Autolib

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
le 6
Passager
Messages : 665
Inscription : 13 Nov 2004, 21:43:19
Localisation : Villeurbanne, Charpennes Charles Hernu
Contact :

Autolib

Message non lupar le 6 » 25 Août 2008, 23:29:24

J'envisage de m'abonner à Autolib, mais j'aimerais avoir quelques retours d'expérience avant.
Utilisez-vous ou connaissez vous des utilisateurs d'Autolib ?
Si oui, merci de me contacter en MP pour ne pas trop polluer ce forum.
Vive le :6: !
Avatar de l’utilisateur
rabelaisien
Passager
Messages : 226
Inscription : 12 Nov 2004, 17:13:11
Localisation : Rue du 4° zouave, 93110 Rosny
Contact :

Re : Autolib

Message non lupar rabelaisien » 26 Août 2008, 10:49:41

Autolib existe déjà à Lyon ? Je milite pour une version automatique à articuler avec le futur autolib francilien http://forum.aceboard.net/8091-1852-155 ... ervice.htm
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5441
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re : Autolib

Message non lupar Billy » 26 Août 2008, 13:25:01

Oui y a des grandes publicités dans les motrices des MPL75
Image
Avatar de l’utilisateur
aiguillage
Passager
Messages : 742
Inscription : 16 Juin 2005, 18:02:47
Localisation : Hénon
Contact :

Re : Autolib

Message non lupar aiguillage » 26 Août 2008, 17:12:19

Le nom et le concept d' Autolib ont vu le jour à Lyon avant Paris. Un peu comme les Vélo'v et Véli'b, les journalistes "parisiens" ont tendance à l'oublier, allant même jusqu'à établir des contre vérités. Mais je ne crois pas que Lyon cherche à mettre à disposition des voitures « « « vertes » » »

Ce système est pour moi LE système d'avenir pour la voiture pour toute une somme de raison. Il devient alors possible, pour peu d'habiter et de travailler en milieu urbain , d'abandonner définitivement sa voiture.

Seul bémol me concernant : ce service est pour le moment inabordable pour moi. Les tarifs sont délirants, et une demi-journée d'utilisation (par exemple pour une escapade chez un ami éloigné de la ville...) devient très onéreux. Il est bien entendu clair qu' Autolib n'est pas destiné aux longues courses, mais si on doit se limiter à des trajets de 2 km pour ne pas crever les plafonds, alors quel est donc l'intérêt ?? Dans ce cas, autant prendre les TC, un vélo... voir un taxi !

Une petite ballade de 45Km en 4heures (le temps d'aller dans les monts du lyonnais, de faire une marche réduite en regardant sa montre pour ne pas dépasser les horaires) coute 25,80 € (+ abonnement mensuel).

J'habite à 5 Km d'un hypermarché, je veux acheter des produits lourds (boissons...). Le temps de me rendre à l'hyper, de faire les courses, de revenir à la maison déposer mes courses (et donc de me garer devant chez moi) et d'aller déposer la voiture, je compte 3 heures sans exagérer : 11,80 €

Les prix commencent à devenir intéressant en cas de co-voiturage d'auto-partage. Pour reprendre le dernier exemple, si une deuxième personne m'accompagne pour faire ses courses, cela revient à 6 euros par personnes (hors cout abonnement) ce qui est tout de même plus raisonnable. Une ballade dans les monts du lyonnais à 4 reviendrait à 6,50 euros par personne.

Par contre je ne sais pas comment cela marche en cas d'accident, ou de détérioration du véhicule. Le risque est de voir des personnes peu concernées par le respect des biens communs maltraiter les véhicules... et donc de voir les prix d'utilisation augmenter.

Comme le 6, je suis très intéressé par les retours d'expérience !
Image  Image
Avatar de l’utilisateur
Bibouquet
Régulateur
Messages : 7119
Inscription : 11 Nov 2004, 12:26:59
Localisation : 69
Contact :

Re : Autolib

Message non lupar Bibouquet » 26 Août 2008, 18:12:42

Des cobayes, des cobayes !
Atoubus m'a tuer
Avatar de l’utilisateur
le 6
Passager
Messages : 665
Inscription : 13 Nov 2004, 21:43:19
Localisation : Villeurbanne, Charpennes Charles Hernu
Contact :

Re : Re : Autolib

Message non lupar le 6 » 26 Août 2008, 18:46:23

aiguillage a écrit :Par contre je ne sais pas comment cela marche en cas d'accident, ou de détérioration du véhicule. Le risque est de voir des personnes peu concernées par le respect des biens communs maltraiter les véhicules... et donc de voir les prix d'utilisation augmenter.

C'est aussi un peu ma crainte : quand on voit comment certains utilisent les Velo'v, on peut s'attendre à avoir de tels comportements avec Autolib. Mais comme les tarifs n'ont rien à voir, cela responsabilisera peut-être plus les utilisateurs...

