difficile. Mais les partisans de la mobilité douce ont désormais le peuple derrière eux. Chef des Transports, Luc Barthassat dit avoir compris le message : «Les Genevois sont insatisfaits du rapport qualité-prix.» Espérons qu’il ne sera pas nécessaire de retourner aux urnes pour défendre le développement du réseau.

Source http://www.lecourrier.ch/121026/corrige ... ign=buffer

La réaction de l'ATE http://www.ate-ge.ch/fileadmin/user_upl ... fs_TPG.pdf
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 20 Mai 2014, 21:07:21

La Tribune de Genève, 20 mai
Les TPG reportent la livraison de 13 Tango après 2015

La coïncidence avec la votation de dimanche alimente des rumeurs que la régie publique des transports publics dément.

L'entreprise suisse Stadler Rail qui a signé un contrat de 170 millions pour livrer aux TPG 32 trams Tango ne livrera les dernières compositions qu'entre 2016 et 2018. La raison de ce retard ne tient pas, comme les TPG l'ont confirmé au journal Le Temps, aux résultats de la votation de dimanche, qui fait perdre à la régie publique quelque 20 millions de recettes au profit de certaines catégories de passagers. La coïncidence des deux informations fait cependant courir la rumeur.

La régie et le Conseil d’État étudient diverses solutions pour combler le trou et proposer au Grand Conseil une loi sur les tarifs qui doit être votée avant la fin juillet. Trois solutions s'ouvrent, la révision presque finalisée du contrat de prestations 2015-2019, la recherche d'économies supplémentaires dans l'exploitation, difficile signale-t-on car le gouvernement a déjà serré la vis, ou une hausse de la subvention des collectivités publiques. Une chose paraît certaine, les trams genevois ne circuleront pas à Bâle. Andreas Büttiker, directeur des Transports publics bâlois, a indiqué par écrit au Temps que les convois genevois sont bidirectionnels, alors que les Bâlois exploitent des rames monodirectionnels.

Les TPG disposent de 19 Tango. Selon Isabel Perreira, citée par le quotidien édité à Genève, le report de la livraison a pour origine le retard pris dans l'extension du réseau TPG. Le parcage de ces 13 trams supplémentaires qui seraient inutilisés représente un coût moindre que la pénalité que la régie devra s'acquitter auprès du constructeur.

C'est bien ce retard qui inquiétait dimanche déjà les élus français. Ils craignent que le succès du référendum ne donne des ailes au MCG pour s'opposer à l'extension prévue des trams vers Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis et Ferney-Voltaire. Le président du Conseil d’État , François Longchamp, doit rencontrer le président du Conseil général de la Haute-Savoie cette semaine. Dès dimanche il rassurait les partenaires français à ce sujet.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/17925240
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 25 Mai 2014, 15:14:17

Le Dauphiné Libéré, 25 mai
Transports publics : le billet unique d’agglo en danger

Cette votation risque de mettre un coup de frein à la progression exponentielle de la fréquentation des transports en commun de l’agglo.

«La votation sur la baisse des tarifs TPG est encore plus grave que celle des P + R » s’alarme Guy Larmanjat, conseiller général PS de l’Ain. Le président du GLCT (Groupement Local de Coopération Transfrontalière) transports explique certes « avoir toujours vu le fonds spécifique de 240 millions d’euros comme un leurre pour signer le Projet d’agglo II. » Mais comme beaucoup, il craint surtout le démantèlement de l’une des réalisations les plus tangibles du Grand Genève : le billet Unireso.

Concrètement, aujourd’hui un voyageur qui part de Bonne, va à Genève, puis termine son périple à Gex dans l’Ain ou à Coppet en Vaud, paye un billet unique, juste un peu plus cher selon les zones géographiques traversées. Il aura pourtant voyagé avec plusieurs opérateurs : la Tac (agglo d’Annemasse), les TPG (Transports Publics Genevois), les bus de l’Ain… Un système qui a aussi permis des baisses de tarif. Annemasse-Cointrin, par exemple, avant Unireso revenait à plus de 8 euros. À peine 4 aujourd’hui.

