Covid-19 et Mobilité

Pour participer aux discussions du forum, il faut tout d'abord créer un compte en vous enregistrant
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 20 Mars 2020, 14:03:34

Il me semble utile d'ouvrir ce sujet.
Ma première contribution sera d'abord pour adresser des remerciements sincères et appuyés à tous les personnels soigants, à toutes les personnes qui restent en contact et à l'accueil du public, dans les commerces d'alimentation, dans les services publics, les écoles pour les enfants de soignants, et bien sûr les agents du réseau TCL qui sont en service.
C'est la première chose.
Merci et Bravo !
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 20 Mars 2020, 14:08:52

Je voudrais aussi aborder un autre point beaucoup plus terre à terre mais qui a son importance aussi.
Beaucoup d'abonnés du réseau TCL n'utilisent pas ou plus leur carte TECELY depuis une semaine environ, et ils ne sont pas prêts de recommencer si l'on en croit ce qu'on nous dit au sujet du confinement. On parle en effet de 45 jours, voire plus !
Dans ces conditions, de même que le stationnement est gratuit depuis deux jours pour les résidents, de même que certains opérateurs multimédia offrent des prestations complémentaires, il me semble qu'il pourrait y avoir un geste sur les abonnements en cours de validité !
Qu'en pensez-vous ?
alecjcclyon
Passager
Messages : 816
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 20 Mars 2020, 14:41:15

Donc les 15 jours c'était juste pour faire passer la pilule aux citoyens mais les 45 jours étaient bien prévus à la base ?
Le Sytral a annoncé qu'il remboursera les usagers durant la période de confinement.
Un ajustement des horaires se fera à partir du 23 mars.
La fréquence des modes lourds sera allégée , T5 fait exception à la règle puisqu'elle ne circulera plus (C15/24/79: lignes de report).
32 lignes de bus seront suspendues vu la faible fréquentation.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5504
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 20 Mars 2020, 15:29:56

Quelques précisions, communiquées sur le site officiel

https://www.tcl.fr/covid-19-offre-tcl-des-le-lundi-23-mars a écrit :Image

Bus Ligne :C: : fréquence moyenne à 15 minutes

Autres lignes :BUS: : tout le détail sur le calculateur d'itinéraire

Lignes ne circulant pas : T5, C4, 4, 16, 22, 25, 26, 27, 34, 39, 48, 50, 50 Ex, 57, 62, 65, 66, 69, 76, 81, S1, S2, S3, S4, S6, S7, S9, S11, S12, S15, Zi 7, Résago 2 et Résago 3
Image
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5504
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 20 Mars 2020, 15:34:19

Airbus a écrit :Iil pourrait y avoir un geste sur les abonnements en cours de validité !


Le Sytral a déjà annoncé un remboursement total des abonnements durant la période de confinement : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/coronavirus-a-lyon-les-abonnements-tcl-vont-etre-rembourses/
Image
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 20 Mars 2020, 16:20:54

Merci Billy je n'avais pas vu ce message.
Ce confinement et cette pandémie devront nous faire réfléchir tous ensemble sur pas mal de choses pour le "jour d'après ".
Restez chez vous et soignez vous bien !
yanns040586
Passager
Messages : 1406
Inscription : 13 Nov 2009, 01:38:49
Localisation : 69009 - Lyon Gorge de Loup
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar yanns040586 » 20 Mars 2020, 16:28:42

Espérons surtout que cet "arrêt forcé" ne provoque pas un gel des améliorations d'offre pour combler un peu le manque à gagner... Les chiffres de fréquentation avant-pendant-après la crise pourraient s'avérer intéressants pour voir l'impact sur les mobilités et sur la perception des TC en lien avec la question sanitaire...
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 20 Mars 2020, 18:29:26

Je crois que c'est encore un peu trop tôt pour se poser la question du renforts de l'offre.
Il faudra en revanche réfléchir à la question de la sécurité sanitaire à bord des TC. C'est aspect est lourdement incriminé aujourd'hui et il faudra trouver des parades efficaceset apportant une réassurance au public.
C'est important je crois car à ce niveau nos transports en commun sont en train de souffrir dune image assez négative qu'il ne faut pas nier.
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 20 Mars 2020, 20:32:34

Ne faudra-t-il pas envisager de fermer le réseau comme ça c'est fait en Chine ? Et apparemment avec succès quant à la lutte contre le virus.
Avatar de l’utilisateur
mm
Passager
Messages : 1474
Inscription : 23 Déc 2005, 20:57:33
Localisation : St Etienne

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar mm » 20 Mars 2020, 20:52:59

Salut,

Je pense que le réseau devrait totalement s'arrêter le dimanche,. Le personnel mėdical, ils peuvent utiliser gratuitement les taxis...ils faut absolument le faire au moins le dimanche, histoire de mettre un coup de pied dans la fourmilière.
Le rėseau s'arrête bien le 1 mai ?...

A +
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5504
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 21 Mars 2020, 15:18:45

Vous semblez oublier qu'il n'y a pas que le personnel médical qui a besoin des TC... Les agents des réseaux de transport ne sont pas tous véhiculés et n'ont pas de taxi gratuit ;)
Image
nanar
Passager
Messages : 9253
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 21 Mars 2020, 16:12:11

Salut

Selon Lyon Capitale, 443 verbalisations sur la voie publique ont eu lieu jeudi 19 mars, et 739 vendredi dans le Rhône (incluant la Métropole je pense) pour non-respect des consignes de confinement.

En plein confinement, pour sortir, c'est simple, il faut avoir rempli l'attestation. Et pour de bonnes raisons : Les contrôles se multiplient dans le Rhône. (c'est le commentaire du journaliste de LC)

Faisons une comparaison avec les statistiques d'amendes et autres peines pour conduite en état alcoolique
(autre façon de mettre potentiellement en danger la vie d'autrui, à mon humble avis) :
https://www.ofdt.fr/statistiques-et-inf ... lcoolique/

Environ 100 000 amendes et autres peines par an, soit 300 par jour, à l'échelle du pays entier.
Ce qui doit faire entre 5 et 15 par jour pour le Rhône et la Métropole.

443 à 739 contre 5 à 15. :buck2: Qu'en penser ?

Depuis le début du confinement, ma voisine du dessous sort chaque après midi pendant quelques minutes ses 3 enfants pour faire un peu de vélo ou trottinette dans la section de rue Molière où nous habitons.
Si elle n'a pas sur elle les 4 attestations convenablement remplies et datée du jour, sa conduite serait - à voir les statistiques - jugée nettement plus dangereuse et répréhensible que si, complètement bourrée, elle convoyait les gamins en voiture, non ?

Ne rigolez pas trop : beaucoup d'états policiers, puis autoritaires, ont commencé petit, et insidieusement.

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
alecjcclyon
Passager
Messages : 816
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 21 Mars 2020, 16:53:33

Pour faire mes courses, je vais dans un magasin à Debourg depuis Mermoz avec T6. Sur mon attestation je mets donc courses et déplacement "pour respirer".
Ça va c'est à côté le trajet se fait en 13 min vu qu'il n'y a pas grand monde, c'est d'ailleurs assez étrange.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
nanar
Passager
Messages : 9253
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 21 Mars 2020, 18:21:50

Tu me donnes l'impression de ne pas avoir vraiment intégré l'esprit du confinement et des exemptions, là ... 8)

A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
alecjcclyon
Passager
Messages : 816
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 21 Mars 2020, 18:24:00

Si j'ai bien intégré je sors une fois par jour pendant 30-45 min et cette sortie est la seule de la journée...
Je ne vais quand même pas prendre 2 métros pour faire ce trajet, je limite donc bien mes déplacements. 8)
Allez plus qu'une quarantaine de jours de confinement !
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Rémi
Passager
Messages : 5581
Inscription : 21 Nov 2004, 20:38:16
Localisation : Nanterre

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Rémi » 21 Mars 2020, 18:50:48

Salut

Quitte à choquer, je pense que dans cet épisode inédit, on perd largement le sens de la raison. La distanciation sociale préconisée par les médecins est une division par un facteur 4 des relations entre individus. Depuis une semaine, je suis en télétravail et je dois avoir atteint un facteur 400.

Ce qui m'étonne, c'est qu'on arrête l'économie mondiale pour un virus certes violent... mais temporaire. En comparaison, "en temps normal", personne ne demande aux parents de mettre un masque aux enfants dans les poussettes qui se retrouvent en première ligne des pots d'échappement avec des conséquences bien plus graves pour la santé. La pollution urbaine principalement liée aux transports individuels mécanisés, accélère le décès d'environ 48 000 personnes par an en France. Confine-t-on la population ? Non.

Ce qui m'étonne, c'est le délai d'une semaine pour envoyer un premier camion de l'armée pour aller en Alsace créer un hôpital de campagne pour faire face aux urgences.
Ce qui m'étonne, c'est qu'on explique qu'on a tout un tas de masques mais qu'autant de médecins en soient privés.
Ce qui m'étonne, c'est d'entendre et de lire des propos de scientifiques monodimensionnels : confinement total de la population réclament certains médecins et infectiologues. Ils sont scandalisés de voir des secteurs d'activité continuer à travailler et des magasins alimentaires ouverts.

Parce qu'en gros, en ne faisant plus rien, on va s'empâter, perdre du muscle, fragiliser sa santé en la rendant plus vulnérable à d'autres infections, sans compter les maladies cardiovasculaires liées à une alimentation dégradée, et il faut ajouter l'impact psychologique lié à un confinement prolongé... Pour des personnes fragiles, cela peut se traduire par une inflation des tentatives de suicide. Donc ceux qui vont échapper au virus se prendront autre chose. Je n'ai vu aucune analyse sur ce point pour évaluer l'impact sanitaire durable des décisions qui ont été prises.

A l'hiver 1969/1970, la grippe a provoqué la mort de 350 000 personnes en à peine 2 mois. Dans le monde ? non. En Europe ? non. Juste en France. Est-ce qu'on a arrêté l'économie et la vie quotidienne ? non. En 2 mois et demi, le covid-19 a fait 450 morts en France. Si on ne peut pas comparer la grippe d'il y a 50 ans et le covid-19, du moins, une lecture statistique froide devrait-elle inciter à prendre un poil de hauteur de vue.

J'avoue un certain malaise car la situation actuelle est le résultat de raisonnements instantanés. Je ne suis pas du tout convaincu qu'on ait pris en compte la dimension psychologique du confinement... et surtout, je suis dans l'interrogation sur le seuil à partir duquel la "libération" pourra être proclamée. Dans une civilisation hypocrite du pseudo risque zéro, à quel moment jugera-t-on acceptable de lever les mesures actuelles ?

Sur le plan politique, le "jour d'après" sera désastreux. Pendant que couvait une épidémie considérée comme sévère, certains faisaient joujou avec le 49-3 (qui est fait pour museler une majorité capricieuse, par pour faire taire une opposition, si médiocre soit-elle) et se préoccupaient de savoir comment comptabiliser les résultats des élections pour éviter d'afficher une trop grande déroute.

Rémi
Avatar de l’utilisateur
Momox de Morteau
Passager
Messages : 700
Inscription : 14 Oct 2006, 10:57:19
Localisation : Luynes (Indre et Loire-France)
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Momox de Morteau » 21 Mars 2020, 19:29:07

On est dans le domaine Forum Lyon en Lignes chapitre Covid-19 et Mobilité pas la tribune scientifique ou politique.
Le but est de se concentrer sur le sujet et pas que cela devienne une tribune politique ou autre....
Avatar de l’utilisateur
amaury
Passager
Messages : 4597
Inscription : 12 Nov 2004, 12:19:03
Localisation : Lyon 5e
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar amaury » 21 Mars 2020, 19:49:41

Une lecture statistique, c'est aussi la saturation des capacités d'accueil sur le plan médical dans certaines régions. Si malgré le nombre de morts qu'ils provoquent par an, la grippe, la pollution et autres "n'y arrivent pas", ça milite pour l'idée qu'il y a bien un problème différent.
A quand le retour des trolleys sur l'axe A2 ?!? Pourquoi attendre le TOP ??? En attendant, RDV sur les traces du FOL: http://folsaintjust.free.fr.
Avatar de l’utilisateur
mm
Passager
Messages : 1474
Inscription : 23 Déc 2005, 20:57:33
Localisation : St Etienne

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar mm » 21 Mars 2020, 21:14:22

Salut,

Wouahhh le coup de gueule de Rėmi.... :o

D'un côté, il n' a pas tort, en France, nous avons largement sous-estimé cette saloperie pourtant nous ėtions prėvenu, stoper totalement l' ėconomie une semaine 1vec un confinement total et aucun transport...sauf taxi est possible, il fallait frapper fort tout de suite et par ėtape.....On peut se passer de faire un jogging une semaine je pense et je sais de quoi je parle...ėsperons que cela nous serve de leçon la prochaine fois..