C'est vrai que c'est un peu cher, mais cela cible des utilisateurs biens particuliers : ceux qui utilisent peu leur voiture et qui arrivent "presque" à s'en passer. Si tu es obligé d'utiliser ton auto pour faire les courses, si tu dois prendre la voiture tous les jours, c'est clair que ce n'est pas intéressant.
Pour ma part, j'utilise tellement peu ma voiture que je n'ai pas remarqué qu'on m'avait forcé le garage pendant des semaines ! Donc je ne vois plus l'intérret de continuer à payer un garage, une assurance et l'entretien d'une auto qui fait à tout casser 5000 km/an.
Même si avec Autolib, une escapade à la campagne le WE me coute 70€ (essence comprise), ça reste rentable si je ne le fais pas toutes les semaines.

Je le repete donc : c'est vraiment fait pour un profil très particulier de conducteurs.
Vive le :6: !
Avatar de l’utilisateur
bus64
Régulateur
Messages : 2590
Inscription : 12 Nov 2004, 09:30:27
Contact :

Re : Autolib

Message non lupar bus64 » 27 Août 2008, 12:28:15

Moi en ville c'est metrolib, je rentre dans une station, le premier qui arrive je monte dedans chouette! :)

@+
bienvenue sur lyon en lignes
Didier 74
Passager
Messages : 2386
Inscription : 30 Sep 2009, 10:39:16

Re: Autolib

Message non lupar Didier 74 » 15 Mai 2014, 23:41:40

Le Monde, 16 mai
L'Autolib', une voiture en plus, pas toujours une en moins

Le service Autolib' amène-t-il vraiment les Parisiens et les habitants de la proche banlieue à renoncer à leur voiture particulière ? Cet objectif, constamment revendiqué par la Ville de Paris depuis l'apparition des petites voitures grises dans les rues de la capitale, en décembre 2011, peine à être atteint.

C'est le principal enseignement délivré par une étude publiée ce jeudi par le cabinet de conseil 6T, spécialisé en mobilité. Ce document de 250 pages résulte d'une enquête indépendante réalisée cet hiver, avec le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), sur 644 utilisateurs d'Autolib' recrutés à proximité des bornes. « Nous voulions déterminer si Autolib' constitue vraiment une solution de transport alternative ou s'il s'agit surtout de marketing politique », explique Nicolas Louvet, directeur du cabinet 6T.

30% DES ABONNÉS POSSÈDENT TOUJOURS UNE VOITURE
Avant de souscrire un abonnement, la moitié des 43 00 abonnés à l'année possédaient une voiture individuelle. Depuis qu'ils se déplacent en Autolib', seuls 40% sont encore propriétaires d'un véhicule. « Cela correspond certes, pour les abonnés, à une baisse de 23% du parc automobile », souligne M. Louvet. Mais 30% des abonnés possèdent toujours une voiture et 10% d'entre eux en conservent même deux. En comparaison, seuls 13% des abonnés à Mobizen, un système d'autopartage concurrent qui existe à Paris depuis 2007, sont encore propriétaires d'une voiture.

Cette incapacité d'Autolib' à faire nettement baisser le taux de motorisation tient à une particularité du service : la « trace directe », comme disent les spécialistes, c'est-à-dire la possibilité de prendre une voiture à une station et de la remettre à un autre endroit, une fois le trajet effectué.

La plupart des systèmes d'autopartage existants, en Allemagne, en Suisse ou aux États-Unis, obligent l'utilisateur à revenir à l'endroit d'où il était parti. Les « autopartageurs » ne recourent donc à ce service que lorsqu'ils ont un besoin impératif de se déplacer en voiture.

Inversement, d'après l'étude de 6T, les utilisateurs d'Autolib' s'en servent souvent, deux à trois fois par semaine en moyenne, y compris pour se rendre au travail. Le service présente, aux yeux des utilisateurs, l'avantage de proposer une place de stationnement réservée, au départ comme à l'arrivée.

LES BLUECAR SERVENT DE SUBSTITUT A TOUS MOYENS DE TRANSPORT
Dès lors, observent les consultants, les Bluecar du groupe Bolloré servent de substitut à tous les moyens de transport : l'usage du véhicule individuel, mais aussi des transports en commun, du vélo, du taxi ou du deux-roues motorisé diminue fortement une fois que l'on s'est abonné à Autolib'. Les abonnés de Mobizen enfourchent, eux, plus volontiers un vélo et empruntent les transports publics. « Autolib' apparaît comme un mode à part, pas suffisamment intégré au système de transport existant », résume M. Louvet.