Cette réalisation pratique pourrait donc exploser avec le vote genevois qui n’en est pas à un paradoxe près : dans l’un des pays les plus libéraux du monde, les tarifs des TPG seront désormais fixés au Parlement et soumis à la censure permanente de lobbys comme l’Avivo, celui des retraités…

“Stop à la hausse des TPG”, texte anti-jeunes Unireso Un seul et même billet Portée par un collectif de retraités, l’Avivo, ce texte a été voté par le peuple à 53,8% dimanche. Il prévoit de revenir au billet Genève à 3 francs (contre 3,50 aujourd’hui), mais aussi des tarifs préférentiels pour les seniors. À noter que les victimes en sont les… jeunes. Avec ce texte, l’abonnement mensuel des 18-25 ans passe au contraire de 45 à 70 francs ! Avec l’arrivée de la Tac (agglo d’Annemasse) en 2004, Unireso est devenu transfrontalière. Y figurent une dizaine d’opérateurs, y compris la SNCF ou les CFF puisque des trains en font partie, tout comme les Mouettes sur le Léman. Une étude est actuellement menée pour voir la faisabilité d’un billet au tarif unique demain à l’arrivée du Ceva vers 2019 (sans les zones géographiques d’aujourd’hui). En gros, un Bellegarde-Carouge via le train, le bus et le futur vélib genevois serait au même prix qu’un autre voyage. Pas sûr que cela soit faisable, mais la votation n’arrange rien.

Source http://www.ledauphine.com/ain/2014/05/2 ... -en-danger
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 27 Mai 2014, 19:04:24

tdg.ch, 27 mai
Après le P+R frontalier, le P+R journalier

Pour améliorer le taux de remplissage de cinq ouvrages existant, l’État lance une offre parking et transports communs à la journée

«C’est une mini-révolution !» Après l’échec du cofinancement genevois de P+R en France voisine, le moral de Luc Barthassat, magistrat en charge des Transports, reste positif et «arrive avec de nouvelles propositions». Ses services ont présenté ce mardi après-midi leur stratégie pour optimiser le taux de remplissage de cinq parkings relais genevois : «le P+R journalier».

Le concept est simple : aux P+R de Meyrin-Gravière, Gare de Meyrin, Bernex, Tuileries et du Bout-du-Monde, les automobilistes peuvent laisser leur véhicule et acheter un billet de transports Unireso pour toute la journée. Les tarifs ? 12 francs pour une personne seule, 16 francs pour deux voyageurs, 16 francs pour trois et 20 francs pour quatre.

De nouveaux horodateurs permettent l’achat de ces billets spéciaux. Il émet un ticket pour le pare-brise et des titres de transports pour les passagers. Testés au P+R de Bernex depuis 2011, ils ont fait leurs preuves.

En règle générale, les P+R sont réservés aux pendulaires habitants ou travaillant à plus de 2 kilomètres du parking et n’ayant pas de transports publics à proximité de leur domicile. Le «P+R journalier» vise au contraire n’importe quel automobiliste «se rendant à une manifestation sportive, allant voir un client en ville ou voulant s’y garer le week-end», souligne Luc Barthassat.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/27686859
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 28 Mai 2014, 23:25:41

rts.ch, 28 mai
Nouveau recours contre l'initiative genevoise des TPG acceptée le 18 mai

Un membre du Parti Pirate a déposé un recours au Tribunal fédéral contre le texte visant la baisse des tarifs des Transports publics genevois (TPG) et accepté une nouvelle fois en votation le 18 mai.

Un recours au Tribunal fédéral a été déposé contre la Loi sur les tarifs des TPG acceptée en votation le 18 mai dernier, selon la Tribune de Genève qui a relayé une information du site politeia.ch.

Pour Daniel Ceszkowski, membre du Parti Pirate qui a déposé le recours en son nom, la loi cantonale votée va à l'encontre de l'article 15 de la Loi fédérale sur le transports des voyageurs (LTV).

"Les entreprises établissent les tarifs de leurs prestations"
Celui-ci indique notamment que "les entreprises établissent les tarifs de leurs prestations. Le tarif énumère les conditions auxquelles est applicable le prix défini pour le transport et les autres prestations y afférentes".