A +
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 22 Mars 2020, 10:08:51

Je vous transmets ci ci-dessous un dialogue entre Univers et Corona qui peut nous faire réfléchir.
Ceci provient du web bien sûr mais je ne dispose pas de la source précise.
Vous pouvez remplacer ou pas Univers par Dieu ou un autre nom de votre choix.

Univers, Pourquoi me mettre dans le pangolin ?
Cet animal, Corona, est en voie d’extinction. Et pourtant les hommes continuent de le braconner et de le manger. ... Ce sera la 1ère étape de ma leçon. : D’accord Univers. Pourquoi tu veux que ça commence en chine?
: La chine est le symbole de la mondialisation et de la production de masse petit. Ce pays est surpeuplé, il produit en masse et pollue en masse...: C’est vrai univers... Mais en même temps c’est parce que les autres pays y ont un intérêt financier aussi non ?
: Oui petit c’est pour cela que ta mission va être de te répandre partout dans le monde, et principalement dans tous les pays concernés par ce système, l’Europe, les US, les pays producteurs de pétrole...
Quelle forme vas tu me donner univers ?
: Celle d’un virus qui va principalement infecter les voies respiratoires.
: Mais pourquoi univers ?
: petit, vois tu de nos jours, les hommes mettent en danger la planète. La pollution est devenue trop importante mais l’humanité n’en mesure pas l’ampleur. Quoi de plus symbolique que la respiration petit, tu comprends ?
: Oui mais ça veut dire que je vais être dangereux univers ?
: Tu ne le seras pas plus que plein d’autres maladies existantes petit, et tu le seras bien moins que la pollution elle même qui génère des milliers de morts ! Mais la différence c’est que toi, tu seras visible... : D’accord univers. Mais tu crois que ça va marcher ton truc là alors, je comprends pas comment ?
: Tu as raison petit. C’est pour cela que je vais te rendre très contagieux. Tu vas vite te propager. La vitesse de propagation sera bien supérieure à ta dangerosité.
Ok mais alors si je suis pas si dangereux, tu crois qu’ils vont avoir peur de moi ?
: Oh petit oui fais moi confiance. C’est sur cela d’ailleurs que je compte pour faire évoluer les mentalités : la peur.
Ce n’est que quand l’homme a peur, qu’il peut changer ensuite...
: Tu crois ?
: Oui petit, et je vais ajouter tout un contexte pour amplifier la peur et les prises de conscience.
: Quoi univers...?
La peur va tellement prendre le dessus que l’on confinera les gens chez eux tu verras. Le monde sera à l’arrêt. Les écoles seront fermées, les lieux publics, les gens ne pourront plus aller travailler. Les croisières, les avions, les moyens de transport seront vides..
oh la la, Univers, tu vas loin, mais qu’espères tu de cela ?
que le monde change petit ! Que Terre mère soit respectée ! Que les gens prennent conscience de la bêtise humaine, des incohérences des modes de vie et qu’ils prennent le temps de réfléchir à tout cela ... Qu’ils arrêtent de courir, découvrent qu’ils ont une famille et des enfants et du temps avec eux. Qu’ils ne puissent plus recourir aux suractivités extérieures car elles seront fermées. Se reconnecter à soi, a sa famille, ça aussi, petit, c’est essentiel... : Ok mais ça va être dangereux, l’économie va s’effondrer....
: Oui petit, il y aura de grosses conséquences économiques. Mais il faut passer par la. C’est en touchant à cela aussi que le monde je l’espère va prendre conscience de ses incohérences de fonctionnement. Les gens vont devoir revenir à un mode de vie minimaliste, ils vont devoir retourner au local, et je l’espère à l’entre aide..
: Comment vais je me transmettre ?
: par le contact humain.. Si les gens s’embrassent, se touchent...
: bizarre univers là je ne te suis pas, tu veux recréer du lien mais tu éloignes les gens ?
Petit, Regarde aujourd’hui comment les hommes fonctionnent. Tu crois que le lien existe encore ? Le lien passe par le virtuel et les écrans. Même quand les hommes se promènent, ils ne regardent plus la nature mais leur téléphone... A part s’embrasser il ne restait plus grand chose du lien... alors je vais couper ce qui leur restait de lien et je vais exagérer leur travers ... en restant confinés chez eux, fort à parier qu’au départ ils se régalent des écrans mais qu’au bout de plusieurs jours ils satureront... lèveront les yeux..


Bonne lecture !
Avatar de l’utilisateur
mathieu.38
Passager
Messages : 5134
Inscription : 22 Mai 2006, 09:59:39
Localisation : Vaulx

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar mathieu.38 » 22 Mars 2020, 11:11:49

Rémi a écrit :Salut

Quitte à choquer, je pense que dans cet épisode inédit, on perd largement le sens de la raison. La distanciation sociale préconisée par les médecins est une division par un facteur 4 des relations entre individus. Depuis une semaine, je suis en télétravail et je dois avoir atteint un facteur 400.

Ce qui m'étonne, c'est qu'on arrête l'économie mondiale pour un virus certes violent... mais temporaire.....
Rémi


Hello,

Merci Rémi, je n'aurais pas dit mieux !!
En attendant, on va se rebattre sur les blogs de TC existants (pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille fortement TransportRail et TransportUrbain).
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 22 Mars 2020, 13:22:31

Se rebattre ou se rabattre ?
Pour le blog TransportUrbain, il a été largement mentionné dans le topic sur les trolleybus, c'est en effet un très bon blog.
nanar
Passager
Messages : 9253
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 23 Mars 2020, 23:38:41

Salut

Extraits de Mobitelex 289 – 23 mars 2020
les décryptages de Mobilettre


RESPONSABILITÉ

Au jour 7 du confinement une immense majorité de Français respectent les consignes officielles.

. . .
UNE FRANCE PRESQUE À L’ARRÊT

Les mobilités individuelles sont en spectaculaire diminution, les flux logistiques essentiels se maintiennent.

OFFRE ET FRÉQUENTATION : VERS UN SERVICE MINIMAL

Dès les deux premiers jours de confinement, les chiffres de fréquentation des modes de transport attestaient de la rapidité et de l’ampleur de la transformation des comportements en matière de déplacements. En fin de semaine dernière, la baisse atteignait voire dépassait les 90% sur tous les réseaux.

> Avec des variations selon les régions et les lignes, l’offre TER chutait à 30% en moyenne vendredi dernier

Quelques villes ont stoppé leurs offres, comme Auch, constatant qu’il n’y avait plus personne dans les bus.
Mais la plupart des collectivités ont maintenu une offre, souvent aux alentours de 30% comme à Rouen, dans des conditions d’accès sécurisées (lire ci-dessous) et avec des organisations du travail adaptées (passage au
2/8), en essayant de correspondre au mieux aux besoins des salariés sollicités par leurs employeurs et dépourvus de véhicules individuels.
C’est le cas de certains cars interurbains dont les parcours desservent des centres hospitaliers ou logistiques, de
l’offre Noctilien en Ile-de-France, région dans laquelle Ile-de-France Mobilités et la RATP ont créé vingt lignes de bus pour le personnel de santé.
Avec des variations selon les régions et les lignes, l’offre TER chutait à 30% en moyenne vendredi dernier.

L’offre en zone dense en Ile-de-France se maintient aux alentours des 50% du niveau normal, notamment afin d’éviter toute situation d’affluence dans les rames ou sur les quais. A Lyon le Sytral annonce pour cette semaine une fréquence des bus, trams, métros et funiculaires à 55%, avec des amplitudes horaires inchangées.

Pour la longue distance ferroviaire, on se rapproche doucement mais sûrement du «S0», à savoir 10% de l’offre nominale.
L’Etat a demandé à la SNCF de maintenir un lien quotidien avec les territoires, parfois un seul aller-retour par jour (Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Grenoble), jusqu’à quatre allers-retours sur Paris-Lyon et Marseille (deux sur Montpellier). Les trains (TGV, Ouigo, Intercités) sont désormais gratuits pour les personnels de santé.
Les trafics internationaux vers la France et l’Italie ont été interrompus.
Trois Eurostar par jour continuent d’effectuer la liaison entre Londres et Paris.

> «Covoiturer n’est pas recommandé», explique Blablacar

Blablabus et Flixbus ont totalement interrompu leur offre de cars.
_«Covoiturer n’est pas recommandé»_, explique Blablacar, qui ne ferme pas ses applications «pour permettre à ceux qui ont absolument besoin de se déplacer de le faire».

Air France maintient plusieurs fréquences avec ses grandes destinations du sud de la France (Nice, Toulouse), les réduit à une seule (Pau) ou les supprime (Lorient, Biarritz).

Les taxis et VTC ont quasiment disparu des rues faute de clients, mais aussi de conducteurs qui ont renoncé au fur et à mesure de la désaffection, malgré les mesures annoncées (désinfection des véhicules, conduite fenêtre ouverte). L’hypothèse d’une réquisition évoquée par le Président de la République, un peu vite baptisée «les nouveaux taxis de la Marne» pour emmener les personnels soignants sur leur lieux de travail, n’a guère été concrétisée.

Le vélo et les 2-Roues motorisés personnels, pour ceux qui en possèdent, restent des solutions efficaces pour se déplacer, de par l’absence de promiscuité.
Les systèmes de location courte durée (vélos et trottinettes) sont presque partout suspendus. Les offres de
vélos en libre service fonctionnent en service minimum à Lyon, comme à Paris, où certains ironisent en disant que c’était déjà le cas avant la crise sanitaire…

Quant aux circulations routières (hors camions), elles se sont effondrées dès le premier du confinement, pour ne représenter désormais en moyenne que 2 à 3% des déplacements habituels, au maximum.

*
LES PRÉCAUTIONS PRISES PAR LES OPÉRATEURS

Un arrêté publié vendredi dernier précise les conditions de sécurisation des exploitations de services des voyageurs. Nettoyage désinfectant au moins une fois par jour de l’ensemble des véhicules,
dispositifs de séparation entre les voyageurs et les conducteurs de bus,
affichage massif d’informations sur les mesures d’hygiène et de distanciation sociale, etc.

De fait, les opérateurs avaient anticipé cet arrêté en prenant plusieurs initiatives, notamment dans les bus :
montée dans les bus par l’arrière, neutralisation des places derrière le conducteur,
suspension de la vente de tickets à bord dans les bus.
Chaque entreprise voire chaque réseau affine ensuite ses dispositifs, en lien avec les personnels.
Ainsi, la RATP a mis en place un système “dépôt / dépôt” : les conducteurs quittent leur dépôt avec un bus et terminent leur service avec ce même bus, sans changement de conducteur.
De même, pour le métro, les agents ne changent plus de train durant leur service.

*

GARES : UN ACCÈS RÉDUIT

Si l’on prend l’exemple d’une grande gare parisienne comme la gare de l’Est, un seul accès reste désormais ouvert, celui de la rue Saint-Martin, qui peut être contrôlé : seuls les voyageurs avec un titre de transport ou les agents SNCF sur présentation de leur Pass Carmillon pourront accéder à la gare.
D’une manière générale, les gares sont devenues d’immenses espaces vides du fait des chutes de fréquentation mais aussi de l’arrêt total de la vente de billets et de la fermeture des guichets et boutiques.

> Dans plusieurs gares, deux problèmes principaux sont apparus: la gestion des SDF, et aussi le rapatriement des Français de retour de l’étranger

Du point de vue de l’organisation, ne sont présents physiquement en gare que les seuls agents d’escale strictement nécessaires au départ des trains, ainsi que les effectifs dédiés à la surveillance et à la sûreté.