L'objectif de réduction du nombre de voitures en circulation, défendu par la municipalité, n'est toutefois pas totalement manqué. Les abonnés interrogés dans le cadre de l'étude déclarent une baisse de 11% du nombre de kilomètres parcourus en voiture, qu'il s'agisse de leur véhicule ou d'une Bluecar.

Ce résultat est fortement lié à « la densité de l'offre, 5 stations et 11 véhicules par kilomètre carré dans Paris », souligne l'étude de 6T, qui se demande si toutes les collectivités auraient les moyens financiers « de proposer le même niveau d'offre ».

L'étude livre par ailleurs un portrait de l'« autolibeur » type. Il s'agit d'un homme (71%), titulaire d'un niveau bac +4, occupant une fonction de cadre et gagnant entre 3000 et 6000 euros par mois ; 8% des adeptes d'Autolib' disposent même d'un revenu supérieur à 12000 euros mensuels. Un portrait qui ne ressemble pas vraiment au Français moyen.

Source http://www.lemonde.fr/style/article/201 ... 75563.html
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: Autolib

Message non lupar phili_b » 16 Mai 2014, 11:24:42

Didier 74 a écrit :Le Monde, 16 mai
Cette incapacité d'Autolib' à faire nettement baisser le taux de motorisation tient à une particularité du service : la « trace directe », comme disent les spécialistes, c'est-à-dire la possibilité de prendre une voiture à une station et de la remettre à un autre endroit, une fois le trajet effectué.

La plupart des systèmes d'autopartage existants, en Allemagne, en Suisse ou aux États-Unis, obligent l'utilisateur à revenir à l'endroit d'où il était parti. Les « autopartageurs » ne recourent donc à ce service que lorsqu'ils ont un besoin impératif de se déplacer en voiture.


C'est bien, ces journalistes ont ouvert les yeux sur ce problème. Certes ça pose des problèmes de logistique mais la "trace directe" c'est ça dont ont besoin les gens qui prennent une voiture de façon ponctuelle loin de chez eux. Déjà en voiture de location il y a très peu de loueurs qui offrent ce service. Les autres ne l'offrent pas ou le rendent prohibitif. Et en ce qui concerne les autopartages comme c'est facturé au temps ça devient vite prohibitif dès qu'on veut faire plus de 40km.

Par exemple pour aller à un endroit, on prend un train longue distance, et on finit la route en voiture, pour cause d'interurbain inexistant en province après 20h le plus souvent. Et après on aimerait y laisser sa voiture. Et ce n'est possible que si un loueur permet la trace direct dans le patelin, sinon ça revient moins cher de rendre la voiture à la gare où on l'a prise. Et pour les autopartages tout est fait pour s'en servir sur une très faible durée et un faible kilométrage. Autrement dit pour aller chez un client en grande banlieue à Paris ou ailleurs, il n'y aura jamais la possibilité de l'y laisser si on reste la semaine chez le client, et en centre ville une voiture, même autopartage, est plutôt gênante qu'autre chose, autant prendre les TC.

En d'autres termes autant pour les voitures de locations, elles ont un vrai intérêt quand les TC ne sont pas performants, mais les autopartages n'ont quasiment aucune plus-values par rapport aux TC urbains, puisqu'elles ont le même périmètre géographique...même si Autolib parait moins cher et plus souple. Et le reste de l'article montre bien que ce n'est pas prêt d'être une alternative à la voiture. Ça ne sert que de taxi quand on est loin de sa propre voiture et qu'on est pressé, sinon autant prendre les TCs ou sa propre voiture si on n'est pas loin de chez soi et qu'on doit aller hors zone TC.
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4501
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar amaury » 17 Mai 2014, 12:22:00

Ce que montre l'article, c'est que la "trace directe" pique des parts de marché à d'autres modes de transport là où l'autopartage "en boucle" ne peut pas vraiment. Mais je pense qu'on aurait tort 'opposer les différents services. D'ailleurs, l'article ne le fait pas (en conclusion) !

Qu'est-ce que l'autopartage "en boucle" ? Un service de location de véhicule en libre-service (nécessité d'être inscrit au préalable, donc... pour des durées courtes ! Sinon la location classique existe et elle fonctionne bien sans aide publique (ce qui est rarement le cas de l'autopartage en France). Les utilisateurs sont donc plutôt des personnes se déplaçant occasionnellement sur un territoire donné sur un déplacement pour lequel il n'y a pas d'alternative (ou pour lequel le service apporte un gain important) : transport d'objet encombrant, déplacement hors des services de bus... Typiquement, ça s'adresse à ceux qui n'ont pas de voiture... ou qui souhaitent se débarrasser de la leur ! Forcément, ça marche mieux dans les villes puisque généralement les alternatives à la voiture individuelle peuvent y être crédibles sur le plan économique tant pour la collectivité que pour le citoyen.