"Si le tribunal valide le recours, ce n'est pas la votation du 18 mai qui sera annulée, mais la loi qui en découle", a expliqué le recourant au site politeia. De ce fait, les règles actuelles prévaudront.

Première initiative en mars 2013
Pour rappel, les Genevois avaient accepté en mars 2013 une initiative similaire à celle du 18 mai. Le texte avait pour but de baisser le prix d'un ticket de bus ou de tram.

Mais elle avait été invalidée par la Cour de justice genevoise, suite à un recours du Parti Pirate, au motif que le texte soumis au peuple n'était pas identique à celui déposé initialement et ayant fait l'objet de la récolte des signatures.

Les initiants, l'association de défense des retraités (AVIVO) en tête, avaient fait recours contre cette invalidation avant de perdre au Tribunal fédéral.

Source http://www.rts.ch/info/regions/geneve/5 ... 8-mai.html
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13276
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest...

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar BBArchi » 29 Mai 2014, 12:13:28

On a un peu de mal à cerner les motivations (réelles ou supposées) à la base du recours.
La société Suisse est parfois difficile à comprendre dans son fonctionnement, et certains, non pas arcboutés, mais bien installés, freinent pas mal de choses.
Alors c'est parfois un bien, mais parfois, des conséquences sont assez inattendues... :-\
Coups de coeur / coups de vapeur :
https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
______________________________________________________________________________Image_______________________
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 06 Juin 2014, 22:44:24

tdg.ch, 4 juin
Initiative sur les tarifs TPG Les nouveaux tarifs TPG ne seront appliqués qu'en décembre

La mise en pratique de l'initiative de l'Avivo pose trop de problèmes pour être réalisée dans les deux mois.

L'entrée en vigueur de l'initiative "Stop aux hausses des tarifs des TPG" n'interviendra pas dans les deux mois après le scrutin comme l'exige le texte accepté par le peuple le 18 mai. En raison des problèmes posés par sa mise en application, le Conseil d’État dépose aujourd'hui un projet de loi permettant de différer l'entrée en vigueur de la nouvelle grille tarifaire au 14 décembre 2014. Une date qui correspond au changement d'horaire annuel, coordonné avec celui des CFF. Les usagers devront donc patienter un peu avant de bénéficier, pour certains, de la baisse des tarifs.

Le gouvernement a pris cette décision ce matin. Il l'explique par «les problèmes d'application inventoriés, tant techniques que pratiques, sans parler de la cohérence globale du système de ventes et la nécessaire préservation de la Communauté tarifaire intégrale UNIRESO». Le Conseil d’État signale également qu'il a demandé au président de la Commission des transports du Grand Conseil de reprendre rapidement l'examen de son projet de loi qui vise précisément à corriger les imperfections de l'initiative. Ce projet, déposé après la première votation de mars 2013, avait été gelé suite à l'annulation de ce scrutin.

Dans son communiqué, le Conseil d’État ne cache pas que le manque à gagner qu'impliquera l'initiative pour les TPG sera compensé par une baisse de l'offre. De même, les ambitions du plan directeur des transports publics 2015-2018 devront «être revues à la baisse de façon marquée».

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/25822446

6 juin
Baisse des tarifs Les TPG craignent 110 à 120 licenciements

Le directeur ad intérim de la régie publique a évoqué ce risque jeudi devant les syndicats après le vote de l'initiative «Stop aux hausses de tarifs».

Les syndicats de défense des travailleurs des transports publics genevois (TPG) sont sur le pied de guerre suite à l’annonce qui leur a été faite jeudi par le directeur ad intérim de la régie publique, Christophe Stucki.

Dès 2015, la régie prévoit un manque à gagner de 14 à 15 millions de francs par an suite à l’adoption de l’initiative «Stop aux hausses des tarifs des TPG» le 18 mai passé, et à la baisse des prix qui en découle. La communauté tarifaire Unireso perdrait quant à elle entre 16 à 17 millions de francs par an.