Dans plusieurs gares, deux problèmes principaux sont apparus en fin de semaine dernière :
la gestion des SDF, pour lesquels des associations restent actives à trouver des solutions d’hébergement,
mais aussi le rapatriement des Français de retour de l’étranger par des vols Air France. Plusieurs centaines d’entre eux ont été invités à leur descente de l’avion à se rendre dans les gares pour rejoindre leur lieu de résidence… alors même qu’aucun train ne le leur permettait.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
alecjcclyon
Passager
Messages : 816
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 24 Mars 2020, 11:22:59

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/cor ... spartanntp
La France est officiellement en état d'urgence sanitaire pour deux mois, éloignant ainsi la perspective de sortir fin mars du confinement imposé par la pandémie de coronavirus, qui a tué 186 nouveaux malades lundi et qui soumet le système de santé du pays à très rude épreuve.
Le Parlement a adopté dimanche ce texte "d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19", à l'issue de quatre jours de travaux intensifs en comité restreint. Publié mardi au Journal officiel, il prévoit ce nouveau régime d'"état d'urgence sanitaire", sur le modèle de l'état d'urgence prévu par une loi de 1955, et activé après les attentats de novembre 2015.
Le Covid-19 a fait 860 morts en France depuis le début de l'épidémie, dont cinq médecins, et 2.082 patients étaient lundi soir en réanimation, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran. Vingt résidents d'un Ehpad de Cornimont, dans les Vosges, sont notamment morts "en lien possible avec le Covid-19", selon les autorités régionales.
"Retrouver le temps normal, ce n'est pas pour demain"
Face à cette aggravation de la situation, le Premier ministre Edouard Philippe a averti lundi que "le temps du confinement peut durer encore quelques semaines". "Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d'avant, le temps normal, mais il n'est pas pour demain", a-t-il prévenu, en annonçant un durcissement des mesures de confinement.
    
Ainsi, il ne sera plus possible d'aller faire du sport loin de son domicile et pendant le temps que l'on veut. "Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport c'est dans un rayon de 1 km de chez soi, maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour", a précisé le chef du gouvernement.
Sanctions alourdies
Les sanctions ont été durcies pour ceux ne respectant pas ces consignes. Les 135 euros d'amende forfaitaire doivent passer à 1.500 euros en cas de récidive "dans les 15 jours", et "quatre violations dans les trente jours" pourront valoir jusqu'à "3.700 euros d'amende et six mois de prison". Sur près de 1,8 million de contrôles, les forces de l'ordre ont relevé plus de 90.000 infractions pour non-respect des restrictions depuis leur mise en place mardi, selon Alain Thirion, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises. 
Le confinement total est réclamé par le corps médical mais le président de la République s'y oppose, en jugeant nécessaire un contrôle plus strict des mesures actuelles. Un nouvel avis du Conseil scientifique est attendu mardi. 
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5504
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 24 Mars 2020, 14:39:27

https://actu.fr/auvergne-rhone-alpes/lyon_69123/coronavirus-lyon-tous-metros-sont-arretes-cause-dune-suspicion-cas-chez-tcl_32511289.html a écrit :Coronavirus à Lyon : tous les métros sont arrêtés à cause d’une suspicion de cas chez TCL
Une opération de désinfection est en cours au sein d'un poste de commandement de TCL mardi 24 mars 2020. Les lignes de métros et de funiculaires de Lyon sont arrêtées jusqu'à 17h.

Mardi 24 mars, une suspicion de cas de coronavirus au sein d’un poste de commandement du métro de Lyon (Rhône) perturbe grandement le réseau TCL.
Depuis 13h40, une opération de désinfection est menée dans l’un des PC du métro lyonnais. En conséquence, les quatre lignes de métros (A,B,C et D) et les deux funiculaires (F1 et F2) « sont en arrêt d’exploitation », indique TCL.
Aucune rame ne devraient circuler dans les souterrains lyonnais cet après-midi puisque TCL prévoit un retour à la normale aux alentours de 17h.

Contacté par actu Lyon, le service presse de Keolis précise que cette opération se déroule selon une procédure précise mise en place en cas de suspicion de personne atteinte du Covid-19 au sein des effectifs de TCL. Les autorités sanitaires sont mobilisées sur place. Une fois l’opération de désinfection terminée, le personnel du poste pourra reprendre le travail.

Si en temps normal, l’arrêt total du métro lyonnais aurait sans doute mis la pagaille en ville, en période de confinement les perturbations devraient être moindres. La semaine dernière le réseau TCL a enregistré une baisse de sa fréquentation de 85% à cause des mesures de confinement mises en place par le gouvernement.
Image
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 24 Mars 2020, 16:39:14

C'est triste de devoir bosser sans avoir un rythme de travail marqué par le passage métronomique du 25 toutes les 20 minutes... Y passe plus ! :'(
Mais il y a quelques compensations en attendant la cata.
On entend le chant des oiseaux, certes.
Et ça, ça n'a pas de prix.
Il y a plein de papillons dans le jardin, aussi.
Bien plus de bestioles genre insectes et piafs dans l'espace vert de l'immeuble.
Et ça, ça interpelle : les chats sont tous coincés dans les appartements, et l'équipe de fous furieux à la tondeuse qui passe la pelouse au mixer (avec tout ce qui vit dedans, d'ailleurs) + désherbant sur les allées est priée d'aller se faire confiner ailleurs. >:D

Et ça, pour un écologiste convaincu dans mon style, c'est juste Noël à Pâques... :) >:D


Sur un plan plus pratique, réflexion à propos de l'interruption de trafic : chute de 85% du nombre d'utilisateurs du réseau, pour cause de confinement.
Dans le cas des métros / funiculaires, il serait probablement utile de les arrêter purement et simplement, et de transférer le tout sur des bus relais jusqu'à ce que ça se tasse :
> le coût de la désinfection d'un ou plusieurs bus est certainement moins important que pour les stations... et que pour les rames
> le problème du personnel mobilisable pour la bonne marche du PC pourrait devenir critique
> etc.

Ha, j'oubliais : foutez une bougie sur votre fenêtre, demain soir. On est lyonnais où on ne l'est pas ! O0
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
alecjcclyon
Passager
Messages : 816
Inscription : 27 Juin 2016, 12:13:08

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar alecjcclyon » 24 Mars 2020, 17:16:16

Euh bus relais entre Vieux Lyon et Vaise c'est long quand même. Je préfère passer 5-6 minutes dans le métro même si je ne le prends plus actuellement (il me semble que Debourg est à plus d'1km de Mermoz, dommage pour moi) ...
"Tasser" les gens dans les bus en temps d'épidémie, quelle idée ::). Bon d'accord il est vrai qu'au marché du coin le risque est plus élevé.
On ne va pas arrêter les métros pour 2 mois.
Bon écoutez, c'est simple ma passion c'est les transports.
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 24 Mars 2020, 23:13:16

Les marchés sont désormais interdits.
Personnellement, je serais assez favorable à la fermeture du métro car avec le confinement c'est un mode lourd de transport collectif mobilisé pour quelques individus, et rien qu'en Termes d'énergie, c'est un vrai gâchis. !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 24 Mars 2020, 23:50:39

Les marchés sont fermés purement et simplement, au lieu de les étaler sur les espaces disponibles autour, ce qui est le cas pour la moitié au moins des marchés de Lyon et Villeurbanne compte tenu de la réduction drastique du flot automobile !

C'est, je suis désolé de le dire, complètement targé !

(exemple Grandclément, si on supprime le marché manufacturé, il y a largement la place pour les commerçant alimentaires en les desserrant et en laissant un emplacement vide entre chacun, et en déplaçant l'alignement situé coté rue dans l'axe de l'avenue Leclerc + coupure de la circulation automobile)

A la place, les gens qui ont toujours besoin de se nourrir vont encore plus se précipiter et encombrer les grandes surfaces qui restent ? A qui cela profite t-il ? Et les commerçants / producteurs (sisi, il y en a et plus qu'on pense) sur ces marchés, ils font quoi, eux ? Ils jettent leur production ? Mais ça va pas bien ?
:idiot2: :tickedoff: :knuppel2:

C'est quoi la prochaine étape, les tickets de rationnement ?

Pour revenir sur les TC, qui sont quand même le sujet :

Il faut être réaliste : pendant le confinement, aucun risque d'avoir une quantité de gens supérieure à la capacité d'un bus (même 12m) répartie dans le métro ou le tram... même en 30m... ::)
Les sous étant ce qu'ils sont, et eux aussi en probable confinement pour les mois à venir (soyons positifs, j'espère pas les années !), tout ce qui conduit à des économies est à prendre.
Et pour la notion de temps de parcours... pour les quelques personnes non confinées qui sont encore dehors aujourd'hui et qui doivent se déplacer, désolé, mais il y a d'autres priorités que quelques minutes en plus.

On est dans le dur, mais pas encore totalement.
Le serrage de vis est progressif, et s'exerce graduellement... pour s'en convaincre, la succession des modèles d'attestation dérogatoires dont la dernière en date publiée ce soir, est assez inquiétante au niveau des petites lignes... :o
Le Progrès ayant la gentillesse de fournir un accès direct qui bugue moins que la pref : https://cdn-s-www.leprogres.fr/pdf/efd0 ... tation.pdf

Des amis de mes parents, d'un age très très respectable comme lui, et encore alertes, se souviennent d'un principe identique dans l'Italie de Mussolini : une accumulation d'autorisations pour circuler, changeant très souvent, ce qui faisait que les papiers valables un jour pour circuler ne l'étaient plus quelques jours plus tard, et donc embrouille...

J'ose espérer que la contrainte des prunes pour maintenir un semblant d'adhésion stricte aux consignes de confinement (qui relèvent du bon sens en l'absence de masques de protection) ne sera pas, 'en dégât collatéral', une source palliant l'effondrement des recettes provenant jusque là des prunes pour dépassement de vitesse, stationnement illégal, et autres infractions répréhensibles... parce que ça tombe plus dru que les châtaignes corses à l'automne :-\
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
nanar
Passager
Messages : 9253
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 25 Mars 2020, 11:00:25

Salut

https://nouveaulyon.fr/2020/03/24/tcl-l ... e-par-dix/

TCL : « la fréquentation divisée par dix »

Pascal Jacquesson est directeur général de Keolis Lyon, l’exploitant des TCL.

Quelle est la situation au sein des équipes TCL ? Combien d’agents sont-ils arrêtés ?

On est 4500 agents, dont 3800 qui sont dans l’opérationnel. Entre les personnes absentes et le chômage partiel, on a environ 1000 personnes indisponibles. Parmi les absents, certains sont en arrêt-maladie, d’autres sont arrêtés pour garder leurs enfants et d’autres encore parce que ce sont des personnes fragiles. On a aussi dû mettre 350 agents, par roulement, en chômage technique. On a largement diminué le réseau, de 28% dans un premier temps, de 45% depuis ce lundi matin. Parce que la fréquentation a baissé, divisée par dix. Il reste 150 000 voyages par jour.

Avez-vous eu des salariés qui ont voulu exercer leur droit de retrait ?

L’entreprise a tout fait pour minimiser les risques. C’est très clair que le droit de retrait n’est pas licite. On a eu deux tentatives que l’on n’a pas acceptées. C’est marginal. On maintient le dialogue social. On a un personnel qui a le sens des responsabilités, qui a conscience que l’on remplit une mission essentielle. Je suis impressionné par leur état d’esprit.

L’offre a été réduite. Quelles sont les fréquences sur les principales lignes ?

On est à 5 ou 6 minutes en heures de pointe sur la ligne D, et 9 minutes sur les lignes A et B. Sur les lignes de tramway, T1 et T2 sont entre 12 et 15 minutes.

Y a-t-il des lignes de bus qui ont été arrêtées ?

Oui, une trentaine sur la centaine du réseau. On a privilégié la desserte des établissements hospitaliers, puis les centres commerciaux et les gares. Toutes les communes ont conservé au moins une ligne. Sur les lignes fortes, on va rester sur une fréquence d’un bus toutes les 15 minutes par heures de pointe. On n’a pas réduit l’amplitude horaire notamment pour le personnel des hôpitaux. On devrait tenir cette offre jusqu’à la fin de la semaine.

Quelles sont les consignes que vous donnez aux usagers ?

Les gens ne doivent se déplacer que s’ils en ont besoin, notamment ceux qui doivent aller travailler. On ne se déplace pas pour le loisir. Dans les bus, on a fait en sorte que les gens aient de la place pour qu’ils respectent les distances de sécurité. On n’a pas hésité à faire circuler des bus plus longs, articulés. Il faut aussi s’espacer sur les quais. Les portes des bus et tramway s’ouvrent à présent automatiquement pour que les gens n’appuient plus sur les boutons.

Comment se passe le nettoyage des bus et rames ?

Les bus et rames de tramway et métro sont nettoyés tous les soirs. Cela fait deux semaines qu’on a renforcé notre dispositif. On met en place un nettoyage avec un produit virucide, passé sur les postes de conduite, les distributeurs, les barres de maintien…

Quelles mesures de sécurité avez-vous prises pour les chauffeurs de bus ?

On a arrêté la vente de tickets à bord pour éviter les contacts. Depuis une semaine, on est allé plus loin en bloquant l’ouverture de la porte avant des bus. Montées et descentes se font par la porte du milieu ou la porte arrière. On a aussi séparé par un ruban (et bientôt par une chaîne) la partie avant pour isoler le conducteur des passagers. On leur a mis à disposition du gel hydroalcoolique.