L'autopartage en trace directe peut piquer des parts de marché à d'autres modes de déplacement comme les transports collectifs (sous réserve d'avoir une station proche de son point de départ et de son point de destination... ce qui est le cas dans Paris intramuros). En effet, comme on ne paye que le temps qu'on utilise, si on a les moyens, on peut trouver ça plus pratique que les TC. Je précise "si on a les moyens" parce que ce ne sont pas du tout les mêmes tarifs... Encore une remarque sur les tarifs, ils peuvent être deux fois plus élevés que pour les services d'autopartage en boucle. Par exemple, une demi-heure d'Autolib' à Paris coûte autant qu'1h30 de mobili'volt à Angoulême... Du coup, l'autopartage en boucle n'est pas à opposer à celui en trace directe. Pour toute destination où il n'y a pas de station, la trace directe n'est pas possible. Pour toute destination où le temps de stationnement est faible, la boucle est moins coûteuse que la trace directe.

Le plus gros défaut du système Autolib', ce serait, à mon sens, son manque d'intégration dans l'offre de déplacements. Puisque les différents modes ont des créneaux de pertinence qui ne se recoupent pas (sauf si on est blindé de tunes...), l'important c'est d'avoir une seule carte pour tous, éventuellement un seul interlocuteur et des réductions si on multiplie les services (TC, autopartage, vélos en libre-service...). Dans le domaine, c'est La Rochelle qui gère le mieux, je crois : http://www.ville-larochelle.fr/cadre-de ... carte.html. :trink:
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12731
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Autolib

Message non lupar BBArchi » 10 Jan 2017, 23:30:08

Petite remontée de topic, pour un article très instructif :
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 28911.html

Avec plus de 100.000 abonnés, le service d'autopartage en libre-service du groupe Bolloré semble plus proche du gouffre financier que de l'équilibre.

50.000, 60.000, 80.000 : quel est le nombre d'abonnés nécessaires à la rentabilité du service Autolib' ? La question se pose à l'heure de son cinquième anniversaire, alors que le système d'auto-partage du groupe Bolloré ne cesse de repousser l'échéance et les objectifs. Et malgré ses 100.000 abonnés, peine à atteindre un équilibre financier, comme le pointe une récente étude du cabinet 6t. Ainsi, selon les auteurs, les recettes ont beau croître, tout comme le nombre d'abonnés, les comptes de l'entreprise ne sont toujours pas dans le vert.


A la base, un an après son lancement, en novembre 2013, le groupe estimait que 50.000 abonnés seraient nécessaires pour rembourser "les charges annuelles", rappelle 6t. Mais début 2014, il était question de 60.000 abonnés pour atteindre l'équilibre financier. Avant d'évoquer 82.000 abonnés en 2015. Résultat, en 2016, Autolib' comptait plus de 130.000 abonnés à l'année, sans qu'un quelconque équilibre pointe à l'horizon.


Un gouffre financier

Et pour cause, si le nombre de véhicules augmente, le nombre de trajets, lui, diminue. Pour 6t, la chute du nombre de locations par abonnés est due à un effet de seuil structurel lié à la baisse de la disponibilité des voitures. Les auteurs de cette étude évoquent ainsi l'hypothèse d'un report modal de la part des usagers "découragés", qui, selon eux, ont perdu un certain "réflexe Autolib'". "Si la tendance perdure, elle pourrait constituer un véritable "plafond de verre" empêchant le service de d'atteindre l'équilibre financier", analyse 6t.


A ce stade, le service est largement déficitaire, d'après le compte rendu de la réunion du Bureau syndical d'Autolib' Métropole du 24 novembre 2016. Le groupe prévoit en effet une perte de quelque 179 millions, dont les deux tiers devraient être payées par les contribuables. Cela s'explique par la clause imposée par Vincent Bolloré dans le contrat de délégation de service public qui plafonne les pertes cumulées à 60 millions d'euros. Ce plafond pourrait d'ailleurs être relevé, selon la Présidente de séance Marie-Pierre de la Gontrie.


Des pistes de réflexion

En attendant, si le montant d'un tel déficit était confirmé, il pourrait toutefois être réduit, d'après la présidente de séance. Celle-ci a par exemple évoqué la possibilité de prolonger la délégation de service public (DSP) qui pourrait passer de 18 mois à deux ans. En outre, la fermeture des stations économiquement non rentables permettrait de réaliser 13 millions d'euros d'économies. Ce serait cependant sans compter le coût de démontage de ces stations qui s'élèverait à 6 millions d'euros selon les premières estimations.

Reste que pour le cabinet 6t, plusieurs options peuvent être envisagées "si l'on ne veut pas voir disparaître les Autolib' des rues parisiennes". Il suggère entre autres un financement pris sur les impôts locaux, ou une hausse des tarifs pour les usagers. "C'est peut-être la solution la plus équitable lorsque l'on sait que les usagers d'Autolib' ont des revenus supérieurs de 27% à la moyenne des ménages parisiens et qu'un kilomètre en Autolib' leur coûte en moyenne" moins cher qu'un kilomètre en taxi, conclut-il.