Christophe Stucki a précisé que «si l’État n’absorbe pas la perte de recette des TPG, la régie publique devrait supprimer entre 110 et 120 emplois, dans tous les secteurs, s’inquiète Christian Abbas, du syndicat Asip. Si l’on prend en compte les temps partiels, près de 150 personnes seront touchées.»

«Le vote était un vote sanction contre les TPG, les travailleurs n’ont pas a assumé les bêtises de leur direction», dénonce Valérie Solano, du syndicat SEV.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/21832457
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 10 Juin 2014, 23:21:48

Une belle genevoiserie

Le Courrier, 7 juin
L’extension d’une ligne de bus passe sur un terrain de Luc Barthassat

TRANSPORTS • La desserte du village de Landecy est conditionnée à la construction d’une boucle sur un terrain du magistrat. Conflit d’intérêts ?

Le village de Landecy, sur la commune de Bardonnex, souffre de ne pas être relié au réseau des Transports publics genevois (TPG). Alors que les revendications de ses habitants restent sans réponse depuis des décennies, une solution semble aujourd’hui recueillir l’aval de tous: le prolongement de la ligne de bus 44 (dont le terminus se situe à la Croix-de-Rozon) jusqu’à l’entrée du village. L’option crée pourtant le malaise chez Luc Barthassat, conseiller d’État chargé des Transports, mais également propriétaire de la parcelle sur laquelle une boucle de rebroussement pour les bus devrait se construire.

Jeudi, une pétition munie de 159 signatures, soit près de deux tiers des habitants du village, a été déposée au Grand Conseil genevois. Elle demande que le prolongement de la ligne 44 soit inscrit dans le prochain Plan directeur des transports collectifs – finalisé mi-juin – et mis en place prochainement.

«Cela fait depuis les années 1950 que cette desserte est réclamée, relève le maire de Bardonnex, Alain Walder. Nous parlons de cette solution précise depuis maintenant dix ans sans que rien ne se concrétise.» En cause, des aménagements à effectuer en raison de l’étroitesse des routes, et surtout empiétant sur des terrains privés. Les parents de Luc Barthassat, qui étaient propriétaires avant leur fils, se sont longtemps opposés à la construction de cette boucle. Cette parcelle est d’autant plus stratégique qu’elle se trouve en bordure du village et qu’elle pourrait accueillir des logements si une modification de zone était décidée.

Des solutions alternatives ont été envisagées par la Direction de la mobilité. Notamment la création d’une navette reliant le village à Perly. Toutefois, toutes ces options se sont avérées compliquées et coûteuses. Au final, de l’avis de la mairie, du Département et des TPG, c’est la ligne 44 qui doit être privilégiée. Elle ne coûtera que 100000 francs aux TPG, contre 300000 pour la navette. Plus pratique, elle relie directement les villageois à Carouge. La commune s’est également engagée à prendre en charge le million de francs nécessaire aux aménagements routiers.

L’inconfort du magistrat
«C’est maintenant ou jamais», souligne Andreas Saurer, membre du groupe Bus Landecy, qui a lancé la pétition, et ancien constituant. Jeudi, lors de la rencontre entre les pétionnaires et Luc Barthassat, les propos de ce dernier auraient passablement surpris. En effet, le magistrat aurait mis en avant les difficultés financières que rencontrent les TPG à la suite de l’acceptation de l’initiative de l’AVIVO le 18 mai dernier, avant de soutenir la coûteuse solution de la navette jusqu’à Perly.

Luc Barthassat cherche-t-il à conserver à tout prix son terrain, propriété familiale depuis des décennies, en appuyant les options alternatives ? Il semblerait que non. Le magistrat se dit avant tout opposé à la vente. Cependant, un accord de principe serait conclu entre l’intéressé et la mairie pour une location de son terrain à long terme qui permettrait la construction de la boucle.

Le conseiller d’État admet que sa situation est inconfortable : «Je laisse le soin à mes services de juger quelle est la meilleure solution pour relier Landecy au réseau, relève-t-il. Je ne souhaite pas que l’on puisse penser que j’impose ma vision sur ce dossier. Vu que j’ai des intérêts économiques personnels, sur une des variantes envisagées, je ne vais pas m’impliquer.» M. Barthassat précise que s’il devait louer son terrain, il accepterait le prix proposé usuel sur le canton. «Je ne fais pas de la promotion.»