Les lingettes sont demandées…

Oui pour ceux qui veulent un complément de nettoyage… On est en train de s’organiser pour répondre à ce besoin.

Les TCL vont rembourser les abonnements. Quelle est la procédure à suivre ?

La présidente du Sytral a décidé de rembourser les abonnements durant la période de confinement, soit 50% de l’abonnement de mars. Les abonnés en prélèvement automatique vont recevoir un virement. On pourrait devoir rembourser avril si nécessaire. Le prélèvement d’avril sera suspendu pour les abonnées en prélèvement automatique. Ceux qui ont acheté leur titre devront télécharger un formulaire sur tcl.fr qui sera disponible dans quelques jours.

Faut-il s’attendre, dans les semaines à venir, à un arrêt total du réseau TCL ?

On respectera ce que diront les autorités sanitaires. Aujourd’hui, ce qui nous est demandé, c’est d’assurer le service public de transport.

Est-ce une hypothèse ?

On l’a envisagée. Cela dépend du niveau de confinement.


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
Billy
Régulateur
Messages : 5504
Inscription : 22 Mars 2007, 21:49:54
Localisation : 75
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Billy » 26 Mars 2020, 01:48:57

Je vous partage ici une vidéo que j'ai fais à la station Bastille, en allant travailler dimanche soir dernier. Le métro est désert... C'est impressionnant. Il y avait encore une sur-offre à ce moment là : 4 minutes pour un dimanche de confinement ça fait beaucoup.
Tout à l'heure dès prise de service, les lignes du métro de Paris n'ouvriront qu'à 6h et fermeront à 22h (contre 05h30/01h15 en temps normal). L'offre sera assurée à 30% sur toutes les lignes sauf la 1, 14 (automatiques) et 13 qui auront une offre de transport entre 40 et 50%.



Et avant que l'on me le demande... Oui j'avais une attestation à ce moment-là pour aller travailler, et si j'avais pu télétravailler un dimanche soir je l'aurai fais avec grand plaisir !
Image
Avatar de l’utilisateur
bus64
Régulateur
Messages : 2596
Inscription : 12 Nov 2004, 09:30:27
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar bus64 » 26 Mars 2020, 11:33:58

Salut

Ils devraient en faire de même à Lyon.

@+
maxc19
Passager
Messages : 86
Inscription : 18 Déc 2013, 21:54:27

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar maxc19 » 26 Mars 2020, 12:26:31

Voilà une magnifique vidéo réalisée par Lyon Drone Service ces derniers jours : https://vimeo.com/400678144
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 26 Mars 2020, 15:59:58

Oui super vidéo très impressionnante, magnifique et terrifiante à la fois.
Portez vous bien !
nanar
Passager
Messages : 9253
Inscription : 15 Nov 2004, 10:07:16
Localisation : lyon 6è - http://www.darly.org & http://lyonmetro.org
Contact :

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar nanar » 27 Mars 2020, 13:12:40

Niveau service et fréquentation des TC, on se croirait dans une ville "bi-millionnaire" du middle west américain, purin de bretelle de merle ! :'( :( (merci pour l'expression, BBArchi@)

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/c ... u-30-mars/

De nombreuses lignes de métro, tramway et bus vont être limitées dans la métropole de Lyon et certaines, comme le T5, ne circuleront plus.

Les TCL ont annoncé dans un communiqué que pour “assurer la continuité du service public en garantissant la desserte en transport en commun pour les personnes dont les déplacements sont indispensables, notamment dans le cadre de l’exercice de leur fonction, à partir du lundi 30 mars, l’offre du réseau est à nouveau ajustée”.

Désormais les transports en commune fonctionneront de 5h (horaire habituel) à 23h.

Les fréquences pour les lignes de métro et tramway :

Métro A : 9 à 10 min
Métro B : 9 à 10 min
Métro C : 11 min
Métro D : 6 à 9 min

F1 : 12 min
F2 : 10 min

T1 : 12 à 15 min
T2 : 13 à 15 min
T3 :15 à 20 min
T4 : 12 à 16 min
T5 : ne circule pas
T6 :15 à 30 min

Bus Ligne C : fréquence moyenne à 15 à 20 minutes en journée

15 lignes sont limitées à 21h : 3, 7, 8, 9, 15, 19, 20, 31, 40, 49, 52, 54, 63, 67 et 68

Lignes ne circulant pas : T5, C4, 4, 16, 22, 25, 26, 27, 29, 34, 39, 48, 50, 50 Ex, 57, 62, 65, 66, 69, 76, 81, 115, S1, S2, S3, S4, S6, S7, S9, S11, S12, S15, Zi 7, Résago 2 et Résago 3.

Toutes les lignes scolaires « Junior Direct » ne circulent pas durant la période de fermeture des écoles, collèges et lycées.

L’offre liée à la vie nocturne de l’agglomération est suspendue : suspension de l’extension du métro à 2h du matin et des lignes Pleines Lunes


A+
nanar
"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution pour l'aménagement des villes, vous êtes une partie du problème"
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 28 Mars 2020, 00:30:24

De rien, de rien, cher ami...

Ben, ça devient chaud et compliqué, en l'absence de directives précises sur les distances à partir desquelles l'avoinée à 135€ est mise en route. Je suis demandeur du bilan financier de l'opération : on va peut être tous ramasser en terme de perte de chiffre d'affaire, mais ça doit être le moment de revendre ses actions pour investir dans l'usine à prunes. Mazette. Quel CA elle dégage...

Quand même les vieux se font secouer parce qu'ils ne respectent pas le confinement pour faire leur course...
J'aimerais qu'on m'explique comment quelqu'un de 93 ans sans voiture peut aller faire ses courses en une seule fois, à moins de 1km de chez lui, en portant son ravitaillement de 2x30 kilos pour la semaine, et qu'il n'y a plus de bus pour cause de lignes supprimées. Ha bin oui. Ilaka demander à ses voisins ! Sauf que... ses voisins ne sont peut-être pas dispos.
Et à coté de ça, on voit passer des zonzons à scoot, ou à 5 dans de la berline noire, mode narquois aux lèvres.
Roulant comme des coins (y'a un i, vous avez vu ?) et dangereusement de préférence.
J'ai failli m'en bouffer deux avec mon p'tit 4x4 depuis le début de la semaine, en revenant de mission.
Et il n'y a plus de 25.

J'ai pas l'air comme ça, je la joue humour de m...e, mais en fait je suis super concerné par toute cette histoire, outre la cata pour les soignants et ces masques vitaux qui semblent coincés quelque part.
Je ne vous raconte pas la pression psychologique sur les chantiers et pour les entreprises, les incidents de plus en plus nombreux (genre quand l'entreprise arrive pour des travaux chez un particulier dans une copropriété, et que les voisins nerveux pètent une coronaire parce que les ouvriers sans masque ni gel et laissant la porte de l'immeuble ouverte pour décharger "font entrer la mort chez eux". Authentique. Tout autant que la distribution de gnons qui s'ensuit sur les ouvriers, qui réussissent à se contrôler et ne pas répliquer avant de fuir !)
Et la tonne de paperasse autant virtuelle / mail que papier que ça génère en plus, c'est hallucinant. :o :crazy2: :buck2:
Et l'absence perturbantes de directives cohérentes et précises sur ce qu'il faut faire pour être covid compatible dans le batiment et les travaux publics, petits chantiers chez le particulier comme grands travaux, pour répondre aux appels désespérés des soignants suppliant d'arrêter la contamination par non confinement (totalement antagoniste et illogique avec l'injonction de reprendre le travail sur les chantiers !) et ne pas en rajouter dans la cata.

D'ailleurs on m'a fait suivre un courrier / lettre ouverte que je reproduis ici :


""J'irai pas au turbin - Lettre d'un fainéant" : un ouvrier écrit à Muriel Pénicaud.


Ma chère Muriel,

J’écris depuis mon grenier (télétravail oblige) car en tant qu’ouvrier du BTP – limité intellectuellement de fait donc – j’ai du mal à comprendre la complexité de cette situation. J’en appelle à vos éclairages.

J’entends, de toutes parts, que l’ensemble des soignants demande à tout le monde de rester chez soi, de se confiner pour limiter la propagation du virus. Mesures qui semblent étayées et cohérentes, du moins à mes yeux naïfs.

Notre président nous a exhorté à prendre en compte le caractère urgent, exceptionnel et dangereux de la situation, nous sommes en guerre rappelez-vous. Bien qu’il n’ait pas eu le courage de prononcer le mot confinement, une majorité des chefs d’entreprise du secteur ont su lire entre les lignes et ont su, eux, prendre leurs responsabilités. Mon patron nous a dit à tous de rester chez nous, nous a garanti qu’il prendra en charge nos salaires tant qu’il le pourra : un mois, deux, peut-être trois. Nous avons assimilé très rapidement que la situation était grave et que nous devrons aussi faire des efforts pour que notre entreprise survive à cette crise. Nous étions prêts au confinement, prêts au sacrifice de nos rythmes et qualité de vie, prêts à avoir du temps disponible pour aider aux choses essentielles dans notre communauté, prêts à soutenir le personnel soignant aux abois.

Puis les entreprises du BTP se sont vues exclure des aides annoncées, la mienne comme beaucoup d’autres du secteur : pas dans les critères… Puis vous avez refusé des solutions claires et permettant la survie de ces entreprises : suppression des cotisations patronales et salariales sur les salaires versés pendant le confinement, par exemple.

Puis vous nous avez insultés, nous tous, une fédération entière, disant qu’il était anormal que nous n’allions pas au turbin, que nous étions fainéants. Alors vous nous demandez, à l’encontre des supplications de tout le personnel soignant du pays, de retourner à nos activités. Pour ma part, j’ai un chantier à venir, extrêmement urgent, de nettoyage de gouttières. J’ai aussi un chantier d’importance vitale de nettoyage de vitres – que ces pigeons sont inciviques : chier sur les carreaux en période de covid-19, ça m’écœure.

J’ai bien conscience que vous êtes assez éloignée du monde des chantiers, de la promiscuité que ces derniers engendrent, des efforts physiques qu’ils imposent, de l’habilité nécessaire à la réalisation des opérations, de la nécessité du travail de groupe, du danger généré par l’utilisation des outils (électroportatifs – engins – etc). J’ai bien conscience que vous êtes loin de notre quotidien. Mais que je le veuille ou non, quelle que soit l’ampleur de votre mépris envers nous, ces gens et moi-même vivons dans la même société que vous, et nous avons besoin de comprendre pourquoi nous devrions nous mettre en danger, nous-même mais aussi par extension nos familles, les personnels soignants, nos anciens, et finalement, l’ensemble de la population simplement parce que vous nous le demandez. Qui plus est de manière insultante.

Par ailleurs, vous supporterez que je sois sceptique sur le fait que vos proches se retrouvent à 3 dans un utilitaire pour aller poser des fenêtres lundi matin. J’imagine que tous vos proches ont le luxe de faire du télétravail, sans doute en tant que cadre supérieur, sans doute loin de nous dans des endroits agréables et spacieux, loin du terrain et de la promiscuité forcée qui est notre lot. J’imagine aussi qu’ils trouvent anormal que les braves soldats que nous sommes ne se sacrifient pas pour relancer la machine et pérenniser le système qui leur a permis d’accumuler un patrimoine de plusieurs millions d’euros. Et j’imagine qu’ils ont de très beaux documents powerpoint pour nous expliquer à quel point nous sommes demeurés et combien il est important que nous les écoutions faire preuve de pédagogie car nous ne comprenons pas.

J’ai pour patrimoine : un VTT, un fourgon de 2008, un terrain non construit de 68m², un crédit immobilier auquel il reste 288 mensualités et une belle compilation dans un édition deluxe 3CD de la Blaxploitation.

Alors j’irai pas au turbin, je n’irai pas sur le chantier pour que vous et vos amis gardent le confort qu’ils croient dû à leur rang. Mais je ferai, bien entendu, tout ce que je peux faire depuis chez moi pour que mon entreprise passe cette crise et survive sans l’aide annoncée. En effet, la beauté de la chose est que je n’ai plus le statut ouvrier depuis 2 mois, que je peux faire du télétravail et que je pourrais tout à fait, comme vous le faites si bien, expliquer ainsi à mes collègues qu’ils doivent aller au front, ces fainéants. Mais j’ai trop d’amour propre pour ça. Alors j’irai pas au turbin et j’espère qu’on sera nombreux à en faire de même.