C'est quoi cette histoire de perte de 179 millions dont les 2/3 devraient être payés par le contribuable ? ? ? ? ? :o
Et à Lyon, pareil ? :o ???
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5441
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar Billy » 12 Jan 2017, 19:55:38

BBArchi a écrit :C'est quoi cette histoire de perte de 179 millions dont les 2/3 devraient être payés par le contribuable ? ? ? ? ? :o
Et à Lyon, pareil ? :o ???


Ce n'est pas ce qu'a indiqué Autolib' Métropole dans son communiqué de presse du 05/01/17 : http://www.mobilicites.com/011-5753-Autolib-voit-s-eloigner-la-rentabilite.html
Image
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 12731
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas...

Re: Autolib

Message non lupar BBArchi » 12 Jan 2017, 22:41:02

Il convient d'être méfiants... :coolsmiley:
Avec les habitudes constatées par ailleurs, le tour de passe passe pourrait surprendre.

Le contribuable n'est (et ne sera) pas sollicité

Le syndicat Autolib' Métropole a réagi, via un communiqué de presse daté du 5 janvier 2017, expliquant que "le contribuable n'est pas sollicité" dans le modèle économique retenu dès la mise en service. Mais le syndicat mixte reconnaît que la rentabilité n'est pas encore au rendez-vous : "un peu de patience est nécessaire".

Autolib' Métropole dit travailler avec le délégataire pour trouver des recettes annexes "même s'il a fallu renoncer à la publicité" : "Examiner la pertinence de la répartition des stations, optimiser les réservations, l'accès au service via le passe Navigo sont des éléments qui vont permettre de renforcer la robustesse du modèle tout en maintenant l'absence de contributions financières des collectivités".


Un modèle économique, par définition, n'est qu'un modèle "théorique" mis en place à un instant T, mais qui peut parfaitement être "ajusté", "faire l'objet d'adaptations diverses", "être mis à jour", etc.
Je fais confiance aux juristes qui ont blindé le contrat en le mettant au point, et aux juristes d'en face (ceux de la collectivité) qui ont malheureusement quelquefois un train de retard pour rattraper des clauses d'apparence anodines mais aux conséquences collatérales funestes.

Il n’empêche : le montant de la perte correspond exactement à 720 bus neufs. :crazy2:
Coups de coeur / coups de vapeur ; ma chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
phili_b
Passager
Messages : 1153
Inscription : 04 Déc 2009, 13:45:14
Localisation : Lyon

Re: Autolib

Message non lupar phili_b » 13 Jan 2017, 00:10:52

Je suis effaré mais pas si surpris: je n'ai quasiment jamais vu une seule de ces autos en train de rouler que ça soit à Lyon ou à Paris. Et les stations que j'ai vu sont souvent avec leur voiture à quai.

Et quand je vois leur site ça ne me donne pas envie: c'est hors de prix dès qu'on s'approche des 4h. Une location dans une agence normale avec des voitures à moteur à explosion est vite moins cher. Je ne pensais pas qu'il y avait autant de station à Paris, en revanche à Lyon dès qu'on s'éloigne de l'hyper centre c'est un peu désert.

Mais l'un comme l'autre ces stations sont là où elles ne servent à rien, dans l'hypercentre où il y a déjà les transports collectifs qui fonctionnent. Et le reste on n'en a déjà parlé plus haut («trace directe», etc...)

En tout cas là c'est avant tout un problème commercial, la techno ne change pas grand chose au souci. Apparemment il y aurait un dérapage sur les coûts informatiques. Mais c'est une fausse excuse car ce qui est investit dans ce domaine n'a a priori plus à être investi, sauf à faire des spaghettis informatiques (du code buggé type Louvois).

BBArchi a écrit :Il n’empêche : le montant de la perte correspond exactementà 720 bus neufs. :crazy2:


C'est clair que c'est plus parlant que l'unité habituelle de stade de foot !
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5441
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar Billy » 13 Jan 2017, 13:08:21

Je ne suis pas d'accord quand tu dis que les stations sont là où elles ne servent à rien. Oui il y a des TC mais à Paris ils ne fonctionnent pas toujours. Pour ma part j'utilise Autolib et je ne suis pas déçu. Ces véhicules sont là pour des petites distances donc c'est normal que le prix dès 4h soit dissuasif. Vu le volume utile dans les Utilib' tu ne vas pas déménager avec ça de toute façon :crazy2:
Le prix de 4€ pour 20 minutes en IDF ne me semble pas excessif. En soirée quand il n'y a plus de métro/RER et que tu es dans Paris, c'est pratique de pouvoir rentrer en 15/20mn à la maison sans forcément devoir payer un VTC ou un taxi. Et l'avantage, c'est qu'il y a forcément une station à proximité.