Ainsi, si l’on en croit les déclarations du ministre des Transports, tout en considérant que le prolongement de la ligne 44 est la solution la plus efficace, la desserte du village de Landecy sera certainement inscrite au plan directeur qui fixe les priorités des transports collectifs pour les cinq prochaines années. Ne reste plus qu’à passer à la réalisation.

Source http://www.lecourrier.ch/121537/l_exten ... ign=buffer
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 11 Juin 2014, 18:53:49

Nouveautés sur le réseau TPG au 28 juin

Ligne 18 : Retour du tram à Carouge !

Carouge retrouve une liaison directe, en tram, avec la gare de Cornavin grâce au prolongement de la ligne 18 au Rondeau (Visualiser le nouveau parcours de la ligne 18). La ligne de bus Ligne 27 disparaît au profit de cette desserte plus rapide.

Nouveau terminus à Cornavin pour les lignes F, V et Z

Le nouveau terminus des lignes F, V et Z retrouve son emplacement devant la gare, en commun avec les lignes 5 et 8, ce qui permet de gagner du temps et d'accéder facilement aux autres lignes desservant Cornavin. Depuis Cornavin, le départ de ces lignes se fait rue Malatrex.

4 bus express pour la ligne 61 !

Quatre bus de la ligne 61 assureront, désormais, un service express aux heures de pointe du matin et du soir. Dans les deux sens, le bus express ne dessert que les arrêts Annemasse-Gare, Émile Zola, Croix d'Ambilly, Moillesulaz, Graveson, Peillonnex, Rieu, Terrassière et Gare Cornavin. Ils offriront une liaison plus rapide avec la gare de Cornavin.

Dès le 30 juin 2014, des navettes express seront mises en place sur la ligne 61.
Sur 4 départs d’Annemasse : 06h15 - 07h15 - 07h48 - 08h15
Sur 5 départs de Cornavin : 16h - 16h30 - 17h - 17h30 - 18h
A ces horaires, les navettes express desserviront uniquement les arrêts suivants sur France : Annemasse Gare, Emile Zola, Croix d’Ambilly et Douane de Moillesulaz. Les arrêts Parc la Fantasia, Acacias, Millet, La Tour et Gaillard Marché ne seront pas desservis par ces navettes express de la ligne 61, mais restent desservis par les lignes 1 et 2 (5’ avant et 5’ après). Les arrêts sur Suisse restent inchangés et tous desservis.

Modifications des horaires. Tous les voyages sont avancés de 5 minutes.

Déviation à partir du 30 juin. Dès le 30 juin, en raison des travaux sur la rue de la Gare à Annemasse, la ligne 61 passera par la rue Émile Zola. Les arrêts Deffaugt, Jura, Annemasse Poste et Parc Montessuit ne seront pas desservis. Une nouvel arrêt - Émile Zola - est mis en place au niveau de l'Hôtel d'Agglo.

Encore plus loin avec la ligne M

La ligne M est prolongée jusqu'à "Beaumont le Châble". Quelques kilomètres supplémentaires qui permettront aux habitants du Châble de jouir des services de la ligne M.
Pour faciliter vos déplacements, la connexion avec la ligne 44 se fait à l'arrêt Croix-de-Rozon – Douane, celle avec la ligne D à Saint-Julien – Gare ou Neydens – Vitam.

Arrêt supplémentaire sur la ligne D

Dans les deux sens, la ligne D effectue un arrêt supplémentaire "Route des Feigères", situé entre "Arande" et "Cervonnex" sur la route d'Annecy.
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 13 Juin 2014, 21:34:52

tdg.ch, 13 juin
La rue de l’Ecole-de-Médecine rouvrira à la circulation dans les deux sens

Luc Barthassat a annoncé sa décision à l’issue d’une réunion jeudi avec les associations et les milieux intéressés.

Le 30 juin, la rue de l’Ecole-de-Médecine sera à nouveau transformée. Le double-sens unique, à l’essai depuis un an, disparaîtra, tout comme le bus 27 deux jours plus tôt. «La rue sera rouverte à la circulation dans les deux-sens ce jour-là», confirme le magistrat en charge des Transports, Luc Barthassat.