Cette situation me laisse donc perplexe, j’ai quelques doutes sur le bien-fondé de vos injonctions à retourner au travail et encore plus sur la manière dont vous le faites. J’attends donc vos lumières sur les raisons valables d’aller, lundi matin, nettoyer des vitres.

Vous observerez par ailleurs que, contrairement à ce que vous avez fait envers nous, je n’ai pas été insultant envers vous.

En attente de votre prompte réponse,

Maxime Besnard


Vivement que ce bastringue s'arrête, et sans casse.
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 28 Mars 2020, 10:26:31

Bonjour
Je vous livre ce texte de réflexion sur tout ce qui nous arrive, et sur l'après. A méditer pour que ça puisse servir de leçon.
Cet événement inédit est d'une ampleur considérable.
Voici le texte :

Et tout s’est arrêté…
Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ?

Après ?
Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s’arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche.

Après ?
Ceux qui habiteront sous le même toit, passeront au moins 3 soirées par semaine ensemble, à jouer, à parler, à prendre soin les uns des autres et aussi à téléphoner à papy qui vit seul de l’autre côté de la ville ou aux cousins qui sont loin. Et nous appellerons cela la famille.

Après ?
Nous écrirons dans la Constitution qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut faire la différence entre besoin et caprice, entre désir et convoitise ; qu’un arbre a besoin de temps pour pousser et que le temps qui prend son temps est une bonne chose. Que l’homme n’a jamais été et ne sera jamais tout-puissant et que cette limite, cette fragilité inscrite au fond de son être est une bénédiction puisqu’elle est la condition de possibilité de tout amour. Et nous appellerons cela la sagesse.

Après ?
Nous applaudirons chaque jour, pas seulement le personnel médical à 20h mais aussi les éboueurs à 6h, les postiers à 7h, les boulangers à 8h, les chauffeurs de bus à 9h, les élus à 10h et ainsi de suite. Oui, j’ai bien écrit les élus, car dans cette longue traversée du désert, nous aurons redécouvert le sens du service de l’Etat, du dévouement et du Bien Commun. Nous applaudirons toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont au service de leur prochain. Et nous appellerons cela la gratitude.

Après ?
Nous déciderons de ne plus nous énerver dans la file d’attente devant les magasins et de profiter de ce temps pour parler aux personnes qui comme nous, attendent leur tour. Parce que nous aurons redécouvert que le temps ne nous appartient pas ; que Celui qui nous l’a donné ne nous a rien fait payer et que décidément, non, le temps ce n’est pas de l’argent ! Le temps c’est un don à recevoir et chaque minute un cadeau à goûter. Et nous appellerons cela la patience.

Après ?
Nous pourrons décider de transformer tous les groupes WhatsApp créés entre voisins pendant cette longue épreuve, en groupes réels, de dîners partagés, de nouvelles échangées, d’entraide pour aller faire les courses où amener les enfants à l’école. Et nous appellerons cela la fraternité.

Après ?
Nous rirons en pensant à avant, lorsque nous étions tombés dans l’esclavage d’une machine financière que nous avions nous-mêmes créée, cette poigne despotique broyant des vies humaines et saccageant la planète. Après, nous remettrons l’homme au centre de tout parce qu’aucune vie ne mérite d’être sacrifiée au nom d’un système, quel qu’il soit. Et nous appellerons cela la justice.

Après ?
Nous nous souviendrons que ce virus s’est transmis entre nous sans faire de distinction de couleur de peau, de culture, de niveau de revenu ou de religion. Simplement parce que nous appartenons tous à l’espèce humaine. Simplement parce que nous sommes humains. Et de cela nous aurons appris que si nous pouvons nous transmettre le pire, nous pouvons aussi nous transmettre le meilleur. Simplement parce que nous sommes humains. Et nous appellerons cela l’humanité.

Après ?
Dans nos maisons, dans nos familles, il y aura de nombreuses chaises vides et nous pleurerons celles et ceux qui ne verront jamais cet après. Mais ce que nous aurons vécu aura été si douloureux et si intense à la fois que nous aurons découvert ce lien entre nous, cette communion plus forte que la distance géographique. Et nous saurons que ce lien qui se joue de l’espace, se joue aussi du temps ; que ce lien passe la mort. Et ce lien entre nous qui unit ce côté-ci et l’autre de la rue, ce côté-ci et l’autre de la mort, ce côté-ci et l’autre de la vie, nous l’appellerons Dieu.

Après ?
Après ce sera différent d’avant mais pour vivre cet après, il nous faut traverser le présent. Il nous faut consentir à cette autre mort qui se joue en nous, cette mort bien plus éprouvante que la mort physique. Car il n’y a pas de résurrection sans passion, pas de vie sans passer par la mort, pas de vraie paix sans avoir vaincu sa propre haine, ni de joie sans avoir traversé la tristesse. Et pour dire cela, pour dire cette lente transformation de nous qui s’accomplit au cœur de l’épreuve, cette longue gestation de nous-mêmes, pour dire cela, il n’existe pas de mot.

Ecrit par Pierre Alain LEJEUNE, prêtre à Bordeaux
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 28 Mars 2020, 18:18:20

Il est possible que cet ‘après’ pacifié et raisonné advienne, et qu’il soit interprété par chacun à sa façon.

Il est tout aussi naturel, évident, nécessaire, que l'espérance doit rester "en tâche de fond" comme le disent les informaticiens...

Il est aussi possible de s’arrêter à l’analyse froide et rigoureuse des conditions qui ont conduit à cela, et décider qu’il serait judicieux de mettre en place les conditions pour que certaines habitudes, certains réflexes – détestables – soient éradiqués ; et pas seulement ceux relevant de la libre initiative individuelle de conduite de son existence, mais aussi ceux qui nous ont conduit collectivement à cette situation délirante...

Les questions sont de plus en plus nombreuses, pointues, audibles, en expansion franche, sur la gestion technique de cette catastrophe, sur les choix faits, les intérêts en présence

L’actualité économique est tout aussi agitée que l’actualité médicale...

Le programme des mesures à prendre, vaste, profond, parfaitement identifié, et des responsabilités à changer, est le préliminaire / préambule / point de départ obligé après ce qu’il faut décrypter comme un reset d’ordre principalement économique, la situation humaine étant au-delà des mots.

Après seulement, on pourra aborder la reconstruction morale, réconcilier les gens entre eux et aborder la notion de pardon éventuel.



Pour rester sur le sujet des transports, la mesure consistant à arrêter le réseau à 23h est tout simplement une erreur grave. :(
Pour les lignes pleine lune, je demande à voir...

Si vraiment il n’y a plus de trafic, hormis celui des soignants, et qu’on maintienne cette réduction d’amplitude horaire, il est temps de mettre en place une autre organisation plus simple et à la fois plus pertinente, sur le plan pratique comme sur le plan de la simple reconnaissance discrète des immenses services rendus.

Les TCL, comme tous les réseaux, d’ailleurs, se grandiraient en mettant à disposition des bus en mode TAD devant tous les lieux de soins confrontés au COVID, dans lesquels les soignants ont peut être autre chose à faire que calculer leur trajets sur une appli.

Des bus en stand by devant l’entrée, pour ne pas gêner tout en étant visibles.

Des bus qui peuvent déposer les soignants devant chez eux, directement, et même, passer les chercher si nécessaire…

Et puis aussi… en symbole de la reconnaissance de notre pays à leur courage, les drapeaux / fanions mis en place le 14 juillet ou pour la Foire de Lyon, pour une fois porteurs de sens, pourraient tout aussi bien être mis en place sur ces bus.

Une toute petite chose, mais si simple, pour porter un vrai message...
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
Avatar de l’utilisateur
TubeSurf
Passager
Messages : 1159
Inscription : 28 Sep 2005, 16:07:38
Localisation : TAS

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar TubeSurf » 28 Mars 2020, 18:49:20

Hello,

Pour rester sur le sujet des transports, la mesure consistant à arrêter le réseau à 23h est tout simplement une erreur grave. :(
Pour les lignes pleine lune, je demande à voir...

La réduction d'amplitude s'est faite en concertation avec, notamment, les HCL. Et vu les personnes transportées en ce moment après 22h, on ne peut pas vraiment dire qu'ils nous manqueront s'ils restent dehors plutôt qu'être baladés sur le réseau.
Pour des lignes spécifiques, comme ce qui a été fait à Paris, ce serait en revanche une bonne idée...

X.
Avoue travailler pour le réseau TCL.
Avatar de l’utilisateur
dedale
Passager
Messages : 332
Inscription : 02 Mai 2013, 09:24:38
Localisation : lyon, garibaldi

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar dedale » 29 Mars 2020, 16:52:27

Globalement, en hopital, les services de nuit sont, en gros des 20H/6H. S'il n'y a pas de medecin de garde, en ehpad par exemple, tout est géré avec le médecin coordinateur par téléphone. Donc en fait, le maintien du service en milieu de nuit n'apporte par grand chose de spécifique aux hospitaliers.
Mais effectivement, de la tad serait pas mal !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 29 Mars 2020, 23:16:19

Bref, on y est.

NOEL AU BALCON, PAQUES A LA MAISON.

>:( :tickedoff:
La POSTE commence à abandonner les Territoires, vous savez, ceux qui sont peuplés de gens profondément incultes, vieux, et réfractaires au progrès : ils n'ont pas internet ni d'ordinateurs, et il n'est plus utile d'assurer la distribution du courrier de façon constante, régulière, et répartie sur la semaine : https://www.lamontagne.fr/paris-75000/a ... _13771363/
La distribution sera assurée uniquement mercredi, jeudi, vendredi. Et pas un jour sur deux, par exemple !

Dans une tribune, l’Alliance de la presse d’information générale, composée de 298 titres de journaux, nationaux et régionaux, déplore la décision de La Poste de renoncer à la distribution quotidienne des journaux.

La crise sanitaire bouleverse le quotidien de tous. Jamais le besoin de lien social et d’information sérieuse n’a été aussi fort dans le pays. Jamais l’attente de lire son journal n’a été aussi grande. Fidèles à notre mission d’information, nous sommes mobilisés en adaptant nos organisations pour maintenir quotidiennement la production, l’impression et la distribution.

C’est pourtant le moment que choisit la Poste pour décider de renoncer à la distribution quotidienne de votre journal.

Cette décision unilatérale, annoncée par un simple communiqué, a été prise sans préavis ni concertation. Certes, chaque entreprise a aujourd’hui ses problèmes d’organisation et doit en responsabilité protéger ses salariés et prendre les mesures sanitaires adéquates.

Assurer la continuité du service public

Néanmoins, il faut respecter ses clients et assurer la continuité du service public aux citoyens. Or, La Poste bafoue ses engagements contractuels tant vis-à-vis des éditeurs qu’envers l’Etat et les contribuables, qui lui versent 100 millions d’euros par an pour assurer la distribution.

Alors qu’un maillon essentiel de l’accès à l’information, en particulier dans les territoires les plus fragiles, nous abandonne, soyez assurés que nous mettons tout en œuvre pour garantir la distribution quotidienne de nos journaux.
...
M. le Président de La Poste, maintenez le passage du courrier au moins 1 jour sur 2.
Le Groupe Centre France a lancé une pétition pour demander au président de La Poste
une nouvelle organisation de la distribution du courrier. Si vous souhaitez la signer,
cliquez ici : https://www.change.org/p/direction-de-l ... jour-sur-2




Ca pourrait servir :
Je mets le lien vers la version initiale du décret qui fixe les principes à respecter, et certains points m'ont interpellé...
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTe ... rieLien=id
Attention, il faut prendre en compte la version en vigueur au moment où vous regarderez ce lien. A gauche, sur la page où vous arrivez, voir "version consolidée" à la dernière date.

L'article 6 concerne les transports. Il y a moins de lignes de texte que pour la 'règlementation' du prix de vente des gels hydroalcooliques... pour lequel il suffirait de clouer les indélicats sur une porte de grange pour leur faire passer l'envie de spéculer.
Çà me fout littéralement en boule, mais cette boule n'est pas résistante au covidmachin.

Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

NOR: SSAZ2008253D
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decr ... D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decr ... 3/jo/texte


Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre des solidarités et de la santé,
Vu la directive (UE) 2015/1535 du Parlement européen et du Conseil du 9 septembre 2015 prévoyant une procédure d'information dans le domaine des réglementations techniques et des règles relatives aux services de la société de l'information, et notamment la notification n° N°2020/151F ;
Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles L. 214-1, L. 227-4, L. 312-1 et L. 424-1 ;
Vu le code civil, notamment son article 1er ;
Vu le code de l'éducation, notamment ses livres IV et VII ;
Vu le code de la santé publique, notamment son article L. 3131-15 ;
Vu le code de la construction et de l'habitation, notamment son article R* 123-12 ;
Vu le code de la sécurité sociale, notamment ses articles L. 162-5, L. 162-9, L. 162-12-2, L. 162-14-1 et L. 162-32-1 et L. 221-1 ;
Vu le code du sport, notamment ses articles L. 322-1 et L. 322-2 ;
Vu le code des transports, notamment son article L. 1111-5 ;
Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, notamment son article 4 ;
Vu l'information du Conseil national de la consommation,
Vu l'urgence,
Décrète :

Chapitre 1er : Dispositions générales
Article 1
Eu égard à la situation sanitaire résultant de l'épidémie de covid-19, le présent décret fixe les mesures propres à garantir la santé publique mentionnées à l'article L.3131-15 du code de la santé publique.

Article 2
Afin de ralentir la propagation du virus, les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites « barrières », définies au niveau national, doivent être observées en tout lieu et en toute circonstance. Les rassemblements, réunions, activités, accueils et déplacements ainsi que l'usage des moyens de transports qui ne sont pas interdits en vertu du présent décret sont organisés en veillant au strict respect de ces mesures.

Chapitre 2 : Dispositions concernant les déplacements et les transports

Article 3
I. - Jusqu'au 31 mars 2020, tout déplacement de personne hors de son domicile est interdit à l'exception des déplacements pour les motifs suivants en évitant tout regroupement de personnes :
1° Trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
2° Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l'article 8 du présent décret ;
3° Déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
4° Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables et pour la garde d'enfants ;
5° Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
6° Déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
7° Déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
8° Déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.
II. - Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.
III. - Le représentant de l'Etat dans le département est habilité à adopter des mesures plus restrictives en matière de trajets et déplacements des personnes lorsque les circonstances locales l'exigent.
IV. - Le présent article s'applique à Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Article 4
Jusqu'au 15 avril 2020, il est interdit aux navires de croisière et aux navires à passagers transportant plus de 100 passagers de faire escale en Corse, et de faire escale ou de mouiller dans les eaux intérieures et les eaux territoriales des départements et régions d'outre-mer, ainsi que de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, et Wallis-et-Futuna, sauf dérogation accordée par le représentant de l'Etat territorialement compétent pour ces mêmes collectivités. Il est interdit aux navires de croisière et aux navires à passagers non réguliers transportant plus de 100 passagers de faire escale, jusqu'à la même date, dans les ports français continentaux de Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, sauf dérogation accordée par le représentant de l'Etat territorialement compétent.

Article 5
I. - Sont interdits, jusqu'au 15 avril 2020, sauf s'ils relèvent de l'une des exceptions mentionnées au II, les déplacements de personnes par transport commercial aérien :

- au départ du territoire hexagonal et à destination de La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ;
- au départ de l'une de ces collectivités et à destination du territoire hexagonal ;
- entre ces collectivités.

II. - Par dérogation au I, restent autorisés les déplacements justifiés par l'un des motifs suivants :

- motif impérieux d'ordre personnel ou familial ;
- motif de santé relevant de l'urgence ;
- motif professionnel ne pouvant être différé.

III. - Les personnes souhaitant bénéficier de l'une des exceptions mentionnées au II présentent au transporteur aérien lors de leur embarquement un ou plusieurs documents permettant de justifier du motif de leur déplacement accompagnés d'une déclaration sur l'honneur de ce motif.

Article 6

I. - Tout opérateur de transport public collectif routier, guidé ou ferroviaire de voyageurs, ci-après désigné par « l'entreprise », est tenu de mettre en œuvre les dispositions du présent I.
L'entreprise procède au nettoyage désinfectant de chaque véhicule ou matériel roulant de transport public au moins une fois par jour. Sauf impossibilité technique avérée, l'entreprise prend toutes dispositions adaptées pour séparer le conducteur des voyageurs d'une distance au moins égale à un mètre et en informer les voyageurs.

Dans les véhicules routiers comportant plusieurs portes, l'entreprise interdit aux voyageurs d'utiliser la porte avant et leur permet de monter et descendre par toute autre porte. Toutefois l'utilisation de la porte avant est autorisée lorsque sont prises les dispositions permettant de séparer le conducteur des voyageurs d'une distance au moins égale à un mètre.

L'entreprise communique aux voyageurs, notamment par un affichage à bord de chaque véhicule ou matériel roulant, les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites « barrières », définies au niveau national, comportant notamment l'obligation pour les voyageurs de se tenir à au moins un mètre des autres voyageurs.

La vente à bord de titres de transport par un agent de l'entreprise est suspendue. L'entreprise informe les voyageurs des moyens par lesquels ils peuvent se procurer un titre de transport.

En cas d'inobservation des dispositions du présent I, une interdiction de service de transport sur toutes les lignes concernées peut être prononcée. Lorsque le service est conventionné avec une région ou Ile-de-France Mobilités ou avec une autorité organisatrice de la mobilité, l'interdiction est décidée par le préfet de région dans laquelle le service est organisé. Dans les autres cas, l'interdiction est prononcée par un arrêté conjoint du ministre chargé de la santé et des transports. La décision précise le service concerné, les motifs justifiant l'interdiction, sa durée et les conditions et mesures nécessaires pour le rétablissement du service.


II. - Pour la réalisation des opérations de transport de marchandises, les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites « barrières », définies au niveau national, doivent être observées par les conducteurs de véhicules de transport ainsi que par les personnels des lieux de chargement ou de déchargement. Lorsque les lieux de chargement ou de déchargement ne sont pas pourvus d'un point d'eau, ils sont pourvus de gel hydro-alcoolique.

Le véhicule est équipé d'une réserve d'eau et de savon ainsi que de serviettes à usage unique, ou de gel hydro-alcoolique.

Lorsque les mesures mentionnées au premier alinéa du présent II sont respectées, il ne peut être refusé à un conducteur de véhicules de transport l'accès à un lieu de chargement ou de déchargement, y compris à un point d'eau lorsque ce lieu en est pourvu, pour des raisons sanitaires liées à l'épidémie de covid-19.

La remise et la signature des documents de transport sont réalisées sans contact entre les personnes. La livraison est effectuée au lieu désigné par le donneur d'ordre et figurant sur le document de transport.

Dans le cas de livraisons à domicile, les chauffeurs, après communication avec le destinataire ou son représentant, laissent les colis devant la porte en mettant en œuvre des méthodes alternatives qui confirment la bonne livraison et ne récupèrent pas la signature du destinataire.

Il ne peut être exigé de signature d'un document sur quelque support que ce soit par le destinataire ou son représentant.

Sauf réclamation formée par tout moyen y compris par voie électronique, au plus tard à l'expiration du délai prévu contractuellement ou à défaut de stipulation contractuelle à midi du premier jour ouvrable suivant la remise de la marchandise, la livraison est réputée conforme au contrat.

Ces dispositions sont d'ordre public.


III. - Sans préjudice de dispositions particulières relatives au transport de malades assis, pour le transport de personnes en taxis ou voitures de transport avec chauffeur, aucun passager ne peut s'assoir à côté du conducteur. La présence de plusieurs passagers est admise aux places arrières. Le véhicule est en permanence aéré. Les passagers doivent emporter tous leurs déchets. Le conducteur procède au nettoyage désinfectant du véhicule au moins une fois par jour.
Le conducteur est autorisé à refuser l'accès du véhicule à une personne présentant des symptômes d'infection au covid-19.
Les dispositions du présent III sont également applicables au transport adapté aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite mentionné à l'article L. 1111-5 du code des transports.


Chapitre 3 : Dispositions concernant les rassemblements, réunions ou activités
Article 7

Tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert, est interdit sur le territoire de la République jusqu'au 15 avril 2020.
Les rassemblements, réunions ou activités indispensables à la continuité de la vie de la Nation peuvent être maintenus à titre dérogatoire par le représentant de l'Etat dans le département, par des mesures réglementaires ou individuelles, sauf lorsque les circonstances locales s'y opposent.
Le représentant de l'Etat dans le département est habilité aux mêmes fins à interdire ou à restreindre, par des mesures réglementaires ou individuelles, les rassemblements, réunions ou activités ne relevant pas du premier alinéa lorsque les circonstances locales l'exigent.

Chapitre 4 : Dispositions concernant les établissements recevant du public, les établissements d'accueil des enfants, les établissements d'enseignement scolaire et supérieur ainsi que la tenue des concours et examens

Article 8 .

I. - Les établissements relevant des catégories mentionnées par le règlement pris en application de l'article R. 123-12 du code de la construction et de l'habitation figurant ci-après ne peuvent plus accueillir du public jusqu'au 15 avril 2020 :

- au titre de la catégorie L : Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple sauf pour les salles d'audience des juridictions ;
- au titre de la catégorie M : Magasins de vente et Centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes ;
- au titre de la catégorie N : Restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le « room service » des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat ;
- au titre de la catégorie P : Salles de danse et salles de jeux ;
- au titre de la catégorie S : Bibliothèques, centres de documentation ;
- au titre de la catégorie T : Salles d'expositions ;
- au titre de la catégorie X : Etablissements sportifs couverts ;
- au titre de la catégorie Y : Musées ;
- au titre de la catégorie CTS : Chapiteaux, tentes et structures ;
- au titre de la catégorie PA : Etablissements de plein air ;
- au titre de la catégorie R : Etablissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement, sauf ceux relevant des articles 9 et 10.

II. - Les établissements relevant du I peuvent toutefois continuer à recevoir du public pour les activités figurant en annexe.
III. - La tenue des marchés, couverts ou non et quel qu'en soit l'objet, est interdite. Toutefois, le représentant de l'Etat dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d'ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d'approvisionnement de la population si les conditions de leur organisation ainsi que les contrôles mis en place sont propres à garantir le respect des dispositions de l'article 1er et de l'article 7.
IV. - Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l'exception des cérémonies funéraires dans la limite de 20 personnes.
V. - Les établissements mentionnés aux articles L. 322-1 et L. 322-2 du code du sport sont fermés.
VI. - Le représentant de l'Etat dans le département est habilité à interdire ou à restreindre, par des mesures réglementaires ou individuelles, les activités qui ne sont pas interdites en vertu du présent article.
VII. - Les dispositions du présent article sont applicables sur le territoire de la République.

Article 9

I. - Sont suspendus, jusqu'au 29 mars 2020 :
1° L'accueil des usagers des structures mentionnées aux articles L. 214-1, L. 227-4 et, lorsque des agréments ont été délivrés pour l'accueil de plus de 10 enfants, L. 424-1 du code de l'action sociale et des familles, à l'exception des structures attachées à des établissements de santé et de celles mentionnées au 4° de l'article R. 2324-17 du code de la santé publique ;
2° L'accueil des usagers des établissements d'enseignement scolaire relevant du livre IV du code de l'éducation, à l'exception de ceux de son titre V, ainsi que l'accueil des usagers des services d'hébergement, d'accueil et d'activités périscolaires qui y sont associés ;
3° L'accueil des usagers des activités de formation des établissements d'enseignement supérieur mentionnés aux livres IV et VII du même code.

II. - Toutefois, un accueil est assuré par les établissements et services mentionnés aux 1° et 2° du I, dans des conditions de nature à prévenir le risque de propagation du virus, pour les enfants de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire. Les prestations d'hébergement mentionnées au 2° du I sont en outre maintenues pour les usagers qui sont dans l'incapacité de rejoindre leur domicile. La tenue des concours et examens nationaux de l'enseignement public et privé et des épreuves concourant au recrutement, à l'avancement et à la promotion des fonctionnaires et magistrats est suspendue dans les établissements relevant du I ainsi qu'en tout autre lieu. Ils peuvent être tenus à distance lorsque la nature des épreuves et les conditions de leur organisation le permettent.

III. - Le présent article est applicable au territoire métropolitain de la République.

Article 10

Dans le respect des compétences des collectivités régies par les articles 73 et 74 de la Constitution, le représentant de l'Etat y est habilité à interdire ou à restreindre l'accueil dans les établissements mentionnés à l'article 9 lorsque les circonstances locales l'exigent.