Il ne faut pas oublier qu'avec Autolib l'on ne peut pas sortir de l'IDF, ces véhicules ne sont pas prévus pour partir en vacances. Ces voitures sont aussi là pour faire des trajets de banlieue à banlieue là où il n'y a pas forcément d'offre de transport, ou bien au milieu de la nuit entre 2 Noctiliens (et le système fonctionne très bien tout au long de la nuit).

Concernant Paris je vois de nombreux véhicules Autolib' circuler sur les routes. Je met au défi quiconque de rester 5 minutes devant une route fréquentée parisienne en journée sans voir l'une de ces voitures ;)

Par contre il est vrai que je viens d'effectuer une simulation de tarif sur le site internet de Citiz, et à Lyon c'est extrêmement cher ! :o Pour faire 20 kms en une heure, il faut débourser près de 14€... Ce n'est pas étonnant si le modèle économique lyonnais ne fonctionne pas : les tarifs sont carrément dissuasifs :-X
Image
Avatar de l’utilisateur
gkevin1996
Passager
Messages : 258
Inscription : 03 Juin 2009, 07:26:38
Localisation : Somewhere... over the rainbow

Re: Autolib

Message non lupar gkevin1996 » 14 Jan 2017, 09:52:36

Billy a écrit :Par contre il est vrai que je viens d'effectuer une simulation de tarif sur le site internet de Citiz, et à Lyon c'est extrêmement cher ! :o Pour faire 20 kms en une heure, il faut débourser près de 14€... Ce n'est pas étonnant si le modèle économique lyonnais ne fonctionne pas : les tarifs sont carrément dissuasifs :-X


Je rajoute ma patte : récemment abonné au service Bluely, je ne trouve pas si cher chez Bolloré, en tout cas pour les - de 25 ans : 12€ par an + 4€ la demi-heure.
Je pense que Bolloré a voulu se concentrer pour une utilisation pour les jeunes, mais je doute que ça leur rapport beaucoup par contre... :angel: Mais ça ne m'arrangerait pas qu'ils suppriment leur service, puisque je trouve leur concept sympa, surtout avec une station à St-Ex... :knuppel2:
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4501
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar amaury » 18 Jan 2017, 11:26:49

Billy a écrit :
BBArchi a écrit :C'est quoi cette histoire de perte de 179 millions dont les 2/3 devraient être payés par le contribuable ? ? ? ? ? :o
Et à Lyon, pareil ? :o ???


Ce n'est pas ce qu'a indiqué Autolib' Métropole dans son communiqué de presse du 05/01/17 : http://www.mobilicites.com/011-5753-Autolib-voit-s-eloigner-la-rentabilite.html

Le montage de l'Île-de-France est différent de celui de Lyon ou Bordeaux. En région parisienne, ce sont les collectivités qui sont à l'origine du service. Elles demandent une prestation et en assument donc une partie des risques. Logique. Après, sur la question des montants, c'est à creuser mais méfions-nous de ce qu est avancé dans les articles...

Je connais très bien ce sujet et c'est la deuxième fois (la première devait être en 2012) que je vois le Canard Enchaîné déformer les faits pour leur donner une coloration façon presse à scandale :( Ici, on peut se méfier largement des chiffres annoncés dans l'article quand on regarde l'interprétation qui est fait du coût des stations. Après quelques mois d'exploitation, le directeur du Syndicat mixte Autolib (donc l'émanation des collectivités) expliquait que le montage des stations était fait comme ça :
  1. Les communes payent à Bolloré les stations présentes sur leur territoire
  2. Tout au long du contrat de délégation de service public, Bolloré paye aux communes une redevance annuelle d'occupation de l'espace public
  3. A la fin du contrat de DSP, pour les communes qui ont installé les premières stations, les frais sont remboursés
Or, l'article du Canard parle d'une dépense nette. A moins que le modèle ait été complètement révisé en cours de contrat, ça la fout mal...

A Lyon ou à Bordeaux, c'est Bolloré qui est venu voir les collectivités. J'ai lu qu'il leur a proposé d'assumer le risque d'exploitation en demandant en échange la gratuité d'utilisation de l'espace public pour les stations. Dans ce cas, l'investissement de la collectivité se limite au manque à gagner de l'occupation de l'espace public mais est indépendant des résultats économiques du service. C'est presque l'exact opposé du modèle parisien : la facture pour les "Lyonnais" ou les "Bordelais" (sous forme de manque à gagner, donc) est fixe.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Lyonrail
Passager
Messages : 717
Inscription : 22 Nov 2004, 10:31:05
Localisation : Villars Les Dombes
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar Lyonrail » 18 Jan 2017, 15:39:26

C'est un peu le même modèle que le Velov et Decaux qui assure les coûts du service mais a des avantages au niveau publicitaire non ?
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4501
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar amaury » 18 Jan 2017, 18:32:39

C'est effectivement proche sur un principe : on a l'impression que c'est gratuit parce que c'est un manque à gagner pour la collectivité mais pas une dépense nette.