La décision a été annoncée jeudi à l’issue d’une séance de concertation avec la Ville de Genève, les associations de quartier, les représentants des milieux économiques, le TCS et Pro Vélo.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/25573774

Initiative TPG : le recours du Pirate est irrecevable

Le Tribunal fédéral balaie les arguments de Daniel Ceszkowski, mais lui propose de déposer un autre recours.

Le Tribunal fédéral a rendu hier son arrêt sur le recours d’un membre du Parti pirate suite à la votation sur l’initiative de l’Avivo «Stop aux hausses des tarifs des Transports publics genevois !».

Les juges de Mon-Repos déclarent «irrecevable» le recours de Daniel Ceszkowski contre l’arrêté du Conseil d’État donnant les résultats de la votation du 18 mai. Mais l’invitent à déposer un nouveau recours au niveau cantonal.

Dans un argumentaire bref et technique, le Tribunal fédéral balaie les arguments du Pirate. Il explique qu’en recourant contre l’arrêté du Conseil d’État, le Pirate s’est trompé de cible. Un arrêté annonce les résultats d’une votation ; il n’équivaut pas à une publication officielle. Selon le droit cantonal genevois, une loi ne rentre en vigueur qu’après sa publication dans la Feuille d’avis officielle (FAO). Et celle-ci n’a pas encore eu lieu, constatent les juges.

Sur le fond, le Pirate dénonçait une «atteinte directe à sa personne». Parce que l’initiative octroie la compétence de fixer les tarifs des TPG au Grand Conseil, et ce, alors que la loi fédérale sur le transport des voyageurs indique que «les entreprises établissent les tarifs de leurs prestations». Les juges de Mon-Repos estiment que ces conclusions «ne sont soutenues par aucun grief relevant des droits politiques».

Malgré cela, et en guise de conclusion, les juges montrent à Daniel Ceszkowski et à son avocat le chemin à suivre s’ils souhaitent continuer le combat. Ils leur rappellent que le Grand Conseil a modifié en avril passé la loi genevoise sur l’organisation judiciaire. Ils précisent que cette loi est entrée en vigueur le 4 juin et qu’elle offre «désormais la possibilité de recourir contre les lois constitutionnelles, les lois et les règlements du Conseil d’État» auprès de la nouvelle Chambre constitutionnelle de la Cour de justice.

Ce dernier paragraphe conforte le Pirate. «Le Tribunal fédéral nous fait passer le message d’aller à la nouvelle Chambre constitutionnelle, c’est ce qu’on fera», promet Daniel Ceszkowski, qui rencontre prochainement son avocat.

Source http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise ... y/24458642
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 15 Juin 2014, 19:31:50

tdg.ch, 15 juin
Une femme de 44 ans perd la vie à Bel-Air heurtée par un tram

La victime a glissé et sa tête a violemment heurté un tram 14 qui arrivait à l’arrêt situé sur le pont, à la place Philibert Berthelier.

Une femme de 44 ans est décédée dans la nuit de samedi à dimanche après avoir été percutée par un tram. Le scénario tragique de ce début de soirée n’est pas encore clair pour les enquêteurs qui invitent d’éventuels témoins de cet accident à contacter le 022 427 64 50.

Toujours est-il que le conducteur du tram 14 circulant en direction de la gare Cornavin, n’a pu anticiper la collision avec la piétonne. Ce wattman suisse de 39 ans s’apprêtait à arrêter son convoi à la place Bel-Air, au quai situé sur le pont. Selon les premiers éléments à la disposition de la police, la jeune femme aurait glissé et heurté le véhicule avec la tête. «Elle n’a pas été renversée par le tram, assure Christophe Fortis, porte-parole de la police genevoise. Les premiers témoignages recueillis n’expliquent pas cette chute.»

Grièvement blessée, cette Suissesse, domiciliée dans la région, a été rapidement transportée à l’hôpital où elle n’a pas survécu à ses blessures.