Chapitre 5 : Dispositions de contrôle des prix
Article 11

I. - Les dispositions du présent article sont applicables jusqu'au 31 mai 2020 à la vente des gels hydro-alcooliques destinés à l'hygiène corporelle, quelle que soit leur dénomination commerciale.
II. - Les prix de la vente au détail des produits mentionnés au I ne peuvent excéder :
1° Pour les contenants correspondant à un volume inférieur ou égal à 50 ml, 40 euros par litre toutes taxes comprises, soit un prix unitaire par flacon de 50 ml maximum de 2 euros toutes taxes comprises ;
2° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 50 ml et inférieur ou égal à 100 ml, 30 euros toutes taxes comprises par litre, soit un prix unitaire maximum par flacon de 100 ml de 3 euros toutes taxes comprises ;
3° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 100 ml et inférieur ou égal à 300 ml, 16 euros et soixante-dix centimes toutes taxes comprises par litre, soit un prix unitaire maximum par flacon de 300 ml de 5 euros toutes taxes comprises ;
4° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 300 ml, 15 euros toutes taxes comprises, soit un prix unitaire maximum par flacon d'un litre de 15 euros toutes taxes comprises.

Prix de vente au détail maximum toutes taxes comprises (TTC) des gels hydro-alcooliques

50ml ou moins
40 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 50ml maximum de 2 euros TTC

Plus de 50ml, jusqu'à 100ml inclus
30 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 100ml maximum de 3 euros TTC

Plus de 100ml, jusqu'à 300ml inclus
16,70 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon de 300ml maximum de 5 euros TTC

Plus de 300ml
15 € TTC par litre, soit un prix unitaire par flacon d'un litre maximum de 15 euros TTC


III. - Les prix de la vente en gros destinée à la revente des produits mentionnés au I ne peuvent excéder :
1° Pour les contenants correspondant à un volume inférieur ou égal à 50 ml, 30 euros hors taxes par litre ;
2° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 50 ml et inférieur ou égal à 100 ml, 20 euros hors taxes par litre ;
3° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 100 ml et inférieur ou égal à 300 ml, 10 euros hors taxes par litre ;
4° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 300 ml, 8 euros hors taxes par litre.


Prix de vente en gros maximum hors taxe (HT) des gels hydro-alcooliques

50ml ou moins
30 € HT par litre

Plus de 50ml, jusqu'à 100ml inclus
20 € HT par litre

Plus de 100ml, jusqu'à 300ml inclus
10 € HT par litre

Plus de 300ml
8 € HT par litre


IV. - Le ministre chargé de l'économie peut modifier par arrêté les prix maximums mentionnés aux I à III, pour tenir compte de l'évolution de la situation du marché constatée sur tout ou partie du territoire, dans la limite d'un coefficient correcteur qui ne peut être inférieur à 0,5 ou supérieur à 1,5.
V. - Le présent article s'applique aux ventes de produits mentionnés au I qui sont réalisées à compter de son entrée en vigueur.
VI. - Les dispositions du présent article sont applicables à Wallis-et-Futuna.

Chapitre 6 : Dispositions portant réquisition

Article 12

I. - Afin d'en assurer la disponibilité ainsi qu'un accès prioritaire aux professionnels de santé et aux patients dans le cadre de la lutte contre le virus covid-19, sont réquisitionnés :
1° Les stocks de masques de protection respiratoire de types FFP2, FFP3, N95, N99, N100, P95, P99, P100, R95, R99, R100 détenus par toute personne morale de droit public ou de droit privé ;
2° Les stocks de masques anti-projections respectant la norme EN 14683 détenus par les entreprises qui en assurent la fabrication ou la distribution.
II. - Les masques de protection respiratoire de types FFP2, FFP3, N95, N99, N100, P95, P99, P100, R95, R99, R100 et les masques anti-projections respectant la norme EN 14683 produits entre la publication du présent décret et la date à laquelle prend fin l'état d'urgence sanitaire sont réquisitionnés, aux mêmes fins, jusqu'à cette date.
III. - Les dispositions du I et du II ne sont applicables qu'aux stocks de masques déjà présents sur le territoire national et aux masques produits sur celui-ci. Des stocks de masques importés peuvent toutefois donner lieu à réquisition totale ou partielle, par arrêté du ministre chargé de la santé, au-delà d'un seuil de cinq millions d'unités par trimestre par personne morale. Le silence gardé par ce ministre plus de soixante-douze heures après réception d'une demande d'importation adressée par cette personne ou l'importateur fait obstacle à la réquisition. »
IV. - Le présent article est applicable, jusqu'au 31 mai 2020, à l'ensemble du territoire de la République.

Article 13

Le décret n° 2020-197 du 5 mars 2020 relatif aux prix de vente des gels hydro-alcooliques, le décret n° 2020-247 du 13 mars 2020 relatif aux réquisitions nécessaires dans le cadre de la lutte contre le virus covid-19 et le décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 sont abrogés.

Article 14

Les articles 3, 7, 9 et 10 du présent décret sont applicables en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie Française.

Article 15
La ministre de la transition écologique et solidaire, le ministre des solidarités et de la santé, le ministre de l'économie et des finances et la ministre des outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française et entrera en vigueur immédiatement.

ANNEXE

Les activités mentionnées au II de l'article 8 sont les suivantes :
Entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles.
Commerce d'équipements automobiles.
Commerce et réparation de motocycles et cycles.
Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles.
Commerce de détail de produits surgelés.
Commerce d'alimentation générale.
Supérettes.
Supermarchés.
Magasins multi-commerces.
Hypermarchés.
Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé.
Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé.
Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé.
Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé.
Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé.
Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé.
Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives.
Commerce de détail de carburants en magasin spécialisé.
Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé.
Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé.
Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé.
Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé.
Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé.
Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé.
Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé.
Commerces de détail d'optique.
Commerce de détail d'aliments et fournitures pour les animaux de compagnie.
Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des dispositions du III de l'article 8.
Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé.
Vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n. c. a.
Hôtels et hébergement similaire.
Hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu'il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier.
Terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs lorsqu'ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier.
Location et location-bail de véhicules automobiles.
Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens.
Location et location-bail de machines et équipements agricoles.
Location et location-bail de machines et équipements pour la construction.
Activités des agences de placement de main-d'œuvre.
Activités des agences de travail temporaire.
Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques.
Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication.
Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques.
Réparation d'équipements de communication.
Blanchisserie-teinturerie.
Blanchisserie-teinturerie de gros.
Blanchisserie-teinturerie de détail.
Services funéraires.
Activités financières et d'assurance.

Fait le 23 mars 2020.
Edouard Philippe
Par le Premier ministre :

Le ministre des solidarités et de la santé,
Olivier Véran

La ministre de la transition écologique et solidaire,
Elisabeth Borne

Le ministre de l'économie et des finances,
Bruno Le Maire

La ministre des outre-mer,
Annick Girardin


Alors il y a quelques points à risque :
II. - Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions.

Comment on prouve qu'on va s'occuper d'une personne vulnérable ? Y faut une attestation en quatre exemplaire de la personne vulnérable ? Comme ce n'est pas spécifié, en cas de contrôle, la maréchaussée se base sur quoi, quel texte, pour valider ou distribuer la prune à 135 €... ?
Gel hydro alcoolique... ha bon. ??? Donc les transports de marchandises sont obligés d'en avoir à bord pour le conducteur, mais pour les transports de personnes, là, pas besoin ? Ils sont en duralumin galvanisé inoxydables, nos braves chauffeurs du Sytral ? Ils passent au stérilisateur tous les soirs ? :o :crazy2: :buck2:

Réquisition des masques détenus par toute personne morale. Donc on "débarrasse" toutes les entreprises qui en disposent pour protéger leurs salariés, et on exige qu'elles effectuent le travail quand même ? :o
Le masque n'est pas indispensable. Mais le Président himself en utilise un ... Quid des chauffeurs, conducteurs et personnels au contact du public (même s'il devient rare ?)
Et ces masques promis et commandés, paraît il (c'est ce qui est annoncé depuis plusieurs semaines maintenant) ? Ils sont où ?
Pourquoi ne puis-je en disposer pour effectuer les mises en sécurité des chantiers dont j'ai la responsabilité, mises en sécurité qui elles, sont OBLIGATOIRES pour passer la période de crise ?

Et enfin, un p'tit dernier pour la route : les dispositions de plusieurs articles s'arrêtent au 31 mars... Quid de la prorogation ou de la mise en application immédiates d'autres dispositions ?
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
fraberth
Passager
Messages : 250
Inscription : 07 Déc 2017, 08:04:06

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar fraberth » 31 Mars 2020, 22:56:40

Bonjour,

Même s’il est encore trop tôt pour établir le bilan de cette crise, j’ai quelques hypothèses et questions:
- est ce que cela va durablement affecter la fréquentation des tcl par crainte du contact et de la promiscuité ?

- l’impact financier: remboursement des abonnements, la taxe prise aux entreprises est basée sur le CA je crois, donc potentiellement un manque à gagner important.

Mais de l’autre côté la BCE baisse encore ses taux, donc on peut supposer que le prêt a un organisme comme le sytral sera vu comme un placement sur.

On parle déjà d’une relance après la fin de la crise, Trump veut mettre 2000 milliards sur les infrastructures, donc les TC me semblent idéals pour de grands travaux, surtout si l’état peut s’endetter pour rien. Mais est ce que cela ne serait pas la porte ouverte à réaliser tous les projets de prolongement du métro vendus par les candidats aux municipales ?

J’attends vos avis :)
Avatar de l’utilisateur
Airbus
Passager
Messages : 1044
Inscription : 16 Août 2011, 10:37:07
Localisation : Lyon 3

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Airbus » 01 Avr 2020, 12:06:18

Le V.T. (Versement Transport) des entreprises est calé sur la masse salariale, qui sera affectée par la crise, du fait du chômage partiel ou total mis en oeuvre. D'un autre côté le réseau tourne quasi comme un dimanche 7J/7, ceci peut compenser en partie cela !
On fera les comptes à la fin, c'est certain. Pour l'heure, il faut se préserver et respecter scrupuleusement les consignes de confinement.
Il conviendra de réfléchir ensuite à l'aspect hygiénique et sanitaire de nos transports publics, comment améliorer l'image et comment nettoyer au jour le jour pour redonner confiance !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » 01 Avr 2020, 23:03:54

En parlant d'image et de réactivité contre productive...

J'avoue comprendre assez mal la stratégie de Mme Bouzerda, qui m'avait convaincu par ses compétences en matière de transport, et qui semble beaucoup moins bien inspirée en matière de commerce par ces temps sauvages et incertains. Alors je vais lui adresser une sorte de lettre ouverte :

La suppression des marchés alimentaires sur Lyon et sur Villeurbanne, pour quelque raison que ce soit, est une faute.

Il ne faut pas décréter que l'urgence nécessite de dériver les flux vers les surface commerciales, pour le moment en tension, mais qui pourraient basculer très rapidement dans une crise plus grave, parce qu'alimentaire.
Parce que la clientèle des marchés ne s'y retrouvera pas financièrement, et ne sera pas motivée pour dépenser de l'argent qu'elle n'a pas.
Il y a des différences sensibles d'un marché à l'autre, entre par exemple le marché de Montchat ou des quais de Saone, et les marchés de la place des Etats Unis ou de Grandclément.
Les prix pratiqués dans ces derniers rendent abordable aux familles en situation de quasi précarité, comme aux très nombreux "gens de condition modeste" (souvent méprisés et/ou comptés comme quantité négligeable), le minimum vital pour se nourrir, tout simplement.

Publier des images de cohue soigneusement mise en exergue pour illustrer que ces marchés bondés ne sont tout simplement pas admissibles puisque incontrôlables et "indistanciabisables", ce qui justifie de les fermer sans oser chercher plus loin ni réfléchir à des solutions d'organisation simple, c'est une faute.

Pas une erreur. Une faute

Puisque manifestement les données n'ont pas été captées avant la prise de décision, ou bien paraissaient elles assez abstraites, je vais illustrer par un concept simple : il faut savoir que le choix entre s'approvisionner sur ces marchés de Grandclément ou Etats Unis d'un coté, et les surfaces commerciales, accessibles sans voiture et à moins de 1km de l'autre, revient à choisir : se nourrir décemment tous les jours de la semaine, ou manger le lundi, le jeudi, éventuellement le samedi (et uniquement à midi...).

Le rapport de prix des fruits et légumes, tout simplement, est de 1 à 3.
Au mieux.

Vous l'ignoriez ?
Maintenant, ce n'est plus le cas.