Dans le cas de Vélo'V, dans le contrat précédent (je ne connais pas l'actuel), le système était financé comme ça :
  1. La ville (ou la Métropole) prévoit l'installation d'abris bus (publicitaires ou non), de mobilier de communication (avec une partie pub et une partie info publique) et intègre éventuellement du mobilier purement publicitaire
  2. La publicité génère des recettes largement supérieures au coût des prestations évoquées
  3. Deux possibilités = soit ça fait plus de pépettes au budget de la collectivité, soit la collectivité demande au prestataire (ici Decaux) une meilleure "qualité esthétique" de mobilier (ex. sur-mesure fait par un designer) et/ou des prestations annexes sur le mobilier (ex. outils numériques) et/ou des prestations annexes (ex. service Vélo'V, sanitaires publics, consignes à vélo...)
Je crois qu'à Lyon, la négociation précédente avait entrainé l'augmentation du nombre de surfaces publicitaires. Mais ce n'est pas inéluctable. Le modèle de Paris est, par exemple, différent. Ils ont négocié moins de surfaces publicitaires... mais, en échange, ils rémunèrent directement JCDecaux pour Vélib' (au moins en partie). Quant à Grenoble, ils ont fait le choix de supprimer la publicité et, par ailleurs, pour le vélo, ils ont une politique vélo différente :
  • Les vélos en libre-service sont issus d'un système plus léger (et donc bien moins coûteux que celui de Decaux) que la Métropole paye en direct
  • Depuis longtemps, les villes (la Métropole ?) ont mis l'accent sur l'incitation à s'équiper et favorisent, pour ceux qui n'ont pas leur propre monture, la location de longue durée (ce qui coûte TRÈS largement moins cher : un système type Vélo'V est évalué à environ 4000€ par vélo par an)
Désolé pour le HS ! :)
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3879
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: Autolib

Message non lupar Patafix » 19 Jan 2017, 13:00:39

Merci Amaury pour ces précisions :pouce:

4000 euros par vélo et par an, c'est énorme
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4501
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar amaury » 19 Jan 2017, 19:13:21

On est bien d'accord ! :) Un système comme Vélo'V / Vélib, c'est très cher :
  • La station n'est pas mobile (contrairement à des systèmes comme La Rochelle)
  • La station est connectée, dispose d'un écran tactile et système CB classique
  • L'usage des stations est déséquilibré et nécessite donc des trajets avec du personnel (notamment sur les collines)
  • On veut que le système aille de plus en plus loin en périphérie
  • Certains utilisateurs ne respectent pas du tout le matériel
  • Le matériel fait l'objet de vandalisme, voire de vol, voire même de vol pour "destruction" (ex. jeté dans le Rhône ou la Saône)
  • La part payée par l'utilisateur est très faible (aujourd'hui, on paye, au pire, un abonnement de 25€par an et on a plusieurs possibilités d'avoir 1h d’utilisation gratuite, notamment avec la carte Técély ou OùRA ce qui fait qu'en 12 ans d'inscription, je n'ai jamais eu besoin de recréditer mon "porte-monnaie" initial de 5€...)
  • ...
Comme c'est mon moyen de déplacement principal à Lyon, je peux dire que j'en suis très content mais ça n'empêche pas de voir que le coût est élevé. :buck2: C'est pour ça que les systèmes ferment dans certaines collectivités (ex. Aix-en-Provence). Grenoble aurait d'ailleurs arrêté son système léger de libre-service vélo ?? ??? Du coup, on va prendre plutôt La Rochelle en exemple (https://yelo.agglo-larochelle.fr/velo/f ... re-service). Les élus sont très attachés à ces services parce qu'ils rendent les vélos visibles dans l'espace public. Mais les deux villes où la part modale du vélo est la plus forte sur le domicile - travail n'ont pas de système lourd en "trace directe" (Strasbourg et Grenoble, cf. http://transports.blog.lemonde.fr/2017/ ... s-du-velo/).
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5441
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar Billy » 06 Mars 2017, 13:07:00

Pour ceux qui ont envie de tester le service, il y a actuellement une promotion sur vente-privee.com concernant l'abonnement annuel d'Autolib/Bluely ;)

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4501
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar amaury » 06 Mars 2017, 15:09:51

Billy a écrit :Par contre il est vrai que je viens d'effectuer une simulation de tarif sur le site internet de Citiz, et à Lyon c'est extrêmement cher ! :o Pour faire 20 kms en une heure, il faut débourser près de 14€... Ce n'est pas étonnant si le modèle économique lyonnais ne fonctionne pas : les tarifs sont carrément dissuasifs :-X