Si les causes de cet accident ne sont pas encore déterminées, Christophe Fortis assure toutefois que l’aménagement des lieux n’est pas en cause. Reste que la configuration de cette place de transbordement, controversée depuis longtemps, a déjà fait couler beaucoup d’encre. Trop dangereuse et inadaptée au flot de piétons, et de cyclistes contraints à se faufiler à travers des voies de circulation et des croisées de trams.

Source http://www.tdg.ch/geneve/faits-divers/U ... y/24722331
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Des astres à Geneve... Atoubus, sors de ce corps !

Message non lupar Didier 74 » 19 Juin 2014, 19:57:11

Le Courrier, 18 juin
Luc Barthassat lance sa première salve contre les Verts

MOBILITÉ • Le magistrat lance un sondage en vue de contrer l’initiative des Verts pour la priorité des transports publics.

Hier matin, Luc Barthassat a suivi ses deux principes de gouvernance favoris: consulter les Genevois et, surtout, communiquer. Sur la plaine de Plainpalais, le ministre des Transports a lancé devant la presse les «États généraux de la mobilité», un projet de consultation annoncé depuis près de six mois. Son but ? L’élaboration, d’ici à la fin de l’année, d’une loi-cadre sur la mobilité, en guise de contre-projet à l’initiative des Verts qui demande la priorité aux transports publics, sur les autres modes de transport, afin d’en améliorer la vitesse commerciale. Celle-ci est actuellement la plus basse de Suisse, avec une moyenne de 15,2 km/h.

Définir des zones de priorité
Alors qu’on pensait que cette grande phase de concertation vantée par le magistrat mettrait autour d’une table les différentes associations concernées par la mobilité (les pro et les anti-voitures), Luc Barthassat annonce un simple questionnaire. Du 1er au 30 septembre prochain, les habitants de la région seront invités à indiquer, sur internet, leurs habitudes et leurs préférences en matière de mobilité.
Dans le détail, le conseiller d’État veut fixer des zones pour chaque type de mobilité. «Nous travaillons autour de la définition de pôles territoriaux, comme l’hypercentre, le centre ou la région périurbaine. La voiture ne peut pas aller partout, mais elle doit aussi être prioritaire à certains endroits», explique M. Barthassat. Aux citoyens de trancher, donc.
Pour les aider à remplir le questionnaire, des brochures résumant les habitudes de transport des Genevois seront distribuées durant l’été. Le conseiller d’État compte sur la valeur pédagogique de cette démarche pour motiver les habitants. «Si l’on pouvait recevoir cinq mille réponses, ce serait idéal !» Par ailleurs, cette consultation devrait être à nouveau mise sur pied en 2015, dans le cadre de la réorganisation des transports publics à la suite de la mise en fonction du CEVA en 2019.
La Direction des transports sera ensuite chargée d’élaborer la future Loi cantonale sur la mobilité, qui fera office de contre-projet. Présentée au Grand Conseil en décembre 2014, elle devrait prendre en compte ces avis. Toutefois, rien n’assure que les résultats de l’enquête seront représentatifs de l’ensemble de la population. Les habitants du centre ne répondront sûrement pas de la même manière que les pendulaires, tandis que les associations de la mobilité mèneront certainement une bataille pour pousser leurs membres à influencer les résultats au maximum.

Une absence de choix clair
Les Verts devront donc combattre en votation un texte certainement présenté comme «le choix des Genevois». Craignant que le résultat final ne soit qu’un «pot pourri faisant la part belle aux voitures», la présidente du parti, Lisa Mazzone, dénonce un manque de vision : «En continuant à vouloir ménager la chèvre et le chou, on n’effectue pas de réel choix en faveur des transports collectifs et l’on ne règle pas les problèmes de pollution, de santé publique et de mobilité.»
Elle rappelle que la précédente conseillère d’État Michèle Künzler avait déjà organisé il y a une année une consultation des associations pour la rédaction du plan «Mobilité 2030». «La consultation est une bonne chose mais, au final, elle doit déboucher sur un choix politique clair, poursuit-elle. Il est impossible de contenter tout le monde.»

Source http://www.lecourrier.ch/121804/luc_bar ... ign=buffer

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 57 invités