Pendant ce temps d'atermoiements, les légumes et les fruits commencent à arriver en fin de production, et donc, tout est était prévu dans notre monde qui hait les stocks, pour les écouler le plus vite possible.
Sauf que.
Sauf que le scénario se grippe, parce qu'une décision hâtive et un peu précipitée prise dans l'urgence pour 'de bon motifs', vient faire un strike dans un équilibre vital.
On va jeter les fruits et les légumes. Les producteurs ne seront pas payés parce que personne n'aura eu la 'permission' de leur acheter, et que le transfert vers les grandes surfaces qui ont déjà leurs propres circuits d'approvisionnement 'ailleurs' n'est mathématiquement pas possible.
On va jeter le lait des vaches. Parce que les fromagers ne vont pas pouvoir vendre en quantité suffisante sur les marchés.
Vous comprenez ce que ça signifie, cela ? Cela veut dire qu'on va finir de saigner à blanc les paysans et agriculteurs.
Vous pensez que cela va continuer combien de jours ?
Ces gens qui achetaient sur les marchés faute de mieux, désormais, vont faire quoi, maintenant qu'on les a placés en face d'une solution qui les a oublié ?
Pendant combien de temps est il imaginable qu'en 2020, dans une zone urbaine, dans un pays riche (enfin, y paraît), des gens puissent se tenir tranquille le ventre vide, à coté de leurs gamins qui regardent l'assiette vide ?
Pendant combien de temps les producteurs vont ils tenir avant de céder la place aux produits de l'autre bout du monde, bien conformes aux accords d'échanges signés ces derniers temps ?

Pendant combien de temps le silence va t-il régner avant que les admonestations de morale par des 'sensibilités' humanistes pleuvent, assorties de critiques sur ces gueux qui n'avaient qu'à prévoir et mettre de coté ?

Il faut réagir, vite. Remettre en place sans délai les marchés de Lyon et Villeurbanne. Revoir les positionnements dans l'espace, revoir la part de la circulation automobile réduite à quantité négligable désormais, pour desserrer les étals, les éloigner les uns des autres, permettre la distanciation tant prônée mais qui semble paralyser les décideurs quand il s'agit de devenir concrets. Ca se fait, ça prend peu de temps, ça se gère efficacement quand on le souhaite réellement.

Ça se travaille, l'espace, même si beaucoup de monde n'a pas le bagage pour le comprendre (et ce n'est pas une insulte), ça se gère, ça se maîtrise. On est accessoirement disponibles pour ça, nous autres architectes... bénévolement ou pas d'ailleurs, ce n'est pas le sujet.

Toutes les places de marché de Lyon et Villeurbanne permettent l'étalement en largeur, tant par la réduction du stationnement, l'emprise sur les rues encadrantes que par la fermeture provisoire des marchés manufacturés pour lesquels les commerçants ne doivent pas être laissés sur le carreau, pas plus que les autres, et sans attendre que le contentieux se règle au tribunal ou par la violence.

Il suffit d'agir maintenant, et pas attendre la catastrophe.
Pas deux fois de suite.
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
Avatar de l’utilisateur
Patafix
Passager
Messages : 3902
Inscription : 08 Oct 2006, 19:34:33
Localisation : Europe

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar Patafix » Hier, 15:31:24

Salut,

Pour en revenir au sujet, la situation actuelle souligne que certains bus sont plus faciles à désinfecter que d'autres, notamment les sièges coque sans garniture tipe Pino et autres apparentés:

Image
Source: https://plenainclusionmadrid.org/convoc ... mt-madrid/

Pour les sièges tissus, si on veut avoir une désinfection correcte, l'utilisation d'un injecteur extracteur impose une immobilisation du véhicule (plus courte pour les garnitures minces type sièges métro A B D, plus longue pour les garnitures et mousse type métro C ou sièges des Line et premiers Citelis).

Je ne suis pas persuadé que c'est ce qui est fait à Lyon (et ailleurs), bien que la réduction de l'offre pourrait permettre d'avoir une rotation des véhicules en ligne / véhicules non utilisés, et ainsi avoir le temps de séchage nécessaire des véhicules ainsi désinfectés ::)
Ma Toyota mon Karosa est fantastique !
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » Aujourd’hui, 01:34:05

Il existe plusieurs méthodes de désinfection ; soit la pulvérisation d'un liquide sur l'ensemble des surfaces, puis séchage (au jet, au pulvérisateur, puis extracteur ou essuyage), soit la mise en place d'un gaz désinfectant, par déclenchement d'une cartouche au milieu du volume fermé à traiter, avec ventilation forcée à la suite pour évacuer les résidus. Qu'est il prévu ?

Dans le cas d'une pulvérisation et d'un rinçage, l'évacuation des effluents éventuels NE DOIT PAS SE FAIRE DIRECTEMENT DANS LES EGOUTS, puisque les produits ne seront pas traités au niveau des stations d'épuration dont le process n'est pas prévu pour cela. J'espère que ce n'est pas la solution retenue, comme celle dont j'ai entendu l'évocation récemment, avec les pulvérisation de Javel : ce produit largué dans la nature tue absolument tout ce qu'il rencontre, micro et macro bactéries, végétation, algues, poissons, etc. et empoisonne pour une très grande durée le microbiote qu'il contamine.

En plus, une fois traité, et rincé / évacué / nettoyé, le support traité à la Javel redevient accueillant à toutes les saletés, et se comporte comme s'il n'avait pas été désinfecté.

Pour rester sur le sujet, on découvre des conséquences inattendues tous les jours ! Sur le site dont Nanar a donné le lien sur un autre topic, j'ai trouvé ceci :
https://www.transitionsenergies.com/cor ... ie-france/


La chute de la consommation d’énergie en France s’annonce historique. Elle dépendra avant tout de la durée du confinement et ensuite de la vitesse de redémarrage de l’activité économique. Elle pourrait être, dans le pire des cas, comparable au choc pétrolier de 1975.

Depuis mi-mars, la crise sanitaire du coronavirus oblige les entreprises à fonctionner au ralenti et les Français à rester travailler chez eux, entraînant une baisse significative de notre consommation énergétique finale. À partir des premières estimations macroéconomiques disponibles et des enseignements que l’on tire d’autres périodes de crise, nous évaluons que l’impact d’un mois de confinement sur la consommation finale d’énergie en 2020 en France aurait un effet équivalent à celui observé au cours de la dernière crise financière de 2008.

Deux mois de confinement engendreraient une baisse record et d’une ampleur équivalente à celle de 1975, au cours du premier choc pétrolier.

Nous résumons ici les principaux scénarios sur l’évolution de la consommation énergétique de 2020, résultats élaborés en nous appuyant sur les données d’Enerdata https://www.enerdata.fr/ , bureau d’études spécialisé dans le domaine de l’énergie.


Économie au ralenti = des secteurs qui consomment moins d’énergie


Selon les dernières prévisions de l’Insee, l’activité économique s’établit pendant cette période de confinement à environ 65% de la normale en France; cela va se traduire par une baisse record de la consommation d’énergie dans les secteurs de l’industrie, du tertiaire ou encore du transport.

À partir de ces chiffres, nous estimons une baisse de consommation énergétique de 35% dans les secteurs tertiaires et industrie et une chute de 80% du trafic de passager. Au vu du maintien de la chaîne logistique pour les marchandises, nous supposons que la consommation n’évoluera pas pour le transport de marchandises, ni pour l’agriculture.

Le secteur résidentiel connaîtra, lui, une hausse significative de sa consommation énergétique (que nous estimons à environ 15%), étant donné qu’une grande partie de la population est appelée à rester chez elle et donc à davantage se chauffer, éclairer, utiliser des appareils électriques, etc.

Ainsi, l’évolution de toutes ces activités engendrerait une baisse de la demande d’électricité (tous secteurs confondus) de 15% au mois de mars en France, une réduction équivalente à celle annoncée par le gestionnaire RTE la semaine passée. https://www.transitionsenergies.com/ele ... black-out/

Estimons maintenant l’impact du coronavirus sur la consommation finale d’énergie au pas de temps annuel, c’est-à-dire pour l’année 2020.


Quatre scénarios selon la durée du confinement et la vitesse de reprise de l’économie

Depuis le début de la crise sanitaire, il est difficile de savoir si le confinement va durer quatre semaines ou plus. Et il est encore plus difficile d’évaluer l’impact sur la croissance économique.

Au tout début de la crise, le projet de loi de finances rectificative fixait l’hypothèse d’un recul du PIB de 1% pour 2020, en faisant l’hypothèse d’une reprise économique rapide.

Quelques jours plus tard, cette estimation était révisée et «sera certainement beaucoup plus élevée», selon le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, qui «ne croit pas au coup de baguette magique» au moment de la sortie de crise.

Les chiffres varient également beaucoup d’une source à une autre. Moody’s vient de réviser sa prévision de croissance pour la France à -1,4% en 2020, https://www.capital.fr/entreprises-marc ... 20-1365770 la banque américaine Goldman Sachs évoque une chute pouvant aller jusqu’à 9% du PIB en 2020 dans la zone euro…

Ce qui est certain, c’est que la chute d’activité dépendra de la durée du confinement.

Nous établissons donc quatre scénarios qui varieront en fonction de la durée du confinement -entre 1 mois et 2 mois- et en fonction de la vitesse de reprise de l’économie. Cette dernière pourrait être rapide, avec un retour à la normale après confinement correspondant à 3 points de perte de PIB comme l’a récemment indiqué l’Insee (sachant que les prévisions d’avant crise prévoyaient +1% de croissance pour 2020) ou plus lente, comme l’indiquait le ministre français de l’Économie.

Concernant cette dernière hypothèse, nous établissons que l’impact macroéconomique d’une reprise lente de l’économie comprendrait à la fois le choc de court terme, auquel s’ajouterait un rythme de croissance ralenti pour le reste de l’année 2020, tel qu’observé pendant la dernière crise financière de 2008-2009.


Comme en 2008 ou comme en 1975 ?

En fonction de nos quatre scénarios et des statistiques fournies par Enerdata, évaluons maintenant l’impact de la crise sanitaire sur les consommations énergétiques en France pour l’année 2020.

Dans le scénario 1 -le confinement se limiterait à un mois et la reprise économique serait rapide et immédiate- la consommation totale d’énergie baisserait de 2,3% par rapport à ce que nous observerions sans la crise sanitaire en 2020. Si l’économie repartait plus lentement après un mois de confinement -scénario 3-, alors l’impact serait plus marqué et la chute de consommation énergétique serait équivalente à celle observée en 2008-2009, soit –5,3 %.

Si le confinement durait deux mois, alors les effets seraient démultipliés et, dans le pire des scénarios -le scénario 4-, la consommation d’énergie finale en France reculerait de 7,6%, soit le niveau de baisse de consommation énergétique observé en 1975 au cours du premier choc pétrolier.

Selon les dernières annonces du gouvernement le confinement devrait durer 6 semaines https://www.lesechos.fr/politique-socie ... il-1189702 avec une reprise lente de l’économie, ce qui impliquerait, toujours selon nos estimations, une baisse de 6,5% de la consommation énergétique finale en 2020 par rapport à ce que nous observerions sans la crise sanitaire.


L’épidémie fera également chuter les émissions de CO₂

Si l’on suppose que le contenu carbone de l’énergie consommée reste identique à celui de 2019, alors les émissions de CO2 liées à l’énergie en France chuteront également, entre -5,7% (selon le scénario 3) et jusqu’à -8,3% (selon le scénario 4) par rapport à un scénario sans crise sanitaire.

Toutes ces estimations sont bien évidemment à prendre avec une grande précaution et représentent un premier ordre de grandeur de l’impact du coronavirus sur les consommations énergétiques en France.

Beaucoup s’accordent à dire qu’une fois la crise passée, nous observerons en 2021 un effet rebond avec une consommation qui devrait repartir bien à la hausse, annulant dans ce cas la tendance de 2020. Rendez-vous donc en 2021 pour faire un réel bilan.

Carine Sebi Assistant professor and Coordinator of the «Energy for Society» Chair, Grenoble École de Management (GEM)

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original sur The Conversation https://theconversation.com/vers-une-ba ... 020-135173



Et il y a un autre article, qui élargi le débat... : https://www.transitionsenergies.com/pan ... ergetique/
:coolsmiley:
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???
Avatar de l’utilisateur
BBArchi
Passager
Messages : 13042
Inscription : 13 Avr 2007, 21:55:57
Localisation : Complètement à l'Ouest. Mais de moins en moins seul dans ce cas ...

Re: Covid-19 et Mobilité

Message non lupar BBArchi » il y a 26 minutes

Cadeau à tous : :smitten:
Coups de coeur / coups de vapeur : https://www.youtube.com/channel/UC99xju ... J1jNp3FLhA
Yfodesmax.Yapasdmax. Yenfokan-Meme. Noel au balcon, Pâques à la maison. Bon, c'est qui au juste, c'covid ? ???

Revenir vers « Le forum de Lyon en Lignes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Auron, Google [Bot], Momox de Morteau et 345 invités