Je reviens un peu en arrière mais j'avais pas vu ce passage. :)

Citiz Lyon et Bluely/Autolib n'ont pas les mêmes modèles économiques parce qu'ils ne visent pas les mêmes usages. Là où le modèle Bolloré s'adresse à ceux qui vont garder le véhicule peu longtemps sans souci de distance, Citiz Lyon s'adresse à ceux qui vont garder le véhicule un certain temps (largement plus d'une heure) en parcourant des distances plus ou moins importantes. Dans la plupart des services de ce type, la moyenne tournait autour de 3h et 40 km.

Le modèle de Bolloré peut avoir des perspectives de rentabilité mais uniquement lorsque les déséquilibres de flux entre stations sont limités et avec une offre multimodale parallèle de bon niveau. Dès qu'on sort de la zone urbaine dense, on passe dans une sorte "d'effet ciseaux" avec une augmentation des investissements qui s'accompagne de très faibles recettes d'exploitation supplémentaires et de coûts d'exploitation moyens supérieurs (distances plus grandes à parcourir pour entretenir / maintenir les stations + rééquilibrage nécessaire au regard du déséquilibre des flux).
Pour résumer : c'est un modèle économique de centre-ville. C'est là où il peut éventuellement être rentable, notamment en allant prendre des parts de marché aux autres modes de déplacement. C'est d'ailleurs un des reproches faits pour Paris : avec un si faible taux de motorisation, la plupart des trajets en Autolib ne sont pas pris à la voiture individuelle alors que c'est bien cette part qu'on vise (limiter la congestion, rééquilibrer l'espace public, réduire la pollution...).

Le modèle de Citiz est différent. Il a été pensé par ceux qui avaient une voiture, s'en servaient très peu mais voulaient conserver la possibilité d'en prendre une avec des conditions d'accès que n'offrent pas les loueurs : durée de location très faible + prise et retour de véhicule réalisés en libre-service. Ils ont donc décidé de créer des associations qui sont généralement devenues des sociétés coopératives d'intérêt collectif, voire ont été récupérées par des entreprises publiques (ex. Citiz Lyon qui est gérée par LPA). L'objectif n'est pas de trouver un moyen de transport alternatif à ceux qui existent (notamment le taxi) mais de trouver une solution là où les autres moyens de transport n'existaient pas ou étaient plus contraignants : déménager un meuble (les parcs de véhicules intègrent généralement de petits utilitaires) ou partir en WE en famille à la campagne chez Tata Jeannine dans un coin galère en TC, etc. Ce système peut aussi présenter des perspectives d'équilibre économique mais l'expérience montre que ce n'est le cas que pour les stations situées là où il est compliqué/coûteux d'avoir une voiture et là où les alternatives à la voiture individuelle sont importantes. Sinon, dès qu'il est facile d'avoir une voiture, les gens s'en achètent une et n'ont plus d'intérêt à utiliser un service d'autopartage ! L'autre enseignement, c'est qu'il faut sans cesse trouver de nouveaux utilisateurs (parce que les anciens utilisent, en fait, de moins en moins la voiture en général !) et réussir à faire adhérer les pros (qui utilisent les véhicules les jours de semaine alors que les particuliers, c'est plutôt soir et week-ends).

Bref, même si ces deux modèles ne peuvent marcher que dans les secteurs urbains denses(*), ils ne sont pas concurrents. L'idéal serait même que les deux offres soient proposées dans un même système et qu'on n'ait pas besoin de s'abonner deux fois...

Si on considère les deux types de services comme des services publics (c'est-à-dire qui devraient mailler le territoire au nom de l'égalité de traitement), ils ne peuvent pas être rentables/équilibrés. La collectivité devra forcément mettre la main à la poche... Mais si on les conçoit intelligemment au sein d'une offre globale de mobilité (en complémentarité des modes plus vertueux comme marché, vélo, TC, etc.), on ne peut pas trop s'indigner de leur coût alors qu'on finance avec l'impôt 70% des coûts des TC sur des bases qui sont "légèrement" plus importantes... O0

* ... du moins, à court et moyen terme tant que les gens ne sont pas prêts d'eux-mêmes à ne pas acheter de voiture même s'ils ont la possibilité d'en avoir une... Il ne faut pas perdre espoir, ça fait des années que ces systèmes sont largement utilisés en Suisse, Allemagne, États-Unis ou Canada...
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5441
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Autolib

Message non lupar Billy » 08 Mars 2017, 11:38:32

Merci des précisions amaury, je comprends mieux les deux systèmes maintenant :)
Image

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Adritcl, Google [Bot], MSN [Bot] et 73 invités